AccueilPortailRechercherS'enregistrerConnexion
Le Deal du moment :
Clé licence Windows 10 professionnel 32/64 bits ...
Voir le deal
14.90 €

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Rues de Londres
Page 1 sur 1
Pas de doute, tu es ... Percutante ! [Terminé]
Lilith Bee
Lilith Bee
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : - Permis de Transplanage


Pas de doute, tu es ... Percutante ! [Terminé] Empty
Pas de doute, tu es ... Percutante ! [Terminé]
Lilith Bee, le  Mar 28 Avr - 14:51

RP avec Lilith A. Strix
Saison XXX - Eté


En sortant à l'air libre, Lilith inspira un grand coup. Elle venait de déposer sa candidature pour être vendeuse dans la Boutique d'animaux Magiques. Bon, rien de bien passionnant en soit : quelques caresses par-ci, un sourire par là, des conseils et de l'attention pour les drôles de créatures qui peuplaient la boutique... Elle devrait s'en sortir. Enfin, si elle était prise ! Rien n'était moins sure.
Elle s'était habillée le plus simplement possible, avait relevé ses cheveux en un chignon habituel (en faisant attention à ne pas laisser trop de mèches dépasser pour une fois), s'était parée de son parchemin rempli avec son nom, son adresse actuelle chez Izsa et de ses motivations et s'était rendue chemin de Traverse. Elle ne savait pas si elle avait fait bonne impression, mais la patronne avait eu l'air dubitative. Pour en pas dire méfiante... Lilith ne s'était pas démontée, au risque de paraitre insolente. Comme d'habitude.
Rien de bien particulier en somme. Si ce n'est que cette démarche signifiait le retour officiel à la vie de sorcière pour l'ancienne Lionne. Et ça, c'était quelque chose qui la mettait en joie. Terminés les jobs miteux à supporter les corvées de moldus. Terminé de cacher qui elle était....

C'était donc avec un sourire évident sur les lèvres et la tête haute que la jeune femme décida de profiter du beau temps pour rentrer à pieds. Elle avait du temps à perdre, et le métro ne la branchait pas plus que ça. Bizarrement, se retrouver coincée - à l'heure de pointe -sous terre avec des pervers, des moldus à l'hygiène douteuse et des SDF bourrés n'était pas sa passion.
Une nouvelle fois, une petite voix dans sa tête lui rappela que passer le permis de transplanage devenait urgent. Mais que dire quand la procrastination s'emparait de vous ?
Avec un tic d'agacement elle chassa ces pensées. Aujourd'hui elle était de bonne humeur, elle n'allait pas commencer à se s'auto-flageller. Izsa lui avait dit qu'elle pouvait rester le temps qu'il fallait et c'était vraiment tentant de rester ad vitam aeternam en collocation avec sa meilleure amie, alors pourquoi se presser ?

Le soleil de fin de journée était bas, mais quelques rayons arrivaient à passer entre deux immeubles. Elle mis la main en visière sur son front et leva la tête vers le haut des bâtiments. Un de ces immeubles abritait d'ailleurs un lieu bien connu des sorciers : l'Hôpital Ste-Mangouste. Par miracle, Lilith n'y avait jamais mis les pieds lors de ses années à Poudlard. La seule fois où une blessure avait nécessité des soins, Rurik s'était chargé de la faire recoudre par un médecin moldu... Une blessure par balle, ce n'était pas vraiment commun chez les sorciers.

- J'espère bien ne jamais y mettre les pieds tiens... marmonna-t-elle pour elle-même.

Puis, comme pour conjurer le sort, elle baissa le regard et repris sa route. Son attention se porta sur une jeune fille qui marchait quelques mètres devant. Elle semblait paumée. Lilith s'attarda sur cette silhouette adolescente. Quelque chose chez elle lui était familier... Un air de famille quelconque avec une personne qu'elle avait côtoyé peut-être, c'était sans importance. Ne trouvant pas de qui il s'agissait, elle s'en désintéressa rapidement et continua son chemin. Oui, décidément, aujourd'hui était une belle journée.


Dernière édition par Lilith Bee le Ven 12 Juin - 21:58, édité 1 fois
Lilith A. Strix
Lilith A. Strix
Maître de JeuPoufsouffle
Maître de Jeu
Poufsouffle
Année à Poudlard : Troisième année

Matière optionnelle : Divination

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Pas de doute, tu es ... Percutante ! [Terminé] Empty
Re: Pas de doute, tu es ... Percutante ! [Terminé]
Lilith A. Strix, le  Mar 28 Avr - 17:50

Cela faisait plusieurs jours maintenant que ton quotidien se limitait à dormir, manger, rééduquer, manger, sortir, rentrer, manger dormir. C'était très long. Vraiment trop long. Tu n'avais encore reçu aucune nouvelle du sort de tes parents. Trois mois que tu attendais. Trois mois sans nouvelles d'eux. Tu ne savais pas s'ils avaient été pris en charge par un hôpital moldu, s'ils étaient mort dans cette voiture mentholée devenu tas de ferraille... tu ne savais rien de tout ça. Alors, pendant tes heures de poses, tu te contentais de les chercher des les rues de Londres. Oui, tu n'étais qu'une gosse, et non, tu ne respectais pas les consignes des aides-soignants qui avaient mieux à faire que de te surveiller. Enfin, tu n'allais pas dans tout Londres non plus. Tu restais soit autour de l'Hôpital - dans ce cas tu respectais les consignes - ou alors tu allais sur le Chemin de Traverse. Et si tu étais ni dans cette zone, ni dans l'autre, c'était que tu étais entre les deux. Logique. Comme maintenant... Cela ne t'empêchait pas de les chercher du regard aussi. Plus d'une fois tu avais cru les apercevoir, mais il n'y avait rien. Si demain, il n'y avait pas de nouvelle, tu prendrais le premier bus pour l'Écosse, destination Melrose. Ou le train. Tu ne savais pas. Il y avait bien quelque chose pour t'y emmener... Ou peut-être de la poudre de cheminette... Ils avaient une cheminée à Melrose. Tu adorais y voir flamber les quelques bûches lors de la période hivernale. Entouré des rires de ton père et des blagues de ta mère. Tu les aimais très fort tous les deux. Vraiment très fort. Alors tu ne devais pas baisser les bras.

Vous vous demandez peut-être pourquoi elle n'attendait pas sagement ? Parce qu'elle a déjà été abandonnée la petiote. Par une famille dont elle ne connaissait ni le nom, ni l'origine avant d'être adopté par les Strix. Ils l'avaient toujours toujours aimé comme leur propre enfant... parce que c'était leur enfant.  Leur union était stérile malheureusement, mais l'amour qu'ils lui portaient était féconds et nourrit de tendresse. Elle ne pouvait croire que ce couple l'avait abandonné. Pas après un tel accident.  Qu'est-ce que tu te souvenais de l'accident ? Seulement la sensation d'un léger flottement et le choc. Sur le toit. Très lourd choc, la douleur. Et les roses, ces jolies roses sur le pare-brise. Puis... plus rien. L'arrivée au Ministère. L'aide de Cassie, et puis... plus rien. St Mangouste ensuite. Tandis que tu essayais de comprendre ce qui s'était passé et où avaient bien pu passer tes parents, où comprendre ce qu'ils leur été arrivé, tu sens une vive douleur sur ton bras gauche qui te propulsa sur les fesses, à un mètre d'une dame grande, en chignon, et l'air heureux qui se métamorphosa en autre chose peut-être. Tu te relevas rapidement et t'excusas platement.

Je suis vraiment désolée, j'espère ne pas vous avoir fait de mal... Tu caressas un peu ton bras gauche. Pas fort pour ne pas montrer que tu t'étais fait mal, mais assez pour essayer de calmer la douleur du choc. Elle avait de jolis yeux verts aqueux. Et de beaux cheveux la Dame. Tu hésitas un instant pour dire autre chose. Alors tu te pinças les lèvres, regardas ailleurs puis soupirer avant de prendre ton courage à deux mains, et tenter de rester le plus calme possible.Vous n'auriez pas vu un couple de personnes d'environ 30 ans... Un... un grand monsieur barbu et un peu ventru, Hal, qui ressemble au père Noël avec une barbe brune et une maman qui s'appelle Moira et qui est assez petite, blonde, avec des lunettes noires ? Tu espérais de tout cœur que quelqu'un les avait croisé. Cette fois, ce n'était pas parce que tu t'étais perdue... que tu les cherchais, mais c'est qu'ils avaient disparu. Comme par enchantement.


Dernière édition par Lilith A. Strix le Mer 29 Avr - 15:59, édité 1 fois
Lilith Bee
Lilith Bee
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : - Permis de Transplanage


Pas de doute, tu es ... Percutante ! [Terminé] Empty
Re: Pas de doute, tu es ... Percutante ! [Terminé]
Lilith Bee, le  Mer 29 Avr - 14:43

Tout en marchant, Lilith laissait maintenant son esprit divaguer. Jusqu'à ce que la sensation désagréable d'un impact sur sa hanche et son bras la surprenne. La jeune femme baissa les yeux, tout juste déséquilibrée par le choc. La jeune personne qu'elle avait repérée quelques secondes auparavant se trouvait devant elle, les fesses par terre. Alors qu'elle se relevait précipitamment, marmonnant de banales excuses, la rouge et or eu l'occasion de l'observer plus en détail. La jeunette était brune, assez grande, mais son visage était encore marqué par des traits très enfantins qui ne pouvaient laisser de doutes sur son âge véritable. Des yeux bleus mais assez vifs scrutaient la française et les alentours, comme cherchant à se raccrocher à quelque chose - ou quelqu'un- de connu.
Lilith s'apprêta à râler et enguirlander l'enfant qui se tenait maintenant devant elle pour avoir gâcher son moment de joie superficiel, mais cette dernière la devança.

- Vous n'auriez pas vu un couple de personnes d'environ 30 ans... Un... un grand monsieur barbu et un peu ventru, Hal, qui ressemble au père Noël avec une barbe brune et une maman qui s'appelle Moira et qui est assez petite, blonde, avec des lunettes noires ?

La gamine faisait de vrais efforts pour garder son calme. Pourtant, la panique se cachait derrière le moindre de ses mots. Lilith la regarda avec de grands yeux ronds avant de répondre, passablement agacée.

- Wow wow wow ! Du calme petite ! La jeune sorcière leva les yeux aux ciel. Tu crois vraiment que tu as une chance de retrouver tes parents alors que tu n'es même pas capable d'éviter quelqu'un à 2 mètres de toi ?

Un soupir sortir de la bouche de Lilith. Elle n'avait qu'un envie, laisser cette gosse en plan et reprendre sa route. Elle était si bien 5 minutes auparavant, et voilà qu'une petite geignarde paumée lui rentrait dedans. Cependant, une once de pitié l'empêcha de l'envoyer balader aussi sêchement. Et un peu de curiosité aussi. Maintenant qu'elle y regardait de plus prêt, l'impression de déjà vu se faisait une peu plus forte pour Lilith.

- Bon. C'est pas que j'ai la fibre d'une baby-sitter, mais je vais pas te laisser te faire écraser ou enlever comme ça... Après on viendrait me poser des questions, et j'ai autre chose à faire. Sont où tes parents ? Tu viens d'où comme ça ?

A bien y regarder, la gamine n'avait pas de sac, pas de téléphone moldu sur elle. Rien qui permettrait de simplifier les recherches... *Et m*rde, j'en ai pour 1h avant d'en être débarrassée à ce rythme.* Une dernière question, la base, à laquelle elle n'avait pas pensé avant lui vint à l'esprit.

- Et avant toute chose, tu t'appelles comment gamine ?
Lilith A. Strix
Lilith A. Strix
Maître de JeuPoufsouffle
Maître de Jeu
Poufsouffle
Année à Poudlard : Troisième année

Matière optionnelle : Divination

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Pas de doute, tu es ... Percutante ! [Terminé] Empty
Re: Pas de doute, tu es ... Percutante ! [Terminé]
Lilith A. Strix, le  Mer 29 Avr - 15:40

Ce n'était pas pour rien que tu étais encore en période de rééducation. Le choc frontal et magique que tu avais reçu avait pour conséquence un traumatisme crânien, une amnésie partielle et surtout une difficulté à évaluer les distances. C'est pour cela que tu ne changeais pas encore de quartier pour tes recherches. La jeune femme calma rapidement tes ardeurs de jeune fille qui voulait à tout prix sauver des adultes. Après tout elle avait raison. Tu n'étais qu'une enfant de 11 ans qui n'avait pas encore récupéré totalement toutes ses capacités. Alors, delà à retrouver des adultes qui avaient disparu de la surface de la Terre comme s'ils n'avaient jamais existé, c'était de l'inconscience, de la pure folie, et... surtout impossible. Tu te massas la nuque et te mordis très légèrement la lèvre inférieure, laissant tes yeux se baisser vers tes pieds. Un peu honteuse. Mais tu le savais que tu n'avais pas le choix. Et si les médicomages étaient au courant, jamais plus elle n'aurait l'occasion de les retrouver car on l'enfermerait dans une chambre sans possibilités d'ouvrir une seule fenêtre.

Un soupir. De pitié peut-être pour la jolie dame que tu avais percutée mais qui sonnait comme un soupir d'espoir pour toi. Pouvait-elle t'aider finalement ? Tu la regardas de nouveau, sans sourire, l'expression toujours désolée pour l'avoir bousculée. Non ce n'était pas vraiment ta faute, mais tu aurais pu faire un peu plus attention tout de même.Bon. C'est pas que j'ai la fibre d'une baby-sitter, mais je vais pas te laisser te faire écraser ou enlever comme ça...   Après on viendrait me poser des questions, et j'ai autre chose à faire. Sont où tes parents ? Tu viens d'où comme ça ?. Cette fois, à toi de soupirer. Tu te tordais les doigts, pas très à l'aise, en te balançant d'avant en arrière, le regard fuyant. Pouvait-elle lui dire, lui faire confiance ? Tu n'avais pas le choix.

- Je... je viens de l'hôpital. Il y a trois mois, il y a eu un accident de voiture avec mes parents et je... Je n'ai aucune nouvelle d'eux depuis.... Tu refoules tes larmes. C'était hors de question que tu te retrouves encore à pleurer. Et cette fois devant une parfaite inconnue. Alors... alors si vous les avez croisé, pourriez-vous me le dire s'il vous plaît Madame ?. Tu le demandas gentiment, la voix un peu tremblante sous l'émotion. Tu ne savais rien d'autre que tout ça. Mis à part que tes blessures étaient, non seulement dues aux fracas matériels, mais étaient également magiques et que tu avais dû rester plus longtemps encore à l'hôpital Sainte-Mangouste, l'hôpital pour les personnes étant dotés de pouvoirs magiques.

- Et avant toute chose, tu t'appelles comment gamine ? Exact. Tu avais complètement oublié de te présenter. Mais c'était le cas aussi de la jolie Dame non . Elle non plus n'avait pas donné son nom . Ce n'était pas grave, si ça pouvait l'aider à trouver tes parents, c'était le principal. Il fallait à tout prix que tu saches où ils étaient, ce qu'ils leur étaient arrivés. Tu ne te souvenais de rien, ça te frustrait, te mettait en colère contre toi-même. Si seulement tu te souvenais de quelque chose... de n'importe quoi... mais au moins un indice pour te mener à tes parents !

- Je... je suis Autumn. Enfin, Lilith Autumn Strix. Mais on m'appelle Autumn. De ta manche recouvrant ton pouce, tu te frottes la joue droite. Une larme furtive avait réussi à s'échapper, laissant sa marque sur ta peau blanche. Tu semblais véritablement épuisée. L'effort de tes recherches et ta rééducation... tout ceci te fatiguaient. Seule l'adrénaline t'aidait à surmonter la fatigue, et d'aller au-devant de tout pour retrouver ta famille. Tu te sentais comme Fievel, échouée dans le port de New York alors que sa famille fuyait les conflits de l'Empire de Russie et les Grandes Guerres sur les continents eurasiens.
Lilith Bee
Lilith Bee
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : - Permis de Transplanage


Pas de doute, tu es ... Percutante ! [Terminé] Empty
Re: Pas de doute, tu es ... Percutante ! [Terminé]
Lilith Bee, le  Ven 1 Mai - 14:43

La gosse avait l'air passablement atteinte. Par quoi, impossible de le savoir. Mais qu'elle était agaçante à se tordre les doigts, à regarder partout autour d'elle, à soupirer et faire une moue de chien battu. Lilith leva une nouvelle fois les yeux au ciel. Elle écoutait d'une oreille distraite l'histoire qu'on lui racontait, de demandant à quel moment elle avait pu paraitre compatissante.

- Je... je viens de l'hôpital. Il y a trois mois, il y a eu un accident de voiture avec mes parents et je... Je n'ai aucune nouvelle d'eux depuis...  Alors... alors si vous les avez croisé, pourriez-vous me le dire s'il vous plaît Madame ?

Très triste comme histoire. En quoi cela la concernait-elle ? La gamine se retenait de pleurer, cela crevait les yeux. Pourtant Lilith n'en fut pas touchée le moins du monde à première vue. Par contre, la petit disait venir de l'hôpital. Même si la sorcière ne connaissait pas les rues de Londres comme sa poche, elle comprit qu'il devait s'agir de Ste Mangouste, et non d'un hôpital moldue. Lilith avait donc à faire à une de ses semblables. Pourtant, l'évocation d'une voiture faisait référence à un moyen de transport qui n'avait rien de sorcier. La brune en déduit qu'elle devait être face à une née moldue.
Elle attendit un moment, juste le temps que son interlocutrice dévoile son identité.

- Je... je suis Autumn. Enfin, Lilith Autumn Strix. Mais on m'appelle Autumn

Lil... What ? Une autre Lilith ? Ce prénom n'était pourtant pas des plus communs. Avec son origine biblique, aux consonnances presque diaboliques, c'était un nom que la française appréciait tout particulièrement. Quelque chose de son identité se trouvait dans ce prénom. Ce détail rendit Autumn plus sympathique aux yeux de la sorcière, si ce n'était qu'elle préférait visibelement utiliser son deuxième prénom. Autumn. Plus commun. Moins lourd de sens aussi.

- Je suis Lilith Bee. Pas de surnom, pas de sobriquet, surtout pour toi. Juste Lilith. Elle attrapa le menton de la gamine pour la forcer à la regarder dans les yeux. Et tu vas arrêter de m'appeler Madame de suite, ça commence à m'énerver. Compris ?

Le regard de l'ancienne lionne se voulait autoritaire. Mais elle n'avait pas l'âme d'une prof, aussi ses yeux, faute d'inspirer le respect, dégageaient malgré elle une certain méchanceté.
Elle lâcha le visage d'Autumn, et remarqua alors les cernes qui ourlaient les yeux bleus de la jeune fille. Son teint était pâle, elle semblait épuisée, à bout de force. Lilith essaya de prendre un ton plus doux pour lui parler, de peur que la gosse ne lui claque entre les doigts. Elle aurait eu l'air fine.

- Tu crois pas qu'ils seraient venus de voir depuis le temps ? Si on t'a amené à Ste Mangouste - puisque c'est bien là où tu crêches depuis trois mois, je me trompe ?- c'est que tes parents ne sont plus en état de s'occuper de toi. Et on pouvait aussi se poser la question pour les médicomages vu qu'ils laissaient une gamine désorientée dans la rue.  Désolée ma jolie, mais faut te réveiller là... Tu ne les retrouveras pas comme ça.

Lilith ne savait pas quoi dire de plus. Clairement, Autumn devait faire un déni, mais ses parents étaient morts. Et si elle comptait sur une inconnue croisée dans la rue pour la réconforter, elle était tombée sur la mauvaise personne. Le tact et l'empathie ne faisait pas partie des compétences que Lilith avait développé.

- Bon, tu crois pas que tu ferais mieux de retourner de là où tu viens ? J'ai autre chose à faire. Oust !

Bizarrement, la Bee se doutait qu'elle n'arriverait pas à se débarrasser aussi vite d'Autumn. Comme un chewing gum collé à sa chaussure, un chewing gum pleurnichard et bien triste.
Lilith A. Strix
Lilith A. Strix
Maître de JeuPoufsouffle
Maître de Jeu
Poufsouffle
Année à Poudlard : Troisième année

Matière optionnelle : Divination

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Pas de doute, tu es ... Percutante ! [Terminé] Empty
Re: Pas de doute, tu es ... Percutante ! [Terminé]
Lilith A. Strix, le  Dim 3 Mai - 21:57

C'est qu'elle n'était pas très aimable Juste-Lilith. Tu ne savais pas qu'elle mouche l'avait piqué. Peut-être qu'elle avait passé une mauvaise journée, peut-être qu'elle était pressée, peut-être même qu'elle était comme ça. Que c'était son caractère. Elle ne semblait pas être attendrie par ta position. Et dans un sens... et bien oui, ça te rassurait. Ce manque de pitié te rassurait parce que tu y voyais une porte d'espoir pour retrouver tes parents. Ce n'était pas un pauvre "oooh petite bichette, comment t'aider ?", mais un "débrouille-toi gamine et arrête d'embêter les grandes personnes". Cela voulait donc dire que tout était encore possible non . L'aura de Juste-Lilith-pour-toi te fit frissonner un moment, mais tu séchas rapidement tes larmes, et ton sourire apparu enfin sur ton visage. L’éclairant d'espoir, de joie et de toutes ses bonnes choses qui pouvait te faire déplacer des montagnes. Et pourtant, tu semblais fluette, fine, et pas très forte. Mais tu savais qu'à cet instant, tu pouvais faire le tour du monde. Juste pour eux. Pour les retrouver. Tes parents adoptifs. Ta famille. Pendant un petit instant, tes yeux pétillants de bleus et de bulles dorées se perdirent dans tes souvenirs heureux, quelque part, un jour de ta jeunesse, lorsque tu n'étais pas encore consciente de tes pouvoirs. Lorsque rien ne te séparait d'eux. Lorsque vous étiez égaux de cœur.

Tu crois pas qu'ils seraient venus de voir depuis le temps . Si on t'a amené à Ste Mangouste - puisque c'est bien là où tu crèches depuis trois mois, je me trompe ? - c'est que tes parents ne sont plus en état de s'occuper de toi. et Bam. Tes battements cardiaques s'étaient arrêtés quelques secondes. Ton sourire se figea. Tes iris rencontrèrent les siens. ceux de la Dame-Juste-Lilith-pour-toi. Elle était cinglante, ou presque sanglante. Si cette voix n'était pas celle de ta professeure de botanique, tu aurais juré que cette phrase était sortie de sa bouche en rictus cruel. Pour t'enfoncer encore plus que tu ne l'étais. Mais comme cette fois-là, la fois où elle avait essayé de vous écraser, toi et les autres étudiants de ta promotion, tu levas un peu le menton. Mentalement. Et attendis le reste de la torture avant la guillotine. Droite, fière. Et digne. Désolée ma jolie, mais faut te réveiller là... Tu ne les retrouveras pas comme ça. Bon, tu crois pas que tu ferais mieux de retourner de là où tu viens . J'ai autre chose à faire. Oust !.

Ouste. Un vulgaire insecte. Tu étais redevenue le cafard des rues, la punaise qu'on n'osait pas écraser totalement mais qu'on voulait éviter à tout prix. Encore. Orpheline. Toujours. Celle qu'on n'avait jamais vraiment voulue. Celle qu'on ne voulait plus. La gamine oubliée. Paumée. Tu respiras un bon coup. Parce que tu devais ravaler ta fierté, ta colère mais aussi tes peurs les plus profondes. Les peurs que Juste-Lilith-pour-toi venait tout juste de faire apparaître. Lilith. La nuit. Les ténèbres. Ce n'était pas la seule voix de ton bonheur. Et tu le savais. Alors tu souriais. encore. Sincèrement. Cette femme avait peut-être trop vécu après tout. Tu t'inclinas de quelques centimètres. Un ou deux pas plus, les yeux doux, toujours dans les siens.

- Je vous remercie de votre conseil Lilith. Pardon d'avoir pris de votre temps. Je vous souhaite une bonne journée.

Et tu t'éloignas. Tu n'abandonnerais pas si facilement. Tu n'avais pas le droit. Il fallait que tu retrouves tes parents coûte que coûte. Alors tu continuais de demander aux passants. Une vieille dame, un couple, des jeunes. Mais personne ne semblait avoir vu un monsieur barbu et une très jolie dame que tu avais décrite plus tôt. Alors tu continuais, dans cette même rue à chercher, les sourcils froncés, le regard déterminé. Personne. Non personne ne te détournera de ton chemin. Même si cette personne avait des poignards dans les yeux, et des fouets dans la bouche. Même si elle piquait de son venin qu'elle peinait à ingérer également.


Non. Tu n'abandonnerais pas. Tu étais Lilith Autumn Strix. Et une Strix n'abandonnait
jamais.
Lilith Bee
Lilith Bee
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : - Permis de Transplanage


Pas de doute, tu es ... Percutante ! [Terminé] Empty
Re: Pas de doute, tu es ... Percutante ! [Terminé]
Lilith Bee, le  Lun 4 Mai - 11:14

Lilith venait d'envoyer balader l'importune assez sèchement. Pourquoi ne pouvait-elle s'empêcher d'être désagréable, elle n'en avait aucune idée. Mais ce qui était certain c'est qu'elle n'avait pas l'âme d'un bon samaritain.
Pourtant, alors que des mots cinglants sortaient de la bouche de la brunette, il se passa quelque chose chez Autumn. Un changement d'attitude presque imperceptible, mais bien trop troublant pour que Lilith ne le remarque pas. L'oeil fier, le menton en l'air, la gosse semblait prête à renverser des montagnes juste pour retrouver les deux personnes qui semblaient être ses parents.

- Je vous remercie de votre conseil Lilith. Pardon d'avoir pris de votre temps. Je vous souhaite une bonne journée.

Un sourire éclatant et plein de détermination éclairait ce visage encore enfantin. Les yeux, eux, ne mentaient pas. Lilith avait blessé cette petite fille - c'est ce qu'elle était à ce moment là, seuls et perdue dans les rues de Londres - plus qu'elle ne le pensait et au lieu de s'écrouler à terre, cette dernière persistait dans ses recherches.
La française était agacée par la présence d'Autumn, et son but avait été de la renvoyer à Ste Mangouste sans plus de ménagement, la queue entre les jambes. Au contraire, l'orpheline était repartie et continuait à poser des questions aux passants sur "un grand monsieur barbu" et "une petite blonde aux lunettes noires".
Au lieu de reprendre son chemin et d'oublier cet incident, Lilith resta planter là, regardant la silhouette élancée s'éloigner dans la rue.
Pourquoi se sentait-elle mal ? Ce regard bleu, doux et déterminé, fuyant et désespéré, restait imprégné dans son cerveau. Pas moyen de bouger ou de faire marche arrière. Même si elle le nierait toujours, cette gamine avait touché un point sensible en faisant preuve d'une stupide fierté. Lilith connaissait ce regard. Lilith savait.

Elle avait perdue sa combativité en 8 ans de vie moldue. Elle avait raccrochée sa fierté au porte manteau comme une vulgaire étole, et s'était résignée à une vie banale, morne et triste. Mais avant, elle aussi avait été une adolescente hargneuse et pleine de vie. Une Gryffondor, une Phénix, la terreur des premières années, une combattante des mages noirs... Elle avait été animée par tant de colère et de rage de vivre que cela en était presque douloureux. Rage qui s'était transformée en cynisme puis en nostalgie. Des sentiments mous et détestables.

Lilith leva les yeux au ciel une dernière fois et soupira dans sa barbe.
*Je sens que je vais le regretter*
Puis elle pressa le pas, zizaguant entre les passants afin de rattraper la jeune sorcière qui continuait inlassablement à interroger quiconque se trouvait sur son chemin. Une fois arrivée à sa hauteur, elle lui attrapa le bras et la force à se retourner vers elle. Bee planta ses yeux verts dans ceux de son homonyme et énonça d'une voix claire, et sans compassion.

- Je sais pas ce qui me prend, mais je vais t'aider. Pas envie de lire que tu a été enlevé et découpé en petit morceaux dans le journal de demain.... L'excuse était clairement naze. Mais il était impossible pour Lilith de s'avouer à elle-même que l'histoire de cette gosse l'intriguait. Mais avant, que ce soit clair entre nous : pas de pleurnicherie, pas de caprices et pas de coups fourrés.

Pendant qu'elle parlait, l'impression de déjà vu que la sorcière avait eu quelques minutes auparavant se fit plus forte. Quelque chose dans les traits de la petite fille ne lui était pas inconnu. Etait-ce ça qui l'avait poussé à la rattraper ? Ou Lilith devenait-elle sentimentale avec l'âge ? Non, la deuxième solution était bien trop farfelue pour être plausible. Et pourtant...
Lilith A. Strix
Lilith A. Strix
Maître de JeuPoufsouffle
Maître de Jeu
Poufsouffle
Année à Poudlard : Troisième année

Matière optionnelle : Divination

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Pas de doute, tu es ... Percutante ! [Terminé] Empty
Re: Pas de doute, tu es ... Percutante ! [Terminé]
Lilith A. Strix, le  Lun 4 Mai - 15:38

Personne. Personne n'avait vu ne serait-ce qu'un seul des Strix. Ou du moins, ceux qui auraient pu les voir n'avaient pas fait attention aux gens qu'ils avaient croisés. Il n'y avait aucun indice. Mais tu ne baissas pas les bras. Tu devais trouver la personne, le regard qui pouvait t'emmener à eux. ce n'était pas plus compliqué que ça. Ou alors... ou alors rejoindre Melrose, en Ecosse, le plus rapidement possible. Ta maison, ton chez toi. Fuguer de l'hôpital était une option plutôt tentatrice. Tu savais que tu n'étais pas complètement guérie des dégâts magiques qu'avait subis ton corps. Tu savais que ta rééducation n'était pas encore terminée. Mais tu ne pouvais te permettre d'attendre encore. De ne pas savoir. De ne pas comprendre ce qui s'était passé. Alors tu continuais. Et cette fois, avec le sourire chaleureux. Car oui, si Dame Juste-Lilith-pour-toi ne t'avait pas appris grand-chose sur tes parents, elle t'avait au moins prodigué un conseil sans le vouloir. Il était plus simple de se faire aider dans la chaleur que dans la peur. Les personnes étaient bien plus en confiance avec une petite fille polie et chaleureuse qu'une... pleurnicharde qui inspirait méfiance, et surtout, pitié. À les rendre mal à l'aise. Et donc, les éloigner. Pourtant. Malgré tes sourires, ta politesse et tes gestes doux, ton coeur voulait hurler que tu n'avais pas de temps à perdre pour toutes ces conn*ries. Que c'était se mentir, que refouler les émotions c'était briser l'importance de l’empressement. Mais... C'était dans ces maudits codes sociaux. Codes que t'avais gentiment rappelé Juste-Lilith.

Un pincement, une douleur, une force extérieure. Et ton corps se retourna, face à l'Ange Noir. Décidément, elle qui voulait que tu la laisse tranquille, elle ne voulait pas te lâcher. Elle avait l'air mi-colère mi-agacé. Contre toi ? Ou autre ? Parce qu'en soit tu ne lui avait rien fait. Tu paniquas un instant. Et si elle voulait te ramener à l'hôpital ? Tu te fermas à cette idée, te disant que de toute façon, tu étais certainement plus endurante qu'une madame en terme d'endurance, même si la vitesse n'était pas ton fort. En cas de fuite. Il y aurait toujours l'effet de surprise pour te donner un peu d'avance. Je sais pas ce qui me prend, mais je vais t'aider. Pas envie de lire que tu a été enlevé et découpé en petit morceaux dans le journal de demain.... Bah v'là bien autre chose. Après les sermons, le pardon. Enfin, tu voyais ça comme une manière déguisé de s'excuser d'un acte un peu brutal. Elle te plaisait bien cette dame en fin de compte. Elle était un peu bourrue, mais elle était sincère avec elle-même. Elle te ressemblait un peu. Au fond. Quand tes émotions étaient acculées. Mais avant, que ce soit clair entre nous : pas de pleurnicherie, pas de caprices et pas de coups fourrés.

Comment dire que... Tu étais surprise, et, à vrai dire, un peu amusée. Si tu avais un peu pleurniché au départ, elle l'avait également fait face à toi, critiquant ta manière d'être et ta façon de faire. Pour les caprices... C'était aussi un peu l'hôpital qui se foutait de la charité, il n'y avait pas à dire. Et pour ce qui était des coups fourrées... les mots durs et cinglants sans raison ça comptait ou...? Non mais, elle avait fait un résumé de son propre portrait ou... ? Tu lui souris toutefois, reconnaissante. Tu ne la provoquas pas. Le deal avait été énoncé : pas de coups fourrés. Pas de caprices. Tu la remercias seulement d'un signe de tête et de ton doux regard bleu reconnaissant. Parce que, la remercier avec des mots, ça pourrait s'assimiler à de la pleurnicherie également. Oui, tu commençais à l'apprécier beaucoup cet Ange-Noir. Deviendra-t-elle aussi un de tes guides ? Comme l'Homme Caméléon qui était devenu ton Gardien des clés et des lieux du monde magique ? Seul le temps le dira.

- Allons-y.
Lilith Bee
Lilith Bee
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : - Permis de Transplanage


Pas de doute, tu es ... Percutante ! [Terminé] Empty
Re: Pas de doute, tu es ... Percutante ! [Terminé]
Lilith Bee, le  Mer 6 Mai - 14:59

- Allons-y.

Alors là, Lilith Bee se retrouva bête. Euh.... Oui... Alors y aller, d'accord. Mais où ? La sorcière avait bien une réponse, mais cette dernière impliquait un certain degré de vulgarité qui n'était pas de bon ton d'adopter devant une enfant.
Pendant une longue minute, le silence se fit pesant entre les deux sorcières. Le bruit continu de la rue en arrière fond semblait lointain alors que Lilith observait de nouveau la jeune fille qui lui faisait face. Une determination nouvelle brillait dans ses yeux, accompagné d'une lueur de reconnaissance.
* Comme celle d'un chien que l'on caresse juste après lui avoir hurlé dessus en fait * pensa la sorcière. Cette métaphore n'était pas des plus valorisantes, mais elle n'en trouvait pas d'autres. La gamine devait être bien seule pour décider de faire confiance à une "dame" à l'allure de Lilith.
Dans tous les cas, Autumn avait accepté les conditions sans sourciller, et elle veillerait à ce qu'elle les respecte. Hors de question de s'encombrer d'une pleurnicharde, Lilith avait déjà bien assez de choses à régler.
Après ces quelques observations silencieuses, la Française brisa le silence.

- Pour commencer, je ne suis pas certaine qu'interroger des passants au hasard soit une bonne technique. La seule chose que tu vas trouver comme ça, c'est des ennuis.

Lilith n'était pas Auror. Elle ne savait pas particulièrement mener des enquêtes de manière conventionnelle. Mais elle avait été Phénix et cela lui avait appris deux ou trois trucs. La première des choses qu'elle avait retenu était la suivante : toujours commencer par le plus simple! Sans cela, le meilleure des Sherlock pouvait passer à coté de l'évidence...

- Tu as posé des questions aux médicomages qui s'occupent de toi ? Tes parents étai... elle se repris rapidement, histoire de ne pas déclencher une crise de larmes en insinuant ce qu'elle pensait pourtant très fort. Tes parents sont moldus c'est bien ça ? La première chose à faire, c'est de se renseigner auprès des hôpitaux et des ... et des morgues moldues. C'était ta seule famille, ou tu avais des oncles, tantes ? Grands-parents ?

C'était beaucoup de questions. Et Lilith les posait de manière mécanique, sans émotion. Autour d'elles, les passants commençaient à se trouver intrigués par ce couple improbable. Jetant un coup d'oeil rapide aux alentours, la Bee confirma doucement mais fermement la pression de sa main sur le bras d'Autumn et l'attira vers elle de manière à se remettre à marcher le plus naturellement possible.

Lilith A. Strix
Lilith A. Strix
Maître de JeuPoufsouffle
Maître de Jeu
Poufsouffle
Année à Poudlard : Troisième année

Matière optionnelle : Divination

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Pas de doute, tu es ... Percutante ! [Terminé] Empty
Re: Pas de doute, tu es ... Percutante ! [Terminé]
Lilith A. Strix, le  Lun 8 Juin - 11:31

Étrangement, tu te sentais en confiance avec la présence de Juste-Lilith à tes côtés. Malgré son caractère un peu bourru et ses gestes brusque, elle respirait la bienveillance et la loyauté. En déguisant ça sous le principe de la bonne conscience bien entendu. Comme si quelqu'un qui disait qu'il en avait strictement rien à foutre du monde et ce qui l'entoure allait prendre en compte l'âge d'une môme et ses besoins au détriment des siens. Bah voyons. En tout cas, par peur de faire fuir la jeune femme, tu essayais de zigzaguer entre l'enthousiasme - qui aurait pu être vu comme trop d'énergie de gamine comme les autres et qui sont les malheurs de la société- et inquiétude - ce qui équivaudrait à un sentiment plus négatif et donc, forcément, également agacer la sorcière qui te servait de protection contre le monde, et... d'aide -. Tu restais donc sérieuse, concentrée. Et tu ouvrais grand les oreilles à chaque fois que ses lèvres prononçaient un mot. Tu ne savais pas pourquoi, mais ton instinct te disait que si une personne comme elle ouvrait la bouche, même pour dire quelque chose qu'elle ne pensait pas vraiment, c'est que c'était important. Il fallait seulement savoir interpréter ce qui a été dit. Alors tu l'écoutais. Tu réfléchissais. Et tu agissais en conséquence.

- Pour commencer, je ne suis pas certaine qu'interroger des passants au hasard soit une bonne technique. La seule chose que tu vas trouver comme ça, c'est des ennuis. Aïe. Pas faux. La gamine se faisait cible mouvante pour toute personne malsaine. Toxique... ou dangereuse. Inconsciemment, tu t'approchas un peu plus vers le corps protecteur de Juste-Lilith, t'éloignant du reste du monde. Quelque chose te gratouillait légèrement la langue. Comment cette femme était si douée au jeu du chat et de la souris? Toujours pas peur qu'elle te laisse tomber, bien que pour toi, elle ne le fera pas forcément avant une énième menace, tu te retiens de lui poser la question et continuas de prêter attention à ses conseils... Apprentissage du Padawan face au maître.

- Tu as posé des questions aux médicomages qui s'occupent de toi ? Tes parents étai... Ouch. Tu te stoppas un millième de seconde. Avant de te reprendre. Les mots avaient un sens dans leurs utilisations. C'est comme ça que tu réussissais sans difficulté, à percer un peu le cœur de ceux que tu croisais. Le ton, la manière de dire et l'expression du visage. Tu notais ça très rapidement. Et là... il ne fait aucun doute que Juste-Lilith ne croyait pas vraiment à la perte de tes parents. Enfin si... mais elle pensait qu'il était perdu au sens létal du terme. Tes parents sont moldus c'est bien ça ? La première chose à faire, c'est de se renseigner auprès des hôpitaux et des ... et des morgues moldues. C'était ta seule famille, ou tu avais des oncles, tantes ? Grands-parents ?. Ah oui... petit souci. Tu n'avais pas précisé quelque chose d'important. Dans tes yeux se formaient un petit "oups" à peine voilé. Mais ton sourire n'y était pas. Tu n'avais pas vraiment le cœur à rire actuellement. Tu étais toujours en mission de reconnaissance et tu te devais de rester concentré si tu voulais avoir une chance de récupérer tes parents. Et puis ce mot... "Moldu". Tu le détestais tant. D'ailleurs, le débat sur ce mot insultant était la dernière fois que tu avais entendu le rire de tes parents. Les quelques minutes avant... avant tout ça.

- Ils sont sans pouvoir magiques en effet... et c'est ma seule famille. Ils m'ont adopté à l'âge de 4 ans.Tu ne voulais pas vraiment entrer dans les détails, mais les faits étaient là. Tu avais été abandonnée une première fois... avant d'être récupérée par la famille aimante qu'étaient les Strix... avant d'être de nouveau séparé de ta famille par tes facultés magiques, puis par... l'accident. Tu observas longuement la réaction de Juste-Lilith. Assez longtemps pour laisser échapper un soupir. Des sentiments se mélangeaient avec la raison. Et si, toi gamine, faisait plus sortir ton coeur de ta raison, tu sais que ce n'était pas la solution. La jeune femme elle, semblait en connaître un rayon et de plus utiliser sa tête. Elle n'était pas bête... et tu ne l'étais pas assez pour te laisser courir après des fantômes. Tu baissas alors les yeux pour regarder le sol... pas trop tes chaussures mais plus les chaussures de la jeune femme pour sembler moins apitoyé... et tu sortis d'une voix rauque, sans réelle émotion non plus... un ton un peu plus grave qu'avant. "Bon... Comment on va aux morgues... ? "

Inutile de se mentir. Tu savais que s'ils étaient en vie, il y aurait longtemps que tu aurais eu des nouvelles. Au contrario de la mort. Parce que tu avais beau avoir les papiers d'adoption, le fait que tu te sois fait prise en charge par l'hôpital Sainte-Mangouste empêchait toute communication avec le monde non-magique. Ils avaient dû téléphoner à Melrose peut-être... ou à la famille inexistante. Quand à toi, tu pouvais ne pas être dans la voiture alors ils n'avait sans doute pas lancé d'avis de recherche pour une gamine... ou alors si mais tu n'en avais pas encore connaissance. En un mot... la séparation avec le monde d'où tu venais et dans laquelle tu avais grandi... était pour le moins brutale. Il fallait s'adapter. Trouver des indices concernant la mort des Strix... et continuer à vivre avec peut-être une famille d'accueil qui accepterait une satanée sorcière comme rejeton ou... une troisième famille. "C'est... dans les hôpitaux c'est ça ?". Tu détestais les hôpitaux.

Lilith Bee
Lilith Bee
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : - Permis de Transplanage


Pas de doute, tu es ... Percutante ! [Terminé] Empty
Re: Pas de doute, tu es ... Percutante ! [Terminé]
Lilith Bee, le  Mar 9 Juin - 15:22

Lilith poussa un peu la jeune fille vers l'avant en même temps qu'elle écoutait les réponses de cette dernière. Vraisemblablement la gosse était adoptée, avec comme seule famille ce couple de moldus qui devaient déjà être en train de manger les pissenlits par la racine. En bref, une orpheline. Dans quoi s'était-elle embraquée encore ? Et qu'allait devenir cette petite maintenant ? Elle ne pourrait pas rester à Ste Mangouste éternellement ... Et Poudlard n'était pas un orphelinat. Enfin, cela elles verraient bien plus tard. Et puis après tout ce n'était pas ses affaires !
Automn pris un air sérieux, presque solennel. C'eut été drôle sur sa bouille d'enfant, si la situation n'avait été aussi dramatique

- Bon... Comment on va aux morgues... ? C'est... dans les hôpitaux c'est ça ?

Ah oui, motivée la gamine ! 5 minutes auparavant elle accostait tous les passants à portée de voix, maintenant elle était prête à s'avouer que ses parents étaient morts et à courir les morgues pour s'en assurer.

- Oui, c'est dans les hôpitaux. Mais ça ne se passe pas vraiment comme ça. Lilith se tourna vers elle tout en continuant de marcher, un sourire triste sur le visage Tu ne peux pas te pointer à l'hôpital et demander si untel ou unetelle est à la morgue ! Encore moins à ton âge...

La sorcière réfléchit quelques instants. Elle allait le regretter, encore. Mais maintenant qu'elle avait croisé la route de cette étrange gamine, elle ne pouvait pas la laisser en plan.

Pour être efficaces il faudra se rendre sur les lieux de l'accident, ou du moins à l'hôpital ou au commissariat non magique le plus proche. Tu habitais où avec eux ? C'était à Londres ou pas ?

Si ça n'était pas le cas, cela compliquait un peu les choses... Mais elle allait trouver une solution. Pas aujourd'hui, mais elle en trouverait une.

- Pour le moment, on va pas pouvoir faire grand chose... En marchant, elles s'étaient retrouvées prêt de l'entrée de Ste Mangouste. Tiens, ça c'est mon adresse à Londres. Lilith sortit un bout de parchemin où des lettres apparaissaient pour former une adresse écrite dans une jolie écriture penchée. Je pense que mon hiboux peux te trouver à l'hôpital ou à Poudlard si besoin? Promis, dès que possible on part à la recherche de tes parents. Mais on va faire les choses dans l'ordre et comme il faut. D'accord ?

Lilith s'était arrêtée et tenait la jeune fille par les épaules, ses yeux plantés dans ceux -si clairs- d'Automn / Lilith. Elle voulait qu'elle la croit, parce que Lilith ne promettait jamais rien. Et là, si elle l'avait fait, ce n'était pas en l'air.

Lilith A. Strix
Lilith A. Strix
Maître de JeuPoufsouffle
Maître de Jeu
Poufsouffle
Année à Poudlard : Troisième année

Matière optionnelle : Divination

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Pas de doute, tu es ... Percutante ! [Terminé] Empty
Re: Pas de doute, tu es ... Percutante ! [Terminé]
Lilith A. Strix, le  Mar 9 Juin - 16:46

Évidemment que ce n'était pas aussi simple. Tu tapas un caillou avec ta chaussure, tout en réfléchissant. Les adultes essayaient toujours de compliquer les choses... comment les enfants pouvaient-ils profiter de leur enfance s'ils devaient déjà être confrontés à autant de systèmes et de codes sociaux typiques qu'aux grandes personnes. Tu te massas la nuque. Dans un sens, la réponse négative de Juste-Lilith te rassurait énormément. Tu ne sais pas comment tu aurais réagi devant le corps de tes parents... encore moins s'ils portaient encore les marques de l'accident. Pendant le trajet, tu te surpris à observer chaque trait du visage de ton nouveau guide. Tu avais laissé tes pensées vagabonder sur ce qu'avait pu être le passé de cette étrange femme à l'allure souple comme un chat et au visage fermé, comme un ours. Tu souris pour toi-même. Tu ne sais pas pourquoi, mais tu voyais bien cette jeune femme à Poudlard à la même place qu'une de tes amies : celle qui se mettait souvent dans les beaux-draps. La preuve encore aujourd'hui. Était-ce parce qu'elle cachait un esprit malicieux derrière cette armure de vieux smilodon un peu grognon? Si elle avait sourit, tu ne serais même pas surprise de voir les canines du chat du Cheshire.

Vos pas, et la tirade de la jeune femme vous ramenèrent tout droit vers l'hôpital. Tes épaules s'affaissèrent. Pour plusieurs raisons : la première, évidente... tu détestais les hôpitaux, et tu en avais un peu marre de devoir faire de la rééducation, attendre que les soins se terminent correctement et surtout... ne pas avoir de visite. L'ennui était terrible. Deuxièmement, parce que tu avais l'impression de perdre un temps fou à rester à l'intérieur, tu te sentais beaucoup plus productive quand tu bougeais. Tu savais bien que ça ne changeait pas grand-chose, mais c'était meilleur pour le moral... et troisièmement... parce que tu aimais bien Juste-Lilith. Passer du temps avec elle avait été un cadeau... un peu salé et épicé, mais un cadeau fantastique. C'était ton plus beau jour depuis l'accident. La quitter comme ça... c'était assez...dur. Mais il fallait bien se faire une raison. La jeune femme lui tendit un morceau de papier sur lequel était inscrit son adresse. Ascenseur émotionnel camouflé par une simple ouverture de la bouche d'un micro-centimètre, et des regards interrogateurs levés vers elle. Je pense que mon hibou peut te trouver à l'hôpital ou à Poudlard si besoin? Promis, dès que possible on part à la recherche de tes parents. Mais on va faire les choses dans l'ordre et comme il faut. D'accord ?.

Tu sens les mains chaudes de la Jolie Lilith se resserrer contre tes épaules. Ses yeux semblaient vouloir capter les tiens. Tu l'as regardé longuement, sans rien dire, toujours la bouche un peu entrouverte et puis tu te risquas à poser ton front contre le sien en guise de remerciement, ta petite main droite sur sa joue gauche. Tes yeux exprimaient toute la reconnaissance. Il n'y avait pas de mots assez forts et puissants pour simplement dire "merci". Tu espérais qu'elle comprendrait ce geste un peu maladroit, mais bien présent. Après tout, il n'y avait que sincérité dans ce regard, alors, pourquoi ne pas garder espoir. A bientôt Lith. - Jeu de mot, prononciation ressemblant à "Lys" en Français avec l'accent britannique - Oui. Tu lui avais trouvé un petit surnom. La noblesse des sentiments, cachée dans les pétales épaisses d'une fleur symbolisant la pureté. Comment ça c'était trop tôt ?




Merci pour ce superbe RP
Lilith Bee
Lilith Bee
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : - Permis de Transplanage


Pas de doute, tu es ... Percutante ! [Terminé] Empty
Re: Pas de doute, tu es ... Percutante ! [Terminé]
Lilith Bee, le  Ven 12 Juin - 21:51

Lilith s'apprêtait donc à abandonner Automn. La gosse allait donc se trouver seule. Encore.
"Abandonner" ? Non mais pourquoi se mettait-elle à faire dans le sentimentalisme ? A peine 30 minutes auparavant, l'ancienne Lionne était plus qu'agacée par cette rencontre impromptue et voilà qu'elle était prise de remords à l'idée de la laisser à Ste Mangouste ? Où - soit dit en passant- les médicomages seraient plus compétents qu'elle.
La sorcière se sentait ramollir comme une chocogrenouille au soleil face à cette gamine. Agaçante, piquante, déterminée et un peu paumée. Non, carrément paumée. Peut-être lui rappelait-elle quelqu'un ? Peut-être une adolescente qui s'était retrouvée seule dans la foret interdite après une crise de colère et qui avait fait une mauvaise rencontre, il y a de ça bientôt 10 ans ... * Non, rien à voir.* pensa-t-elle avant de chasser ses images de la tête d'un battement de cil.

Puis, sans prévenir, alors que les pensées de la sorcière fusaient à toute vitesse sous sa caboche, le contact chaud d'un front contre le sien et d'une petite main sur sa joue la fit se raidir. Elle n'était pas habituée aux contacts physiques... Un câlin fugace au moment de ses retrouvailles avec Izsa, c'était bien son maximum.
Alors là, cette jeune sorcière étrange qu'elle ne connaissait pas depuis 1h et à qui elle venait de proposer d'enquêter sur la mort de ses parents... C'était un peu beaucoup pour la jauge émotionnelle de la française.
Toujours plus raide, mais bizarrement touchée par ce geste, Lilith entendit la voix douce et - à cet instant - fluette de l'autre Lilith lui dire simplement:

- A bientôt Lith

"Lith"... personne ne l'avait jamais appelé comme ça. A vrai dire, elle n'avait jamais vraiment eu de surnom. Elle se releva alors. Toujours troublée, et refreigant une forte envie de sortir une vacherie pour tromper la gène qui l'habitait, elle regarda la gosse s'éloigner en trainant les pieds.

- A bientôt oui...

Puis "Lith" tourna à son tour les talons. Que venait-elle exactement de faire ? Dans quoi s'était-elle engagée ? Et pourquoi se sentait-elle investit d'une mission auprès de cette sorcière ?
Bien que milles questions se bousculaient dans sa tête, Lilith n'arrivait finalement pas à regretter la tournure des évènements. Advienne que pourra. Les deux Lilith étaient maintenant liées par une promesse et une confiance mutuelle. Plus de marche arrière possible.

Merci à toi. Hâte d'écrire la suite... <3

Contenu sponsorisé

Pas de doute, tu es ... Percutante ! [Terminé] Empty
Re: Pas de doute, tu es ... Percutante ! [Terminé]
Contenu sponsorisé, le  

Page 1 sur 1

 Pas de doute, tu es ... Percutante ! [Terminé]


Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Rues de Londres-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright Bureau RPG.