AccueilPortailRechercherS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Autres Lieux Magiques ~¤~ :: Grande-Bretagne
Page 1 sur 1
From The Edge Of The Deep Green Sea - [en cours]
Nessa Cunningham
Nessa Cunningham
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Divination

Spécialité(s) : Permis de transplanage


From The Edge Of The Deep Green Sea - [en cours] Empty
From The Edge Of The Deep Green Sea - [en cours]
Nessa Cunningham, le  Lun 4 Mai 2020 - 23:31

RP avec Robert Gold
Saison XXX- été
LA mutuel


« Il faut descendre Madame »

La casquette du capitaine du petit ferry aussi brinquebalant qu'inchangé rappelle doucement à l'ordre.
Le baiser de la brise et toujours aussi mordant, et encore étourdie par l'image des criques émergeant de la brume
j'en ai oublié de descendre.
Les quelques affaires agglutinées à l'épaule et sur le dos, je rentre à la maison et c'est sur le sol béni des iles orkney que je retrouve l'équilibre.
J'ai parcouru le monde, des contrées ensablées aux mille yeux des cyclades. J'ai marché sur des villes ensevelies, me suit mêlée à des citées englouties. J'ai grimpé des monts oubliés dont personne ne connaît plus les noms, nagé dans des sources d'eaux chaudes au fin fond de la norvège pendant presque sept ans
mais ici rien a changé.

J'entends encore au loin les vagues percuter les falaises de la côte. Je sais que dès que je sortirai de Kirkwall, l’île aux mille pierres m'accueillera en son sein. Je tracerai à pieds les lignes invisibles imaginés par des hommes dont personne ne se souvient.
Vois comme je me tiendrai droite et fière au dessus de Skara Brae. Cette ile n'est pas la mienne, je suis née de Gomorrhe, mais c'est ici qui m'a formée.
Vois comme je regarde l'infinie péninsule où rien ne pousse.
Le vent pour seul manteau.

J'irai peut-être plus loin, pousser le vice jusqu'à pousser les portes du pub du bourg le plus proche. Commander un bon plat, et de quoi bien l'accompagner.
La barman me reconnaîtra peut-être, me gratifiera d'un sourire.
Des gens comme moi il n'y en a pas cent.
Regarde-moi, vois mon regard fasciné, satisfait de voir que rien à bouger mais que j'ai tant changé.
J'ai foulé des terres chargées de bien plus d'histoire, de bien plus de guerre,
j'ai senti sous ma peau ce à quoi j'ai échappé.
Je t'ai conçu ici, dans l'arrière salle après une soirée un peu trop arrosée, je ne me suis jamais sentie aussi puissante que ce soir là.
Tu es né d'une soirée ou rien ne pouvait mal se passer. D'une nuit où toute la vie s'étalait devant moi autant qu'elle s'étend devant toi où que tu sois.
Ne crois jamais que je regrette.
Je ne regrette plus le moindre de mes gestes. Les regrets je les laisse à ceux qui dansent avec la honte.
J'en ai fini de danser.


Une fois rassasiée je transplanerai sur la côte, à quelques miles à peine de Kirkwall, dans ces contrées où une fois le vent levé il n'y a plus âme qui vive. J'observerai la mer, les lumières de la ville au loin dans le soir tombant. Et j'attendrai  immobile sans le savoir
celui qui marche sur trois pattes le soir.

Ce sera une intuition qui me fera tourner la tête à l'instant même où il apparaîtra au milieu des reliefs. Je l'attendrai sans trop savoir pourquoi.
L'homme élégant qui a du s'égarer,
car aucun noble ne vient aux orcades en connaissance de cause.  
Je rentrerai plus tard, la maison n'est plus à une ou deux heures près, et son allure m'intrigue. Les invasions ont toujours été d'avantage viking que bourgeoise ici. Qui es-tu ? Tiresias ne rendait pas visite à Poros que je sache, pourquoi te traîner jusqu'ici ?
Je porte en moi les cendres des Gomorrhe. Dis moi quel est ton mythe à toi. Que je comprenne pourquoi tu es venu t'égarer dans le pays le plus inintéressant qui soit.
Robert Gold
Robert Gold
ModérationSerdaigle
Modération
Serdaigle
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Arithmancie

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


From The Edge Of The Deep Green Sea - [en cours] Empty
Re: From The Edge Of The Deep Green Sea - [en cours]
Robert Gold, le  Lun 29 Juin 2020 - 23:04

RP n°18 : Where The Skies Are Blue
avec Nessa Cunnigham
Saison XXX - Été


Les rares contes qui vous ont bercé commençaient toujours par ici.
Là où les pierres se suivaient, transformés ensuite en enfants sans but, nostalgiques de médiocres Stonehenge au bord de la mer.
Les histoires étrangement tordues, qui résonnent encore adulte, quand raisonne les vieilles années.
C'est à force de rêver que ces contrées vous manquent, sans les avoir foulé.

Peut-être qu'arpenter sans vous arrêter les mêmes lieux perdus vous comblera.
La quiétude de la marche, de la neige, ou de la marée sera toujours le Graal à atteindre pour vos frustrations.
Nostalgie d'une époque inconnue, sûrement
Rondeur d'esprit affûté sur la Table.

Le bonheur vous effraie.

Ce constat vous confond par sa justesse.
Le grand risque de ces étendues infinies - de seulement quelques kilomètres
Est de pouvoir enfin vous entendre. Le Brouillard est moins dense, à défaut de se dissiper.
Vous avez finalement trouvé votre chambre -

C'est si vide, ici.
Paisible. Familier.
Un coin recherché quand les (petits) enfants sont trop agités. Quand Kathleen sort, quand le deuil de la maisonnée fantôme se glisse dans le cabinet à trois heures du soir - ou du matin, c'est selon.
Tout ce que vous avez souhaité un jour est à portée de main.
Et peut-être bien que cela vous effraie.

Reconstruire, reprendre un semblant de normalité,
Qu'est-ce que cela signifie vraiment au sein de vos dysfonctionnelles habitudes -

Ne bougeront pas ces incartades, ces promenades. Les retranchements lâches.
Ces heures écoulées en verni de chaussures écaillé, en regarde au loin.
Les restes d'un romantisme fané qui cherche à éclore au creux d'une future alliance.
Parce que cela a si bien fonctionné les dernières la dernière fois

La peur au ventre resurgi un peu trop souvent ces derniers temps.
Que pourrait-il bien arriver de tragique cette fois-ci, et pourquoi cela devrait-il arriver -
Ou l'absence d'un tel événement, au contraire, serait-il
Pire.

Les contes pour enfant ne veulent pas trahir les idéaux
De vie heureuse pour toujours
Et l'expérience se charge de vous faire jeter ces livres au feu.
Autodafé de l'âge
Autoflagellation à force de choix.
Inutile d'attendre le crépuscule pour se retourner parfois.
Pour la première fois, vous avez
L'impression de prendre une décision pour vous.

Et seule l'immensité toute relative calme la panique que cela crée en vous.

Peut-être qu'elle était ce que vous attendiez ce soir,
Une nouvelle comète qui vient s'écraser contre vos mensonges blancs, ces formations bien nettes de projet
Fragiles, cristal à briser sous une apparence d'homme que rien ne peut ébranler.

La familiarité qu'elle instaure d'emblée, qui écorche la façade polie
Choque un peu, réveille assurément.
L'orgueil familial qui hurle à l'absurde, au culot
Madame -

Mais elle n'a rien de ces cadres,
Elle crie liberté, comme les autres
Comme l'entourage, et il est déconcertant d'être seul avec l'une de ces impressions.
La lumière ne s'y reflète pas mais elle éclate pourtant.
Elle fend la tranquillité.
Je suis - se forme au bout des yeux,
Je pourrais vous retourner la même question, à celui de l'esprit.
Mais lassitude ou amusement - ou autre prétention que les conventions exigent : Poésie
de comptoir
Mais ne sort que

J'erre. Je me questionne, je m'imagine. Je prétend aussi. Et vous ?

Suis-je l'énigme ou suis-je à la recherche de sa réponse,
Souffle l'aveugle qui se veut passionné.
Nessa Cunningham
Nessa Cunningham
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Divination

Spécialité(s) : Permis de transplanage


From The Edge Of The Deep Green Sea - [en cours] Empty
Re: From The Edge Of The Deep Green Sea - [en cours]
Nessa Cunningham, le  Dim 12 Juil 2020 - 23:15

Un boitillement assourdissant lequel es-tu dis moi es tu celui qui fut déchiré en morceaux par les bacchantes as-tu enlevé le fils de l'autre t'es tu cru au dessus des prophéties intouchable de ruse ou as tu cru pouvoir tenir en ta vieille main la pesante balance de la justice aveugle ? Quel dieu s'est donc accroché à cette patte que tu traînes pour tes ancêtres
peu importe après tout
là où l'hybris est inévitable
je suis du côté des honnis.

Il est étrange silencieusement droit face aux paysages déserts et aux étendues semblables, il tranche assurément avec la gouaille des locaux, la familiarité véritable de chacun qui cherche dans un coin de mémoire qui sont les parents les cousins. La course infernale aux liens de parenté ridiculement éloigné.

Ce n'est pas le fracas confus de la mer et des paroles qu'il m'inspire. Il est de ceux comme moi qui n'ont rien à faire ici.
Une suffisance certaine- à se sentir au dessus
survoler de l'esprit l'entourage et pourtant se conforter en son sein.

Je l'attendais assurément, en revenant, j'attendais le détail, le plus petit des signes de changement, j'espérais qu'en sept ans tout ne serait pas comme avant.
Alors je me demande, en quelques mots
pourquoi.

Le doute s'immisce
une intuition timide.

Il n'est pas là par hasard.

C'est comme un murmure qui parcourt ma peau, une certitude ancienne qui referait surface, il y a quelque chose chez cet étranger. Un grain de poussière-dans une botte de paille.
Les mots qui meurent sur mes lèvres sont ceux d'une question inconnue qu'il est trop tôt pour poser.
Dont je n'ai pas encore idée.

Il erre. Se questionne. S'imagine et prétend.
Que fais-tu toi Nessa ?
Je cherche

Je n'ai pas de question existentielle j'ai une colère froide et douce à laisser s'exprimer, j'ai un constat d'échec à dresser. Une famille à rêver, un peu trop tard.
Lâcher la main sept ans plus tôt pour caresser plus tard l'idée de la reprendre.
Et si.

Je contemple l'étendue, vois-tu seulement comme je vois comprends-tu toi aussi que rien n'arrive par hasard, tout se calcule et s'entremêle. On ne le sait pas on ne le peut pas mais ils doivent bien rire là haut à nous voir réuni au fin fond de l'écosse alors que tu côtoie ce que j'ai de plus cher.
Ils ont toujours aimé rire je crois.
Elles.

Je rentre presque chez moi.

Il faut se rendre à l'évidence j'ai fait tout le tour de l'île en évitant soigneusement la petite maison aux volets rouges. J'ai déjà tout revu, aujourd'hui, en rêve.
J'aime ces îles dont la magie ne coule pas dans mes veines, dont l'histoire me résiste.
tu viens d'où ? nul besoin de mentir je sais que tu n'es pas d'ici, ton accent, tes manières ta façon de te tenir, je vois bien que tu n'es que de passage. Que je trouble ta quête. D'ordinaire ça me plairait, je jouerai à te détourner de ton but, je chercherai tous les prétextes pour que tu perdes ton objectif.
Mais,
j'ai fini de jouer.
Pour en finir avec les remords je suis prête à t'aider. que cherches-tu ?
Tu joueras à l'aveugle je te rendrai la vue.


Robert Gold
Robert Gold
ModérationSerdaigle
Modération
Serdaigle
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Arithmancie

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


From The Edge Of The Deep Green Sea - [en cours] Empty
Re: From The Edge Of The Deep Green Sea - [en cours]
Robert Gold, le  Dim 4 Oct 2020 - 18:48

Je ne sais pas.

Y a-t-il plus tristement commun comme réponse.
Vous ne l'ignorez.

Parfois, ces paysages retentissent avec le son du tourne-disque laissé à la maison
Le vent chante les contes de Charlie Boy,
Avec les fins de notes sur les Pères d'autrui, allez savoir qui.

Elle - toi
Qui rentre presque chez elle
Ressent-elle les mêmes mélodies
Lors de ses balades ?
Probablement, sinon pourquoi se perdre loin de ce chez soi
A-t-elle flanché
Est-ce que tu t'en soucies.

Je viens d'un lieu irréel
Où les fantômes ne prennent pas la peine de se cacher dans les tableaux
Je cherche je cherche
Le près "d'elles",
Les vestiges d'une autre époque
Et la nostalgie ne s'affaisse que près de la mer


Le rocher s'oppose contre le torrent
Parce que c'est de cela qu'il s'agit
Pourquoi reste-t-il impassible face à cette force qui ne cherche qu'à écumer la pierre
A mourir dans un dernier fracas
Le rocher pourrait peut-être bouger
Il sert l'inéluctable.

Rocher ou mer
Ecume
Ou aliéné ?

Elle qui tutoie
Est-ce qu'elle
Cherche
A se fracasser contre un mur ?

Vous êtes plus vieux que ces nuages et cette pluie
Vos mains craquent dans un coup du destin et de tonnerre.

Votre chemin, ce serait écœurant de facilité
De banalité.
Ce serait se retourner, ou alors continuer une conversation
Qui la décevrait assurément.

Vous êtes bien loin de chez vous - Ecosse
Le manteau ne couvre pas tous les membres
Les os fendent sous le poids de l'eau et de la peine.
L'âme romantique de l'adolescent, encore
Décidément, Elouise continue de poursuivre les fantasmes que l'on veut damné
Quand ils ne sont que fatigués, vraiment.

Comment lui expliquer, lui tutoyer
Ces tourments ridicules qui ne sont plus de votre âge
Lui parler d'elles,
Des vieilles hantises qui ne font que redevenir redondantes
Et les nouvelles
Que l'on ne saurait expliquer que sous couvert de lassitude
Quand vraiment, ce ne sont que des chimères d'enfants dont la vilaine tête n'est que trop attirante
Pour savoir la trancher.

A marcher. Oublier -

Encore ces vieilles rengaines

A apprendre à devenir quelqu'un d'autre

Parce qu'être soi est trop difficile lorsque l'on ne sait pas quoi faire.
A s'user, se rouiller sous la flotte
Et navire à la dérive en espérant phare ou naufrage
Les bords penchants dangereusement vers les vertueux rivages d'été.

Ou quelque chose du genre.

Presque vulgaire,
Cet échange, presque trop familier
Le vouloir naturel avec tous les artifices qui viennent avec la cravate et la pochette
Se laisser tanguer

Je te raccompagne ?

Presque immédiatement que cela sonnait beaucoup trop audacieux pour les motivations nourries
Et deux inconnus au bord du vide.

Puisque toi tu as trouvé.
Est-ce que tu as eu peur aussi juste avant ?


C'est à en crever
Les yeux
D'onirique.

Dites-lui que c'est bien cela, il devient fou
Fiévreux.
Contenu sponsorisé

From The Edge Of The Deep Green Sea - [en cours] Empty
Re: From The Edge Of The Deep Green Sea - [en cours]
Contenu sponsorisé, le  

Page 1 sur 1

 From The Edge Of The Deep Green Sea - [en cours]


Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Autres Lieux Magiques ~¤~ :: Grande-Bretagne-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright Bureau RPG.