AccueilPortailPublications internesRechercherS'enregistrerConnexion
Le Deal du moment :
Clé de licence Windows 10 PRO à 2,99 ...
Voir le deal
2.99 €

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Autres Lieux Magiques ~¤~ :: Les villages
Page 4 sur 4
[Habitation] Pippins Manor
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4
Loredana Wildsmith
MDJ-GestionnaireHarryPotter2005
MDJ-Gestionnaire
HarryPotter2005

[Habitation] Pippins Manor - Page 4 Empty
Re: [Habitation] Pippins Manor
Loredana Wildsmith, le  Mar 7 Juil 2020 - 18:42

La phrase sur les soirs de pleine lune m’avait fait prendre conscience d’une chose : Il y a des risques qui me seraient interdits de prendre désormais. Je ne pourrai plus jouer avec le feu, rester avec Arty jusqu’à ce qu’il entame sa transformation. J’avais ce besoin de le soutenir, de faire en sorte que la journée se passe bien, qu’il se sente bien ou presque jusqu’à ce que la lune finisse par montrer le bout de son nez. Ce n’était jamais une mince affaire, mais l’on parvenait à trouver cet équilibre. Sera-t-il obligé de se retrouver seul face à sa Lycanthropie une fois l’enfant venu au monde ? Un dilemme compliqué. Pourtant, il n’y avait pas de choix à faire. Il nous faudrait le protéger, de tout, absolument tout et Arty ne me pardonnerait jamais s’il arrivait quelque chose à son fils, sa fille, par sa faute. Et la mienne aussi. Je venais de le convaincre que la Lycanthropie n’était pas héréditaire, alors il nous fallait maintenant éviter à tout prix qu’il se fasse mordre. Nous y parviendrons, quitte à ce que je sois contrainte du tirer un trait sur quelques folies. Pas toutes, impossible, mais quelques-unes.

Je l’entends parler de la cuisine et je le rejoins en traînant des pieds, je ne suis pas en sucre tu sais, alors les vitamines, ça attendra plus tard. Je souris avant de m’approcher de lui, arrêter l’alcool n’était pas une grande contrainte pour moi. Je n’en avais pas besoin, j’avais déjà l’impression d’être constamment en état d’ivresse. J’espère intérieurement qu’il n’est pas en train de préparer une liste dans sa tête des choses interdites aux femmes enceintes, peut-être que l’annonce de la grossesse m’avait soudainement rendue plus agréable – et peut-être soulagée de ne pas être réellement malade – mais je savais que ce n’était que passager. La Loredana habituelle pouvait refaire surface à tout moment. Là, je voulais simplement profiter de ce moment, que l’on se souvienne de ça, que l’on était heureux, angoissés, mais heureux de cette nouvelle.
Alors je m’approche de lui, pour passer mes bras autour de sa taille. Je l’embrasse passionnément, passant mes mains sous ses vêtements. Fêter l’événement avec un cocktail vitaminé n’était pas réellement ce que je souhaitais, j’ai d’autres projets en tête. Mes lèvres se dirigent vers son oreille sans rompre le contact, il faudra profiter de ces mois qu’il nous reste en tant que jeune couple sans enfants. Je relève la tête pour le regarder droit dans les yeux, j’aimerais faire des trucs dingues comme du saut à l’élastique sans élastique, en rendant le sol caoutchouteux, évidemment. Je veux des sensations ! Était-ce réellement des envies de femmes enceintes normales ?
Artemis Wildsmith
Artemis Wildsmith
Référent·e ModérationPoufsouffle
Référent·e Modération
Poufsouffle
En ligne
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Étude des moldus

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Loup-Garou


[Habitation] Pippins Manor - Page 4 Empty
Re: [Habitation] Pippins Manor
Artemis Wildsmith, le  Mer 8 Juil 2020 - 10:06

Arty comme une allumette éternellement prête à s’enflammer, les autres projets de l’Amoureuse lui paraissaient tout à fait appétissants, déposaient sur ses lèvres prises l’avidité de célébrer la nouvelle par leurs corps embrasés. Il aurait largement succombé aux caresses de la jeune femme sur son ventre palpitant, s’apprêtait même à saisir la Gryffondor afin de la déposer sur le plan de travail, et débuter les langoureuses réjouissances – profiter, comme elle l’avait si bien dit. Mais les derniers mots de la jeune femme sont un seau d’eau glacé sur ses mèches échauffées. Bond éberlué en arrière : tu t’fous d’moi ?
Qu’avait-il espéré ? Que Loredana se transforme en une femme raisonnable et casanière, que ses envies de danger hibernent le temps de la grossesse ? Il comprend à quel point il s’était leurré. La tête ballotte d’exaspération en se servant un verre de whisky, y plonger le regard préoccupé avant de l’avaler tout entier. C’est pour empêcher la langue de cracher des abominabilités qu’il regretterait immédiatement, comme une irrépressible envie de s’enfuir, quitter la scène et la discussion qui s’annonçaient houleuses. Tu m’expliques l’intérêt de faire un bébé si c’que tu veux c’est le perdre prématurément ? Il ne s’attarde pas vraiment sur le fait que ça n’avait pas été prévu, mais peu importe.

Il sait qu’il devrait plutôt l’enlacer et lui parler, lui chuchoter des conseils qu’il pensait évidents, le fait qu’elle devait faire attention, prendre soin d’elle et tout le tralala. Mais convaincre Loredana de rester tranquille revenait pour lui à ouvrir la porte du manoir à une terrible tempête. Non, il préfère largement provoquer, voilà un terrain qu’il connaissait très bien. Tu veux des sensations ?! J’peux aussi m’envoyer en l’air sans protection, mais j’suis pas sûr qu’t’apprécies. Le désarroi resserre les doigts autour du verre qu’il remplit de nouveau, amères paroles pour un cœur irrité.
Cette corrosive remarque envoyée, c’est sans un regard qu’il quitte la cuisine vers le salon, verre et bouteille à la main. Décidément, cette matinée était véritable déambulation agitée dans la maison. Lorsqu’il passe le seuil de la pièce, un dernier ronchonnement déborde des lèvres brunes d’alcool : ça va être long neuf mois, très très long. L’inquiétude le rongerait tout à fait, à surveiller constamment les papillonnantes décisions de sa femme, les neurones gonfleraient de folie, il finiraient par s’oublier, oublier qu’il s’agissait d’un merveilleux heureux événement. C’est la perspective de ces semaines à rabâcher rabâcher à l’Aimée ce qu’elle devait ne devait pas faire, or le Wildsmith ne connaît que trop bien les conséquences d’une Loredana qu’il tentait de réfréner. Les épaules écrasées par cette lourde tâche, il s’affale dans le canapé, les baskets sur l’accoudoir – il en avait oublié les bonnes manières.
Loredana Wildsmith
Loredana Wildsmith
MDJ-GestionnaireHarryPotter2005
MDJ-Gestionnaire
HarryPotter2005
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : Métamorphomage
Permis de Transplanage



[Habitation] Pippins Manor - Page 4 Empty
Re: [Habitation] Pippins Manor
Loredana Wildsmith, le  Mer 8 Juil 2020 - 19:24

C’est une grimace qui s’était affichée sur mon visage après le départ d’Arty vers le salon. Je ne pouvais nier que je ne pensais pas les mots prononcés, ma soif d’adrénaline ne faisait que grandir, c’était plus fort que moi. Malgré tout, le voir me tourner le dos faisait monter en moi une certaine panique que je ne parvenais pas à expliquer, à décrire, tant c’était nouveau, inattendu. C’est comme si ce départ signifiait tout autre chose et pourtant, il se trouvait juste dans la pièce à côté. Je prends alors quelques minutes pour faire ralentir un rythme cardiaque bien trop soutenu, me passer de l’eau sur le visage et fermer les yeux, le temps que la teinte blanche de mes cheveux redevienne brune. Un succès. Encore un pas vers la progression du don ? Je ne cherche pas à me pencher là-dessus. Actuellement, tout ce qui m’importait, c’était que l’heureux événement reste heureux. Nos deux tempéraments rendaient les choses plus compliquées, mais en aucun cas cela devait avoir des conséquences sur le couple que nous formions. Parce qu’avant toute chose, je voulais que l’on reste ensemble, soudée, parce que l’on avait ce lien indescriptible et indéchirable qui s’était créé entre nous au fil du temps.

Je finis alors par le rejoindre, bien décidée à mettre de côté ce côté borné et téméraire que je pouvais adopter. Lui montrer que je pouvais avoir cet enfant et m’en occuper. J’veux pas qu’tu te foutes en l’air. Je m’approche du canapé, attendant quelques secondes qu’il se redresse, s’installe autrement pour me laisser une place. Il n’en fait rien. Bien décidée à ne pas laisser ce mur de glace se dresser entre-nous, je m’approche pour relever ses jambes afin de pouvoir m’asseoir et de les reposer sur mes genoux. Instinctivement, ma main se pose sur ses jambes et entame des caresses rassurantes, tandis que mon cerveau tente de trouver les mots qui lui permettraient de me faire confiance. J’suis désolée, je sais pas pourquoi j’ai dit ça, c’était inconscient. Difficile pour moi, je venais tout juste d’apprendre que j’étais enceinte, il me faudrait peut-être un peu de temps pour savoir ce qu’il était en train de se passer à l’intérieur de moi, je me rends pas compte, ce sera peut-être plus évident pour moi quand…quand ça se verra. Malgré tout, il y avait tout de même un problème qui se posait, mais j’vais pas pouvoir rester là, à rien faire en attendant qu’il arrive. Une fille aussi active que moi, aimant l’aventure ne pouvait simplement pas tirer un trait sur tout cela, mais j’veux pas non plus me battre avec toi pendant neuf mois, j’ai besoin qu’on soit dans la même équipe. C’était le plus important pour moi, que l’on reste ensemble, que l’on prouve qu’on en était capable, que l’on s’aimait assez pour surmonter les différends que l’on rencontrerait. Des différends réconciliables. On ne peut pas trouver un terrain d’entente ?

Je me redresse difficilement pour me glisser hors du canapé, mais c’est juste le temps de grimper sur lui, m’allonger jusqu’à ce mon visage soit tout prêt du sien, un petit sourire sur les lèvres. Profiter avant de ne plus pouvoir adopter ce genre de position. J’ai envie de l’embrasser, j’te promets que je vais être prudente, j’veux pas qu’il lui arrive quelque chose. Et c’était sincère complètement. Il fallait juste trouver le moyen de faire en sorte que la grossesse se déroule normalement sans pour autant être contrainte de rester à la maison lorsque je ne serai pas à la boutique. Cela ne devait probablement pas être impossible.
Artemis Wildsmith
Artemis Wildsmith
Référent·e ModérationPoufsouffle
Référent·e Modération
Poufsouffle
En ligne
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Étude des moldus

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Loup-Garou


[Habitation] Pippins Manor - Page 4 Empty
Re: [Habitation] Pippins Manor
Artemis Wildsmith, le  Jeu 9 Juil 2020 - 10:52

Avertissement

Ce RP mentionne du contenu sensible :

Erotisme





Le réel problème de telles discussions, était que les mots se perdaient, avalés dans la proximité des visages. Rapidement, Arty est bien plus aspiré par les lèvres de l’Amoureuse qui gigotent que par les mots qu’elles prononcent – quand bien ils rassuraient les boucles contrariées. Coincer tout de même quelque part cette consolante promesse, une Loredana prudente – et il la croit. Il n’était pas à convaincre, il saisissait les paroles de la Métamorphomage comme des vérités, crédule Amoureux qu’il était. De toute façon, j’ai pas envie d’être ta Nounou, hilarant renversant de situation, le Wildsmith comme gardien de la bonne attitude des autres, mais c’était un peu ça. Aucun désir de surveiller constamment les mèches colorées de la jeune femme, elle était suffisamment grande, responsable – si on mettait sous un tapis ses dangereuses lubies. Et puis, il ne pense qu’à l’embrasser. C’était là un merveilleux terrain d’entente : lorsque les corps s’enlaçaient, ils délayaient les chamailleries.
Le désir finit par déborder, de ses mains il emmaillote le visage de Loredana afin de joindre les lèvres brûlantes, glisser par-là un résolu, même équipe. Il n’y avait aucune autre solution que de faire front devant les angoisses et les événements qui les attendaient. Ça ne pourrait que bien se passer s’ils restaient ainsi embrassés.

Bien que les bouches fussent emmêlées, la taquinerie parvient à se faufiler au cœur d’un sourire, c’est mignon tout de même, que tu aies pensé que je parlais de m’foutre en l’air quand j’ai dit « m’envoyer en l’air ». Se moquer doucement de la naïveté de la Gryffondor, sans lui laisser l’opportunité de répondre, Arty se redresse, ne parvient pas encore à s’empêcher de mordiller les babines de l’Autre, c’est l’effet des chaleurs émergeant des vêtements, des doigts baladins. Il veut sentir chacune des formes de sa femme, d’où la fermeté de la poigne qui la plaque contre lui. Brutalement conscient que dans quelques semaines un arrondi prendrait place entre eux, qu’il ne pourrait plus la serrer comme maintenant – un triste inconvénient. L’ardeur entortille le langage, incapable de composer une phrase dans son entièreté tant ses baisers dévorent le cou de la jeune femme : chambre. Bien plus confortable et sûre pour de charnelles acrobaties.
Décollés du canapé, il se défait immédiatement de son haut et de ses baskets, gestes fébriles avant de retrouver la silhouette vénérée de l’Amoureuse. Sur le chemin de braise menant jusqu’à la porte de la chambre, écraser chaque millimètre de distance voulant les séparer, harponner les bassins sanglés, lui montrer avec foule d’impatients (fiévreux) baisers qu’il la voulait. Peut-être trop abruptement alors qu’ils rencontrent brusquement un des murs du manoir, pardon, rieur, il devra prendre l’habitude de dompter son animalité.

Presque arrivés sur les rebords du lit conjugal, une nouvelle badinerie amuse son museau affamé, tu voulais faire des trucs en attendant l’arrivée du bébé, les cils malicieux suspendus aux siens, c’est parfait comme activité ça. L’éternelle obsession d’Arty : il pouvait encore passer ses journées là, la truffe parcourant les courbes de l’Aimée, jamais rassasié, explorer continuellement ces délicieuses contrées. Après ces années, il n’avait toujours pas quitté cette passionnée nécessité d’être constamment cramponné à elle.
Loredana Wildsmith
Loredana Wildsmith
MDJ-GestionnaireHarryPotter2005
MDJ-Gestionnaire
HarryPotter2005
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : Métamorphomage
Permis de Transplanage



[Habitation] Pippins Manor - Page 4 Empty
Re: [Habitation] Pippins Manor
Loredana Wildsmith, le  Ven 10 Juil 2020 - 5:49

Avertissement

Ce RP mentionne du contenu sensible :

Erotisme




C’était ce qui était absolument génial. Les disputes de ce genre n’avaient absolument aucun impact sur le reste, l’angoisse s’était avérée inutile puisque je n’avais pas eu besoin de beaucoup d’efforts pour le convaincre, faire en sorte qu’il me fasse confiance. Dire que tout se passerait sans accrocs serait mentir. Je ne pouvais réellement assurer que tous mes actes seraient sûrs et prudents. Mais oui, dans tous les cas je pensais vraiment ce que je disais : j’allais tout faire pour tenir ma promesse et être un maximum prudente. La nouveauté ne m’avait jamais posé problème jusqu’à maintenant, je m’adapterai à cette vie, changerai mes priorités sans pour autant abandonner mes convictions. Le plus important également, c’était de conserver ce qu’il y avait entre nous, ne jamais cesser de se montrer à quel point l’on s’aimait, nous étions en train de construire une nouvelle famille qui éclatait petit à petit – mais avec une réelle force – celle que j’avais décidé de renier. Oublier que je m’étais un jour appelée Sparks, cela n’était finalement pas compliqué.

Au fil du temps, j’avais développé une certaine obsession pour son corps, j’en avais jamais assez. Et actuellement, il semblait que ce besoin de l’avoir près de moi s’était multipliée par dix, au moins. Le chemin pour aller jusqu’à la chambre était court et pourtant, il y avait toujours un moyen d’étirer les secondes, de faire quelques arrêts pour profiter du corps de l’Autre avant de le découvrir pleinement. Laisser les mains se balader éhontément sur son corps à lui, rire du mur qui tremble sous la brutalité de l’échange. Je me défais de lui juste le temps de retirer mes vêtements, les jeter là quelque part, tu vas devoir travailler ton endurance, une manière de lui faire comprendre que je comptais bien le réclamer très très souvent. Est-ce que cela changerait de d’habitude ? Probablement pas. Et il serait peut-être être compliqué que faire davantage. Mais s’il s’agissait de la seule activité qu’il avait à me proposer, il devrait s’attendre à ce que cette dernière soit souvent pratiquée. Néanmoins, ce genre d’activité physique et non-dangereuse ne serait probablement jamais une contrainte. Je vais t’empêcher d’aller t’envoyer en l’air ailleurs et sans protection, oui parce que j’avais fini par comprendre où il avait voulu en venir.

Dans quelques semaines, je n’aurais probablement plus la possibilité d’être ainsi sous lui sans le gros ventre entre nous. Il me fallait profiter de cette proximité tant qu’elle était possible. Resserrer mes jambes autour de lui, lever le bassin pour ne laisser aucun millimètre d’espace. Ma respiration est saccadée, pressée, je retire nos derniers vêtements avec une certaine hâte. Était-ce la perpective que nous allions être une famille ? Ou les hormones qui me donnaient envie de le dévorer et d’être entièrement à sa merci ? C’est sans ménagement que j’échange nos places pour me retrouver sur lui. Mordiller ses lèvres, son menton, son cou, continuer de descendre tandis qu’une main était déjà en train de s’occuper ailleurs, faire monter davantage son désir a lui, jouer avec jusqu’à ce qu’il ne tienne plus, qu’il me réclame, oubliant tout à fait la crainte que je sois imprudente. Simplement conserver ces instants qui ne nous appartenaient qu’à nous. Descendre encore et encore en recouvrant la peau brûlante de baisers jusqu’à rejoindre la main occupée. Lui partager mon amour par le biais d’une langue joueuse qui contourne dans le seul but de le rendre fou. Un simple jeu qui ne dure que quelques instants, l’envie de le combler surmontant tout le reste. S’oublier tout à fait dans les draps du lit conjugal.
Artemis Wildsmith
Artemis Wildsmith
Référent·e ModérationPoufsouffle
Référent·e Modération
Poufsouffle
En ligne
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Étude des moldus

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Loup-Garou


[Habitation] Pippins Manor - Page 4 Empty
Re: [Habitation] Pippins Manor
Artemis Wildsmith, le  Ven 10 Juil 2020 - 10:52

Avertissement

Ce RP mentionne du contenu sensible :

Erotisme





Il n’a pas le temps de souffler, de lui dire d’attendre, de s’attarder dans d’amoureux doux baisers. Non, c’est toute la fureur de l’Épouse qui jaillit sur son épiderme, le rendant davantage fébrile à chaque fois que les lèvres pétillent sur son corps. Il sait qu’elle cherche à faire claquer son cerveau de délire fougueux : et ça marche. Le torse se courbe, les boucles s’étirent, tout se tend, vulnérable aux chaleureuses vagues de plaisir, aux spasmes pétillants. Évidemment, la Bête tambourine sur les côtes, souhaite saisir Loredana par les cheveux, fermement à la fois la tirer et la guider, enfoncer ses griffes dans ses épaules et sa nuque.

Mais Arty refuse, déterminé à ne surtout pas lui faire mal. Ainsi son ventre se contracte furieusement, il est presque à le voir onduler sous le mécontentement de la Monstrueuse qui continue de rugir intérieurement. Il est stupide, à refuser d’essaimer la férocité tout au long de l’ébat, il provoquerait seul une intenable et dangereuse déflagration. Il s’en fiche, veut absolument tenir cette idiote promesse qu’il s’était faite. Ainsi les mains s’agitent, évitent le visage et le corps de l’Amoureuse, ce n’est pas suffisant. Obligé d’attraper les draps, les tordre entre les doigts blanchis, ce n’est pas suffisant. Elles volètent jusqu’à la tête de lit qui menace de craqueler sous la puissante poigne, ce n’est toujours pas suffisant. Un murmure éperdu, Lore, j’arrive pas à, contenir la Bête, c’est ce qu’il souhaite dire, jusqu’à la solution. C’est sa propre main qu’il enfonce dans sa mâchoire furibonde, la croquer croquer jusqu’à sentir avec soulagement le sang s’écouler contre les canines. Brillante astuce qu’il avait chapardé à sa femme bipolaire, il comprend le besoin qu’elle avait de se mordre pour éviter les débordements. Il gémit autant du bref apaisement que du plaisir émanant de la bouche concentrée de la Métamorphomage.

Quelques instants de répit où son souffle bruyant, ravi, fait greloter les oreillers, grand temps de renverser la situation, avant que cela n’explose à nouveau. Il la surplombe, afin de calmer l’ardeur, il se perd dans d’adorables caresses, le nez les joues de Loredana, imprimer la douceur de sa peau, prendre le temps. Tu m’trouves pas assez endurant ? C’est l’ego qui souhaite converser, avant de l’embrasser. De charmants baisers presque formels, où les crocs ne dépassent pas bien qu’ils le démangent. L’impression que l’ensemble de son corps lui hurle de se lâcher – Arty tient bon.
Il sent contre son bassin que le ventre de l’Aimée réclame, ondoie d’appétence, il entreprend alors une bien lente descente. Contourner avec précaution la gorge, cet endroit tentateur, son point faible, où il sent les veines palpitantes qui l’appellent. Non il préfère lorgner sur les seins et le ventre, touchers et baisers veloutés. Parfois, les ongles dérapent, éraflent maladroitement la peau brûlante de la jeune femme, mais rapidement il se rattrape, redouble de délicatesse. Il n’a jamais fait ça. C’était comme découvrir le corps de l’Autre sous une autre lumière, plus tendre et onctueuse, c’est curieux, pas forcément désagréable. Bien que ça lui demande une concentration légendaire, quasiment jusqu’à faire mollir sa masculinité.

Faire taire les instincts prédateurs lui embrouille la quasi-totalité du cerveau, mais il poursuit sa tâche, ce gourmand désir de faire frémir l’Amoureuse sous ses embrassades. Après cet interminable et sinueux chemin, il prend enfin place devant la féminité offerte, il ne s’agit pas de la dévorer mais de la savourer, soigneusement. S’appliquer davantage sans planter les doigts dans les cuisses, sans maintenir le bassin dans le matelas qui finirait peut-être par s’ennuyer de cet acte languissant – il n’a pas l’habitude. Fort heureusement, la langue garde sa vivacité, animée par cette nécessité : entendre l’Autre jouir.
Loredana Wildsmith
Loredana Wildsmith
MDJ-GestionnaireHarryPotter2005
MDJ-Gestionnaire
HarryPotter2005
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : Métamorphomage
Permis de Transplanage



[Habitation] Pippins Manor - Page 4 Empty
Re: [Habitation] Pippins Manor
Loredana Wildsmith, le  Ven 10 Juil 2020 - 13:46

Avertissement

Ce RP mentionne du contenu sensible :

Erotisme




Je ne comprenais pas vraiment où il voulait en venir. Tout semblait pourtant bien fonctionner en bas, je prenais un plaisir à le faire monter, attendant un appel quelque chose qui pourrait me prouver qu’il était comblé, qu’il me voulait tout de suite. Je continue mon petit jeu jusqu’à ce qu’il décide de se retourner, me surplomber, ce qui m’allait absolument également. J’aimais le fait que chacun ait sa part de domination, un équilibre, une bonne manière de faire en sorte que chacun y trouve son compte. Pourtant, je sentais quelque chose de différent. Les sensations étaient moins fortes, la respiration plus douce, je ne ressentais aucune douleur qui me faisaient habituellement frissonner. Il y avait un changement qui me laissait croire que l’annonce du bébé faisait qu’il avait peur de se lâcher. J’avais probablement raison. Si les caresses avaient leur effet agréable, l’animosité dont on faisait preuve habituellement me manquait cruellement. Parce que c’était ainsi que ça se passait et c’était ce que j’aimais dans cette relation. Nous avions du mal à exprimer notre amour par les mots, nos corps parlaient pour nous, montrer à quel point c’était fort, ancré. Pourtant, ici, je ne ressentais qu’un simple je t’aime qui pourrait sortir simplement de sa bouche, des mots qu’il prononçait, mais je voulais le ressentir plus profondément lors des rapports.

Je ferme les yeux pour tenter de chasser ces mauvaises ondes, me concentrer sur les sensations qu’il me procurait, ne laisser rien d’autres interférer entre lui & moi, laisser les doutes de côté. Pourtant, cela empire, me fait trop réfléchir et je ne peux m’empêcher de lancer un ne te retiens pas, avant même d'avoir réfléchis aux effets que pouvaient procurer de tels mots. Je savais que cela pouvait montrer une insatisfaction de ma part, qu’il pouvait mal le prendre, mais le ventre chatouillait, le corps brûlait d’envie de le retrouver pleinement aujourd’hui. Ma main agrippe les boucles d’Arty, je lève le bassin pour encore plus de sensation. J’ai l’impression que l’excitation me donne le tournis, me fait doucement vaciller et ressentir des choses qui deviennent de plus en plus désagréable. Attends, arrête, je respire fort, repousse Arty avec mes jambes avant de brusquement me lever, manquant de tomber, pour me rendre dans la salle de bain, direction les toilettes.

Ce qui suit n’est pas réellement agréable, le sandwich entamé était la seule chose qui avait rempli mon estomac aujourd’hui. Les nausées, la tête fiévreuse avait d’un coup sec fait redescendre l’envie de m’envoyer en l’air. Il fallait que je m’habitue à être malade le temps de quelques semaines. Et surtout, j’allait devoir entamer un suivi médical probablement obligatoire pour m’assurer que tout irait bien pour ce bébé. Néanmoins, pour l’instant, c’est un changement radical. Le sandwich disparaît dans les toilettes dans un tourbillon d’eau, tandis que je m’allonge sur le sol, épuisée. Cela n’allait pas être une chose facile. Neuf mois à tenir. Neuf.
Artemis Wildsmith
Artemis Wildsmith
Référent·e ModérationPoufsouffle
Référent·e Modération
Poufsouffle
En ligne
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Étude des moldus

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Loup-Garou


[Habitation] Pippins Manor - Page 4 Empty
Re: [Habitation] Pippins Manor
Artemis Wildsmith, le  Ven 10 Juil 2020 - 15:01

Sentir l’autre insatisfaite, sous sa prestance et sa mouvance. Il sait qu’elle désire plus sans qu’il se résigne à le lui donner, le cœur et l’orgueil se fendillent, doucement. Bloquer l’habituelle sauvagerie à l’intérieur, éviter qu’elle ne déborde sur l’Amoureuse, que la brutalité ne provoque un choc trop important pour le corps – stupide idiot bête. Avant que la sentence ne tombe soudainement, d’un coup de jambes lui demandant de cesser. A peine redressé, il la voit s’enfuir, était-ce là l’effet qu’il produisait maintenant ? Les yeux accrochés à la porte qu’elle venait de franchir, il s’essuie la commissure des lèvres, affamées.
Il y avait deux domaines dans lesquels Arty il excellait : la destructrice violence, et le sexe. Aujourd’hui, la moitié s’était cachée profondément dans les draps à peine froissés. Ça n’arrivait jamais. Une frappante déception qui pourrait à son tour lui donner la nausée, mais au lieu de ça, la Bête colérique lui vocifère comme un j’te l’avais dit à coups d’organes complètement essorés.

Les boucles bouleversées sont secouées par d’horribles pensées, le voici cloué dans ce lit qu’il voudrait absolument quitter. Et si ses performances se résumaient à ça désormais ? Et si Loredana cessait de l’aimer ? Et s’il n’était ps capable de mettre son animalité de côté ? S’il n’était que ça, une Bête constamment assoiffée ? Et si l’Amoureuse préférait se combler seule, pire encore, dans d’autres bras ? Chaque acerbe interrogation lui aiguille les poumons qui halètent, le menant au bord du lit, furieux à l’idée qu’un.e autre se régale du corps de l’Aimée.
Interrompre le tourbillon brûlant d’incertitudes en envoyant valser une des lampes de chevet, elle éclate contre un mur de l’autre côté, en même temps que la voix du Wildsmith : F*CK ! Les mains s’échauffent d’une toute autre chaleur, cela fait grimacer la paume mordue. Disparue l’excitation, c’est la fureur qui germe sous l’estomac. Déambuler nerveusement dans la chambre tandis que le lit où il avait ridiculement échoué semblait se moquer de lui – Arty humilié par le mobilier.

Il précipite son souffle courroucé dans la salle de bains, accompagné d’un long teeshirt de l’Épouse. Le jeter ainsi à même le sol écrabouille la délicate attention, en voyant Loredana allongée, il ne peut s’en empêcher : pu*ain, c’était si nul que ça ? Mais ne surtout pas la regarder.
Le Loup-garou se planque sous un jet d’eau glacée glacée dans la douche. Caler le front sur le carrelage tout aussi froid et tenter de calmer les bonds enragés, le déferlement des flammes de l’explosivité – ses lèvres deviennent bleues, même les boucles grincent sous les désagréables gouttes. Il est pitoyable, et ça le révolte.
Loredana Wildsmith
Loredana Wildsmith
MDJ-GestionnaireHarryPotter2005
MDJ-Gestionnaire
HarryPotter2005
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : Métamorphomage
Permis de Transplanage



[Habitation] Pippins Manor - Page 4 Empty
Re: [Habitation] Pippins Manor
Loredana Wildsmith, le  Ven 10 Juil 2020 - 23:18

Ce que j’entendais dans la pièce voisine ne me rassurait pas. J’avais espéré qu’il vienne ne serait-ce que pour me dire des paroles réconfortantes, encourageantes, je m’étais grandement trompée. C’est un Arty, énervé, non furieux même à entendre l’objet qui semblait avoir volé de l’autre côté de la chambre, fracassé contre le mur. Un geste qui ne signifiait rien de bon. De mon côté, je reste simplement allongée, le sol froid me fait du bien. La tête tourne encore légèrement, mais l’estomac n’est plus si douloureux. Je ne connaissais pas les symptômes exacts d’une grossesse, mais je n’étais pas sans savoir que les premiers mois étaient relativement compliqués. Nausée, mal de mer et sueur étaient ce que j’allais vivre durant les prochaines semaines. Peut-être un peu, peut-être abondamment, qui pouvait le savoir finalement ? Dans tous les cas, je savais que c’était normal, mais ce qui l’était moins, c’était les cris du futur père. Les cris de joies n’avaient pas eu lieu et l’angoisse de porter cet enfant s’agrandit à mesure que les secondes passent. Nous n’y arriverons pas. Comment tenir neuf mois alors que les toutes premières minutes avaient été un calvaire ? L’impression qu’il n’était peut-être pas si heureux que cela.

Un teeshirt sur le sol, jeté comme une vulgaire serpillère, voilà l’attention qu’il me porte à cet instant. Pourtant, je ne dis rien, je me tais, serre les dents, les yeux déjà remplis de larmes que je me refusais de laisser couler – fichus hormones qui se battaient avec ma propre volonté. J’étais donc passée de la femme enceinte pétillante, à un tapis de douche sur lequel il aurait pu marcher sans même s’en rendre compte. Il ne m’adressait même plus un regard. Et il me faut une grande force morale pour me redresser, m’asseoir, enfiler le vêtement légèrement mouillé par les éclaboussures de la douche glacée, et enfin me lever. Je suis enceinte, Arty, ce qui vient de se passer n’a rien à voir avec toi. Je ne cherche même pas à le faire sortir de la douche. Si lui ne voulait plus me prêter aucune attention, pourquoi est-ce que moi je me fatiguerais à le faire ? On n’peut pas être au top tous les jours, ça arrive on ne va pas en faire un drame ! Parce que j’avais compris que cette petite performance avait été désastreuse pour lui, humiliante même au vu de son état. J’avais bien compris qu’il n’y avait pris aucun plaisir. Je ne pouvais donc certainement pas en avoir pour deux.

En réalité, dans ma tête, ma voix hurlait, le sortait de force de la douche pour me faire face. C’était un geste égoïste, s’inquiéter uniquement parce qu’il avait foiré pour la première fois de sa vie – probablement. pu*ain, ça m’écœure. Les pensées avaient débordé tandis que je quitte la salle de bain en claquant la porte, le laissant là avec son égo et sa douche froide. Qu’il lave ses atrocités, le fait qu’il puisse éventuellement être, selon lui, un mauvais coup. La compte à rebours était désormais lancé, le fil doré tiré au maximum, peut-être prêt à se briser. Si l’on ne parvenait pas à s’entendre et à mettre de côté les broutilles sans importances, on ne survivrait pas.
Artemis Wildsmith
Artemis Wildsmith
Référent·e ModérationPoufsouffle
Référent·e Modération
Poufsouffle
En ligne
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Étude des moldus

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Loup-Garou


[Habitation] Pippins Manor - Page 4 Empty
Re: [Habitation] Pippins Manor
Artemis Wildsmith, le  Sam 11 Juil 2020 - 11:13

Avertissement

Ce RP mentionne du contenu sensible :

Insultes/Vulgarité





Les mots de l’Amoureuse le glacèrent plus que l’eau ruisselante. Les voici ainsi donc de nouveau dans cette lancinante ritournelle, et Arty allait devoir sortir les rames. Il n’a pas mis un pied hors de la douche qu’il est déjà blasé, la fureur s’est enfuie dans le siphon en même temps que la jeune femme, mais c’est sa conscience qui lui hurle à quel point il s’était encore montré stupide.
Il n’y arrivait pas. Faire les choses bien tout de suite, s’illuminer dans une réaction correcte d’un jeune homme amoureux - marié - non, son égoïste orgueil tirait perpétuellement les ficelles, et il en était prisonnier. Alors bien sûr qu’il était écœurant, Loredana avait raison. Et toutes les réparties du Fripon s’en étaient allées se cacher derrière sa langue embarrassée. Il s’ébroue à peine en enfilant un pantalon tout doux confortable - nécessaire pour les laborieuses minutes qui l’attendaient dans le salon, aux côtés de la Métamorphomage assise et boudeuse. Rassuré de ne pas avoir raté le bruit de claquant de la porte d’entrée. Il souffle, combien de fois allait-il se retrouver dans cette situation à implorer la clémence de l’Autre parce qu’il s’était emporté ? C’était comme revivre encore et encore la même journée sans issue possible. Enfin, rien de fatal que lui murmurent ses boucles chagrinées d’être toujours mouillées, à tout moment il pouvait vraiment décider d’agir mieux.

Sur le dossier du canapé, les avant-bras s’appuient, observent les traits contrariés de l’Épouse, toujours aussi belle quand t’es en colère. Ce n’était pas une flatterie, ni un stratagème afin d’amadouer le courroux de l’Aimée. Non, c’était ce genre d’instants où la réalité lui revenait comme une pierre dans la gu*ule : Loredana était là, sublime, et lui comme toujours enfoncé dans une boue dégueulasse et collante constituée de son horripilante impulsivité - indivisible évidemment, puisqu’il sortait de la douche. Les boucles gouttent sur le tissu fauteuil, il se redresse en soupirant tu sais c’que j’crois Loredana ? Les quatre syllabes du prénom résonnent dans le salon comme son timbre désolé, il y a deux ans, quand tu m’as repris, inconsciemment tu m’as laissé comme un nombre de jokers pour toutes les fois où je ferai de la m*rde. Exposer ses songeries accablées le fait déambuler vaguement dans la pièce, de drôles d’excuses mais le Wildsmith avait cette façon de tourner sa frimousse en celle d’un chiot battu, tout en bavassant. J’ai comme l’impression que là j’arrive au bout, j’ai plus beaucoup de jokers en réserve, surtout quand j’agis comme un c*nnard comme ça. Il s’agenouille à ses pieds, chercher son regard, tenter de la supplier, et pu*ain ça me terrifie. Il n’a pas de doutes là-dessus, elle finira par partir, enfant ou pas.
J’suis pas si c*n, je sais qu’j’aurais dû venir te voir, te demander si ça allait, être là, et au lieu de ça, j’me suis emporté parce que j’étais. Vexé. Avouer ainsi en silence à quel point la colère s’emmêlait si bien avec la susceptibilité et ses idiotes incertitudes.

De ses doigts craintifs, il caresse doucement les genoux et les cuisses de la Gryffondor, déposer sur son épiderme un peu de son soutien, des bribes de chaleur consolatrice. C’pas aujourd’hui que j’gagnerai la médaille du meilleur futur Papa - ni du meilleur mari d’ailleurs. C’est ce qui lui turlupine le plus coeur, alors qu’il ferait tout tout tout pour Elle et pour la graine de bébé à l’intérieur. Son front s’écrase alors sur les genoux de l’Amoureuse, j’suis désolé. Il l’était toujours, sincèrement, mais après coup. Les mèches chaotiques et froides se répandent sur Loredana, tentent peut-être elles aussi de l’adoucir. Arty complètement vaseux, étourdi après la confusion des émotions, la joie, la colère, la culpabilité, constante rythmique de sa vie.
Loredana Wildsmith
Loredana Wildsmith
MDJ-GestionnaireHarryPotter2005
MDJ-Gestionnaire
HarryPotter2005
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : Métamorphomage
Permis de Transplanage



[Habitation] Pippins Manor - Page 4 Empty
Re: [Habitation] Pippins Manor
Loredana Wildsmith, le  Lun 13 Juil 2020 - 10:02

Je ne bougeais pas, ne parlais pas, restais simplement là, reniant tout à fait la volonté de claquer la porte d’entrée. Au fond de moi, il y a les souvenirs de ces dernières minutes qui restent accrochées, qui ne veulent pas s’atténuer. L’acte loupé, la fureur d’Arty et le teeshirt jeté simplement comme si je n’étais qu’une chose sans importance. Évidemment, il avait fini par couper l’eau de la douche et c’est les cheveux dégoulinants qu’il me rejoint dans le salon, la voix tendue mais qui semblait désolée. Arty avait pour habitude de prendre conscience de ses paroles une fois qu’elles avaient été prononcées. Il était donc habitué à venir s’excuser. Il ne se rendait jamais compte de ce qu’il disait lorsqu’il le disait. Et moi ? J’avais pris pour habitude de claquer la porte. Pourtant, bien décidée à tenir la promesse faite lors de cette sortie au cirque, je m’étais contentée du canapé. Le cœur douloureux, l’estomac aussi et l’angoisse que tout ne se passe pas aussi bien que je l’aurais espéré. Cette grossesse me terrifiais et sans lui pour tempérer, je savais que cela serait très très compliqué. Et chez moi la peur était un sentiment incompris et surtout probablement impossible à maîtriser.

Mais je ne cherche pas à éviter le regard qu’il cherche. Je ne sais pas ce qu’il y voit exactement. De la déception ? De la peur ? Ou un sentiment autre ? Mes yeux étaient-ils toujours bleus après toutes ces émotions différentes ? Dans sa voix, j’entends comme un brin de désespoir, le sentiment qu’il allait toujours trop loin, qu’il avait épuisé toutes ses cartes et qu’il était temps pour moi de partir. Mais les choses n’étaient pas ainsi, parce qu’à ses paroles c’est une toute autre vérité qui se présente à moi : il m’avait jeté un sort et laissée pour morte, il avait tué Aidan, jeté un Impero, me poussant à le regarder draguer une autre fille, lui-même jaloux des paroles que j’avais prononcées juste avant. Et malgré tout cela, toutes ces erreurs commises, j’étais revenue à un moment où lui avait décidé d’abandonner, de me laisser vivre ma vie de mon côté. Doucement je pose une main rassurante dans ses boucles que je caresse doucement avant de lui relever la tête pour le regarder dans les yeux, je ne suis pas mariée avec toi en ayant activé un compte à rebours. L’idée de me marier m’aurait terrifiée si j’avais pensé à tout cela, j’ai simplement envie que ça marche, qu’on soit une famille et qu’on soit heureux d’être ensemble. Je l’étais, mais j’avais tendance à oublier parfois son tempérament. Je te demande peut-être trop d’attention, j’sais pas, je hausse les épaules, certaines interrogations ne pouvaient pas toujours trouver de réponses. Et je suis désolée si je te mets la pression.

Je me laisser glisser doucement sur le sol pour être à sa hauteur, une position pas des plus agréable, mais plus facile pour communiquer. Et nos visages étaient désormais bien plus proches, je pouvais avoir toute son attention. Je veux cette vie avec toi, ça changera probablement jamais. Sinon l’annonce de la grossesse aurait été un véritable calvaire. J’espère simplement que tu es réellement heureux de fonder cette famille. Parce que sa colère m’avait fait douter et même si je connaissais la réponse, je voulais être certaine que je ne me retrouverais pas seule.
Artemis Wildsmith
Artemis Wildsmith
Référent·e ModérationPoufsouffle
Référent·e Modération
Poufsouffle
En ligne
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Étude des moldus

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Loup-Garou


[Habitation] Pippins Manor - Page 4 Empty
Re: [Habitation] Pippins Manor
Artemis Wildsmith, le  Lun 13 Juil 2020 - 16:11

La délicatesse des doigts de Loredana fait ronronner les boucles rassurées. C’était devenu comme curieusement nécessaire, ce pic explosif avant le calme tendre et les étreintes. Une cadence dramatique mais qu’Arty ne parvenait décidément pas à interrompre. Il n’était que flambées suivies de brutales retombées. Et même si l’Amoureuse semblait avoir accepté cela en enfilant son alliance, cela devait être fichtrement épuisant. Ainsi, comme toujours il hoche docilement le menton devant les douces aspirations de la Métamorphomage, une famille heureuse, soudée dont les journées seraient bercées de rires et de tranquillité – jamais. Si le Fripon était vivement extrêmement profondément joyeux de l’arrivée d’un petit bébé, il savait que leur vie ne serait qu’accumulation de chahuts. Enfin, il sourit légèrement, ils pouvaient être chahutés et heureux. Loredana l’avait d’ailleurs dit, elle voulait de cette vie. Il la serre entre ses bras, désire chaleureusement écrabouiller les doutes qui persistaient, ceux qui donnaient l’idée à l’Epouse qu’il n’était pas enchanté. D’où l’impératif de prendre ensuite le désirable minois entre ses mains résolues, et pointillant les charmants baisers qu’il dépose, quelques paroles consolantes : oui oui oui oui, j’suis heureux ! Trèèèès heureux, l’explosion du sourire naïf le démontrait brillamment. Il avait ce talent de faire éclater sur sa bouille les sentiments.

C’était souvent ça le problème, lorsque les embrassades cessaient, toujours les craintes d’une querelle se faufilaient. Alors, il ne ferait plus l’erreur aujourd’hui, Arty resterait là. Le nez accolé à celui de la Gryffondor, dans un enlacement douillet. Il veut lui murmurer qu’il l’aime, mais après avoir si mochement explosé, il ne s’aventurera pas sur ce terrain. Par contre, les plaisanteries étaient tout aussi conciliatrices que les baisers : et puis, si jamais ça se passe mal, on mettra le petit – ou la petite – dans ta famille, il paraît qu’ils savent gérer les chenapans. Gentiment, il ricane, jamais il ne déposerait son enfant sur cette branche familiale – pas fou le Wildsmith. Avant de reprendre tout contre lui le visage de Loredana, la presser davantage, une nouvelle promesse silencieuse, malgré son maudit fichu caractère de cochon, Arty resterait dévoué.


Fin du RP ❤
Artemis Wildsmith
Artemis Wildsmith
Référent·e ModérationPoufsouffle
Référent·e Modération
Poufsouffle
En ligne
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Étude des moldus

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Loup-Garou


[Habitation] Pippins Manor - Page 4 Empty
Re: [Habitation] Pippins Manor
Artemis Wildsmith, le  Mer 12 Aoû 2020 - 19:00

Permis de sortir

Saison XXXII - Avril 2179 (Printemps)- Avec Loredana Wildsmith


Une scène qu’il reproduisait de temps à autres, lorsque le manque commençait à lui démanger les ongles, qu’il gigotait gesticulait pirouettait dans le manoir lui paraissant soudainement petit très petit beaucoup trop petit. C’était un zèle bouillant lui dévorant les viscères, cette violence qui ne demandait qu’à rugir. Sans surprise, Arty avait autant besoin de brutalité que de faire l’amour avec sa femme – absolument vital. Et une seule hâte, que l’air frais printanier vienne fouetter ses renardes moustaches.
Ainsi se retrouvait-il devant le miroir de la chambre conjugale, donnant à son reflet l’éclat satisfait de sa bouille d’ange enjoué. C'est bête, mais il parfait le rebondi de ses boucles folles qui seront sagement ensevelies. Il lisse alors la veste de son costume trois pièces en exclamant un bon ! coutumier, synonyme d’un départ imminent. L’interjection dresse les poils d’oreilles du petit elfe, celui-ci disparaît réapparait dans d’harmonieux crac ! résonnant dans la demeure prête à aller se coucher pour la soirée. Biggleswade tend la tête du Renard empaillé au Poufsouffle, il la saisit de ses mains enthousiastes. Drôle d’effet mais agréablement habituel, la perspective d’une soirée éclatante de ténèbres, où il répandra les ombres mangemoresques sur des têtes ingénues/inconnues, ou pas. L’attrait des mille possibilités qui l’attendaient une fois qu’il aurait rejoint les toits londoniens qu’il arpenterait à la recherche d’un sorcière ou d’une sorcière à enquiquiner ou à persuader – cela était souvent une question d’humeur. Faire tournicoter le masque entre ses doigts subitement incertains, c’est qu’il avait un petit crochet à faire avant de transpercer la calme nuit.

C’est le Renard caché derrière le dos qu’il entre sur la pointe des pieds dans la salle de bains où l’Amoureuse se prélasse entre les bulles et les parfums fruités. Essayer d’illuminer la pièce d’un large sourire réconfortant ; il se dépêche et assène le front humide de Loredana d’un tendre baiser et d’incroyables banales paroles : j’y vais, j’rentre pas tard, bisous bisous, qui trahissent indiscrètement son empressement – l’idiot.
Petite marche arrière jusqu’à la porte pour disparaître au plus vite vite et faire coucou du bout du nez jovial. Intérieurement, les chaussures précipitées ronchonnent du chemin qui paraît long si long jusqu’à la porte d’entrée, qui brille telle une échappée désirée.
Loredana Wildsmith
Loredana Wildsmith
MDJ-GestionnaireHarryPotter2005
MDJ-Gestionnaire
HarryPotter2005
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : Métamorphomage
Permis de Transplanage



[Habitation] Pippins Manor - Page 4 Empty
Re: [Habitation] Pippins Manor
Loredana Wildsmith, le  Jeu 13 Aoû 2020 - 7:36

Dire que j’avais envie de rester tranquille à la maison serait mentir. Il n’était plus vraiment compliqué de remarquer ma grossesse désormais. Les regards indiscrets se posaient souvent sur ce ventre qui commençait à gonfler. Les connaissances ne comprenant pas mon couple avec Arty jugeaient par un simple regard auquel je ne prêtais jamais attention. En réalité, le second trimestre se déroulait, pour le moment, bien mieux que le premier. Pas de dépression, pas de grosses colères qui sortiraient de l’ordinaire. Des disputes oui, toujours, mais sans dépasser une certaine limite. Il fallait que je me préserve si je voulais arriver au terme de ma grossesse et donner naissance à un enfant qui serait en bonne santé. Fille ou garçon importait peu, je ne savais même pas si j’avais envie de savoir avant l’heure. La question n’avait pas vraiment été abordée et puis, rien n’était vraiment sûr à cent pour cent à ce stade de la grossesse. On avait encore le temps d’y penser, d’en parler. J’avais repris le boulot depuis quelques petites semaines et mon dos était déjà en compote. Je ne savais simplement pas rester en place et le recrutement de nouveaux employés m’angoissait. L’heure n’était pas encore au repos, ni aux questions existentielles au sujet du sexe de notre bébé.

Alors voilà comment je profitais, l’eau chaude et un corps recouvert entièrement par la mousse parfumée. Les cheveux relevés afin qu’ils soient épargnés. Ce n’était pas à leur tour d’être chouchouté ce soir. Les yeux clos, je profite de ce moment calme pour simplement me détendre de cette journée printanière. Les beaux jours commençaient à revenir et les clients se faisaient de plus en plus nombreux. Rares étaient les moments où je m’autorisais à être calme et les pas d’Arty viennent briser ce silence tandis qu’il pénètre dans la salle de bain, sourire aux lèvres, un baiser sur le front et un au revoir. Bisous bisous, sérieusement ? Il ne me faut que quelques secondes pour comprendre. Sans plus attendre, je me lève et sors de la baignoire, enfile rapidement un peignoir, hey ! tu vas où comme ça en costard tout beau ? Il ne répond pas, continue de se diriger vers la sortie tandis que je descends les escaliers pour le rattraper. C’était simple : soit il se rendait à un rendez-vous galant, soit il s’en allait s’amuser en renard. La première option n’étant absolument pas envisageable... Artemis Montgomery Wildsmith !! C’est drôle ce ton maternel tout de même. Je l’attrape par le bras et m’empare du masque caché, j’en étais sûre ! Longtemps qu’il ne m’avait pas quittée pour des missions mangemoresque. Je cache le masque derrière mon dos et le regarde d’un air enfantin, passer de la maman à l’enfant devenait une habitude, prends-moi avec toi.

Ce n’était pas une question, mais bien une affirmation. Les quelques jours de dépression avaient eu un effet sur mon envie de bouger, de sortir et de redécouvrir les choses excitantes de la vie. Réitérer les mêmes gestes, vivre les mêmes journées avaient créé un mécanisme qui ne convenait pas à l’aventurière que j’étais. Enceinte ou non, il me fallait vivre des choses excitantes. Rester allongée pour me protéger ne faisait pas partie de mes projets et Mr. Wildsmith en était parfaitement conscient.
Artemis Wildsmith
Artemis Wildsmith
Référent·e ModérationPoufsouffle
Référent·e Modération
Poufsouffle
En ligne
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Étude des moldus

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Loup-Garou


[Habitation] Pippins Manor - Page 4 Empty
Re: [Habitation] Pippins Manor
Artemis Wildsmith, le  Hier à 18:50

La baignoire n’avait pas été un piège suffisant, elle n’avait pas su retenir une Loredana bien trop vivace, rapide, et Arty fut bientôt tiraillé entre deux alternatives bien ennuyantes : s’échapper tout de même, déclencher au passage la fureur de l’Amoureuse ; se retourner et s’empêtrer dans ses filets de femme têtue. Il est gentil Arty, il s’est retourné, le masque chapardé.
Ce vol plaisantin marquait le fossé gigantesque que le Poufsouffle creusait entre la Métamorphomage et le reste des gens – jamais il n’aurait laissé un.e lambda mettre les doigts sur le Renard adoré. Il soupire, laisse danser quelques secondes dans le hall d’entrée – il se prépare à la joute, fait craquer sa nuque et bombe le torse, comme si ça allait changer quelque chose. Le premier non s’échappe du mince sourire, timide.
Ridicule, ce n’était pas avec une voix si aigrelette qu’il se dresserait contre la ténacité de Loredana, il le sait. Mais répéter la négation ne l’aiderait pas non plus. Une nouvelle fois, l’idée de dérober rapidement le masque et de s’enfuir en foufelle l’effleure, les boucles la balaie en s’ébrouant.

Rester solide et opiniâtre sur ses chaussures vernies était une solution, et laisser le caprice de l’Épouse salir le joli costume ; mais comme à son habitude, le Wildsmith tente un chemin plus sinueux – roublard ?
Il enchaîne avant de se voir éclaboussé des contestations de la jeune femme, et lui chuchote d’une voix suave au creux de l’oreille, ce serait pas prudent ; tandis que la paume de la main se pose délicatement sur l’arrondi du peignoir. Il s’arme de délicats petits baisers déposés sur la ligne de la mâchoire de la Gryffondor, poursuit, assuré, demain promis, j’termine tôt les répétitions et on fera un truc, eh oui ! Monsieur travaillait au cirque désormais.
Mais déjà, il commet un faux-pas duquel il aura bien du mal à se relever, la main curieuse s’est mise à caresser le tissu éponge, remonter pour l’entrouvrir, espionnage indiscret vers la courbe d’un sein encore chaud et humide, il s'y attarde quelques instants - c'est suffisant pour que sa concentration craquèle. Tu sens bon. Sapristi ! Les mots se sont dérobés sans qu'il ne puisse les rattraper, et le voici titubant légèrement vers l’arrière pour échapper à l’enivrant parfum. Comment dire non, maintenant ? C’était un guet-apens ! En moins d’une minute, le Fripon venait de bousiller la bribe d’ascendant qu’il avait sur l’Amoureuse.
Loredana Wildsmith
Loredana Wildsmith
MDJ-GestionnaireHarryPotter2005
MDJ-Gestionnaire
HarryPotter2005
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : Métamorphomage
Permis de Transplanage



[Habitation] Pippins Manor - Page 4 Empty
Re: [Habitation] Pippins Manor
Loredana Wildsmith, le  Hier à 22:01

Tenter de jouer le Renard autoritaire avec moi était un combat perdu d’avance et au fond, il le savait très bien, tentait simplement le tout pour le tout pour me dissuader de l’accompagner ce soir. Pourtant, je ne voulais pas céder, parce que désormais, j’avais pris conscience des choses, connaissais mes limites afin de m’assurer qu’il ne m’arrive rien pour ne pas que l’enfant soit touché à son tour. Je ne saurais dire s’il se servait de ma grossesse pour me dire non ou s’il était réellement inquiet de ce qui pourrait arriver si les choses tournaient mal. Malheureusement, j’avais beau tenter de peser le pour et le contre dans ma tête, rien ne parvenait à me convaincre que le suivre n’était pas une bonne idée. Durant des jours, après la pleine lune loupée, je n’avais pas bougé, j'étais passée du lit au canapé, du canapé au lit, oubliant parfois de passer par la case de la salle de bain. Même si cela n’avait pas causé cette phase de dépression, rester à l’intérieur n’avait jamais été bon pour moi. Et cette période, bien que relativement courte, avait été un danger bien plus grand qu’une simple sortie déguisée, à traquer les mauvais sorciers et moldus. J’avais confiance en la sorcière que j’étais et j’allais bien, j’allais mieux. Le risque de replonger et de m’auto-détruire était minime voire complètement nul.

Je souris en sentant sa main baladeuse. Difficile d’essayer de prendre un air assuré devant sa femme nue devant lui. Mangemort ou pas, il restait lui-même et sous ce toit, il n’avait aucune raison de porter ce masque ou d’essayer de me duper avec. Je connaissais le renard autant que l’homme. Alors ma main s’en va doucement jouer avec la chemise du costard. Faire semblant de remettre le col en place sans oublier d’effleurer la peau pour un effet optimal. D’accord pour demain, est-ce que je m’étais décidée à capituler ? Certainement pas, mais ce soir aussi. Le sourire s’agrandit, tandis que j’essaie à l’intérieur de trouver les mots pour le convaincre. Comment m’assurer qu’il finisse par dire oui alors que j’abritais son futur fils ou sa future fille. On sait très bien tous les deux que rester ici est pire que tout pour moi. Et trop de stress c’est pas bon ! Chercher toutes les excuses possibles, s’arrêter une fois que les yeux d’Arty montreront une capitulation évidente. Alors il fallait que je touche un point sensible et je savais ce que le Renard aimait : avoir le dessus. Toujours dans la séduction parce que c’était un bon moyen de lui faire baisser sa garde, la main quitte le col pour retrouver le pantalon, un doigt joueur descend le long de la fermeture de la braguette - sans l'ouvrir, évidemment. Je serai entièrement sous tes ordres et je ne prendrai aucun risque inutile. La voix était devenue drôlement sérieuse, comme si c’était vital pour moi de participer de temps en temps à ces sorties nocturnes mangemoresques. Et en rentrant je profiterai encore un petit peu de Cinquante-Deux avant d’aller dormir, un petit sous-entendu que, j’espère, il comprendrait.
Difficile de ne pas deviner qu’il était important pour moi de faire couler l’adrénaline dans mes veines de temps en temps. Le temps de quelques heures, sous un visage différent, sous des vêtements amples pour dissimuler la grossesse. Il savait que tout pouvait bien se passer.
Contenu sponsorisé

[Habitation] Pippins Manor - Page 4 Empty
Re: [Habitation] Pippins Manor
Contenu sponsorisé, le  

Page 4 sur 4

 [Habitation] Pippins Manor

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Autres Lieux Magiques ~¤~ :: Les villages-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright Bureau RPG.