AccueilPortailPublications internesRechercherS'enregistrerConnexion
Le deal à ne pas rater :
HETP [Noire et Rouge HX-Y8] Batterie Externe 25800mah
21.95 €
Voir le deal

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Le Parc :: La Forêt Interdite
Page 1 sur 2
Dessiner dans la Nature - [Terminé]
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Elida Cestero
Elida Cestero
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Deuxième année

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Dessiner dans la Nature - [Terminé] Empty
Dessiner dans la Nature - [Terminé]
Elida Cestero, le  Jeu 7 Mai 2020 - 8:29

Saison 31 - Fin printemps
Avec Leliana dont j'ai le L.A.

C’est déjà tout bientôt la fin de la première année. Oui oui, dans quelques jours on rentrera à la maison pour les vacances d’été avant d’entrer en deuxième année. C’est trop bizarre de se dire ça, mais comme l’a dit je-sais-plus-trop-qui : ainsi va la vie ! En attendant, il faut profiter de ces derniers jours et du beau temps bien installé. Même par ici, il y a des jours où le soleil est présent tout au long de la journée. C’est d’ailleurs bien pour cela que j’ai proposé à Leliana qu’on aille dessiner dans le parc, il est toujours agréable de faire plusieurs choses à la fois. Profiter de la nature et faire une activité artistique, c’est parfait ! Et pour moi, promettre quelque chose c’est le faire, même si c’est un bon moment après. Car lorsqu’on s’est croisée à la Volière alors que je dessinais le hibou petit-duc appelé Eddy par ma camarade, non, mon amie Serdaigle, elle m’a vu et on a discuté un peu. C’est pas facile d’avoir une conversation digne de ce nom, heureusement je crois que je m’en suis pas mal sortie. Quoi qu’il en soit, elle m’a dit vouloir apprendre à dessiner pour avoir un portrait de son papa, et je lui ais dit que je l’aiderais. Et je compte bien le faire ! Sauf qu’il y a eu les examens de fin d’année, et avant ça les révisions. C’est stressant ces moments-là, mais je crois que j’ai réussit. J’espère que Leliana aussi ! Je pourrais toujours le lui demander si elle pense avoir réussit, même si on ne peut pas savoir à l’avance. Après tout, n’est-ce pas ce que font des amies ? Prendre des nouvelles de l’autre ? Je crois que si, les amis dans les livres se demandent souvent si ça va.

Dans le parc, il y a un peu de monde. C’est que le beau temps présent depuis plusieurs déjà à tendance à attirer pas mal d’élèves qui profitent du week-end pour prendre l’air, discuter entre eux ou parfois même rêvasser entouré de fleurs. Enfin, ça il y en a moins, les adolescents préfèrent bavarder en petits groupes installés à même le sol. En traversant l’herbe douce et ensoleillé, j’entends quelques bribes de conversation qui peuvent être pour quelques-unes amusantes. Si généralement les mots s’emmêlent dans ma tête et forment un nuage de bruit, je peux tout de même profiter de quelques conversations calmes et posées argumentant sur les bienfaits de la truite ou encore sur l’aspect confortable qu’ont les mocassins venant d’Amérique du Nord, même si là-bas les Amérindiens doivent commencer à se faire rares malheureusement. C’est assez étrange ce genre de conversation, je ne crois pas en avoir déjà eu une comme celles-ci. Pourtant ça a l’air plutôt intéressant, mais ne perdons pas de vue l’objectif du moment. Avec Leliana, nous avons opté pour ce petit rocher sur lequel on s’est rencontrée, comme pour nous souvenir de cet étrange moment pendant lequel elle s’était confiée et où je m’étais débrouillée pour tenter de la consoler. Une tentative assez réussie je crois, mais je ne saurais pas l’affirmer. C’est d’ailleurs peut-être ça qui fait de moi une super copine ? Peut-être, qui sait.

Je sourie en voyant le rocher libre, je crois que c’est peut-être un peu trop près de la Forêt Interdite pour attirer qui que ce soit, ce qui est dommage dans un sens car c’est un coin toujours aussi beau. Mais c’est tant mieux pour nous, comme ça nous pourrons nous installer sans être dérangée ! Mon amie n’est pas encore là, alors je m’assois après avoir vérifié qu’il n’y avait pas de petites bêtes posées. J’aurais été embêtée de voir même un petit insecte écrasé par ma faute… Certaines personnes trouvent inutiles de veiller à la bonne santé d’un moucheron ou autre petit animal difficilement visible car particulièrement petit. Mais pas moi, non moi je fais attention. Et une fois assise, je sors mes affaires de dessin. Carnet, crayon gris et crayons de couleurs, laissant les affaires en plus dans le sac. C’est que j’avais oublié de demander à Leliana si elle avait réussit à avoir des affaires à dessin aux Halles par hiboux, alors au cas où j’ai préféré avoir de quoi lui prêter plutôt que de devoir faire un aller-retour dans la Salle Commune. Toutes ces marches à remonter et à redescendre… Et puis de toute façon, ça ne pèse pas bien lourd dans mon sac à dos que je prends presque toujours avec moi puisque toutes ces affaires à dessin sont difficilement portables dans des mains d’enfant de douze ans qui ne grandit pas trop. Une histoire qui m’embête un peu mais pas tant que ça, c’est plutôt pratique d’être petit car je me faufile plus facilement entre les grands qui bouchent les couloirs. Bref. Il ne manque plus qu’à attendre Leliana ! En attendant, je m’entraîne : je dessine sur une nouvelle page les silhouettes d’élèves assis là-bas. Mon amie veut faire un portrait, et j’ai déjà réfléchit un peu à comment faire pour l’aider. Même si en vrai, ce n’est pas facile.


Dernière édition par Elida Cestero le Sam 11 Juil 2020 - 14:44, édité 1 fois
Leliana Bones
Leliana Bones
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Deuxième année

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Dessiner dans la Nature - [Terminé] Empty
Re: Dessiner dans la Nature - [Terminé]
Leliana Bones, le  Ven 8 Mai 2020 - 20:36

Ah l'été approchait à grands pas, les examens étaient passés et par-dessus tout Leliana avait enfin reçu son matériel pour dessiner. Tout allait pour le mieux en cette belle journée, la petite s'était réveillée de bonne heure pour déballer ses nouvelles affaires qu'elle avait reçus la veille au soir. Des crayons, des pinceaux, des tubes de peintures, tout ça lui avait coûté une petite fortune, mais elle était plus qu'heureuse de ses achats. Son rendez-vous avec Elida n'étant pas pour tout de suite la fillette avait profité de son moment de libre pour commencer à s'entraîner. Au bout d'une heure Leli regarda les œuvres qu'elle venait de réaliser, mais elle n'était pas du tout satisfaite. Serte elle n'avait pas trop perdu la main de lorsqu'elle était plus jeune, mais c'était loin d'être suffisant pour faire un portrait digne de ce nom. Elle décida de les emmener pour les montrer à son amie pour que celle-ci puisse lui donner son avis.

C'était l'heure de la rejoindre d'ailleurs, la rouquine mit donc dans son sac les crayons noirs et de couleurs ainsi que ses croquis et ses feuilles à dessin. Les pinceaux et la peinture resteraient au dortoir pour le moment, elle savait bien que c'était bien plus compliqué à maîtriser que le crayonnage. À la dernière minute elle pensa aussi à prendre une bouteille d'eau, c'est qu'il commençait à faire vraiment chaud dehors et vu leur lieu de rendez-vous les filles n'allaient pas s'amuser à faire des allers retours au château. En sortant de l'école la Serdaigle prit une grande inspiration, le temps était vraiment magnifique et l'air si pur, ce n'était pas comme à Londres où elle devrait retourner d'ici quelques jours. Le soleil brillait dans le ciel et il commençait déjà à réchauffer la peau de la gamine, elle adorait ça.

La traversée du parc se fait tranquillement, il y a beaucoup de monde. Rien de bien étonnant vu le temps magnifique et la fin des révisions, tout le monde à envie de profiter. Malgré ça, Leliana sait que le repère des deux fillettes sera tranquille, les élèves ont peur de la forêt interdite et ne s'aventure que rarement proche d'elle. Bon la petite rousse aussi en a peur, mais elle a certainement plus peur d'être entourait par tout un tas de personnes, du coup c'est avec du baume au cœur qu'elle se dirige vers le lieu de leur première vraie rencontre. Elida était déjà là, assise sur le rocher où elle l'avait réconforté. Sa camarade était en train de dessiner en l'attendant, la petite rousse espérait ne pas avoir trop tardé. Elle se dirigea donc vers son amie un grand sourire aux lèvres.

- Coucou, je ne t'ai pas fait trop attendre ? Regarde, j'ai reçu tout mon matériel !

En disant cela, Leli avait sorti ses boites de crayons de son sac pour les montrer à sa copine. Elle était tellement heureuse de pouvoir à nouveau dessiner que son bonheur risquait de devenir contagieux. Après avoir posé ses affaires par terre, elle sortit aussi ses croquis et les tendis à la petite fille.

- J'ai essayé de m'entraîner un peu avant de venir. Là c'est la vue de la fenêtre du dortoir et au dos, c'est un portrait de ma mère.

Elle savait que son tracer pour le portrait était plus que louper, les proportions n'étaient pas bien respectées. Après avoir dessiné Marianne n'était peut-être pas l'idée la plus inspirante qu'elle ait eu. Pour ce qui était du paysage elle en était déjà plus satisfaite même si c'était loin d'être parfait. Attendant le verdict de son amie la fillette décida de s'installer dans l'herbe plutôt que sur le rocher, ce serait plus pratique pour discuter. C'est qu'elle s'était aussi entraîné pour ça depuis sa discussion avec Daisy, serte c'était loin d'être gagné, mais elle arrivait déjà à aligner un peu plus de mots qu'à l'accoutumé.
Elida Cestero
Elida Cestero
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Deuxième année

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Dessiner dans la Nature - [Terminé] Empty
Re: Dessiner dans la Nature - [Terminé]
Elida Cestero, le  Sam 9 Mai 2020 - 17:25

Un trait, deux traits, trois traits, les formes se suivent, s’alignent et s’enchaînent. Sans s’arrêter, le crayon ne se levant que pour changer de place. C’est ainsi que je fais abstraction de élèves, de leurs paroles et de leurs pas bruyants. Seule la vue me rappelle qu’ils sont là, mais j’ai besoin d’eux l’espace d’un instant, le temps qu’ils fassent mon modèle sans le savoir. Seraient-ils heureux de savoir que je les dessine ? Sincèrement, je n’en sais rien. Au moins, ils ne me voient pas ces êtres trop accaparés par l’intérêt qu’ils portent aux camarades de leur petit groupe. Concentrés sur leur blablatage dont le sujet ne m’intéresse pas. Il n’y a qu’une seule voix que je laisse entrer dans cette bulle invisible que je me crée : c’est celle de Leliana, la Serdaigle de mon année avec qui je vais dessiner. Ça me rappelle ce moment du début d’année, où j’ai dessiné avec une plus grande. Un bel échange de connaissance, car si je ne lui ai pas appris à dessiner je lui ai montré l’Espagne tandis qu’elle me montrait la Russie. Vraiment, c’était chouette. Une grande Artiste.

Je laisse donc mon attention s’effilocher lorsque la voix de Leliana se fait entendre, douce et non forte au point de me faire sursauter comme beaucoup d’autres. Je relève la tête en souriant tandis qu’elle me salue en s’inquiétant de l’idée que je l’ai beaucoup attendue. Et mon sourire s’agrandit alors qu’elle me montre son matériel qu’elle a finalement reçu. Je m’exclame tout d’abord un «Magnifique !» sincère en voyant les belles couleurs éclatantes de ses crayons neufs. C’est sorti tout seul, il faut bien l’avouer, mais c’est la vérité même si j’ai souvent tendance à m’émerveiller devant ce qui ne serait qu’un objet banal pour d’autres. Heureusement, je me reprends rapidement, n’oubliant pas pour autant la politesse et les mots qu’elle a dit avant. «Je suis contente que tu aies reçu ton matériel, comme ça tu apprendras à dessiner avec eux et ils deviendront tes meilleurs compagnons !» Bon, c’est peut-être un peu exagéré mais c’est ainsi que je vois mes crayons. J’achète toujours les mêmes, pour moi c’est important. «Et non ne t’en fais, je n’ai pas attendu ! Je dessinais un peu avant que tu arrives.» Et comme je ne rate aucune occasion pour dessiner, il n’y a pas de soucis.

Les affaires à dessin de mon amie rejoignent le sol avant qu’elle sorte des feuilles déjà utilisées pour me les tendre. Je les prends avec un nouveau sourire content autant qu’étonné. Elle a déjà commencé à s’entraîner ? Merveilleux ! Leliana est aussi motivée que ce qu’elle avait laissé comprendre à la volière. J’en suis ravie, on va pouvoir passer de bons moments. La jeune fille m’explique ce qu’elle a représenté : une scène que je connais bien pour en avoir souvent profité depuis la rentrée, et derrière le visage de sa maman. Je ne sais pas si je dois dire quelque chose maintenant ou non, alors je préfère me taire pour mieux contempler les deux œuvres. Après tout, elle attend certainement des conseils ? Alors j’observe avec sérieux le paysage, plutôt bien réussi d’après moi. Je ne suis pas non plus une Artiste parfaite, on n’a jamais finit d’apprendre. Le point positif d’utiliser une image qu’on a devant nos yeux, c’est qu’il est plus facile pour faire chaque petit détail. Peut-être est-ce pour cela que le paysage est mieux réussit que le visage ? À moins qu’elle ait eu une image de sa maman, ce qui n’est pas improbable remarquez, et qu’elle se soit sentie moins à l’aise. C’est compréhensible, après tout c’est plus complexe un visage.

Je ne sais pas trop comment donner des conseils, alors je préfère laisser les mots sortir comme ils me viennent à l’esprit, ce sera certainement mieux que de passer des heures à organiser une phrase. Alors je lève la tête, souriant à la Serdaigle qui s’est installée sur le sol fleurit. «Comment t’es-tu sentie en faisant ces dessins ? Est-ce que tu as trouvé un des deux plus simples à faire que l’autre ? Par exemple moi, je trouve plus simple de faire un paysage qu’un visage car je suis plus habituée et plus proche du premier. Tu vois ?» Je ne suis pas sûre d’être claire, mais c’est comme ça que je pense. Peut-être qu’une personne habituée à la compagnie des gens préférera faire des visages, des portraits ? Une personne qui n’aime pas les animaux aura certainement du mal à dessiner un animal. Ce n’est pas pour autant qu’il faut abandonner ! On peut s’améliorer pour représenter quelque chose dont on est moins proche, il faut juste plus de temps. «En tout cas, je trouve ton paysage très joli. Je ne saurais pas dire si c’est bien ou non, pour moi un paysage ne peut pas être raté. Parce qu’en fait, il montre ce que tu vois.» Je fronce le nez en m’entendant. C’est nul comme explication. «Tant que les proportions sont bien gardées, on ne peut pas dire que c’est raté. Après, ça dépend de ce que tu veux représenter. Une réalité parfaite, une réalité rêveuse ou un spectacle inventé d’une réalité.» C’est un peu complexe… «Pour un visage, c’est différent. Enfin, je crois. Une personne est ce qu’elle est, alors si on veut la dessiner il faut faire attention à chaque détail.» Il faut aussi faire attention à ne pas vexer les gens, alors je dois surveiller ce que je dis même si Leliana est gentille. Les doigts faisant quelques gestes au-dessus de l’image pour mesurer rapidement même si un coup d’oeil peut suffire, j’ajoute sérieusement «Ici, les proportions ne sont pas trop respectées. Mais t’inquiète pas, tu vas t’améliorer à force de t’entraîner !» Je sourie, en m’espérant encourageante. J’espère que je n’ai pas trop parlé…
Personnage
Personnage
PNJ
Personnage
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible


Dessiner dans la Nature - [Terminé] Empty
Re: Dessiner dans la Nature - [Terminé]
Personnage, le  Sam 9 Mai 2020 - 21:11

Intervention Préfectorale


Emprunt du LA de tout le monde

Vous connaissez le secret pour garder la forme, les loulous  ? Une alimentation équilibrée et riche en protéine, de bonnes nuits de sommeil, une attitude positive et surtout BEAUCOUP de sport. C'est comme ça qu'on fait pour rester au top du top et incarner the best of the best de la préfétitude. Pas d'alcool, pas de tabac et encore moins de drogues.

Comme chaque jour, le préfet Marvin Montana fait son jogging autour du parc. Ça lui permet particulièrement de surveiller l'orée de cette foutue forêt que les pires idiots de Poudlard s'amusent sans cesse à franchir.

Il court, il court le gaillard, dans son short de sport, sifflet autour du cou et lunettes de soleil sur les yeux. Immense, bardé de muscles, mâchoire carrée, cheveux blonds coiffés à la brosse. Son débardeur de sport noir menace de rompre à chaque inspiration qui gonfle par cette poitrine puissante. Certains disent que Marvin aurait du sang de géant. Qui sait, c'est peut-être vrai ? On dit aussi qu'il aurait aussi hérité d'eux une cervelle de moineau où il y a tout juste la place pour faire rentrer les règlements de l'école. C'est peut-être vrai aussi mais ça, on le dit loin de ses oreilles.

Petit jogging donc. L'apéritif avant la belle séance de muscu qui va suivre. Grandes foulées régulières, il allonge le pas, soufflant comme un bœuf mais ne se fatiguant jamais. C'est à peine si quelques gouttes de sueur perlent sur son front.

Quand soudain ... ! Son regard vif et acéré de préfet au top aperçoit un mouvement à l'orée de la forêt interdite !

Comment ?? QUOI ?? D'impudents imprudents qui piétinent les plates bandes prohibées ?! Outrage !

Vite ! Il court vers ce groupe d’énergumènes tout en portant son sifflet aux lèvres. Son oeil vif et acéré repère les deux petites silhouettes regroupées autour du rocher.


Coup de sifflet strident



Finie la récré. Non mais oh quand même ?? Torse bombé pour montrer son badge, le préfet aux biscotos d'acier s'avance. Sa main s'est immédiatement refermée sur sa baguette, deuxième symbole de son autorité face à la délinquance brigandesque qui sévit en ces bois obscurs.

"-Hey vous deux là je vous y prend ! Vous vous apprêteriez pas à rentrer dans la forêt par hasard, hmm ?"

Il s'avance et baisse les yeux sur les deux petites silhouettes sans doutes surprises par son intervention. Il baisse les lunettes de soleil sur le bout de son nez et les scrute par dessus la paire de verre fumé. Son expression semble un peu s'adoucir en constatant qu'il ne s'agit "que" de premières années. Son air se fait un peu moins sévère.

"-Ben alors les louloutes ... ?"

La voix est plus douce. Nul doute que des plus âgés n'auraient pas eu le droit à la même intonation.  Il pose ses poings sur les hanches et essaye de prendre un air sévère. Après tout il incarnait l'autorité ! Où irait Poudlard sans un peu de discipline, crénom ??

"-Vous savez pas qu'elle est dangereuse la forêt ? Et que c'est pour ça qu'elle s'appelle la forêt INTERDITE figurez vous. Il y a des choses affreuses là-dedans qui rêvent que de vous croquer."

Il examine quelques instants ce que sont en train de fabriquer les deux délinquantes en herbe. Des crayons, du papier ...  Mouais ... elles feraient mieux de faire du sport ces deux asticotes là. Elles auraient meilleure mine. Mais bon, force est de constater qu'elles n'ont pas l'intention immédiate d'aller plus loin. L'endroit en lui même est pas directement interdit mais les deux petites aiglonnes sont sur la limite de la limite ... et suffisamment hors de vue pour filer dans la forêt quand elle le voudront. Ou pire : se faire enlever par on ne savait quoi qui pourrait en sortir. Et ça le préfet Marvin Montana en aurait fini malade.

"-Ça vous dirait pas de dessiner un tout petit peu plus proche du parc ? Un endroit où je vous aurais bien en vue pendant mon footing ?"

La question est formulée comme une demande, et pas comme un ordre.

"-Il y a plein de beaux endroits pour dessiner. Près du lac ou dans le parc. Des endroits où vous servirez pas de dîner à des monstres par exemple. Ça vous dirait pas ?"
Leliana Bones
Leliana Bones
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Deuxième année

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Dessiner dans la Nature - [Terminé] Empty
Re: Dessiner dans la Nature - [Terminé]
Leliana Bones, le  Dim 10 Mai 2020 - 13:45

Ouf, apparemment, même si son amie l'avait attendu, elle avait dessiné du coup ça allait. Leliana attendait le verdict d'Elida sur ses croquis avec une certaine appréhension. Ce n'était jamais facile de subir le jugement de quelqu'un et la petite espérait sincèrement que sa camarade ne trouverait pas ses travaux trop mauvais. Leli regardait intensément sa copine lorsque celle-ci finit par lui annoncer son avis. La petite commença par quelques questions au sujet de son ressenti et puis le verdict tomba le paysage était réussi d'après elle et pour ce qui était du visage par contre pour le visage ce n'était pas ça. La rouquine le savait que ce n'était pas fameux, mais il fallait absolument qu'elle s'améliore en portrait. Elle réfléchit quelques instants avant de lui répondre.

- Pour le paysage je me sentais bien, ça me faisait plaisir de reprendre mes crayons. Par contre, pour ma mère je n'aurais peut-être pas dû la choisir, imaginer son visage me mettait mal à l'aise.

C'est vrai qu'autant elle avait parlé de l'histoire avec son père à Elida, mais elle ne savait pas que sa relation avec Marianne était catastrophique. Cela devait expliquer pourquoi sa reproduction avait été si compliquée à réaliser. Peut-être, lui en parlerait-elle un peu plus tard. En tout cas, la rouquine avait enregistré tout ce que sa camarade venait de lui expliquer, c'était probablement vrai qu'on arrivait mieux à dessiner ce dont on était proche.

- J'aime bien la nature, mais comme j'ai du mal à parler aux autres c'est dur de faire leurs visages. Et puis, je n'ai pas de photo pour recopier, du coup c'est compliqué.

Alors, la Serdaigle s'apprêtait à demander à son amie quels exercices elle pourrait faire pour essayer de s'améliorer, un coup de sifflet strident raisonna dans l'air. La fillette fit un bon, que se passait-il, il ne fallait pas faire du bruit comme ça dans un endroit aussi calme. C'est alors qu'en tournant la tête elle aperçu un préfet fonçant sur elles comme-ci elles avaient fait une grosse bêtise. D'ailleurs c'est bien ce qu'il semblait croire au vu de ce qu'il leur criait dessus en leur parlant de la forêt interdite. Leli regarda Elida avec incompréhension, pourquoi elles auraient fait ça et puis elles avaient le droit d'être là non, elles ne faisaient rien de mal. Son visage se redirigea vers le garçon qui les avaient interrompu, il était arrivé à leur niveau et apparemment maintenant qu'il était plus près, son humeur c'était adouci. Il avait peut-être compris qu'elles n'étaient pas de mauvaises élèves.

Le préfet n'avait quand même pas l'air très content de les voir si près de la forêt, après leur avoir fait tout un sermon sur la dangerosité des bois il leur demanda d'aller dessiner plus loin. Mais plus loin il y avait plein de monde ! Leliana n'avait pas du tout envie que d'autres personnes que son amie puisse voir ses croquis. Elle essaya donc de lui expliquer d'une toute petite voix, mais elle sentait bien que ça avait beau être une question, s'il le voulait il ne leur laisserait pas le choix.

- On ne voulait pas rentrer dans la forêt, c'est juste plus calme ici. Il y a plein de gens là-bas. S'il vous plait.

Son ton était suppliant, il était impossible que la première année réussisse à se concentrer sur ses croquis si qui que ce soit avait la possibilité d'y jeter un œil. Déjà la présence du jeune homme la mettait mal à l'aise.
Elida Cestero
Elida Cestero
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Deuxième année

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Dessiner dans la Nature - [Terminé] Empty
Re: Dessiner dans la Nature - [Terminé]
Elida Cestero, le  Lun 11 Mai 2020 - 14:14

Faire des critiques, ce n’est pas seulement être négative. Au contraire, il y a des critiques positives et je fais de mon mieux pour tout dire, être sincère tout en veillant à ne pas être vexante est important. Et si le visage n’est pas parfait, le paysage est bien plus beau, ce qui est déjà un très bon début dont Leliana peut être fière ! Alors d’abord j’ai parlé, j’ai essayé de tout dire sans partir dans tous les sens comme il peut m’arriver de faire mentalement. Ça aurait pu être trop, tous ces mots enchaînés, mais mon amie Serdaigle a le temps de réfléchir pour bien donner ces impressions et c’est ce qu’elle fait. Organiser ses pensées, c’est important ! Et une fois que c’est fait, enfin si c’est ce qu’elle faisait j’en sais trop rien, elle commence par parler du paysage qu’elle a aimé dessiné avant d’expliquer que le visage a été plus difficile, c’est ce qu’il faut comprendre. Apparemment, le problème pourrait venir de la personne en elle-même, sa maman dont l’image mentale la dérangeait. Peut-être cette personne est-elle synonyme de mauvais souvenirs et mauvais moments ? Ça ne doit pas être facile d’avoir survécu à un accident de voitures en ayant perdu son papa mais pas l’autre parent. Non pas qu’il aurait fallu que ça arrive ! C’est juste que ça doit être compliqué. Alors dessiner une personne qui ne rappelle pas forcément de belles choses, ce n’est pas agréable. Mais ça reste sa maman, un des visages qui est le mieux ancré dans notre esprit – c’est peut-être pour ça qu’elle l’avait choisit.

Je note ce qu’elle me dit dans un coin de ma tête puisque c’est toujours intéressant de connaître des petits détails qui sur le moment ou pour d’autres peuvent paraître inintéressants. Pourtant, ça permet déjà de mieux connaître l’autre, c’est un bon point, et surtout je vais pouvoir encore mieux l’aider ! Alors j’écoute sérieusement Leliana qui m’explique apprécier la nature mais pas vraiment les élèves. Ce qui explique la réussite du premier dessin et les défauts visibles du second. Et c’est déjà une bonne nouvelle qu’elle réussisse à poser sur le papier une chose qu’elle aime ! Je sais que certains sont incapables de faire un dessin, même quand il s’agit d’une passion. C’est un peu dommage car ces personnes-là sont découragées après quelques essais et ne prennent pas le temps de chercher des conseils. Moi, je compte bien aider Leliana dans son projet, même si c’est pour dessiner quelque chose qu’elle n’aime pas tant que ça ! Et puis, ça s’apprend. D’ailleurs lorsque la jeune fille ajoute que c’était d’autant plus compliqué sans photo, sans exemple, sans modèle réel, une idée me vient en tête. Et quelle idée ! Même si je ne suis pas sûre que ça fonctionne, ça vaut le coup d’essayer. Dans les livres sorciers, il y a forcément des têtes, des visages, des images de personnages super important. Qu’on ne connaîtra pas forcément, mais qui pourraient servir de modèle pour des premiers entraînements. Il y a des tableaux aux murs aussi, mais c’est moins pratique. Tandis qu’un livre, ça peut être parfait.

Mais je n’ai pas le temps d’expliquer, pas le temps d’ouvrir la bouche ou de sourire pour commencer à parler, à proposer mon idée ou à rebondir sur ce qu’elle a dit. Au lieu de ma voix, c’est un bruit strident qui se fait entendre, aigu, fort, douloureux. Ça vibre dans les oreilles et dans la tête – ça se met à résonner fort. Mes mains décident de lâcher les dessins et le carnet posés sur mes genoux pour venir boucher mes oreilles, arrêter le bruit, l’étouffer. Qui c’est qui a eu cette idée horrible ? Les élèves sont vraiment nuls. Nuls. Bruyants. Exaspérants. Embêtants. Ennuyants. Heureusement, mes objets ne tombent pas – merci les jambes. Je lui en aurais voulu sinon. Lui qui ? Un garçon, non un géant. Immensément grand, un Poufsouffle au badge de préfet dont les lèvres s’agitent pour prononcer des mots que je ne comprends pas, quelle bonne barrière ces super-mains. Mais je suis polie, je les retire rapidement pour tenter d’écouter malgré le sifflement qui se fait entendre à l’intérieur de la boîte qui me sert de tête. Quel idiot. Ils ont quoi, les préfets Poufsouffles ? Parce qu’après l’ado-mamie qui m’embête, voilà un ado-géant qui blablate sur la même chose que tout le monde : la forêt est dangereuse, elle ne s’appelle pas interdite pour rien, il y a des choses qui vont nous manger, le discours habituel quoi. Et d’abord, ce ne sont pas des choses mais des créatures magiques qui y vivent, mais je me contente d’un regard dit noir envers cet inconnu pour noter l’irrespect qu’il a envers des êtres vivants. Il vaut mieux ne rien dire.

Bon, et ensuite ? On n’est pas dans la Forêt Interdite – pour une fois que je n’y suis pas je me fais quand même gronder ! Vraiment, ils sont incompréhensibles ces grands. J’observe le géant qui lui-même regarde nos affaires, dessins sur lesquels je viens poser mes bras. Pour qui se prend-il celui-là ? On dessine si on veut. D’ailleurs, il ferait bien de s’y mettre au lieu de nous proposer d’aller dans le parc ou près du lac, il comprendrait bien qu’il est impossible de faire des dessins lorsqu’il y a des élèves bruyants et agités comme lui qui nous passent autour et risquent dangereusement de nous bousculer, au mieux de nous déranger simplement au pire d’abîmer notre travail. Et comment discuter et se concentrer dans un brouhaha de mots et de paroles ? Il semble y croire avec ces propositions et cet air gentil, mais il ferait bien mieux de dessiner plutôt que de courir. Des monstres à qui on va servir de dîner… Il n’est clairement pas gentil. Pas gentil envers les créatures, qui au final sont comme des Humains vous ne croyez pas ? Ils tuent, oui, pour se nourrir. Même si ça ne doit pas être agréable de se faire manger, je ne dis pas le contraire. Mais bon, tout le monde doit se nourrir un jour. Sauf que ça, il s’en fiche. Et Leliana parle, elle est d’accord avec moi : on ne peut pas aller dessiner ailleurs. Elle ne le dit pas comme ça bien sûr, argumentant simplement qu’ici c’est calme et que là-bas il y a des gens.

C’est vrai, elle a raison. Mais le grand géant, il est comme l’ado-mamie. Un préfet plus grand qui se croit super fort et super intelligent, qui pense qu’il a tout à fait raison et que c’est très très grave d’être assis ici alors qu’on n’est même pas dans la Forêt Interdite. Alors moi, je râle intérieurement. Il n’a pas le droit de nous embêter ainsi ! On ne fait rien de mal, jamais je n’emmènerais quelqu’un avec moi là-dedans. Enfin, c’est pas trop un truc à dire vous vous doutez. On dessine, il court, tout va bien. Alors j’insiste, je n’ai que ça à faire pour nous défendre et nous permettre de rester ici. «On ne peut pas dessiner correctement là-bas, les gens courent et parlent tout le temps partout, ils risqueraient d’abîmer nos travaux et de nous empêcher de bien dessiner. Ici, on ne fait rien de mal.» Ce n’est après tout qu’une évidence même, il suffit de bien regarder autour de nous. «Et puis les créatures magiques, c’est pas des monstres ni des choses.» La dernière phrase est dite d’une petite voix, mais je ne pouvais pas le laisser dire des choses pareilles sans réagir ! On m'a apprit la politesse et le respect envers tout, à moi.
Personnage
Personnage
PNJ
Personnage
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible


Dessiner dans la Nature - [Terminé] Empty
Re: Dessiner dans la Nature - [Terminé]
Personnage, le  Lun 11 Mai 2020 - 16:42

De tous les muscles du préfet, c'est de loin le coeur qui est le plus tendre. Devant le regard suppliant de l'une et les explications raisonnables de l'autre, ce coeur pourtant capable de pomper pendant des heures d'efforts sans se fatiguer, fond.

Il remonte ses lunettes de soleil et soupire d'un air de capitulation.

-Très bien ... très bien. Je comprend. Je vais ... vous surveiller de loin. Et vous laisser tranquilles.Vous aurez qu'à crier si il y a quelque chose, d'accord ?

Ça veut dire qu'il va devoir chambouler son programme le Marvin. Et ca ne lui fait pas plaisir du tout, oh non ... Mais un homme doit savoir prendre ses responsabilités bon sang. Il va décaler sa séance de musculation et faire du ... stretching ...
Difficile de faire autre chose en restant sur place. Si encore il avait pu ramener quelques altères pour travailler les biceps ... Quelle situation contrariante. Heureusement qu'il a aussi gardé avec lui sa bonne vieille corde à sauter.

Il soupire de nouveau et regarde les deux fillettes. Il a l'air sombre mais leur adresse au final un demi-sourire. Non ce n'est pas de leur faute aux deux petiotes. Alors il lève l'index pour attirer leur attention. Il sort un carnet d'une poche située sur son coeur, juste là où est accroché son beau badge de préfet. Un petit carnet sur lequel est écrit en lettres d'or : règlement de l'école.

-Bon ... je vous cite néanmoins l'extrait du règlement qui nous intéresse afin de bien vous le rappeler, d'accord ? Ça fait toujours du bien de les relire. En tout cas à lui ca lui en a toujours fait beaucoup. Les règles, les codes, les normes, il n'y a que ca de vrai quand on se met à douter. On suit le chemin tracé et tout va bien. Comme une bonne séance de training bien planifiée.

Il ferme le poing, toussote dedans. Prend une grande inspiration en bombant le torse et commence à réciter ce qu'il lit dans le carnet, d'un ton inspiré et plein de ferveur.  

- Article 2 : L'accès à la forêt interdite n'est pas autorisé.

Et ... c'est tout ... ? Il baisse un regard dubitatif sur les deux aiglonnes. Il regarde son carnet, tourne une page. Est-il nécessaire de leur rappeler l'article 10 ? Ces deux là n'ont pas l'air d'être ni droguées ni en possession de substances illicites ... Non elles n'ont pas le profil, il ne va pas leur infliger ça.  Il tourne donc une nouvelle page et son visage s'éclaire alors qu'il tombe sur l'article pertinent suivant.

-Ecoutez bien celui-là aussi. Et gardez le en tête. Article 12 : Le vol, le mensonge et le harcèlement ne sont pas tolérés. Pigé les louloutes ? Alors si quelqu'un vous embête, vous criez, je rapplique direct et je lui fais sa fête, okay ? Je déteste les brutes. Personne n'aime ça.

Solennel, il range son carnet, se détourne et s'éloigne quelque peu pour laisser en semblant d'intimité aux deux fillettes. Hors de portée de voix mais les gardant bien en vue au cas où. Il passera le reste de la séance à faire (sic), du stretching puis de la corde à sauter. Son bon coeur le perdra, c'est sûr ...
Leliana Bones
Leliana Bones
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Deuxième année

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Dessiner dans la Nature - [Terminé] Empty
Re: Dessiner dans la Nature - [Terminé]
Leliana Bones, le  Mar 12 Mai 2020 - 16:21

Leliana trouvait vraiment ça injuste que le préfet soit venu leur demander de partir comme ci elles étaient allées à l'encontre du règlement alors que ce n'était pas le cas. Il ferait mieux de s'occuper de vrais délinquants comme les deux gamins de l'autre fois qui l'avaient poussé dans les escaliers. C'est vrai quoi, pourquoi il s'en prenait à elles alors qu'il y avait bien pire dans l'école. Au fond d'elle la petite rousse espérait qu'il n'allait pas insister, surtout qu'Elida l'avait soutenue dans ses propos. Sa camarade n'avait pas tort d'ailleurs à propos des créatures de la forêt, il n'y avait pas de raison qu'elles se fassent attaquer à l'extérieur et serte certaines étaient dangereuses, mais elles n'étaient pas des monstres pour autant. Ce garçon n'avait pas l'air de s'y connaitre ou bien il faisait exprès d'essayer de leur faire peur pour arriver à ses fins. Même si les deux petites étaient discrètes elles n'allaient pas se laisser duper pour autant. Elles n'étaient pas à Serdaigle pour rien contrairement à lui. Bon c'était méchant, la rouquine se reprit un peu, il ne fallait pas penser du mal des autres, mais le jeune homme l'avait quand même un peu énervé en les prenant de haut.

Apparemment, elles avaient gagné, leur aîné abandonnant l'idée de les faire bouger. Malheureusement il décida de rester dans les parages. D'accord il avait dit qu'il resterait suffisamment loin pour ne pas les déranger, mais la simple idée de savoir qu'elle était observée déplaisait à la première année, elle avait l'impression que c'était pour les surveiller qu'il faisait ça, comme ci elles lui avaient menti. Il le cachait peut-être en disant que c'était pour les protéger, mais la fillette était persuadée que ce n'était pas le cas et elle n'aimait pas ça. Cependant, son respect de la hiérarchie la fit taire, de toute façon, qu'est-ce qu'elle aurait bien été capable de dire, elle arrivait déjà difficilement à enchaîner plus de trois phrases avec ses amis alors un préfet. Le voilà maintenant qui sort un carnet avec le règlement de l'école écrit dedans. Comment ça se faisait qu'il avait besoin de l'avoir à l'écrit, il n'était pas si long que ça à retenir et il faisait partie de la direction c'était la moindre des choses de le connaitre par cœur. Même elle en étant en première année le connaissait presque sur le bout des doigts, bon c'était peut-être lié au fait qu'elle était un vrai rat de bibliothèque et qu'elle avait tellement peur de faire une bêtise qu'elle l'avait lu et relu un nombre incalculable de fois.

Pendant qu'il cherchait les articles qu'il allait leur lire, Leli regarda son amie avec un sourire. Elle était presque sûre qu'elle aussi connaissait le règlement sur le bout des doigts. Et lorsqu'il commença à lire l'article 2, la bleue faillie le répéter en même temps que lui, mais ce n'aurait pas été respectueux. D'ailleurs il eut l'air surpris que ce soit si cour. Lorsqu'il baissa le regard vers les deux petites, Leliana retira tout de suite son sourire de son visage, il ne faudrait pas qu'il pense que la fillette se moquait de lui, même si c'était un peu le cas. Pourquoi est-ce qu'ils auraient mis plus d'explication à ce texte, il était clair que c'était interdit point à la ligne, pas besoin de développer plus. Apparemment insatisfait, le jeune homme leur cita aussi l'article 10 en justifiant le fait qu'il restait là pour ça aux cas où et il s'éloigna pour continuer à faire son sport. La rouquine eut un soupire de soulagement, au moins il ne les embêterait plus, du moins elle l'espérait. Elle se tourna alors vers sa copine pour discuter de ce qu'il venait de leur arriver et puis elle voulait savoir comment elle allait. Le sifflet avait eu l'air douloureux pour sa camarade.

- Tu sais pourquoi il est venu nous embêter ? Il n'avait pas l'air futé. Ça va tes oreilles ?

Son sourire était revenu et la petite rousse n'était pas loin du rire. Apparemment on ne devenait pas nécessairement plus intelligent en grandissant. Elle espérait que ça ne deviendrait pas son cas, la Serdaigle avait entendu dire que l'adolescence pouvait rendre idiot, mais peut-être y échapperait-elle. Son regard se reporta sur ses dessins toujours posé sur les genoux d'Elida. C'est vrai qu'elles étaient là pour ça à l'origine. Du coup elle lui posa la question qu'elle avait sur la langue avant l'intervention du Poufsouffle.

- Qu'est-ce que je pourrais faire comme exercice pour m'aider ?

Son esprit était revenu à l'envie de dessiner, c'était quand même le but de sa présence ici, s'améliorer pour faire un joli portrait de son papa.
Elida Cestero
Elida Cestero
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Deuxième année

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Dessiner dans la Nature - [Terminé] Empty
Re: Dessiner dans la Nature - [Terminé]
Elida Cestero, le  Mer 13 Mai 2020 - 10:58

C’est décidé, je n’aime pas les préfets Poufsouffles. Entre la grande qui me prend pour un sac à patates et le grand qui vient nous gronder alors qu’on n’est même pas dans la Forêt Interdite, c’est à n’y rien comprendre ! Je suis sûre qu’ils s’entendent bien tous les deux, bruyants et sûrs d’eux à croire que cette forêt n’est qu’un endroit dangereux où les créatures magiques – et non ces choses comme il dit – veulent nous dévorer. Je suis désolée même si pas vraiment, il paraît que c’est la politesse de penser que ça même si on s’en fiche de ce qui se dit dans ma tête, ce n’est pas un Botruc ni une Licorne qui va nous manger tout cru. Et à choisir entre se faire manger par une Acromentule et avoir un bruit de sifflet résonnant dans les oreilles… Non, je ne suis pas trop sûre de préférer le premier finalement. Ni l’un ni l’autre, ça ira.

N’empêche que le géant préfet, il n’a pas l’air d’être trop têtu. On a peut-être de la chance finalement car le voilà en train de se remettre à parler alors que le sifflement aigu s’efface lentement du cerveau pour laisser place à la voix de l’élève qui dit comprendre même s’il semble décidé à nous surveiller tout en nous laissant tranquille. Comme si j’allais abandonner Leliana pour partir dans la Forêt Interdite… Ou comme si j’allais l’amener avec moi. N’importe quoi celui-là ! Remarquez, il ne sait pas que j’y suis déjà allée, il dit ça parce que c’est un préfet et c’est tout. Il joue le grand protecteur, pire que mon grand frère, à nous dire de crier s’il y a un problème. Je hoche la tête sagement, c’est qu’il ne faudrait pas qu’il se mette à nous soupçonner de quoi que ce soit et décide de nous embêter encore plus longtemps. On a un projet avec mon amie !

Pourtant il ne part pas tout de suite, soupirant tout d’abord en nous observant avec un drôle d’air : je crois qu’il n’est pas trop content. Rien ne l’empêche de repartir courir, on ne lui a jamais demandé de nous surveiller après tout, on est grandes et sages ! On ne le retiendra pas plus longtemps, mais lui sort un carnet sur lequel on peut lire "règlement de l’école". Je pousse un petit soupir discret en tournant la tête vers Leliana, espérant qu’elle ne décide pas de partir finalement à cause d’un élève embêtant. C’est vrai qu’on pourrait reporter notre séance de dessin, mais j’ai pas envie. Et ce garçon finira par partir, n’est-ce pas ? En plus, on le connaît le règlement, évidemment. Le sourire de la Serdaigle me fait comprendre que oui, évidemment qu’elle le connaît. Ça me rassure en même temps, elle n’a pas l’air d’avoir prévu de partir. On ne va tout de même pas laisser un élève nous empêcher de dessiner !

D’ailleurs, pourquoi a-t-il besoin de lire cet article sur la forêt ? Moi, je serais capable de le réciter comme normalement chaque élève de cette école. Mais encore une fois, je hoche la tête pour dire d’accord lorsqu’il dit que ça ne peut que faire du bien de le relire. J’imagine qu’il a raison. Il est un peu rigolo, en plus d’ennuyant, à faire le fier juste pour lire l’article deux qui ne comporte que huit mots. Enfin bon, je l’écoute tout de même avec attention pour lui faire plaisir : s’il est satisfait, il partira ! Mais il n’est pas satisfait, enchaînant avec l’article douze qui, d’après le préfet, doit nous rester en tête. Il aurait pu me servir contre mutli-noms voleur de carnet, mais que voulez-vous faire contre un plus grand très dangereux qui sait se servir de sa baguette ? Alors encore une fois, je hoche la tête lorsque le Poufsouffle se fait grand protecteur en déclarant qu’il nous faudra crier si quelqu’un nous embête.

On peut crier alors ? Je sais pas faire ça, mais lui nous embête. Sauf qu’il ne peut pas intervenir contre lui-même… L’idée est amusante, mais je ne le ferais pas. Je suis sage et gentille, moi. Alors je continue d’écouter cet inconnu qui dit détester les brutes tout en assurant qu’il fera la fête à une brute. J’espère qu’il ne fera pas la fête avec son sifflet, je n’ai pas trop aimé ça. Je soupire de soulagement en le voyant ranger son carnet et s’éloigner tranquillement. Tout de même décidée à être polie et sage, je dis simplement «D’accord merci !» sans pourtant être trop sûre qu’il m’entende. Qu’est-ce que j’en ai à faire de toute façon ? Ça fera la même chose, qu’il m’entende ou non. L’important est qu’il s’en aille, et c’est ce qu’il semble faire. Quelle idée de faire du sport… Ce sera toujours une activité qui me laissera perplexe, comme les cours de Vol.

Laissant le garçon s’éloigner et faire ce qu’il a à faire, je tourne la tête vers Leliana avec un petit sourire tandis qu’elle s’interroge sur la raison de la venue de cet élève qu’elle dit pas très futé – je crois qu’elle a raison – avant de me demander comment vont mes oreilles. Et si cette question m’étonne un instant, je me rappelle rapidement du coup de sifflet et de mes mains venues boucher les oreilles. C’est vrai que ça a pu paraître bizarre… Haussant les épaules, je remarque «Il a dû s’imaginer qu’on préparait un plan pour entrer dans la Forêt Interdite… Ça aurait pu être amusant en même temps. Mais les grands sont toujours embêtants je trouve, et un peu bête aussi, je ne suis pas pressée de grandir si c’est pour devenir comme eux.» Je ris un peu, un coin de ma tête me faisant remarquer qu’on a de la chance que ce grand se soit bien éloigné, et puis j’ajoute «Oui, mes oreilles vont bien. C’est juste que je n’aime pas trop les bruits trop forts, ça fait très mal.» C’est comme ça, et puis c’est aussi la première fois qu’il y a un bruit pareil si proche de moi.

Il va donc falloir revenir à l’avant arrivée du préfet Poufsouffle. Nous n’étions pas là pour n’importe quoi, mais pour dessiner. Pour que moi, je puisse l’aider. Et bien évidemment, c’est ce que je vais faire ! D’ailleurs, la Serdaigle semble toujours aussi motivée, me demandant comment faire pour s’améliorer. Je remets mes pensées en ordre, remettant au clair l’idée qui avait doucement germée, comme une graine au soleil plongée dans de la terre arrosée. Oui, les idées sont comme ça. Une question est une graine, le cerveau et les réflexions sont la terre, l’eau et le soleil. La fleur, c’est l’idée ! Alors je souris joyeusement «Et bien, j’avais pensé justement sur ce que tu m’as dit, que sans modèle c’était compliqué. Tu peux donc commencer par dessiner avec un modèle, pour bien t’approprier des proportions d’un visage ! Même si d’un visage à l’autre ce ne sont pas toujours les même, rien ne t’empêche de travailler avec une image. Est-ce que dessiner un inconnu te dérangerait ? Il y a toujours pleins de portraits dans les livres, on peut les utiliser.» L’idée m’enthousiasme grandement, même si maintenant qu’elle est dite à voix haute j’espère que Leliana l’aimera tout autant. Et si ce n’est pas le cas, je trouverais autre chose !
Leliana Bones
Leliana Bones
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Deuxième année

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Dessiner dans la Nature - [Terminé] Empty
Re: Dessiner dans la Nature - [Terminé]
Leliana Bones, le  Dim 17 Mai 2020 - 16:45

Comment ce préfet pourrait-il s'imaginer qu'elles puissent vouloir aller dans la forêt interdite, ça n'aurait même pas effleuré l'esprit de Leliana. Mais étonnamment ça ne semblait pas vraiment surprendre son amie. Était-elle déjà allé dans ces bois ? Ce devait être effrayant si l'on n'était pas accompagné par un adulte. La rouquine ne préférait même pas imaginer l'éventualité d'y mettre les pieds, mais l'idée qu'Elida l'avait peut-être fait la turlupinait un peu. Il fallait qu'elle lui demande si c'était le cas. En même temps qu'est-ce que ça changerait si la réponse était oui. Elle resterait tout de même son amie. La fillette savait bien que pas mal de gens ne respectait pas le règlement même si cela lui semblait impensable. Dans un sens se moquer d'un préfet n'était peut-être pas réglementaire du coup même elle le faisait d'une certaine manière. Sa camarade aussi d'ailleurs venait de le faire et Leli était bien d'accord avec elle, l'idée de devenir comme lui ne faisait pas envie. En tout cas elle était soulagée, son amie ne supportait juste pas bien les bruits forts, mais elle n'avait pas vraiment souffert du grand coup de sifflet qu'elles avaient subi quelques instants auparavant. La petite rousse se décida tout de même à poser sa question.

- Tu y es déjà allé toi dans la forêt ?

Elle lui avait demandé avec un sourire histoire qu'Elida ne se sente pas jugé. Ce serait le comble que ça seule amie se braque pour une question anodine. Elle aimait vraiment beaucoup cette fillette qui avait été là pour l'aider et la consoler alors que personne ne l'aurait fait à sa place ou pire se serait moqué d'elle. En plus, elle était prête à l'aider dans son projet qui lui tenait tant à cœur. Ce n'était pas tous les jours qu'on rencontrait quelqu'un comme ça et la première année n'avait pas du tout envie de la perdre pour une bêtise. Son regard se reporta sur le dessin, c'est à ce moment qu'elle lui demanda comment faire pour s'améliorer. Sa camarade lui proposa alors une superbe idée, reproduire les photos des livres. Elle n'y avait même pas pensé, pourtant c'était une solution évidente. Le problème c'est que là tout de suite elle n'avait pas de livre sur elle, seulement son nécessaire à dessin et sa bouteille d'eau. D'ailleurs Leliana commençait à avoir bien soif, c'est vrai qu'entre le soleil qui chauffait et toutes les phrases qu'elle avait dites sa gorge avait commencé à sécher, c'est que cet organe n'était pas habitué à un si gros flot de paroles. Elle attrapa donc le flacon pour le porter à sa bouche, le liquide qui coula lui fit beaucoup de bien. La Serdaigle le tendit alors à sa camarade pour lui en proposer et pendant ce temps lui demanda.

- Tu as un livre avec des photos sur toi ?

Si ce n'était pas le cas la leçon artistique risquait de couper court et ce serait dommage, soudain elle eut une idée si jamais elle ne trouvait pas de photo à recopier. La bleue pourrait toujours essayer de faire un portrait de son amie. En plus, si elle le réussissait ça ferait un joli cadeau à lui faire pour la remercier. Mais est-ce qu'Elida voudrait bien servir de modèle, ce ne devait pas nécessairement être agréable de poser comme ça pour les autres. Elle hésita un instant, mais lui proposa tout de même.

- Je peux peut-être essayer d'en faire un de toi si tu veux.

Elle aimait cette idée de refaire les traits d'une personne qu'elle aimait plutôt que ceux de sa mère. Franchement ce portrait-là n'avait pas été l'idée du siècle.
Elida Cestero
Elida Cestero
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Deuxième année

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Dessiner dans la Nature - [Terminé] Empty
Re: Dessiner dans la Nature - [Terminé]
Elida Cestero, le  Lun 18 Mai 2020 - 10:35

Quand même, si être grand c’est empêcher les élèves de dessiner où ils ont envie, c’est pas très attirant. Ce n’est pas la première fois que je me dis que les plus grands n’ont pas toujours l’air très intelligent, même si ce n’est pas le cas pour tout le monde heureusement ! En tout cas, il y en a beaucoup de embêtants et dérangeants. C’est vrai qu’on est proche de la Forêt Interdite, mais on est assise toutes les deux avec des feuilles dans les mains et des crayons à côté… Dessiner dans la forêt n’est pas infaisable, je l’ai déjà fait, mais il vaut mieux tout laisser dans le sac dans ce cas car les crayons se perdent si vite sur un sol encombré de petites branches ! Vraiment, il n’a pas beaucoup réfléchit ce grand. Mais il est partit, pas trop loin non plus puisqu’il est décidé à nous surveiller. Ce qui est sûr, c’est qu’il est occupé à faire du sport et ne devrait pas nous déranger plus longtemps. Sauf que j’ai dû trop parler ou dire un truc pas bien, car Leliana me demande si j’y suis déjà allée dans cette belle forêt. J’hésite à répondre, après tout c’est une bêtise et il n’y a certainement pas de quoi en être fière – pourtant, c’est si intéressant les découvertes qu’on peut y faire ! Mais la Serdaigle sourit, je n’ai pas envie de lui mentir alors qu’elle semble gentille et que je l’aime bien, et puis qu’est-ce que ça peut y faire ? Je ne l’y emmènerais pas, c’est l’important. Ça ne fait tout de même pas de moi une vilaine élève puisque je travaille bien à côté de ces quelques promenades… Alors je hoche la tête, «Oui j’y suis déjà allée quelques fois.» Je ne comprends pas trop pourquoi toute la forêt est interdite. Bon d’accord, les Acromentules étaient dangereuses. Mais il y a forcément des coins sans dangers, après tout les Sombrals ne sont pas méchants. Sauf que ça, je ne le dirais pas.

Moi, j’avais bien aimé y aller là-bas. À part ce moment où j’ai failli me faire manger ou encore celui où la grande m’a embêté, c’était bien. En attendant, ça ne m’empêche pas d’être une élève sérieuse ni d’être gentille. Je l’aime bien Leliana, et même si aller dans la forêt est une bêtise je n’ai pas envie que la Serdaigle décide finalement de se débrouiller pour apprendre à dessiner à cause de quelques sorties. Alors sa question me rassure un peu : elle a vraiment envie de s’améliorer ! Donc je lui soumets mon idée, la trouvant de mon côté plutôt géniale tout en espérant que ce soit aussi le cas de mon amie. Après tout, elle pourrait ne pas apprécier l’idée de reproduire le visage d’un inconnu… Je peux comprendre, chacun a ses préférences. Je la regarde boire en réfléchissant déjà à une autre idée, secouant la tête lorsqu’elle me propose la bouteille. Non non, je n’ai pas soif, j’ai l’habitude du soleil qui chauffe. Par contre, sa question soulève la partie défaillante de mon idée : je n’ai pas de livre avec des images ! Seulement de quoi dessiner pour deux. C’est embêtant, car on doit absolument dessiner ! Par contre, ça doit vouloir dire que Leliana trouve l’idée bonne. Rien ne m’empêche de remonter dans la tour des Serdaigles, ça prendra un petit peu de temps car c’est assez haut mais j’ai forcément des visages dans mes livres là-haut ! Il y a les livres de cours mais aussi ceux que j’emprunte régulièrement à la bibliothèque : astronomie, créatures magiques… Il doit forcément y en avoir. Tandis que je réfléchis, la jeune Serdaigle semble trouver une autre idée. Je la regarde un instant avec étonnement : me dessiner moi ? Oui, c’est ce qu’elle propose. Prendre un visage proche et maintenant à peu près connu. Est-ce que ça pourrait l’aider ? Si elle propose ça, c’est qu’elle m’aime bien. De toute façon, elle ne m’aurait pas dit que j’étais une super amie la dernière fois si ce n’était pas le cas.

Je ne sais pas trop quoi en penser. Je pourrais aller rapidement chercher un des livres sous mon lit, mais si elle propose de me dessiner… Pourquoi ne pas accepter ? Ça pourrait être amusant, de se voir posée sur une feuille au crayon. Et puis, je sais rester assise sans bouger puisque je le fais souvent quand je regarde les étoiles, les nuages, les animaux, le feu, tout en fait, lorsque je rêvasse et imagine des histoires ou des images. Et je pourrais toujours parler si elle a des questions, des hésitations. Donner des conseils sans changer de position, facile ! Ou sinon, reprendre la même position c’est faisable également. Alors je décide d’accepter, après tout elle ne perdra rien à essayer. C’est en s’entraînant qu’on s’améliore. «C’est vrai que je n’ai pas de livres avec moi, même si je pourrais aller en chercher un. Mais ça peut être amusant aussi que tu me dessines si tu veux, ça ne me dérange pas.» Je souris, sincère. On ne m’a jamais dessiné, et c’est pas facile de se dessiner soi-même vous voyez. En fait, je suis assez curieuse de voir ce que ça pourrait donner mon visage sur le papier… Je dépose précieusement les deux premiers dessins de Leliana sur mon sac avec mon carnet avant de demander «Est-ce que tu veux t'appuyer sur mon carnet pour avoir un support solide ? Ou tu as de quoi t'appuyer ?» C'est mon grand-frère qui a eu l'idée du carnet pour avoir les feuilles attachées et pouvoir dessiner partout, une idée et invention ingénieuse !
Leliana Bones
Leliana Bones
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Deuxième année

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Dessiner dans la Nature - [Terminé] Empty
Re: Dessiner dans la Nature - [Terminé]
Leliana Bones, le  Mer 20 Mai 2020 - 17:25

LA de Elida accordé

Maintenant que le préfet était parti, Leliana se sentait beaucoup mieux. Lors de son arrivée elle avait eu l'impression qu'un poids lui était tombé sur les épaules et maintenant qu'il s'était éloigné elle était plus légère. Elle ne comprenait pas vraiment pourquoi la présence de ce garçon l'avait fait se sentir mal même si elle avait eu plus envie de rire qu'autre chose face à sa bêtise. Pendant qu'elle se délassait un peu le haut du dos Elida lui avait avoué être allé dans la forêt interdite. La surprise dut se lire sur son visage, car Leli n'était pas du tout préparer au fait que la réponse de son amie soit positive. Mais dans un sens ce n'était pas bien grave, elle n'imaginait pas du tout sa camarade se baladait là-bas dans le simple but de désobéir au règlement, ce devait plutôt être pour dessiner. Du coup pour rassurer sa copine, la fillette fit un simple signe de tête qui voulait dire qu'elle comprenait et qu'elle ne jugeait pas. Fallait-il encore qu'Elida réussisse à traduire, mais étant donné que la rouquine restait là ça voulait bien dire que ce n'était pas grave.

Lorsque sa camarade refusa la bouteille, la Serdaigle la rangea aussitôt dans son sac pour ne pas risquait de l'oublier dans l'herbe. Elle détestait l'idée de polluer un si joli endroit. Après une réflexion pendant laquelle Leliana en profita pour admirer la cime des arbres, Elida finit par acquiescer à son idée de la prendre comme modèle. En effet vu qu'elle n'avait pas non plus de livres c'est ce qui s'avérait être le plus simple. La petite rousse fut contente que son amie soit prête à être utilisée pour faire un portrait, c'est que tout le monde n'aimait pas ça. Alors, avec un large sourire, la fillette attrapa une feuille et ses crayons noirs pour attaquer son dessin, sa camarade lui proposa alors de prendre pour support son carnet ce qui était une super idée, parce que les genoux ce n'était pas le plus pratique.

- Oui je veux bien merci. Je vais essayer de faire un joli portrait pour toi !

C'est qu'elle était vraiment joyeuse à l'idée de faire un dessin pour une personne qu'elle appréciait beaucoup, ce n'était pas la même que lorsqu'elle avait dû dessiner la tête de sa mère. La bleue se permit donc de prendre le carnet sur le sac de sa camarade pour le placer sous sa feuille, c'est vrai que ça allait être beaucoup plus pratique. Tout allait bien se passer, elle était dans un magnifique endroit avec une amie et le soleil qui lui réchauffait la peau, elle ne pouvait faire que mieux que la fois précédente. C'est donc avec application qu'elle entama son croquis. D'abord, elle attaqua le contour des yeux du nez et de la bouche avec son crayon sec puis le tour du visage. Ensuite, toujours avec le même crayons elle commença à tracer de façon assez flou les cheveux de sa camarade. La première année était extrêmement concentré sur ce qu'elle faisait, elle ne voulait pas se louper cette fois. Soudain alors qu'elle allait pour changer de crayons et en prendre un plus gras pour les ombres, la rouquine se rendit compte que cela devait faire bien trente minutes qu'elle dessinait et que la pauvre Elida n'avait pas bougé. C'était vraiment une chouette amie pour faire ça.

- Tu veux faire une pause ? Ça commence à faire un moment que tu poses pour moi.

La fillette sortie de nouveau sa bouteille d'eau de son sac, c'est que se concentrer comme ça, ça donnait soif. Du coup après quelques gorgées bien agréables elle reposa la bouteille et demanda à sa camarade.

- Tu crois que tu pourrait me montrer tes dessins un jour ? J'aimerais bien voir ce que tu fais, celui d'Eddy était super réussi.
Elida Cestero
Elida Cestero
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Deuxième année

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Dessiner dans la Nature - [Terminé] Empty
Re: Dessiner dans la Nature - [Terminé]
Elida Cestero, le  Ven 22 Mai 2020 - 13:45

Aller dans la Forêt Interdite, c’est une bêtise. Je le sais, après tout c’est dit dans le nom de cet endroit. D’ailleurs, ils auraient pu chercher un peu plus original parce que pauvre forêt, elle doit s’en sentir un peu vexé d’être ainsi observée mais interdite… Heureusement que des créatures magiques y habitent ! Sinon, ce serait le vide total. De toute façon, un endroit interdit est habituellement fermé ou condamné, voir impossible d’accès, alors pourquoi ne pas y aller ? C’est très intéressant et surtout magnifique là-dedans, tout est naturel, sauvage dirait certains : personne ne vient y faire le ménage pour couper les branches des arbres ou retirer les "mauvaises herbes" afin de tracer de beaux chemins bien faits, les plantes poussent là où elles veulent quand elles veulent tandis que les animaux peuvent y vivre tranquillement sans devoir se méfier de l’insecticide ou d’autres produits chimiques qui les tueraient contre leur propre grès. Ils vivent à leur manière, sans la main de l’Homme – c’est ça qui est beau. Alors oui, j’y suis déjà allée et je ne regrette pas à part ces moments où des grands sont venus me déranger. Encore que là, ils étaient dans leurs droits contrairement à ce Poufsouffle… Heureusement, Leliana ne semble pas tenir rigueur de ma réponse, répondant d’un simple hochement de tête qui sert à faire comprendre qu’elle a entendu et comprit mais qu’elle ne m’en veut pas. Tant mieux, parce que l’inverse m’aurait embêté. Ne plus être amies à cause d’une petite sortie ? Je trouve ça si triste !

Et puis, la Serdaigle a un beau projet en tête, j’ai vraiment envie de l’y aider, dessiner est une des mes activités préférées et je suis presque sûre que la Serdaigle aime ça elle aussi puisqu’elle en faisait à un moment donné. C’est juste qu’elle a arrêté si j’ai bien compris, donc il faut le temps de s’y remettre et je suis persuadée qu’elle deviendra vite forte. En attendant, il n’était pour l’instant pas question de se promener dans la belle forêt mais simplement de s’entraîner à dessiner, c’est donc ce que nous allons faire ! Enfin, surtout Leliana : moi, j’ai accepté de servir de modèle. C’est vrai qu’avoir une idée, c’est bien, mais ne pas pouvoir la faire, c’est plus embêtant… Heureusement que mon amie a trouvé un moyen de remplacer un livre à image. Même si c’est une proposition étonnante, je l’accepte puisque pourquoi pas ? J’ai un visage, je sais rester immobile, ce sera un bon moyen pour elle de s’entraîner. Elle sourit et je fais de même, je crois qu’elle est vraiment très contente de voir que je veux bien servir de modèle, ça me fait plaisir sans que je comprenne réellement pourquoi. J’imagine que si elle est contente, je le suis aussi ? Après tout, c’est bien quand les gens qu’on apprécie sont heureux. Elle sort alors de quoi dessiner, et moi je lui propose de s’appuyer sur mon carnet : ce sera bien plus pratique que des genoux ou un sol irrégulier couvert d’herbe et de fleurs !

La jeune fille accepte ma proposition, elle semble trouver l’idée alors je la laisse prendre cet objet auquel je tiens énormément tout en m’installant bien droite sur le rocher. C’est qu’il faut veiller à avoir une bonne position lorsqu’on sait qu’on devra ne plus bouger par la suite ! Parce que si je bouge, Leliana aura du mal à dessiner. Je lui souris en l’entendant dire qu’elle va essayer de faire un beau portrait, je n’ose pas le lui dire mais je suis sûre qu’il sera beau. Tout simplement parce qu’elle en a envie et que ça viendra d’elle, alors je serais forcément contente. Bien sûr, il faudra que je sache faire des remarques correctes même si faire un visage peut être long… Et je ne suis pas sûre d’être capable de rester concentrée sur les gestes de la Serdaigle tout ce temps. Le regard se déplace donc, je le laisse choisir : tantôt il regarde la feuille de mon amie, tantôt il est en train de farfouiller dans le paysage pour permettre à l’esprit de rêvasser et de profiter du paysage qui nous entoure. C’est qu’un rien peut faire rêver des heures, le cerveau aime imaginer mille et une choses dans un petit détail auquel personne ne fait attention mais qui pourtant est bien intéressant. Une fleur un peu penchée, une abeille qui virevolte et la tête passe de longs moments à imaginer beaucoup d’idées toutes aussi farfelues les unes que les autres.

Par exemple ne serait-ce pas dans cette branches d’arbre le ventre d’une créature camouflée ? Existe-t-il une créature pareille ? Comme un caméléon mais en magique ? Ce qui est bien avec l’imagination, c’est qu’elle fait naître tout un tas de question pour me faire passer ensuite des heures plongée dans un livre de la bibliothèque pour combler cette imagination curieuse qui aime essayer de trouver des nouveaux trucs depuis qu’elle sait que la magie existe réellement. Quelle merveilleuse découverte était-ce, ce Chemin de Traverse et cette magnifique rentrée ! Il y avait là de quoi faire briller le cerveau d’idées, et il ne s’en est jamais privé. Ce sont des tas d’idées qui sortent et remplissent le cerveau comme l’eau remplit une piscine en forme de cube ou de boîte. Il y a malgré tout quelques pensées inutiles ou quelques idées qui ont cette faculté de paraître totalement absurde – comme ce mot qu’écrivent les adultes en bas de leur lettre ou message, je n’ai jamais compris ce que signifiait ce fameux cordialement insensé. C’est amusant parfois, embêtant d’autres fois.

C’est la voix de mon amie qui me sort de mes pensées, la jeune Serdaigle me propose de faire une pause en déclarant que ça fait un moment que je suis ainsi assise sans bouger. Je n’ai pas idée du temps qui vient de passer, et même si ça ne me dérange pas de rester immobile je ne suis pas contre une petite pause pour étirer le dos et, pourquoi pas, peut-être un peu bavarder ? Bien entendu, je veille à reprendre la même position qu’au départ. Je souris à mon amie tandis qu’elle boit à nouveau un peu d’eau. «Je n’ai pas vu le temps passer ! Mais c’est une bonne idée de faire une pause.» Rien que pour son cerveau à elle, ses yeux à elle : parfois, s’éloigner un peu du dessin permet de reprendre en étant encore plus concentrée et aussi de mieux voir les premiers traits pour bien les reprendre. De ce que je vois sur sa feuille, Leliana a déjà bien avancé ! Ça me fait plaisir qu’elle ait réussi à tant se concentrer sans finir par s’ennuyer comme d’autres auraient pu faire, je trouve que c’est une preuve qu’elle a aimé dessiner et c’est une bonne nouvelle, ça l’aidera bien pour dessiner son papa.

La Serdaigle, elle, semble intéressée par l’idée de voir mes dessins. C’est vrai qu’elle ne les a jamais vu ! À part celui d’Eddy qu’elle qualifie de "super réussi", je souris d’ailleurs en entendant ses paroles pour la remercier ensuite «Merci, c’est gentil de dire ça ! Et si tu veux voir mes dessins, ce serait avec plaisir.» Je n’ai jamais caché mes dessins, pourquoi le ferais-je ? Si je faisais ça, j’aurais bien moins de possibilités de dessiner… Et puis, c’est le meilleur moyen pour se faire remarquer. Personne, ou du moins pas grand monde, ne fait attention à une petite penchée sur un carnet. «Il y en a beaucoup dans ce carnet, et je dois en avoir un autre dans le dortoir… Et plein d’autres à la maison !» Depuis que Mark m’a acheté mon premier carnet, je ne m’en passe plus. J’en ai vraiment beaucoup, parce que j’en fait beaucoup des dessins en une journée… Ils ne sont pas tous toujours terminés, parfois je les garde commencés pour les reprendre ainsi, parfois je les laisse inachevés. Après tout, même ainsi un dessin peut être réussi, enfin c’est mon avis.

Reportant mon regard sur mon dessin, je contemple un instant les traits noirs avant de regarder Leliana en souriant «Comment tu t’es sentie pour faire ce… Mon portrait ?» Oui, c’est mon portrait même si c’est bizarre de dire ça car c’est bien la première fois qu’on fait ça. En attendant, je me souviens bien ce qu’elle avait dit pour le portrait de sa maman alors je voudrais savoir, par curiosité.
Leliana Bones
Leliana Bones
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Deuxième année

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Dessiner dans la Nature - [Terminé] Empty
Re: Dessiner dans la Nature - [Terminé]
Leliana Bones, le  Lun 25 Mai 2020 - 17:46

Le temps était superbe, Leliana se sentait bien dehors sous les rayons de l'astre solaire et à l'orée de cette belle, mais dangereuse forêt. Et puis surtout c'était le lieu de leur vrai rencontre à elle et Elida et il restera sûrement gravé à tout jamais dans sa mémoire. Sa camarade avait été superbe avec elle sachant faire et dire les bonnes choses aux bons moments, c'est que ce n'était pas donné à tout le monde et la Serdaigle lui en était plus que sincèrement reconnaissante. Elle espérait qu'un jour elle pourrait lui rendre la pareille, l'aider dans un moment difficile, même si elle ne souhaitait absolument pas que son amie subisse de durs moments, mais elle savait bien que ça finissait toujours par arriver un jour ou l'autre ne serait-ce que la mort d'un proche. En tout cas, elle s'était fait le serment d'être présente pour son amie le jour où elle en aurait besoin. Dessiner lui avait laissé le temps d'y réfléchir, car même si elle était très concentrée sur ce qu'elle faisait, son esprit à force de regarder Elida avait décidé de faire cette promesse à elle-même. Et même si elle ne le dirait surement pas directement à sa camarade, la fillette espérait que celle-ci le comprendrait malgré tout.

L'idée de la pause sembla plaire à son amie, bah oui, être immobile comme ça pendant autant de temps ça ne devait pas être très agréable quand même. Leli ne voudrait pas que sa camarade se retrouve avec une crampe à force d'immobilité, ça lui était déjà arrivé et ce n'était franchement pas agréable. Pourtant, son amie n'avait rien dit, elle s'était contentée d'attendre là sans bouger jusqu'à ce que la rouquine décide de s'arrêter un instant, la fillette ne savait pas si elle-même aurait pu le faire quoi-que pour elle sûrement. C'était fou comment quelques intentions gentilles étaient suffisante à leur âge pour faire de vraies amitiés et Leliana espérait que la leur durerait, elle n'en avait jamais vraiment eu jusque là. Elle souriait à son amie, qui elle aussi semblait heureuse d'être là. Se trouver en présence des personnes qu'on appréciait était toujours un moment agréable et elle désirait vraiment en profiter. Elle en avait même oublié la présence du préfet qui devait probablement les observer de loin, elle s'en fichait, tout ce qui comptait pour le moment c'était elles deux et le dessin. Lorsqu'elle lui avait parlé de ses croquis à elle, son amie avait l'air reconnaissante de ma remarque sur le croquis d'Eddy, mais la Serdaigle ne lui avait pas vraiment dit pour lui faire plaisir, même si elle était heureuse que ce soit le cas, mais parce qu'elle le pensait sincèrement. Ça lui avait même donné envie d'en faire un elle-même, aucun entrainement n'était perdu et elle trouvait l'idée d'avoir une image du hibou petit-duc sympathique surtout que peut-être un jour elle aurait son propre coursier volant et elle ne verrait plus beaucoup la petite boule de plume pour laquelle elle s'était prise d'affection. Alors que ses pensées vagabondaient, un souvenir désagréable lui revint, sa chère mère avait jeté tous ses dessins passé, peut-être recommencerait-elle, il faudrait qu'elle demande s'il était possible de laisser des affaires à l'école même pendant les grandes vacances. Au moins ici elle savait que ses œuvres seraient en sécurité ce qui n'était probablement pas le cas de sa nouvelle maison. De toute façon ce n'était pas le moment de réfléchir à ce qui allait se passer à la maison lorsqu'elle rentrerait dans quelques jours, son amie était d'accord pour lui montrer ses dessins et ça c'était chouette.

Au moment où sa camarade lui annonça que certains de ses croquis se trouvait dans le carnet qu'elle avait sur les genoux, la fillette hésita à l'ouvrir tout de suite pour les regarder, mais l'idée d'être découragé par le talent d'Elida la dissuada, elle préférait les regarder plus tard, quand elle aurait fini de faire le portrait. Au moins ça éviterait de la déconcentrer alors qu'elle n'avait pas terminé son travail. En tout cas, son amie avait l'air dans avoir déjà fait énormément, parce qu'entre ceux dans le carnet, ceux au dortoir et ceux à la maison elle n'en était pas à son coup d'essai. Au moins ça voulait dire qu'elle avait beaucoup d'expérience dans le domaine et qu'il était plus que certain maintenant qu'elle pourrait aider Leliana à s'améliorer. Son regard se reporta sur son dessin en cours, elle était plutôt contente de ce qu'elle avait réussi à faire, il était clairement mieux réussi que celui de sa mère, mais bien entendu il était encore plein de défaut. Les traits n'étaient pas du tout précis, même si le rendu flouté pouvait être intéressant, au moins cette fois les proportions étaient plutôt bien respectées, c'est que c'était tout de même vachement plus facile quand on avait un modèle sous les yeux. Lorsqu'elle se déciderait à faire celui de son père peut-être prendrait-elle un modèle assez proches pour y incorporer son visage, c'était probablement une solution envisageable, mais pour le moment il fallait qu'elle dérouille un peu sa main qui n'avait pas servi à ça depuis plus de trois ans maintenant. Lorsqu'Elida lui demanda ce qu'elle avait pensé de cette première ébauche qui, comme elle le disait, était son portrait, la petite rousse sortie de ses songes.

- J'étais super concentrée, c'est chouette de te dessiner, c'est plus agréable que de faire un portrait d'un inconnu ou de quelqu'un qu'on n'aime pas.

Oups, ça c'était dit, la fillette venait à moitié d'avouer à son amie qu'elle n'aimait pas sa mère. Après, ce n'était pas non plus un véritable secret et puis elle avait suffisamment confiance pour savoir que l'information ne serait pas divulguée.

- Je suis plus contente de ce que j'ai fait que pour l'autre, même si ce n'est pas encore super. Et puis il n'est pas fini, je pourrais peut-être essayer de rattraper les choses qui ne me plaisent pas.

Vu qu'elles se faisaient une petite pause autant en profiter pour discuter un peu et apprendre à se connaitre. En temps normal ce n'était pas son genre de faire ça, mais là elle avait vraiment envie de savoir un peu mieux qui était son amie.

- Tu vis où quand tu n'es pas à l'école ? Tu penses qu'on pourrait se voir pendant les grandes vacances ?
Elida Cestero
Elida Cestero
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Deuxième année

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Dessiner dans la Nature - [Terminé] Empty
Re: Dessiner dans la Nature - [Terminé]
Elida Cestero, le  Mer 27 Mai 2020 - 21:43

Il est vrai que le temps passe vite lorsqu’on laisse l’esprit s’évader. Il suffit d’un petit rien pour que les minutes deviennent des secondes et font d’un simple moment d’attente un moment agréable. Et puis, je n’ai pas attendu que le temps passe : j’ai attendu que Leliana me dessine. Pas un mouvement, pas un geste, ou du moins je l’espère, pour qu’elle n’ait pas à recommencer plusieurs fois. Elle aurait risqué de se décourager, même si elle semble prêt à bien s’entraîner. Alors forcément, lorsqu’on patiente pour une bonne cause, c’est encore mieux. Surtout qu’au final, ce n’est pas rare que je reste ainsi à contempler un paysage donc ce n’est pour moi rien de très compliqué. Pour certains ça l’est, rester immobile est presque impensable pour un élève qui gigote sans cesse. Mais e genre d’élève ne dessine pas, personnellement je ne dessine pas en marchant mais peut-être que c’est possible. En attendant, je suis presque sûre qu’un élève toujours en mouvement n’aurait pas pu aider mon amie à travailler son côté artistique sur du papier, un crayon à la main. Pour tout dire, je crois que je suis assez contente qu’elle m’ait demandé de l’aider. Je suis contente d’être là, et même si c’est une sensation étrange que d’être ainsi observée pour être posée sur une feuille, cela ne me dérange pas tant que cela.

Parce que je sers à quelque chose, assise ici sans bouger. Et ça, c’est important, aider, Mark serait content. Peut-être que je lui raconterais. Non, je lui raconterais certainement, j’attendrais juste d’être rentrée à la maison car le retour n’est pas dans très longtemps et il ne servirait à rien d’envoyer une lettre. Et puis, il faut d’abord terminer cette belle journée, même si je ne suis pas trop pressée. C’est qu’on est bien installé ici mais surtout, il ne faut pourtant pas oublier de poursuivre la conversation et d’écouter avec attention Leliana donner son ressenti sur ce moment passé à dessiner. Elle explique qu’elle a trouvé ça bien et plus agréable que de dessiner un visage inconnu ou peu aimé. Cette partie-là me ramène au portrait de sa maman dont elle avait déjà parlé avant l’arrivée du préfet, et je reste un instant silencieuse à réfléchir. N’aime-t-elle donc pas sa maman ? C’est ce que j’en conclus de ces quelques bouts de phrases. C’est assez étrange je trouve, moi je l’aime bien ma maman. Mais pour mon amie, ça n’a pas l’air d’être pareil. Pourtant, on aurait pu croire qu’avec la mort de son papa les deux se seraient rapprochés, non ? Non, pas forcément. Tout dépend des gens, des réactions. Sauf que c’est triste, très triste, de n’avoir plus qu’un seul parent et de ne pas réussir à s’entendre avec.

Bien sûr, ce n’est pas de sa faute. Je n’ose pas trop la questionner là-dessus, ce serait très malpoli. En même temps, elle pourrait en avoir besoin, je crois que ça lui a fait du bien de parler de la mort de son papa. Peut-être que j’essaierai d’aborder le sujet après, pour l’instant la jeune fille semble assez satisfaite de ce nouveau portrait même si elle dit que ce n’est pas super. Je lui adresse un sourire encourageant tandis qu’elle ajoute que ce n’est pas terminé et qu’elle pourra retoucher les traits après. Dans un hochement de tête joyeux, je lui dis gentiment «Je trouve que c’est déjà super si ce dessin te plaît plus ! Et bien sûr, tout est retouchable, je suis persuadée que tu pourras améliorer certains traits si tu en ressens le besoin, il ne faut pas hésiter. En tout cas, je suis contente que ça t’ai plu de me dessiner.» Je souris un peu plus timidement à cette dernière phrase, c’est assez étrange de dire ce genre de choses. Mais c’est la vérité, alors il faut bien que je le lui dise pour qu’elle aussi soit contente et ne perde pas courage !

Dessiner est une belle activité, et je crois que je suis bien contente de pouvoir partager un moment comme celui-ci avec Leliana. Je pense qu’elle aussi est contente, sinon elle ne chercherait pas à bavarder. Enfin, moi je n’aime pas trop bavarder avec les gens que je n’aime pas donc j’imagine que c’est ainsi pour elle aussi ? Sa question est un peu étrange – je vis chez papa et maman évidemment – mais la suite de la phrase est particulièrement intéressante. Se voir pendant les vacances ? Pour dessiner, juste être toutes les deux ? Le regard s’illumine, quelle merveilleuse idée ! Il faut donc parler de la ville où j’habite évidemment, pas d’avec qui j’habite. Même si ça va ensemble je trouve, la ville est plus utile à savoir. «J’aimerais beaucoup qu’on se voit, ce serait super ! J’habite à Londres, avec papa maman, grand-mère et grand-frère. Et toi tu habites où ?» Et oui, pour se voir il faut bien savoir où est l’autre sinon ça serait embêtant. J’espère tout de même qu’elle n’habite pas très loin, mes parents travaillent beaucoup… Sauf que ça me semble compliqué, c’est grand le Royaume-Unis. En tout cas, la Serdaigle a vraiment des supers idées !
Contenu sponsorisé

Dessiner dans la Nature - [Terminé] Empty
Re: Dessiner dans la Nature - [Terminé]
Contenu sponsorisé, le  

Page 1 sur 2

 Dessiner dans la Nature - [Terminé]

Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Le Parc :: La Forêt Interdite-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright Bureau RPG.