AccueilPortailRechercherS'enregistrerConnexion
Le Deal du moment :
TINEO Matelas bébé climatisé 60 x ...
Voir le deal
36.99 €

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Chemin de Traverse :: Les Halles Magiques
Page 6 sur 10
Le comptoir
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant
Leliana Bones
Serdaigle
Serdaigle

Le comptoir - Page 6 Empty
Re: Le comptoir
Leliana Bones, le  Mer 15 Avr - 10:55

Leliana venait de sortir de chez Ollivander's. Sa nouvelle baguette à la main elle était tout heureuse et sautillait presque le long du chemin de traverse, mais pas vraiment non plus il ne faudrait pas se faire remarquer. Le soleil rayonnait toujours au-dessus de sa tête en ce beau mois d'août. La petite rousse allait pour rejoindre sa mère quand elle passa devant les Halles Magiques. Elle aperçut alors le Kit de la rentrée à travers la vitrine, c'est vrai qu'elle ne l'avait pas encore acheté. Elle hésita "Maman attendra, c'est plus logique que je m'arrête là pour acheter mes fournitures, plutôt que de la rejoindre pour revenir ici." se dit elle, en plus la petite avait encore 5 gallions en poche.

La rouquine poussa la porte du magasin. Une grande allée se dressait devant elle, qui menait à un comptoir. De chaque côté se trouvaient des rayons sur différents thèmes. Leli se dirigea donc de suite vers les kit de première année et pris l'un d'eux. Dedans se trouver une plume, du vélin, de l'encre noire avec son encrier et surtout la tenu pour sa nouvelle école. Une fois fait, elle regarda les autres rayons. Le premier à l'attirer fut bien entendu la bibliothèque, mais la petite n'avait pas assez d'argent pour prendre un livre et son kit. Elle détourna donc rapidement le regard pour ne pas être tenté. Avançant un peu dans l'allée, elle aperçut celui du textile où une superbe écharpe du même bleu que ses yeux lui tapa dans l'œil. Leliana rentra donc dans le rayon pour l'essayer. Le tissu était doux et chaud et lui plaisait vraiment. "Je suis frileuse, maman ne pourra rien dire si je m'achète une écharpe. En plus c'est avec mon argent de poche." pensa la petite rousse. Allez, c'était décidé, elle prenait le kit et l'écharpe.

Leli se dirigea donc vers le comptoir avec ses articles et les posa dessus.

- Bonjour ! Voici mes achats. Combien est-ce que je vous dois ?

Elle attendit en sortant son porte-monnaie que la personne derrière le comptoir lui annonce le prix. La petite avait oublié de regarder combien coûtait l'écharpe, mais ça ne pouvait pas dépasser 4 gallions.
Hugh Dey
Hugh Dey
LégendeGryffondor
Légende
Gryffondor
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Pas de matière optionnelle

Spécialité(s) : Métamorphomage
Permis de transplanage
Manumagie (niveau 2)


Le comptoir - Page 6 Empty
Re: Le comptoir
Hugh Dey, le  Mer 15 Avr - 12:15

- Bonjour Monsieur! Je suis désolé de vous importuner mais votre vendeur est demandé en arrière boutique. Je vais m'occuper de votre commande.

Perdu.e dans la rêverie de porter des boucles d’oreilles, je n’avais pas vu le jeune vendeur arriver et prendre la place de son collègue. Un gamin lui aussi, mais peut-être au moins était-il sorti de Poudlard. La transformation avait eu le temps de commencer sur mon visage, les cheveux de Linda avaient commencé à apparaître, les miens à blondir donc et à s’allonger au moment où il était arrivé. Brusquement, le brun les avait repris et ils s’étaient raccourcis, un peu trop vite à mon goût. Sur les cheveux ça me faisait toujours mal au crâne. Je plissais donc les yeux, me tenant la tête quelques secondes, avant de reporter mon attention sur l’aimable vendeur.

- Ah! Je vois qu'il y as déjà trois gallions de facturé. Merci beaucoup. Pfff, trois Gallions c’était rien par rapport à ce que j’allais débourser ensuite. Pour les combinaisons nous allons prendre vos mensurations actuelles. Vous avez une idée de la matière? Le polyuréthane est souvent utilisé et très souple. Sinon le coton peut rester un brin élastique. Les ceinture ce sera fait bien sûr. Je souriais. Il avait l’air de savoir ce qu’il disant. Tant mieux. Parce que moi je n’y connaissais rien.
- Le truc souple que vous avez dit c’est très bien. Pensez-vous que l’on puisse l’ensorceler pour être déformé à volonté ? Comme vous l’avez constaté, mes cheveux changent et il n’y a pas qu’eux… J’aimerais vraiment avoir comme une seconde peau et ne jamais me soucier de la déchirer ou non. Il faudrait donc que ce soit extensible et très solide. Mais comme je n’étais pas certain qu’il ait bien compris, j’ajoutais, en déposant une bourse pleine de monnaie sonnante et trébuchante, un : J’y mettrais tous les moyens financiers qu’il faut.

Ca c’était certain. Parce que ce n’étaient pas les seules choses que j’avais besoin d’acheter. Et les boucles d’oreille n’étaient qu’un petit caprice de femme. Cela dit quand il en parlait, je sentais poindre une once de fierté dans sa voix, et je comprenais. Sa réponse me satisfaisait, parce que j’aurais tout autant pu en porter pour Linda et pas pour moi, ce qui m’allait très bien. Une étincelle brillant dans mes yeux, qui par-là même s’éclaircissaient, je répondais dans un souffle :
- J’aimerais beaucoup les voir. J’y tenais vraiment. Il me désigna une petite vitrine que j’observais avec attention. Ces petits accessoires me semblaient à présent être indispensables à mon accomplissement personnel.

Et d’ailleurs, en parlant d’accomplissement personnel, mon retour en Grande-Bretagne s’était accompagné d’une perte affreuse. J’avais vécu le plus simplement du monde en France et m’étais surtout nourri de livres, essayant de tout apprendre, de rattraper le retard que j’avais partout. Ici, je ne possédais plus rien. Aussi la commande suivante était-elle très importante pour moi.

- En plus de tout ce que j’ai demandé j’aimerais vous prendre des livres. Enfin pas des livres. Tous les livres. Un exemplaire de chacun des ouvrages que vous vendez dans la boutique. Qu’ils soient sur commande ou non. J’espérais qu’il comprendrait bien l’argent que je comptais investir là-dedans. Du coup j’ajoutais avec un sourire Limite si vous vendez la bibliothèque qui va avec ça ira bien pour chez moi. et je partais dans un rire. Parce que c’était une bonne blague je trouvais mais peut-être que je me fourvoyais. Enfin… J’avais hâte de posséder tout ça.

Je reportais mon attention sur les bijoux, caressant d’un doigt graisseux le verre de la vitrine. C’était beau. C’était simple. C’était pour moi, sans aucun doute. J’énumérais ainsi tout ce que j’allais prendre.
- Deux boucles d’oreille en argent, métal seul. Un piercing en plus, en argent. Ca fera trois trous pour mes oreilles donc. Et oooh. Je venais de tomber sur une montre sublime. Celle-ci aussi, c’était obligé. Cette jolie montre aussi s’il vous plaît.
Cette contemplation m’avait indéniablement fait prendre une allure plus féminine. C’était discret, ça ne s’était pour une fois pas opéré par un changement de couleur de cheveux mais par une modification de la tenue de mon dos. J’étais plus droit.e, mon visage s’était affiné, la barbe s’était retirée. J’étais à l’exact entre-deux de l’homme et de la femme. Mon point d’équilibre.
Daisy Wellington
Daisy Wellington
Préfet(e)/Poufsouffle
Préfet(e)/Poufsouffle
Année à Poudlard : Troisième année

Matière optionnelle : Étude des moldus

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Le comptoir - Page 6 Empty
Re: Le comptoir
Daisy Wellington, le  Mer 15 Avr - 18:45

Saison 31 - Printemps


Yes ! Retour aux halles depuis tout ce temps ! Je profite des vacances pour venir faire les boutiques. Il y a en plus des bidules-trucs à gagner en prime ? Inutiles, donc indispensables ! De quoi se la péter de retour à Poudlard. Sans mentir, je dois passer deux bonnes heures à faire des tours et des détours dans le magasin, à parcourir tous les rayons.


Premier Rayon : Quidditch !



Un de mes rayons préférés ! D'emblée je mets dans mon panier un "pack" de protections de Quid'. Ça fait presque deux ans que j'en retarde l'achat ! Les vieilles protections usées jusqu'à la trame de Poudlard, ca va bien un moment. Elles sont moches, elles puent et tellement usées que je suis pas sûre que le matelassage fonctionne correctement. Là au moins  j'aurais la panoplie complète. Casque et lunettes, protections de bras et de jambes réglables. (Ben oui, je risque d'encore grandir j'en ai peur ...). Et enfin, le maillot antichute ... "obligatoire" puisque j'ai promis à maman de me l'acheter avec le reste, en échange de l'argent qu'elle m'a confiée pour une partie de mes emplettes du jour. (une partie seulement, je suis venue avec une liste longue comme le bras de trucs à acheter !)

Je craque aussi pour une paire de Multipliettes (J'ai envie de montrer le replay des matchs de Quid à Monsieur Clogg ...) et tant qu'à faire, un ensemble pour supporter mon équipe au Quid. Même si je suis pas supposée être dans les gradins, ca me servira forcément un jour !

Faire le tour du rayon quid ne me prend pas bien longtemps. Je le connais par cœur. Je ne prend que le temps de baver un peu devant les balais neufs et sur la cire à balais avant de passer au suivant :



Deuxième Rayon  : La musique !



Là c'est l'apocalypse. J'ai économisé tous mes sous depuis mon anniversaire pour m'acheter un super gramophone portatif ! Je choisis le modèle qui me parait le plus stylé, avec une paire d'oreille à rallonge adaptée. Rien que ça, ca me prend un temps fou. Je compare tous les modèles disponibles, toutes les couleurs. Je lis même les notices de certains  (C'est dire !)  Fière de mon achat, je traîne ensuite dans le rayon des disques. Il m'en faut évidemment quelques uns pour aller avec ! Des classiques sorciers ? De la musique Moldue ? Je prend tous les cd disponibles et prend la peine les retourner pour lire le titre des chansons.

Il y a tellement de choix. C'est un crève-coeur. Je finis par choisir le "pack" contenant les trois disques du "meilleur de la musique moldue". C'est clairement le meilleur rapport qualité prix. Et je trouve les moldus sacrément balaises pour la musique. Je sélectionne ensuite "le meilleur du métal". C'est pas la musique de tout le monde ! Ça bouge ! Bon, j'aime pas tout, certaines chansons sont un peu agressives pour moi, mais ca me donnera un style d'écouter ça. Genre "Salut, t'écoutes quoi ?" "Du métal" "Whoah Chamé, t'es stylée". Et puis je sais que ca fera soupirer ma mère. Raison de plus pour le choisir ! Et enfin, tout dernier disque : 20 chansons pour vous bouger les miches. Parce que j'ai la vilaine habitude de danser dans ma salle de bain en prenant ma brosse ou ma baguette pour un micro, et que c'est la musique parfaite pour faire ça !  (La salle de bain c'est encore le meilleur endroit pour faire ca, puisque personne ne nous regarde !)



Troisième rayon  : Habillement et mode !



Là c'est la folie ... Essayages essayages, essayages ! Ça dure des plombes. J'essaye des trucs que je sais pertinemment ne jamais porter un jour. Depuis ce jour au centre commercial moldu avec Gisèle, j'ai attrapé le virus. "Qu'est-ce que ca donnerait si je m'habillais en robe ?" Paf, me voilà en train d'essayer une robe d'été jaune avec jupe hyper légère, le genre qui remonte toute seule au moindre coup de vent ou à la moindre volte un peu rapide.

Sérieusement, il y a des filles qui aiment porter ça ?? Très peu pour moi !  "Et qu'est-ce que ca donnerait avec une cape de laine et un chapeau de sorcière ?" paf, j'essaye aussi ! Résultat : je ressemble à ma grand mère. Haha.

Au milieu des essayages futiles, je parviens quand même à dégoter quelques bricoles. Une paire de Basket stylées dont les lacets se font tout seuls. J'ai du en essayer un paquet avant d'en trouver une paire qui corresponde à mes goûts esthétique à ma taille ! (Je fais déjà du 38 ... sérieusement ??).
Je trouve aussi un tablier de cuisine avec range baguette intégré, qui porte la mention "Hug the Cook". J'aime beaucoup, je l'ai pris sans hésiter celui-là.  Enfin, je dégote quand même quelques fringues pas trop mal : Un t-shirt "Bizar sisters" avec une photo "animée" du groupe en concert. Grave stylé ! J'achète en dernier un nouvel uniforme complet pour Poudlard avec Jupe / Chemise / Gilet. Mon dernier était clairement trop petit, plus aucune magie ne pouvait être tentée pour l'agrandir. J'ai en prime une grosse cape bien chaude pour l'hiver ! Totalement pas le genre de truc que je porterai en dehors de Poudlard mais ca ira bien avec l'aspect "classique" de l'uniforme.




Ce n'est qu'après un looong moment et encore quelques détours par des rayons que je reviens enfin vers la caisse, prête à régler tous mes articles.

Je salue évidemment le vendeur ou la vendeur d'un très joyeux "Bonjour Monsieur !" (Ou Bonjour madame !" le cas échéant) avant de tout déposer sur le comptoir.

Liste des achats:
 
Eileen I. Hilswood
Eileen I. Hilswood
MDJ-G en formationHarryPotter2005
MDJ-G en formation
HarryPotter2005
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Arithmancie

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Manumagie (Niveau 1)


Le comptoir - Page 6 Empty
Re: Le comptoir
Eileen I. Hilswood, le  Mer 15 Avr - 20:25

~~Réponse à Dragomir~~


Izsa ne s'était encore jamais assise dans les fauteuils des Halles Magiques. Pourtant, elle était déjà passée plusieurs fois dans la boutique. Cela la faisait se sentir... adulte. Responsable. Le genre de personne qui avait besoin de temps pour se décider, plutôt que d'acheter la première robe qui lui paraissait vaguement à sa taille.

- Vous avez une idée en particulier? Nous avons une grande collection de robe mais nous pouvons également envoyer un croquis à nos fournisseurs.

J'aimerais quelque chose qui fasse très classe, pensa-t-elle, mais se rendit rapidement compte qu'utiliser le mot "classe" dans ce contexte ne faisait pas trop... "classe". Du coup elle détailla sa demande :

- Ce n'ai pas juste une question de forme ou de matériaux... Je voudrais une robe qui fasse un peu plus... magique. Des couleurs qui changent. Des effets pyrotechniques. Vous voyez ce que je veux dire ?

Moralité, elle avait perdu toute crédibilité au moment ou elle avait utiliser le mot "pyrotechnique" pour parler d'un vêtement. Toujours était-il que c'était très parlant. Elle voulait un tissu qui bouge tout seul, même en l'absence de vent. Des écailles qui se dressent sur elles-même quand elle était en présence d'une personne qu'elle n'aimait pas. Un feu sans danger qui brûlait indéfiniment sur ses épaules. Une robe couleur de temps, une robe couleur de lune, une robe couleur de soleil. Eh, on va se calmer, Peau d'Âne.

- C'est vous qui avez créé le collier derrière la vitrine et le lapin d'ivoire, c'est bien cela ? Vous n'auriez pas une idée de quelque chose d'un peu... ni classe, ni pyrotechnique, on a dit, époustouflant ?

Izsa n'avait pas la moindre idée de si il s'agissait d'une demande exceptionnelle pour le vendeur ou pas. Elle avait tellement l'habitude de vendre des baguettes uniques à ses clients - après de longues discussions qui s'apparentaient à des interrogatoires en règle - pour elle la meilleure façon d'acheter quelque chose était de s'en remettre entièrement à la personne qui savait le mieux ce qu'elle faisait. Et, pour une fois, cette personne n'était pas elle.
Dragomir Orton
Dragomir Orton
Poufsouffle
Poufsouffle
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Étude des moldus

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Le comptoir - Page 6 Empty
Re: Le comptoir
Dragomir Orton, le  Jeu 16 Avr - 16:11



Réponse à Leliana Bones


Décidément, la partie la plus fastidieuse du métier de vendeur est la comptabilité. Voilà maintenant deux heures que Dragomir et Velux, l'elfe de la boutique, se battaient avec les factures et les commandes, empilant le tout sur un comptoir déjà plein.
Lorsque la porte s'ouvrit sur une cliente, le français y vit son salut.

-Range tout ça dans l'arrière boutique on continuera ce soir.

Pendant que l'elfe disparaissait avec la paperasse, Dragomir afficha un grand sourire à la jeune fille qui s'approchait du comptoir.

Bonjour Mademoiselle! Voyons... Un kit de rentrée et une écharpe cela nous fait trois gallions. Pour tout achat de minimum 3 gallions, vous recevez un œuf surprise en bon chocolat belge contenant une figurine mystère.

D'un geste théâtral de sa baguette, Dragomir fit léviter un énorme œuf en chocolat garni d'un ruban doré, il flotta un instant avant de se poser en douceur sur le comptoir.

Je vous en pris croquez.

Lancé de dé:
 
Achats:
 




Réponse à Hugh Dey


Voilà que l'homme demandait un sortilège... Dragomir se creusa la cervelle.

Vous savez... Un sortilège d’extension indétectable ainsi que deux ou trois petits sorts supplémentaires pour rendre le tissus plus souples pourraient êtres une solution.

Voyant la bourse pleine de gallions le français eu un sourire.

Bien partons donc sur ça! Les trois costumes seront prêts d'ici deux semaines si je m'y met dès ce soir avec mes collègues.

Son richissime client voulais acheter absolument tout les livres? Dragomir éclata de rire.

Enfin monsieur! Après un achat pareil l'étagère est en cadeau!

Mais il n'avait pas terminé! Le voilà qui s'approchait des bijoux.

Je prend note, ces deux à... Celle ci... la montre bien entendu. Si vous voulez une commande spéciale n'hésitez pas. Je me ferait un plaisir de la concevoir.

Bien, il était temps de passer aux choses sérieuses.

Velux!

CRAC l'elfe de maison de la boutique apparut en une courbette.

Monsieur?

Tout d'abord apporte ma main en bois... Ensuite il nous faut un exemplaire de chaque ouvrage présent dans le magasin. Y compris dans la réserve. Ensuite tu démontera une des bibliothèques et tu la joindra a la commande. A quelle adresse doit on envoyer tout ceci? Demanda Dragomir en se retournant vers son client.

En un tour de baguette les bijoux allèrent dans leur boites respectives qui s'enroulèrent dans de jolis ruban dorés. Une fois au comptoir Dragomir ouvrit l'épais registre et commença à additionner le tout. Il ne pouvait s'empecher de se demander ce que son estimé client changelin allait pourvoir faire de tout ça.

Alors... Si nous prenons les livres ici... Les boucles d'oreilles... La commande spéciale qui est de neuf fois trois gallions... Le perçage des oreilles... Oui voilà! Nous en avons pour 205 gallions. Permettez moi d'arrondir à deux cents Vous ètes de loin notre meilleur client! Presque autant que M McKinnon!

Dragomir compta mentalement rapidement avant de sourire au client.

Pour tout achat de minimum 3 gallions, vous recevez un œuf surprise en bon chocolat belge contenant une figurine mystère. Vous avez droit à un œuf supplémentaire par tranche d'achat de 10 Gallions... Vous en voulez vraiment vingt et un?

Lancé de dé:
 

Achats:
 




Réponse à Eileen I. Hilswood


Dragomir écoutait attentivement sa cliente.

Oui, en somme vous souhaitez quelquechose d'époustouflant, de fastueux... Que diriez vous...

Le français commença à griffonner un croquis. La langue entre les lèvre, comcentré.

Je vois bien sur vous cette robe ci. Dans les tons noirs mais remplie de dorures. peut être un effet iridescent comme le plumage des colibris. On y ajouetrai des plumes d'autruches, des rubans voir même des sortilèges fleurissants. Pourquoi pas une ombrelle fleurie et un chapeau-jardin anglais. Ou alors!

Dragomir venait d'avoir une idée, d'un coup de baguette il attira à lui une robe gothique.

Nous pourrions modifier celle ci, dans des tons plus clairs, en y ajoutants quelques pailettes, en changeant la dentelle noire par du doré ou de l'argenté. Pourquoi pas quelques plumes aussi. Nous pourrions y ajouter des portes fusées, des tourbillons de feu d'artifices ou des feu-follets. Qu'en pensez vous?

Son estimée cliente souhaitait également un bijoux, un bijoux époustouflant.
Le visage du français se fendit d'un grand sourire. On paralit bijoux, il allait être beaucoup plus à l'aise.

L'époustouflant se porte spvent à la gorge. Dit le jeune homme en griffonant sur son carnet.
Pourquoi pas une rivière de diamant? Bien sur le style peut être plus léger.
Leliana Bones
Leliana Bones
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Deuxième année

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Le comptoir - Page 6 Empty
Re: Le comptoir
Leliana Bones, le  Jeu 16 Avr - 17:46

Le vendeur annonça à Leliana la somme de trois gallions pour ses achats et une surprise, le fait qu'elle avait gagné un œuf en chocolat. Elle n'avait pas du tout remarqué qu'il y avait une promotion en cours.

- Je vous en pris croquez.

Ni une ni deux la rouquine croqua dans l'œuf qui s'avéra délicieux et surprise en plus une figurine se trouvait à l'intérieur. La petite n'avait pas entendu le vendeur lui annoncer ce deuxième cadeau. Intrigué, elle mangea un peu plus de chocolat pour pouvoir déloger la figurine et c'était une reproduction de l'historique garde-chasse de Poudlard à l'époque de la deuxième guerre des sorciers. Par contre, impossible de se rappeler de son nom, la fillette irait chercher ça dans un livre d'histoire en rentrant.

Soudain Leli se rendit compte qu'elle n'avait pas encore payé le vendeur. Elle s'était laissée absorber dans la contemplation de son cadeau. Elle ouvrit alors le porte-monnaie qu'elle avait posé sur comptoir pour manger l'œuf et tendit les trois gallions au vendeur.

- Merci beaucoup monsieur, c'est un super cadeau ! Passez une belle journée, à bientôt.

La future première année rangea toutes ses nouvelles acquisitions et sortie de la boutique. Cette journée ce passé définitivement bien. Par contre, il allait vraiment falloir qu'elle rejoigne sa mère sinon elle risquait de passer un sale quart d'heure.
Hugh Dey
Hugh Dey
LégendeGryffondor
Légende
Gryffondor
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Pas de matière optionnelle

Spécialité(s) : Métamorphomage
Permis de transplanage
Manumagie (niveau 2)


Le comptoir - Page 6 Empty
Re: Le comptoir
Hugh Dey, le  Ven 17 Avr - 14:21

Pour Dragomir. Merci encore d'avoir repris la commande !

- Vous savez... Un sortilège d’extension indétectable ainsi que deux ou troispetits sorts supplémentaires pour rendre le tissus plus souples pourraient être une solution. Superbe. Proprement superbe. Un large sourire s’étala sur ma trogne. J’étais largement satisfait.e. Je m’imaginais totalement modifier mon apparence à mon gré, et la simplicité et l’efficacité de la combinaison me plaisait. Le vendeur annonçait deux semaines de délai, ce qui ne me gênait aucunement. J’étais prêt.e à attendre bien plus tant que j’étais certain.e de la qualité de ce que j’allais recevoir.

Puis il éclata de rire alors que je demandais tous les livres, et mon sourire à moi se figea. Se moquait-il de moi ? Mes traits se modifièrent encore, je reprenais mon apparence intégralement masculine, à ceci près que mes cheveux, au lieu du brun habituel, se teintaient un rouge menaçant. Je haussai un sourcil, et même s’il offrait l’étagère en cadeau, je ne baissais pas ma garde. J’avais trop longtemps souffert des railleries des autres pour que j’autorise la moquerie à l’instant où j’achetais des livres.

- Non pas de commande spéciale répondis-je sèchement, lorsqu’il aborda le sujet des bijoux. Le rire sur les livres n’était toujours pas passé. Je me détendais en apparence, histoire de ne pas le vexer et qu’il me fasse payer plus que de raison, mais restais aux aguets de la moindre moquerie supplémentaire.

C’est à ce moment qu’un elfe apparut et je sursautai vivement. Quelle horreur. Un elfe. Mon estomac se souleva, je réprimai le haut-le-cœur, tandis que je regardais l’horrible bestiole acquiescer aux ordres qui lui étaient données. Heureusement, elle dégagea rapidement de ma vue, et je me permis de rajouter :

- N’oubliez pas les derniers exemplaires parus*, même s’ils devaient arriver dans deux semaines, avec mes vêtements. Se tenir à la pointe de l’information me tient à cœur. Un sourire entendu. J’attendais le nouvel éclat de rire. S’il venait jusqu’à mes oreilles, il pouvait être certain de se prendre un sortilège en pleine tête. J’habite sur le chemin de Traverse, on appelle couramment l’endroit [url=]The Clean Cupboard[/url]. Je me permettais de marquer moi-même l’adresse sur un papier, de mon écriture incertaine. Je n’avais jamais aimé écrire. Je le laissais faire le compte de ce que je lui devais un petit sourire narquois sur les lèvres parce que je savais que les opérations étaient compliquées, et j’attendais le verdict. Tout me parut clair jusqu’à ce qu’il rajoute quelque chose.

- Permettez moi d'arrondir à deux cents Vous ètes de loin notre meilleur client! Presque autant que M McKinnon ! Presque ? J’achetais tous les livres et ce n’était pas encore assez bien ? Il s’agissait clairement d’une blessure d’égo. Je n’étais pourtant pas de ceux qui aiment à étaler leurs richesses, et pourtant, en ce jour, je m’en faisais un point d’honneur. Aussi, en regardant autour de moi, je ne pus m’empêcher de rajouter :

- Puisque je ne semble pas encore atteindre le stade du meilleur client dans votre esprit, ajoutez-moi cette magnifique robe de bal rouge pailletée, en soie, s’il vous plaît je la désignais du regard, tandis que Linda, en moi, frétillait d’impatience à l’idée de la porter Ajoutez également un Scrutoscope et… Cette… Planche qui semble servir aux déplacements. Witchboard dites-vous ? Bon. Ca semble amusant. Un sourire suffisant prit le dessus, tandis qu’il abordait le sujet du chocolat belge. Cette fois-ci, la suffisance laissa place à l’enfance et la naïveté. J’avais les yeux qui brillaient. Du chocolat ! Bien sûr j’prends tous les œufs en chocolat que vous m’donnez ! C’est une belle collection de figurines ? il n’y a avait plus aucune trace de défi ni dans mon regard, ni dans ma voix.


* En recherchant dans Les rayons j’ai remarqué que les trois derniers livres sortis ne faisaient pas partie des rayons des Halles. Est-il possible de les ajouter à ma commande svp ? Ils ne sont pas non plus disponibles chez Barjow & Beurk, je pense donc que c’est simplement parce que le catalogue n’a pas été mis à jour depuis leur parution.
Castielle Colt
Castielle Colt
Ministère de la Magie
Ministère de la Magie
Année à Poudlard : Septième année

Matière optionnelle : Étude des moldus

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Le comptoir - Page 6 Empty
Re: Le comptoir
Castielle Colt, le  Mer 22 Avr - 12:32

Saison 31 - Printemps

Achats rime avec...


Castielle poussa fièrement les portes des Halles. Les températures clémentes du printemps faisait revivre autant les sèves des arbres que les idées dans la caboche de notre préfète. Durant des jours, elle avait peaufiné sa liste, elle avait demandé l'avis à sa Directrice qui, heureusement, l'avait suivi dans ses projets. En tant que préfète, c'était son quotidien de devoir organiser et planifier toutes sortes de trucs, tout le temps, et si elle s'arrangeait toujours pour refiler le bébé à un ou une collègue, cette fois-ci elle ne comptait laisser personne d'autre se charger de cette course qu'elle-même. Elle était ici en mission et comptait bien la remplir avec brio !

Son badge de fonction accroché à la ceinture de son pantalon tel une étoile de shérif, la jeune femme ne prit pas la peine de passer par les rayons et se dirigea tout droit vers le comptoir. Un bonjour enthousiaste en guise de salut et la voilà déjà posant son bout de parchemin sur le comptoir, des étoiles d'excitation dans les yeux.
« J'ai une commande à passer. Un grosse commande. », insista-t-elle comme si ça c'était l'information la plus importante de sa phrase. « C'est au nom de la Direction de Poufsouffle. » s'empressa-t-elle de rajouter, tapotement de doigts sur son insigne. Non parce que dépenser de l'argent, ok, mais surtout quand c'était celui des autres ! Depuis qu'elle était entrée en fonction, elle avait toujours voulu taper dans la caisse. Il lui fallait cependant une très bonne raison pour se faire, et sa bonne raison elle l'avait enfin ! « Ce sera possible de faire livrer le tout directement au château ? »

Sur le parchemin ? De l'équipement, rien que de l'équipement ! Aux premières floraisons du printemps, Achats rime avec Pikas ! Et c'était d'autant plus jouissif pour Castielle qu'elle serait une des premières à en profiter, puisque Co-Capitaine de l'équipe.

Parchemin:
 
Elenna Benson
Elenna Benson
Poufsouffle
Poufsouffle
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Arithmancie

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Loup-Garou


Le comptoir - Page 6 Empty
Re: Le comptoir
Elenna Benson, le  Lun 27 Avr - 0:36



Réponse à Daisy Wellington



Premier jour. J’étais comme une enfant qui faisait sa rentrée à Poudlard : surexcitée comme une puce et impatiente comme jamais. J’avais passé une bonne heure devant le miroir de la salle de bain à me pouponner et environ deux heures à me choisir une tenue digne de ce nom. Un peu trop emballée, je m’étais mise d’abord sur mon trente-et-un, avec une jolie robe, avant de changer d’avis. Une marinière, un short en jean et une paire de tennis en toile blanche, parfait. A la fois simple et efficace. Alexander m’avait regardé me préparer, l’air aussi joyeux que moi. Aimait-il l’idée que je ramène des sous à la maison ou était-ce juste parce qu’il m’avait vu rarement autant sourire ces dernières années ? Après un rapide baiser sur ses lèvres, je transplanais en un CRAC sonore directement dans le Chemin de Traverse, en face de mon nouveau travail : les Halles Magiques.

J’avais vu cette petite annonce qui parlait d’un poste dans ce magasin : Gérante. Et quelques jours après, un hibou était venu m’annoncer la bonne nouvelle. Mon dernier job de vendeuse avait été dans la même rue et si auparavant je vendais des baguettes, j’étais maintenant commerciale dans… A peu près tout. C’est ce que j’aimais avec cette boutique, on vendait des fringues, de la papeterie, des bijoux, des affaires de Quidditch, etc. De quoi trouver son bonheur, peu importe vos centres d’intérêts. J’étais ravie d’être là et bien qu’un peu stressée, il me tardait de commencer cette nouvelle vie. Dans la boutique encore déserte, je m’installais derrière le comptoir et arrangeait les dernières choses à faire, prête à recevoir mes premiers clients.

La matinée fut relativement calme, m’occupant de quelques clients et ainsi que de faire les comptes. Mon attention fut attirée par une sorcière aux cheveux dorés qui se baladait dans les rayons, remplissant ses bras de différents articles plus différents les uns que les autres. D’abord le rayon pour les sportifs en balai, ensuite celui pour ceux qui aimaient les mélodies et enfin les vêtements ! Elle était jeune bien que plus grande que moi, mais qui ne l’étais pas ? Ridicule de ne même pas atteindre le mètre soixante à plus de trente ans non ? M’en foutais. Je regardais la blonde faire ses emplettes durant de longues minutes. Je m’occupais de quelques clients avant que mon divertissement du jour vienne jusqu’au comptoir, un sourire aux lèvres.

" Bonjour madame ! "

" Bonjour mademoiselle, je vois que vous avez trouvé votre bonheur. Est-ce qu’il vous fallait autre chose ? "

J’attendais sa réponse, notant les différents articles et faisant le cumul des prix. C’était une sacrée cliente. Besoin de shopping ou envie d’acheter pour oublier ? Je souriais sincèrement, faisant noter à la plume magique les ventes sur le livre des comptes.

" Si c’est bon pour vous, cela vous fera un total de 68 Gallions… Je n’sais pas si vous le savez mais en ce moment, dès 3 gallions d’achat, vous avez le droit à un œuf surprise ainsi qu’un de plus pour chaque tranche de 10 Gallions supplémentaire. Ce qui vous en fait, si mes calculs ne sont pas trop foireux… 7 ! "

J’attrapais les cadeaux d’Avril, le même nombre qu’annoncé à la cliente et les déposais sur le comptoir. J’emballais tous les achats de la demoiselle en quelques coups de baguette magiques.

" Chaque œuf est fait de chocolat belge et vous trouverez dans chacun d’entre eux une figurine mystère. A la fois délicieux et divertissant ! "

Attendant patiemment la réponse de la cliente ainsi que le paiement tant attendu. Première vente aussi importante aujourd’hui. J’étais une fois de plus, tout excitée, le sourire jusqu’aux oreilles et ma voix, d’habitude si douce, montait dans les aigues.


Achats:
 

Oeufs Surprise:
 



Réponse à Castielle Colt



La matinée était passée à une rapidité folle, j’avais vu défiler plusieurs visages, trop pour que je m’en souvienne. J’avais pourtant eu le temps de donner un petit coup de propreté avec l’aide de l’elfe de maison des Halles Magiques. Puis je pus lâcher quelques crocs dans un sandwich. Une petite pause pour déjeuner, vite stoppée par l’arrivée d’une nouvelle cliente. Le tintement de la porte de la boutique me ramena à la réalité. Je finissais rapidement ma bouchée, passais ma langue sur mes dents pour effacer une potentielle trace de mon repas pris à la va vite. J’ajustais mon short en jean et levais mes fesses de mon tabouret, accueillant la sorcière avec un sourire mi-sincère, mi-commercial.

Telle une jolie tornade, la jeune femme s’était de suite avançait vers moi, ne prenant même pas la peine de jeter un coup d’œil aux rayons. Avait-elle déjà une idée précise de ce qu’elle voulait me demander ou au contraire, avait-elle besoin d’aide ? Je la regardais gagner le comptoir, ses lunettes étranges sur le bout de son nez. Son bonjour enthousiaste m’arracha un sourire alors qu’elle m’expliquait la raison de sa venue.

" J'ai une commande à passer. Une grosse commande. C'est au nom de la Direction de Poufsouffle. "

J’attrapais du bout des doigts le parchemin que la brunette avait posé sur le bois, parcourant rapidement du regard les différentes lignes écrites à la main. Du matériel pour le Quidditch principalement. Enfin, que de ça d’ailleurs ! Nostalgie, quand tu nous tiens. Cela me rappelait l’époque où moi-même je volais pour les Poufsouffle. Par Merlin, comme j’avais adoré faire tâter de ma batte les adversaires et le souaffle. Mais c’était une époque révolue. Aujourd’hui, j’équipais les nouveaux blaireaux.

" Ce sera possible de faire livrer le tout directement au château ? "

" Bien sûr ! GROOOOSSE commande en effet. J’accompagnais mon exagération d’un grand sourire. Avec tout ça, pas question de perdre, n’est-ce pas ? D’un rapide calcul, j’annonçais le prix. Cela fera 353 gallions pour vous… Enfin, pour la Direction.  Clin d’œil. Avec votre commande, 35 œufs surprise vous sont offerts pour fêter Pâques. Vous trouverez dans chaque œuf une figurine. La collection étant de dix, vous aurez sûrement des doublons mais je suis certaine que vous ferez profiter tout le monde. "

Je finissais de faire les comptes rapidement, ajoutant les petits chocolats garnis à la commande, et je tendais un petit papier à la jeune femme attestant de la prise de sa commande ainsi que de la facturation faîte au nom de la maison Poufsouffle. Décidément, le chiffre d'affaires de la journée était énormissime. De quoi être bien payée à la fin du mois !

" Vous serez donc livrés d’ici une heure directement à Poudlard, le temps que je prépare tout ça. Est-ce qu’il vous fallait autre chose ? "


Achats:
 

Oeufs Surprise:
 
Daisy Wellington
Daisy Wellington
Préfet(e)/Poufsouffle
Préfet(e)/Poufsouffle
Année à Poudlard : Troisième année

Matière optionnelle : Étude des moldus

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Le comptoir - Page 6 Empty
Re: Le comptoir
Daisy Wellington, le  Mar 28 Avr - 9:53

La petite vendeuse arrive et comptabilise tous les articles ns par uns. C'est vrai que c'est une sacrée commande. J'en ai presque honte, c'est la première fois de ma vie que je fais un panier pareil. En vrai c'est surtout parce que je suis de la campagne. On vient pas souvent à "la Capitale". Du coups c'est quasiment les achats d'une année que je fais là d'un coups.

Un détail me trouble en regardant la vendeuse. Elle a l'air gentille et tout. Et puis je finis par me rendre compte d'un détail. Sans rire ... je suis vraiment plus grande que la vendeuse ... ? Mais ... quand est-ce que je vais m'arrêter de pousser ?? J'en conçois, je ne sais pas pourquoi, une certaine gêne. Alors je m'appuie contre le comptoir, exploitant l'étrange faculté des jeunes de mon âge à s'avachir.  Ca m'abaisse un peu tout en faisant genre c'est une position naturelle.

-Oh heuh ... autre chose ? Non merci madame ! C'est déjà un sacré panier ... J'ai dépensé tous mes sous, un vrai panier perçé. J'ai cassé ma tirelire en forme de nifleur pour ça.

-Des surprises pour Pâques ? C'est super ! Ça c'est vraiment la classe. Je me demande ce que je vais avoir comme figurines ! Et dans tous les cas, je pourrais déguster le chocolat.

Je sors alors mes sous et commence à compter les pièces avec un soin méticuleux. Entre l'argent confiés par ma mère, la monnaie de ma tirelire et mes fonds de poche, il doit y avoir tout juste de quoi ... J'aurais l'air tellement bête si je devais annoncer que j'ai pas assez de sous et que j'avais mal compté ... Je ne sais pas quel article j'enlèverai !

Mais heureusement tout semble bien se passer. Je finis par payer (Des fois avec des tas de mornilles pour faire les gallions ...). Une fois la transaction terminée, je prend les gros sacs et quitte la boutique, non sans avoir lancé un :

-Au revoir madame ! Passez une bonne journée ! Accompagné d'un joyeux sourire.

Vous savez ce qui allait être le plus dur maintenant ? Attendre d'être à la maison pour déballer mon gramophone portable !
Castielle Colt
Castielle Colt
Ministère de la Magie
Ministère de la Magie
Année à Poudlard : Septième année

Matière optionnelle : Étude des moldus

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Le comptoir - Page 6 Empty
Re: Le comptoir
Castielle Colt, le  Mar 28 Avr - 14:19

- Elenna
Je change de couleur pour qu'on s'y retrouve plus facilement xD

Service rapide et efficace, ce n'était pas pour rien que les Halles jouissaient d'une belle réputation au Chemin de Traverse. Le commentaire de la vendeuse fit sourire Castielle de toutes ses dents. Ah ça non, perdre n'était plus une option ! Et désormais, plus personne ne pourrait rejeter la faute sur le matériel utilisé. C'est que la Co-Capitaine en avait entendu, des excuses bidons ! Surtout pendant les sélections. Outre les indémodables J'avais le soleil dans les yeux et J'étais pas prêt, Castielle en avait ras la casquette des C'est votre balais qui est mauvais ou Nan mais la balle dévie forcément quand c'est lancé dans ces conditions !. Les élèves à Poudlard n'avaient aucun cours de musique et pourtant ils excellaient tous en flute et en pipeau, il y avait de quoi monter un orchestre à vent en moins d'une journée !

L'addition à trois chiffres fit mal au ventre de Castielle. Une crampe fugace, repartie aussi sec quand elle se rappela que ce n'était pas vraiment elle qui payait. 353 gallions. Waw. La jeune femme ne se rappelait pas de la dernière fois qu'elle avait dépensé une telle somme, en argent moldu comme sorcier. Heureusement que le compte Gringotts de la maison était bien fourni ! Mais n'empêche, il faudrait peut-être vendre quelques cookies en forme de Pikachu pour renflouer les caisses après ça...

Castielle prit le papier de sa commande avec plaisir mais eut un haussement de sourcil dubitatif concernant les oeufs de Pâques. Les boutiques et leur manie de faire des événementiels pour chaque occasion, c'était parfois saoulant. On pouvait pas faire ses courses en toute saison sans repartir avec des gadgets inutiles taillés à l'image de la fête du moment. Un travers aussi moldu que sorcier, pour le coup. Le monde du commerce et ses petites manies !

« Merci ! Et oui il y a autre chose, mais pour moi cette fois. » La préfète hésita. Elle en avait toujours envie et c'était l'occasion. Le beau temps revenait, elle allait bientôt profiter des vacances de printemps et elle travaillait tellement pour ses ASPIC en ce moment qu'elle avait bien le droit à une petite compensation, non ? Un cadeau de elle, à elle, pour elle ? Ça doit bien se faire dans une culture quelque part dans ce monde de fou, alors pourquoi s'en priver ? « J'voudrais une de ces tentes magiques là, une Perkins. » Castielle remonta ses lunettes sur son nez, sous l'impulsion du réflexe plus que de la nécessité. « J'sais pas trop comment ça fonctionne mais ça à l'air sympa. Et ça je le paie moi-même hein, évidemment. » Nan parce qu'il faudrait pas croire qu'elle était du genre à détourner des fonds publiques, la Colt ! Elle avait trop d'honneur pour s'abaisser à ça !
Elenna Benson
Elenna Benson
Poufsouffle
Poufsouffle
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Arithmancie

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Loup-Garou


Le comptoir - Page 6 Empty
Re: Le comptoir
Elenna Benson, le  Mar 28 Avr - 18:31



Réponse à Daisy Wellington



J’étais ravie de ma première journée, tout se passait à merveille. Les clients n’étaient pas si nombreux que cela mais les commandes étaient toutes plus énormes les unes que les autres. Ce n’était pas pour me déplaire. Maintenant que je gérais les Halles Magiques, il fallait que je fasse tourner la boutique, histoire de pouvoir payer mes employés et de pouvoir manger. Je ne m’inquiétais pas trop. Cette adresse, c’était un peu le supermarché des sorciers. Ils venaient ici pour acheter tout et n’importe quoi. J’allais croiser beaucoup d’étudiants avides de compléter leur matériel scolaire, des sportifs qui souhaiteraient se rhabiller et s’équiper pour leurs matchs futurs ou même des casaniers passionnés de lecture ou de musique.

La petite blonde était sûrement un mélange tout cela au vu de sa commande si variée. Je ne la jugeais pas, j’étais même ravie de la servir. Elle s’appuyait sur le comptoir et se mit à compter sa monnaie, me rassurant sur le fait que ce serait ses seuls achats. Enfin, pour aujourd’hui. Je souriais à sa réflexion sur nos œufs de Pâques, contente de voir que le chocolat ne cessait de faire des merveilles, de rendre la pêche, la patate, tout ça quoi. En quelques secondes, je m’assurais que les mornilles additionnées aux gallions faisaient bien le montant total, la laissant ensuite filer avec ses gros sacs de courses et un beau sourire aux lèvres.

" Au revoir madame ! Passez une bonne journée ! "

" Bonne journée à vous aussi mademoiselle, à très vite j’espère ! "




Réponse à Castielle Colt



Le petit papier donné à la sorcière, je me laissais le soin de me charger de facturer la direction de Poufsouffle. Après tout, je voyais mal la jeune femme avancer la somme phénoménale pour tous ses camarades. C’était un sacré budget à ce stade-là, même moi et mes économies aurions eu mal au cœur à l’idée de payer la note. J’attirais rapidement l’attention de Velux, l’elfe de maison des Halles Magiques, lui demandant de venir jusqu’à moi en un petit mouvement de doigt. Je lui tendais le parchemin et le remerciais par avance de préparer l’envoi du colis. Il ne me connaissait pas encore, voire pas du tout, et je vis à son regard dubitatif qu’il n’était pas ravi d’être sous mes ordres, mais il fit ce que je lui demandais sans demander son reste. Mais les choses changeraient avec le temps, enfin, il fallait l’espérer.

" Merci ! Et oui il y a autre chose, mais pour moi cette fois. J'voudrais une de ces tentes magiques là, une Perkins. "

Je reportais mon attention sur ma cliente qui semblait hésiter. Elle remonta ses lunettes sur son nez comme par réflexe avant de continuer.

" J'sais pas trop comment ça fonctionne mais ça à l'air sympa. Et ça je le paie moi-même hein, évidemment. "

" Parfait pour camper, mais sans les contraintes ! C’est donc une tente qui a subi un Sortilège d’Extension indétectable. Un vrai palace à l’intérieur, à vous de l’aménager à votre goût ensuite. Elle est au prix de 15 Gallions, pas plus, pas moins ! "


Achats:
 



Réponse à Jackson Emerenziana


Reprise de la commande de Calum,
N'ayant pas de nouvelles de lui.


Assise en réserve derrière un petit bureau, je me perdais dans les papiers. C’était un vrai foutoir. Il était temps que quelqu’un reprenne les comptes et range un peu la paperasse. Je n’avais jamais été fan de tout ce qui approchait de loin ou de près à l’administratif, mais en acceptant le poste de Gérante, j’avais vite appris que je n’aurais pas le choix. Velux passait un coup de balai autour de moi et je lui lâchais un sourire. Il était de moins en moins étrange avec moi et c’était un vendeur à part entière aux yeux des autres employés et des clients alors nous allions devoir nous habituer l’un à l’autre.

Une nouvelle entrée dans l’arrière-boutique me sortit de mes pensées. Calum venait de nous rejoindre. Je jetais un petit regard à la grosse horloge murale. La journée était bientôt terminée et je n’étais pas certaine d’avoir encore besoin de lui, autant qu’il profite de la fin de l’après-midi. Il n’était que stagiaire et devait avoir d’autres centres d’intérêts que la vente aux Halles Magiques. Je l’arrêtais dans son élan, alors qu’il m’expliquait rapidement qu’il venait chercher un thé pour le dernier client de la journée.

" Rentre chez toi, tu as bien travaillé aujourd’hui. Je me charge de lui. "

Je finissais de préparer le thé alors que le stagiaire m’expliquait rapidement le souhait de l’acheteur avant de filer sans demander son reste, sûrement ravi de finir le boulot plus tôt que prévu. A mon retour dans la boutique, le client était encore dans la cabine en train de faire ses essayages. Je déposais le thé brûlant sur le bord du comptoir et posais les coudes sur le bois, le menton posé dans mes paumes de main. Un charmant homme presque aussi grand que mon fiancé apparût enfin, dans un costume digne d’un carnaval moldu. Du haut de mon mètre cinquante-cinq, j’étais ridiculement petite à côté de lui. Le client au visage caché sous sa capuche ne sembla pas remarquer de suite que son vendeur était devenu une vendeuse.

" Alors ? Qu'en pense-tu ? Suis-je assez mystérieux ? Combien je te dois jeune homme ? "

Un sourire s’était dessiné sur le bas de son visage puis il croisa enfin mon regard. Incompréhension ? Sûrement. Je ne pus m’empêcher de laisser échapper un rire cristallin, tendant le thé encore chaud au sorcier.

" Loupé ! Tenez votre thé monsieur… J’ai dû me débarrasser de mon employé pour de sombres raisons, il faudra vous contenter d’une femme plutôt que d’un jeune homme… Un sourire éblouissant fendit ma petite bouille en deux alors que je me redressais avec un air dubitatif. Pour le costume, je ne suis pas vraiment sûre que cela vous aille, mais c’est votre choix après tout… Si vous souhaitez être discret, pas sûre que le choix des couleurs soit le bon… "
Castielle Colt
Castielle Colt
Ministère de la Magie
Ministère de la Magie
Année à Poudlard : Septième année

Matière optionnelle : Étude des moldus

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Le comptoir - Page 6 Empty
Re: Le comptoir
Castielle Colt, le  Mar 28 Avr - 19:32

- Elenna

Camper sans les contraintes. Voilà qui sonnait très étrange aux oreilles de notre Poufsouffle. Elle qui avait été habituée au froid et à la boue, aux épines dans les mollets et les piqûres de bestioles dans le dos, promesses de démangeaisons impossibles à soulager comme il se doit. Oui, le camping à la dure, Castielle en avait déjà pas mal goûter dans sa jeunesses. Des expéditions organisées par ses camps militaires saisonniers, certes, mais aussi les joies des escapades père-fille dans les forêts sauvages des Etats-Unis ! De son vécu, ce sont d'ailleurs les seules forêts que la sorcière apprécie, bénéficiant de l'indulgence de ses souvenirs et de la nostalgie qui va avec. Depuis qu'elle avait grandit, elle préférait de loin aux arbres les vagues.

Piochant la somme directement dans son porte-monnaie aux couleurs d'Amélie Sky, Castielle empila les gallions sur le comptoir tout en les comptants mentalement. 15, pas plus pas moins, qu'elle avait dit. Le porte-monnaie était spécial, en fonction de l'angle sous lequel on le regardait, les couleurs et les formes changeaient. Tantôt on avait une scène colorée avec des hologrammes dansant, tantôt le sigle du nouvel album de la chanteuse. Castielle n'était pas une fan, mais un jour où elle faisait les courses avec Dad elle avait vu qu'ils étaient gratuits. Une opération promotionnelle pour son concert des Jeux Olympiques ou quelque chose comme ça. La jeune femme s'en fichait pas mal mais elle avait besoin de l'objet alors elle ne s'était pas gêné pour en prendre un à la caisse !

« ...14 et 15 ! Le compte est bon. Vous pourrez le faire livrer avec le tout ? Comme de toute manière c'est nous qui allons réceptionner le colis, autant en profiter. » Emily fera sans doute une drôle de tête en voyant une toile de tente s'être glissée dans le paquet de commande des Pikas mais tant pis, elle lui expliquera en temps et en heure.

Une fois encaissée et tout en ordre, il était temps de partir. Aussi vite arrivée que repartie, c'est que la mission n'était pas terminée ! Elle devait encore faire quelques emplettes avant de rentrer au château. Puis elle s'arrêtera aussi peut-être le temps de grignoter quelque... pourquoi pas une glace ? Oui une glace ce serait pas mal !

Un au revoir et encore un merci adressés à la vendeuse avant de sortir des Halles et voilà Castielle en route vers le reste de sa journée.

[Départ de Castielle, merci Elenna des bisous pour toi :kiss: ]
Jackson Emerenziana
Jackson Emerenziana
Ministère de la Magie
Ministère de la Magie
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Étude des moldus

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Le comptoir - Page 6 Empty
Re: Le comptoir
Jackson Emerenziana, le  Mar 28 Avr - 20:51

L'essayageSaison 29 - Hiver - Elenna BensonLa réponse ne vint pas. Calcule-t-il ? Relevant la tête, les yeux tombent sur celle d'une jeune femme. Un rire s'échappe de ces lèvres tandis qu'elle tend le thé à Jackson. Où est donc le jeune garçon si mignon ? Une petite moue se dessine sur le visage de l'Homme. Dommage. Prenant le thé brûlant, il en prend une gorgée. La jeune femme commenta le costume. Elle n'a pas totalement tort. Tournant sur lui-même, l'Italien s'observe. Soupirant il regarde la vendeuse.

En effet, les couleurs sont bien claires. Bon... Je ne pense pas prendre le costume... Cela ne vous dérange pas ? Bien sûr je ne repars pas les mains vides ! J'aimerais prendre tout les livres que vous avez concernant les créatures magiques ! Ainsi que le livre « Histoires d’Animagus… » je vous prie. Pouvez-vous me tenir la tasse le temps que je me rhabille s'il vous plaît ?

Passant la tasse à la Femme, Jackson retourne dans la cabine pour enlever le costume d'assassin. Qu'elle idée lui est passer par la tête voyons ? Soupirant, il se rhabille en remettant correctement sa cravate. Ouvrant le rideau, il s'approche de la vendeuse et reprends sa tasse en souriant. Qu'a t'il besoin d'autres ? Ah oui ! De l'équipement pour le quidditch ! Aller dans les airs plaisait énormément à l'Italien.

J'aimerais prendre un équipement complet pour le quidditch. Concernant les balais, lequel est le plus fiable et le plus rapide ?

Buvant de nouveau le liquide brûlant, Jackson lâche un sourire à la vendeuse. L'observant discrètement. Non pour regarder ces jolies formes mais plus pour savoir s'il la connaît. Mais son visage ne lui dit rien. Alors il attends la réponse de la jeune Femme.

Mes achats:
 

:copyright:️ 2981 12289 0
Dragomir Orton
Dragomir Orton
Poufsouffle
Poufsouffle
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Étude des moldus

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Le comptoir - Page 6 Empty
Re: Le comptoir
Dragomir Orton, le  Mer 29 Avr - 15:01



Réponse à Hugh Dey



- Puisque je ne semble pas encore atteindre le stade du meilleur client dans votre esprit, ajoutez-moi cette magnifique robe de bal rouge pailletée, en soie, s’il vous plaît.

PAF! Le client était tombé dans le piège de Dragomir. Les égos à flatter sont parfois très gourmands. Le français nota donc l'ajout incroyable de commandes affluents.

Donc si nous ajoutons la robe, le Scrutoscope, le witchboard cela nous fait... deux cents soixante dix gallions! Incroyable je crois n'avoir jamais encaissé autant d'un coup dans cette boutique!

Incroyable, le gérant de chez Ollivander était si riches de cela? Après tout c'était le seul fabriquant de baguette de toute la Grande Bretagne. Dragomir se souvenait très bien de sa première fois chez Ollivander. Il avait roussi le sourcil de son père puis une baguette de poirier l'avait choisi. Ah douce nostalgie... Une question le sorti de sa rêverie.

Je vous demande pardon? Ah! Oui bien sur ce sont de très jolies figurines en résines de grands sorciers célèbres ayant marqué Poudlard. Vu la quantité nous allons vous les faire livrer en même temps que le reste. Mais bien sur...

D'un coup de baguette, un oeuf en chocolat s'envola de l'arrière boutique pour venir se poser sur le comptoir.

celui ci c'est cadeau! Allez y croquez.

Achats:
 


Dernière édition par Dragomir Orton le Sam 2 Mai - 11:02, édité 1 fois
Hugh Dey
Hugh Dey
LégendeGryffondor
Légende
Gryffondor
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Pas de matière optionnelle

Spécialité(s) : Métamorphomage
Permis de transplanage
Manumagie (niveau 2)


Le comptoir - Page 6 Empty
Re: Le comptoir
Hugh Dey, le  Mer 29 Avr - 16:21

[Merci pour ta patience Dragomir. Dès le perçage effectué je m’en vais, tu as même mon LA pour me faire sortir de la boutique si tu veux Wink]

Donc si nous ajoutons la robe, le Scrutoscope, le witchboard cela nous fait... deux cents soixante dix gallions! Incroyable je crois n'avoir jamais encaissé autant d'un coup dans cette boutique!

Parfait. Un sourire satisfait s’étala sur mon visage. Deux-cent-soixante-dix Gallions, c’était quoi au final, dans mon compte en banque ? Je me sentais bien. Peut-être était-ce à cause de cette frénésie d’achat enfin assouvie. Moi qui habituellement n’achetait pas grand-chose, je me sentais… Vidé. Et allégé. Probablement à cause de ma bourse.

Finalement, ce vendeur s’était racheté une conduite avec cette simple phrase. Et le mieux c’était de savoir que j’allais disposer d’une magnifique collection de figurines de sorciers et sorcières célèbres. Moi ça m’allait bien. Comme ça, dans un moment de détresse, je pouvais les prendre et les faire se parler entre elles, comme des marionnettes. Oui. C’était une bonne idée ça. Mon sourire se modifia, j’avais un air béat et par conséquent, également l’air d’un benêt. Cet air là s’accentua d’ailleurs quand il m’offrit un œuf en chocolat. Je le pris avec cet air de benêt naïf et un « merci » idiot sortit de mes lèvres. Je croquai dedans et laissait le chocolat envahir ma bouche. Sur mon prochain sourire j’en avais probablement plein les dents mais c’était pas bien grave. C’était boooon.

- On perce les oreilles maintenant du coup ? Pis après je m’en vais ? demandai-je la bouche pleine. C’était le seul truc qu’il me manquait. Trois trous aux oreilles. Deux pour les boucles, le troisième pour piercing. Et après ça tout serait fini.
Contenu sponsorisé

Le comptoir - Page 6 Empty
Re: Le comptoir
Contenu sponsorisé, le  

Page 6 sur 10

 Le comptoir

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Chemin de Traverse :: Les Halles Magiques-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright Bureau RPG.