AccueilPortailRechercherS'enregistrerConnexion
Le deal à ne pas rater :
TINEO Matelas bébé climatisé 60 x 120 cm
36.99 €
Voir le deal

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Chemin de Traverse :: Les Halles Magiques
Page 7 sur 10
Le comptoir
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant
Hugh Dey
LégendeGryffondor
Légende
Gryffondor

Le comptoir - Page 7 Empty
Re: Le comptoir
Hugh Dey, le  Mer 29 Avr - 16:21

[Merci pour ta patience Dragomir. Dès le perçage effectué je m’en vais, tu as même mon LA pour me faire sortir de la boutique si tu veux Wink]

Donc si nous ajoutons la robe, le Scrutoscope, le witchboard cela nous fait... deux cents soixante dix gallions! Incroyable je crois n'avoir jamais encaissé autant d'un coup dans cette boutique!

Parfait. Un sourire satisfait s’étala sur mon visage. Deux-cent-soixante-dix Gallions, c’était quoi au final, dans mon compte en banque ? Je me sentais bien. Peut-être était-ce à cause de cette frénésie d’achat enfin assouvie. Moi qui habituellement n’achetait pas grand-chose, je me sentais… Vidé. Et allégé. Probablement à cause de ma bourse.

Finalement, ce vendeur s’était racheté une conduite avec cette simple phrase. Et le mieux c’était de savoir que j’allais disposer d’une magnifique collection de figurines de sorciers et sorcières célèbres. Moi ça m’allait bien. Comme ça, dans un moment de détresse, je pouvais les prendre et les faire se parler entre elles, comme des marionnettes. Oui. C’était une bonne idée ça. Mon sourire se modifia, j’avais un air béat et par conséquent, également l’air d’un benêt. Cet air là s’accentua d’ailleurs quand il m’offrit un œuf en chocolat. Je le pris avec cet air de benêt naïf et un « merci » idiot sortit de mes lèvres. Je croquai dedans et laissait le chocolat envahir ma bouche. Sur mon prochain sourire j’en avais probablement plein les dents mais c’était pas bien grave. C’était boooon.

- On perce les oreilles maintenant du coup ? Pis après je m’en vais ? demandai-je la bouche pleine. C’était le seul truc qu’il me manquait. Trois trous aux oreilles. Deux pour les boucles, le troisième pour piercing. Et après ça tout serait fini.
Malicia Evans
Malicia Evans
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Manumagie (Niveau 1)


Le comptoir - Page 7 Empty
Re: Le comptoir
Malicia Evans, le  Ven 1 Mai - 1:24

Saison 31 - début de l'été

Tu te baladais sur le Chemin de Traverse, seule. Que c'était bon d'être seule, sans enfant, sans compagnon. Juste totalement tranquille. Tu regardes les différentes boutiques, sans savoir par où commencer. Tu voulais racheter des bouquins pour chez toi. C'est vrai que lorsque tu étais à Poudlard, tu pouvais profiter de ceux dans la bibliothèque et de la réserve mais là, tu n'y as plus accès. Depuis quelques années maintenant d'ailleurs. Alors après avoir traversé la rue marchande, tu t'empresses d'entrer dans les Halles Magiques. C'est là que tu allais trouver tout ce qu'il te fallait. Tu entres, souriante, bonjour, sans vraiment faire attention aux vendeurs. Tu attendrais qu'ils viennent vers toi. En attendant, tu files vers les étagères où se trouvent les livres. Les Manuels Scolaires. Non. Tu n'as plus onze ans. Tu continues de regarder. Potions et Botaniques. Là c'est déjà plus mon domaine. Tu regardes avec attentions, certains que tu ne connais pas d'ailleurs. C'est décidé, il y en a certains que tu vas acheter. Puis tu continues à observer les différentes étagères. Et voilà le rayon que tu cherchais, le rayon adulte. Un sourire étira tes lèvres.

Mais il n'y pas que le rayon libraire aux Halles. Alors tu observes le reste. Tu passes devant les vêtements, les bijoux, fixant quelques secondes un piercing. Tu hésitais à en prendre un pour Gisèle. Pour son anniversaire. C'était quand d'ailleurs ? Dans quelques mois. Peut-être. Tu n'es plus sûre de rien. Allez, ça peut attendre. Tu repasseras plus tard. Tu continues ta visite, repérant un jouet pour le gosse sans vraiment t'y arrêter. Allez, tu n'as plus qu'à attendre qu'un vendeur vienne t'aborder.


Alexander Scott
Alexander Scott
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Pas de matière optionnelle

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus : Chat de Pallas


Le comptoir - Page 7 Empty
Re: Le comptoir
Alexander Scott, le  Ven 1 Mai - 18:25

Depuis combien de temps Scott n'avait-il pas flâné tranquillement sur le Chemin de Traverse ? Des années, c'était une évidence. En fait la dernière fois qu'il était venu ici c'était pour séparer Lilith Bee et Elenna qui tentaient copieusement de s’ôter la vie le moins discrètement possible. Et la fois d'avant ? Mieux valait ne pas trop y songer, il s'agissait sans doute de l'affrontement le plus violent et tragique qu'il ait vécu, le début de la fin. Il y avait aussi les innombrables tours de garde effectuée dans l'allée la plus célèbre de l'Angleterre sorcière. Dans le fond Alexander devait bien reconnaitre maintenant qu'il avait apprécié ces nombreux tours de gardes. Finalement n'avaient-ils pas été une bonne occasion de découvrir ou redécouvrir certains lieux ? La plupart de ces rondes quotidiennes s'effectuaient de nuit dans des lieux désertés de tous public. En y réfléchissant assez peu de personne prenait le temps de se promener sur le Chemin de Traverse de nuit, c'était bien dommage pour eux. Le sorcier de l'est n'avait jamais vraiment aimé le foules compactes, il s'y sentait oppressé et presque piégé. Aujourd'hui il avait décidé de s'aventurer sur la rue populaire en soirée afin de minimiser l'effet de masse. La rue était encore bien occupée mais rien à voir avec ce qu'on pouvait observer en milieu de journée.

Comme à son habitude Scott était habillé à la mode moldu et avait enfilé son éternel blouson. Pour une fois le russe prenait son temps et marchait sans se presser, il savait où il allait et il savait à peu près ce qu'il cherchait. A peu près. C'était un euphémisme. Il cherchait un cadeau d'anniversaire pour Elenna, on avait déjà connu plus précis. Dans l'agitation de leur retour en Grande-Bretagne l'un comme l'autre avait oublié de s'offrir des cadeaux, accord tacite ? Peut-être mais Alexander était bien décidé à ne pas le tenir. Maintenant qu'il était garde-chasse à Poudlard il roulait sur l'or. Il fallait bien dépenser les gallions qu'il gagnait à la sueur de son front en surveillant qu'une bande d'adolescent inconscient ne termine pas leur jour dans la Forêt Interdite. Le russe esquissa un sourire à cette pensée. Finalement les choses n'avaient pas vraiment changées ! Par le passé il empêchait les gamins de se promener dans l'Allée des Embrumes. Désormais il allait les sauver dans la Forêt Interdite. Les sensations fortes ça allait bien un instant.

En fait Scott avait quand même une bague idée de ce qu'il désirait offrir à sa dulcinée. Cela faisait quelques jours que cette dernière avait commencé à travailler aux Halles magiques en tant que gérante ! Et cela faisait également quelques jours qu'elle n'arrêtait pas de lui parler de l'incroyable collection Quidditch du mois de mai. Nul doute qu'il trouverait de quoi lui faire plaisir là-dedans ! Bon par contre pour la carte de la discrétion il faudrait repasser. Le premier problème c'est que l'ancien Auror ne connaissait pas les horaires de l'aventurière des neiges. Le deuxième problème ? Il était probable qu'elle même ne connaissait pas ses horaires !  L'anglaise était travailleuse, enthousiaste et débordante d'idées, elle s'était tout de suite investie dans ce nouvel emploi comme elle s'était investie dans les précédents. Conséquence ? Elle ne comptait pas ses heures.

Le sorcier de l'est poussa la porte de la boutique et pénétra dans le bazar organisé qu'était les Halles magiques. Tout était trouvable pour qui savait cherché.  Le russe se dirigea directement sur sa gauche vers le rayon quidditch, il savait à peu près ce qu'il recherchait. Le rayon était tout simplement surchargé, Elenna n'avait pas menti, il y avait de quoi satisfaire n'importe quel fan de Quidditch. Pour se part Alexander n'avait jamais vraiment compris l'attrait qu'on pouvait trouver à ce sport mais était-ce réellement étonnant pour quelqu'un qui ne savait peu voir pas monter sur un balais ? Le rayon débordait peut-être de tout ce qu'il fallait pour le parfait petit joueur de quidditch mais il n'y avait pas ce que Scott recherchait. Son regard s'arrêta bien sur trois affiches de toute beauté mais, il devait bien l'avouer, il ne connaissait pas l'équipe favorite de l'aventurière des neiges... Et oui, même avec Lenna ça lui arrivait d'écouter d'une oreille, surtout lorsqu'il s'agissait de quidditch. Qu'à cela ne tienne ! Le sorcier de l'est savait où il trouverait son bonheur, il se dirigea droit vers le rayon bijouterie. Alexander ne tarda pas à mettre la main sur l'objet de sa convoitise : Le Quicksilver. L'objet était sublime, nul doute que l'anglaise apprécierait le cadeau, après tout si il était dans sa boutique c'était pour une bonne raison, non ?
Détails :
 
Dragomir Orton
Dragomir Orton
Poufsouffle
Poufsouffle
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Étude des moldus

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Le comptoir - Page 7 Empty
Re: Le comptoir
Dragomir Orton, le  Sam 2 Mai - 11:42



Réponse à Hugh Dey avec son LA

[Merci pour ce moment c'était très cool]

Une des plus grandes satisfaction de Dragomir était le bonheur des clients. Et quoi de mieux qu'un œuf d'autruche en chocolat pour rendre son client heureux? Absolument rien, mis à part peut êtres les folles promotions sur le rayons quidditch qui allaient arriver au moi de Mai.

Voilà il ne reste plus qu'à passer au perçage effectivement. Vous voulez bien vous asseoir sur ce siège?


Dragomir claudiqua rapidement jusqu'à l'arrière boutique. Il prit dans un tiroir un vieil appareil de perçage moldu. Il le désinfecta d'un coup de baguette et commença à dévisser sa main gauche. Il inséra dans l'étui du moignon une pince ou il cala l'apareil. Prenant un gant en latex stérile il revint vers son client fortuné.

Attention il va y avoir une douleur assez vive pendant un court laps de temps. rappelez moi les emplacements ?

Un mètre ruban magique vint mesurer entre les positions indiquées par les doigts de l'homme. Il fallait être d'une symétrie parfaite avec l'autre oreille.

Quelques minutes plus tard Dragomir rédigeait encore la liste d'achats à déclarer et à livrer. Velux attendait patiemment. Il s'occuperait lui même de la livraison.




Réponse à Malicia Evans


Magnifique journée ensoleillée. Dragomir était occupé à disposer correctement les bijoux du mois dans la vitrine donnant sur la rue. Velux , l'elfe, passait le plumeau dans le reste de la collection de bijoux. Le français vit sa cleinte avant qu'elle ne rentre.

Bonjour! Bienvenue aux halles magiques!

Dragomir ne se jeta pas tout de suite sur sa proie comme un vautour affamée. Le client aimait avoir son indépendance, farfouiller, flaner. C'est uniquement lorsqu'il s’arrête à un point qu'il faut lui venir en aide. Tiens justement la voilà qui s’arrête. Dragomir se releva donc; Repliant manuellement son genou droit, revissant machinalement sa "main" gauche. Il prit sa canne et claudiqua jusqu'à la jeune femme d'une trentaine d'année.

Je peut vous aider? Vous rechercher quelques-choses en particulier?
Malicia Evans
Malicia Evans
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Manumagie (Niveau 1)


Le comptoir - Page 7 Empty
Re: Le comptoir
Malicia Evans, le  Sam 2 Mai - 18:12

Réponse à Dragomir

Tu flânais dans les rayons, tu étais tombée sur des articles qui t'intéressaient vraiment, surtout les bouquins. A la fin de ton observation, tu vois le vendeur arriver vers toi, enfin surtout tu l'entends arriver. Tu affiches, un léger sourire. Oui, j'aimerais vous prendre plusieurs de vos ouvrages, tu te diriges vers les étagères où ils se trouvent, je prendrais un exemplaire de chacun de vos livres sur les potions, tu ré-enchaines et un exemplaire du Traité sur les Horcruxes et un autre du Traité sur les sortilèges Impardonnable en regardant bien, tu récupères le Conte de Beedle le Barde, et celui-ci. Fronçant les sourcils, tu continues de regarder le rayon, à la recherche de livres qui visiblement ne sont pas là, est-ce que c'est tout ce que vous avez en stock ou est-ce que qu'il faut commander ?
Il ne pouvait pas tout avoir, fallait se rendre à l'évidence mais il y a des bouquins que tu veux vraiment avoir, histoire d'avoir une bibliothèque remplie puis tu galèrerais moins dans tes recherches.

Tu avais fais le tour de ce que tu voulais au niveau de la bibliothèque. Tu commanderas ce dont tu as besoin ou tu iras voir dans une autre boutique au pire des cas, quoique t'as pas envie de faire les boutiques pendant des heures non plus. Tu regardes le vendeur, est-ce que vous pourrez rajouter un balai-jouet à tout ça ? Allez, tout est bon, tu ne vas pas trop t'attarder ici non plus.

Elenna Benson
Elenna Benson
Poufsouffle
Poufsouffle
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Arithmancie

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Loup-Garou


Le comptoir - Page 7 Empty
Re: Le comptoir
Elenna Benson, le  Sam 2 Mai - 23:54



Réponse à Jackson Emerenziana



Le client avait l’air déçu de ne pas revoir le jeune stagiaire. Malheureusement, il lui faudrait s’habituer car il s’agissait là des derniers jours de Calum aux Halles Magiques. J’avais d’abord cru qu’il quittait le navire car il ne me connaissait pas et que tous ses anciens collègues avaient déjà sautés par-dessus le bord. Puis il m’avait expliqué qu’avec la fin de l’année scolaire qui approchait, il avait besoin de vacances. Ou alors il avait des soucis personnels ? Aucune idée, impossible de m’en rappeler, tout simplement parce qu’avec cette nouvelle boutique à gérer, j’avais, justement, trop de trucs à gérer. Intérieurement, je bénissais Dragomir d’être encore là, de m’assurer un peu de compagnie et d’aide au quotidien. Il faut dire qu’il avait pleins de bonnes idées celui-là en plus !

Je reportais mon attention sur le regard ébahi du sorcier qui finit par se ressaisir, prenant la tasse de thé que je lui offrais du bout de doigts. Il en but une gorgée, tournoyant sur lui-même tel un paon, se regardant dans le miroir de la cabine de haut en bas. Avec les années, j’en avais vu des tenues excentriques, j’en portais même parfois. Il faut dire que dans l’Ordre du Phénix, on avait toujours eu besoin de cacher notre identité. Cela passait par les fringues, le maquillage sans oublier les accessoires. Un soupire déçu s’échappa des lèvres du client. A priori, mes réflexions l’avaient fait changer d’avis.

" En effet, les couleurs sont bien claires. Bon... Je ne pense pas prendre le costume... Cela ne vous dérange pas ? Bien sûr je ne repars pas les mains vides ! J'aimerais prendre tous les livres que vous avez concernant les créatures magiques ! Ainsi que le livre « Histoires d’Animagus… » je vous prie. Pouvez-vous me tenir la tasse le temps que je me rhabille s'il vous plaît ? "

" Pas de soucis monsieur, vous étiez là pour faire un essayage et il est tout à fait normal de changer d’avis, ça arrive même aux meilleurs ! Je pose votre tasse sur le comptoir, le temps d’aller chercher les livres et que vous vous changiez. Je vous y rejoins de suite… au comptoir, pas dans la cabine. "

Ni une, ni deux, j’illustrais parfaitement mes propos en filant, déposant le thé encore chaud sur le bois alors que le sorcier disparaissait de nouveau dans le petit espace uniquement consacré à enlever ses vêtements, en mettre d’autres, pour ensuite remettre les précédents. Cela faisait seulement quelques jours que j’étais en poste aux Halles Magiques mais je connaissais déjà par coeur les rayons, un peu moins les articles mais personne n’était parfait n’est-ce pas ? Dans la rangée consacrée aux livres, je faisais glisser mes doigts sur les couvertures, parcourant les différents titres, et surtout les catégories. J’attrapais les quatre livres dont le sujet n’était autre que les créatures magiques ainsi que le livre d’Eurora sur la Métamorphose. L’homme bien habillé m’attendait déjà quand je revins, ajoutant quelques achats sur sa liste.

" J'aimerais prendre un équipement complet pour le quidditch. Concernant les balais, lequel est le plus fiable et le plus rapide ? "

" Je vous rajoute ça de suite. Si vous êtes expérimenté dans le vol à dos de balais, je vous conseillerai sans aucun doute l'Étincelle filante. Il est rapide, stable et agile, il vous faudra cependant l’entretenir régulièrement. Environ une fois par mois pour la taille des brindilles, sans oublier de la cire protectrice une par an. "

Tout en continuant de parler à mon client, je donnais quelques coups de baguette magique en l’air, récupérant dans les rayons des protections, un casque ainsi que des lunettes. Je récitais parfaitement les caractéristiques des balais que j’avais apprises.

" Sinon vous avez le Tourbillon de Flamme, un peu plus commun donc un peu moins cher aussi, il est très maniable et sa finesse lui offre une rapidité à toute épreuve. Il est cependant moins robuste avec le temps. Quant à son entretien, deux fois par an pour la taille ! Le premier est au prix de 45 Gallions et le second à 20 Gallions. Une préférence ? "

Je remuais le bout de mon nez, vieux tic qui n’avait jamais disparu avec les années. Préparant les différentes poches des achats du jeune homme, j’attendais patiemment sa réponse, faisant des petits tours sur moi-même, à la recherche de mon livre de compte.


Informations sur la vente:
 




Réponse à Alexander Scott



La journée avait été beaucoup trop longue. Enfin, pas plus que les autres d’ailleurs. Vous voulez mon avis ? Des journées de vingt-huit heures, ça ne serait pas de refus, ça serait même parfait. Quatre heures de plus à flâner, se reposer, dormir. J’avais une profonde passion pour les longues nuits de sommeil, les siestes à rallonge, rien faire c’était vachement cool. Mais ces derniers temps, c'était pas trop ça. Et bizarrement, lorsque je me lançais dans quelque chose, impossible de m’arrêter. C’était un peu ce qui m'était arrivée avec Ollivander’s, avec l’Ordre du Phénix, avec le Ministère de la Magie et pour finir avec les Halles Magiques. Je m’étais rassurée en me disant qu’un poste de Gérante, c’était plus de la supervision, mais j’en étais tout simplement incapable. J’en voulais toujours plus, je voulais faire plus ! Le résultat ? Je rentrais chez moi, épuisée, mais par ce genre de bonne fatigue, avec un sourire de gamine comme si chaque achat était un moyen pour moi de sauver le monde.

En mai, fais ce qu’il te plaît. Il ne fallait pas me le dire deux fois. Pour mon plus grand plaisir, j’annonçais un mois spécial Quidditch aux Halles Magiques. Une fois de plus, j’étais surexcitée à l’idée de mettre mon sport préféré à l’honneur pour trente-et-un jours mais je savais aussi que j’allais rester faire quelques heures supplémentaires. A peu près le même nombres d’heures que j’avais passé à rabattre les oreilles d’Alexander avec mes histoires de boutique. Autant vous dire, beaucoup. J’étais venue très tôt ce matin pour mettre tout en place, les affiches, les bijoux du mois avec l’aide de Dragomir, pour passer un coup de balai avec cette fois-ci l’aide de Velux. On commençait enfin à devenir copain lui et moi. Enfin, je lui faisais des sourires et il se contentait de me regarder. C’était un bon début, mieux que lors de mon premier jour où il m’avait esquivé un peu trop à mon goût. Avais-je l’air d’une personne qu’on ignorait ? Certainement pas.

Avachie telle une reine dans le canapé de l’arrière-boutique, je commençais à somnoler, mes yeux papillonnaient, trahissant mon exténuation. Plus que quelques minutes et nous allions fermer le magasin, j’allais pouvoir retrouver l’homme qui partageait ma vie et roupiller plus que nécessaire. Du moins jusqu’à ce que le réveil me tire du lit, ou bien Eden, voilà une hypothèse tout aussi probable. Ding ding. Ou alors ça, c’était ce léger bruit qui me tirerait de mon sommeil… Je soupirais, persuadée de commencer un doux rêve, glissant un peu plus dans le sofa… Et si je ne l’avais pas rêvé ? Je sursautais, ajustais ma tenue et coiffais rapidement mes cheveux un peu en bataille, avant de rejoindre la salle principale des Halles Magiques et son comptoir. Je baillais à m’en décrocher la mâchoire jusqu’à ce que SON parfum vint me chatouiller le nez. J’étais si pressé de retrouver Alexander que je le sentais partout ? Peu probable, j’avais assez confiance en mes capacités lupines mais on ne sait jamais…

Discrète comme souris, je me penchais par dessus le comptoir, à plat ventre, pour lancer des coups d’oeils dans les rayons, cherchant le coupable qui avait stoppé net ma petite sieste. Il ne me fallut même pas un millième de seconde pour reconnaître la silhouette de géant et le beau blouson en cuir posé sur ses épaules musclées que j’affectionnais tout particulièrement. Après quelques sauts sur place pour calmer ma joie, je suivis le beau russe qui quittait le rayon Quidditch pour rejoindre celui des bijoux. C’était assez drôle de le voir au milieu de tous ses objets rappelant un sport qu’il n’appréciait pas, je laissais échapper un petit gloussement. Est-ce qu’il avait envie de dépenser sa paye ou était-il juste venu me chercher comme l'aurait fait un père avec sa fille à la sortie de l’école ? J’aimais l’idée. Mais n’y voyez rien de bizarre… Une fois dans le dos du sorcier aux cheveux dorés, je me hissais tant bien que mal le plus près possible de son oreille, de son épaule en l'occurrence, je posais mes mains sur ses joues, ne visant pas correctement ses yeux que je voulais cacher et murmurais.

" Puis-je vous être d’une quelconque aide ? Nous fermons dans quelques minutes mais pour vous, je peux rester ouverte… "

Je laissais échapper un autre petit rire, accrochant mes bras autour de sa taille et appuyant mon visage contre le cuir froid de son dos. Lorsque je lâchais enfin prise, Alexander se retourna et je ne compris pas de suite son regard. Déçu ? Ravi ? Mal à l’aise ?
Hugo Mourlevat
Hugo Mourlevat
Poufsouffle
Poufsouffle
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Divination

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Vampire



Le comptoir - Page 7 Empty
Re: Le comptoir
Hugo Mourlevat, le  Dim 3 Mai - 21:37

Flâner sur les grands boulevards, y'a tant de chose, tant de chose à voir. Mais moi la seule chose que j'avais vu c'était ces nouveaux patins volants, et il me les fallait absolument. Y'avait rien de mieux pour pimenter mes shows d'un truc qui pouvait me faire léviter facilement au dessus du sol. Bon, j'avais jamais fait de patin dans ma vie mais ça devait pas être si compliqué. Et si j'me ratais, hop grand écart, les gens applaudissent, et moi j'ai pas l'air si débile. J'me laissais aller à mes vagabonderies le long du chemin de Traverse jusqu'à trouver les Halles Magiques. Je savais qu'ils étaient là. Je poussais la porte en lâchant un "Bonjour !" excité à la volée. J'étais aussi enthousiaste qu'un acarien au salon de la moquette. Il ne me fallut pas longtemps pour trouver le modèle que je voulais. Une jolie paire blanche avec des belles ailes, en taille III pour monter à 150cm. Héhé, avec ça j'allais en faire tourner des têtes moi.

Maintenant direction le comptoir avec ma trouvaille ; j'avais trop hâte de les essayer. Je les déposais en sortant mon porte-monnaie de mon sac à main, attendant qu'un.e vendeur.se vienne à ma rencontre.
Alexander Scott
Alexander Scott
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Pas de matière optionnelle

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus : Chat de Pallas


Le comptoir - Page 7 Empty
Re: Le comptoir
Alexander Scott, le  Dim 3 Mai - 22:38

Aujourd'hui, face à de rayons, tout lui revenait. Une vague de souvenirs remontait à la surface de sa mémoire. C'était ici que, cinq longues années auparavant, le sorcier de l'est avait acheté la bague qui l'avait lié définitivement à Elenna Benson. Acheter une bague de fiançailles aux Halles magiques pouvait sembler absurde pour la plupart des gens mais c'était bien mal connaître cet établissement. En effet, les bijoux de la boutique du Chemin de Traverse n'avait rien à envier à n'importe quelle bijouterie professionnelle. Bon, ce n'était évidemment pas des joailleries façonnées par les gobelins et de toute façon Scott n'aurait jamais eu les moyens de se payer de genre de trésor avec son humble salaire d'auror. Et puis il n'y avait qu'à voir le vif d'argent pour se rendre compte que les ouvrages de la boutique étaient de grande qualité. Cette alliance en or, sans fioriture il n'y en avait pas besoin, l'aventurière des neiges avait dû la mériter, à la sueur de son front ! Le jour de son anniversaire Scott l'avait lancé sur un jeu de piste interminable qui retraçait leur histoire commune, une manière originale de remonter le temps. Seul, debout devant le rayon, l'ancien chasseur de mage noir esquissa un sourire à cette évocation. Par où l'avait-il fait cherché déjà ? Il s'en souvenait avec précision. Il y avait eu lieu Ollivander's, lieu ô combien important pour la lupine et dont elle était propriétaire à l'époque. Par la suite la jeune femme avait dû se rendre à Wolf's House où Alex' avait juré pour la première fois de ne jamais l'abandonné. Ensuite il y avait ce lieu perdu au milieu de nul part dans la campagne anglaise, là où Noah avait organisé un nouvel an du Chaudron Baveur et où le couple s'était retrouvé. Ah et puis il y avait aussi eu 21 Eagle Palace ? Y'avait-il vraiment besoin de préciser la raison du choix ce lieu ? Enfin il y avait la cabane au milieu de la Taïga, sa cabane, leur cabane. Au terme d'une course effrénée la lupine l'avait finalement attrapé et c'est là, au milieu de l'infini des étendues enneigées, qu'il l'avait demandé en mariage et c'est aussi là qu'elle avait accepté. En y repensant de nombreux sentiments submergeaient le félin. La nostalgie, nostalgie d'une époque où le couple vivait dans l'insouciance la plus totale, il étaient libres, ils étaient insaisissables et invincibles. La fierté, fierté de cette demande à laquelle il avait réfléchi de longue soirée, mais surtout fierté de la réponse que lui avait fait sa compagne. Le bonheur, bonheur de vivre avec la femme qu'il aimait plus que tout au monde, avec son aventurière des neiges. Et tout cela était saupoudré d'une pointe de frustration, frustration de ne pas encore avoir vu leur projet se concrétiser.  

- Puis-je vous être d’une quelconque aide ? Nous fermons dans quelques minutes mais pour vous, je peux rester ouverte…

Il était étonnant de voir à quel point Alexander avait été emporté par ses pensées. La vendeuse avait pu s'approcher dans dans son dos sans même qu'il ne la remarque. La vendeuse, sans même se retourner le sorcier de l'est savait que ce n'était pas n'importe quel vendeuse. Il n'avait pas l'odorat de la lupine mais il aurait reconnu le parfum de la louve parmi tant d'autres. Et puis combien de vendeuse se serait permis d'arriver dans le dos de son client pour lui cacher les yeux ? Rectification, pour essayer de lui cacher les yeux. Combien de vendeuse lui aurait susurré des mots à l'oreille ? Combien de vendeuse se serait serré contre lui ? Ce n'était pas vraiment commun comme méthode marketing, quoi que nul doute que ça allait marcher et qu'il ne repartirait pas les mains vides ! Et puis c'était rare les vendeuses qui proposaient à leur client de rester après la fermeture, non ?  Maintenant restait à savoir combien de temps il allait rester ici, cet achat allait peut-être être plus long que prévu. Pas besoin d'avoir été auror pour deviner l'identité de celle qui venait d'outrageusement l'accoster. Elenna, son aventurière des neiges.

Alors ? Devait-il être ravi ou dépité ? Le sorcier de l'est se retourna, toujours dans l'expectative. Heureux de la voir il l'était dans tous les cas, mais sa surprise tombait quelque peu à l'eau. Alexander savait très bien ce à quoi il s'exposait en venant aux Halles magiques pour acheter le cadeau d'anniversaire de sa fiancée mais, hé, avait-il vraiment le choix ? Il n'y avait pas trente-six boutiques en Grande-Bretagne qui faisaient ce genre de bijoux !  Et puis quoi ? De toute façon il était en retard alors il fallait bien qu'elle ait son cadeau d'anniversaire tôt ou tard, non ? Ici ou à Snow Cocoon est-ce que ça changeait vraiment la donne ? De toutes façon démasqué pour démasqué il n'avait plus vraiment le choix.

- Elenna Benson ? Si je m'attendais à tomber sur vous ici, quelle heureuse surprise, vous m'envoyez ravis ! Le sorcier de l'est déposa un baiser malicieux sur les lèvres de sa dulcinée. J'ai bien de la chance de tomber sur vous, au moins j'aurai un avis féminin et je suis persuadé que vous allez pouvoir m'aider. Le sorcier de l'est pointa le vif d'argent du doigt. Voyez-vous, j'ai dans l'idée d'offrir ce bijoux à ma fiancée pour son anniversaire mais je ne suis pas vraiment très doué pour les cadeaux. Petite moue surjouée. Vous pensez-que ça pourrait lui plaire ? Je précise qu'elle adooooooore le Quidditch !

Là sur ce point ce n'était pas exagéré ! Pendant de nombreuses années la jeune femme avait été l'un des piliers de l'équipe de Quidditch de Pousouffle. Batteuse qu'elle était ! Et finalement c'était peu étonnant quand on la connaissait en dehors des terrains. Nul doute que l'envie de reprendre le spot devait titiller la titiller mais en aurait-elle seulement le temps ? C'était peu probable. Quoi qu'au moins le Quidditch serait l'occasion pour la louve de sortir la tête du guidon et de dépenser toute l'énergie qu'elle emmagasinait. C'était impressionnant de voir toute l'énergie qu'on pouvait stocker dans un si p'tit bout de femme ! Une vraie pile électrique !
Dragomir Orton
Dragomir Orton
Poufsouffle
Poufsouffle
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Étude des moldus

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Le comptoir - Page 7 Empty
Re: Le comptoir
Dragomir Orton, le  Mer 6 Mai - 10:35



Réponse à Malicia Evans


Au fur et à mesure de la commande de sa cliente, Dragomir ajoutait un livre à la pile d'un coup de baguette. Il ne fit aucun commentaire sur les titres sombres commandés (il faudra songer à faire du ménage dans ses ouvrages obscures).

Décidément ils aiment les livres en ce moment!

Des livres seraient manquants? C'est tout à fait possible, mais cela étonnait Dragomir. Les halles magiques étaient ce qu'il se faisait de mieux dans... Et bien dans à peut prêt tout... Velux s'approcha avec le registre. Quel elfe parfait! Il était toujours au bon endroit au bon moment!

Je vous en pris regardez dans le registre. Si vos livres ne s'y trouvent pas nous pouvons bien sur les commander. Nous pouvons même vous procurer des livres moldus. Un balai pour enfant? Bien sur! Vous profitez de la réduction de 25% sur celui ci!

Les achats suivirent Dragomir au comptoir qui commença à les emballer à coup de baguette.

Cela fait beaucoup d'ouvrage. Souhaitez-vous que nous vous livrions gratuitement?

Achats:
 



Réponse à Hugo Mourlevat


Deux à trois fois par an un produit sortait et attirait toutes les curiosités. Il n'y a pas si longtemps il s'agissait du balai jouet, ou du witchboard. Aujourd’hui les patins volants étaient l'objet de toutes les convoitises. Dragomir en avait vendu douze! A des gens de tout horizon! Une quarantenaire nostalgique de son enfance, un gobelin, une grand-mère (c'était peut être la même qui avait déjà acheté un nombre incroyable de cognard)!

Dragomir valsait donc entre les clients, tous venaient lui en réclamer. Quel réconfort alors lorsqu'il vit un homme se débrouiller seul et apporter les patins de lui même au comptoir!

Merci beaucoup monsieur! Cela vous fait vingt gallions. Ce sera tout?

Achats:
 
Jackson Emerenziana
Jackson Emerenziana
Ministère de la Magie
Ministère de la Magie
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Étude des moldus

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Le comptoir - Page 7 Empty
Re: Le comptoir
Jackson Emerenziana, le  Dim 10 Mai - 8:38

L'essayageSaison 29 - Hiver - Elenna BensonUne fois le déguisement enlevé, Jackson remis son costume et retourna au comptoir. Il déposa délicatement l'habit sur le bois et repris son thé. Après avoir posé sa question, la vendeuse expliqua les caractéristiques de deux balais. Buvant doucement son thé brûlant, l'Italien écouta attentivement. Les articles voletaient devant lui arrachant un sourire. Reposant la tasse vide sur le comptoir, l'homme sortit son porte-monnaie.

Je n'ai aucune préférence. Je pense que je vais testé les deux balais et je reviendrais pour acquérir celui qui me semble le mieux.

Les yeux suivent la femme tournoyant sur elle-même, dansant presque.

Donc, récapitulons. Je prends les différents livres ainsi que l'équipement de Quidditch. Cela me fera combien au total s'il vous plaît ?

L'ancien serdaigle se nota mentalement de prendre contact avec l'équipe de Quidditch de Serdaigle. Ils pourront l'aider à choisir un balais adéquat ainsi que l'entraîner afin de s'améliorer. Voler dans les airs... Jeune il pensait que c'était une stupide idée... Et le voilà avec l'envie de faire des matchs de Quidditch ! Grandir vous change.
:copyright:️ 2981 12289 0
Castielle Colt
Castielle Colt
Ministère de la Magie
Ministère de la Magie
Année à Poudlard : Septième année

Matière optionnelle : Étude des moldus

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Le comptoir - Page 7 Empty
Re: Le comptoir
Castielle Colt, le  Dim 10 Mai - 11:27

Flashback saison 30 (oui voilà ce qui arrive quand on procrastine :mm: )
hiver


Toujours une bonne excuse


Castielle se rendait une fois de plus à Londres munie d'une liste de course. Ça commençait à devenir une habitude, ses fonctions de préfètes lui octroyant certains privilèges quant aux sorties. Sorties justifiées, bien évidemment ! Et quelle meilleure excuse que celle du devoir envers sa maison ? Voilà, on était d'accord. Et Castielle aussi, c'est donc une fois de plus en tant qu'envoyée de mission que la préfète poussa les portes des Halles Magiques.

Comme toujours quand elle savait ce qu'elle voulait, la jeune femme se dirigea illico presto vers le comptoir. Mais c'était aussi une tactique d'évitement efficace quand on voulait sauvegarder son porte-monnaie du désastre. Loin des yeux, loin du compte en banque, c'est pas ça l'adage ?
« Bonjour ! Je viens pour une commande au nom de la maison Poufsouffle. Il nous faudrait : une paire de patins Talaria modèle V, une loupe correctrice, un marque-page menteur et un télescope magique. », petit papier récapitulatif glissé sur le comptoir avec un sourire. Castielle avait hâte de voir tout ça passer entre ses mains avant de les mettre de côté pour les futurs gagnants des quelques activités qu'elle et Emily avaient concocté depuis ces dernières semaines. Les Pouffys étaient trop gâtés avec ces deux-là, ça oui ! Mais que voulez-vous, ça les amuse au moins autant que leurs petits camarades, alors pourquoi se priveer !
Lilith Bee
Lilith Bee
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : - Permis de Transplanage


Le comptoir - Page 7 Empty
Re: Le comptoir
Lilith Bee, le  Dim 10 Mai - 14:40



Réponse à Castielle Colt


Aujourd'hui était le premier jour de travail de Lilith... Enfin, le premier jour officiel pour être exacte. Elle avait passé les deux derniers jours aux Halles magiques, à essayer de retenir les différentes choses à faire durant la journée, les protocoles à respecter, mais aussi les différents prix, les objets précieux, les droits d'auteurs divers et variés à reverser, etc... Hors de question pour elle de décevoir Elenna !
C'était moins simple qu'elle ne l'avait cru, cependant son expérience dans les magasins moldus lui évitait d'avoir en plus à apprendre la base du commerce. Sourire, flatter, toujours approuver, et ne jamais oublier que "le client est roi". On aurait pu croire qu'avec son caractère la Bee n'était pas faite pour ce genre d'emploi. Pourtant, elle arborait avec plaisir un sourire de façade et elle se languisait déjà de servir son tout premier client.
Ce dernier ne se fit pas attendre. Une jeune femme brune entra dans la boutique et se dirigea rapidement vers Lilith qui coinça une mèche de cheveux derrière l'oreille avant de saluer la cliente d'un signe de tête avenant.

« Bonjour ! Je viens pour une commande au nom de la maison Poufsouffle. Il nous faudrait : une paire de patins Talaria modèle V, une loupe correctrice, un marque-page menteur et un télescope magique. »

Tiens, une élève de Poudlard. Ils avaient le droit de venir faire leurs courses n'importe quand maintenant ? L'école de sorcellerie avait du bien changer depuis l'époque où Lilith arpentait ses couloirs... Un brin de nostalgie traversa la vendeuse qui s'empara sans tarder de la liste que la Poufsoufle venait de poser sur le comptoir. Avant de partir chercher nécessaire pour servir sa cliente, elle adressa un sourire à celle-ci.

" Bonjour ! Pas de souci, je vais m'occuper de ça de suite. "

A peine le temps de cligner des yeux que Lilith revenait déjà avec toute la liste. Elle n'en oublia pas pour autant le sens du commerce qui l'animait et ajouta tout en posant l'attirail devant l'adolescente:

" Voilà pour ta liste, ça te fera 62 gallions ! Tu aurais besoin d'autre chose ? Un sac pour transporter tout ça ? "

Achats:
 
Castielle Colt
Castielle Colt
Ministère de la Magie
Ministère de la Magie
Année à Poudlard : Septième année

Matière optionnelle : Étude des moldus

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Le comptoir - Page 7 Empty
Re: Le comptoir
Castielle Colt, le  Dim 10 Mai - 17:25

~ avec Lilith

A chaque fois que Castielle passe en magasin, elle s'étonne positivement de la rapidité avec laquelle elle était servie. L'efficacité de l'équipe des Halles participait à la renommée de l'établissement et même leurs nouvelles recrues y faisaient honneur. Et tout ça lui rappelait à quel point elle, elle n'aurait jamais pu faire ce métier. Toujours souriante, toujours avenante, toujours présente. Courir à droite à gauche pour aller chercher un gadget à l'autre bout de la boutique et facturer tout ça avec le sourire. Ce n'était pas fait pour elle, ça c'est sur.

Rapidement, la préfète se rendit compte que le chiffre annoncé était plus gros que ce qu'elle avait imaginé. Qu'est-ce qui coûtait aussi cher ? Un rapide examen des objets sur le comptoir pour trouver le coupable : c'était forcément le télescope. Il faut dire que le bazar avait de la gueule, ça devait valoir son prix ! Castielle n'était pas particulièrement fan des étoiles. Pour elle c'était juste des petites loupiotes dans le ciel qui lui permettait de ne pas se perdre en mer, dans les cas où la précieuse technologie moldue la lâcherait. Mais dans la tanière, il y avait autant d'amoureux des astres que d'amoureux des plantes, et c'était pas peu dire ! Alors il allait forcément faire un heureux, d'une façon ou d'une autre.

« Euh... Un sac ? Non sans façon, en fait j'aimerais faire livrer tout ça directement en salle commune. Ce sera plus simple. Quoi que non, finalement donnez-moi un sac, ce n'est pas si lourd. » Girouette Castielle avait changé d'avis. C'est vrai que le service de livraison était pratique mais elle n'avait pas envie de revenir les mains vides. Ça lui donnerait plus l'impression d'avoir accompli sa mission au mieux. Et puis elle pourra bidouiller un peu ce télescope en chemin, juste pour voir... même si c'était pas vraiment le bon moment de la journée pour regarder les étoiles.

« Merci et du coup vous pouvez facturer ça sur le compte de la maison Poufsouffle. » Sourire espiègle de sa part. Que c'était amusant de dépenser de l'argent qui n'était pas le sien, en toute tranquillité !
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
Elenna Benson
Elenna Benson
Poufsouffle
Poufsouffle
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Arithmancie

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Loup-Garou


Le comptoir - Page 7 Empty
Re: Le comptoir
Elenna Benson, le  Jeu 14 Mai - 0:14

Harley Everett, un collègue va s'occuper de toi au plus vite, sûrement demain :3



Réponse à Jackson Emerenziana



La patience n’avait jamais été mon fort. A vrai dire, j’étais plutôt qualifiée d’impatiente compulsive. Je voulais tout tout de suite, je n’avais pas le temps moi messieurs dames ! Je rêvais de me reposer, d’être tranquille, mais j’étais incapable de tenir en place. Il y avait ce que me disait mon corps, genre : fais dodo, oh tient une petite sieste, et si on ne faisait rien aujourd’hui ? Puis il y avait mon cerveau, qui souhaitait tout sauf ne rien faire : on bouge, on court, on s’occupe ? Allééééé ! C’était parfois beaucoup trop pour moi et il m’arrivait de littéralement tomber de fatigue, sans m’en rendre compte et d’enchaîner une journée complète à ronfler. Mais là je ne dormais pas, je faisais voler les objets dans la boutique comme si j’avais fait ça toute ma vie. J’attendais, avec plus ou moins de patience, le choix de mon client quant au balai qu’il souhaitait rajouter à sa liste d’achat.

" Je n'ai aucune préférence. Je pense que je vais testé les deux balais et je reviendrais pour acquérir celui qui me semble le mieux. "

Et bien non. Pas de suite, pas pour cette fois ! Etant une ancienne joueuse de Quidditch, je ne pouvais reprocher au sorcier de vouloir tester les différents balais avant d’en acquérir un. Après tout, on essayait une voiture chez les moldus avant de l’acheter non ? C’était la même chose pour un balai-volant.

" Donc, récapitulons. Je prends les différents livres ainsi que l'équipement de Quidditch. Cela me fera combien au total s'il vous plaît ? "

Du bout des doigts, je me mis à compter rapidement les articles et leur prix. Pour cinq livres à 5 Gallions, nous étions donc à 25 Gallions. Je rajoutais l’équipement de Quidditch complet, calculant sur mes doigts comme une enfant l’aurait fait avant de relever mon visage vers le client, un grand sourire sur les lèvres.

" Nous sommes à un total de 38 Gallions, mais les lunettes de protection sont pour moi. Cela vous fera donc 35 Gallions. Est-ce que vous souhaitez emporter vos achats avec vous ou être livré ? "


Achats:
 

Informations sur la vente:
 



Réponse à Alexander Scott



LCela me faisait un bien fou de voir le beau blond dans le magasin. J’étais maintenant chez moi aux Halles Magiques, je gérais tout pour mon plus grand plaisir. Mais il manquait un petit quelque chose, une touche personnelle ou une amie dans le coin. Si j’avais postulé ici, c’était principalement parce que l’endroit me rappelait Laurae. Elle avait été vendeuse ici durant de nombreuses années et j’étais venue lui rendre visite plusieurs fois. Il faut dire qu’elle s’était drôlement bien entourée, car la gérante précédente n’était autre que Crystal, une amie merveilleuse, une alliée fidèle. J’étais sûrement un peu folle, mais j’avais l’impression de pouvoir encore voir la silhouette de ma cousine dans les rayons. Je l’imaginais partout, rêvais-je parfois son parfum ? Certainement, mais cela me faisait un bien fou. C’était un peu du deux en un : j’occupais mes mains et mes pensées et je faisais mon deuil à ma manière, dans un lieu que j’avais toujours associé aux blaireaux et à Laurae.

Je détaillais rapidement le visage de l’être aimé. Le bout de mon nez se mit à remuer sans gêne, reniflant les odeurs qui se dégageaient d’Alexander. S’il y avait bien une personne avec qui je n’avais aucune honte, c’était cet homme. Il m’avait vu dans les bons comme les mauvais jours, il m’avait vu nue et à poils (de vrais poils, pas l’expression). Me voir humer comme un animal ne devrait pas le perturber plus que ça. Un sourire sur le visage, je penchais la tête sur le côté avec un air interrogateur, impatiente de découvrir la raison de sa venue et de comprendre pourquoi il avait l’air à la fois surpris et gêné de me voir ici. C’était ma boutique après tout, s’il s’attendait à m’esquiver, c’était raté.

" Elenna Benson ? Si je m'attendais à tomber sur vous ici, quelle heureuse surprise, vous m'envoyez ravis ! Je lui tirais la langue d’un air moqueur avant de lui rendre son baiser. J'ai bien de la chance de tomber sur vous, au moins j'aurai un avis féminin et je suis persuadé que vous allez pouvoir m'aider. Voyez-vous, j'ai dans l'idée d'offrir ce bijoux à ma fiancée pour son anniversaire mais je ne suis pas vraiment très doué pour les cadeaux. Vous pensez-que ça pourrait lui plaire ? Je précise qu'elle adooooooore le Quidditch ! "

Mes yeux prirent la forme de deux petites billes rondes, un peu comme l’objet que le beau blond me montrait du doigt. Et comme une enfant, je me mis à sautiller sur place, tapant dans mes mains avec un sourire qui me grimpait jusqu’aux oreilles. Quelques heures plus tôt, j’avais félicité Dragomir pour les bijoux qu’il avait fabriqué pour ce mois spécial Quidditch. J’avais même craqué sur “ The Quicksilver ”, espérant de tout coeur que personne ne l’achète, que je puisse l’embarquer discrètement à la fin du mois. Puis à la fin de cette même journée, Alexander débarquait pour acheter cette petite merveille pour sa fiancée. Et devinez quoi ? C’était moi sa fiancée ! Depuis bien trop longtemps certes, je songeais même à lui demander s’il souhaitait toujours m’épouser. Nous n’avions tout simplement pas eu le temps durant ces dernières années, en avait-il toujours envie ? Sa venue aux Halles Magiques et son achat répondait parfaitement à la question à sa place. Je sautais à son cou, me suspendant en croisant mes mains derrière sa nuque, mes pieds ne touchant plus le sol.

" Sérieeeeeeeux ?! Pour moi ! Comment t’as su ? J’ai craqué dessus à la seconde où je l’ai vu ! J’en reviens pas, sors de ma tête… Merci mon amour, il est parfait. "

Mon coeur battait la chamade, tambourinant dans ma poitrine contre la sienne. Je déposais plusieurs petits baisers sur son visage, avec l’envie de croquer pour en manger un bout, seulement un petit, promis. Quelques secondes de plus où je profitais de l’étreinte, je lâchais enfin prise et m’avançais vers la vitrine pour en sortir le petit bijou argenté en forme de vif d’or. Le cadeau dans la main droite, je glissais ma paume gauche contre la sienne, l'entrainant derrière le comptoir avec moi. Malgré ma joie certaine, je n’oubliais pas mon boulot et notais rapidement le choix de mon dernier client du jour ainsi que son prix. Je disparaissais presque derrière la caisse alors que lui paraissait encore plus grand dans le couloir restreint. Plume à la main, je griffonais dans mon livre de comptes tout en parlant à mon fiancé.

" Quelle chance elle a, cette femme ! Je suis persuadée qu’elle va adorer. Je relevais la tête avec toujours le même sourire avant d’afficher un air de génie, comme si une idée génialissime venait de pointer dans mon petit crâne. Je t’ai dis que j’avais lancé un recrutement pour un nouveau vendeur ? Tu devineras jamais qui a postulé… "

Les clients fidèles n’oubliaient pas les Halles Magiques et je doutais que Dragomir et moi puissions gérer la boutique à nous deux. A peine j’avais pris mes fonctions de Gérante, un recrutement avait été lancé par mes petits soins. J’avais espéré recevoir de nombreuses candidatures et c’était certainement le cas. Pourtant, une seule m’avait faite sourire, m’avait rendu heureuse. C’était exactement cela, ce dont je parlais un peu plus haut. Besoin d’une amie pour me sentir chez moi. Lilith Bee. Quelques jours plus tôt, j’avais presque ôté la vie de mon ancienne collègue dans une crise de pure folie et aujourd’hui je re-vivais à l’idée qu’elle travaille de nouveau à mes côtés. Les circonstances n’étaient pas les mêmes, pas les mêmes du tout, et ce nouveau travail menacerait beaucoup moins notre existence. Quoi de mieux qu’une espérance de vie élevée ? Pas de mage noir, pas de sortilège mortel ou de torture sanglante. J’avais des chances de garder un visage intacte ici, et Lilith ne croiserait sûrement pas un russe qui l’embrigaderait dans des histoires louches. Quoique… J’en connaissais un de nordique mais les seules galères dans lesquelles il se fourrait, c’était pour moi.

" Est-ce qu’il vous faudra autre chose Monsieur Scott ? Un nouveau balai peut-être ? "

Je pouffais, amusée par ma propre réflexion, reprenant ses grandes mains dans les miennes, un air niais et amoureux sur la tronche. J’avais l’air d’une adolescente face à son premier amour mais cela m’allait totalement.
Lilith Bee
Lilith Bee
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : - Permis de Transplanage


Le comptoir - Page 7 Empty
Re: Le comptoir
Lilith Bee, le  Jeu 14 Mai - 11:52



Réponse à Castielle Colt


La jeune sorcière parut quelque peu surprise du prix, mais ne manifesta aucun aucun mécontentement. Par contre, elle avait l'air particulièrement indécise sur la façon dont ses achats rejoindraient leur nouvelle maison. Finalement, elle se décida pour un sac, ce qui ravit Lilith qui n'avait pas encore testé ses compétences pour gérer les livraisons. Encore plus dans une salle commune de Poudlard ! Elle demanderait plus tard à Elenna des précisions sur ce point.
Avec un grand sourire, l'ancienne lionne emballa le tout et lui tendit en souriant.

- Merci et du coup vous pouvez facturer ça sur le compte de la maison Poufsouffle.

- Pas de souci ! Encore une manipulation qu'elle ne maitrisait pas... Hors de question de le montrer à sa première cliente! Les maisons avaient donc un compte aux Halles ? Dommage qu'elle ne l'ai pas su avant, cela aurait pu lui servir quand elle était préfète des rouges et or. Elle interrompit ses pensées, poussée par un éclair de lucidité Par contre, je peux voir ton insigne ? Juste pour vérifier !

Une fois tout en ordre, Lilith faillit laisser partir la préfète des blaireaux avant de se souvenir d'une dernière chose.

- Et n'oublie pas ton brin de muguet ! Offre spécial du mois de mai de la part des Halles magiques. La vendeuse tendit la tige aux feuilles vertes et fleurs blanches avec un clin d'oeil. Bonne journée, et à bientôt j'espère.  



Réponse à Harley Everett


Pour le moment, sa première journée se passait à merveille ! Les clients semblaient contents et elle s'amusait comme une petite folle à "jouer à la marchande magique". Cette fois, elle était dans son élément: Chemin de traverse, au milieu de sorciers, avec la belle Elenna comme gérante, et un collègue qui - à première vue - lui paraissait plutôt sympathique.
Elle se tenait à demi appuyée le coude sur le comptoir, le menton dans la paume de sa main quand un nouveau client passa le pas de la porte. Quasi instantanément, la jeune femme se redressa, quittant la position nonchalante qu'elle avait deux secondes plus tôt.  Un jeune garçon, peut-être même un enfant s'approcha alors d'elle avec un air déterminé.

- Bonjour, je vais faire ma rentrée au collège de sorcellerie et je voulais savoir s'il existe une solution pas chère pour se procurer le strict nécessaire. Comme du vélin, une plume, un encrier, de l'encre et une tenue pour l'école ? Je n'ai pas beaucoup d'argent... Je viens d'acheter ma baguette. Ce serait vraiment génial si vous pouviez me renseigner.

Lilith regarda autour de lui, mais aucun parent ne semblait accompagné ce drôle de petit bonhomme. Il n'était vraisemblablement pas souriant ni joueur comme pouvait l'être les enfants avant leur première rentrée à Poudlard. Cependant, une certaine fébrilité transparaissait dans cette voix si fluette et si assurée à la fois.
Tout en baissant les yeux, elle s'adressa à ce client pas comme les autres.

- Bonjour, et félicitations pour ta rentrée ! Si tu le souhaites, nous avons une offre spéciale de rentrée, 1 galion pour tous le nécessaire.

Plutôt que d'énumérer les cinq items qui composaient l'offre, Lilith lui tendit avec un sourire le catalogue ouvert à la page concernée. Une plume, du vélin, de l'encre et son encrier sans oublier la fameuse robe de l'uniforme, le kit était complet.

- Alors, tu en dis quoi ? Je t'emballe le tout ?

A ce prix là, la vendeuse n'avait pas de doute sur la réponse du jeune client. Mais tout de même, elle attendit la réponse avant de commencer à faire le paquet.
Contenu sponsorisé

Le comptoir - Page 7 Empty
Re: Le comptoir
Contenu sponsorisé, le  

Page 7 sur 10

 Le comptoir

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Chemin de Traverse :: Les Halles Magiques-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright Bureau RPG.