AccueilPortailRechercherS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Les couloirs
Page 1 sur 2
Une Tour, des étoiles et deux voix - [En cours]
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Elida Cestero
Elida Cestero
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Deuxième année

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Une Tour, des étoiles et deux voix - [En cours] Empty
Une Tour, des étoiles et deux voix - [En cours]
Elida Cestero, le  Lun 1 Juin 2020 - 19:21

Saison 31 - Hiver - en soirée
Avec la grande Awanne

Il y a un truc bien avec l’hiver en Écosse, c’est que le Soleil se couche tôt, très tôt même. Bien plus tôt qu’à la maison lorsque j’étais en Espagne ! Peut-être que ça fait un peu trop tôt du coup, en fait je sais pas ça m’est un peu égal. Enfin non, pas vraiment. Parce que le problème de la disparition du Soleil à une heure si peu avancée dans la journée, c’est qu’on peut difficilement aller se promener dans le parc pour observer les petits détails qui sautent au yeux en journée. Surtout que la nuit hivernale, même en pleine Lune, est assez sombre à cause des nuages qui couvrent le ciel. Alors oui, on a une baguette et c’est pour s’en servir et blablabla mais voilà, ma baguette à moi semble fonctionner assez mal donc même un Lumos est complexe à lui demander. Il ne faudrait pas trop lui en demander non plus, sinon elle risquerait de m’en vouloir encore plus, déjà qu’elle boude sans que je ne sache pourquoi… C’est suffisamment embêtant comme ça. Bien sûr, je suis déjà sortie en pleine nuit même si c’est une bêtise, mais certaines nuits sont bien trop belles, et ainsi rares, pour ne pas en profiter.

Bref voilà, je divague encore devant la fenêtre de la Salle Commune. C’est qu’aujourd’hui est une de ces belles nuits dégagées, sans Lune qui plus est, qui laisse briller les étoiles au-dessus de la Terre et dans les yeux des habitants de celle-ci. Sur cette pauvre planète torturée, tout le monde vit mais pas grand monde prend le temps de contempler les petits points lumineux et malheureusement inaccessible à nos doigts d’Humains. Pierrot, lui, peut les attraper, mais je ne sais pas trop où il est en ce moment, la Lune nous est complètement cachée. C’est chouette d’un certain côté : cet astre qui est notre satellite a tendance à fortement briller et rendre l’observation des étoiles un peu complexe. Il y a beaucoup d’autres choses à regarder la nuit évidemment, mais les étoiles restent mes préférées car elles sont si nombreuses qu’on peut inventer plein d’histoires avec. En plus de celles déjà existantes depuis une éternité et qui permettent de voir les constellations amusantes.

Enfin, pour ça il faut trouver une jolie place. Et pas question que je reste ici, il y a trop de bruit trop de monde installé avec un livre ou en petit groupe, pour travailler ou juste discuter – et faire les zouaves. Oui, même chez les Serdaigles il y en a quelques-uns malheureusement. Heureusement, il y a plusieurs moyens de leur échapper, encore plus en hiver lorsque le ciel se noircit à un horaire permettant de sortir de la Tour sans faire de bêtises. Ce n’est pas ça qui m’arrête non plus, mais chut il ne faut pas le dire ni y penser, il paraît qu’il y a des gens qui peuvent lire dans les pensées ! C’est assez dangereux, comme la télépathie mais chez les Sorciers, cette magie a un autre nom que j’ai un peu oublié. Il y a beaucoup de nouveautés en première année, mais contempler les étoiles n’en est pas une. Alors je monte à la Tour d’Astronomie, la plus haute de l’école, celle qui nous rapproche le plus des étoiles. Il doit certainement y avoir des endroits encore plus haut dans le monde, et promis un jour j’irais. Moi aussi, je deviendrais un Pierrot capable de toucher les étoiles. Mais j’y arriverais tout le temps, pas comme le petit bonhomme blanc de la Lune qui a beaucoup de mal.

Bien sûr, j’ai comme d’habitude mon carnet et mon crayon à la main. Que serait une belle soirée sans dessins ? Pas grand-chose. Parfois je l’ai un peu pour rien car je ne dessine rien, mais ce soir en m’asseyant sur le sol de la tour, tout en haut dans le froid dont ma cape d’hiver me protège, c’est une nuée d’oiseaux qui se dévoile à mes yeux. D’un coup, je ne les avais jamais vu et pourtant ils sont là. Ils quittent à peine un sol hivernal couvert de neige et de quelques fleurs de la saison. Il est impossible de dire si la cascade derrière eux est gelée ou non, peut-être a-t-elle tenu bon face au froid glacial ? Je ne sais pas trop. Mais ce n’est pas grave, car sur mon carnet l’eau paraît souvent immobile. C’est assez complexe à faire, une cascade. Mais ça vaut le coup d’essayer. Le point positif des étoiles, c’est qu’elles ne bougent pas. Enfin si, enfin non pas vraiment, bref c’est compliqué mais tout ce mouvement est lent. Alors j’ai le temps de dessiner, sur une nouvelle page de l’Oeuvre incomplète.
Awanne De Saint-Anthost
Awanne De Saint-Anthost
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Sixième année

Matière optionnelle : Divination

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Une Tour, des étoiles et deux voix - [En cours] Empty
Re: Une Tour, des étoiles et deux voix - [En cours]
Awanne De Saint-Anthost, le  Lun 1 Juin 2020 - 23:02

La journée avait été magnifique, pas un nuage en vue, autrement dit elle annonçait une soirée idéale pour regarder le ciel. Bien-sûr, il fallait attendre la fin des cours puis la tombée de la nuit qui suivi de peu. L'avantage de l'hiver, c'est que les nuits sont plus longues et par conséquent, qu'il y a plus de temps pour observer les étoiles.

C'est alors en sortant de son dernier cours qu'Awanne parti en direction de son dortoir pour enfiler une tenue d'une part plus confortable, mais également plus chaude. Déjà que les soirées sont souvent fraîches en Ecosse, mais alors l'hiver vos doigts pourraient littéralement geler ! Un pantalon en grande partie caché par de hautes cuissardes, une chemise blanche entièrement couverte par un grand manteau vers émeraude une grande écharpe de la même couleur et pour finir des gants gris clairs. La blondinette ne perdit pas plus de temps et remonta de ses cachots pour faire un tour dans le parc.
L'objectif premier était de se poser en plein milieu de l'herbe pour pouvoir observer comme il se doit. Malheureusement quelques inconvénients imprévus arrivèrent en tête de la demoiselle. Premièrement, des gens se promenaient et par conséquent, faisait du bruit. Ce qui semblait particulièrement agaçant. Ensuite, comme il était encore tôt dans la soirée, le château éclairait énormément ce qui empêchait une vision optimale.

C'est en remarquant l'absence de la lune qu'un nouvel objectif prit place dans l'esprit de la serpentard. Une nuit aussi belle et idéale que celle-là mérite un autre point de vue que la coure, elle mérite ce qui se fait de mieux dans le château et par conséquent la nouvelle direction était la tour d'Astronomie. Après tout quel meilleur endroit que celui dédié à l'observation des astres ? Aucun bien-sûr. Seul petit inconvénient, elle se trouve à l'opposé du château. Heureusement ce petit défaut sera largement compensé par la beauté du futur spectacle.

Tout semblait bien se dérouler à présent, mais évidemment cela ne dura pas. En entrant dans la tour d'Astronomie, Awanne entendit quelque chose. Elle ne savait pas exactement de quoi il s'agissait, mais elle savait que quelqu'un l'avait devancé. La demoiselle regretta de ne pas avoir eu l'idée plutôt ce qui lui aurait permis d'avoir la place. Elle décida tout de même d'aller voir de qui il s'agissait. Avec un peu de chance se ne serait pas quelqu'un de trop dérangeant !

Visiblement c'était une bonne idée, car la personne déjà présente sur les lieux semblait familière, tout du moins le visage disait quelque chose à la demoiselle. Sûrement dut à des cours en commun. De plus, la jeune fille dessinait alors comment la serpentard aurait-elle put lui en vouloir.

- Bonsoir, j’espère que je ne te dérange pas, mais la nuit est particulièrement belle ce soir et je voudrait l'observer d'ici.

La jeune femme espérait vraiment que sa présence ne dérange pas car même si c'était le cas, elle allait rester un moment et ce, avec l'accord ou non.
Elida Cestero
Elida Cestero
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Deuxième année

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Une Tour, des étoiles et deux voix - [En cours] Empty
Re: Une Tour, des étoiles et deux voix - [En cours]
Elida Cestero, le  Mar 2 Juin 2020 - 17:21

Un dessin en noir et blanc, mêlant l’hiver à la nuit, voilà ce qu’il faut. Trouver les bons tons pour que chaque petit détail se voit. Les animaux à la plume, les rochers aux alentours, la cascade infinie. Quelques arbres aussi, ils viennent d’arriver mais ont l’air décidés à rester là, bien installés sur ce sol enneigé. La neige, oui, belle mais imparfaite. Pas lisse – les oiseaux ont laissés leurs traces. Quelques brins d’herbes qui dépassent, des fleurs qui jaillissent. Pour beaucoup, l’hiver est sans fleurs ni vie, mais si seulement ces personnes savaient à quel point elles se trompaient… Bien que gelé et généralement immobile, une bourrasque de vent vient déplacer des flocons ou entraîner dans une danse endiablée les branches nues des arbres. Un paysage en noir et blanc qui n’en reste pas moins de toute beauté.

Et c’est bien concentrée que je fais glisser mon crayon sur la page blanche qui lentement se noircit. Si concentrée que je n’entends pas les pieds sur le sol qui s’approche, car il faut bien des pieds pour avoir une voix qui, elle, entre dans mes oreilles et me fait lever la tête. Bon d’accord, on ne voit pas directement le lien entre des pieds et une voix car la voix sort de la bouche grâce à des cordes et à des poumons, mais pour cela la tête doit être vivante et donc accrochée à son corps qui, la plupart du temps, est porté par des pieds. Voilà donc le lien entre une voix et des pieds, si jamais vous vous posiez la question. D’ailleurs, il y a plus que ça. Des pieds qui font du bruit en marchant signifient souvent que la personne au-dessus est bruyante et peu discrète, donc désagréable. Et aussi concentrée étais-je, je n’ai rien entendu donc la personne ici présente est quelqu’un de calme, du moins un minimum calme.

Bref voilà, entre une histoire de pieds et de tête qui gigote dans mon cerveau, je lève la tête pour observer l’élève, car il s’avère que c’est une élève qui souhaite s’installer à ce même endroit. J’aime ce qu’elle dit – la nuit est belle ce soir, oh oui, il faut en profiter pour l’observer. Je l’ai déjà vue cette grande, une Serpentard bien plus âgée qui fait partie de ces rares grands intelligents. Forte en Astronomie, je crois. J’aime bien retenir la tête des gens et ce qu’ils font en cours, c’est ainsi que je me repère petit à petit dans cette école immensément grande. Je souris à la plus grande, car non elle ne me dérange pas tant qu’elle ne me demande pas de partir. Après tout, elle ne semble pas du genre à faire l’idiote donc je ne vois pas pourquoi dire qu’elle me dérange. «Non non, tu ne me déranges pas. C’est une belle nuit comme tu dis, il faut en profiter !» En profiter pour la contempler, pour travailler un devoir d’Astronomie peut-être ou simplement pour le plaisir des yeux, pour imaginer, rêver, dessiner. Je me demande bien ce qu’elle va en faire, de sa contemplation. Qu’est-ce qui peut bien sortir dans la tête d’une grande face à un tel spectacle ? Je ne sais pas trop, j’ai pas idée de comment pensent ces personnes. Et pourtant un jour, j’en serais une. Quelle drôle de pensée.
Awanne De Saint-Anthost
Awanne De Saint-Anthost
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Sixième année

Matière optionnelle : Divination

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Une Tour, des étoiles et deux voix - [En cours] Empty
Re: Une Tour, des étoiles et deux voix - [En cours]
Awanne De Saint-Anthost, le  Mar 2 Juin 2020 - 19:13

La petite serdaigle sembla légèrement prise au dépourvue par la présence d'Awanne. Après tout, la jeune femme l'était également. Deux demoiselles dont la situation semblait étrangement identique. Reliées par une passion ou simplement par un intérêt pour les étoiles.

Haa... les étoiles, les constellations , les galaxies.
D’immenses boules de feux, de gaz ou que sais-je capables d'attirer d'autres astres.
D'immenses boules semblant si petites.
Certaines que l'on aperçoit à peine alors qu'elles sont apparues il y a des centaines d'année lumière.
Certaines déjà éteintes, mais que nous voyons toujours.
De la terre, l'étoile que l'on voit le mieux, celle qui envoie le plus de lumière sur notre planète est également celle qui nous empêche de voir toutes les autres.
Et L'étoile du berger, belle représentation de l'ignorance collective. Il s'agit de tout sauf d'une étoile ! D'ailleurs, elle a déjà un nom qui lui vas bien mieux. Vénus ! Une planète qui plus est, de notre système solaire.


Les première pensée de la serpentard furent interrompu par la réponse de la jeune fille.

- Non non, tu ne me déranges pas. C’est une belle nuit comme tu dis, il faut en profiter !

C'est clair, l'occasion ne risquait pas de se représenter de si tôt. Un petit coup de baguette et un sortilège informulé pour faire apparaître un parchemin sûr lequel apparaissait déjà la position de plusieurs constellations. Le premier bute de la soirée était de compléter les notes pour pouvoir les analyser plus tard. Prendre des notes régulièrement pouvait aider à comprendre les déplacements des astres par exemples.

- Es-tu venu observer quelques choses de précis ?

Peut-être que leur recherches s’entremêlent ou peut-être qu'Awanne pourrait simplement aider pour une fois. Même si ce n'était pas forcément son point fort, partager les choses qui l’intéressent ne dérange jamais la jeune femme.
Elida Cestero
Elida Cestero
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Deuxième année

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Une Tour, des étoiles et deux voix - [En cours] Empty
Re: Une Tour, des étoiles et deux voix - [En cours]
Elida Cestero, le  Mer 3 Juin 2020 - 11:48

J’ai peut-être un peu trop pensé, un peu trop réfléchit, un peu trop imaginé. Beaucoup de personnes s’attendent à avoir une réponse dans les secondes qui suivent leur interrogations, comme si les pensées pouvaient s’enchaîner très rapidement sans divaguer dans d’autres contrées lointaines qu’est le cerveau. Petit grand, grand petit, mais suffisamment complexe pour que je parte dans beaucoup de réflexions avant même de donner une réponse. Et bien moi, je ne suis pas comme ça à répondre directement. Enfin, ça dépend des fois. Mais là, il n’y a pas de raisons à ce que je force la concentration de mes pensées : c’est une belle nuit dégagée et étoilée pleine de rêves et d’idées toutes aussi magiques les unes que les autres.

Heureusement, la grande ne semble pas embêtée de ne rien entendre, certains élèves se seraient énervés et auraient réclamés une réponse rapide mais pas elle. Peut-être se perd-elle dans ses pensées de son côté ? Quoi qu’il en soit, je finis par répondre – il ne s’est pas passé trois heures non plus, n’allez pas croire cela. Et l’élève doit être satisfaite de ma réponse car elle fait apparaître de je ne sais où et je ne sais comment un parchemin déjà couvert de signes impossibles à déchiffrer car ils sont trop loin et surtout car mes yeux se refusent à une impolitesse qui ferait râler le grand-frère. C’est à elle, c’est certainement elle qui a fait tout ça, alors ce ne sont pas mes affaires ! N’empêche que je me demande bien comment elle a fait. Oh, un tour de magie certainement, à Poudlard c’est une explication tout à fait évidente et normale.

La jeune fille aurait pu se contenter d’avoir ma réponse et puis c’est tout, elle aurait pu faire sa vie et moi la mienne rien n’aurait été dérangeant, et pourtant la voilà qui s’interroge sur ce que je fais ici. Est-ce que j’observe quelque chose de précis ? Oh non pas tellement. Les étoiles, les constellations qui ne sont pas dessinées entre les boules blanches mais qui existent tout de même, inventées il y a bien longtemps avec elles de belles histoires et explications aussi improbables que probables. Et moi, j’en invente d’autres tout en cherchant les réelles. Il y a une infinité d’étoiles, donc une infinité de constellations. Pourquoi s’arrête-t-on à celles déjà existantes ? Même si c’est intéressant de les connaître, c’est également amusant de les créer soi-même.

Par contre, peut-être qu’elle est venu observer quelque chose de précis. Je me demande si elle préfère les étoiles ou les planètes. Il y a des planètes visibles à l’oeil nu, même si je ne sais pas trop lesquelles en ce moment. C’est une magie scientifique de voir des morceaux du ciel grâce à simplement nos yeux alors que tout est si éloigné, si visible et pourtant si inaccessible, c’est étonnant mais vrai. «Non, pas vraiment. Je regarde les étoiles, les constellations… Ça fait un peu de repérage. Mais j’aime bien imaginer.» Faut-il avoir une raison valable pour contempler le ciel ? Après tout, on apprend sans vraiment le savoir car les noms des étoiles et constellations reviennent toujours lorsque les yeux se posent dessus. Malgré cela je suis un peu curieuse, et polie aussi car je suis presque sûre que Mark me dirait d’alimenter la conversation, alors je demande à la Serpentard «Et toi, qu’est-ce que tu vas observer ?» Qui sait, ça peut me donner des idées de choses à chercher ou sur lesquelles réfléchir ?
Awanne De Saint-Anthost
Awanne De Saint-Anthost
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Sixième année

Matière optionnelle : Divination

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Une Tour, des étoiles et deux voix - [En cours] Empty
Re: Une Tour, des étoiles et deux voix - [En cours]
Awanne De Saint-Anthost, le  Mer 3 Juin 2020 - 19:13

- Non, pas vraiment. Je regarde les étoiles, les constellations… Ça fait un peu de repérage. Mais j’aime bien imaginer.

L'imagination, quel belle idée. On pense tout d’abord que tout est possible grâce à elle. N'importe quel animal, n'importe quel objet ou même n'importe quel image. Mais sommes nous réellement capable d'imaginer n'importe quoi ? Pouvons nous imaginer quelque chose qui n'existe pas encore, quelque chose que nous n'avons jamais vu ? Si cette chose est un assemblage d'éléments connu, nous ne devrions pas avoir trop de mal, mais imaginer un concept pour lequel nous n'avons aucune référence, aucune base est bien plus compliqué vous ne pensez pas ?
L'exemple le plus courant ou tout du moins, le plus simple est la couleur enfin plutôt les couleurs. Pour toute personne au maximum de ses capacités visuels a un référentiel de couleur qu'il peut assez facilement imaginer. Il peut alors les mélanger à sa guise, mais il n'obtiendra alors que de nouvelles couleurs déjà existantes. Il est impossible d'imaginer une nouvelle couleur, comme il est impossible pour un daltonien d'imagine une ou plusieurs des couleurs que d'autres voient.
Si vous imaginez un nouvel animal, en réalité il aura les trait d'autres animaux que vous avez assemblé dans un ordre différent tout comme un nouvelle objet, alors on pourrait peut-être dire que l'homme est incapable d'imaginer une chose complètement nouvelle pour la quelle, il n'aurait aucune référence préalable.

Tout cela expliquerait pourquoi nous n'avons pas tout découvert en même temps sur notre planète, par ce qu'il faut voir les choses avant de les expliquer. Les choses les plus difficiles à voir sont soit très petites soit très grandes (ou très loin). Les atomes, les cellules, les protons, neutrons et autres composants de la matières ont été découvert tardivement car les voir est tout bonnement impossible à l’œil nue. Les autres planètes, les satellites (naturels) ou encore les étoiles eux sont difficiles à observer et encore plus à étudier à causes de la distance qui les sépare de nous. Pendant longtemps, les hommes pensaient que le soleil tournait autour de la Terre car leur seul référentiel était le sol sur lequel ils marchaient. Sans de nouvelles connaissances ou de nouvelles observations, ils ne pouvaient alors rien concevoir de nouveau, il ne pouvait rien imaginer de plus. La clef de la connaissance et de la découverte se trouve donc dans l'observation et l'étude de ses mêmes observations.

C'est donc pour faire de nouvelles observations voir même découvertes que la jeune serpentard venait admirer le ciel et surtout ce qui le compose.

- Et toi, qu’est-ce que tu vas observer ?

La réponse à cette question était assez simple car elle allait dans la continuité du travail déjà effectué.

- Je voudrai observer la constellation d'Orion, faire des mesure etc, la saison si porte très bien.

La réponse n'était serte pas très développée, mais Awanne ne souhaitait pas développer le sujet si cela n’intéressait pas la jeune serdaigle.
Elida Cestero
Elida Cestero
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Deuxième année

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Une Tour, des étoiles et deux voix - [En cours] Empty
Re: Une Tour, des étoiles et deux voix - [En cours]
Elida Cestero, le  Jeu 4 Juin 2020 - 15:24

Je me demande si c’est possible de ne pas avoir d’imagination. On en a tous au moins un peu, non ? Qu’est-ce que je ferais moi, sans imagination ? Que feraient de leur journée les élèves ou adultes sans imagination ? Je ne me vois pas sans cela, mes journées seraient bien vides et inintéressantes si je perds un jour mon imagination. Le soir après les cours face aux étoiles ou même plongée dans mes pensées, à chaque fois que je dessine ou que je m’assois dans le parc, quand j’essaie d’avoir une discussion avec animal, toutes ces activités seraient impossibles. Parfois, les plus grands paraissent sans imagination mais c’est parce que je ne les observe ou les écoute qu’un instant. Il y a peut-être des moments où l’esprit n’arrive pas à créer, inventer. Mais ça revient toujours, parce que c’est important. Bien sûr, l’imagination va de pair avec le monde qui nous entoure. C’est grâce aux étoiles, au Soleil, à la Lune, aux animaux ou même aux arbres, aux fleurs et aux couleurs que je joue avec l’imagination.

Donc je n’imagine pas une vie sans imagination – drôle de logique car on pourrait appeler cette incapacité manque d’imagination. En fait, je n’ai pas envie d’essayer de l’imaginer car la fin serait forcément triste. Alors à la place, je m’intéresse un peu à la plus grande qui semble forte en Astronomie et qui est polie, m’ayant demandé si elle ne me dérangeait pas. Même si, normalement, nous ne sommes pas en train de faire de bêtise car le couvre-feu n’est pas maintenant et que je ne crois pas que cet endroit soit interdit, la présence d’une grande peut paraître étonnante. Je pensais les adolescents plutôt du genre à être bavards et à se promener en groupe, mais celle-là est toute seule. Et elle m’explique qu’elle veut observer la constellation d’Orion pour faire des mesures car la saison s’y porte bien. Je ne sais pas ce qu’elle veut mesurer, mais j’aime bien cette constellation. Enfin, j’aime toutes les constellations. Mais ce soir, c’est Orion qui l’intéresse apparemment, ce qui est une bonne chose car l’hiver est parfait pour cela.

Orion, je me souviens, est une constellation plutôt simple à repérer lorsqu’on a l’habitude et l’entraînement. Elle est en quelques sortes liées à l’étoile de Sirius, principale étoile de la constellation du chien, et aussi à la constellation du Scorpion, que ce soit celui d’Héra, de Gaia ou d’Artemis. Il y a beaucoup d’histoires de ce chasseur, surtout sur sa mort, je les connais toutes évidemment. Qui ne les connaît pas ? La mythologie de l’Antiquité est vraiment merveilleuse à étudier, il faut une quantité de livres, de patience et d’heures de lecture assez impressionnante pour tout connaître. C’est magnifique ce que les Grecs et les Romains ont été capables d’imaginer. Et encore, je suis loin de tout connaître c’est sûr et certain. Mais les bases pour maîtriser l’histoire des constellation, je les ai. C’est très important je trouve. Mais la grande Serpentard a-t-elle réellement prévu de contempler le ciel en se remémorant l’histoire, ou plutôt les histoires car au final il y en a plusieurs, du personnage dont la constellation porte le nom ?

Non, enfin je ne crois pas. Elle a parlé de mesures, voir même de calculs. De l’observation totalement sérieuse, sans un brin d’histoires, de création, d’imagination. En tout cas, c’est l’impression qu’elle me laisse. Bien sûr, ce doit être intéressant ce qu’elle a prévu de faire, après tout elle est grande alors elle n’a peut-être pas les mêmes envies que moi. Malgré tout, par curiosité de voir un morceau de l’esprit de la jeune fille, je lui demande «Tu connais l’histoire de la constellation ?» Oui, une simple question à laquelle répondre oui ou non. La mythologie est une grande partie de l’Astronomie, autant que l’Astrologie d’ailleurs même si ça ne m’intéresse pas trop. Je me demande ce qu’en pense la Serpentard, si elle voudrait connaître les étoiles. Et qui sait, peut-être qu’après je pourrais m’intéresser un peu à ce qu’elle veut dire par mesures ?
Awanne De Saint-Anthost
Awanne De Saint-Anthost
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Sixième année

Matière optionnelle : Divination

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Une Tour, des étoiles et deux voix - [En cours] Empty
Re: Une Tour, des étoiles et deux voix - [En cours]
Awanne De Saint-Anthost, le  Jeu 4 Juin 2020 - 20:45

- Tu connais l’histoire de la constellation ?

Il est vrai que chaque constellation a une histoire. Enfin pas une histoire dans le sens création etc, mais dans le sens légende. Chaque association d'étoile porte un nom lié à sa légende.
La constellation du Centaure représente Chirion, qui a obtenu la grâce des Dieux après avoir été empoisonné par du sang d'hydre. Certaines ont même des légendes en commun, comme les constellations de Cassiopée, Céphée et Andromède. Une jolie petite famille aillant insulté une Nymphe qui fut elle vengée par Poséïdon grâce à un monstre marin etcétéra etcétéra. La constellation de la Lyre parle d'Arion qui s'est servit de l'un de ces instruments pour distraire des pirates dont-il été prisonnier.

La mythologie est la source de toute les légendes des constellations, d'ailleurs, la plupart des étoiles et des constellations ont été nommées ils y a des centaines voir même des milliers d'années.

- Vaguement oui, mais j'ai un peu de mal à m’intéresser à toutes ces légendes . Je préfère les calcules, le concret et surtout le réel, mais je serai ravie d'entendre ta version.

Awanne se rapprocha légèrement et commença à admirer le ciel étoiler. Après tout, les calculs ne pressait pas, la demoiselle pouvait bien prendre un peu de temps pour admirer le spectacle.
Elida Cestero
Elida Cestero
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Deuxième année

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Une Tour, des étoiles et deux voix - [En cours] Empty
Re: Une Tour, des étoiles et deux voix - [En cours]
Elida Cestero, le  Ven 5 Juin 2020 - 16:09

C’est tout de même étonnant de regarder le ciel et de se dire que dans l’Antiquité, ils ont mêlés histoires et étoiles pour former des constellations avec des mythes et légendes qu’encore aujourd’hui nous connaissons. Enfin, tout le monde ne les connaît pas tellement mais tout le monde sait ce qu’elle existe et c’est déjà un bon début. Vous rendez-vous compte qu’il y a très longtemps, trop longtemps pour que je compte, un homme a relié quelques étoiles dans le ciel pour faire une casserole et décréter que c’était un Ours, mais pas n’importe lequel : Callisto ? Bon, là vous êtes perdus parce que vous ne connaissez pas la mythologie, mais croyez-moi, Ptolémée et les autres personnes comme lui mortes il y a très longtemps avaient de l’imagination.

Et comme je n’aime pas ne pas comprendre, j’aime savoir connaître les histoires des constellations, comprendre pourquoi elles s’appellent ainsi et pas autrement. La grande Serpentard ici présente à qui j’ai posé une question semble elle aussi aimer comprendre, mais pas de la même manière. Des calculs, du concret, du réel. La définition du concret est assez floue je trouve, pourquoi une histoire ne le serait-elle pas ? D’accord, les histoires de l’Antiquité paraissent moins concrètes car elles n’étaient, au tout début, que contées. Depuis que tout est écrit, les histoires peuvent paraître plus concrètes, non ? Je ne suis pas sûre de comprendre ce qu’elle veut dire en fait. Moi, j’aime l’irréel. Un irréel qui devient réel, à mes yeux certaines choses sont réelles alors qu’elles ne sont pas là pour les autres.

Alors je hausse les épaules, préférant malgré tout noter une telle chose dans un murmure pour avoir la sensation de le dire : «La réalité ne l’est pas toujours, et au contraire l’irréalité peut être réelle, ça dépend du point de vue et de qui tu es.». Incompréhensible, inexplicable ? Ça doit paraître étrange de s’entendre dire une chose pareille par une élève de onze ans. Enfin bon, la grande m’a demandé autre chose. Ma version de l’histoire d’Orion ? Ainsi, la grande Serpentard ne s’intéresse pas tant aux légendes mais semble vouloir en entendre une ? Je lui souris doucement, l’idée n’étant pas si mauvaise. Peut-être trouvera-t-elle intéressant de l’entendre de vive voix ? Certaines personnes préfèrent entendre, d’autres voir, d’autres rien du tout car elles veulent être au centre de l’attention.

Mais moi, ça me fait plaisir qu’elle demande l’histoire, alors je la lui raconte. «Il y a plusieurs version de l’histoire d’Orion, que ce soit sa naissance ou sa mort. C’est à sa mort qu’il serait devenu une constellation. Ma version… Préférée on peut dire, c’est celle avec le Scorpion de Héra. Tu sais, la déesse grecque ? Et bien elle aurait envoyé un Scorpion attaquer Orion car c’était un chasseur fort et arrogant, elle n’aimait pas le voir se vanter sans cesse. Alors pour le punir, le Scorpion l’a piqué et il est mort sur le coup à cause du poison. C’est ce qui fait la punition : Orion a tué des animaux féroces et s’est fait tué par un petit Scorpion. Après cela, il est devenu constellation et Héra y a envoyé le Scorpion loyal pour que le combat ne s’arrête jamais.»

Sauf que les constellations ne bougent pas vraiment dans le ciel. Enfin, c’est complexe à expliquer. Par contre, je me souviens d’un détail en plus dans l’histoire pour expliquer le placement des deux constellations. «Sauf que Zeus n’était pas du même avis et a séparé les deux constellations pour qu’elles ne se rejoignent jamais : Orion se lève à l’Est pendant que le Scorpion se couche à l’Ouest.» Je pose un regard curieux sur la jeune fille, me demandant bien ce qu’elle en pense. Quel serait son avis sur tout ça ? Alors d’elle-même, après un petit instant de silence, ma voix se laisse entendre encore un peu «Je trouve ça impressionnant que tout ça ait été inventé pour trouver des constellations et leur donner une histoire. C’est magnifique, magique ! Tu ne trouves pas ?» Ah, que Mark serait fier de moi en cet instant !
Awanne De Saint-Anthost
Awanne De Saint-Anthost
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Sixième année

Matière optionnelle : Divination

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Une Tour, des étoiles et deux voix - [En cours] Empty
Re: Une Tour, des étoiles et deux voix - [En cours]
Awanne De Saint-Anthost, le  Ven 5 Juin 2020 - 18:38

Une belle légende,enfin tout dépend du pont de vue, mais Awanne pense que toute les légendes sont belles dans le sens où elles ont été imaginées par des hommes qui les ont comptées à d'autres, etc... Jusqu'à ce qu'elles n'arrivent jusqu'à nous. Quand on y pense, elles ont fait un sacré chemin depuis leur création. Les bases de la mythologie sont extrêmement lointaines.

Des Titans, des Dieux, des demi-dieux ou encore des héros. Hmmm les merveilleux débuts de la consanguinité, il ne faut pas s'étonner qu'ils ne soient pas au final les couteaux les plus aiguisés du tiroirs si vous voyez ce que je veux dire.
Là par exemple, selon la petite serdaigle, la grande déesse Héra, soit dit en passant, un très bon exemple pour la consanguinité évoquée juste avant car elle s'est marié avec son frère. Non pas un cousin éloigné, ni même un cousin germain, mais bien son frère ! Elle a tué un homme grâce à un scorpion simplement par ce qu'elle ne l'aimait pas ! Ha bah oui, par ce que "il fait trop le malin, ça m'énerve" n'est pas une raison valable pour tuer un homme (ni quoi que se soit d'ailleurs). Donc sous prétexte que Madame est une déesse, elle peut tuer à n'importe quelle petites contrariété. Heureusement qu'ils n'était pas tous comme ça, si non il y aurait beaucoup trop d'étoile dans ce ciel.

Et après monsieur Zeus décide de les séparer même dans le ciel ?! Mais c'est pas comme si il pouvait le tuer à nouveau. C'est trop tard et ce pour les deux !

- Je trouve ça impressionnant que tout ça ait été inventé pour trouver des constellations et leur donner une histoire. C’est magnifique, magique ! Tu ne trouves pas ?

Une jeune et innocente jeune fille qui rêve, c'est assez sympa à voir.

- Magique je ne sais pas, surtout que par ici, cela semble assez courant, la magie, mais il est vrai que cela est une belle chose. Ce qui m'impressionne particulièrement, ce sont les associations qui sont faites. Je m'explique. La constellation du poisson ne représente pas plus un poisson que si je lançai une poignée de cailloux au sol. Mais malgré cela, cache groupe d'étoile a été associée à une forme.

Aussi belle soit les constellations, leur nom et leur légende, il faut bien avouer qu'elles n'ont pas beaucoup de lien avec leur nom (en général).
Elida Cestero
Elida Cestero
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Deuxième année

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Une Tour, des étoiles et deux voix - [En cours] Empty
Re: Une Tour, des étoiles et deux voix - [En cours]
Elida Cestero, le  Sam 6 Juin 2020 - 10:20

J’aime vraiment beaucoup les histoires. Autant les lire que les inventer, même si celles inventées restent écrites dans ma tête, parfois dessinées rapidement comme les bandes dessinées moldues. C’est merveilleux de voir ce qu’étaient capables d’inventer les personnes d’il y a très longtemps comme pour créer le monde, pour l’expliquer et lui donner un sens. Un drôle de sens bien sûr, un sens dirigé par les croyances, la mythologie, l’imagination. Qui pourrait croire ces histoires réelles ? Remarquez, c’était avant que j’apprenne que la magie existait pour de vrai. N’y a-t-il pas des géants dans ce monde ? N’ai-je pas déjà lu une ou deux pages de livre dessus ? Un géant piqué par un Scorpion, ce n’est pas impossible pour le coup. C’est juste la transformation en constellation qui paraît moins probable mais qui sait, peut-être qu’il existe un tel sort. Quoi qu’il en soit, ce sont des histoires de magie forcément, enfin je crois. Les géants moldus n’existent pas, ou alors ceux que l’on appelle ainsi sont juste très grands. Peut-être que ce sont des Sorciers qui ont écrits ces histoires, inspirés par leur magie ? Des Sorciers vivant incognito chez les Moldus. S’il faut, Homère était un Sorcier ?

Mais la grande ne semble pas sûre que ce soit magique. C’est bien le problème de ces adolescents qui sont maintenant habitués à la magie, ou qui l’étaient déjà avant Poudlard : ils n’en sont plus émerveillés. Ils n’en rêvent plus, ils vivent avec et apprennent à l’utiliser couramment mais tout s’arrête là. C’est un peu triste, car oui ici la magie est courante, rien n’empêche de la trouver extraordinaire. La Serpentard est tout de même d’accord : c’est une belle chose. Je me demande si elle parle de la magie, des histoires ou des deux. Comme je trouve que c’est le cas pour les deux, je décide d’opter pour cette dernière option tandis que la plus grande explique ce qui l’impressionne dans ces histoires. Évidemment, je ne peux qu’approuver. J’y pensais justement un peu plus tôt avec les deux Ourses qui ressemblent à des casseroles, les noms sont complètement différents de la forme de la constellation lorsqu’on relie les étoiles entre elles. La jeune fille prend l’exemple du Poisson, sa manière de s’expliquer fait un peu rire mon esprit en s’imaginant jeter des cailloux étoilés pour créer les constellations. Quelle drôle d’idée ! Mais au moins, c’est explicite et imagé, en jetant des cailloux on a très peu de chances d’obtenir la forme d’un poisson.

Et c’est là qu’intervient l’imagination. J’imagine bien les astronomes tel que Ptolémée s’asseoir sur le toit de la maison lors d’une nuit dégagée, le regard dans les étoiles à jouer avec les formes. Je les imagine bien se remémorer certaines histoires de la mythologie qui berçait encore leur époque et, soudainement, se rendre compte que là, ici en reliant par ici et par-là, on a telle forme qui pourrait représenter tel être vivant. Je les imagine facilement s’agiter, excités, ravis, sortir une feuille ou du parchemin – je ne sais plus ce qu’ils utilisaient – pour se mettre à dessiner avec frénésie les étoiles pour ensuite en relier certaines et tracer autour d’elles la forme qu’il faut. Un tel spectacle mental me fait sourire, car ce n’est pas impossible que ce soit arrivé de cette manière. Pourquoi pas après tout ? «C’est vrai que ça peut être étonnant. C’est ce qui fait un peu la magie du ciel je trouve, même si magie n’est peut-être pas le bon terme si on se place dans le monde des Sorciers. Les astronomes devaient penser à quelque chose de bien particulier en regardant le ciel, ils ont pu s’inspirer de ce qu’ils avaient en tête. Peut-être que si quelqu’un d’autre avait cherché, il n’y aurait eu ni Scorpion ni Orion mais une Souris ou un Requin.» L’idée est plutôt pas mal, c’est pour ça que j’aime m’asseoir devant les étoiles et inventer d’autres formes.
Awanne De Saint-Anthost
Awanne De Saint-Anthost
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Sixième année

Matière optionnelle : Divination

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Une Tour, des étoiles et deux voix - [En cours] Empty
Re: Une Tour, des étoiles et deux voix - [En cours]
Awanne De Saint-Anthost, le  Mar 9 Juin 2020 - 19:03

- C’est vrai que ça peut être étonnant. C’est ce qui fait un peu la magie du ciel je trouve, même si magie n’est peut-être pas le bon terme si on se place dans le monde des Sorciers. Les astronomes devaient penser à quelque chose de bien particulier en regardant le ciel, ils ont pu s’inspirer de ce qu’ils avaient en tête. Peut-être que si quelqu’un d’autre avait cherché, il n’y aurait eu ni Scorpion ni Orion mais une Souris ou un Requin.

Cette fois, Awanne ne prit pas le temps de réfléchir avant de donner une réponse clair et ordonnée comme elle a l'habitude de le faire. Elle exposa directement ses pensées dans un ordre peut-être un peu fouillis.

- La magie étant mon quotidien depuis toujours, je pense que le ciel est encore plus beau que toute forme de magie car il n'a pas été créé par un un Homme, il est juste magnifique naturellement. Les différentes étoiles et constellations visibles à l'oeil nu on été nommé il y a bien longtemps, d'où leur nom lié à la mythologie. Mais maintenant, toutes les "nouvelles" étoiles, oui, tu comprends qu'elles ne sont pas vraiment nouvelles, elles ont juste été découverte plus ressemant, et bien, elle n'ont pas de nom fantaisiste, en général elles ont un code composé de quelques lettres mais également de quelques chiffres.

Une courte pause dans se monologue histoire de reprendre son souffle et peut-être d'avaler sa salive, mais pas pour laisser parler la jeune fille. La serpentard n'avait pas encore finit de développer ses idées.

- D'ailleurs, même les nouvelles étoiles, cette fois dans le sens où elles viennent d’apparaître, ne sont absolument pas nouvelles. Etant donné que nous ne voyons leur lumière que plusieurs années lumière après, il est même possible que certaines nous apparaissent alors qu'elles sont déjà morte dirons nous. Serte le soleil ne met que 8 minutes pour nous arriver, mais lorsqu'on y pense, cela fait déjà beaucoup. Si il venait à d'éteindre nous ne le saurions que presque dix minutes plus trad. Et sans oublié que le soleil est particulièrement proche de notre planète alors c'est encore pire pour toutes les autres.

La blondinette décida alors de s’arrêter, après tout, la jeune serdaigle avait peut-être des éléments constructifs à ajouter.
Elida Cestero
Elida Cestero
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Deuxième année

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Une Tour, des étoiles et deux voix - [En cours] Empty
Re: Une Tour, des étoiles et deux voix - [En cours]
Elida Cestero, le  Lun 15 Juin 2020 - 8:24

C’est étrange comme certains sujets de conversation peuvent rendre l’idée de parler utile et agréable. Je ne parle pas trop non plus, je n’aime pas vraiment ça après tout, la fille n’a pas besoin de savoir tout ce qu’il y a dans ma tête, mais je crois que je parle suffisamment pour tenir une conversation pour de vrai. Pas celle où on se force pour faire en sorte que l’autre nous laisse tranquille, pas celle où l’on parle seul d’un sujet qui nous intéresse tandis que l’autre pense à autre chose. Non, là c’est un réel échange. Celui où l’on parle, puis l’autre, et ainsi de suite. Et c’est bien je trouve, car la Serpentard est grande et connaît, normalement si on essaie d’être logique, plus de choses que moi. Il y a parfois quelques exceptions avec des adolescents particulièrement bête, mais la grande ne semble pas comme eux.

Alors je l’écoute parler d’une magie quotidienne qu’elle semble connaître depuis toujours, puis du ciel qui est d’après elle beau naturellement car il est là tout seul sans l’aide de la main humaine. Contrairement à la magie qui apparemment a été créée par les Humains – si j’ai bien compris. Ça me paraît étrange en fait, comment a-t-on pu inventer la magie ? On lui a donné un nom, oui, mais ce n’est pas comme une chaise que l’on construit soi-même ni comme un objet de technologie moldue. C’est vrai qu’on a une baguette, sauf qu’elle est magique parce que dedans, il y un truc spécial. Un truc magique, je ne sais comment. C’est vrai que cette histoire reste un mystère en fait. D’où vient la magie ? Pourquoi est-ce que des nés-moldus peuvent avoir de la magie ? C’est une bonne question.

L’élève continue, elle parle rapidement d’un ancien temps où les noms des constellations venaient de la mythologie, des histoires qui se faisaient sans cesse entendre dans l’Antiquité voir même avant. Les étoiles de maintenant, elles, portent plutôt des noms de codes en chiffres en lettres, sans fantaisies comme dit la Serpentard. Est-ce vraiment une fantaisie que d’appeler telle constellation Scorpion ou celle-ci Orion ? Ça pourrait très bien être des noms comme des autres, et si les Astronomes de maintenant auraient pu s’en inspirer, ils ont préférés du "moderne", tout aussi amusant si on veut jouer avec les lettres pour en faire des initiales de mots. Quoique, je ne crois pas que cette grande soit du genre à s’amuser ainsi puisqu’elle préfère le concret. C’est peut-être pour ça qu’elle qualifie les noms des constellation les plus connues de fantaisistes. Je me demande bien pourquoi. Mais en même temps, pourquoi est-ce que moi j’aime bien les constellations aux noms mythologiques ?

La grande se tait soudainement, mais ça ne dure qu’un instant. C’est qu’elle en a des choses à dire apparemment, ce qui ne fait que confirmer mes premières impressions sorties des cours : cette fille est très forte en Astronomie. Elle parle de nouvelles étoiles à nos yeux qui ne sont en réalité pas nouvelles, voir même très vieilles ou déjà éteintes. C’est l’abus de langage qui nous fait parler de nouvelles étoiles, alors qu’en réalité il ne s’agit que d’une étoile enfin visible à nos yeux. Et voilà qu’elle enchaîne sur le Soleil, étoile proche, centrale de notre système solaire, brillante et chaude – notre sauveuse, celle qui permet notre vie. Chaque rayon à nos yeux est en réalité émis depuis déjà huit minutes, énorme n’est-ce pas ? Et bien, pas tant que ça comme le souligne la grande en parlant des autres planètes qui ne se rendraient compte de la disparition du soleil que bien plus longtemps après. Nous, huit minutes après. Ce sera le début de l’apocalypse, comme lors de la disparition des dinosaures. Et encore, plus rien ne vivra après, il fera bien trop froid.

Il faut s’imaginer ici, en Écosse. Le soleil n’est déjà pas beaucoup visible, caché derrière d’épais nuages de pluie qui font du temps un temps froid et pluvieux. Les gens y sont habitués, c’est vrai. Mais déjà, les nuages sont là grâce au soleil qui fait évaporer l’eau à la surface de la terre pour la distribuer à différentes échelles dans le monde. Ce n’est pas très égalitaire, mais c’est déjà un bon début. Maintenant, voyez l’Espagne, là-bas il fait très chaud, parfois trop. Mais les gens y sont habitués, envoyez-les à la banquise et ils mourront de froid. Déjà qu’ici, il fait pas chaud… Et puis, il faut aussi penser à toutes ces plantes que nous mangeons, en plus de la viande. Les plantes poussent grâce au soleil, les animaux mangent grâce au soleil, nous vivons grâce au soleil. Plus de soleil, plus de vie. Même ceux habitués au froid n’y arriverez pas, ce ne sera plus du froid mais une température complètement indescriptible. Heureusement, ce n’est pas pour demain.

Je crois que je me suis un peu perdue dans mes pensées, la voix de la Serpentard n’est plus là. Je tourne la tête – elle est là, elle. J’espère que je n’ai pas loupé quelques-unes de ses paroles, ce serait embêtant. Et si elle avait posé une question ? Non quand même, je l’aurais entendue. Elle semble tout de même attendre quelque chose, dois-je dire quelque chose moi aussi ? C’était bien construit ce qu’elle a dit, et elle a raison sur toutes ses paroles. Je baisse un regard vers mon dessin pas terminé, attristée à l’idée que mes oiseaux disparaissent eux aussi avec le soleil. Ce qui restera, ce sont les objets, les meubles, le solide. Après tout sans soleil, la nature ne poussera pas et ne reprendra pas ses droits. Peut-être y aura-t-il des changements, des mutations dans les espèces. Sauf que si la vie loin du soleil sur les autres planètes est impossible, pourquoi la vie sans soleil sur la Terre serait-elle possible ? Tiens. C’est une idée. Une interrogation intéressante. «Le soleil a tout de même encore longtemps à vivre, on peut même calculer son âge, mais je ne sais plus trop comment, c’était un peu compliqué. Mais quand il ne sera plus là, ce sera la catastrophe. Comment l’imagines-tu, la vie sur Terre sans soleil ? Les planètes loin du soleil n’ont aucune forme de vie dessus, enfin je crois pas sinon je m’en serais souvenue. Sauf qu’il y a plusieurs facteurs qui entrent en jeu pour pouvoir faire vivre un être vivant quelque part.» Une atmosphère. De l’eau liquide. Et bien d’autres encore.
Awanne De Saint-Anthost
Awanne De Saint-Anthost
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Sixième année

Matière optionnelle : Divination

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Une Tour, des étoiles et deux voix - [En cours] Empty
Re: Une Tour, des étoiles et deux voix - [En cours]
Awanne De Saint-Anthost, le  Lun 15 Juin 2020 - 20:21

La petite avait raison et heureusement, le soleil avait encore de nombreuses années devant lui. Mais le calcul de son âge est un peu moins sûr que ce que l'on pense. Qui nous dit que nous ne sommes pas actuellement dans une simulation, un test, un programme informatiques ultra développé ? Et bien par ce qu'avec l'avancé de la science me direz-vous, on s'en serait déjà rendu compte ? Et bien, n'oubliez pas que certains pensent encore que la Terre est plate...

Si le soleil disparaissait la tout de suite... Bon déjà il y a peu de chance, car une étoile qui meurt ne se volatilise pas toute seul d'un coup comme par magie. Elle va d'abord prendre du volume et de la masse, ce qui rend le moment de sa mort prévisible. Donc par conséquent, si le soleil venait à disparaître, nous l'aurions remarqué avant que cela n'arrive, mais soit. Imaginons que le soleil disparaisse instantanément sans prévenir et sans laisser aucune trace. Et bien, l'issu est assez simple, l'humanité disparaîtra très rapidement.
Le Soleil chauffe la planète Terre et si il vient à disparaître, la température à la surface deviendrait invivables. L'humanité aura alors à ce moment trois options. La première étant de construire des habitations et des lieux plus isolés, plus faciles à chauffer et par conséquent produire de l'énergie pour réchauffer la planète depuis la surface de cette dernière.
La deuxième serait de creuser pour se rapprocher du noyaux de la Terre (en admettant que la Terre soit une sphère). Ainsi, la chaleur viendrait du centre de la Terre.
La troisième, qui semble être en cours de recherche consiste à aller vivre sûr une autre planète, bien plus loin. Le problème c'est que les Hommes ne sont pas encore prêt pour sortir du système solaire, or, si il n'y a plus de soleil pour notre planète, il n'y en a plus non plus pour mars par exemple.

Effectivement, les êtres vivants tel que nous les définissons ici, ne semble pas présents sur de nombreuses planète car les caractéristiques qui ont permit la vie sur Terre sont très très très très très spécifiques (et par conséquent rare). Il faut que la planète fasse une certaine masse pour pouvoir garder un atmosphère, ensuite il faut qu'une étoile soit assez proche pour réchauffer la surface de cette planète, ais pas trop pour ne pas brûler toute vie éventuelle. Il faut également que les gaz présents dans l'atmosphère soit compatibles avec la vie. Après il est assez facile d'imaginer qu'un vie similaire à la notre est put se développer en utilisant un gaz qui pour nous est toxique. C'est le principe même de l'évolution : L'adaptation.

- Sans vouloir te démoraliser, sans soleil la vie sur Terre est quasiment impossible (si ce n'est totalement) mais ne t'en fait pas, la fin de notre étoile sera prévisible et nous ne serons surement plus là pour le voir. Et pour les autres formes de vie, je pense qu'elles sont tout à fait possibles, mais comme nous ne connaissons que la notre et nos caractéristiques, nous ne savons pas réellement comment chercher une autre forme de vie qui aurait évoluée dans des conditions différentes. Il me semble par exemple que d'anciennes traces d'eau ont été retrouvées sur Mars, on peut donc imaginer qu'avant la Terre il y est eu de la vie sur la planète rouge. Mais après tout, nous pensons ça uniquement car l'on pense que l'eau à l'état liquide est indispensable à la vie. Or il existe de minuscules êtres vivants capables de vivre dans toutes les conditions qui nous, nous sembles impossibles. A savoir de trop forte température (ou trop faible) un manque d'air et d'eau mais égale une très forte pression atmosphérique.

Bon, il valait mieux s’arrêter là, il y a encore tellement de chose à dire, mais il faudrait plusieurs jours pour tout énoncer. En plus, une conversation avait démarrée pas un monologue.
Elida Cestero
Elida Cestero
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Deuxième année

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Une Tour, des étoiles et deux voix - [En cours] Empty
Re: Une Tour, des étoiles et deux voix - [En cours]
Elida Cestero, le  Ven 19 Juin 2020 - 8:50

Une planète sans soleil, c’est une planète plongée dans le noir et le froid à tout jamais. Plus de jolies fleurs colorées, plus de grands arbres imposants, plus de petits oiseaux gazouillant dès le matin. Oh il y a bien la technologie qui pourrait nous permettre de survivre un peu, des serres pour faire pousser les plantes, des chauffages pour ne pas devenir un glaçon – impossible car nous ne sommes pas que de l’eau mais passons. Sauf qu’à ce rythme-là, faire survivre toute l’humanité grâce à la technologie détruirait la Terre très rapidement, sachant qu’elle est déjà en mauvais état. Il y a différentes énergies à utiliser, celle du soleil par exemples mais vu qu’on s’est placé dans un monde sans soleil, elle ne pas fonctionner. L’énergie hydraulique est aussi à oublier, l’eau sans chaleur devient solide et donc ne coule plus. Je ne sais pas si, sans soleil, il y aurait encore du vent. D’après moi oui, mais tout reste à prouver. Mais sans soleil, je pense qu’il vaut mieux abandonner l’idée de l’utilisation de la technologie si notre but est de survivre le plus longtemps.

Peut-être que la grande Serpentard a une autre idée, voir même plusieurs. Après tout, plus on grandit plus on connaît de choses puisqu’on apprend de plus en plus, alors ils ont pu apprendre une manière de survivre plus tard. En vrai, ça m’étonnerait, ce n’est pas le genre de questions que l’on se pose à Poudlard. Ici, on apprend plutôt la magie, comment l’utiliser dans la vie courante ou un peu moins courante – qui irait casser des fenêtres toute la journée ? D’ailleurs, on pourrait utiliser la magie pour survivre sans soleil, non ? Je trouve qu’elle peut faire un peu tout cette magie. Bien sûr, il faut commencer par savoir utiliser la baguette magique… Ce qui n’est pas mon cas, mais le soleil a encore longtemps à vivre donc à la rigueur, ce n’est pas bien grave si je n’arrive pas à bien l’utiliser. N’empêche que c’est peut-être une piste à étudier, cette magie qui peut tout faire.

Mais non, la plus grande ne semble pas vouloir imaginer, du moins pas pour l’instant. Elle dit que la vie sur Terre sans soleil est presque, ou tout à fait, impossible. Ce qui est amusant, c’est qu’elle a l’air de penser que ça m’inquiète, cette mort du soleil. Sauf qu’elle le dit elle-même : ce sera prévisible et nous ne serons plus là. Ça, je le savais. Mais je n’en dis rien, bien intéressée parce qu’elle raconte ensuite. D’autres formes de vies possibles mais inconnues à nos yeux ? Oui, pourquoi pas ? Après tout, nous ne sommes que l’évolution de minuscules êtres vivants qui se sont adaptés à leur environnement. À l’eau, à la terre, à l’atmosphère, à l’oxygène. Si les conditions avaient été autres, nous aurions pu être autrement. Moins bruyants peut-être, si nous n’avions pas été dotés de cordes vocales et de poumons – le rêve… Ce que décrit l’élève rend l’humain assez égoïste, incapable d’imaginer une autre évolution que celle qui nous entoure. Voir incapable de l’accepter.

Pourtant, il me semble que la question de vie extra-terrestre avait déjà été posée avant, peut-être même est-elle toujours d’actualité. Sauf qu’ils n’ont rien découvert, enfin je ne crois pas. En réalité, je ne m’y suis jamais réellement intéressée. Peut-être qu’il y a des habitants sur les autres planètes mais qu’ils se cachent simplement, comme les Sorciers se cachent des Moldus. Je comprendrais ces êtres, car les Humains ont une fâcheuse tendance à vouloir tout gouverner, à vouloir être les plus forts. Le jour où ils découvriront des vies hors de la Terre, qui sait ce qu’ils feront à ces êtres-là. Ils feront comme avec les animaux, à les traquer pour être sûr qu’ils ne soient pas dangereux, à les enfermer dans des zoo comme des objets d’exposition en disant vouloir les protéger. Ou alors ils feront comme lors de la découverte des "nouveaux territoires" sur la Terre – ne me demandez pas la date, je suis incapable de vous le dire. Mais ils forceront ces "nouveaux êtres" à devenir comme eux, à parler leur langue, à vivre comme eux, à manger comme eux, à penser comme eux. Ils les transformeront comme ils ont transformés les premiers habitants d’Amérique, même ceux d’Afrique. Ou pire, ils les transformeront en esclaves. Peut-être qu’il y a des vies hors de la Terre, et si c’est le cas ils font bien de se cacher, même si je me demande bien comme ce doit être.

Mais parle juste d’êtres vivants capables de vivre dans des conditions totalement différentes des nôtres, et elle a forcément raison. Il suffit de voir les poissons, qui respirent dans l’eau alors que nous nous y noyons. Donc oui, la vie ailleurs peut être possible, certains êtres peuvent vivre dans le froid et l’absence de lumière. Peut-être que la disparition du soleil fera disparaître l’humanité mais créera des nouveaux êtres vivants. Il pourrait y avoir des évolutions, des adaptations. Et la Terre, sans les Humains dessus, vivra bien mieux. Alors je souris, je hoche la tête et j’ajoute «Tout n’est pas découvert et tout ce ne sera pas découvert, ça vaut mieux parfois. Il y a peut-être des vies cachées dont on ne connaîtra jamais l’existence. J’aime bien cette idée, ça voudrait dire que ces vies-là sont plus rusées et intelligentes que les Humains, parce que eux sont dangereux. Alors peut-être qu’avec la disparition du soleil, il n’y aura plus d’Humains mais d’autres créatures à la place.» Et je me penche sur mon carnet, abandonnant ma cascade aux oiseaux joyeux pour griffonner pensivement quelques silhouettes inventées, des nouveaux êtres cachés dont on ne connaîtra jamais l’existence.
Contenu sponsorisé

Une Tour, des étoiles et deux voix - [En cours] Empty
Re: Une Tour, des étoiles et deux voix - [En cours]
Contenu sponsorisé, le  

Page 1 sur 2

 Une Tour, des étoiles et deux voix - [En cours]

Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Les couloirs-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright Bureau RPG.