AccueilPortailRechercherS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Les couloirs
Page 1 sur 1
Descendre des étoiles [en cours]
Awanne De Saint-Anthost
Awanne De Saint-Anthost
Serpentard
Serpentard
En ligne
Année à Poudlard : Sixième année

Matière optionnelle : Divination

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Descendre des étoiles [en cours] Empty
Descendre des étoiles [en cours]
Awanne De Saint-Anthost, le  Lun 8 Juin 2020 - 16:15

Rp feat Gabin Šprajc
Saison 31 un soir d'hiver



Cela faisait deux heures qu’Awanne discutait de la beauté du ciel. Le nombres de sujets abordés pouvaient sembler importants et peut-être même contraignants, mais ne vous y trompez pas. Toute la conversation avait été d’un grand intérêt pour les deux parties. Pour le plus grand plaisir de la serpentard, une toute jeune demoiselle semblait particulièrement intéressée par son domaine de prédilection.

L'imagination, un concept particulièrement flou et souvent mal interprété selon la blondinette. Ses pensées à se sujet lui revinrent. Pour elle, l'imagination ne correspond pas réellement à l'idée que l'on s'en fait. La plupart des gens penses que l'imagination est quasiment infini, que l'on peut tout faire grâce à elle. Bah oui, bien-sûr ! Elle nous permet d'imaginer des châteaux volants dans le ciel, des chats qui se transforme en bus pour donner un chat-bus (oui, pour trouver le nom l'imagination à dû disparaître). Mais ne remarquez-vous rien dans les deux exemples précédents ? Ce ne sont pas réellement des choses imaginées de toutes pièces, se sont des éléments auxquels on a ajouté les caractéristiques d'un ou de plusieurs autres.
On n'imagine alors que des choses réels ou dérivées du réel. Et attention, uniquement du réel que l'on peut voir, toucher, sentir etc. Le réel que l'on peut capter grâce à nos sens. On ne pourra jamais imaginer une nouvelle odeur, on peut simplement en associer des déjà connues. De même pour les couleurs, on ne voit ni les infra-rouges, ni les ultra-violets, donc on ne peut pas ne serait-ce que concevoir leur apparence.
En réalité, ces deux derniers, comme le reste des couleurs qui arrivent à nos yeux ne sont que des ondes. Une simple ondulation plus ou moins hautes et larges. Tout comme le sons et la plupart de la communication si ce n'est toute.

Ce sujet n'avait pas été réellement développé par Awanne, elle pensait qu'il pourrait faire fuir la jeune serdaigle. En plus, la nuit se prêtait davantage à regarder les étoiles plutôt qu'à parler d'imagination. L'objectif des deux demoiselles était de regarder la nuit, le ciel et plus particulièrement les étoiles et autres astres visibles. La beauté de la composition nocturne. Ses associations aux légendes et aux rêves. La fascination pour le visible inatteignable. L’étude des astres en tous genres ou autrement dit, l’astronomie.

Une fois les discutions terminées et quelques mesures établies, il était maintenant tant pour la jolie blonde de descendre de sa tour pour rejoindre sa salle commune. Après tout, elle ne prenait pas de mesures juste pour les laisser sur sa feuille, elle les combinait à d’autres pour peut-être un jour découvrir de nouvelles choses qui sait ?

La traversé du château paraissait atrocement longue durant ce froides soirées d’hiver. Alors le jeune femme ressortie son parchemin pour se relire et éventuellement déceler quelques petits changements voire incohérences sur ses relevées.
Gabin Šprajc
Gabin Šprajc
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Septième année

Matière optionnelle : Arithmancie

Spécialité(s) : Permis de transplanage



Descendre des étoiles [en cours] Empty
Re: Descendre des étoiles [en cours]
Gabin Šprajc, le  Mar 9 Juin 2020 - 22:14

LA accordé pour l'intégralité du Rp.


Dans son lit simple des dortoirs des Serdaigle, Gabin ne cessait de se tourner dans un sens puis un autre. Sa position ne semblait pas assez satisfaisante pour son que le sommeil se décide à le prendre avec lui. La journée avait été longue, ennuyante et sans intérêt. Il aurait bien fait de nouveau le mur ce soir, pour se rendre à une soirée londonienne. Mais dernièrement, le brun en avait abusé et il se savait surveillé. Par les préfets ? La direction ? Il n'en avait aucune idée. Il le ressentait juste au plus profond de lui. Ce n'était pas le moment de se faire remarquer, si proche de la fin de ses études. Fin d'étude qui l'angoissait. Le bleu et bronze se reposait sur ses acquis pour réussir les examens finaux et il ne savait pas si cela serait suffisant ? Devait-il vraiment faire une croix définitive sur ses sorties durant les mois restants afin de garder tout son temps à réviser ? Cela était sans aucun doute la meilleur des choses à faire pourtant, il n'arrivait tout bonnement pas à se faire à cette idée. Privé de liberté, il ne pouvait l'envisager.

Le ronflement de l'un de ses voisins de chambré rompit le silence de ce début de nuit. Certains semblaient avoir déjà trouvé le sommeil. Le brun soupira et rejette sa couverture à ses pieds. Les nuits qui débutaient comme ça n'annonçaient jamais rien de bon. Doucement, il sorti ses jambes du lit avant de se lever délicatement pour ne pas faire de bruit. Un surement à l'effigie de sa maison enfilé discrètement, il sorti sans un bruit des dortoirs pour se rendre dans la Salle Commune. Il aurait pu s'assoir dans l'un des fauteuils présents mais une balade nocturne semblait être une bien meilleure idée. Peut-être que après celle-ci, il réussira à retrouver le sommeil. Alors, avec discrétion afin de ne pas éveiller, les soupçons, Gabin entrouvrit la porte de la Salle Commune pour se glisser doucement en dehors de celle-ci.

La froideur des pierres qui composaient le sol du château le firent frissonner. Quel abruti, à trop vouloir faire attention, il avait oublié de se chausser. Soupirant, Gabin hésita quelques instants à faire demi tour, puis haussant les épaules, il referma un peu plus la fermeture éclaire de sa veste avant d'avancer dans la noirceur des couloirs de Poudlard. Sa descente des marches de la tour ne fut pas longue et une fois en bas, il se tassa dans un coin sombre afin de prendre quelques instants pour réfléchir. Si il restait dans les couloirs, il y avait une des chances que des préfets lui tombent dessus. Les collabos n'auront aucune hésitation à le balancer à sa direction. Non. Il devait trouver un endroit calme, dans lequel il pourrait passer une bonne partie de la nuit sans être attrapé. Eurêka ! La Tour d'Astronomie était l'endroit parfait. Personne ne montait jamais si haut, mis à part pour les cours. Et Gabin appréciait l'endroit le plus haut de l'école de sorcellerie. De là, il allait pouvoir se perdre dans la contemplation des étoiles.

Sans plus attendre, le franco-slovène commença sa marche nocturne en direction de la Tour, faisant bien attention à éviter tous les bruits étranges qui lui parvenaient aux oreilles. Plusieurs fois, il s'arrêta quelques instants afin de s'assurer que personne ne se trouvait à proximité de lui. Accélérant quelques peu son allure, le brun se permit de jeter un regard par l'une des fenêtres donnant sur l'extérieur. Il venait de se remettre à neiger et de fines engelures commençaient à se rependre sur les carreaux des vitres. Le souffle du garçon laissa échapper une brume grisâtre. Les couloirs continuaient à se refroidir.

Des bruits de pas ne tardèrent pas à se fair entendre, brisant la contemplation nocturne du franco-slovène. Surpris, il n'eut le temps de se trouver une cachette avant qu'une silhouette apparaissent, à quelques mètres de lui. Le brun dégluti, espérant sincèrement que la personne ne faisait pas partie de l'une des directions des maisons. Mais que s'imaginait-il ? A cette heure là, seuls les préfets arpentaient les couloirs. Retenant sa respiration, il aperçu clairement la personne qui s'approchait de lui. Cette dernière, concentrée sur la lecture de son parchemin, ne semblait pas l'avoir vu. Il s'agissait d'une élève aux cheveux blonds et à la silhouette fine. Gabin l'avait déjà aperçu dans un cours, il en était sur. Après tout, aussi joie qu'elle l'était, il n'avait pas pu l'oublier.

Se raclant la gorge, espérant ainsi capter son intention, ce qui était fort probable car il n'y avait que eux deux dans le couloir, et lui adressa un resplendissant sourire amical. "Hé bien, on dirait que je ne suis pas le seul à traîner par ici la nuit", s'exclama-t-il d'un ton amusé avant de rajouter "Pas peur d'être prise en flagrant délit par l'un des nos formidables préfets ? Je ne savais pas que les verts et or étaient si courageux". Lancer un petit pique sur la rivalité entre les maisons n'était pas toujours la meilleur des manières pour entamer une conversation. Car oui, le franco-slovène comptait bien échanger quelques mots avec la jolie Serpentard. Cela lui ferait sans aucun doute passer quelques moments plus agréables en cette nuit hivernale.
Awanne De Saint-Anthost
Awanne De Saint-Anthost
Serpentard
Serpentard
En ligne
Année à Poudlard : Sixième année

Matière optionnelle : Divination

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Descendre des étoiles [en cours] Empty
Re: Descendre des étoiles [en cours]
Awanne De Saint-Anthost, le  Jeu 11 Juin 2020 - 18:26

Plongée dans ses chiffres, Awanne mit un temps considérable à se rendre compte qu'elle n'était pas seul dans le couloirs. Lorsqu'elle entendit une voix, elle se redressa puis observa l'élève dans le bute de l'identifier. Comme la plupart du temps, elle ne se souvenait pas de son nom, mais son visage lui était familier. Surement un voir plusieurs cours en commun. Ce ne serait pas complètement illogique étant donné le lieu.

Un charment jeune homme appartenant au bleu et bronze qui d'après les souvenirs de la blondinette n'appréciait ni la maison serpentard ni ses membres. Il connaissait surement la maison de la demoiselle et si ce n'était finalement pas le cas, le grand manteau vert émeraude allait surement aider.

- Hé bien, on dirait que je ne suis pas le seul à traîner par ici la nuit. Pas peur d'être prise en flagrant délit par l'un des nos formidables préfets ? Je ne savais pas que les verts et or étaient si courageux

Légèrement direct comme question et comme affirmation. Surtout que le jeune homme ignorait la raison pour laquelle la demoiselle était présente dans ces couloirs. Elle aurait parfaitement pu se rendre à l'infirmerie ou bien chercher de l'aide. Bon, effectivement elle n'aurait peut-être pas fait tout cela en lisant son parchemin, mais après tout, pourquoi pas !
La jeune fille semblait non pas apeurée, mais plutôt interloqué. Déjà elle ne s'attendait pas à croiser quelqu'un, mais elle s'attendait encore moins à devoir parler avec ce serdaigle en particulier.

La jolie blonde se redressa légèrement avant de se tourner pour faire face à son interlocuteur ainsi que pour lui répondre avec toute l’élégance et le calme dont elle sait faire preuve.

- Bonsoir. Ne pas être représenter par le courage ne signifie aucunement que l'on sont lâche. Et en réalité, je ne vois pas ce que l'on pourrait me reprocher, je suis ici dans un bute purement scientifique. En plus, je ne cause jamais de problème alors on ne m'en cause pas non plus. marquant un court temps de pose, elle reprit Et je pourrai vous retourner les questions.
Gabin Šprajc
Gabin Šprajc
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Septième année

Matière optionnelle : Arithmancie

Spécialité(s) : Permis de transplanage



Descendre des étoiles [en cours] Empty
Re: Descendre des étoiles [en cours]
Gabin Šprajc, le  Mer 17 Juin 2020 - 17:10

Certes, démarrer une conversation avec des stéréotypes n'était certainement pas la meilleure des manières pour instaurer un climat... amical. Mais Gabin n'avait pas réussit à s'en empêcher, voyant les couleurs que représentait la belle devant lui. N'aimait-il donc pas les Serpentard ? Le brun ne les portait pas dans son coeur. Etres perfides et malsains qu'ils étaient. Sauf Riri. Riri était différente. Torturée, certes, mais différente. Une exception, sans aucun doute. Etait-ce le même cas pour la verte et or qui lui faisait maintenant face ? Le bleu et or n'aurait su le dire. Deux exceptions... Cela n'était pas possible.

Le ton qu'utilisa la verte et or pour lui répondre, ne fit que confirmer au Serdaigle que son amorce de discussion n'était définitivement pas la meilleure. Rien que son premier rappela au garçon les débuts de la politesse. Un sourire amusé commença doucement à se dessiner sur son visage, plus les paroles de sorcière arrivèrent jusqu'à ses oreilles. Elle avait du répondant. Une bonne chose qu'appréciait le bleu et bronze, qui fixa ses prunelles claires sur celles de son interlocutrice. Cette dernière le vouvoya, lui retournant sa propre question, arrachant un rire sincère au sorcière.

Lui. Que faisait-il là ? Il n'en avait strictement aucune idée. Il avait initialement prévu de monter jusqu'à la tour d'astronomie pour y passer quelques heures en espérant que le sommeil se décide enfin à l'emporter. Mais cette soudaine rencontre commençait à avoir l'effet inverse sur lui. A quoi bon chercher le sommeil maintenant qu'il venait de trouver une occupation bien plus interessante. Il lui en fallait peu. Mais Gabin n'était pas un solitaire. Enfin. Il l'était, mais à sa manière à lui. Aimer et avoir peur de la solitude était une étrange sensation. Libre mais toujours avec cet éternel sentiment de rechercher la compagnie des autres. Une compagnie agréable de préférence.

Sourire amusé aux lèvres, les yeux pétillants de malice, Gabin fit quelques pas en direction de la verte et or pour rompre quelque peu cette distance initiale qui s'était instaurée entre eux. Encore une Serpentard qui devait faire tourner plus d'une tête. Le choixpeau faisait-il donc exprès d'éloigner de si jolie fille de lui ? Arrogant, Gabin se posait réellement la question à l'intérieur de lui. Quelques secondes d'hésitations. Puis le brun ramena toute son intention vers la jolie blonde qui lui faisait face. Devait-il présenter ses excuses pour ses stéréotypes ? Pour le moment, il en décida que non. Peut-être le ferait-il s'ils se connaissaient mieux.

Déposant délicatement son dos contre les pierres des murs du château pour prendre une position négligée, le Serdaigle grimaça en sentant le froideur de ces derniers contre sa peau, au travers de ses vêtements. Amusé, il déclara dans un parfait français: "Bonsoir belle dame" avant de continuer en anglais: "Nul besoin de me vouvoyer, je n'ai rien d'un vieux débris tout de même", car lui n'aurait aucune gêne à tutoyer son interlocutrice. "Je ne trouve pas le sommeil alors je comptais m'évader quelques instants dans les hauteurs du château". Le ton se voulait plus amical, confiant. Puis jetant un oeil au parchemin que la jolie blonde tenait entre ses mains, Gabin ne pu s'empêcher de s'écarter du mur pour se rapprocher suffisamment de la verte et or afin de tenter de regarder les inscriptions présents sur le parchemin: "Purement Scientifique... Hum... Et que recherches-tu donc ?".
Awanne De Saint-Anthost
Awanne De Saint-Anthost
Serpentard
Serpentard
En ligne
Année à Poudlard : Sixième année

Matière optionnelle : Divination

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Descendre des étoiles [en cours] Empty
Re: Descendre des étoiles [en cours]
Awanne De Saint-Anthost, le  Mer 17 Juin 2020 - 22:33

Le jeune homme s'étant adossé contre le mur, la verte et argent fit un léger pas de côté pour se retrouver face à lui.

- Bonsoir belle dame [VF] Nul besoin de me vouvoyer, je n'ai rien d'un vieux débris tout de même. Je ne trouve pas le sommeil alors je comptais m'évader quelques instants dans les hauteurs du château

Ho ! mais le jeune homme parlait-il réellement cette langue ? Non, il aurait probablement continué en français si non. Ou alors il pense qu'Awanne ne comprendra pas si il fait toutes ses phrases dans la langue de Molière. Même si certain le remarque dans sa démarche et que Daisy passe une bonne partie de son temps à pensée que ces claires comme de l'eau de roche, la première nationalité de la serpentard n'est pas écrite sur son front.

Pour peut-être faire comprendre au serdaigle, la jolie blonde répondit en français. D'une part cela rend ses phrases plus instinctives et puis après tout, si le jeune homme ne comprenait pas cette langue, il n'avait qu'à éviter de faire le malin. Sa façon de parler dans sa langue maternel semblait bien plus fluide que ses phrases parfaitement construite en Anglais.

- Dame ? Demoiselle pour l'instant ! Et pour le vouvoiement, comme tu veux, c'est simplement une habitude lorsque je ne connais pas une personne. [VF]

Et visiblement, pour les occupations nocturnes, les deux jeunes gens avaient les mêmes. C'est étrange qu'ils ne se soient pas croisés au par-avent d'ailleurs. Bon, après tout Awanne ne se rend le plus haut possible que lorsque le temps d'observation est idéale.

Se rapprochant légèrement, le garçon s’intéressa ou en tous cas, fit mine de s’intéresser au parchemin tenue par la verte et argent.

- Purement Scientifique... Hum... Et que recherches-tu donc ?

La question était assez délicate. Pour le moment elle ne recherchait pas quelque chose de précis. Elle expliqua alors vaguement dans la langue utilisée dans la question.

- Je ne cherche pas une chose en particulier. Je tente d'observer qui sait peut-être un jour un élément nouveau ou quelque chose d'inhabituel.

La réponse semblait simple et compréhensible, la blondinette en était satisfaite.
Gabin Šprajc
Gabin Šprajc
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Septième année

Matière optionnelle : Arithmancie

Spécialité(s) : Permis de transplanage



Descendre des étoiles [en cours] Empty
Re: Descendre des étoiles [en cours]
Gabin Šprajc, le  Jeu 2 Juil 2020 - 19:51

Surpris. Gabin fut tout bonnement surpris lorsque la jolie Serpentard lui répondit dans l'une de ses langues natales. Une parfaite maitrise de la bague française, qui fut loin de déplaire à au Serdaigle. Ce dernier laissa même échapper un rire doux et sincère d'entre ses lèvres suite aux paroles françaises de son interlocutrice. Ses prunelles claires se fixèrent avec intention sur la jolie blonde. Décidément, la langue de Molière avait le don de rendre encore plus belle gracieuse les personnes qui l'utilisait.

Ainsi amusé, Gabin écouta tout de même avec intention la réponse que lui apporta la verte et or concernant le parchemin qu'elle tenait dans ses mains. Observer les étoiles sans y rechercher quelque chose de précis était l'un des passes temps préférés du septième année. Il aimait l'aura envoutant de la voute stellaire. Il l'a trouvait reposante, apaisante et berceuse. Certes, ce n'était pas dans son comportement habituel, mais par moment, cela lui faisait du bien de rester de longues minutes à contempler les étoiles. Mais évidemment, cette part de lui était réservée seulement à lui et lui seul. Jamais il ne se montrerait ainsi devant les autres.

Son côté arrogant ne tarda pas à s'imposer dans son esprit. Gabin hésita quelques secondes lorsque des mots se formulèrent dans sa pensée. Ne devrait-il par répondre à la jolie blonde qu'elle venait de découvrir un astre nouveau et inhabituel en sa personne ? Certes, la phrase aurait, sans aucune doute, un attrait certain auprès de certaines personnes, mais le brun sentait dans l'attitude et le regarde de son interlocutrice, qu'elle ne faisait pas partie de cette catégorie. Elle dégageait une beauté certaine mêlant froideur et royauté. Finalement, le garçon comprit que la verte et or avait une ascendance française. Cette éclat glacial avait une étrange manière de l'intéresser et de la fasciner.

Décidé, Gabin arbora un sourire amical aux lèvres, essayant de lui donner une attitude plus sympathique que arrogante. Un réel effort pour l'adolescent, plus habitué au rentre dedans et à sourire aguicheur. Il ne rompit pas pour autant la distance entre eux deux, lui qui était toujours penché au dessus du parchemin de la jeune fille. Ses prunelles claires captèrent celles de la jolie blonde. De si près, elle était d'autant plus élégante que lors de sa première impression.

N'ayant pas eu la chance de discuter depuis longtemps en français, Gabin chercha ses mots et les formulations de ses phrases. Puis, il s'exprima de nouveau dans la langue de Molière, non sans quelques difficultés liées au manque d'entraînement: " La persévérance est mère.. de.. euh.. Fortune. oui voilà. Fortune. Il ne fait aucun doute qu'un jour, en restant toujours aussi tard, tu finiras par trouver ce que tu cherches." Le brun accompagna la fin de sa phrase d'un nouveau rire, plus moqueur. Non de la jolie blonde, mais de lui-même qui peinait à retrouver ses marques dans cette langue. " Cela ne te dérange-t-il pas si nous.. Conversions en français ? Je t'avoue que je manque de patrick. Pratique ! C'est patraque le mot ". Nouveau rire du brun avant d'enchainer: " Est-ce intrusif de ma part de te demander où tu as appris à parler si bien français ?". Puis laissant ses yeux se promenait sur la silhouette attirante de la jeune femme, il reprit d'un ton plus charmeur: " Šprajc. Gabin Šprajc pour vous servir belle demoiselle". Quelques mots suivis par une révérence aristocratique française maladroite.
Awanne De Saint-Anthost
Awanne De Saint-Anthost
Serpentard
Serpentard
En ligne
Année à Poudlard : Sixième année

Matière optionnelle : Divination

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Descendre des étoiles [en cours] Empty
Re: Descendre des étoiles [en cours]
Awanne De Saint-Anthost, le  Dim 12 Juil 2020 - 23:10

- La persévérance est mère.. de.. euh.. Fortune. oui voilà. Fortune. Il ne fait aucun doute qu'un jour, en restant toujours aussi tard, tu finiras par trouver ce que tu cherches. [VF]

Fortune ? non, je ne crois pas que ce soit ça... mère de... mère de... réussite non ? oui, il me semble que c'est plus ça... En plus ça sonne mieux ! et la réussite c'est mieux que la fortune, car on peu être riche et malheureux (à ce qu'on dit). Par exemple, réussir en amour ne demande pas de fortune (encore une fois à ce qu'on dit). En général, lorsque l'on a de l'argent et que les autres le savent, ils ne sont pas sincère et essaye de profiter de toi alors ce n'est absolument pas une réussite.

- Cela ne te dérange-t-il pas si nous.. Conversions en français ? Je t'avoue que je manque de patrick. Pratique ! C'est patraque le mot [VF]

Un léger sourire se dessina sur le visage de la jeune serpentard, ce n'était pas de la moquerie, c'était plutôt... Heu... en fait c'était peut-être un peu de la moquerie, mais pas méchante hein ! Conversions, mais qui dit encore ça ?! Les formes grammaticales (et le vocabulaire) particulièrement scolaire du bleu et bronze rappelait fortement l'anglais utilisé par Awanne. Mais outre ce fait, elle ne voyait aucun inconvénient à parler en français, ce serait probablement même un atout.

- Je pense que tu cherches "pratique" effectivement. [VF]

- Est-ce intrusif de ma part de te demander où tu as appris à parler si bien français ? [VF]

Intrusif, non pourquoi ? Toute information est bonne à prendre, qu'elle soit sur un ennemi ou sur un ami et ça la jolie blonde le sait bien, c'est pourquoi elle hésita à donner l'information. Mais après tout, cela n'avait que de faibles chances de la compromettre un jour et puis, il serait trop facile d'obtenir la raison au prêt de Daisy par exemple.

- Et bien, en réalité je suis française, je ne vie en Angleterre que pour mes études. Mes deux parents vivent toujours en France. [VF]

Un petit résumé, mais quoi dire d'autre ? Après tout c'était la vérité !

- Šprajc. Gabin Šprajc pour vous servir belle demoiselle [VF]

Le jeune homme, enfin Gabin s'inclina dans une sorte de révérence. De nouveau amusée, la verte et argent répondit d'un mouvement de tête légèrement inclinée. A la suite, elle tendit sa main afin que le garçon comprenne qu'il pouvait se redresser et surtout que tout ce cérémonial n'était pas particulièrement utile bien que très amusant. Un sourire charmeur au lèvres, la demoiselle répondit aux présentations.

- Enchantée, Awanne de Saint-Anthost. D'où tiens tu toutes ces formalités ? et si je parle trop vite ou autre, n'hésites pas à m'en faire part. [VF]
Gabin Šprajc
Gabin Šprajc
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Septième année

Matière optionnelle : Arithmancie

Spécialité(s) : Permis de transplanage



Descendre des étoiles [en cours] Empty
Re: Descendre des étoiles [en cours]
Gabin Šprajc, le  Lun 24 Aoû 2020 - 15:43

Dans un premier temps, Gabin avait trouvé que la belle Serpentard dégageait un aura de froideur, peu enclin à la socialisation. Mais cet aura avait un certain attrait qui ne laissait pas le brun insensible. Ce côté majestueux qui se rajoutait à ses gestes ne faisait que la rendre encore plus mystérieuse et attirante. Intérieurement, le brun félicita le sommeil de l'avoir laissé tranquille cette nuit. Sans ça, jamais il serait sorti en dehors du dortoir pour entamer une balade nocturne dans cette prison magique. Et jamais il n'aurai pu rencontrer la jeune femme. Une rencontre qui, sans aucun doute pour sa part, aurait été cruellement manquante.

Le franco-slovène remarqua le sourire quelque peu moqueur de sa jolie interlocutrice. Sourire qui fit l'effet d'un électrochoc pour le brun dont les prunelles se tintèrent de surprise. Encore plus magnifique, ne fit-il que penser. Etait-ce donc pour lui ce si beau sourire ? Manière à elle de se moquer de sa maitrise fébrile de la langue de Molière. Amusant. Le brun n'était pas ce genre de personne sensible et s'offusquant pour si peu. Au contraire. Pour lui, que la belle verte et or le trouve amusant n'était qu'un plus. Et puis, son accent anglais enroulant son français n'avait-il pas un petit aspect envoutant ?

La belle aux cheveux blonds ne semblait pas déranger par le fait de converser en français. Pour sa part, elle s'exprimait avec perfection, n'hésitant pas à le reprendre lorsqu'il n'utilisa pas les bons mots ou la bonne forme grammaticale. Cela amusa l'aiglon qui laissa échapper un rire sincère d'entre ses lèvres.

La verte et or lui expliqua venir de France, étant présente à Poudlard seulement pour les études. Un sourire franc et amical se dessina sur les lèvres du brun. Tout comme lui, elle aussi se trouvait dans un pays qui n'était pas le sien. Car oui, lui aussi venait d'autre part. A la fois slovène de part son père. Et à la fois français de sa part sa mère. Un point commun que le brun n'allait pas hésité à soulever afin de se rapprocher de son interlocutrice. Ce dernière justement, lui gratifia d'un sourire charmeur après sa révérence, qui fit bondir le coeur du franco-slovène.

Lui rendant à son tour un sourire des plus charmeurs, le brun s'exprima dans la langue de Molière, toujours son accent en évidence. Formalités ? Je ne suis pas sur de traduire bien le sens du mot... Quelques secondes de pause afin qu'il puisse former la suite de ses idées. Si je dois répondre, je dirai que tu dégages un aura des plus... Majestueux ? J'espère que c'est le bon mot, rigola l'aiglon. Les prunelles pétillantes malices, il fit un pas vers la jeune femme, espérant qu'elle ne reculerait pas devant. Tu ressembles à une princesse Awanne ! Non, une reine plutôt !

Le brun courba le dos à moitié. Ainsi avancé, il laissa ses prunelles claires détailler la belle jeune femme qui lui faisait face, un sourire mystérieux aux lèvres qui ne tarda pas à se transformer en une grimace amusé. Serais-tu la descende du Roi Soleil ? Dois-je tomber le genou à terre pour te parler ? Evidemment, le brun rigolait mais il espérait ainsi, continuer à instaurer un climat confiant entre eux. Gabin appréciait la compagnie de Awanne, cela ne faisait aucun doute. Il espérait que cela soit de même pour la verte et or. La nuit promettait d'être intense.
Contenu sponsorisé

Descendre des étoiles [en cours] Empty
Re: Descendre des étoiles [en cours]
Contenu sponsorisé, le  

Page 1 sur 1

 Descendre des étoiles [en cours]


Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Les couloirs-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright Bureau RPG.