AccueilPortailPublications internesRechercherS'enregistrerConnexion
-35%
Le deal à ne pas rater :
Huawei P30 Smartphone à 419€ seulement
419 € 649 €
Voir le deal

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Rues de Londres
Page 1 sur 1
Moi j'ai appris à lire. Ben je souhaite ça à personne...[En cours]
Lilith Bee
Lilith Bee
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : - Permis de Transplanage


Moi j'ai appris à lire. Ben je souhaite ça à personne...[En cours]  Empty
Moi j'ai appris à lire. Ben je souhaite ça à personne...[En cours]
Lilith Bee, le  Sam 13 Juin 2020 - 15:12

Saison 31 - Eté

     Il n'était pas encore vraiment tard. Mais pas tôt non plus. Lilith était sortie du travail à une heure plus que raisonnable, Les Halles magiques étaient plutôt calmes en cette époque estivale. En sortant, la chaleur s'était collée à sa peau. Pourtant le temps était souvent doux à Londres. Mais en ce début d'été, les journées lourdes annoncées des orages violents ou des averses imprévisibles.
La jeune femme leva les yeux vers le ciel. Un coin de ciel bleu se disputait la place avec un nuage noir, ce dernier menaçant de cacher complètement le soleil de fin d'après midi.

Sans y prêter plus attention, elle remonta sa besace en toile sur son épaule. Elle sentait le poids du livre qu'elle avait empruntée lors de sa pause :  Potions à l'usage des pragmatiques et fantaisistes. L'auteur, Lizzie Bennet, avait été une camarade d'école de Lilith. Lizzie, Izsa ... Elles s'en étaient toute bien sortie finalement ! Qu'avait-elle fait, elle, depuis son diplôme ? Reniée la magie... puis revenir à Londres. Sortir la tête de l'eau, trouver un logement, un travail, et se refaire une place là où elle se sentait vraiment chez elle. Non, même si elle n'avait pas écrit de livre, elle n'avait pas à rougir. Sa fierté, elle avait mis un mouchoir dessus pendant trop d'années. Maintenant elle ne laisserait personne la lui enlever.

Laissant ses pensées vagabonder, elle ne s'était même pas rendue compte qu'elle marchait déjà dans les rues de Londres, coté moldu. D'un pas décidé, elle se dirigea vers chez elle, quand une grosse goutte lui tomba sur le bout du nez. Un deuxième coup d'oeil en l'air lui apprit que le nuage noir avait gagné la partie. L'averse était imminente, et Lilith n'avait pas prévu de parapluie ou d'imperméable. Et au milieu des moldus qui se pressaient pour rentrer chez eux, hors de question d'utiliser un sortilège. La pluie commençait à se faire plus drue. La seule solution fut donc de rentrer dans le premier pub qui se trouver sur son chemin. Une enseigne croulante, une devanture poussiéreuse... L'endroit parfait pour attendre la fin de l'averse sans être importunée.
La clochette sonna lorsque Lilith poussa la porte du bar. Le barman derrière son comptoir adressa un signe de tête à la jeune fille, visiblement surpris de la voir dans son établissement. Cette dernière s'approcha tout en s'ébrouant et commanda une demi-pinte de blonde avant de s'assoir à une des tables rondes libres. Lilith releva ses cheveux humides sur sa nuque et les coinça dans un tortillon négligé. Autour d'elle, quelques clients prenaient un café ou une pinte. Certains étaient seuls, d'autres, encore en costards, fétaient la fin de la journée de travail. Mais aucun de semblait lui prêter attention. Parfait. Une fois sa bière servie, elle prit bien soin de dissimuler sa baguette au fond de son sac et en sortie le livre qu'elle avait hâte d'entamer.

Après quelques pages, elle comprit vite que ce dernier était surtout adressé aux étudiants de Poudlard. Elle n'apprendrait rien de plus que lors de ses expériences incongrues dans les cachots avec Izsa. Cependant, une remise à niveau ne serait pas de trop. Elle continua donc sa lecture, laissant de coté toute notion du temps et ne levant le nez que pour prendre une gorgée dans son verre à la propreté douteuse.
Sariel Fawkes
Sariel Fawkes
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : - Permis de Transplanage


Moi j'ai appris à lire. Ben je souhaite ça à personne...[En cours]  Empty
Re: Moi j'ai appris à lire. Ben je souhaite ça à personne...[En cours]
Sariel Fawkes, le  Mer 24 Juin 2020 - 23:29

Les deux plaies béantes et endolories qui lui servaient d'yeux ce jour-là ne témoignaient pas seulement d'une fatigue harassante mais également d'une lassitude à toute épreuve. Il ne se souvenait pas spécialement de la façon dont il avait atterri ici, mais il était certain qu'il ne s'agissait pas d'une question d'alcoolisation précoce - quoique - mais au moins d'une incertitude de destination initiale.
Plutôt que de rester enfermé à bosser, ce jour-là, il avait décidé d'aller rendre visite à Leopold, qu'il n'avait pas revu depuis... En fait, il l'ignorait, mais il savait que cela faisait bien trop longtemps, et que la moindre des politesses envers quelqu'un qui vous avait rendu service en vous sauvant de la rue était de donner de vos nouvelles de temps en temps. Soit, malheureusement, Leopold était absent et Sariel avait dû improviser pour s'occuper l'esprit et éviter de rentrer bredouille, ce qui l'aurait fait effectivement commencer à boire un peu trop tôt pour pouvoir parler de journée gratifiante. Il avait su de toute façon, dès qu'il avait ouvert les yeux ce matin-là, que celle-ci ne s'annoncerait pas plus inspirante que les milliers d'autres qui l'avaient précédé.

Les prunelles figées dans le vide, il faisait tourner dans son verre le breuvage sirupeux qu'il avait commandé et commandé encore une fois au barman, et qui témoignait certes d'un penchant immodéré pour la boisson, mais au moins d'un penchant de goût. Le quadragénaire avait horreur de la bière, et la seule chose qui valait de toute manière vraiment le coup dans un pub, selon lui, c'était un bon vieux verre de scotch. Par chance, cet établissement-là possédait une cave assez intéressante en la matière, et il avait pu choisir à sa guise le liquide sacré qui ravirait son palais.
Bon, le comble de l'ironie demeurait que Sariel avait décidé, ce matin-là, de ne pas boire avant le soir tombé. Et il n'était de toute évidence pas encore assez tard pour dire bonsoir. Il avait donc misérablement échoué, et pour son Salut, après un sourire fugace lancé au vide ainsi qu'une gorgée ultime de spiritueux, il en commanda un troisième. Il n'était plus à cela près.
Sacrée descente pour... Le barman regarda sa montre, Sariel sourcilla à peine. Dix-sept heures trente.
Il est minuit quelque part plus loin, rétorqua-t-il en faisant un geste vague dans le vide, l'air de signifier par-là, ou par ici.

Quelque peu échauffé et inspiré, réalisant soudain qu'il y avait bien un certain reste du monde, merci à l'éthanol, le sorcier sous couverture se tourna vers la salle, où de nombreuses autres personnes sirotaient cafés, bières et autres immondices dont il n'arrivait même pas à prononcer le nom et qu'on appelait généralement cocktails. Des c*nnards qui sortaient du boulot en costume, des bureaucrates comme ça s'appelait apparemment et qui parlaient en chiffres. Lui aussi, pouvait parler chiffres si ça le chantait. Bon, peut-être pas de suite, certes, mais il pouvait très bien le faire. Personne ne lui apprendrait quoi que ce soit.
Son regard sonda la salle un bon moment, si bien qu'il s'étonna presque de retrouver un verre à nouveau rempli tout près de son coude posé nonchalamment sur le comptoir. Sûrement parce qu'il avait oublié en avoir un réclamé un troisième. Mais soit, il remercia l'expéditeur en levant son Saint Graal en guise de toast bien solitaire, et retourna à sa contemplation impudique, quoique plutôt discrète dans son exécution.
Après quelques instants, quelque chose attira son attention. Ou quelqu'un, plutôt. Il avait détaillé le tarin de bon nombre d'entités présentes ici, et l'une d'entre elles s'était démarquée, mais surtout grâce à ce qu'elle tenait entre ses mains. Ce n'était qu'un livre, oui, mais il aurait mis sa main tenant habituellement sa baguette à couper : c'était loin d'être un roman de gare moldue. Sa couverture, sa reliure, tout était bien trop suranné et élégamment orchestré pour être disponible dans les librairies classiques dans lesquelles traînaient les sans-pouvoirs.
En se désintéressant de l'ouvrage, ne parvenant à lire son titre à cette distance, Sariel prit son temps pour détailler le visage de ce mystérieux lecteur. Ou lectrice, en l'occurrence. Une jeune femme bien plus jeune que lui, à la vingtaine rayonnante, qu'il cessa bien vite de dévisager. Bien vite selon lui, cela dit, puisque ses réflexes n'étaient pas forcément à leur apogée. Il s'étonnait presque d'avoir emmagasiné autant d'informations en une fois.

C'était une sorcière, il n'en doutait absolument pas. Mais il n'était pas non plus excessivement choqué. Il n'était pas rare de croiser certains des siens du côté moldu de la ville, et il n'allait pas en faire tout un plat. Cela dit, la jeune femme n'était pas spécialement discrète. Elle semblait même plutôt à l'aise avec l'idée de lire un grimoire au beau milieu d'un pub rempli de débiles, mais de débiles pourtant parfois perspicaces. Surtout quand il ne le fallait pas. Si Sariel se fichait vraiment beaucoup des lois magiques et même des lois non-magiques qui ne le concernaient pourtant pas, et surtout des lois universelles d'éthique et de morale, bref, de tout ce qui avait un trait aux obligations, devoirs et droits, particulièrement ceux des autres, l'alcool ne l'aidait pas à prendre de décisions rationnelles. Et, en cela, poussé par un vent mauvais, miasme alcoolisé, il se leva élégamment malgré le semblant d'exaltation qui engourdissait ses membres, et traversa la salle pour rejoindre l'ingénue à sa table.
Sans même en demander la permission, il tira la chaise face à elle et s'y installa, son verre posé sur la table, son regard soudainement bien plus aiguisé sur elle.
J'en suis à mon troisième verre, entama-t-il simplement. Si j'ai remarqué ce grimoire de... Il plissa les yeux pour en déchiffrer le titre. Potions à l'usage des bref, de potions, bon choix d'intérêt, à l'autre bout de la salle, n'importe quel abruti ici est capable de le faire. Vous savez de quel côté de Londres vous vous trouvez ?
Lilith Bee
Lilith Bee
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : - Permis de Transplanage


Moi j'ai appris à lire. Ben je souhaite ça à personne...[En cours]  Empty
Re: Moi j'ai appris à lire. Ben je souhaite ça à personne...[En cours]
Lilith Bee, le  Ven 3 Juil 2020 - 13:03

Elle en était à la moitié de son verre. Verre à moitié vide, ou verre à moitié plein ? En regardant sa pinte, cette pensée décrocha un sourire à Lilith. Une légère envie d'aller vider sa vessie commençait à se faire sentir. Pas assez importante cependant pour braver le regard des clients et la propreté douteuse des toilettes. Elle se contenta donc de décroiser ses jambes et attendit que le léger pincement dans son ventre se détende. Voilà. Elle venait de gagner au moins 15 minutes, le temps de terminer sa boisson tranquillement.
Alors que la sorcière allait se replonger dans son livre, elle aperçut du coin de l'oeil une silhouette qu'elle avait tout juste remarqué en arrivant... Un homme, d'âge mur assurément. La désagréable impression d'être observée vint lui titiller la tempe puis l'homme se leva avec une certaine élégance.
Lilith s'attendait à le voir sortir, mais ce dernier traversa la salle et vint jusqu'à sa table. Alors qu'il prenait ses aises et s'installait directement face à elle, la jeune sorcière posa son livre sur a table, ouvert sur la tranche pour ne pas perdre la page.

Un vague frisson secoua son dos, plus aucun sourire sur ce visage maintenant fermé. Ses yeux perçants tentait de comprendre les intentions de l'inconnu. Alors qu'elle ouvrait la bouche pour demandait ce qu'il lui voulait, l'homme la devança.

- J'en suis à mon troisième verre. Hum, alcoolique donc... Si j'ai remarqué ce grimoire de... Potions à l'usage des bref, de potions, bon choix d'intérêt, à l'autre bout de la salle, n'importe quel abruti ici est capable de le faire.

Lilith était resté bouche la ouverte, arrêtée dans son élan et soufflée par l'impertinence de ce sorcier - puisque c'était bien un sorcier. Il continua.

- Vous savez de quel côté de Londres vous vous trouvez ?

La sorcière retrouva une contenance et ferma définitivement son manuel, le posa sur sa gauche, sous son coude. Elle reprit de sa main droite une gorgée de bière - maintenant tiède - afin de se remettre de ses émotions. Puis, elle afficha un sourire sans joie, les yeux toujours sévères.

- Les moldus de ce bar ne semblent pas intéressés par ma lecture. Et si c'était le cas, croyez-vous vraiment que je mette en danger le secret magique ? Je peux vous dire que les librairies ésotériques sont monnaies courantes par ici ...

Des âneries. Mais une bonne couverture. Voilà comment Lilith considérait ses boutiques sombres et poussiéreuses. Un peu comme la divination à Poudlard en somme.
Elle repoussa son livre et son verre, appuya les coudes sur la table et se rapprocha un peu plus du visage de son mystérieux interlocuteur. Avec une voix plus basse, elle ajouta.

- Maintenant, si vous permettez que je me présente, je suis Lilith. A qui ai-je l'honneur Monsieur "trois verres de scotch" ? Rien qu'à l'odeur, je pense que je pourrais vous donner l'âge de la boisson... Ça vous arrive souvent d'accoster des jeunes filles sans faire plus de manière ? Ou c'est juste quand vous buvez trop ?

Sariel Fawkes
Sariel Fawkes
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : - Permis de Transplanage


Moi j'ai appris à lire. Ben je souhaite ça à personne...[En cours]  Empty
Re: Moi j'ai appris à lire. Ben je souhaite ça à personne...[En cours]
Sariel Fawkes, le  Jeu 30 Juil 2020 - 19:00

Son arrivée semblait avoir pris de court la jeune sorcière sans grande couverture. Sariel, certes carrément alcoolisé, se réservait cependant encore le droit d'analyser le moindre des faits et gestes de son nouvel intérêt soudain. Autant pour la gêner parce qu'il demeurait assez imbibé mais toujours aussi perspicace, que parce qu'il n'avait rien de mieux à faire. Et souvent, quand pareil esprit s'ennuie, le premier refuge passablement dérangeant semble suffisant. Triste à admettre, certes, mais peut-être pas pour lui à cet instant. Car de tristesse, il ne s'en trouva affligé. Au contraire, mordre un peu plus dans sa proie pour en goûter tous les sucs paraissait bien plus intéressant.
Certes, je n'ai pas franchement foi en l'acuité mentale de nos voisins Moldus mais croyez-moi, ce livre ne ressemble pas à un livre d'ésotérisme. Ou peut-être que si. Il n'en savait rien. Le sorcier avait surtout envie de la contredire. Et le Secret magique, ce concept..., ajouta-t-il en faisant un geste dédaigneux de la main et en secouant légèrement la tête, volontairement provocant dans l'absence de suite à sa réflexion. Vous n'êtes d'ailleurs pas sans savoir qu'il n'y a pas que des Moldus, du côté moldu de Londres. Vous auriez pu tomber sur bien pire que moi.

Son regard brillait d'une autodérision peu commune, trahi par un sourire en coin creusant l'une de ses joues. Ou peut-être s'agissait-il des effets de l'alambic. Il savait surtout au fond qu'il n'y avait peut-être pas pire que lui. Ça, elle croyait le savoir, se référant à ses manières comme à un guide méthodique et avancé de l'énergumène face à elle, mais elle restait bien loin du compte.
Il ne cilla qu'à peine lorsqu'elle approcha du visage du sien, mimant une confidence. Il devina sans effort qu'elle ne souhaitait pas forcément lui plaire, son attitude trahissant un certain mépris à l'égard du poivrot insolent qui s'était immiscé dans sa petite pause culturelle. Mais, conservant une certaine nonchalance de circonstances, son expression sophistiquée d'amusement ne faiblit pas.
Je n'appellerais pas cela accoster, pour être honnête, mais plutôt s'immiscer, bien que les deux soient fort semblables. Il se tut un instant, ses prunelles brutes fixant celles de la demoiselle. Je suis Andras, déclara-t-il finalement, choisissant le mensonge sans vraiment savoir pourquoi. Alors que son verre reposait dans la paume de sa main, il remonta la seconde, inoccupée sur sa cuisse sous la table, pour la présenter à la jeune Lilith, dont il répéta le prénom. Prénom de démon et caractère de feu, si je m'en réfère à ce divin commentaire sur mon odeur corporelle à laquelle je fais pourtant attention. Peut-être est-ce néanmoins ma décrépitude liée à l'âge qui vous fait songer à cela et un certain orgueil qui vous anime dans vos relations avec les autres et surtout les hommes que vous n'avez convié à votre table, auquel cas je ne vous en tiens pas rigueur. Ni même à l'absence de salutations enchantées puisque je les abhorre. Il n'avait pas vraiment répondu à ses questions et ne s'en excusa pas, pas même d'un sourire plus étiré ou d'un regard complice. Il voulait surtout jauger sa force de rhétorique. Pour tomber encore plus dans le stéréotype : Ex-Gryffondor, n'est-ce pas ?
Contenu sponsorisé

Moi j'ai appris à lire. Ben je souhaite ça à personne...[En cours]  Empty
Re: Moi j'ai appris à lire. Ben je souhaite ça à personne...[En cours]
Contenu sponsorisé, le  

Page 1 sur 1

 Moi j'ai appris à lire. Ben je souhaite ça à personne...[En cours]


Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Rues de Londres-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright Bureau RPG.