AccueilPortailRechercherS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Les couloirs
Page 1 sur 1
A la recherche du portrait perdu [en cours]
Leliana Bones
Leliana Bones
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Deuxième année

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


A la recherche du portrait perdu [en cours] Empty
A la recherche du portrait perdu [en cours]
Leliana Bones, le  Sam 20 Juin - 19:58

Saison 31
quelques jours avant les vacances d'été
PV Elida, Jennifer, Hastur
LA de Jennifer et Elida accordé

La journée avait été fabuleuse, Leliana avait passé presque tout l'après-midi à dessiner en compagnie d'Elida. Heureusement pour elles, les deux filles c'étaient rendu compte de l'heure et avaient filé directement à la grande salle pour prendre leur repas du soir. Le temps de manger et de remonter à leur salle commune pas mal de temps c'était encore écoulé. Il devait être pas loin de 21h30 soit trente minutes avant le couvre-feu. C'est qu'il fallait toujours beaucoup de temps à la rouquine pour monter en haut de la tour. Avec sa jambe, elle souffrait toujours de l'effort que représentait les escaliers.

Enfin arrivaient à la salle commune, les deux Serdaigles s'assirent sur un des canapés pour récupérer de leur monter. Et puis, ce n'était jamais agréable d'aller se coucher juste après avoir mangé. Juste en face sur un des fauteuils, se trouvait Jennifer en train de lire un bouquin, dont la première année n'arrivait pas à voir le titre. Elle fit un petit signe de tête à son aînée, ne voulant pas la déranger dans sa lecture. C'était fou ce que les canapés de cette école pouvaient être confortables. La petite rousse aurait bien aimé avoir le même chez elle. Se tournant vers Elida, elle lui demanda.

- Dis tu pourrais me montrer quelques-uns de tes dessins avant qu'on aille se coucher ?

Après tout, elles en avaient parlé lorsqu'elles étaient dans le parc et ça pouvait être le bon moment pour les regarder tranquillement.
Elida Cestero
Elida Cestero
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Deuxième année

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


A la recherche du portrait perdu [en cours] Empty
Re: A la recherche du portrait perdu [en cours]
Elida Cestero, le  Lun 22 Juin - 10:47

Une belle journée ensoleillée, c’est vraiment ce qu’il faut à la fin de l’année scolaire, avant de rentrer à la maison. Ça promet un bel été, même si ici au Royaume-Uni c’est assez différent du bel été espagnol, chaud brûlant au point de rester un moment à la maison pendant l’après-midi. Mais le soleil est là, et on en a bien profité avec Leliana aujourd’hui. Quelques heures dehors, installées dans le parc au calme pour dessiner, enfin surtout pour que mon amie puisse se réhabituer à tenir un crayon dans sa main. Une envie tout à fait réussie à mon avis puisque le dessin est vraiment beau. Sauf que le temps passe vite, malgré ce préfet qui est un peu venu nous embêter, heureusement la Serdaigle y a pensé et nous avons tout rangé pour rentrer au château juste à temps pour le repas du soir. Même si je n’aime pas la Grande Salle à cette heure-ci, trop pleine et bruyante, j’ai suffisamment faim pour faire un effort et y passer quelques temps afin de remplir l’estomac. En plus, j’étais avec Leliana et c’était vraiment chouette, c’est une super amie – maintenant, j’en suis convaincue. J’apprends, je comprends, même si c’est sûr que ce n’est pas terminé.

Et après le repas, on remonte à la Salle Commune, tranquillement car la Serdaigle ne monte pas très vite. Moi non plus, c’est assez fatigant toutes ces marches à grimper à chaque fois qu’on veut arriver en haut. Ça vaut tout de même le coup, car la vue depuis les fenêtres d’en haut est magnifique. C’est moins haut que la tour d’Astronomie, mais c’est déjà super beau pour voir le parc ou les étoiles. Les Moldus, ingénieux, ont inventés les ascenseurs pour monter dans les bâtiments très hauts, sauf qu’il se trouve que la technologie ne fonctionne pas avec la magie. C’est dommage car c’est bien pratique. Par contre, c’est étrange que les Sorciers n’aient pas fait de même avec la magie. Enfin, ça ne pas de mal non plus de marcher, c’est juste fatigant et un peu long après toute une journée passée, même quand on n’a pas cours. Et puis après, il faut réfléchir car on peut entrer dans la Salle Commune seulement en répondant à une énigme. Une drôle d’idée que j’aime pourtant beaucoup, car j’adore les énigmes. Elles font travailler le cerveau, découvrir des choses parfois même. C’est un autre point de vue assez amusant, et faire tourner le cerveau le soir n’est pas plus mal non plus.

Une fois entrées, Leliana et moi nous installons dans les canapés, complètement différents du rocher de dehors. Plus confortables, il faut bien l’avouer, même si j’aime aussi beaucoup être dehors et profiter du beau temps. Il est bien trop tard pour sortir maintenant, on louperait le couvre-feu sinon et il va bientôt faire complètement nuit. Ce n’est pas vraiment ce qui me dérange, avouons-le, mais je ne veux pas que mon amie fasse des bêtises avec moi. Enfin, ce ne sont pas des bêtises… Si, un peu quand même. Bref, ce n’est pas le moment d’y réfléchir, ce qui est sûr c’est que jamais je ne proposerais à Leliana de venir avec moi quand je sors après cette histoire de couvre-feu. Je n’ai pas envie qu’elle se fasse gronder… Ce n’est pas très agréable, il faut le dire. Je souris un peu en voyant Jennifer installée pas trop loin avec un livre, je connais la grande Serdaigle, elle est vraiment très gentille, et calme aussi, je l’aime bien. Je tourne la tête vers mon amie lorsque celle-ci me demande si je peux lui montrer mes dessins avant d’aller dormir. On en avait parlé un peu dans le parc de mes dessins lorsque je lui ai prêté mon carnet pour s’appuyer dessus, et comme on a un peu de temps je trouve que c’est une super idée.

Alors je souris, un grand sourire content, approuvant d’un hochement de tête «Bien sûr !». Et je prends le sac à dos qui m’accompagne toujours, d’ailleurs il est venu avec moi pour manger. En même temps, on n’a pas eu le temps de passer ici avant, c’est ça de ne pas surveiller l’heure ! Heureusement qu’il n’était pas lourd cette fois-ci mon sac, un carnet et une multitude de crayons colorés ou gris, ça va. Carnet que je sors, laissant les crayons à l’intérieur en veillant à ne pas abîmer le dessin que Leliana m’a offert après s’être bien appliquée. Posé sur une feuille volante, sagement placée dans le sac à la fin de cet après-midi, c’est mon portrait qui dort entre les crayons et mon carnet. Enfin, qui est censé y être car je ne le vois pas. Sauf qu’il ne peut pas ne pas y être, parce qu’un dessin ne bouge pas tout seul, mais il n’y est pas. Peut-être qu’il est sur le côté ? Je donne le carnet à mon amie en expliquant «Ici, il y en a plein ! Je sais plus trop quand est-ce que l’ai entamé par contre. Et parfois, je dessine un peu sur les parchemins des cours…» Je souris, un peu gênée parce que ce n’est pas forcément une bonne chose, puis je retourne dans mon sac pour finalement relever la tête, inquiète. «Je ne trouve plus ton dessin dans le sac !». Mais où est-il passé ? Il n’a pas pu s’enfuir !
Jennifer Wilson
Jennifer Wilson
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Sixième année

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : - Fourchelang


A la recherche du portrait perdu [en cours] Empty
Re: A la recherche du portrait perdu [en cours]
Jennifer Wilson, le  Mar 23 Juin - 19:01

L'approche des vacances me faisait toujours quelque chose. Enjouée et légèrement mélancolique, mes sentiments étaient toujours partagés durant cette période mais bon ce n'est pas comme si j'allais quitter définitivement Poudlard. Bon, je ne rechigne pas non plus à l'idée que le temps avance. Bien au contraire. Ma cinquième année avait été une des plus coriaces. Riche en émotions et en rencontres, dont certaines plus atypiques que d'autres, j'étais heureuse pourtant de pouvoir tourner la page espérant que la sixième sera moins tumultueuse même si l'imprévu était parfois aussi le bienvenu. En cette journée ensoleillée, celle-ci avait été tranquille et reposante. Les examens enfin terminés, j'avais pu profiter du beau temps et surtout un peu de moi sans penser forcément aux autres. Parfois, cela faisait du bien aussi.

Confortablement installée dans un coin de la Salle Commune, je me force à lire un livre posé qui est posé sur mes genoux comme s'il n'était pas si important que ça. Non pas qu'il n'était pas intéressant. Il m'avait même fait de l’œil durant plusieurs jours et cédant à ma curiosité, je l'avais fini par l'emprunter mais il fallait croire que je n'étais pas si concentrée que ça pour le lire attentivement. La pensée de la bibliothèque me donne soudainement chaud et, cette fois ce n'est vraiment pas à cause à la chaleur de l'été. Rien qu'en repensant à ce que j'avais pu y faire la dernière fois avec un certain bleu, j'ai les joues qui bouillonnent. Étrangement depuis ce jour, je ne voyais plus la bibliothèque de la même façon. Un raclement de gorge, je me ressaisis vite bougeant légèrement sur mon canapé. Tenter de chasser ce malaise qui m'incombe soudainement. Bon dieu ! Heureusement, que les deux petites Serdaigle ne se rendent pas compte de l'émotion qui me traverse en cet instant. Mon intuition ne s'était pas trompée. Leur attirance pour le dessin les avait forcément rapprocher toutes les deux mais cela me faisait vraiment plaisir de les voir s'entendre ainsi. J'avais l'impression d'avoir deux petites sœurs à mes côtés. Silencieuse, je les observe vouloir se montrer à tour de rôle leur dernière création artistique. Même si je ne suis pas à côté, leur conversation est assez fine pour se laisser porter jusqu'à moi. Seulement, mon sourire s'efface bien trop vite écoutant la petite Elida s'exclamer de ne pas trouver le dessin de son amie. Refermant le livre qui a perdu en fin de compte de son intérêt depuis bel lurette, je viens rejoindre doucement de mes deux camarades de maison. « Tu l'as peut-être laissé à la Grande Salle ? Tu es sur d'avoir bien regardé dans ton sac ? »

Le repas passé, elle avait très bien pu le laisser là bas. Cette question agacerait peut-être la petite fille alors qu'elle venait tout juste de regarder dans son sac mais on était jamais trop prudent. Puis, deux paires de yeux valaient parfois mieux qu'une. « Il s'est peut-être échappé lorsque vous êtes revenues, dans les couloirs. Tu veux qu'on y aille faire un tour histoire de vérifier ensemble ? On a qu'à faire le chemin inverse. »

Je tente un sourire pour la rassurer, il n'a pas pu aller bien loin son dessin. Enfin, je l'espère pour elle. Un regard vers Elida, la pauvre a l'air désemparée mais je peux le comprendre. Je partagerais sans doute les mêmes émotions si j'étais moi aussi une artiste. De toute façon, moi j'avais besoin de me dégourdir un peu les jambes.
Leliana Bones
Leliana Bones
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Deuxième année

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


A la recherche du portrait perdu [en cours] Empty
Re: A la recherche du portrait perdu [en cours]
Leliana Bones, le  Jeu 25 Juin - 16:24

Confortablement installée dans le canapé, Leliana attendit que son amie lui tende ses dessins. Elle avait bien entendu accepter vu qu'elle lui avait déjà dit oui quelques heures auparavant dans le parc. Elida avait fini par lui tendre son carnet en lui expliquant qu'il y en avait plein dedans même si les derniers n'étaient pas tous là, car certains atterrissaient sur les feuilles de cours. Ça n'aurait pas traversé l'esprit de la rouquine de faire ça, mais après tout ce n'était pas très grave et puis certains professeurs pourraient apprécier d'avoir des petits dessins en plus du texte sur les devoirs. Leli attrapa donc le carnet et se plongea dedans pendant que ça camarade recommençait à fouiller dans son sac. Les premiers croquis qu'elle aperçut était superbe, elle n'avait clairement pas le talent de son amie, mais elle comptait bien s'améliorer pour réussir à faire pareil. Soudain alors que la fillette contemplait toujours la première oeuvre d'Elida, elle l'entendit dire qu'elle ne retrouvait plus le portrait qu'elle venait de lui faire. La petite rousse leva brusquement la tête, comment était-ce possible ? Elle avait pourtant bien vu sa camarade le mettre dans son sac et il ne lui semblait pas qu'elle l'ait sorti depuis qu'elles avaient quitté le parc.

- Où est-ce qu'il peut-être ! Il n'a pas pu s'envoler !

Ce devait être la première fois qu'elle parlait aussi fort, même si fort en l'occurrence était un bien grand mot, quelqu'un d'autre aurait appelé cela parler normalement. Mais c'était tellement inhabituel pour la fillette qu'elle s'était surprise elle-même. Elle était tellement inquiète à l'idée que son premier dessin ait réussi à disparaître comme ça sans explication. Et puis c'était un cadeau, ça la rendait triste qu'Elida ne puisse pas le conserver si jamais elles n'arrivaient pas à remettre la main dessus. C'est à ce moment que Jennifer se manifesta, elle semblait s'être rendu compte de la détresse des deux premières années et s'était rapprochée d'elle pour leur proposer son aide. Leur aînée leur proposa de retourner sur leurs pas pour essayer de remettre la main sur le portrait perdu, il était forcément quelque part où elles étaient passées, sinon ça voulait dire que quelqu'un leur avait volé et ce serait vraiment triste.

- C'est une bonne idée, il est peut-être resté à la grande salle.

Leliana se levait déjà pour retourner là où elles avaient mangé. La Serdaigle refusait totalement que son oeuvre ait disparu, il fallait absolument la retrouver. Et puis à trois il était impossible qu'elles ne le repèrent pas. Jamais la fillette n'avait été aussi déterminée à faire quelque chose. Elle voulait à tout prix que son amie puisse garder son cadeau, c'était la seule chose qu'elle avait pu lui offrir depuis qu'elles se connaissaient et il était hors de question qu'il disparaisse sans laisser la moindre trace.
Elida Cestero
Elida Cestero
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Deuxième année

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


A la recherche du portrait perdu [en cours] Empty
Re: A la recherche du portrait perdu [en cours]
Elida Cestero, le  Sam 27 Juin - 10:26

Moi, perdre des affaires. C’est absurde, impossible, improbable. Je fais toujours attention à tout, je veille toujours à ce que tout soit bien rangé. Mes affaires sont d’habitude parfaitement ordonnées avec minutie, même si dans un sac tout ne reste pas parfait puisque ça bouge un peu à cause du mouvement que l’on fait en marchant. Mais voilà, ce soir il n’y a plus le dessin dans mon sac. Je ne perds jamais rien, et là c’est un cadeau que je perds, le cadeau de ma première amie, il faut vraiment être bête pour faire ça ! Surtout qu’il n’a pas pu s’être enfuit, c’est impossible. Aussi impossible que le fait qu’il ne soit plus dans mon sac, et pourtant c’est bien le cas. Leliana semble d’accord avec moi, elle s’exclame qu’il n’a pas pu s’envoler. Enfin, elle ne s’exclame pas vraiment puisque ce n’est pas trop fort, mais ça prouve qu’elle est étonnée elle aussi. On a beau être des sorcières, on ne sait pas rendre une feuille vivante – pas encore en tout cas. Peut-être que c’est possible ? Avec la magie, tout est possible ! Mais on n’est pas là pour s’interroger sur la capacité de rendre une feuille vivante, c’est idiot.

On a tout de même parlé suffisamment fort pour que Jennifer nous entende. Elle s’approche, et je me sens immédiatement coupable à l’idée de l’avoir dérangée dans sa lecture. Même si la grande Serdaigle est gentille, elle a bien le droit de vouloir du calme. On n’a pas fait trop de bruit je crois, mais peut-être assez pour la déconcentrer… J’ouvre la bouche pour m’excuser, sauf que je n’ai pas le temps ni l’utilité finalement car elle semble s’intéresser au dessin perdu plutôt qu’au fait qu’on l’ait dérangée. Peut-être qu’on ne l’a pas dérangée en fait ? Je l'écoute attentivement parler de la Grande Salle où il a pu rester, demandant si j’ai bien vérifié dans mon sac. Je hoche la tête, préférant tout de même fouiller à nouveau. Il vaut mieux regarder à plusieurs fois, mais non, il n’y est pas. Vraiment pas, aucune feuille dedans. Seulement des crayons, mon carnet étant sur les genoux de mon amie. Moi qui prends toujours soin de mes affaires, il a fallu que ce soit mon portrait fait par Leliana que je perds… Et même si ça ne sert à rien de paniquer, au fond je suis vraiment très inquiète. Une feuille, c’est tout fin et fragile, elle a pu se glisser n’importe où, pourtant j’avais bien fait attention à fermer mon sac – je crois.

Heureusement, Jennifer a de l’idée. Pas du tout embêtée par nos quelques paroles peut-être un peu fortes, je ne sais pas trop en fait, elle réfléchit sérieusement et propose qu’on refasse le chemin Grande Salle – Salle Commune en sens inverse pour regarder où le dessin a pu tomber. Ça doit arriver, qu’une feuille s’échappe d’un sac mal fermé… Mais ça m’embête fortement. La plus grande a certainement une super idée car la feuille n’a pas pu aller bien loin. Admettons qu’il soit tombé et qu’il ait volé un peu, le chemin menant à cette salle où l’on mange est facile à reconnaître, d’ailleurs je le connais par cœur. On devrait pouvoir le retrouver facilement, en espérant que personne n’ait marché dessus ! Il n’est pas question que je laisse un dessin se perdre ainsi, surtout que c’est celui que Leliana m’a fait et a super bien réussi. Mon amie se lève, bien décidée à retrouver son Oeuvre, et je souris un peu, soulagée. Elle ne m’en veut pas de l’avoir perdu, en même temps ce n’est pas trop ma faute j’étais sûre d’avoir fait attention, et on va aller le chercher toutes les deux – non, toutes les trois, Jennifer a proposé qu’on aille voir toutes ensemble. Alors je récupère mon carnet pour le ranger précieusement dans mon sac, vérifiant trois fois que celui-ci est bien rangé, avant de me lever à mon tour. «Oui, allons-y ! Il faut absolument qu’on le retrouve.» Car c’est un cadeau, le cadeau de mon amie, mon portrait, mon premier portrait. Car c’est important, c’est tout. Et c’est étonnant, mais Jennifer semble le comprendre. Je savais qu’elle était gentille !
Jennifer Wilson
Jennifer Wilson
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Sixième année

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : - Fourchelang


A la recherche du portrait perdu [en cours] Empty
Re: A la recherche du portrait perdu [en cours]
Jennifer Wilson, le  Dim 5 Juil - 18:59

L'expression du visage de la petite Serdaigle ne laissait place à aucun doute sur l'urgence de la situation. Son visage à présent presque au bord de la panique s'était transformé en remarquant le portrait de son amie disparu. J'avais jugé bon alors de venir jusqu'à elles ne voulant pas les laisser dans leur détresse enfin surtout la pauvre Elida. Dépassée par les événements, elle avait l'air vraiment inquiète, une réaction purement humaine qui pouvait tout à fait se comprendre. Pas que je me sentais personnellement concernée mais elle me faisait de la peine et je n'avais pu la laisser ainsi surtout appréciant la jeune Serdaigle. « Oui, allons-y ! Il faut absolument qu’on le retrouve. » Elle avait dit ça d'un air ultra sérieux. Ma suggestion d'aller partir à la recherche du dessin trouva donc très vite réponse ne la laissant pas indifférente de même que la petite Leliana.

Je hoche la tête puis me redresse alors confiante à cette décision commune. « Bien. Ne perdons pas de temps alors et allons-y. Plus vite on part à sa recherche mieux ce sera.» C'est surtout qu'il ne fallait pas rater le couvre-feu. Là en était en fait la vraie raison mais bon pas la peine d'en rajouter davantage, n'est ce pas ? Aussi, je ne voulais pas non plus les laisser gambader toutes seules bien que le couvre feu ne soit pas encore passé mais qui sait ce qu'il pouvait se passer surtout à Poudlard. C'est alors accompagnée des deux bleues que nous sortons de la salle commune. Après plusieurs minutes de marche, nous voilà toutes les trois dans un des couloirs du château. Le but étant maintenant de le fouiller pour partir à la recherche de ce fameux portrait. Soudainement quelque chose attire mon attention. Une feuille blanche semble être perdue toute seule au pied d'un escalier, tapotant l'épaule d'Elida puisque c'était elle la plus impliquée dans cette affaire, façon de parler, l'espoir surgit un instant. Munira entre les doigts je lance alors un #Accio papier. Une fois entre les mains, je déplie ce dernier pour finir par me rendre compte que ce ne sont que des notes devenues illisibles. « Rahh ! Non, désolée les filles, ce n'est pas ça !»  Soupir. Regard au ciel.  « Bon il va falloir encore chercher. On a pas encore fait la Grande Salle. Dites moi, vous avez été où juste avant ? » Question de curiosité. Procéder par étape est sans doute la meilleure solution. Espérons seulement que l'on puisse rentrer à l'heure après la trouvaille du moins si on arrive à retrouver l'objet du délit. Il n'est pas encore trop tard, continuons à parcourir encore un peu le château. Une feuille, ça reste tout de même visible, non ?
Hastur Denn
Hastur Denn
Préfet(e)/Serpentard
Préfet(e)/Serpentard
Année à Poudlard : Sixième année

Matière optionnelle : Arithmancie

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


A la recherche du portrait perdu [en cours] Empty
Re: A la recherche du portrait perdu [en cours]
Hastur Denn, le  Jeu 9 Juil - 22:28



Il était presque l'heure. Le couvre-feu approchait à grands pas, et il serait temps qu'il entre en scène. Enfin, un peu extrême comme mots pour de simples rondes. Le rôle de préfet n'était pas aussi facile qui l'aurait cru. Disons qu'il avait eu de nombreuses occasions pour exercer son pouvoir. Certes, au départ ce fut très satisfaisant de pouvoir se sentir supérieur, tout-puissant, grâce aux privilèges que lui conférait le badge, mais il s'était très vite rendu compte que tout cela relevait plutôt du baby-sitting qu'autre chose. Les escapades nocturnes arrivaient plus souvent qu'il ne l'aurait pensé, et ce n'était souvent pas pour de bonnes raisons. Enfin, à ses yeux. Et lorsque les nuits étaient calmes, eh bien ça avait le don de l'emm*rder. Il restait là, tout bredouille, à vagabonder dans les couloirs silencieux et obscurs de l'école. Parfois il croisait un membre du personnel, le concierge par exemple, mais à peine quelques mots étaient échangés. Dans les deux cas, ça l'ennuyait. Néanmoins, malgré tout l'ennui que son boulot pouvait lui procurer parfois, il le prenait très à cœur et faisait de son mieux pour faire ce qu'on attendait de lui, et ce avec impartialité et neutralité.

Et si ça pouvait lui arriver parfois de faire preuve d'un peu de clémence et de prendre en pitié quelques fautifs, personne n'en avait connaissance. Il s'assurait qu'ils tiennent leur langue. Surtout avec les plus jeunes. Ça avait le don de le rendre mal à l'aise, quand il devait punir un plus jeune que soit, tout innocent qu'ils étaient; la pitié avait tendance à prendre le dessus sur son devoir dans ce genre de situation. Regardant sa montre, il sut que l'heure était venu. Se préparant calmement devant le miroir, il avait fait un tour dans les bains, avant de commencer les rondes. Il passera une main dans ses cheveux afin de les lisser vers l'arrière, bien qu'ils l'étaient déjà, et ce plus par réflexe qu'autre chose. Il se vêtira de son costume d'étudiant et y accrochera  le fameux badge qui lui conférait tout son pouvoir. D'un pas rapide et d'une démarche preste, il s'enfoncera dans les couloirs du château qui étaient maintenant vides. Comme il s'y attendait, il ne croisa personne. Les escapades se faisaient rarement dans les premières heures. Les petits malins attendaient toujours quelques heures afin d'endormir la vigilance des préfets. En tout cas, c'est ce qu'il avait constaté. Sifflotant une petite comptine qu'il avait apprise plus jeune, il s'arrêtera soudainement en entendant des voix s'élever non loin de sa position. Peut-être des professeurs ? Dans ce cas, il n'y pouvait pas grand-chose. Néanmoins, elles lui semblaient plutôt aiguës pour des voix d'adulte. Il n'y avait qu'une façon d'en avoir le cœur net.

Le serpentard fera quelques pas en leur direction, espérant ne pas avoir fait trop bruit; c'était toujours plus drôle de voir leur réaction quand ils tombaient sur un préfet, les yeux tout écarquillés. Hastur passera finalement le couloir qui le séparait de ses proies - ça l'amusait de leur donner ce nom. Telle ne fut pas sa surprise en voyant trois serdaigles qu'il connaissait plutôt bien. Il y avait Jennifer, sa nouvelle amie, rencontrée à la grande salle et récente partenaire de formation. Leliana, lui qui s'attendait- et espérait - à la revoir, eh bien il était servi. Disons que leur rencontre avait été spéciale. Entre les pleurs et les discussions sur les livres, il l'avait trouvé très intéressante. Et il y avait une serdaigle qu'il avait croisé quelques fois en cours. C'était celle qu'il connaissait la moins. Elida, qu'elle s'appelait, si ses souvenirs étaient bons. Il se racla la gorge pour qu'elles remarquent sa présence - si ce n'était pas encore le cas. « Salut les filles ... Intervention préfectorale ... qu'est-ce vous faites là ? » le ton était doux, et quelque peu surpris, malgré les efforts pour le cacher. Il devait avouer qu'il ne savait pas vraiment comment gérer la situation. Il n'était jamais tombé sur de bonnes connaissances. « Vous savez que le couvre-feu est passé ? Il y a de cela quelques minutes ? » L'heure était pourtant précise et la même à chaque jour. Et trois ça faisait beaucoup. Il ne croyait pas qu'elles avaient une bonne excuse pour justifier leur escapade. Il resta doit comme un i, devant eux, attendant au moins quelques explications - non pas qu'il en avait de besoin pour donner une sanction.


Leliana Bones
Leliana Bones
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Deuxième année

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


A la recherche du portrait perdu [en cours] Empty
Re: A la recherche du portrait perdu [en cours]
Leliana Bones, le  Sam 11 Juil - 12:40

Les trois filles étaient motivées à partir à la recherche de ce portrait. Leliana trouverait ça terriblement triste qu'il disparaisse ainsi à peine réalisé. Bien sûr elle n'en voudrait pas à son amie, ça arrivait que les choses disparaissent sans que l'on comprenne vraiment pourquoi, si ça se trouve quelqu'un lui avait volé dans son sac, ce serait bizarre, mais c'était possible. Ce n'était pas comme-ci Elida l'avait perdu de façon volontaire. De toute façon, ce n'était pas le moment de penser à ça, le plus important était d'aller le retrouver. Surtout que le couvre-feu n'allait pas tarder à tomber et ce n'était pas bien de ne pas respecter le règlement.

Les Serdaigles quittèrent donc leur salle commune pour descendre la haute tour. Et encore des escaliers, c'était vraiment la seule chose qui faisait regretter à la rouquine d'être dans cette maison, c'est qu'ils avaient beaucoup plus de marches à passer que les autres. Sa jambe la faisait légèrement souffrir, surtout qu'elle venait de subir la montée quelques instants auparavant, mais la fillette en fit abstraction et suivi les deux autres. Alors qu'elles se trouvaient dans un couloir, Jennifer aperçue un papier un peu plus loin et avec espoir, le fit venir jusqu'à elle d'un "accio". Malheureusement, ce n'était qu'une feuille de notes délavée. Mince, elles allaient avoir du mal à le retrouver dans ses conditions, surtout que l'horloge tournait. Leur aînée leur demanda où elles étaient allées à part la grande salle. La petite rousse lui répondit donc.

- On était dans le parc, on est rentré vite pour manger et après on est retourné directement à la tour. Je ne crois pas que l'on ait fait un détour.

Non, le dessin devait forcément se trouver sur le chemin de salle de repas ou dans celle-ci, il n'était pas possible qu'il ait atterri ailleurs. Tout en réfléchissant, Leli continuait à avancer dans le couloir lorsqu'elle entendit une voix qu'elle connaissait et qui fit faire un bon à son cœur. C'était celle d'Hastur, le beau garçon qui l'avait tiré des griffes de deux garnements. Il était devenu préfet depuis et apparemment l'heure du couvre-feu venait de passer. Horreur, elles étaient en train de faire une bêtise et il fallait que ce soit lui qui les attrape.

- Je... Nous... Désolé...

La détresse s'entendait dans la voix de la rouquine, elle était tremblante et des larmes commencèrent à embuer ses yeux. Ce n'était pas juste, pourquoi ce jeune homme qu'elle appréciait tellement devait se trouver là. Surtout qu'elles n'étaient pas vraiment en train de faire une bêtise, même si un peu quand même. Mais si elles ne trouvaient pas le portrait ce soir, il risquait d'avoir totalement disparu après le ménage du matin et il en était pas question. Leliana ne voulait pas que son amie se sente coupable de la disparition de l'oeuvre.
Elida Cestero
Elida Cestero
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Deuxième année

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


A la recherche du portrait perdu [en cours] Empty
Re: A la recherche du portrait perdu [en cours]
Elida Cestero, le  Mer 15 Juil - 18:15

C’est assez étonnant de se dire que j’ai pu perdre un dessin. Pourtant c’est la vérité, peut-être est-ce le manque d’habitude face à un dessin non attaché dans mon carnet, ou je n’ai pas fait assez attention, mais la conclusion est la même. Il n’est plus dans mon sac et il faut qu’on le retrouve, pas question de laisser une œuvre aux yeux de tous le monde ni cachée dans un coin du château. C’est important un cadeau, il faut en prendre soin… Jennifer semble le comprendre, en même temps c’est une personne gentille donc c’est normal. Alors on quitte immédiatement la Salle Commune toutes les trois, la plus grande a raison : il ne faut pas traîner. Une feuille, c’est tout fin et léger en plus de ne pas être vraiment facilement visible. On marche dessus et c’est salit, on ouvre une porte et ça s’envole dans les airs. Avec un peu de chance, on le retrouvera rapidement. Enfin, il faut d’abord descendre les nombreuses marches et traverser les couloirs avant d’atteindre la Grande Salle. Un bien long chemin pour un beau portrait.

Le regard se pose sur chacune des marches, en même temps que j’y pose le pied. La feuille pourrait être n’importe où, il ne faut pas laisser un recoin inobservé ! Je tourne la tête vers Jennifer en sentant sa main arriver un court instant sur mon épaule, geste étrange qui me fait froncer les sourcils avant de sourire, pleine d’espoir et d’admiration, en la voyant lancer si facilement un sort pour mener vers elle une feuille posée sur le sol. Le dessin ? Malheureusement non, juste une feuille avec des trucs incompréhensibles écrits dessus, certainement un devoir jeté ou des notes en cours perdues. Croiserons-nous quelqu’un à la recherche de cette feuille ? Je n’espère pas, je n’ai pas envie de discuter moi : je veux retrouver l’oeuvre de Leliana. Je soupire un peu tandis que la grande Serdaigle s’excuse, ce n’est pas sa faute de toute façon. Une question fuse pour pouvoir retracer notre chemin entre le moment où le dessin est entré dans mon sac et celui où j’ai remarqué l’avoir perdu. On n’a pas fait beaucoup d’endroits je dirais, et c’est Leliana qui répond. Le chemin se résume à parc-couloir-Grande Salle-couloirs-escaliers-Salle Commune, tout simplement.

Je hoche la tête, «Il n’y a pas eu beaucoup d’endroits, on devrait le retrouver rapidement.» Je souris à mon amie, essayant d’être optimiste. Je perds rarement mes affaires, encore moins des dessins, mais quand c’est le cas je finis toujours par les retrouver, non ? Si, bien sûr que si. Alors on continue d’avancer, je continue d’observer sérieusement les coins et le sol, même le mur – il y est peut-être collé ? Mais il n’y a rien, à part un raclement de gorge et une voix sortis de nulle part qui me font sursauter. Laissant un instant la recherche, je lève le regard vers le bavard qui parle d’intervention préfectorale, du motif de notre présence ici et de couvre-feu déjà passé. Oh non… Un préfet. Pas un Poufsouffle cette fois-ci comme les deux autres fois, mais un Serpentard. À chaque fois que je fais un truc important, un préfet intervient. Une fois la grande embêtante pendant que je dessinais, maintenant lui. Je m’en fiche moi du couvre-feu, même si j’essaie de faire souvent attention là c’est très important !

Sauf que c’est un grand. Un garçon, qui plus est. Qu’en a-t-il à faire de savoir que nous sommes à la recherche d’un portrait dessiné ? Rien, forcément. D’ailleurs, il trouverait certainement matière à se moquer comme beaucoup le feraient. Alors quoi, on va devoir retourner dans la Salle Commune ? Pas question. J’ai été assez bête pour perdre un cadeau très important, je ne vais pas prendre le risque d’attendre plus longtemps pour le retrouver. Près de moi, Leliana s’excuse en bredouillant. Il faut être polie, elle a raison en fait, mais ce n’est pas vraiment à ça que je pensais moi. Sauf qu’elle a l’air de paniquer, tremblante. Pourquoi ? C’est vrai qu’on fait une bêtise, mais c’est petit. Doucement, je prends la main de mon amie pour lui murmurer «T’en fais pas ça va aller.» avant de me tourner vers le préfet. Qu’est-ce qu’on fait là ? «On cherche… Un truc ! Très important, qu’il faut absolument retrouver ce soir.» Il n’a pas besoin de savoir ce qu’on cherche. Il n’a pas besoin de savoir pourquoi. Je veux juste qu’il nous laisse tranquilles, surtout qu’on ne fait rien de mal toutes les trois. C’est bien pour ça que ce couvre-feu est inutile, mais passons.
Jennifer Wilson
Jennifer Wilson
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Sixième année

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : - Fourchelang


A la recherche du portrait perdu [en cours] Empty
Re: A la recherche du portrait perdu [en cours]
Jennifer Wilson, le  Jeu 23 Juil - 23:29

Avec ses couloirs et ses escaliers, le château se révélait grand voir immense mais si on ciblait bien les endroits, l'espoir de retrouver le dessin restait tout à fait possible. J'en étais persuadée ou du moins j'essayais de m'en convaincre toute seule, silencieuse. Le papier en main n'était pourtant décidément pas synonyme de chance. Dommage. La personne qui l'avait détenue aurait quand même pu le jeter que le balancer ainsi dans un couloir... Vive le respect de l'environnement, en plus... Bref, ça nous aurait éviter une perte de temps et un faux espoir. D'ailleurs Leliana m'avoue le parc comme autre endroit. Sans doute là où elles ont passées le plus clair de leur temps. A sa mention, je souris. Il est vrai que la journée avait été particulièrement belle. Il était donc bien normal que les filles avaient voulues passer celle-ci à l'extérieur.

« Salut les filles ... Intervention préfectorale ... qu'est-ce vous faites là ? » Intervention préfectorale... Quoi ?! Le corps qui se raidit, je suis le mouvement des filles pour voir la provenance de la voix mais en réalité, je n'ai pas besoin de relever la tête pour connaître son appartenance masculine. Couvre feu dépassé... Ah bon ? Depuis quand ? Je ne m'étais pas rendue compte que l'heure ait tournée si rapidement. Fallait croire que si à moins qu'un maître du temps ait décidé d'accélérer l'heure pour s'amuser. Hypothèse bien trop farfelue...mais une question me turlupine. Depuis quand il est préfet ?! Oupsi... J'avais du manquer un épisode.

- Je... Nous... Désolé... La voix tremblante de la petite Serdaigle attire soudain mon attention me faisant tourner la tête vers elle. La pauvre a l'air complètement dépassée, désemparée si bien qu'elle se met à pleurer. Je ne sais pas si c'est le fait de voir Hastur ou bien juste à cause de son intervention préfectorale mais son visage maintenant humide par ses larmes me donne troop envie de la consoler. C'était pas vraiment le but recherché. Pauvre petite. L'intervention du Serpentard nous avait toutes les trois surprises et je ne m'étais pas attendue à être prise avec elles pensant retrouver facilement le dessin. Fallait croire que je filais un mauvais coton pour les sorties. J'avais vraiment des progrès à faire dans ce domaine. « Hey, ça va aller. Elida a raison, tu n'as pas à t'inquiéter. Hastur va comprendre, j'en suis sûre. » Enfin, je l'espère mais connaissant le Vert quelque chose me dit que je n'ai pas à m'en faire. Ma main dans son dos pour la calmer autant que possible, je me redresse après m'être penchée vers elle pour croiser mon propre regard dans celui d'Hastur souhaitant qu'il comprenne son message insistant et son coup d'oeil discret vers la petite. Elida, elle, n'a pas du tout la même attitude que sa camarade. Elle a l'air même encore plus déterminée et c'est une bonne chose. Quant à moi, je ne peux pas dire que je sois gênée par le fait d'avoir été prise en faute enfin "prise en faute" un bien grand mot. C'est vrai qu'on avait toutes les trois dépassé le couvre feu mais quoi, de quelques minutes seulement alors bon. Toujours est-il que, ce n'était pas aux filles d'en payer le prix et, j'y tenais. Après tout, c'était bien moi qui leur avait suggéré de faire le chemin inverse pour trouver le fameux dessin toujours pas remis à son propriétaire.

« Ooh Salut Hastur. Désolée, c'est ma faute. J'ai proposé, en effet, aux filles de les accompagner car elles ont perdues un dessin important pour elles et, comme je ne voulais pas les laisser toutes seules, je me suis dit que c'était la meilleure solution... fin bref, on a pas vu l'heure, ce n'était pas intentionnel en tout cas, crois moi. » Et bien... Tous ces justifications pour un dessin, elle fait cher la feuille de papier... mais entre camarades de maison il fallait se soutenir, non ? « Tu veux bien nous aider ? On ira plus vite avec toi en plus. » Sous entendu qui veut dire : Tu peux bien faire l'impasse pour cette fois, hein ? Regard plongé dans le sien qui a du mal même à s'en détacher alors qu'il dure quelques minutes. Sourire timide bien qu'angélique sur le visage qui a l'air, lui aussi, de durer. Je crois. Je sais plus. J'en oublierais presque les filles si je pouvais mais il ne faut pas oublier l'oeuvre perdue.

Hastur Denn
Hastur Denn
Préfet(e)/Serpentard
Préfet(e)/Serpentard
Année à Poudlard : Sixième année

Matière optionnelle : Arithmancie

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


A la recherche du portrait perdu [en cours] Empty
Re: A la recherche du portrait perdu [en cours]
Hastur Denn, le  Mer 5 Aoû - 1:18



L'intervention allait être plus difficile que prévu. Il sentait que ça allait être des montagnes russes d'émotions. Hastur ne s'attendra pas à voir la jeune serdaigle fondre en larmes après de plates excuses, lui qui aurait pourtant dû être prévenu depuis leur première rencontre. Elle semblait en effet être assez émotive, mais il ne pouvait pas vraiment lui en vouloir. Il ne savait pas comment il aurait réagi à son âge; certainement pas d'une meilleure façon que celle-ci. Inutile de dire que le serpentard sentira une certaine gêne ainsi qu'une pointe de culpabilité monter en lui. Il essaya de se rassurer, se disant qu'il n'avait rien fait de mal, et qu'il ne faisait que son travail - ce qui était assez vrai. Il était rare de se sentir bien après avoir fait fondre en larmes une fillette. Gardant un air calme, il se raclera la gorge et écoutera les explications que le groupe lui sortit. Il avait du mal à voir ce qu'elles faisaient ici pour que cela cause un tel remue ménage. Rien de grave, il espérait. Il ne pourrait pas vraiment ignorer tout cela si c'était le cas. Il ne savait pas ce qu'il allait faire, mais il souhaitait tout de même connaître la gravité de la situation avant de prendre une décision, au risque de devoir donner une " sentence ", bien qu'il n'aimait pas trop ce mot, surtout si elle devait être appliquée à de bonnes connaissances. Quoique qu'il ne connaissait pas la jeune fille qui les accompagnait. Une amie à eux, certainement.

« On cherche… Un truc ! Très important, qu’il faut absolument retrouver ce soir. » Le serpent froncera les sourcils en constatant qu'elle restait assez imprécise sur la raison de leur escapade. Quelque chose à se reprocher ? Il le saurait bien assez tôt, il imaginait. Ce genre d'omission avait le don de ne pas le rassurer. Au moins il savait qu'elles étaient à la recherche de quelque chose. Il restait à savoir quoi exactement. « Hey, ça va aller. Elida a raison, tu n'as pas à t'inquiéter. Hastur va comprendre, j'en suis sûre. » Il tiqua un peu sur la réponse qu'elle adressa à Leliana. C'était toujours le même problème; il ne savait pas de quoi il retournait. Néanmoins le préfet était parfaitement capable de fermer les yeux sur certains problèmes. Cela lui était déjà arrivé, la plupart du temps pour des broutilles. « Ooh Salut Hastur. Désolée, c'est ma faute. J'ai proposé, en effet, aux filles de les accompagner car elles ont perdues un dessin important pour elles et, comme je ne voulais pas les laisser toutes seules, je me suis dit que c'était la meilleure solution... fin bref, on a pas vu l'heure, ce n'était pas intentionnel en tout cas, crois moi. » Un dessin ? Il sera un peu surpris face à cette déclaration. Elles étaient sorties de leur dortoir à une heure tardive, au risque d'aller contre le règlement, pour un dessin ? C'était une raison assez ... particulière. Mais il imaginait bien que cela devait être un dessin précieux à leurs yeux pour défier ainsi le couvre-feu, comme elle l'avait mentionné.

Il soupirera, se passant une main dans les cheveux, alors que son regard plongeait dans celui de Jennifer. Bon, c'était à son tour de parler. Il se raclera la gorge une nouvelle fois, adoptant un ton doux, laissant de côté l'autorité dont il aurait pu faire preuve « Écoutez, vous n'avez pas besoin de vous en faire. Pas besoin de paniquer Leliana, je ne compte pas vous sanctionner. Au moins vous avez été honnête. » Temps de passer aux sermons. « Cependant, que vous ayez vu l'heure ou pas, vous n'avez pas le doit d'être dans les corridors après le couvre-feu, peu importe la raison, à quelques exceptions près. S'il y a un couvre-feu, c'est bien pour une raison. Ce n'est pas pour faire joli. Bref. La prochaine fois, faites plus attention. Je constate bien que vous ne comptiez pas faire de sales coups, alors je veux bien laisser passer. Ça reste une erreur, je l'ai bien compris. » Il se grattera le cou, réfléchissant quelques secondes avant de reprendre. « Concernant le dessin que vous avez perdu ... je veux bien vous aider, tant que ça ne prend pas trop de temps. J'imagine qu'à quatre, ça ira plus vite. Si on croise des professeurs ou d'autres préfets, je dirai que vous êtes avec moi. Ça vous va ? » Il espérait que ça leur conviendrait et que Leliana se sentirait un peu mieux. Il ne devrait pas trop tarder cependant. Se promener pendant une trop longue période de temps dans les couloirs de l'école lors du couvre-feu attirerait rapidement les soupçons. « Par contre, vous devez bien retenir que les prochaines fois, s'il doit y en avoir, je ne serai pas aussi indulgent. Parfois, même les erreurs doivent être punies. » C'était bien triste, mais il ne devait pas commencer à faire du favoritisme pour les gens avec qui il avait de bonnes relations. C'était déjà une fois de trop.


Elida Cestero
Elida Cestero
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Deuxième année

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


A la recherche du portrait perdu [en cours] Empty
Re: A la recherche du portrait perdu [en cours]
Elida Cestero, le  Ven 28 Aoû - 13:30

Je l’aime pas, ce grand préfet Serpentard. Il rend triste Leliana, et c’est vraiment pas gentil de sa part ! Bon d’accord, il ne l’a peut-être pas fait exprès, il ne pouvait pas savoir qu’elle réagirait ainsi. Mais quand même, il aurait pu faire attention ! On ne fait pas de bruit, rien de méchant, il aurait pu nous laisser tranquilles toutes les trois. Mais il a fallu qu’il intervienne, alors qu’en plus mon amie est quelqu’un de très gentil qui ne fait jamais de bêtises. Autant moi toute seule ça arrive, mais ce n’était pas du tout dans mon intention de l’emmener dans une bêtise. En plus, on ne l’a pas fait exprès… Ça vraiment, c’est pas de chance.

Je ne crois que le Serpentard n’est pas convaincu par mon explication, je le vois froncer les sourcils en m’écoutant. Pourtant j’ai bien expliqué, je ne veux juste pas expliquer ce qu’on cherche. Il ne comprendra pas, ou pire il se moquera. Mais Jennifer ne comprend pas non plus que je n’ai pas envie de tout dire, car même si elle essaie aussi de rassurer Leliana et assure que c’est sa faute – ce qui n’est pas le cas – elle parle du dessin. Je soupire un peu, inquiète de ce que pourrait dire l’inconnu, tandis que la grande Serdaigle explique que nous n’avons pas vu l’heure. Non, ça c’est sûr… On voulait juste retrouver l’œuvre de mon amie.

Et puis vient le silence. Un silence un peu coupé par le grand qui soupire, met sa main dans les cheveux apparemment dérangés, avant de se racler la gorge. Je m’impatiente un peu même si je ne dis rien : n’a-t-il pas envie de parler pour nous laisser rapidement tranquilles ? En fait, je n’ai pas envie qu’il parle, je veux juste continuer de chercher le dessin mais il va falloir faire avec. Alors j’écoute le garçon, parce que sinon Mark ne serait pas content même s’il y a peu de chance pour qu’il sache tout ça. Je ne lui raconte que ce que je veux…. Bref. C’est à mon tour de froncer les sourcils en l’entendant parler. Pas besoin de s’en faire ? Pas de sanction ?

Finalement, il est bizarre ce préfet. Il aurait pu s’énerver, dire que c’est idiot de sortir pour un dessin, mais il est là à tenter de rassurer Leliana, qu’il semble d’ailleurs connaître. J’avoue, je suis impressionnée. Et surprise. Mais surtout impressionnée. Et curieuse aussi. Pourquoi il fait ça ? D’habitude, c’est pas gentil les préfets, ils passent leur temps à nous déranger. Bon d’accord, là on fait une bêtise mais c’est un détail. Alors je ne sais pas trop quoi penser, il me perd un peu ce grand car le voilà en train de nous sermonner et de nous rappeler qu’il est interdit d’être ici à cette heure-ci. Je reste attentive, intéressée lorsqu’il dit que le couvre-feu est là pour une bonne raison, malgré tout un peu déçue lorsqu’il n’explique pas la raison.

Enfin. Tout va bien alors ? Il a compris qu’on ne voulait pas faire de mal, il va nous laisser passer et c’est finit, on peut y aller ? Je plisse le nez : ça me paraît bien trop simple. Beaucoup trop simple… Je reste persuadée que les préfets restent embêtants jusqu’au bout. Regardez : la préfète Poufsouffle m’avait raccompagné jusqu’au dortoir, en me portant bizarrement, quand elle m’avait trouvé. Et le préfet, toujours Poufsouffle, était resté pas trop loin jusqu’à ce qu’on change de place… D’ailleurs maintenant que j’y pense, deux préfets qui nous embêtent dans la même journée, ça fait beaucoup. Donc voici la suite : ce grand Serpentard ne va pas juste nous laisser passer, il va nous accompagner pour retrouver le dessin.

Ce n’est pas une idée bête. Au moins de cette manière, il n’y aura pas d’autres préfets pour nous déranger. Bien sûr, il a dit qu’il ne faudra pas que ça prenne trop de temps mais ça devrait aller, on sait où ne peut pas être le dessin. N’est-ce pas un bon début ? Alors je souris au plus grand, hochant la tête lorsqu’il demande si ça nous va. On n’a pas le choix, mais autant y mettre de la bonne volonté, non ? Surtout qu’il ne s’est toujours pas moqué de nous. Est-il plus compréhensif que les autres préfets ? Serait-il comme Jennifer ? Oh non, il ne faut pas oublier que c’est un Serpentard, je ne suis pas bête non plus.

Au moins, Leliana va être rassurée. Je tourne la tête vers elle pour voir comment elle va, espérant qu’elle aille mieux maintenant que le Serpentard s’est avéré être plutôt gentil pour le moment. Mais celui-ci semble encore avoir quelque chose à dire. Moi qui croyais qu’on allait continuer nos recherches, il décide tout de même prendre le temps de nous rappeler qu’il ne sera pas indulgent les autres fois. Y aura-t-il seulement d’autres fois ? Je secoue la tête tandis qu’il ajoute que toute erreur doit être punie. «D’habitude, je perds jamais rien ! C’est la première fois, et il n’est pas question que je recommence.» Je suis très sérieuse en disant ça. Très très très. Sauf que j’entends aussi très clairement la voix de mon grand-frère qui, s’il était là, ne serait pas satisfait. Alors j’ajoute que «Je suis désolée qu'on n'ait pas pensé à surveiller l'heure. Merci de nous accompagner !» Je m’améliore, n’est-ce pas ?
Contenu sponsorisé

A la recherche du portrait perdu [en cours] Empty
Re: A la recherche du portrait perdu [en cours]
Contenu sponsorisé, le  

Page 1 sur 1

 A la recherche du portrait perdu [en cours]


Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Les couloirs-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright Bureau RPG.