AccueilPortailRechercherS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Pré-au-Lard ~¤~ :: Forêt Interdite
Page 1 sur 1
Une balade en forêt ? [en cours]
Anaïa Beckett
Anaïa Beckett
Poufsouffle
Poufsouffle
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Divination

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Une balade en forêt ? [en cours] Empty
Une balade en forêt ? [en cours]
Anaïa Beckett, le  Dim 21 Juin 2020 - 18:21

RP libre avec Kohane W. Underlinden avec LA
Automne saison 31





Une Balade en forêt ?



Cela faisait quelque temps que la jeune Anaïa Beckett n'avait pas revu Poudlard. Naturellement, depuis qu'elle avait quitté l'école, elle n'avait jamais franchi à nouveau l'enceinte du parc, mais il lui arrivait régulièrement de se rendre à proximité de Pré-au-Lard pour essayer d'apercevoir les tours du château. Depuis sa dernière année, il ne s'était pas écoulé quatre saisons sans qu'elle ne retourne sur ses pas pour admirer la demeure qu'elle considérait comme la seule véritable maison qu'elle eût jamais connue.
Miss Beckett rêvait de retourner y vivre et n'aurait toléré s'arrêter de voyager dans aucun autre endroit. Cependant, en ce début d'automne 2178, elle avait été surprise par la rapidité avec laquelle les feuillues du nord s'étaient empressés de se dévêtir de leurs parures. L'hiver serait bientôt là et l'édifice serait alors caché par une épaisse couche de brouillard qui y resterait pendant six mois.

Ainsi, lorsqu'elle vit la première feuille de l'arbre le plus septentrional se décrocher de sa couronne, Anaïa s'empressa d’enfourcher son cheval. Elle arriva avant-même que la dernière feuille ne touchât le sol. Il ne faisait pas encore nuit, mais des halos de lueurs s'échappait des fenêtres des chaumières. Sur le toits de certaines, on pouvait précocement voir de la fumée s'échappant d'une cheminée.
Mais si beau que fût le village dont les pavés mouillés trahissaient qu'il avait été le théâtre d'une pluie battante dans la journée, ce n'était pas là que se rendait Miss Beckett. Celle-ci traversa l'allée centrale et se rendit en direction de la forêt. Ce faisant, elle passa devant la seule maison qui n'était pas éclairée dans le bourg ; un peu à l'écart, les sinistres craquements du vents dans les charpentes de la Cabane Hurlante donnaient froid dans dos.
Ici commençait la forêt interdite et son labyrinthe d'arbres entrelacés, de ronces sinueuses et de racines rampantes. Le sentiers qui débutait semblait disparaître à quelque mètres de là. Impossible, au crépuscule plongeant, de s'engager ainsi dans les bois. Lumos !

Elle avança ainsi, guidée par la faible lueur de sa baguette qui auréolait son corps. Le sentier se découvrait peu à peu sous ses pas. Il était à peine sept heures, mais à n'en pas douter, la canopée ombrageuses donnait l'impression que la nuit était beaucoup plus avancée. Anaïa ne put s'empêcher de penser qu'à moins d'un kilomètres, les résidents de Poudlard prenaient leur repas, étaient attablés à l'un des premier banquets de leur année scolaire. Comme il est difficile de ne pas habiter chez-soi...
Anaïa continua quelques dizaines de minutes sur le sentier dans la direction qu'elle pensait être celle de l'école. La fréquence croissante à laquelle elle devait se baisser afin d'éviter une nouvelle toile d'araignée lui faisait craindre qu'elle ne se fût perdue. Elle n'entendait que le cliquetis des mandibules qu'elle ne pouvait voir dans la pénombre. Mais ces sons n'étaient pas de nature suffisante à la faire paniquer.

Cependant, au détour d'un chemin, un bruit sourd (celui là l'inquiéta davantage) se fit entendre. La jeune femme fit volte-face : il n'y avait rien. Un instant, elle se demanda ce qu'elle risquait à quitter le sentier pour suivre la direction d'où provenait le son. La curiosité pris le dessus et la raison de se tapir dans un recoin de son esprit !
Tandis qu'indiscutablement, elle s'approchait de la source du bruit, l'agréable odeur d'humus qui avait accompagné sa marche depuis qu'elle était entrée dans la forêt se changeait peu à peu en une étrange émanation qui lui inspirait à la fois le poivre et l'ail moisi... peut-être était-ce un oignon. Non ! C'était une femme !

Là, devant elle à quelques mètres, au devant, la silhouette féminine d'une jeune femme aux longs cheveux, immobile se tenait droite sans qu'Anaïa ne pût savoir si elle lui faisait face ou lui tournait le dos. A l'observer de plus près, on pouvait voir l'éclat de deux objets de nature incertaine qui reluisaient au clair de la Lune apparaissant. L'un se trouvait sur sa main, le second sur ses cheveux.
Miss Beckett ne savait si l'autre l'avait vu, mais une grande partie du tableau lui avait échappé de prime abord. Il lui fallut encore quelques secondes pour réaliser que l'odeur nauséabonde qu'elle avait senti de si loin n'émanait, bien-sûr, pas de la jeune femme, mais de l'énorme troll qui lui faisait face !
Kohane W. Underlinden
Kohane W. Underlinden
MDJ-GestionnaireHarryPotter2005
MDJ-Gestionnaire
HarryPotter2005
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Étude des moldus

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Occlumens


Une balade en forêt ? [en cours] Empty
Re: Une balade en forêt ? [en cours]
Kohane W. Underlinden, le  Mar 21 Juil 2020 - 18:36


Le bois craque sous mes pas. Les feuilles bruissent. Froissement de l'air alentour. Le soir tombe. Dans la forêt, ça paraît encore plus sombre. Au début, je me suis orientée sans lueur artificielle, car il ne faisait pas encore trop nuit. Mais finalement, j'ai sorti ma baguette et, armée d'un Lumos, ai continué mon exploration.
Tandis que je marche, silencieuse, je me demande pourquoi je suis là. Pourquoi suis-je revenue ici ? Qu'est-ce que j'y cherche, exactement ?
Une part de moi s'interroge.
L'autre sait très bien.
Il y a encore des moments où je me sens perdue. Perplexe. Je me retourne, je regarde ma vie et je me demande ce que c'est, tout ce b*rdel. Il y a encore tellement noeuds qui s'accumulent. Des noeuds à défaire. Un jour, je le sais, il faudra que je m'y attaque. Un jour, il faudra que je prenne mon courage à deux mains. Et que je démêle tout ça moi-même. Patiemment. Si je ne mets pas un terme aux fantômes et aux problèmes du passé, ça va gâcher mon présent et mon futur. Et, au-delà de moi, ça va surtout gâcher celui de ceux qui se sont attachés à moi. Si je ne vivais que pour moi, peut-être que je pourrais accepter de tourner, encore une fois, le dos à mes problèmes, faire comme s'ils n'existaient pas. Je m'en accomoderais. Mais plus maintenant. J'ai pas le droit d'imposer ça à Adonys. Alors, oui, un jour, faudra que je me retourne. Que je regarde ma famille droit dans les yeux. Que je leur parle de lui. Que je leur dise que j'ai décidé de prendre ma vie en main. Et d'arrêter de me faire dicter mon avenir par leurs envies de gloire et de grandeur. Je balaierai le passé d'un revers de main -définitif. J'enterrerais les vieux fantômes, les vieux démons. Et je pourrai, enfin, regarder l'avenir.

La forêt interdite, c'est l'endroit où tout a commencé.
C'est là où ma vie d'adulte -de dix-sept ans à peine- a soudainement pris corps. Souvent, on ne se rappelle pas forcément à quel moment on est devenu·e adulte pour les autres. Moi, je m'en rappelle très bien.
Alors que je marche, je remarque, sur ma gauche, un tronc noirci et pourri, qui repose au sol, attendant que la décomposition fasse son oeuvre. Je souris. C'est sur un tronc comme celui-là, dans une nuit comme celle-là, que tout a commencé.
La discussion. La demande en mariage. La promesse de s'allier contre la Machine. De renverser l'ordre des choses.
C'est dans cette forêt que j'ai accepté d'épouser Asclépius Underlinden. Non parce que je l'aimais. J'étais attachée à lui autant qu'il l'était à moi. Mais c'était surtout pour nous sauver mutuellement la peau face à nos deux familles qui rêvaient de beau mariage. Il avait le noble nom des Underlinden. J'avais la fortune des Werner. Il en fallait peu pour que les deux partis soient satisfaits.

Je soupire.
Je crois que je suis venue ici pour me souvenir. Et tirer un trait sur tout ça. Rien n'a fonctionné. On n'a rien renversé du tout. La Machine nous emprisonne toujours. L'ordre du monde demeure. Et il a disparu.
Mais aujourd’hui, c'est différent. J'ai vingt-six ans -neuf de plus qu'à l'époque. Je suis amoureuse. Et je sais que j'ai désormais le courage de défier ma famille. Leur dire d'aller se faire voir. Et mener la vie que j'entends mener.
Un mince sourire se dessine sur mes lèvres à cette pensée. Je suis persuadée qu'Asclépius n'aurait pas dit mieux, s'il me voyait.

Un craquement me sort de mes pensées. Une odeur nauséabonde l'accompagne. Je me retourne, lentement. Oh. Un invité surprise. Evidemment. Cette forêt n'est pas interdite pour rien. Et je le sais. Je suis surprise, sur le coup, de voir la silhouette du troll. Mais je ne panique pas. J'en ai vu d'autres.
Je me demande au début s'il m'a repérée. S'il ne m'a pas vue, je pourrai sans doute reculer doucement. Sans le déranger. Et sans provoquer d'affrontement.
Mais lorsque son regard particulièrement stupide se braque dans ma direction, je comprends que, ouais, il m'a vue.
Tout à coup, je sens comme une deuxième présence dans mon dos. Je tourne rapidement la tête. Ce n'est pas un deuxième congénère. Plutôt une femme. Que je ne connais absolument pas.
Le troll émet un grognement typique d'un troll.
Il n'a pas l'air de super bonne humeur.
Je n'ai pourtant pas tellement envie de l'affronter ou lui faire du mal. En soi, c'est moi qui suis sur son territoire et n'ai rien à y faire. Alors, lentement, je recule de quelques pas, sans le quitter des yeux. Je finis par me retrouver à la hauteur de la femme inconnue.

-Hey, je lui lance, gardant mon attention rivée sur la créature. C'est ton troll de compagnie, celui-là ?

Ma phrase finit dans un souffle. Je n'ose pas parler trop fort. Comme si ça pouvait briser l'instant en suspend, réveillant toute sa puissance de créature massive. En attendant, il semble plutôt hésiter, regardant stupidement dans notre direction. Mais peut-être qu'en vérité il réfléchit plutôt à comment abattre l'énorme branche qu'il tient dans sa main pour nous écraser sans louper son coup.

Anaïa Beckett
Anaïa Beckett
Poufsouffle
Poufsouffle
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Divination

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Une balade en forêt ? [en cours] Empty
Re: Une balade en forêt ? [en cours]
Anaïa Beckett, le  Dim 23 Aoû 2020 - 12:44


La créature était d'une taille relativement normale pour un troll. Sa peau grisâtre se craquelait en immondice de toutes les formes qui parcouraient son corps comme des montagnes miniatures. De prime abord, Anaïa pensa que le regard du troll était posé sur la jeune fille, mais à y regarder de plus près, il se pouvait également qu'il passât au travers comme s'il  la prenait pour un élément du décor. Se tapissant dans l'ombre d'un arbre dont elle était heureuse de ne pas connaître l'espèce, l'aventurière se sentait beaucoup moins exposée que l'inconnue.
Cette dernière sembla partager la conclusion d'Anaïa et, après avoir constaté sa présence, elle se mit à marcher à reculons dans sa direction sans quitter le monstre des yeux. Apparemment, elle n'avait pas l'intention de l'attaquer. L'autre, en revanche, bien que ne souhaitant pas non plus s'élancer de front contre ce sommet de muscle et de bêtise, pointait d'une main ferme sa baguette dans sa direction.
A son exact opposé, troisième acteur de cette scène singulière, le troll, lui aussi, tenait un morceau de bois dans sa main gauche. C'était une énorme trique de plusieurs mètres de longs qui s'élargissait  jusqu'à s'achever par une extrémité de l'envergure d'un petit tronc d'arbre qui faisait presque le double de sa tête échevelée.
Si courageuse qu'elle eût été, la sorcière se sentait vaciller sous l'émotion. Il lui sembla totalement absurde d'engager la conversation à ce moment précis, de peur que d'être entendu par le troll, mais l'autre jeune femme ne semblait pas de son avis :
« Hey, lança-t-elle a mi-voix, c'est ton troll de compagnie, celui-là ? »
De l'humour... le moment semblait légèrement mal choisi et pourtant, Anaïa ne put réprimer un sourire. « Non, répondit-elle sur le même ton. J'espérais que ce fusse le tien. » A peine eut-elle achevée sa phrase qu'elle s'en voulu de son manque de répartie. Une fois de plus, sa principale préoccupation n'était pas de se montrer la plus brillante, mais d'échapper au danger qui lui faisait face.
La jeune femme à ses côtés, en revanche, ne montrait aucun signe de  peur, sinon que son esprit, comme son regard, était totalement orienté vers l'animal. Ce dernier ne bougeait que peu, oscillant légèrement de gauche à droite comme un enfant impatient qui ne sait pas trop quelle réaction avoir. Sa longue silhouette terreuse se couvrait ça et là d'ombres dansantes qui semblaient parcourir son corps au rythme de ses balancements. Impossible de déterminer si il les avait effectivement vu ou si ces deux petits yeux idiots les prenaient pour des fleurs. Pendant une seconde, Anaïa se demanda si elle ne devait pas, elle aussi, se mettre à osciller de droite à gauche pour simuler l'effet du vent sur un végétal inoffensif, mais elle chassa rapidement cette idée de son esprit.
Soudain, alors que les deux humaines n'avaient pas encore esquissé le moindre mouvement, craignant une réaction hostile, il se produisit  quelque chose : l'énorme créature émit un petit grognement aiguë et leva le gourdin qui lui servait d'arme au dessus de sa tête.
Lancer de dé 4 :
1) Le troll, emporté par l'inertie de son arbre mort se retourna d'un coup, non sans maquer de perdre l'équilibre. Il se gratta la tête et parti dans la même direction d'où il était sans doute venu cependant que les deux femmes circonspectes le suivaient du regard sans mot dire. Elles demeurèrent ainsi pendant quelques minutes, hébétés et côte-à-côte au milieu de la forêt interdite qui tremblait encore, (quoi que de moins en moins intensément) sous les pas boitillant du monstre.
2) Il abattit alors sa matraque sur l'épais tronc d'un arbre sous lequel les deux jeunes filles s'abritaient. D'énorme fruit dont Anaïa ne connaissait pas le nom tombèrent par grappe en les épargnant par miracle, cependant que le troll s'amusait de ce spectacle. A présent, il était certain qu'il les  avait vu.
3) Sans la moindre raison apparente, il fit rageusement tourner le bout de bois au dessus de sa tête, faisant trembler le sol en sautillant d'un pied après l'autre. Il les avait vu, c'était certain, mais il tait impossible de prédire ce qu'une créature aussi stupide pouvait avoir l'intention de faire.
4) La monstrueuse créature abattit alors son gourdin dans la direction des deux jeunes femmes sans qu'elles n'aient le temps de réagir. Par miracle, elle les rata de peu et un craquement sinistre se fit entendre lorsqu'il releva son arme pour charger à nouveau. C'était le bruit d'une énorme racine que le coup avait pulvérisée. Le troll leva son tronc loin au dessus de sa tête et joignit ses deux mains pour le saisir avec force. Il grogna puissamment et se mit à courir dans la direction des deux femmes dans le but évident de les tuer ! En trois enjambées, il serait à leur hauteur...


Dernière édition par Anaïa Beckett le Dim 23 Aoû 2020 - 21:16, édité 1 fois
Elias Baxter
Elias Baxter
Référent·e ModérationSerpentard
Référent·e Modération
Serpentard
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : Permis de transplanage
Animagus : Chat Savannah
Manumagie (niveau 2)


Une balade en forêt ? [en cours] Empty
Re: Une balade en forêt ? [en cours]
Elias Baxter, le  Dim 23 Aoû 2020 - 14:13

Lancé de dé pour Anaïa Beckett.
Maître de jeu
Maître de jeu
PNJ
Arbitre neutre
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Une balade en forêt ? [en cours] Empty
Re: Une balade en forêt ? [en cours]
Maître de jeu, le  Dim 23 Aoû 2020 - 14:13

Le membre 'Elias Baxter' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Dé 4 faces' :
Une balade en forêt ? [en cours] D-4-4-10
Contenu sponsorisé

Une balade en forêt ? [en cours] Empty
Re: Une balade en forêt ? [en cours]
Contenu sponsorisé, le  

Page 1 sur 1

 Une balade en forêt ? [en cours]


Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Pré-au-Lard ~¤~ :: Forêt Interdite-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright Bureau RPG.