AccueilPortailRechercherS'enregistrerConnexion
Le Deal du moment : -56%
Compresseur digital programmable Michelin 12V – ...
Voir le deal
35.27 €

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Pré-au-Lard ~¤~ :: Rues de Pré-au-Lard
Page 1 sur 1
un, deux, trrois, soleil! [En cours]
Elhiya Ellis
Elhiya Ellis
PersonnelSte-Mangouste
Personnel
Ste-Mangouste
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus (Furet)


un, deux, trrois, soleil! [En cours] Empty
un, deux, trrois, soleil! [En cours]
Elhiya Ellis, le  Mer 24 Juin - 23:16




Saison 31 Début d’été

Mon LA accordé toute la durée du RP

L’hésitation collait à la peau, maintenant encore, alors qu’elle attendait le gosse à l’entrée du village sorcier. Sa proposition aurait pu sembler incongrue pour d’autres étudiants, alors, afin qu’aucune réflexion ne lui soit faite à lui, la petite étoile filant tombée sur un trottoir, elle avait préféré l’attendre hors du château. Le compagnon furet avait dû lui apporter l’heure et le lieu où la retrouver loin de son costume d’infirmière. L'animal calé à son épaule s’enorgueillissait de la réussite de la mission. La patience, stérile aux calins de la bestiole, se baladait sur une vitrine aux couleurs chatoyantes que l’iris n’identifiait pas. La peur avait repris ses droits, la même que lorsque ses lapis trop doux se posaient sur Ulysse et que le mensonge semblait piquer de milles éclats ses nuances d’azur. C’était le Vide de l’incertitude qui regardait le monde couler tranquillement au tour d’elle…. Aveugle et froid.

Trop de fragrances d’indifférence pour s’émerveiller sur le rire des enfants, trop d’effluves de mépris de l’humanité pour sourire en voyant de jeunes enfants faire des bulles de savon. L’estomac se retournait juste en voyant l’heure buttoir s’approcher. Et si lui aussi elle était incapable de le regarder dans les yeux en lui souriant? s’il était désormais fade et terne d’avoir trop été loin de ce qu’elle était usuellement ? Et si la douceur et la tendresse qu’il savait éveiller en elle avait fini par mourir comme cet homme qu’elle avait laissé sur des pavés humides l’autre nuit ? Et si.. il n’y avait tout simplement plus aucune lumière nulle part en elle ? Que ferait-il du haut de ses 15ans ? Il la trouverait fausse et mesquine ? Il remettrait en doute l'inquiétude qui l’avait assaillie à chaque fois qu'elle le voyait se terrer dans un mutisme si froid qu’il lui semblait toujours un peu plus hors d’atteinte ? Et pourquoi ces questions avaient un quelconque intérêt là, maintenant, de suite ?

A bien regarder, tous ceux dont elle s’était soucié avait juste pris la décision de partir sans se retourner. Sans l’avertir. Comme si elle n’avait jamais existé. Pourquoi un adolescent serait différent ? Car elle l’avait suivi dans les bois en cherchant une lueur inexistante ? Car elle avait pansé ses blessures ? Tss la belle affaire, ça changeait quoi ? Rien. Rien, si en elle tout s’était éteint en se laissant aller à sa colère et ses pulsions destructrices. Alors, si elle lui avait demandé de venir, ce n’était pas juste pour de le voile opaque qu’elle croisait dans son regard, c’était aussi égoïstement pour elle. Pour se prouver que tout n’avait pas perdu saveur, qu’il restait encore des raisons de se contrôler et mentir. Faire bonne figure. Oublier le masque a la forme changée dans le sac. Croire que les étoiles savaient briller encore, ne serait-ce qu’un peu. Et surtout en plein jour….

Alors, pour se rassurer, elle maquillerait ses lèvres à son arrivée.
Alors, pour ne pas voir que les ombres qu’il trainait avec lui elle lui prendrait surement la main.
Alors, pour ne pas se perdre dans la crainte de ne plus pouvoir être elle, elle se concentrerait principalement sur lui.
Alors, elle attendait, aussi fébrile qu’une enfant. Elle, l’adulte qui avait aimé couver l’enfant.
Alors elle redevenait l’enfant pendant quelques secondes.
Matt Deliers
Matt Deliers
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Sixième année

Matière optionnelle : Arithmancie

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


un, deux, trrois, soleil! [En cours] Empty
Re: un, deux, trrois, soleil! [En cours]
Matt Deliers, le  Dim 5 Juil - 21:11

#LAs mutuels
Examens terminés. Leur glas sonnait également le départ du chant mélodieux des plumes grattant les parchemins d'élèves avides de restituer leurs connaissances. Jusqu'à l'année prochaine. Où le Deliers pourrait logiquement compter six années dans l'enceinte millénaire de Poudlard. Leur glas sonnait le départ de ces mêmes élèves pour de vacances bien méritées. Ils retourneraient auprès d'une famille aimante bien trop longtemps délaissée. Saluant quelques têtes poliment sur son passage, Matt sortit du château de sa démarche machinale. Il ne rentrerait pas chez lui. Puisqu'il n'avait pas de chez lui. Prolongation de son stage aux Trois-Balais, il y travaillerait et dormirait le temps de l'été.

Dans sa main le petit Lion les tenait fermement. La tête en bas pour ne point les abîmer. Parait-il qu'il fallait qu'elles aient la tête en bas. Pour ne point les abîmer. Parait-il. De la poche arrière de son short noir dépassait son chêne rouge, Léotia n'était donc pas très loin en cas d'urgence. Si une rencontre impromptue venait à se dérouler dans le village voisin, cette fois le Deliers serait prêt à se protéger. Néanmoins il espérait ne pas tomber sur les élèves de la dernière fois qui l'avaient laissé pour mort. La journée était radieuse. L'objet de sa joie était justifié : il allait voir Elhiya. Le Deliers aimait beaucoup Elhiya. Sa surprise avait été immense en découvrant les mots couchés sur le papier par l'infirmière. Il s'était empressé d'y répondre. Désormais il s'empressait de marcher pour arriver à l'heure dite au lieu dit.

Au loin se dessinait de plus en plus net le village. Pré-au-Lard. Le refuge. Il arriva à l'entrée principale sans encombre. S'avançant légèrement il la vit au loin. La tête blonde semblait l'attendre avec patience. Mettant sa main dans son dos pour les masquer, le Deliers prit soin de les maintenir tête en bas. Pour ne point les abîmer. Et quand il arriva à hauteur de l'infirmière, il les sortit de son dos pour les lui offrir. Les fleurs. Et toute leur douceur. Un énorme bouquet coloré. La tête en haut. Levant la sienne vers Elhiya pour capter son regard si étincelant. « Bonjour Elhiya. » Un large sourire heureux. « Ce sont des cosmos. » Des fleurs simples. Belles. Colorées. Efficaces. Naturelles. A l'image de la personne à qui il était en train de les offrir. Le moins qu'il puisse faire. « Fait longtemps que tu attends ? » Le Deliers. La ponctualité. Là était un combat qu'il devrait mener. Un jour.
Elhiya Ellis
Elhiya Ellis
PersonnelSte-Mangouste
Personnel
Ste-Mangouste
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus (Furet)


un, deux, trrois, soleil! [En cours] Empty
Re: un, deux, trrois, soleil! [En cours]
Elhiya Ellis, le  Lun 6 Juil - 23:05




Saison 31 Début d’été

Mon LA accordé toute la durée du RP




Les lèvres s’exerçaient. Une fois, deux fois, comme si sourire était un artifice bien trop complexe à faire. Un maquillage devenu inutile quand peu lui importait la réponse en retour. Pourtant, elle essayait, encore une fois, jaugeant son reflet dans le miroir sans trop y croire. Trop étiré…. Pas assez… à croire que sur demande ce genre de chose était devenu impossible. Alors, d’un soupir, la patience lui semblait la meilleure alliée. Celle-ci ne pouvait être feinte. Ne restait que quelques minutes avant l’arrivée du garconnet -pourtant bientôt jeune adulte- le cœur se serrait étrangement. Inexplicable pression qu’une longue inspiration se devait d’atténuer. En vain.

Les bruits de la ville paraissaient si lointains soudainement, les silhouettes des passants si floutées, que le sens de la réalité s’ébranlait quelques instants. Son esprit douta, une fraction de seconde d’être vraiment là dans cette rue, immobile sur ces pavés à attendre après un enfant qui n’était même pas le sien. La volonté vacillait presque, l’invitant à rentrer avant que l’intégralité du village sorcier ne paraisse dépossédé de la moindre de ses couleurs. Aspect monochrome d’une scène banale se déroulant sous ses yeux avant l’explosion de pigments chatoyants collés sous son nez.

Des petites fleurs multicolores illuminaient violement son champ de vision, accrochant à son minois la danse rapide de la surprise, l’incompréhension, et l’attendrissement. Couleurs de sourire naturel portées à sa bouche en miroir à celui qu’il lui offrait. « Matt ! » Elle ne l’avait pas vraiment vu arriver, encore moins entendu, mais n’arrivait pas à culpabiliser. Les mirettes perdues sur les pigments elle réalisait que le geste la touchait, tout n’avait alors pas perdu son gout et son parfum ? Il était possible de s’émouvoir pour de simples fleurs ? « Elle sont vraiment très jolies… » ou du moins sur l’attention dont le jeune garcon avait fait preuve. Ca, elle voulait bien le lui concéder. « Merci ! » Enthousiasme piqué au sien. Nul besoin de se forcer, pour ça en tout cas.

Ni pour pouffer face à l’interrogation bien trop adulte qui lui tombait dessus. Le nez dans le bouquet, le rictus bienveillant caché derrière quelques pétales rouges puis blancs, elle regardait l’enfant. « Je n’ai pas attendu, tu es arrivés pile à l’heure ne t’en fais pas ! on y va ? » Ne pas laisser de battement. Saisir l’occasion de pouvoir sourire, rire sans ressentir cette piqure amère de la culpabilité ou du doute d’être devenue un monstre et attraper la main du garçon pour l’entrainer vers le cœur de la ville. « Un chocolat à emporter ? Un bien frais, un frappé même ! » Et surtout bouger, justifier les regards esquivés d’attention capturée par des boutiques gourmandes, c’était plus simple pour le moment, plus facile à gérer. Moins faux…

Alors sans vraiment attendre sa réponse, prenant soin de ne pas abimer un des premiers bouquets qu’on venait de lui offrir, elle l’avait embarqué jusqu’à un stand de vente à emporter. Un gobelet de carton rempli glace et de lait chocolaté fourré dans les mains du lionceau, elle récupérait le sien, attrapant tant bien que mal, d’une langue tirée, une étoile en sucre saupoudrée sur la montagne de chantilly. « Alors, tes petits dragons sur la chantilly son en sucre ou au chocolat ? » Question existentielle oui. Elle voulait lui demander s’il se sentait mieux, s’il allait rentrer « chez lui » pour l’été, s’il n’avait pas vu de chose trop étranges dans cette maison bizarre, mais au final, était-ce bien utile ? Là aussi, c’était plus simple de faire dans la légèreté, ainsi, les pensées et les peurs ne s’entrechoquaient pas à la moindre question pour le moment…

Elle fuyait, elle le savait.
Mais pour l’heure c’était ce qu’il y’avait de moins..... douloureux?
Étonnant choix qu'elle préférait occulté attendant de connaitre le gout de ces petites créatures fantastiques
Contenu sponsorisé

un, deux, trrois, soleil! [En cours] Empty
Re: un, deux, trrois, soleil! [En cours]
Contenu sponsorisé, le  

Page 1 sur 1

 un, deux, trrois, soleil! [En cours]


Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Pré-au-Lard ~¤~ :: Rues de Pré-au-Lard-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright Bureau RPG.