AccueilPortailRechercherS'enregistrerConnexion
Le Deal du moment : -27%
XIAOMI POCO X3 64Go – Gris
Voir le deal
176 €

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Le Parc :: La Forêt Interdite
Page 1 sur 1
Confidences pour confidences [En cours]
Jennifer Wilson
Jennifer Wilson
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Sixième année

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : - Fourchelang


Confidences pour confidences [En cours] Empty
Confidences pour confidences [En cours]
Jennifer Wilson, le  Mar 14 Juil - 23:57

Saison 32 * Janvier
Pv Angela
LA mutuel

Confidences pour Confidences

L'ambiance était étrange tout comme le temps. La journée n'avait pas cessée de varier entre averses et éclaircies. Éphémères pour l'éternité. Tous les deux étaient difficiles à prévoir. Les événements qui se préparaient en ce moment au sein du château eux aussi et n'aidaient pas forcément mais la survie en ces temps durs était primordiale. Il le fallait bien de toute façon. Marchant d'un pas nonchalant dans les couloirs tout en parcourant les lignes d'un livre en diagonal, je ne me presse pourtant pas pour rejoindre la Grande Salle. La journée avait été bien éreintante mais j'avais encore, je ne sais comment, la force de me plonger dans un bouquin. Une histoire intéressante valait bien qu'on s'y intéresse après tout. Toutefois profiter tranquillement du début de soirée avant de se coucher est devenu presque un luxe. Absorbée par le livre racontant l'histoire d'une pianiste en proie aux doutes entre sa carrière et un homme pour qui ses sentiments sont indéniables, je manque soudain de percuter quelqu'un quand j'arrive enfin au bout du couloir. Tiens, cela faisait longtemps que ça ne m'était pas arrivé...

« Oh pardon. Je ne regardais pas ou.. » j'allais. Commentaire qui en énerverait sûrement plus d'un s'il était dans sa mauvaise journée mais il m'est venu d'instinct. Le dernier mot n'a pas le temps de franchir mes lèvres que mon regard tombe sur une élève s'enfuyant à toutes jambes. Juste le temps d'apercevoir son visage horrifié. Ayant reconnue la Verte, il s'agissait d'Angela. Déjà croisée à plusieurs reprises à différents cours, il n'y avait aucun doute, ça ne pouvait qu'être elle. Mince, qu'est ce qu'il lui prends ? Elle était dans ceux qui avaient passés une mauvaise journée ? Je ne la connaissais pas beaucoup mais une chose était certaine est que je ne l'avais jamais vue ainsi. Me mordant la lèvre inférieure, prise au doute, je ne pouvais pas aller manger après l'avoir vue dans cet état. Ça m'avait coupé l'appétit de toute façon. Refermant brusquement presque mon livre, je le range sans tarder et décide donc de la suivre. En plus, la pauvre avait l'air vraiment toute retournée. Tant pis pour le repas. J'aurais le temps de me restaurer plus tard. Au pire, il me restait quelques délicieuses Chocogrenouilles et de Patacitrouilles dans le dortoir. Parfois, les collègues étaient bien plus importants.
Angela Adams
Angela Adams
Serpentard (DC)
Serpentard (DC)
Année à Poudlard : Sixième année

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : - Demi-Vélane


Confidences pour confidences [En cours] Empty
Re: Confidences pour confidences [En cours]
Angela Adams, le  Jeu 16 Juil - 3:44

Avertissement

Ce RP mentionne du contenu sensible :

Autodestruction,  Insultes/Vulgarité,  Violence (psychologique)





ft Jen, LA mutuel
Saison 32 - Janvier 2179

C'était une lettre de sa part, une lettre de ma mère.

Sans vraiment réfléchir, je traverse les couloirs à toute allure, sans jamais m'arrêter, bousculant tout le monde. Qu'est-ce que j'en ai à faire, là ? Maintenant ? Qu'est-ce que j'en ai à f*utre de tous les autres ? La seule chose qui m'importe c'est justement de ne pas les voir, ne pas les croiser.

Une fois dehors, je me mets à courir de toutes mes forces vers l'endroit le plus sombre de l'école, là où personne ne pourra me voir. Je cours à en perdre haleine, je cours comme si ma vie en dépendait. C'est plus fort que moi, ça me démange, ça me dérange.

J'ai cette soif de haine qui empiète sur mes pensées. Arrivée sur place, je pose mon front contre un arbre froid, gelé. J'ai envie de crier, de hurler. Comment c'est possible d'être elle ? D'être moi ? Je la hais. Je la déteste tellement. J'ai l'impression que j'ai du mal à respirer. J'arrive pas à me contrôler. Mes ongles s'accrochent à l'écorce, ses mots m'écorchent la chair.

Respire p*tain

Respire

Et je sens des larmes rouler sur mes joues. C'est comme une montée soudaine d'adrénaline, un affront à la vie.

Détestable.

Je suis détestable.

Je sens mon visage se déformer. Je sais que mes yeux ont cette teinte rouge, que ma belle chevelure rousse est aussi noire que ma haine. Et il y a ce hurlement dans ma gorge qui écrase le monde. Une fureur méconnue qui me dévore.

Je veux la tuer.
C'est tout ce que je veux.


Je me recroqueville sur moi-même. Je dois me contrôler.

Contrôle, contrôle

C'est en train de me désintégrer. De me foutre en l'air.
Je suis devenue si petite dans cette forêt,
si fragile alors que tout est en train de me bouffer.

Oxygène

J'ai besoin d'oxygène. Bordel de m*rde ! Qu'est-ce que tu fais Angela ? Qu'est-ce que t'es en train de faire ! Arrête, ARRÊTEZ ! Ma gorge est nouée. C'est un cri de silence qui se bloque.
Mes griffes arrachent la peau.

Avant, arrière

Avant, arrière


Mais p*tain laisse-moi, laisse-moi, laisse-moi, LAISSE-MOI JE TE DIS !

Elle est là non ? C'est ma mère là, c'est mon cri strident qui hurle dans cette forêt alors que le feu de mes doigts enflamme l'arbuste.

Je sais plus, je sais pas.

Je veux juste t'éventrer vivante, voilà ce que je veux. Voilà, voilà.

EST-CE QUE TU COMPRENDS ? POURQUOI TU PEUX PAS COMPRENDRE HEIN ?

T'es ma mère, c'est toi qui m'as fabriqué, j'ai jamais demandé à naître. C'est toi, c'est ta faute, c'est tout de ta faute. C'est toi l'ordure, c'est toi l'horreur, l'erreur, pas moi

pas moi

Alors pourquoi tu m'aimes pas hein ? Pourquoi je suis pas assez bien pour toi ?

POURQUOI TU M'AIMES PAS ?! T'ES MA MÈRE !

MA P*TAIN DE MÈRE

ET TU SAIS ABSOLUMENT PAS COMMENT JE TE HAIS

Pourtant, tu devrais déjà le savoir non ?

Non ?

Jennifer Wilson
Jennifer Wilson
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Sixième année

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : - Fourchelang


Confidences pour confidences [En cours] Empty
Re: Confidences pour confidences [En cours]
Jennifer Wilson, le  Dim 2 Aoû - 19:44

La verte me faisait courir. Si quelqu'un me croisait, il s'imaginerait peut-être que je pique un sprint pour mon seul et unique plaisir, celui de retrouver certainement la forme. Dans d’autres circonstances, cela aurait pu être sans doute vrai d'autant que courir ne me dérangeait pas autan mais pas ce soir. En la voyant arriver, j'avais pu apercevoir son visage, elle avait l'air désemparée. Totalement et, je n'avais pu me résoudre à aller dîner à la grande salle et la laisser filer comme si de rien n'était. Courant à toute jambes, j'avais donc suivie la jeune fille jusqu'à perdre haleine. Au bout d'un moment car tout avait quand même une fin, là voilà enfin qui s'arrête alors que je reconnais l'entrée de la forêt interdite. Le souffle court produit par l'effort ralenti mes pas pour me stopper moi aussi sauf que je m'en rends pas forcément compte. En fait, je suis hypnotisée par ce qu'il se passe sous mon nez. Mais vraiment hypnotisée genre entièrement et, l'ambiance change du tout au tout.

Une colère sourde, dévastatrice, probablement aveuglante émane de la jeune fille. Je la vois, je la sens. L'aura négative se répand bien au-delà de l'espace intime de la jeune femme. N'importe qui autour la percevrait ou en aurait peur. Pourtant moi, je reste à ma place ne pouvant pas me détacher mon regard d'elle, de ce qu'il se passe sous mon nez comme si mes chaussures étaient collées au sol avec de la glu. Je n'arrive pas à la voir entièrement puisque la miss se recroqueville devant l'arbre espérant pouvoir sans doute s'y raccrocher sauf qu'il en est rien. Au moins, elle peut le frapper sans qu'il ne lui dise rien.

Une pensée m'effleure soudainement l'esprit : j'aimerais non je veux être cette aide.
Cette épaule sur qui elle pourrait se poser un instant.

Je ne sais pas combien de temps j'ai attendu mais je décide finalement de la rejoindre. Prudente, je tâte le terrain, la gorge sèche. C'est que je n'ai pas trop envie de me recevoir une droite dû à sa colère mais je suis têtue et doucement je viens poser une main sur son épaule alors que la miss est toujours recroquevillée sur elle-même.

« Hey.. je ne vais sûrement pas effacer ta peine mais si tu as besoin... Enfin, j'suis pas loin. »

Non bien sur que non. Je n'ai aucun pouvoir pour cela et, je le sais très bien. Le visage toutefois peiné malgré la cause inconnue pour moi de sa douleur intérieure, je retire ma main me plaçant comme elle en dessous d'un arbre à quelques mètres. Attentive, je me colle dos à lui tout en l'observant d'un regard fixe. Je ne m'étais pas confondues en excuse pour autant sur sa peine. Ça ne lui sera d'aucun secours de toute façon. Tout ce que je veux, tout ce que je souhaite, c'est qu'elle sache que je suis là.

Je n'avais jamais vu de vélane en colère. Son visage, sa chevelure... Assister à une transformation en direct est carrément impressionnant, fascinant.

Moi, qui ne m'étais jamais intéressée à la jeune Serpentarde, je me dis qu'elle gardait en elle quelque chose de bien plus profond que ce qu'elle voulait montrer à la surface. Aux Autres. Cette soudaine constatation me fait d'ailleurs rester. Silencieuse, j'attends, de nouveau, les bras croisés toujours et le dos contre l'arbre qui me sert d'appui. Patiemment que sa transformation prenne fin. Peut-être aimerait-elle se confier. Sinon, je veillerais juste sur elle. Parfois, savoir que quelqu'un était là pour vous sans chercher à tout savoir, tout connaître pouvait être bien plus cicatrisant.

Beaucoup plus..
Angela Adams
Angela Adams
Serpentard (DC)
Serpentard (DC)
Année à Poudlard : Sixième année

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : - Demi-Vélane


Confidences pour confidences [En cours] Empty
Re: Confidences pour confidences [En cours]
Angela Adams, le  Sam 22 Aoû - 5:28

J'ai l'impression d'être perdue.

J'ai l'impression que l'air ne passe plus au travers de ma trachée, je ne respire plus. Ai-je encore besoin d'air, de toute manière, sous cette forme ? Est-ce que j'ai encore quelque chose d'humain ? Je ne sais pas, je ne me vois pas.

J'abandonne. Elle a gagné, elle gagne toujours tout. Elle n'est pas une hybride comme moi. Elle n'est pas imparfaite. C'est une Vélane.

Moi, je suis imparfaite.  

Je tourne en rond, sur un fond de comédie romantique, une pincée d'arrogance et d'agonie. Une confiance ébranlée, qui aurait dû être admirative. Une jalousie qui crève. Une rancœur. Je suis coincée entre deux mondes, une bataille interne de mes propres gênes. Deux sangs qui se mélangent parfaitement et en même temps, se repoussent. Je ne suis pas commune. Haïr et aimer ça en même temps. L'extrémité même de mon être.

J'ai du mal à vivre avec, à comprendre, à savoir.

Un avantage, un handicap. Je ne sais absolument pas. Un pouvoir à double tranchant, qui vous fait changer de camps à la seconde. J'essaie, j'essaie vraiment de supporter, de contrôler, mais parfois... Je n'y arrive pas. Deux personnalités dans un même corps, l'introvertie et l'extravertie qui s'opposent constamment, sans jamais vraiment s'accepter. Je ne l'accepte pas.

Sursaut.

Je l'écoute.

Puis le silence démange ma chair, mon corps se remet petit à petit de sa propre crise. Les traits s'amenuisent doucement sous les larmes. Les secondes sont interminables, le temps s'est arrêté alors que je regarde mes pieds, l'herbe. Je ne dis rien jusqu'à ce que mon corps reprenne son apparence d'origine. Tu ne dois en parler en personne... Une voix étranglée, soufflée, trop éreintée par les dernières minutes, heures. Au début ça allait, et puis c'était montée petit à petit, jusqu'à la décomposition de mes propres pensées. Ma mère est une Vélane. De là, elle pouvait en faire la conclusion seule. Il ne fallait pas non plus un QI de cent trente pour faire un plus un, il me semble.

Je relève la tête, je passe mes mains sur mon visage. Il n'y a plus rien, elle est toujours aussi douce et parfaite qu'avant. Mes lèvres s'élèvent vers le haut péniblement, l'amertume sur le bout de la langue. Pourquoi fallait-il qu'elle me poursuive ? C'était presque insupportable, ce syndrome du super héros chez les gens. Pourquoi fallait-il toujours qu'ils se mêlent de ce qui ne les concernait pas ? Si elle avait fait comme tout le monde, je n'aurai pas à m'expliquer. Je n'aime pas m'expliquer sur ça, parce qu'en vérité, y a rien à expliquer.

Souffle chaud, je la regarde droit dans les yeux. C'est perturbant, parce que je ne sais pas du tout ce qu'elle a vu, tout ce qu'elle a pu voir, l'apparence entière ou une simple morsure de ma panique. Je déteste ma condition. Je déteste ma mère et les gênes qu'elle m'a transmis. Je serre les dents. On croit que ça n'a que des avantages et c'est vrai. Quand on est dépossédé d'un cœur, qu'on ne regarde pas plus loin que l'horizon. J'aimerai parfois penser comme Vélina, ou même comme Ben. Ne jamais regarder en arrière, ne jamais comprendre les enjeux que c'était d'être une hybride face à l'amour.

Qu'est-ce qui était faux ou vrai ?

Je ne saurais jamais si la personne que j'aime, m'aime vraiment. C'est vivre dans une bulle d'illusion. C'est insupportable. Alors c'est toujours plus facile de faire semblant, de rejeter, de croire au faux pour faire du vrai. Oublier, surjouer, jubiler, s'amuser, manipuler, ne pas penser. Construire cette carapace pour que rien n'éclate.

J'étais juste capable de ça, pour éviter de souffrir, pour éviter les crises.

Pour me contrôler, tout simplement.

Jennifer Wilson
Jennifer Wilson
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Sixième année

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : - Fourchelang


Confidences pour confidences [En cours] Empty
Re: Confidences pour confidences [En cours]
Jennifer Wilson, le  Lun 7 Sep - 20:31

Terrible.  
Oui, terrible épreuve que traversait l'adolescente.

Perdue ? Elle l'était complètement et la regarder sans pouvoir rien faire était une frustration à elle toute seule. L'envie de la prendre dans mes bras est tellement forte mais son don en action, mon intuition m'impose fortement de ne pas bouger. Pour le moment. Il me faut attendre. Cela me mets les nerfs à fleur de peau. C'était la seule solution. Que sa colère, sa rage diminue même si elle serait toujours présente. Ma première approche avait été déjà assez dangereuses pourtant les mots, gentils, avaient été dits. Puis, tout le monde a besoin de quelqu'un dans ces moments là.

Finalement, le moment attendue arrive. Transparence. Ses traits s'adoucissent, reviennent petits à petits, sa beauté comme si elle avait toujours été là refait surface. Mais avait-elle disparue ? Non. Elle est toujours en elle même quand elle n'est plus là.

Tu ne dois en parler en personne... Surprise dans le regard, le mien se rive au sien comme un aimant. C'est alors que l'entends parler pour la première fois de sa mère. Une vélane... Oh. Confirmation d'un demi-doute. En même temps, pas besoin d'être un savant pour. La bombe lâchée, elle le dit comme si c'était un problème de taille. Pire. Elle son ton laissait à entendre qu'elle crachait tout son venin sur elle. Pourquoi ? La réponse « Ne t'en fais pas, je sais tenir ma langue. » Oui, totalement. Déjà que personnellement, je ne me dévoilais pas si facilement alors un secret...

Le regard dans le sien, mon propre regard ne fait aucun doute sur ma confidence. Elle se confie. Elle commence mais c'est déjà un début. Elle a livré le plus gros. Les paroles qu'elle lance ne son pas tendres mais c'est déjà une bonne chose. On avance d'un pas. Rapide topo de la situation, elle n'aime pas sa mère ni le don qu'elle lui a transmis. Elle ne demande aucun jugement, cela ne servira à rien de toute façon à part remuer le couteau dans la plaie. Par contre, un ou deux conseils pourraient lui être réconfortants je ne sais pas, utiles oui bien que je ne sois pas Elle. Alors, je me redresse décroisant les bras pour venir la prendre doucement par les épaules la voyant se prendre le visage entre les mains.

Contact.
Approche.
Communication.


« Je ne suis sûrement pas la mieux placée pour dire un avis sur la question. Je ne fais pas partie de ta famille mais pour ta mère, tu peux devenir meilleur qu'elle. Et, ce qu'elle t'a transmis apprend le à l'apprivoiser.  » Attendre la réaction. La sienne avant de continuer. « Je ne sais pas ce que c'est d'être Vélane, je n'ai pas ce.. ce côté là ni votre façon de penser et de voir les choses mais je sais que quand j'ai un soucis, au bout d'un moment, je m'efforce à ne plus m’apitoyer sur mon sort. Fais-en de même. Je ne dis pas que je ne suis insensible à ta condition ni à ce qui pourrait me concerner, loin de là, mais parfois faut avancer. Pour ta mère, la communication est le seul conseil que je pourrais te donner. »

Je m'arrête reprenant mon souffle. Wow. C'était un long discours que je lui avais fait et auquel je ne m'étais pas forcément à livrer devant elle. Attentive, je guette la moindre réaction de la jeune femme. Mes paroles peut-être un peu dures mais je tiens à la faire réagir malgré ce qu'elle traverse en ce moment.

« Toutefois, il fallait peut-être que tu pleures, te déchaîne, un bon coup pour que ça sorte. Maintenant soit tu laisses ta nature de Vélane te dévorer toute crue soit tu prends le dessus sur elle. Et, je préférais sincèrement la seconde option. »

J'hausse des épaules toujours en la fixant.  

Aucune épreuve n'a jamais été surmontée en versant des larmes.

A présent elle devait faire face.

A elle de se faire Reine.
Angela Adams
Angela Adams
Serpentard (DC)
Serpentard (DC)
Année à Poudlard : Sixième année

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : - Demi-Vélane


Confidences pour confidences [En cours] Empty
Re: Confidences pour confidences [En cours]
Angela Adams, le  Sam 17 Oct - 3:35

Avertissement

Ce RP mentionne du contenu sensible :

Insultes/Vulgarité,  Violence (psychologique)





Autorisation du groupe des Demi-Vélanes, MDJ-G's pour ce qui est dit sur le statut de la mère d'Angela.
Pour le reste, tout est expliqué dans les statuts RPG spéciaux.

Je suis spéciale.

Un ange, une arme, une fille bizarre en réalité.

Parfois, je me demande ce que je fais ici, pourquoi j'appartiens à ce monde de sorciers. Je devrais être de l'autre côté de la barrière, avec celles qui me sont semblables.

Non, elles ne sont pas comme moi. Et c'est bien ça le problème, bien le problème oui. J'appartiens à rien en fait, un néant où il n'y a presque personne. Hybride, entre deux univers si différents. Même mes yeux sont pas de la même couleur, ta mère b*rdel.

Pathétique.

Et puis y a l'autre là, pourquoi elle me parle en fait déjà ? Pourquoi elle a pas fuit en me voyant. Joli spectacle ? C'est quoi son délire ? Elle pourrait se moquer, prendre peur. Pourquoi elle est encore là par merlin ? Je comprends pas, je comprends rien. Je crois que j'ai encore trop d'émotions dans les veines pour vraiment voir autre chose que tout flou. Je sens qu'il y a quelques trucs qui vont pas, qui remontent. Ma peau me gratte. Qu'est-ce que j'ai ?

Ma mère est une Grande Vélane, elle dirige un clan de Vélane. Je peux pas devenir meilleure qu'elle. Je dois juste tenter de survivre. Je me recroqueville. Je me sens si petite dans cette forêt qui d'habitude ne me fait pas si peur. Pourquoi je suis comme ça, pourquoi ? J'ai fait quoi de mal à la naissance ? Hein, vraiment ? Je n'ai pas de clan. Je suis une hybride, une foutue hybride.

Respire, respire.

Ce n'est pas quelque chose que je peux apprivoiser. Silence. Quand je m'énerve, quand je suis en colère, c'est comme ça. Pas autrement. Il n'y a pas de solution miracle... Je lève la tête, regarde au-dessus de moi. Soupire. Enfin si. La seule chose que je pourrai faire, c'est tout simplement pas m'énerver. Mais t'as déjà essayé de contrôler tes propres émotions les plus fortes ? T'es gentille, mais un peu bête quand même. Je plisse des yeux, ma voix tremble. Ouais c'est pas très sympa ce que je dis, mais en même temps... Ma nature Vélane fait partie de moi, mais je ne peux pas la contrôler, c'est impossible. Et c'est ça qui rend dingue. Complétement folle.

On est tous comme ça, sans exception. Y a pas de solution, y a jamais eu et y en aura jamais. Amère, si acide. Paroles incontrôlées. C'est comme ça et parfois ouais, j'ai du mal à l'accepter. Du mal à admettre que c'est quand même bien m*rdique comme situation tu vois. Et je déteste les gens qui s'apitoient sur leur sort, mais parfois, ouais... Moi aussi, j'ai le droit de me plaindre. Je me relève, mes ongles s'accrochent à l'écorce de l'arbre. Un sourire déformé. J'ai le droit de le dire que c'est de la p*tain de m*rde d'être demi-vélane. Oui on est beau, oui on charme et tout le bordel là. MAIS QUOI ?! On est faux. Illusoires pour les uns et méprisés par les autres. Qu'est-ce qu'il y a d'enviable là-dedans hein ?! Pourquoi Ben il comprend pas ça !

Un hurlement.

Un qui me déchire les tripes, alors que je sens que ma forme physique fait des va et vient entre la laideur et la beauté. Calme-toi, calme-toi par Merlin. Y a une fille avec toi, faut pas que tu la blesses sans faire exprès. Je peux pas me contrôler. Tu... Bégaiement. Je pourrai te blesser. Dégage ! Je suis pas assez puissante, mais sans faire exprès je pourrai te toucher, te faire mal quand même. C'est pas plaisant. Genoux qui tombent au sol, alors que je reprends mon souffle.

Pas une autre crise.

Pas une autre.

S'il te plait.

Contenu sponsorisé

Confidences pour confidences [En cours] Empty
Re: Confidences pour confidences [En cours]
Contenu sponsorisé, le  

Page 1 sur 1

 Confidences pour confidences [En cours]


Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Le Parc :: La Forêt Interdite-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright Bureau RPG.