AccueilPortailPublications internesRechercherS'enregistrerConnexion
Le deal à ne pas rater :
Lot de 50 masques à 10.99 €
10.99 €
Voir le deal

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Cours :: Métamorphose
Page 2 sur 2
Cours numéro 1 : La métamorphose corporelle
Aller à la page : Précédent  1, 2
Anaïa Beckett
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard

Cours numéro 1 : La métamorphose corporelle - Page 2 Empty
Re: Cours numéro 1 : La métamorphose corporelle
Anaïa Beckett, le  Dim 26 Juil 2020 - 13:05


« Serait-ce, proposa Lilith, un Kaleidem, Professeure Beckett ? »
De s'entendre ainsi nommer, Anaïa fut quelque peu ému. Mais elle se ressaisit immédiatement pour répondre à son élève : « Excellent, j'ajoute cinq points à Poufsouffle pour vos connaissances, Miss Strix. Le sortilège de désillusion a effectivement pour formule Ka-le-i-dem. Il est à considéré dans les effets de la métamorphose corporelle car il modifie la couleur du corps et de tous les vêtements de sorte que l'ensemble de la silhouette prendra la teinte de ce qui se trouve derrière. Certains sorciers, ajouta-t-elle, étaient réputés pour produire des sortilège de désillusion si parfait qu'il était presque impossible de les voir. C'était le cas du célèbre directeur Albus Dumbledor.
Le sortilège de désillusion est un exercice mental très difficile qu'il serait inutile de demander à des élèves de Poudlard avant l'obtention de leur diplôme. Il requiert une concentration hors du commun et l'esprit doit se concentrer sur tous les détails du décor que l'on reproduit sur le corps. Pour les besoins de ce cours, je n'ai même pas essayé de lancer ce sortilège sur moi-même, j'ai demandé au professeur de Daiklan de bien vouloir s'en charger. Cela étant, il s'agissait d'une bonne entrée en matière pour vous faire comprendre ce que sont les métamorphoses corporelles. »


Trop de parole tue la parole. Elle n'avait pas réfléchi au fait qu'elle avait monopoliser le temps de dialogue dans sa propre classe. Voilà sans doute une des difficultés à laquelle elle devrait veiller les prochaines fois. Ne s'improvise pas professeur qui veut !


Sentant que le monologue de l'enseignante touchait à sa fin, Lilith en profit pour reprendre la parole de façon constructive : « "Je... connais un homme qui change de couleur de cheveux... en fonction de son humeur. Quand il rigole c'est tout violet ! La chose, il est vrai, devait être cocasse. C'est lié à un phénomène ou est-ce une métamorphose que l'on peut avoir dès la naissance professeur ?"


Miss Beckett ouvrit la bouche pour répondre, mais elle n'en eu pas le temps. Suzie, la jeune Gryffondor qui lui avait demandé l'autorisation d'assister à son cours avait levé la main comme on lance une fusée de détresse et s'agitait sur sa chaises cependant que les pompons de son bonnet péruvien dansaient sur ses oreilles.
« Moi, moi, moi Miss Beckett !
- Oui, Miss Woods ? Demanda-t-elle calmement.
- Ma grand-mère était de son vivant une mé-ta-mor-pho-ma-ge. Anaïa hocha la tête. Je crois que c’est comme ça qu’elle décrivait sa magie. Ou du moins ses cheveux Bubble Gum, haha !
- En effet, je crois que le cas est semblable à celui que décrivait Miss Strix. Et pour vous répondre, la métamorphomagie est une caractéristique très rare qui touche quelques sorcières et sorciers à leur naissance. Il peuvent changer différentes caractéristiques physiques, mais ce dont peut se perdre et doit être travaillé tut au long de la vie.
- Je crois, ajouta la jeune lionne, qu’on comparait ses cheveux à quelqu’un d’important, mais j’ai oublié le nom. C’était une ex-Poufsouffle, morte pendant la guerre d’y a genre, euh…Plus de mille ans? »


Anaïa ne savait, hélas pas qui avait vécu il y a plus de mille ans ni même à quelle guerre elle faisait référence. Et même si elle avait compris qu'au lieu d'un millénaire, il ne s'était écoulé qu'un siècle et demi, elle ne connaissait pas Nymphadora Tonks de toute façon. Elle suggéra donc à ses élèves de se renseigner auprès de Madame Warner-Underlinden pour tout renseignement complémentaire. Sa collègue historienne, en effet, aurait sans doute le temps de les renseigner entre deux combats contre un troll dans la Forêt Interdite.


Le regard de l'enseignante se tourna instinctivement vers Daisy Wellington lorsqu'elle leva la main à son tour pour prendre la parole :
"On peut utiliser des potions pour métamorphoser le corps, madame. Sans parler des teintures qui sont juste cosmétiques, il y a des potions de rondeurs pour prendre du poids. Des potions de "monstre" qui font pousser des oreilles d'animaux, des lotions pousstif pour les cheveux, les lotions au bulbobulb pour avoir un visage lisse ou encore des potions de beauté qui ... ... semblent faire des trucs ! Subtils ..."
La façon dont elle avait regardé sa voisine de table ainsi que son intonation qui avait changé à la fin de son expliction avaient une odeur de souvenir. Sans doute Miss Wellington et Miss Strix en savaient-elles plus sur la métamorphose corporelle qu'elle ne voulaient l'admettre, et pourtant, elles participaient déjà beaucoup.
Anaïa ne fut pas surprise d'entendre parler du polynectar. Daisy s'y connaissait en potion. L'idée de ce cours était parti de la possibilité de travailler en commun avec la professeure de potion pour faire étudier le polynectar aux élèves, mais hélas, cela n'avait pas été possible compte tenu des changements qui avaient affectés leurs deux matières dans les jours qui avaient précédés son arrivée au château ?


« Tout ceci est vrai. Le Polynectar est un cas un peu particulier car il s'agit de la potion permettant les transformations corporelles les plus radicales. Son usage est donc réglementé car il facilite la falsification d'identité et les actes criminels.
L'ordre du Phénix, ainsi que les Mangemorts, mais aussi des criminels agissants pour leur propres compte on souvent eu affaire au Polynectar pour différentes raison. Mais imaginez, Invité, dit Anaïa en se tournant vers elle, que l'on prenne votre apparence pour commette un crime...
En plus de cela, il s'agit d'une potion très difficile à réaliser. Sa mauvaise utilisation, par exemple, pour la métamorphose animale, peut avoir des effets dévastateurs. Et il faut un cycle entier de la Lune, soit 28 jours pour la préparer. »


Mais ce fut Miss Bones qui, la dernière à prendre la parole, donna la réponse qu'attendait la professeure pour que son cours glissât vers la deuxième partie : « Il existe plusieurs sortilèges pour modifier l'apparence. Aelusionem permet par exemple de camoufler des imperfections. »
Anaïa, en regardant la jeune fille, se rendit alors compte qu'une petite parcelle de sa joue ne semblait pas accolée au reste de son visage. Peut-être la jeune aiglonne s'y connaissait-elle plus en changements d'apparence qu'elle ne voulait le laisser croire.


« Vous avez parfaitement, raison, Miss Bones. Et du reste, s'il existe plusieurs sortilèges pour modifier les apparences physiques, certains sont d'une complexité phénoménale. Il y en a cependant beaucoup qui sont déjà à votre portée et par lesquels vous pouvez commencer pour vous habituer à ces transformations. Nous allons donc passer à la pratique ?
Anaïa se tut un court instant, afin de permettre à l’enthousiasme suscité par la nouvelle de se tarir un peu.
Avant de vous expliquer comment va se dérouler l'exercice, je vais vous demander de vous lever et de rejoindre les deux armoires qui se trouvent dans les angles de la salle de classe. Vous y trouverez des Grimoires de Sortilèges qui vous permettront de choisir les sorts que vous avez envie de réaliser et dont le niveau vous est accessible. Elle leva légèrement la main pour maintenir le calme afin de continuer à parler. Vous pouvez travailler en groupe, reprit-elle, mais vous devrez alors pratiquer le même sortilège. Avant de vous levez, je vous demanderai également de poser votre baguette sur votre table. » Elle attendit encore quelques secondes sans rien dire et ajouta : « Allez, au travail ! » avec un sourire.


Vous avez jusqu'à mardi 23h59 pour choisir le sortilège que vous allez pratiquer.

Il doit s'agir d'un sortilège de Métamorphose que votre personnage peut pratiquer avec vos ASPIC et avec son niveau d'étude.

Lilith A. Strix
Lilith A. Strix
Maître de JeuPoufsouffle
Maître de Jeu
Poufsouffle
Année à Poudlard : Troisième année

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Cours numéro 1 : La métamorphose corporelle - Page 2 Empty
Re: Cours numéro 1 : La métamorphose corporelle
Lilith A. Strix, le  Lun 27 Juil 2020 - 15:27

LA de Daisy




Quel ne fut pas ta surprise lorsque la jeune Gryffondor, elle aussi, te félicitais comme le faisais la professeure et Daisy. Tu ouvris tes yeux en grand, et en rond, puis te racla doucement la gorge avant de baisser tes yeux sur ton magnifique parchemin. Non vraiment, il était magnifique. C'était d'ailleurs pour lui que tu rougissais. C'était la première fois que tu avais réussi à ramener des points pour ta maison. Enfin, non, pas vraiment, mais d'une manière citée comme ça, en plein cours oui. Et... maintenant que c'était fait tu étais sûre que tu n'y t'y habitueras jamais. De son côté, Day répondit directement à la question de la professeure en parlant des potions. On peut utiliser des potions pour métamorphoser le corps, madame. Sans parler des teintures qui sont juste cosmétiques, il y a des potions de rondeurs pour prendre du poids. Des potions de "monstre" qui font pousser des oreilles d'animaux, des lotions pousstif pour les cheveux, les lotions au bulbobulb pour avoir un visage lisse. Tu la regarda, souriante. En effet, c'était exact. Tu te rappela le gala de l'année précédente et rossit en te remémorant Maman Brigitte, mais surtout, en repensant aux moment de préparation à deux et au visage concentré de Day pendant les semaines qui avaient précédé l’événement. ...ou encore des potions de beauté qui , elle lança un regard vers toi, tu rougis encore plus et te retournas vers ta feuille ... semblent faire des trucs ! Subtils ...". - On se calme Lilou... on se calme... -. La professeur, bien entendu, acquiesça à la réponse de ton amie. La professeur se tourna ensuite vers toi. Mais imaginez, Lilith A. Strix, que l'on prenne votre apparence pour commette un crime.... Tu ne sais pas pourquoi. Mais à cet instant précis, tu te remémora la voiture mentholée. L'accident, les flammes et les coquelicots sur le pare-brise. Les images de tes parents, fixes, sur les avis de recherches dans les postes de police, accompagnée de ton visage. - Et si... c'était ma faute ?-. Tu ne savais plus. Tu n'avais aucun souvenir. Et tu avais déjà tué, sans le vouloir, en déclenchant la faille.

Tes pensées s'estompèrent. La jeune Serdaigle, nommée Miss Bones, avait certainement du parler d'un sortilège puisque la professeure la félicita elle aussi. Day avait remarqué que quelque chose n'allait pas. Tu sentais ses doigts te presser la main sous la table. Tu lui souris. Tout allait bien. Tu ne voulais pas l'inquiéter. Avant de vous expliquer comment va se dérouler l'exercice, je vais vous demander de vous lever et de rejoindre les deux armoires qui se trouvent dans les angles de la salle de classe. Vous y trouverez des Grimoires de Sortilèges qui vous permettront de choisir les sorts que vous avez envie de réaliser et dont le niveau vous est accessible. Vous pouvez travailler en groupe, reprit-elle, mais vous devrez alors pratiquer le même sortilège. Avant de vous levez, je vous demanderai également de poser votre baguette sur votre table. Allez, au travail ! Sitôt demandé, sitôt fait. Tu parcourras une dernière fois la peau végétale de Furcifer avant de la laisser sur la table. Tu n'aimais pas la laisser loin de toi. Elle te procurais toujours une douce chaleur. Alors, à la place, tu serras tes doigts autour de l'anneau d'acier que tu portais en pendentif depuis plus d'un an maintenant. Day sur tes talons.

Une fois devant l'armoire, tu pris deux des livres et en donna un à ton amie. Vous aviez convenu silencieusement de travailler en équipe. Le sort "Avifor" te semblait être un bon compromis quand tu te souviens que Daisy avait des petits soucis en métamorphose. Si c'était l'une des matière où tu excellait le plus, ce n'était pas forcément le cas de ton amie. Tu lui souris. "Cela fait longtemps que nous n'avons pas exercer de métamorphose, on va commencer par quelque chose qu'on arrive à maîtriser facilement, ça te va ?" Finalement, les deux comparses se mirent d'accord pour le charme de remplissage "Ipsum Replevit" qu'elles avaient pu voir l'année précédente. "On va y arriver !"


Suzy Woods
Suzy Woods
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Première année

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Cours numéro 1 : La métamorphose corporelle - Page 2 Empty
Re: Cours numéro 1 : La métamorphose corporelle
Suzy Woods, le  Ven 31 Juil 2020 - 19:11

Wooooah ! La métamorphomagie était donc bien un état factice dès la naissance, comme lui eût confirmé Mrs Beckett durant sa tirade. Suzy fût étourdie par les questions qu’elle n’eût guère le temps de poser. Notamment, lorsqu’elle évoqua la feu héroïne Nymphadora Tonks, dont ses lacunes en Histoire de la Magie, ne lui laissèrent qu’un tissu rapiécé d’informations la concernant. Seulement, ses maigres connaissances ne s’appuyaient seulement sur le vécu de ses aïeux et parents proches par analogie. Si bien que ça rendait d’autant plus misérable la plus-value de ses acquis, sur lesquels elle fanfaronnait. En effet, Nymphadora Tonks porta sur elle les valeurs bohémiennes Poufsouffle, à l’instar des parents de Suzy, et reconnue par ses dons de métamorphes comme l’eût évoqué la fillette via son aïeule. Malheureusement, Miss Beckett lui fit faux bond ; comme quoi les adultes ne savaient pas tout, en l’occurrence. La jeune femme, ne connaissait ni Tonks, ni sa grand-mère, au grand désarroi de Suzy, qui ne manqua guère l’occasion de s’exprimer. Elle fit glisser entre ses lèvres une onomatopée plaintif, tandis que sa joue retombait d’échec sur son poing.

Suzy fit la moue, lorsque Mrs Beckett proposa un nom alambiqué en guise de renseignements. Quoi qu’en fait, il semblait que la professeure ne lui eût suggéré d’aller cheminer auprès de cette enseignante -érudite et passionnée d’histoire de surcroit - afin d’y quêter le connaissances adéquates. Mais avant d’aller chercher sa compagnie, fallait-il encore savoir comment écrire son nom. Suzy avait plissé les yeux avec aigreur lorsqu’elle dû décrypter les syllabes d’Underlinden ; Comment écrivait-on ce truc ? Y’avait vraiment des gens qui n’étaient guère gâtés par leur ascendance. Suzy se promit de ne jamais s’enticher d’un partenaire avec un nom pareil : trop compliqué à présenter. Bref, là n’était pas la question. Elle piocha en vitesse un papier froissé qui émergeait d’entre ses compères, hors d’un bouquet de parchemins abîmés dans son sac. Elle improvisa un nom, salie d’une orthographe approximative, puis le plaqua entre ses stylos. Certainement, le pan de papier moisirait là jusqu’à renouvellement des fournitures et sa mémoire se vidait régulièrement des futilités, pour qu’elle ne puisse y penser.

Durant ce lapse de temps, Mrs Beckett eût déjà troqué ses réponses avisées, contre des missives réglementaires. Cette fois-ci, ça ne plaisantait plus, on passait à la partie que Suzy attendait le plus ; la pratique. Visiblement, la perspective du recyclage d’objets abîmés fût jetée aux oubliettes. A la fin du cours, Suzy proposera sa super géniale idée à Mrs Beckett, certaine qu’elle consentirait à ses conseils. Après tout, elle avait bien fait l’effort d’écrire Underlinden, en lui épargnant le supplice d’épeler un nom si ingrat. A contrario, la jeune femme offrit à ses élèves un panel d’idée florissantes. Bien que l’office rébarbatif la répugnât d’avantage, Suzy se prit finalement au jeu. Lorgner sur de longues pages de grimoires, parcheminés d’écriture à l’encre de plume centenaire ? Très peu pour elle. Trouver le sortilège à concocter plus vite que les autres ? Totalement. Sitôt les règles du jeu énoncées, Suzy bondit hors de sa chaise dans un élan persécuteurs de ses tresses. Mrs Beckett leur intimait la mise au chantier, que la fillette furibonde s’était déjà hissée sur ses pieds, après avoir rejoint en quelques sauts, les rideaux de livres rangés aux annexes de la salle.

Elle furetait avec appréhension l’avancée des recherches des deux Poufsouffle, travaillant en équipe, à quelques pas. M*rde ! Fallait se mettre en double ? Elle se maudit presque de n’avoir plus tendu l’oreille lors des explications, et élançait une œillade retorse à l’intention de Bones. Bon, elle s’était présentée en gage de préambule ; si elle désirait faire perdurer leur histoire, qu’elle ramène sa fraise ! Finalement, la chute d’un bouquin massif fit irruption en chutant droit sur l’arrête de sa première de couverture, bordant désormais le pompon décrépi du bonnet de Suzy.

Vous voyez qu’ça sert un bonnet ! sermonna la fillette à ses parents, coutumiers des remarques désagréables l’intention du solennel couvre-chef qui ne quittait jamais la masse capillaire de leur descendance. Cette fois-ci elle lui devait une fière chandelle ! A s’y méprendre, le bonnet l’eût sauvée d’une mort certaine. Imaginez un peu, si cette pointe quelque peu acérée, lui réservait un funeste sort, bien qu’encombrée d’une couverture de cuir ? Suzy aurait pu assurément y passer.

- Eh, tu veux t’batt’ ? lança-telle à la préface gisant au sol, maculé d’arabesques poussiéreuses. Tu ne m’auras pas avec tes acariens dévastateurs, vermine, ajouta-t-elle en toussa furieusement.

Suzy outrepassa sa toux, trancha le filet aérien des nuées de poussière qui l’encombrait, puis se servit du livre comme d’un éventail pour les faire filer. Les plus récalcitrantes trouvèrent repos sur l’armature des armoires forgées en bois massif, jusqu’à ne plus exister visuellement. À la suite d’une énième quinte, Suzy grogna contre ses allergies habituelles, avant de s’assagir. L’équipe de Poufsouffle l’avaient déjà devancée, et ça l’énervait grandement. Elles, n’avait guère eut leur parcours semé d’embuches à son instar. Bref. Premier mot, premier sort. Une œillade vers le revers de la pagination, et Suzy remarque une série de « O » en lettres majuscules. La calligraphie fine et manuscrite s’avère complexe à décrypter, et oriente ses mirettes vers des ornements plus simples à lire. Heureusement le P se tient droit comme un phare, prêt à l’aider à se repérer, parmi les sorts dissimulés mais conviés aux Premières Années. Finalement, elle finit par trébucher sur une phrase courte bien cachée. Celle-ci indique la procédure d’un enchantement créatif, prompt à raviver les émois. Cette annotation lui étire un sourire attendri, maculant son visage rebondi d’une paire de dents à demi-dévoilés. Celui-ci est parfait, pour Suzy.

Soudain, elle s’exclame, sans égard pour la discrétion.

- Miss, miss, j’ai trouvé ! J’aimerais lancer le sortilège du CharmanPetitBouket ! Lança-t-elle à sa professeure, toute guillerette. Ce nom était drôle, et le sort enjolivé d’un bouquet de fleurs. Voilà ce qui ravivait les émois.

En quelques bonds de lièvre, Suzy franchit le carrelage sans effleurer ses espaces, pour finalement s’enquérir du sort que les deux Poufsouffle avaient choisis, pour débuter la mise en pratique.
Leliana Bones
Leliana Bones
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Deuxième année

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Cours numéro 1 : La métamorphose corporelle - Page 2 Empty
Re: Cours numéro 1 : La métamorphose corporelle
Leliana Bones, le  Sam 1 Aoû 2020 - 12:49

Excusez moi pour le retard, j'étais persuadé qu'on avait jusqu'à Samedi

Leliana avait vu juste en parlant de sortilèges, il lui sembla que cela permit au professeur Beckett de continuer le cours sur le sujet qu'elle avait choisi. Par contre, elles allaient attaquer directement avec la pratique et l'idée plaisait moyennement à la fillette, il faut dire que dès qu'il s'agissait de manier la baguette ce n'était pas vraiment son truc. Rien que pour lancer son sort sur la joues il lui avait fallu faire plusieurs essais pendant un bon bout de temps, elle commençait seulement à le réussir du premier coup et encore il ne durait pas bien longtemps. Les autres filles semblaient plutôt enjouées par contre, elles s'étaient déjà toutes levés pour aller chercher un livre. Autumn et Daisy semblaient vouloir faire équipe comme l'avait proposé leur professeur, mais pour ce qui était de la Serdaigle la boule d'énergie qui lui servait de voisine ne lui disait rien qui vaille. Elle avait trop besoin de se concentrer si elle voulait réussir.

La rouquine posa donc sa baguette sur la table comme demandé et se dirigea vers l'une des bibliothèques pour prendre un manuel, elle savait déjà qu'elle allait lancer Aelusionem, mais elle préféra prendre le livre au cas ou elle en aurait besoin pour la suite du cours. Elle retourna à son bureau et posa son livre sur celui-ci. Elle écouta d'une oreille distraite ce que disait les autres, les filles derrières semblaient vouloir lancer un Replevit tandis que Suzy annonça à voix haute vouloir lancer un Orchideus enfin en suivant ses dires c'était un CharmanPetitBouket, mais l'aiglonne en avait déduit l'Orchideus vu que celui-ci n'existait pas. Décidément elle était vraiment trop excentrique cette petite, Leli était loin d'être une personne désagréable ou mauvaise langue, mais là c'était vraiment trop pour elle, elle n'était pas sûre de réussir à s'entendre avec une énergumène pareille. Par contre, ce qui la surprenait c'était que les unes comme les autres avaient choisi des sorts qui ne correspondaient pas du tout au sujet du cours. Dans un sens, Miss Beckett n'avait pas précisé le type qu'il fallait choisir, mais pour la deuxième année il paraissait cohérent de rester dans le thème. Enfin bon, elle verrait bien. Par contre, vu que tout le monde avait évoqué à voix hautes ce qu'ils allaient faire, peut-être devrait-elle aussi le dire.

- Je vais essayer un Aelusionem si ça vous va professeur.

La petite rousse avait un grain de beauté sur le bras gauche, ça pourrait être bien pour le lancer et tenter de le camoufler. Sinon elle ne voyait pas trop où elle pourrait l'utiliser vu qu'elle en avait déjà un de lancer sur elle. D'ailleurs, elle espérait que ça ne ferait pas disparaître celui de sa mâchoire, sinon elle devrait vite remettre ses cheveux en place pour recacher sa cicatrice à l'ancienne. Elle espérait sincèrement qu'il tiendrait tout de même parce qu'elle venait juste de le lancer et que franchement ce serait trop bête qu'il arrête de faire effet aussi vite.
Contenu sponsorisé

Cours numéro 1 : La métamorphose corporelle - Page 2 Empty
Re: Cours numéro 1 : La métamorphose corporelle
Contenu sponsorisé, le  

Page 2 sur 2

 Cours numéro 1 : La métamorphose corporelle

Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Cours :: Métamorphose-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright Bureau RPG.