AccueilPortailRechercherS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Les couloirs
Page 1 sur 1
Avant le Déluge [Terminé]
Lilith A. Strix
Lilith A. Strix
Maître de JeuPoufsouffle
Maître de Jeu
Poufsouffle
Année à Poudlard : Troisième année

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Avant le Déluge [Terminé] Empty
Avant le Déluge [Terminé]
Lilith A. Strix, le  Ven 31 Juil 2020 - 0:14

Avant le Déluge
Saison XXXII - Début d'année scolaire - Pendant cet évènement
pv
Day - LA



Les relations avec les autres, c'était tout ou rien avec toi. Et c'était très handicapant... Pourtant, tu étais quelqu'un de solaire quand on te connaissait bien. Tu étais souvent enthousiaste, sereine, et tu inspirais parfois le bonheur des autres. C'était le cas pour l'Homme Caméléon qui s'attendrissait, change le piment par le doux sucre de canne. C'était le cas de Lizzie, la guerrière balafrée qui se faisait capitaine du ciel pour te proposer un horizon plus que merveilleux... C'était le cas de tes parents. Quand il n'y avait plus d'espoir pour eux, et que tu avais finalement fait ton apparition, comme par magie. Certes, tu étais avenante, mais peut-être seulement auprès d'êtres que tu considérais comme fragile, ou des personnes en qui tu avais suffisamment confiance pour être toi-même. C'était le cas de Day. Elle, c'était vraiment quelqu'un d'absolument solaire. Qu'importe qui se trouvait sur son chemin, elle était toujours souriante. Avait toujours cette tranquillité d'esprit. Ton souci à toi... c'était que tu réfléchissais trop. Il n'y avait pas de laisser aller. Sauf quand elle était là.

Tes pas résonnèrent dans le couloir vide. Les étudiants en magie devaient certainement profiter de leur temps de pause pour se retrouver dans le parc, allongés dans l'herbe ou à s'envoyer des sortes de frisbee vert avec d'étranges dents. Tes pas étaient rapides, tu voulais à tout prix mettre le plus de distance entre le local L.E.G.I.T et ta colonne vertébrale. Retrouver ton amie, quelle idée ! Surtout en pleine réunion importante... et presque en pleine dispute au sujet de Cara de Lanxorre. - Tu pouvais pas l'attendre dans le dortoir non... il a fallu que tu ailles directement les déranger ! - Tu soupires. Hey, tu croyais m'échapper ... ?! La voix de ton amie éclata derrière ton dos. Tu sursautas, surprise, et t'arrêtas net. Bien évidemment, elle t'avait vu à l'encadrement de la porte... il n'était pas étonnant qu'elle soit directement venue à ta rencontre après ta vive disparition. Tu te retournas de trois quarts pour lui faire face, mais également pour montrer que les uns quart restant étaient dirigés vers l'extérieur. Encore cette envie de partir, mais cette fois, avec une comparse. À la simple vue de son visage, ton sourire retrouva sa place sur ton doux visage et tes yeux pétillèrent. "T'exagère, ils vont se demander pourquoi tu es partie en pleine... réunion... je voulais pas déranger...". C'était vrai. Tu détestais ça.

Tiens, tu en as trouvé aussi ... ? Elle pointa de son index le journal qui portait le visage de la Wilder, toujours tourné contre ton cœur. Tu baissas les yeux vers le magazine funèbre.  Ils en parlaient aussi à l'intérieur aussi, justement. J'ai l'impression que ... quelque chose va se passer. Tu restas un moment pensive, écartant le journal de ta poitrine, regardant le visage presque triste de l'ancienne préfète de Poufsouffle. Qu'avait-elle vécu ? qui avait-elle rencontré ? Avec qui elle traînait dans les couloirs ? Tu en avais aucune idée... Mais étrangement, tu te dis que vous auriez pu être amie dans une vie parallèle. "Il y en a partout..." Tu repris ton chemin, accompagnée de Day, en direction de... tu ne savais pas trop où d'ailleurs. Vers l'extérieur en tout cas. Pour passer la grande porte. "C'est étrange... c'est comme si Jade était tirée entre deux camps... ceux qui empêchent de la laisser partir au nom de la justice, et ceux qui veulent camoufler l'affaire au nom de la.. justice". Tu soupires. Au fond, tu avais quelque chose de similaire actuellement. Devais-tu commencer une recherche de témoin pour mieux comprendre la mort de tes parents et rentrer dans une longue et harassante course en justice contre un potentiel mage ayant abusé de ma magie... au risque que ce soit accidentel ou involontaire... ou laisser partir tes parents et tenter d'avancer, et de vivre après l’événement.  

"Dis... qu'est-ce-que tu en penses toi ? Il vaut mieux réclamer une justice qui peut durer des années, voire, ne pas être aboutie finalement et rester dans le passé ou... aller de l'avant et... " Et quoi ? Vivre ? Était-ce lâche de demander ? Tu étais encore bien trop jeune pour entrer dans les débâcles de la politique et de la justice. Comment une gamine de 13 ans, qui avait 11 ans lors des faits, pouvait espérer être écouté quand personne, mis à part le monde non magique, avait tenté de retrouver une gamine et deux adultes disparu sans laisser de trace. " C'est étrange... on dit qu'elle s'est tué parce qu'on lui mettait trop de pression, trop de torture psychologique, mais... mais... on surenchérit après sa mort... c'est comme si l'histoire se répète encore et toujours... sans avoir les mêmes enjeux". Tu haussas les épaules, regarde une dernière fois la photographie de Jade avant de l'intégrer à ton sac en bandoulière. Vos pas vous menèrent vers l'un des nombreux cloîtres du château. Tu t'avanças vers un muret entouré de colonnes et te hissas dessus, en équilibre, zigzaguant entre les pierres dressées.

" Le pire, c'est que les journaux finiront à la poubelle... avec son visage dessus... J'aimerais bien organiser une... une sorte d'incinération pour ces journaux. Lui dire au revoir une bonne fois pour toutes et arrêter, mais..." Tu repensas à  L.E.G.I.T, à la dispute, à la guerre déclarée contre la De Lanxorre. - Ce ne sera jamais possible Autumn. Tant que l'enquête ne sera pas bouclée, tant que la ou les coupables ne seront pas jugés, Jade continuera de vivre comme étendard de vengeance et figure de martyre... -. Ta main caressa l'une des colonnes, t'agrippant à celle-ci, tu te penchas dans le vide, au-dessus de ton amie, un sourire amusé sur les lèvres, les yeux pétillants de malice. "Pardon, vous devez me prendre pour une folle chère Miss Wellington ! Vous ne devriez pas traîner avec une fille telle que ma si loufoque personne ! " Ta voix se faisait taquine. Un peu d'humour ne pouvait pas faire de mal. Ni à l'une ni à l'autre. Il fallait vivre, vivre parce que le Déluge qui allait arriver ne serait pas de tout repos. Quelle que soit la plaie qui s’abattra sur le château, ne le laissant plus qu'en ruine. - Au moins, on pourra le voir comme les ingénieux le voient -.




Dernière édition par Lilith A. Strix le Jeu 13 Aoû 2020 - 18:02, édité 1 fois
Daisy Wellington
Daisy Wellington
Préfet(e)/Poufsouffle
Préfet(e)/Poufsouffle
En ligne
Année à Poudlard : Troisième année

Matière optionnelle : Étude des moldus

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Avant le Déluge [Terminé] Empty
Re: Avant le Déluge [Terminé]
Daisy Wellington, le  Mar 11 Aoû 2020 - 10:07

"T'exagère, ils vont se demander pourquoi tu es partie en pleine... réunion... je voulais pas déranger...".

J'ai un léger rire. Pendant qu'on avance à deux, je prend conscience de la présence d'autres élèves autour de nous. Je jette des coups d'oeils inquiets aux uns et aux autres. Me méfiant des potentielles oreilles indiscrètes.

-Tu parles d'une réunion. J'ai fait que déposer quelques uns des tracts et ... paf. Par magie ils sont tous arrivés uns par uns. Moi qui voulais être discrète c'est râpé ! J'ai une petite moue. Il suffirait d'une seule balance ... pour que notre vie à tous devienne un vrai enfer.

De Lanxorre me terrifie. Mais visiblement, je ne suis pas la seule que l'apparition du journal travaille. Preuve en est : toutes ces réactions au sein de l'association. Des gens prêts à monter un plan et agir. (Mais pas forcément pour les bonnes raisons à entendre certains ... "Détruire" la sous-directrice  ... ? Quelle horreur de présenter les choses comme ça ... même pour quelqu'un d'aussi abominable que cette femme).

Lilou aussi semble cogiter et pas qu'un peu ... puisque elle commence à parler. Me parler. Je sais qu'elle se confie à peu de monde. Alors j'écoute. J'essaye de saisir le sens de ses tourments.

Elle s'interroge donc à haute voix sur le sens de tout ça. La justice, le respect de la mémoire de Jade. Je sais que mon amie réfléchit beaucoup. Elle cogite sur tout. Et parfois se torture avec ses pensées. Ce n'est pas facile de toujours deviner les choses qui peuvent l'affecter. Il y a tellement de non-dits dans son passé. Des choses qu'elle a vécues que je ne pourrais sans-doutes  jamais comprendre, même si elle me les racontait un jour ... En attendant je n'ai que des bribes. Des morceaux d'indices qui me laissent entrevoir quelques éléments de son passé. Je n'ai jamais insisté pour savoir ... Je ne veux pas aborder des sujets qui pourraient la blesser.   

Je passe mon bras sous le sien quand elle commence à parler, je me serre contre elle. Et j'écoute. C'est la seule chose que je peux faire dans un premier temps. Je sais que la mort de Jade l'a beaucoup affectée et je me souviens du mépris avec lequel son chagrin a elle avait été traité. L'ancienne directrice avait traité l'incident avec légèreté, presque désinvolture. On l'aurait imaginée nous lancer négligemment : "On va pas en faire tout un plat" ou encore  "Vous irez voir l'infirmière et ce sera bon ...". Une boule d'angoisse mêlée de rancoeur apparaît au fond de ma gorge, rien qu'à y repenser. Mais ... je me contrôle. Je dois garder la tête froide.

Nous sommes entre temps arrivées au petit cloitre. Je relâche son bras pour la laisser "jouer" sur le muret. Son attitude me fait esquisser un semblant de sourire et je la suis des yeux. Mais je ne me laisse pas distraire. Non, ce qu'elle me dit est important. Je prend quelques instants pour réfléchir avant de simplement répondre.

-C'est ... compliqué .. tout ça. Dis-je en conclusion de son monologue.

C'est une réponse pourrie qui ne veut pas dire grand chose ... je m'en veux de ne rien trouver de mieux à répondre sur le coups.  Mais avant que je n'ai le temps de poursuivre, d'essayer de me rattraper, la voilà qui se perche au dessus de moi. Sa tentative d'humour m'arrache immédiatement après un léger rire. Je secoue un peu la tête.

-T'inquiètes. J'aime ... les loufoques. Je ferme les yeux un très court instant. J'ai encore failli dire une ânerie.  Ou en faire une. La voir penchée vers moi comme ça, le rideau de ses cheveux me frôlant presque. J'en perds mes moyens. Si elle savait à quel point moi non plus je ne tourne pas rond depuis quelque temps. Pourtant je ne voudrais pour rien au monde changer.

Je me reconcentre sur le sujet qui la préoccupe. Ma réponse était ... insuffisante. Incomplète. Alors ... je fais quelques pas, et viens m'asseoir sur le petit muret, juste a côté d'elle, la laissant me surplomber.

-Je suis pas sûre qu'il soit question de "Justice" en vérité ... Je sais pas ...

Je n'ai jamais réfléchi si loin. J'ai l'habitude comme elle de "trop réfléchir" ... mais mes pensées sont tellement plus terres à terre. Quand je cogite, je doute de moi. Je me trouve milles raisons pour me rabaisser en permanence. Je suis incapable d'avoir comme elle des réflexions si ... philosophiques. Si profondes. Si je me laissais aller dans mes travers habituels je me dirais sans doutes que je suis trop bête pour mériter son attention.

Je balance un peu des pieds dans le vide, tapant avec le talon de mes baskets sur la bordure du muret. Je regarde devant moi, regardant sans les voir les autres élèves jouer au loin.

-Il y a tellement de raison pour détester cette femme. Elle a fait souffrir tant de monde ... et continue de le faire. Si la Justice existait ça ferait longtemps qu'elle aurait quitté son poste. Mais .. il y a quelque chose qui ne marche pas ... J'étais persuadée avant ça que le monde des adultes était juste ... et que dans le fond, les gentils finissaient par gagner et les méchants par payer.  Qu'il suffisait de rester dans le droit chemin pour être heureuse ...

J'affiche une moue et lance avec ironie.

-D'un côté on pourrait presque remercier la Lanxorre de nous avoir appris cette leçon ... "le monde n'est pas un conte de fée". Et personne peut rien y faire. Les gros poissons mangent les petits sans qu'ils puissent se défendre.

Nouveau silence, méditatif. Je continue de chercher au fond de moi quelque chose à dire. La tête a peu de réponses à me donner ... alors je vais chercher du côté de ce que je ressens. J'ai davantage confiance en mon coeur qu'en ma tête, et étrangement je trouve plus facile d'exprimer ce qu'il y a dedans. La parole me vient, plus fluide.

-Je suis triste pour Jade ... Mais je pense que quoi qu'on puisse faire, ça ne changera plus rien pour elle. C'est trop tard. Par contre je ... j'espère que plus jamais quelqu'un souffrira comme elle a souffert. J'espère que ... si un jour la Lanxorre s'en prend à quelqu'un ici, on arrivera à le voir. Et peut être qu'on arrivera à l'aider, même un tout petit peu ? Pour qu'il ou elle ne fasse pas de bêtise ...

Ou imagines même que Arthur réussisse l'impensable et parvienne à la faire partir ... ? Ce serait la fin du calvaire pour beaucoup.
Lilith A. Strix
Lilith A. Strix
Maître de JeuPoufsouffle
Maître de Jeu
Poufsouffle
Année à Poudlard : Troisième année

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Avant le Déluge [Terminé] Empty
Re: Avant le Déluge [Terminé]
Lilith A. Strix, le  Mar 11 Aoû 2020 - 14:12



La douce réponse de Daisy te fit sourire. Tu levas un de tes sourcils vers le haut, l'expression amusée. Tu aurais aimé la taquiner un peu plus. Lui lancer un "Alors comme ça, toi aussi tu me trouves folle ?". Tu aimais particulièrement la taquiner. Elle arborait toujours une expression plus timide qu'elle ne l'avait avec les autres. Une bouille qui te faisait craquer, toi et ton petit cœur vaillant. Mais l'expression de la jeune blairelle changea, de l'amusement au sérieux. Elle semblait beaucoup réfléchir sur les mots que tu avais prononcés quelque temps auparavant. Sa grande silhouette s'installait sur le muret sur lequel tu étais, triomphalement, grimpé. Tu restas debout un peu plus longtemps, caressant les nervures des pierres des colonnes. Tu lui laissas le temps qu'il fallait pour qu'elle puisse mettre des mots sur des sens qui étaient les siens. La pierre te sembla être de la même température que le bout de tes doigts. je ne suis pas sûre qu'il est question de "Justice" en vérité ... Je sais pas .... Tu laissas ton regard vagabonder vers ton amie. Elle semblait voir autre chose, au loin. Quelque chose que tu ne voyais pas de tes propres yeux. Une photographie secrète de son ressenti. Alors tu observas au loin toi aussi, dans la même direction, cherchant la moindre porte menant sur le même horizon qui se dessinait sur la surface des iris de Day. Mais, rien ne vint à toi. Tes yeux devaient attendre la révélation, en même temps que tes oreilles.

Il y a tellement de raison pour détester cette femme. Elle a fait souffrir tant de monde ... et continue de le faire. Si la Justice existait ça ferait longtemps qu'elle aurait quitté son poste. Mais ... il y a quelque chose qui ne marche pas ... Tu laissas un sourire triste s'échapper de ton visage. Tu ne connaissais que trop ce sentiment d'injustice. Tu étais encore en plein dedans. Les histoires de Jade semblaient se mêler à la tienne, mais tu ne voulaient pas qu'elle se termine de la même façon. Peut-être que ton destin était d'aider Jade, et de laisser tomber ton propre combat finalement. Peut-être qu'il te fallait avancer de ton côté, tout en aidant une jeune fille à reposer en paix. J'étais persuadée avant ça où le monde des adultes était juste ... et que dans le fond, les gentils finissaient par gagner et les méchants par payer.  Qu'il suffisait de rester dans le droit chemin pour être heureuse ... le monde des adultes, juste ? Tu n'en savais rien. Peut-être que la Justice existait mais ne prenait pas la même forme dans le monde adulte que dans le monde des enfants. Il y avait peut-être comme une séparation entre les deux, et tu ne pouvais le comprendre qu'en intégrant l'autre monde. Un peu comme le monde des Ingénieux et celui des sorciers. Un peu comme le monde extérieur et la vie au château.  ...... et que dans le fond, les gentils finissaient par gagner et les méchants par payer.  Qu'il suffisait de rester dans le droit chemin pour être heureuse ... "Être heureuse...". À ces derniers mots, tu fléchis les jambes pour t'asseoir à califourchon sur le muret, face à Daisy, un genou replié devant toi, l'autre laissant pendre ta seconde jambe dans le vide.

- D'un côté on pourrait presque remercier la De Lanxorre de nous avoir appris cette leçon ... "le monde n'est pas un conte de fées". Et personne ne peut rien y faire. Les gros poissons mangent les petits sans qu'ils puissent se défendre. Tu souris de nouveau. L'ironie de Daisy pointait quelque chose d'extrêmement précis, et surtout, d'incontestable. Dans le malheur, de Lanxorre s'était révélé être une excellente professeure pour faire douter les plus purs des étudiants. Comme Daisy. Si elle ne voyait plus que deux poissons, toi tu voyais un banc qui s'écartait et se rassemblait de nouveau face au danger. Un banc protecteur. C'était ça, le point faible de la mante religieuse. C'était de faire croire qu'elle était forte, qu'elle était indépendante, qu'elle était intouchable. Tu fronças les sourcils. Tapotant le bout de ton nez, la main repliée vers tes lèvres. Le regard dans le vague. Tu étais concentrée, tu ne loupais pas une miette des impressions et du ressenti de Daisy. Si elle était le cœur, tu étais la tête. Et les sentiments de la blairelle s'étaient toujours révélés d'être exactement ce qui te manquait pour poser le doigt sur quelque chose de plus grand de la philosophie: la condition de l'être humain dans sa forme la plus sincère, authentique, primitive. Je suis triste pour Jade ... Mais je pense que quoiqu'n puisse faire, ça ne changera plus rien pour elle. C'est trop tard. Par contre je ... j'espère que plus jamais quelqu'un souffrira comme elle a souffert. J'espère que ... si un jour la Lanxorre s'en prend à quelqu'un ici, on arrivera à le voir. Et peut-être qu'on arrivera à l'aider, même un tout petit peu . Pour qu'il où elle ne fasse pas de bêtise... Ou imagine même qu'Arthur réussisse l'impensable et parvienne à la faire partir ... ? Ce serait la fin du calvaire pour beaucoup.

Un coup de vent passa dans le cloître, léger, faisant rabattre les mèches blondes et brunes sur la peau du visage. Tu relevas une de tes mèches derrière ton oreille, et avanças ta main vers la chevelure mi-courte de ton amie. Tu jouais avec ses mèches, toujours en profonde réflexion, les recoiffant doucement. En lassant tes doigts parcourir les longueurs des cheveux, tu ressentis comme une sérénité nouvelle, qui n'était peut-être pas bon ton au vu de la conversation mais qui était bienvenue. "J... je crois que j'ai décidé ce que je voulais faire." Tu repris doucement tes esprits, retirant doucement ta main pour ne pas éveiller le moindre soupçon sur la chaleur qui s'était emparé de ton visage et les battements de ta poitrine. "Tu as raison. Nous ne pouvons pas rester les bras croisés pendant que d'autres peuvent être encore affecté par son poison...". Tu soupiras, tu n'aimais pas aller à l'encontre des règles de l'école, tu n'aimais pas jouer les rebelles... tu n'étais pas assez courageuse. "Je veux rejoindre L.E.G.I.T. Je veux vous aider. Je veux t'aider Day". Ton regard se fit déterminé. Toi, tu avais avancé. Tu ne retrouveras plus tes parents. Mais il restait une chance de faire le bien pour quelqu'un d'autre. Quelqu'un qui avait peut-être besoin de ton aide. Il était trop tard pour Jade, tu ne te battrais pas en son nom. Mais tu te battrais au nom de tous les autres. En conclusion, tu lui souris. Sincèrement.


Daisy Wellington
Daisy Wellington
Préfet(e)/Poufsouffle
Préfet(e)/Poufsouffle
En ligne
Année à Poudlard : Troisième année

Matière optionnelle : Étude des moldus

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Avant le Déluge [Terminé] Empty
Re: Avant le Déluge [Terminé]
Daisy Wellington, le  Mar 11 Aoû 2020 - 19:39

Je ferme un instant les yeux en sentant le contact de ses doigts. J'aurais aimé que ce moment dure un petit moment de plus ... juste une seconde. Mais non. Comme le vent, la caresse de Lilou est fugace. Ses doigts frais me frôlent et se retirent, sans prévenir ni crier gare, ne laissant qu'un agréable souvenir derrière eux et un sentiment de "pas assez".

"J... je crois que j'ai décidé ce que je voulais faire."

J'ouvre lentement les yeux, presque à regret. Et penche légèrement la tête de côté pour la regarder, la curiosité se lit sur mon visage.

-Tu as raison. Nous ne pouvons pas rester les bras croisés pendant que d'autres peuvent être encore affecté par son poison...Je veux rejoindre L.E.G.I.T. Je veux vous aider. Je veux t'aider Day.

Sa réponse me désarçonne un peu, je dois l'avouer. Je ne m'attendais à rien de ça. Ni qu'elle veuille s'engager (et donc prendre des risques). Ni qu'elle pense que j'ai "besoin d'aide" puisque techniquement, je me sens extérieure à ce combat ... Ce qui n d'ailleurs n'est sans doutes pas très joli de ma part. J'ai amené les tracts dans le local de LEGIT dans l'espoir que quelqu'un les trouve ... en espérant peut-être, par grande lâcheté, que quelqu'un se chargerait de ce combat à ma place. C'est un peu ce qu est arrivé d'ailleurs, tout a un peu trop bien marché. Je parais un vague instant embarrassée. Je ne sais pas quoi répondre. Je me sens coupable que mes meilleurs amis aient sauté dans le bain sans hésiter, se précipitant du grand plongeoir tête la première. Pendant que moi je suis restée au bord en osant pas faire plus que tremper le bout du doigt de pied.

Je finis par répondre, une touche d'humour dans la voix. J'accompagne ma plaisanterie d'un bref sourire. Avant de hocher de nouveau la tête.

-Moi qui pensais que tu t'inscrirais à LEGIT pour qu'on fasse la teuf ensemble ... voire qu'on profite du Jukebox pour que tu m'apprennes à danser le rock. Oui, je me souviens bien de ce soir là, au bal de fin d'année dernière. Le jour où j'ai découvert ses talents de danseuse. Et accessoirement le jour où mon regard sur elle a vraiment changé. A moins que ... ca eu lieu pendant le cours de DCFM qui avait eu lieu quelques jours avant ? On était sorties de là chamboulées toutes les deux ...

Je ... ne sais pas. Les choses ont changées aux alentours de cette période. J'ai mis du temps à le réaliser et encore plus de temps à l'accepter.

-On va voir ce que les autres en pensent alors ... ? J'imagine que ... on pourra peut-être donner un tout petit coups de main sans risquer de se faire pincer.

Voilà ... je venais de me décider à me mouiller. L'instinct du lemming sans doutes. Quitte à sauter de la falaise autant le faire en bande, sinon quel intérêt ... ? Je ne peux pas la laisser aller au charbon toute seule ... Lilou ne sait pas faire de bêtises. Elle se ferait attraper à coups sûr; Elle est trop foncièrement droite et honnête. Il lui manque la petite touche de sournoiserie qui lui permettrait d'assurer ses arrières. C'est bien pour ça qu'une de nos premières vraies rencontres a eu lieu le jour où elle s'était faite enfermer dans un cachot, suite à une "plaisanterie" ratée contre notre ancienne préfète.  (Elle me manque elle aussi ...).
Lilith A. Strix
Lilith A. Strix
Maître de JeuPoufsouffle
Maître de Jeu
Poufsouffle
Année à Poudlard : Troisième année

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Avant le Déluge [Terminé] Empty
Re: Avant le Déluge [Terminé]
Lilith A. Strix, le  Jeu 13 Aoû 2020 - 12:11



Ta déclaration semblait avoir ébranlé l'esprit de la jeune femme. Cela avait duré qu'un court instant, mais l'embarra se lisait sur le charismatique visage de la Wellington. Tu levas doucement la tête, plongeant ton regard dans le sien, essayant d'y déceler quelques réponses. Se pourrait-il qu'elle aussi semble observer la tempête de l'Océan par un hublot de phare ? Elle aussi était loin des fracas des vagues sur les coques des nombreuses barques qui tentaient de lutter contre les courants? Tes lèvres se pincèrent. Et une honte, camouflée, s'empara de ton ventre. Comme une boule grossissante qui tapait contre ton estomac. En faisant cette déclaration, tu ne lui avais pas donné le choix. Et tu venais tout juste de t'en rendre compte. Daisy cherchait la stabilité, et avait trouvé une réponse calme et sereine: désirer, mais ne pas agir. Ce n'était pas être lâche, c'était de se contenter de la vie et de se focaliser sur le bien-être qu'elle pourrait apporter. Nombreux seront les obstacles dans l'avenir, il fallait seulement savoir les choisir. Et Day ne semblait pas avoir choisi à se mettre du côté de la lutte. Tu te massas la nuque, mal à l'aise. La prochaine fois, tu y réfléchiras à deux fois avant de dire quelque chose d'aussi stupide. Tu n'étais pas faite pour ça, alors pourquoi t'acharner ? Pourquoi faire des choses que tu ne voulais pas faire ? Qu'espérais-tu trouver ? Qu'espérais-tu prouver ?

Moi qui pensais que tu t'inscrirais à LEGIT pour qu'on fasse la teuf ensemble ... voire qu'on profite du Jukebox pour que tu m'apprennes à danser le rock. La douce voix de ton amie t'extirpait de tes pensées. Il y avait une pointe d'humour. Tu lui souris, mais tu savais au fond de toi que cette touche d'humour était certainement là pour cacher l'embarras. Mais aussi pour montrer sa réserve sur tes idées révolutionnaires d'une petite gamine qui partaient la fleur au fusil sans savoir tenir la-dite arme correctement. C'était aussi dignement gauche qu'une revendication d'un civil français. On va voir ce que les autres en pensent alors ... ? J'imagine que ... on pourra peut-être donner un tout petit coups de main sans risquer de se faire pincer. Tu haussas les épaules, et refis un peu marche arrière. Tu voyais bien que ce sujet gênait la jolie blonde, et tu ne voulais pas que l'ambiance de la discussion prenne une dimension pesante. "Pour les autres, laissons les faire. S'il nous demande quelque chose, on verra ce que l'on peut faire mais pour l'instant..." Tu laissas les coins de tes lèvres se réapproprier l'espace de tes joues. Ton regard bleu pétillait en pensant aux futurs et nombreux instants que tu passerais en plus avec ton amie si tu posais ton inscription à l'association étudiante. "Ma mission principale est... comment tu disais ? Faire la fête ?"

Tu lui souris plus fortement. Tes mots étaient sincères. "Pour le rock, chère miss Wellington, je verrais ce que je peux faire !" Tu pris un air sérieux, regardant son visage intensément, puis pouffas de rire et embrassa longuement sa joue, t'emparant doucement de sa main, puis tu te reculas, une expression nouvellement malicieuse. "Voyons ce que vous avez dans le ventre !" Tu sautes du muret en entraînant Daisy avec toi dans le couloir du cloître vidé d'étudiants. Tu chantonnas, sans vraiment te soucier des paroles, l'air d'une musique plutôt calme, resserrant doucement la pression de tes doigts sur les siens et l'invitant à prendre la seconde main que tu lui tendais. La vie était courte, mais belle. Elle offrait des opportunités, reposait sur un équilibre fragile. Et si cet équilibre faisait parfois peur, tu savais que vous veillerez l'une sur l'autre dans toutes les facettes que la vie pourrait prendre. La tristesse, la peur, la douleur comme la joie, l'amusement, la sérénité. Et tu ferais tout, vraiment tout, pour faire en sorte que Daisy ne connaisse que principalement les trois dernières facettes. Et surtout, lui laisser la possibilité de garder ce sourire déposé sur ses lèvres. Sourire qui te faisait craquer. "En fait non. Ma mission principale, c'est juste de la garder heureuse !".

Daisy Wellington
Daisy Wellington
Préfet(e)/Poufsouffle
Préfet(e)/Poufsouffle
En ligne
Année à Poudlard : Troisième année

Matière optionnelle : Étude des moldus

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Avant le Déluge [Terminé] Empty
Re: Avant le Déluge [Terminé]
Daisy Wellington, le  Jeu 13 Aoû 2020 - 17:51

Qu'est ce qui peut bien se passer derrière ses grands yeux bleus lors de ces silences ... ? Je me le demande.  Qu'est ce qui peut occuper ses pensées ... ? Jade ... ? Ses parents ... ? Nous deux ... peut être ? Je n'ose y croire et pourtant ... je ne peux pas m'empêcher de l'espérer.  Plus le temps passe et plus je sens mes certitudes sur nous deux s'affermir. Le temps viendra où ...

Oui j'en suis certaine.

Mais voilà que le sujet de notre "rebellion" semble s'éloigner. . Un nuage menaçant qui finit par passer son chemin. Il reviendra mais ... pourquoi s'en préoccuper maintenant ? Je ne fais rien pour le retenir

Ma mission principale est... comment tu disais ? Faire la fête ?

Allons bon. Un sourire plein d'une gentille ironie éclaire mon visage. C'est une déclaration pour le moins inattendue de la part de ma si sage amie ! Tout aussi inattendue que le baiser qu'elle dépose ensuite sur ma joue après m'avoir regardée avec tant d'intensité, avec cet air adorable que je lui connais.

Quelque chose remue en moi. Je sens la fraîcheur de ses lèvres frôler ma joue qui s'enflamme à ce contact. Le temps de quelques battements coeurs, j'ai l'impression que le monde s'arrête.

Sa main trouve le chemin jusqu'à la mienne. Sans que je leur en donne la permission, mes doigts se mêlent aux siens, me rappelant une bien curieuse nuit d'été. C'est un instant étrange, suspendu hors du temps ... C'est une bien étrange sorcellerie qui s'opère, quand soudainement les secondes deviennent des instants ... Et que le temps s'embrouille à ce point. Même en étant sorcière, je ne peux que m'avouer vaincue par ces sortilèges.  Et ce moment finit par s'achèver comme il a commencé. Sans prévenir.

Lentement son visage s'éloigne du mien. Elle me laisse le souffle court, le regard encore affolé et le cœur remué.  D'étranges sensations se disputent en moi. Je me sens à la fois enflammée et glacée par l'hésitation cruelle qui m'a retenue d'oser ... d'oser quoi au juste ? Tourner la tête pour attraper ses lèvres ... ? La retenir avant qu'elle ne s'éloigner ... ? L'embrasser en retour ... ?  

Mais non. L'instant magique est passé.

Mais je n'ai pas le temps d'explorer davantage l'étrange expérience que je viens de vivre . Car aussitôt elle me murmure ces mots

Voyons ce que vous avez dans le ventre !

Il me faut quelques instants pour comprendre qu'elle parle de la danse. Elle m’entraîne. Je me laisse porter, comme flottant sur un étrange nuage. Il s'agit moins d'un défi que d'une invitation. C'est étrange de se "laisser faire" pour une fois. Moi qui suis toujours dans l'action ... dans l'initiative. Voilà que je me laisse mener en toute confiance. Je trouve ça étrangement agréable.

Nous nous mettons alors face à face. Lilou est sûre d'elle, elle mène la danse avec brio, marquant le rythme d'une voix douce et me guidant avec sérénité et assurance. Elève disciplinée et pleine de confiance, je la suis. Je mélange mes pas aux sien. Bien moins habile mais pleine d'enthousiasme. Nos gestes finissent par se coordonner. Je retrouve cette étrange alchimie entre nous, comme au soir du bal où pour la première fois, j'avais été sa cavalière.

Seules au milieu de ce grand cloître austère, nous vivons cet instant dans notre bulle, ignorant les quelques rares élèves qui traversent les lieux en nous jetant des regards vaguement intrigués. Peut-être nous prennent ils pour deux folles ? Possible. Qu'importe ?

Nous profitons de ces instants offerts par la vie. Tant qu'on peut, avant que les nuages porteurs d'orage ne finissent par nous trouver ...
Contenu sponsorisé

Avant le Déluge [Terminé] Empty
Re: Avant le Déluge [Terminé]
Contenu sponsorisé, le  

Page 1 sur 1

 Avant le Déluge [Terminé]


Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Les couloirs-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright Bureau RPG.