AccueilPortailRechercherS'enregistrerConnexion
Le Deal du moment : -43%
Platine vinyle DENON DP-300F NOIR
Voir le deal
199.99 €

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Rues de Londres
Page 1 sur 1
Blue, Blue Tea Time [en cours]
Antonius R. De Lanxorre
Antonius R. De Lanxorre
Maitre de JeuSerdaigle
Maitre de Jeu
Serdaigle
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Arithmancie

Spécialité(s) : - Permis de Transplanage


Blue, Blue Tea Time [en cours] Empty
Blue, Blue Tea Time [en cours]
Antonius R. De Lanxorre, le  Dim 9 Aoû 2020 - 18:02


Saison 32 - Été
Avec Antonius Ravental et Lorelai Peony



Si je devais choisir une seule boutique londonienne moldue à sauver de la décadence, ce serait sans hésiter The Diamond Jubilee Tea Salon. A deux pas de Buckingham Palace, à l’angle de Piccadilly et de Duke Street St Jame’s, l’emplacement est absolument idéal pour se fondre dans la masse. Attablé dans l’un des petits salons privés, je profitais d’une après-midi de repos pour progresser dans la rédaction de mon ouvrage sur la botanique magique. Schémas, croquis et annotations se mêlaient harmonieusement sur les pages jaunies d’un carnet à l’aspect tout aussi vénérable que son propriétaire. Ces espaces luxueux à l’écart des grandes salles publiques de l’établissement n’étaient fréquentées que par les habitués de longue date. Les membres de cette pseudo société occulte de buveurs de thé étaient toutes et tous liés par un serment de fidélité et de fraternité absolu. C’était tout du moins ce que nous aimions croire entre deux gorgées chaudes et réconfortantes.

Dans la salle ce jour étaient présents Astrid Visconti, une jeune romancière connue pour ses romans mélodramatiques et Boris Lefort, un commissaire-priseur spécialisé dans les œuvres d’art du Quattrocento. Chacun de nous sirotait religieusement son thé et dégustait les mets raffinés préparés à notre attention. Nous échangions sans la moindre gène entre les murs tapissés et le haut plafond du salon. Maître Lefort entama la conversation du jour en compulsant nerveusement son journal.

- La crise, la crise … Ils n’ont que ce mot la à la bouche !

- Et bien chers amis, crise ou non, mon dernier roman surpasse mes attentes en terme de ventes !

- Les gens ont besoin d’espérer, Astrid. Ils ont besoin de pouvoir se réfugier entre vos mots, à défaut de pouvoir se réfugier dans le travail. Cela les maintient à leur place ; cela nous maintient à la nôtre. D’ailleurs regardez, personne ici n’a lu un seul de vos livres. N’est-ce pas, Boris ?

- Pas une page.

- Mufles !

Un rire amical nous parcourut. Il fallait bien reconnaitre que le lectorat d’Astrid Visconti ne se trouvait pas dans ce salon en particulier. Notre absence d’intérêt particulier pour les sujets qu’elle abordait ne nous freinait en revanche jamais dans l’achat de chacun de ses volumes. Elle le savait pertinemment. Après quelques minutes de silence, Astrid reprit la parole pour annoncer d’un ton plus léger.

- La Direction va faire visiter le salon à quelques clients susceptibles de nous rejoindre. Vous étiez au courant ?

- Seigneur, pas encore …

- Je ne sais même plus à quand remonte la dernière promotion. Cinq ans ? Six ans ? Dans mon souvenir, la Direction avait fait entrer Mayleen Gavroche à cette occasion.

- Encore une fille à papa tout juste bonne à faire des caprices. Elle a fait renvoyer son thé deux fois en cuisine sous prétexte qu’il n’était pas assez infusé à son gout. J’étais à deux doigts du scandale. A deux doigts, Antonius !

Alors que nous ruminions tous ensemble notre dégout profond pour celle qui demeure la fille du principal fournisseur d’assemblages de l’établissement, la porte du salon s’ouvrit. Nous allions enfin découvrir l’identité de la personne sélectionnée par la Direction. Intérieurement, nous étions à la fois inquiets et très enthousiastes. D’apparence, nous avions repris notre dégustation et nos petites activités, impassibles statues séculaires ancrées. « Si vous voulez bien vous donner la peine d’entrer, Madame, voici le salon privé du Diamond Jubilee. »
Lorelaï Peony
Lorelaï Peony
DirectionSerdaigle
Direction
Serdaigle
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Étude des moldus

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Blue, Blue Tea Time [en cours] Empty
Re: Blue, Blue Tea Time [en cours]
Lorelaï Peony, le  Sam 22 Aoû 2020 - 11:19


Le temps était étrangement beau pour un début d'après-midi londonien. Lorelaï se dirigeait vers son salon de thé préféré pour y vivre un grand moment. Le salon était situé dans l'un des quartiers ayant le mieux préservé sa beauté si... British. Lorelaï adorait si promener. Étrangement d'ailleurs, car ce style lui correspondait peu. Tout en béton blanc, contouré de noir, avec peu de nature, peu verdure, peu de fleurs. Les quelques unes que l'on apercevait aux balcons des habitations et sur le devant des boutiques étaient bien élevées, bien éduquées, très élégantes fleurs en costume trois pièces.
La jeune directrice tourna à l'angle de Picadelly, toujours aussi déçue de ne pas y retrouver de cirque. A moins que l'on considère le festival d'écrans lumineux comme une forme de cirque ? Lorelaï devait toujours regarder le sol quand elle passait sur la place, sinon elle pouvait y rester coincée des heures durant, fixant les publicités qui défilaient, toutes plus hypnotisantes les unes que les autres.
Quand elle tourna enfin la rue, Lorelaï releva la tête. Enfin une vue agréable. Reposante pour les sens. Duke Street, c'était exactement pour ce genre de rue qu'elle venait par ici. La parfaite rue pour le parfait salon de thé.
Plus elle s'approchait du Salon, plus elle sentait son ventre se serrer, sa mâchoire aussi. Elle se mordait la lèvre, ajustait sa robe sous son manteau de pluie. Elle s'était mise sur son trente et un. A la hauteur du quartier, à la hauteur du Salon.
Une semaine auparavant, la patronne de l'établissement, avec qui elle s'entendait très bien, lui avait expliqué des choses qui avaient surpris Lorelaï à en devenir rouge jusqu'aux oreilles.
C'est-à-dire que Lorelaï venait dans ce Salon avec beaucoup d'innocence et de naïveté. Elle aimait le quartier, elle aimait la patronne, elle aimait le thé qu'on y servait dont l’amertume et la douceur était d'un équilibre inégalable. Elle n'aurait jamais pensé, elle n'aurait jamais imaginé, ce que Mrs Jones lui avait dit.
Une semaine plus tôt, Mrs Jones s'était assise près de Lorelaï, pendant qu'elle travaillait sur ses recherches moldues. La sorcière avait dû cacher rapidement - et discrètement - le contenu de ses feuilles. Mrs Jones était gentille, mais elle risquait de croire la blonde folle avec ses livres sur la sorcellerie au moyen-âge d'un côté, et ses livres sur les "moldus" de l'autre côté. Pire, la patronne aurait pu être curieuse, et demander ce qu'était un moldu. Et, cette fois-ci, Lorelaï ne pourrait pas dire que c'est une pâtisserie - comme quand elle s'était fait attrapée au Fellow Cafe de la gare - car Mrs Jones s'y connaissait en pâtisserie.
Sept jours étaient passés depuis que Mrs Jones avait expliqué à la jeune femme qu'il existait une autre partie dans le salon, derrière une porte que Lorelaï n'avait jamais vraiment remarquée. Elle lui avait dit que cette partie était réservée à des clients plus particuliers, à des habitués qui venaient pour travailler - comme elle - et qui avaient... un petit quelque chose de spécial. C'est que Mrs Jones aimait garder un air de mystère quand elle expliquait les choses. Lorelaï avait acquiescé, sans vraiment comprendre. Jusqu'à ce que Mrs Jones lui dise qu'une place s'était libérée, et qu'elle souhaitait la lui proposer. Si elle le souhaitait, elle pourrait passer de l'autre côté de la porte. Et boire son thé avec ces personnes qui ont un petit quelque chose de spécial.
Lorelaï n'avait pas su où se mettre. Elle avait remercié Mrs Jones, et avait accepté poliment, sans savoir à quoi tout ceci mènerait. Elle était flattée. On l'avait remarquée. Elle, la petite Lorelaï. On lui proposait un lieu spécial pour des gens spéciaux, comme elle.
Alors elle s'était mise sur son trente et un, avait enfilé ses talons noirs, et s'était coiffée d'un élégant chignon qu'elle protégeait sous son parapluie, quand elle entra dans le Salon. Le Diamond Jubilee Tea Salon. Mrs Jones l'attendait, elle lui pris son manteau, et déposa son parapluie à l'entrée. Puis les deux dames s'avancèrent jusque dans la fameuse partie privée. On l'invita à entrer.
Lorelaï entra alors, timidement, en essayant de ne pas se casser la figure sur ses hautes chaussures.
Elle sourit aux trois clients déjà installés, chacun à leur table. Puis tenta un bonjour, en espérant que Mrs Jones prendrait la relève à partir d'ici.
Page 1 sur 1

 Blue, Blue Tea Time [en cours]


Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Rues de Londres-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright Bureau RPG.