AccueilPortailRechercherS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Ministère de la Magie :: Niveau 9
Page 1 sur 1
Petit coucou tadidadida [En cours]
Artemis Wildsmith
Artemis Wildsmith
Poufsouffle
Poufsouffle
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Étude des moldus

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Loup-Garou


Petit coucou tadidadida [En cours] Empty
Petit coucou tadidadida [En cours]
Artemis Wildsmith, le  Ven 14 Aoû 2020, 19:48

Petit coucou tadidadida

Saison XXXII - Hiver 2179 - Avec Alhena Peverell- LA picoté  


C’était ce genre de petites visites surprises qui revigoraient constamment l’étincelle de l’amour. Or, nous savons bien qu’Artemis est un inconditionnel romantique adorable, et que pour son Meilleur Copain d’amour, il ferait tout, même le surprendre avec un bouquet de fleurs au Ministère de la Magie.
Il faut dire, ça le fait bien rire, se faufiler entre les fonctionnaires concentrés, la capuche dressée sur les boucles folles pour ne pas trop se faire reconnaître – c’est qu’on ne l’avait pas encore attrapé pour la destruction de l’atrium – tout propre tout beau, certainement, maintenant, parce que les sorciers excellaient dans cette faculté à cacher les choses. Discrètement, il tire la langue et fait des grimaces, c’est que ce décor ennuyeux-sérieux était à vomir, n’est-ce pas, qu’est-ce qu’on ferait pas pour ceux qu’on aime ; et ce jusqu’au bureau du Chef des Aurors.
Vide.
Toujours particulier de surprendre quelqu’un, il peut être occupé, absent, malade, préoccupé, travailleur, enfin, tout cela à la fois. Arty baisse les bras et ses fleurs s’en faneraient presque immédiatement de ne pas avoir pu décrocher un sourire à Azaël et des étoiles dans ses yeux (oui, soyons honnêtes, on sait tous que ce bouquet coloré aurait fini à la poubelle, mais tout de même !)

Grommèlement et puis demi-tour. C’est que le Fripon n’allait pas s’attarder entre les costumes à bas prix des employés grassouillets du Ministère, rebelote pour une balade pas glorieuse dans un ascenseur vétuste.
Niveau 9 !
Une boucle s’extrait de la capuche du sweat, mécontente et étonnée, ce n’était pas du tout ce qu’il avait demandé à l’elfe fatigué. Mais les portes s’ouvrent en grand sur un bouarf, pourquoi pas. Il fallait bien s’occuper de toute façon, et laisser traîner son insolent museau ici plutôt qu’ailleurs, ce serait exactement la même chose.
Pourtant, rien n’est jamais facile dans les bas-fonds ministériels, c’est beaucoup de paperasses et de discussions assommantes qui déboucleraient l’Acrobate ; il se retrouve face à un contrôle ni prévu, ni apprécié. Votre baguette s’il vous plaît ? Drôle de question, hors de question, Odette roupillait dans sa poche arrière, suivi d’autres interrogations fâcheuses, est-ce qu’il avait rendez-vous, avec qui, à quelle heure, pourquoi, comment et tant de blahblahblah. C’était quoi le niveau 9 déjà ? qu'il pense rapidement : la honte, pour un ancien employé par deux fois. C’est pour Mrs Peverell ? Que le type lui demande avec un coup de menton vers son joli bouquet de fleurs.

Arty relève la tête, comme piqué d'intérêt. Un Peverell pour une Peverell, une nouvelle fois : pourquoi pas. C’était l’éternelle réponse qui l’envoyait vagabonder sur des chemins à la fois dangereux, mais surtout surtout amusants. Oui ! Et c’est tout souriant qu’il dépose Odette entre les doigts du contrôleur, espérant très fort intérieurement que son dernier sortilège ne soit pas impardonnable ; Artemis Wildsmith, Arty, j’vous vois nulle part, c’est sûr qu’il n’allait pas trouver son nom dans les feuillets qu’il tourne et retourne à la recheche d’un rendez-vous, mais si, cherchez bien, Miss Peverell m’attend, l’air empressé impatient comme s’il était quelqu’un d’important – alors que pas du tout du tout.
C’est la silhouette reconnue passant là par hasard dans le couloir qui bouleverse la situation alambiquée, Alhena Peverell avait toujours le curieux pouvoir de faire frissonner l’échine du Poufsouffle – entre irritation et intrigue. Miss Peverell ! Qu’il hurle en sa direction tout en remuant avec grandeur son bouquet de fleurs, Miss Peverell, c’est moi Arty !!
Si elle ne lui tournait pas les talons après lui avoir craché dessus, c’était dans la poche.
Alhena Peverell
Alhena Peverell
Responsable MDJ-GHarryPotter2005
Responsable MDJ-G
HarryPotter2005
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : - Permis de Transplanage
- Occlumens (Niveau 3)


Petit coucou tadidadida [En cours] Empty
Re: Petit coucou tadidadida [En cours]
Alhena Peverell, le  Mar 18 Aoû 2020, 02:03

Ses ongles claquaient les uns après les autres sur le bord de son bureau. Son cerveau tournait à toute vitesse devant le parchemin qu'elle lisait. C'était un rapport, enfin une sorte de demande de l'un de ses subordonnés pour de la recherche. Quelque chose de plutôt absurde, à la limite de la bêtise. La brune en avait un peu marre, elle se tâtait à le renvoyer. Cela faisait plusieurs fois qu'il proposait des choses sans intérêt, outre le fait que la plupart des projets qu'il entreprenait n'aboutissaient pas. Ou alors, peut-être qu'elle pourrait le rétrograder comme assistant de Langue-de-Plomb. Dorian Greengrass lui en avait demandé un, il n'y a de cela pas très longtemps. Après, pas certaine qu'il veuille travailler avec cet incapable. L'ancien directeur devait être malade le jour où il avait embauché cet énergumène.

Soupirant, renversant sa tête en arrière, elle avait clairement besoin d'un peu d'air, de souffler. Elle se leva, ferma son bureau à clé, prévenant son assistante qu'elle partait un petit moment. Elle n'était pas en état de travailler, ça ne servait à rien de s'acharner. Elle faisait assez d'heures supplémentaires comme ça, pour compenser ce genre de pause. De toute manière, c'était son département, ses règles et même Charlie n'osait pas vraiment vérifier ce qu'elle y faisait.

Faisant craquer son cou alors qu'elle se dirigeait vers les ascenseurs, elle entendit des sortes d'éclats de voix. Ils parlaient tous assez fort, on aurait dit qu'il y avait un problème. De plus, outre les agents potentiels, la dernière voix... Elle lui disait quelque chose, mais vraiment. Continuant d'avancer, elle tourna et fit face à sa destination. Elle se figea instantanément sur place en apercevant le garçon. Il venait clairement de l’apercevoir au milieu du couloir, elle ne pouvait plus faire demi-tour. Il l'appelait même.

Se mordant l'intérieur de la joue pour éviter de soupirer, elle maudissait intérieurement son petit frère. Qu'est-ce qu'il fichait ici lui ? D'un pas décidé, les sourcils froncés, elle s'approcha d'eux. Le département de la Justice magique, c'était clairement pas là. Il ne savait plus compter ? C'était quoi le souci avec lui ? Il n'y avait aucune raison que le petit Artemis vienne semer la pagaille dans son département, surtout pas. Il serait capable de faire exploser un laboratoire rien qu'en étant simplement, présent.

Monsieur O'Toole ? Timbre de voix crispé, agacé. Qu'est-ce que vous faites ici ? Si vous cherchez Azaël il n'est pas ici, mais au Département de la Justice magique. Ou alors un de mes employés vous a demandé de venir pour un projet ? Si c'était le cas, cette personne risquait presque de perdre son job. Qu'importe, bras croisés, tête penchée, lèvres pincées. Elle n'était vraiment pas heureuse de voir ce garçon, cet homme. Une véritable catastrophe ambulante. Il prétend avoir rendez-vous avec... vous, Madame. Hein ? Elle resta légèrement... perplexe ? Attendez, quoi ? Revenez en arrière s'il vous plait. À quel moment elle voudrait faire venir ce gosse, enfin cet homme-enfant -elle ne savait pas vraiment comment le qualifier, dans son département ? Il était un danger public par Merlin !

Je n'ai... grincement de dents. Elle devait évidemment le gérer maintenant qu'il était là. Elle ne pouvait pas le laisser déambuler dans son département, ni le laisser avec un agent à l'entrée. ll serait capable de faire une crise et de courir partout dans les couloirs. Ce serait... très embêtant, selon la brune -pour ne pas être vulgaire. ...pas du tout, rendez-vous avec lui. Cependant, ce n'est pas grave. Sarcasme. Je suppose que s'il est venu jusqu'ici, à la dernière minute, cela doit être pour quelque chose de très important. Je m'en occupe donc. Léger sourire pour l'agent qui s'éloignait alors qu'elle fusillait le poufsouffle du regard. Qu'est-que tu fais ici Artemis ? Pas de politesse. Elle voulait en finir vite.
Artemis Wildsmith
Artemis Wildsmith
Poufsouffle
Poufsouffle
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Étude des moldus

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Loup-Garou


Petit coucou tadidadida [En cours] Empty
Re: Petit coucou tadidadida [En cours]
Artemis Wildsmith, le  Mer 19 Aoû 2020, 19:50

Franchement, ce qu’il y a d’agréable et charmant chez les Peverell, c’est leur faculté à respirer le bonheur, la joie de vivre, de les regarder et de se faire réchauffer les entrailles en moins d’une seconde tellement ils illuminent les parages d’une verve enchanteresse – haha.
Arty sourit, largement, la position des risettes qui vous fait comprendre qu’il a une fabuleuse idée derrière la tête – mauvais présage. Il retrouve tellement les traits d’Azaël dans ceux de Miss Peverell qu’il sait, évidemment, qu’il sait, qu’il n’est pas accueilli grands bras ouverts, qu’elle n’a pas une once de faculté à jouer la comédie. Mais il sait aussi à quel point il est capable de se faufiler dans le cœur des membres de cette illustre famille. On a plein de choses à rattraper Miss Peverell ! qu’il lance, enchanté, après ses importantes interrogations. A lui de tirader dans des éclaboussures d’enthousiasme. Maintenant c’est Wildsmith, plus O’Toole, j’me suis fait adopter par une famille de loups, parfois des bêtises sortent de sa bouche, on ne sait ni trop pourquoi ni comment, ni pourquoi son œil droit cligne comme ça avec malice.

Il sent bien qu’elle est à deux doigts de le renvoyer, alors il se perd dans des explications, des justifications sans importance : Aza n’est pas là, j’m’ennuie ! Terrible verbe qui, employé dans la bouche de l’Acrobate, ferait presque gronder les murs du Ministère tant il n’augure rien de bon. Et j’peux pas toujours aller embêter Lore au magasin, sinon elle va en avoir marre de moi, toujours dans ses pattes, telle une ombre collée à sa silhouette désirable. Il est déjà parti pour raconter sa vie, le Wildsmith, faut l’arrêter. Il se balance d’avant en arrière, pointes-talons sur ses baskets colorées, attend que toutes les phrases fassent leur petit bout de chemin pour convaincre Alhena Peverell de l’accueillir. Tenez, c’est pour vous. Les fleurs, ça fait toujours chavirer les cœurs, qu’il se dit en tendant le sublime bouquet devant le nez de la sœur d’Azaël. Éventuellement, cela pourrait coller sur le teint pâle de l’ancienne professeure, quelques éclats fleuris. On va dans votre bureau ? Vous m’offrez le thé ? Ou comment s’incruster chez la directrice du département, en toute innocence.

Non puis franchement, qu'avait-elle de mieux à faire ?
Aussi, devait-elle être avertie que le laisser là, coincé entre les ascenseurs et le corps en piquet de la jeune femme, ce n’était pas une bonne idée – à devenir claustrophobe pire que dans une sombre grotte. Oh, et appelez-moi Arty, après tout, on est des intimes – c’est qu’il y a dans sa tête toute une thèse selon laquelle Azaël étant presque son frère, il était tout naturel de se faire une place aussi dans l’entourage proche de la sœur Peverell. En plus, sinon après j’attrape des plaques partout tellement ça m’horripile. Et il se gratte, se gratte et s'enfièvre. Artemis, oui, quel horrible prénom, austère et sérieux – pas lui, du tout du tout.
Alhena Peverell
Alhena Peverell
Responsable MDJ-GHarryPotter2005
Responsable MDJ-G
HarryPotter2005
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : - Permis de Transplanage
- Occlumens (Niveau 3)


Petit coucou tadidadida [En cours] Empty
Re: Petit coucou tadidadida [En cours]
Alhena Peverell, le  Sam 22 Aoû 2020, 23:03

Elle se pince l’arête du nez, par Merlin qu'est-ce qu'il est insupportable ce gosse. Enfin gosse, ils n'ont pas tant d'écart d'âge... simplement, que son comportement, laisse à désirer sur son âge mental. Sourire amère, elle s'efforce de ne pas faire trop de commentaires, par respect pour son frère benjamin, même s'il allait l'entendre gueuler.

Wildsmith comme nom, d'accord à retenir simplement. Elle n'avait pas vraiment envie d'en savoir plus franchement. C'est pas que ça ne l'intéressait pas, mais ouais, ça ne l'intéressait pas. Il est simplement le meilleur de son frère, elle allait donc seulement rester polie avec lui, mais rien de plus. Elle n'avait aucun compte à rendre à cette petite andouille. La brune lâche un grand soupire quand elle apprend, enfin, qu'Azaël n'est pas là. Elle est quoi donc ? Une sorte de lot de consolation ? Très bien, mais elle aurait franchement pu s'en passer. La prochaine fois ne pouvait-il pas aller voir quelqu'un d'autre, hein ? Elle n'avait rien demandé.

Un Merci, trop froid pour être cordiale quand elle se saisit des fleurs. Pourquoi offrait-il des fleurs à son frère en fait ? C'était pas un peu étrange ? Qu'importe, elle... On va dans votre bureau ? Vous m’offrez le thé ? ...pardon quoi ? Elle se fige un instant, énième grincement de dents. Elle pèse le pour et le contre. Est-ce qu'elle a vraiment le choix ? Le laisser ici, ça n'avait rien d'une bonne idée. Il serait capable de créer pire que la faille temporelle, à lui seul. Oui, bien évidemment. Je ne vais pas te laisser tout seul ici, Arty. Sa phrase est aussi acide qu'elle le peut, qu'il comprenne bien que ça lui fait tout, sauf plaisir de faire ça.

Elle se détourne pour retourner d'où elle vient. Au moindre mouvement de sa part, elle n'hésitera pas à le tirer de force par le col jusqu'à son bureau et le ligoter pour la journée. Azaël n'aura plus qu'à venir le récupérer une fois sa tournée terminée. Enfin, qu'importe ce qu'il faisait, il viendra le récupérer de toute façon, si le poufsouffle ne partait pas de lui-même.

En arrivant dans le bureau de son assistante, elle lui lança un regard voulant lui dire, ne pose pas de question et surveille le. Je reviens une seconde, Artemis tu peux demander n'importe quel thé à mon assistante. On doit bien en avoir quelque part. Elle rentre dans son bureau, ferme la porte et se saisit de deux types de papiers bien spécifiques. Après quelques minutes, elle ressort et regarde son assistante qui a déjà préparé les boissons chaudes et les gâteaux sur un plateau. Pourriez-vous délivrer ces messages à Azaël Peverell et Antonius R. de Lanxorre. C'est important. Si possible, évitez de vous faire remarquer, glissez les dans leur bureau si nécessaire. Message était un bien grand mot pour dire beuglante, du moins pour l'un des destinataires, mais bon, son sourire ne laisse rien transparaître. La jeune femme s’exécute au plus vite, sans rien dire, laissant ainsi la directrice avec son ancien élève.

La brune soulève le plateau et ouvre la porte vers son antre. Tu viens ? Ils allaient discuter, oui, un peu. Enfin au début. Probablement que ça finirait par une leçon de morale à la fin. La torture était malheureusement, pas de mise ici et c'était bien dommage. Quoi qu'il en soit, elle finirait bien par trouver les mots pour éduquer ce gosse, une bonne fois pour toutes. Bien que, ça paraisse impossible pour tout le monde.

Artemis Wildsmith
Artemis Wildsmith
Poufsouffle
Poufsouffle
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Étude des moldus

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Loup-Garou


Petit coucou tadidadida [En cours] Empty
Re: Petit coucou tadidadida [En cours]
Artemis Wildsmith, le  Sam 29 Aoû 2020, 14:55

La Peverell allait finir par se limer trop les dents à force de serrer la mâchoire ainsi. Heureusement, elle avait désormais Arty à ses côtés pour essayer de la détendre, lui souffler un peu de légèreté dans l’oreille afin qu’elle se défasse de ses airs de froideur, qui lui-même, lui foutaient des frissons jusque dans les reins. Il prétend le contraire, évidemment, parce qu’il sait en cacher des choses derrière son sourire de filou – le soulagement, notamment. Lorsqu’elle accepte finalement de le recevoir pour passer le temps. Il soupire discrètement, pensait sincèrement devoir attendre qu’Azaël vienne le délivrer d’une des cellules pourries et nauséabondes du Ministère ; il se serait pris une de ces remontrances encore.
Mais non, le Wildsmith trottine joyeusement derrière la sombre silhouette raide d’Alhena, la scène lui décroche un petit pouffement de rire. Il était comme le bouffon d’une reine sombre, exactement comme il le souhaitait en réalité. Il salue d’une jolie pirouette l’assistante de la Directrice, et passe quelques courtes minutes en sa présence doucereuse – bien plus que celle de la Peverell. Arty tente de la charmer, la faire rougir et sourire, il sait bien le faire, alors qu’il lui propose une démonstration de jonglage avec les sachets de thé.

Le thé avait dégringolé en même temps que les ordres d’Alhena avait recoiffé subitement son assistante. Le Fripon regarde à la dérobée les petits papiers passer de mains en mains avant de suivre l’Effroyable. C’est qu’il allait vraiment pénétrer dans son bureau.
Après avoir refermé la porte derrière eux d’un élégant coup de pied, Artemis est sage, les mains derrière le dos, il a appris à ne pas trop toucher les affaires qui n’étaient pas les siennes, quand bien même ça le démange de tout fouiller – ça se voit, sa nuque se fait raide et il ne cesse de la faire craquouiller ; l’urgence de bouger. Il tournoie dans la pièce, lentement, s’imprègne du mobilier autant de l’ambiance dont l’austérité avait infiltré Alhena jusqu'à ses os droits. Cette pièce vous fait honneur, Miss Peverell. Parce que ça sentait le pouvoir et la puissance qu’il continuait à la vouvoyer ; c’était d’ici qu’elle élaborait tous les projets secrètement secrets du niveau 9 – la curiosité lui fait frémir le nez.
Il finit par s’avachir sur un des sièges ornant le bureau, les jambes de travers déposées sur l’accoudoir. Aussi insolent que la Directrice se montrait distante, c’était comme une escarmouche qui amusait les boucles du Poufsouffle. Vous avez convoqué qui pour me faire sortir d’ici sans faire de vagues ? Pas si bête l'Acrobate ; son pouce désigne le bureau de l’assistante, derrière la porte et les missives qui devaient déjà s’être envolées. J’espère que vous avez demandé plus d’un brigadier, sinon je plains ce pauvre employé. Il faudrait plus qu’un piètre sorcier pour l’extraire du Ministère, peut-être s’en doutait elle.

Enfin, cela leur laissait sûrement au moins quelques minutes de rapprochement, pour un papotage innocent. Qu’est-ce vous devenez Miss Peverell ? Mis à part votre statut grandiose et secret de Directrice du département des mystères ? La classe, quand même, qu’il se dit en trifouillant ses mèches insoumises.
Alhena Peverell
Alhena Peverell
Responsable MDJ-GHarryPotter2005
Responsable MDJ-G
HarryPotter2005
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : - Permis de Transplanage
- Occlumens (Niveau 3)


Petit coucou tadidadida [En cours] Empty
Re: Petit coucou tadidadida [En cours]
Alhena Peverell, le  Lun 07 Sep 2020, 04:02

Elle avait ce léger sourire aux lèvres alors qu'elle posait le plateau. Prenant place dans son siège, jambes croisées, enfoncée dans son siège. Se tenir le plus loin possible du petit monstre, c'était la première règle. Tu peux t’asseoir. Elle l'observe, de la tête aux pieds. Il est casse-pied, mais il est intéressant en fin de compte. Il a une énergie impossible à stopper, c'est intriguant, presque amusant quand la responsabilité ne vous tombez pas dessus. Son énergie, son regard, disait beaucoup de choses sur sa personnalité. Bien évidemment, il y avait des millions de choses qu'elle ne voyait pas, mais tout le monde le sait : Alhena ne s'arrête pas pour observer en détail que ce qui est inutile. Derrière cette inconscience, y a-t-il une véritable blessure ? C'est ce qu'elle pense, mais elle n'en est absolument pas certaine. Cela ne faisait que quelques secondes qu'ils apprenaient vraiment à se connaître de toute manière. Quand il était élève, c'était une autre histoire. Elle n'en avait rien à faire de lui. Aujourd'hui c'était différent, sur tous les points. De part Azaël, son âge et bien évidemment ce qui les reliait en silence dans les ombres, mais ça, il ne pouvait pas le savoir contrairement à elle.

Oh, Léger rire, elle commence à se détendre. Elle joue avec une mèche de cheveux. Les lettres ne sont là pour convoquer personne. Je les ai simplement envoyé à Azaël et Antonius R. De Lanxorre, étant donné que leur système est défectueux. Tu n'as rien à faire ici, donc c'est qu'il y a une faille de sécurité. Elle prend une tasse de thé, le silence s'installe et elle prend une grande respiration. Je n'ai demandé à personne de venir te chercher, tu partiras de toi-même. En attendant, parlons de tout et rien. Quelque chose de piquant, de salé. Assez sarcastique, elle sait très bien qu'il doit avoir compris ce qu'elle pense de lui. Ce n'est qu'une question de temps. Et bien, j'élève mes enfants et j'en attends un autre. C'est bien plus passionnant que de mettre les gosses au coin. Toujours ce sourire beaucoup trop ironique. Elle boit une gorgée. C'est chaud, ça fait du bien à la gorge, ça prépare à la future joute verbale qu'ils vont probablement avoir. Outre les mondanités qui ne sont pas mes passe-temps favoris, je fais plein d'autres choses sur le côté. La plupart du temps, je pars en voyage. J'aime bien entraîner Hilswood et Finrod dans mes aventures, c'est amusant. Après l'autre possibilité étant qu'elle commence à poser une question et qu'il passe trois heures à raconter toute sa vie, ou qu'ils se regardent dans le blanc des yeux jusqu'à la fin de son service. Cela lui donnait une longue pause, elle rattraperait son retard plus tard, tant pis.

Et toi Arty ? Qu'est-ce que tu deviens ? Cela ne l'intéressait pas forcément, mais le faire parler était la meilleure des solutions pour le tenir à l'écart de tout le reste. Tu voyages ? Tu as une vie de famille ? Un métier ? Sincérité dans la distraction. Elle avait tenu Azaël dans une villa en Italie. Juste lui et elle, pendant des jours. Parfois ils ne parlaient pas de la journée. Elle avait acquis une excellente patience pour ce genre de cas. Elle n'était vraiment pas pressée.

Artemis Wildsmith
Artemis Wildsmith
Poufsouffle
Poufsouffle
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Étude des moldus

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Loup-Garou


Petit coucou tadidadida [En cours] Empty
Re: Petit coucou tadidadida [En cours]
Artemis Wildsmith, le  Dim 20 Sep 2020, 10:39

Imperceptiblement, la bouille d’Arty avait grimacé, un oupsi s’était dessiné sur ses lèvres tarabiscotées – Azaël allait le rouspéter. Une évidence absolue s’il recevait le message de sa sœur. Comme une subite envie de se ruer à l’extérieur du bureau pour allait arrêter l’Assistante, qu’elle lui remette la lettre, qu’il rentre chez lui, tranquillement. La vie aurait des chemins beaucoup moins détournés s’il était si raisonnable ; au lieu de ça, les épaules s’affaissent dans le siège, il encaisserait les remontrances du Meilleur Ami – tant pis.
Il lui faut être bercé par les paroles de la Directrice pour reprendre peu à peu une contenance, se laisser caresser par ces mots anodins sur la vie qu’elle menait, plutôt sereine à l’entendre. La normalité d’Alhena le frappe et le surprend. Il n’avait jamais imaginé qu’un membre de la famille Peverell puisse parler tant. Il limite, calmement, cache son désarroi au fond de sa tasse de thé, chaude trop chaude. Parce qu’il y avait tellement de choses à saisir, piquoter dans les propos de la Glaciale.
Tout d’abord, à propos de la sécurité : il y aura toujours une faille. Un haussement d’épaules, nul besoin d’intelligence pour comprendre que, tant qu’il y aura des employés plus obéissants que malins. Ils présument les visiteurs remplis de bienséance. Or, le Wildsmith sait que le manque de civilité était ce qui lui permettait d’entrer – partout – une baguette agitée de sortilèges noirs, et le tour était rapidement joué. Il hausse les sourcils avec un air espièglo-mystérieux, boit une autre gorgée qui vient brûler ses insolentes papilles.

Vous en avez pas déjà plein des gosses ? La question déplacée avait claqué en même temps que la tasse qu’il reposait sur le bureau. Vous faites encore l’amour avec l’ancien ministre ? Ah c’est souvent le problème, une fois lancé, il ne savait pas s’arrêter. L’idée de deux glaçons en train de forniquer lui fait grésiller l’échine – ça ne devait pas être bouillonnant, et pourtant, ils enchaînaient les bébés.
La main s’agite brusquement pour s’excuser de son effronterie, probablement exactement pour ça qu’il se mélangeait peu en société ; les discussions insignifiantes le perturbaient. Mais bien plus que la vie sexuelle des Peverell, les pétillements d’Arty se tournent vers vos aventures, c’est quoi ? Les péripéties, c’était exactement ce qui remplissait une vie, de quoi chatouiller sa trop grande curiosité.

Assez pour les interrogations inconvenables, le voici qui se redresse sur l’assise, traficote de ses doigts hyperactifs les accoudoirs – il finirait par faire sauter les coutures – mais cela occupe les ongles endiablés. Moi, j’suis devenu acrobate. J’bosse dans un cirque magique, vous devriez venir, j’pourrais vous donner des tickets pour vous et votre tribu. Il sourit largement grandement, comme quoi, il savait être adorable-gentil. J’me suis marié avec Loredana Sparks, une ancienne élève aussi, la tête dodeline, pas du tout comme moi. Et encore, la Métamorphomage avait peut-être des défauts plus insaisissables que les siens, cela ne changeait rien, il restait fou amoureux d’elle. Elle est enceinte.
Le museau se redresse, attend patiemment l’effet de l’annonce heureuse ; il dévisage Alhena. Se demander si la Peverell allait réagir aussi virulemment que son frère, réaliserait qu’un explosif bébé était en train de se fabriquer là quelques part au cœur de la communauté.
Alhena Peverell
Alhena Peverell
Responsable MDJ-GHarryPotter2005
Responsable MDJ-G
HarryPotter2005
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : - Permis de Transplanage
- Occlumens (Niveau 3)


Petit coucou tadidadida [En cours] Empty
Re: Petit coucou tadidadida [En cours]
Alhena Peverell, le  Sam 10 Oct 2020, 20:48

Elle plisse des yeux à sa remarque, un fin sourire, une légère agitation dans ses méninges. Elle gardait son calme, elle avait passé pas mal de temps avec le vieux Azaël, l'arrogant, la tête à claque, alors devait bien pouvoir passer plusieurs minutes avec le garçon. Oui, car à la vue et surtout à l'écoute de ses paroles, il restait un enfant. Et pas dans le bon sens du terme, loin de là. Qu'importe, ce n'était pas forcément son problème... Enfin, un peu si. Un jour, elle allait bien devoir lui inculquer quelques leçons. Non pas par plaisir, mais bien parce qu'il pouvait mettre en danger toute sa vie, toute la réputation Peverell. Elle maudissait Azaël de s'être approché de cet être si perturbateur. Au moindre faux mouvements, tout l'ordre pouvait s'effondrer, tout ce qu'elle avait construit serait emporté par le torrent qu'il pouvait provoquer. Alors, bien évidemment qu'elle gardait un minimum l'œil sur lui. Surtout au Ministère.

Il y a des failles partout oui. C'est pour cela que c'est important d'essayer de les couper à la racine. Et il en était une. Elle l'aurait bien déjà fait, mais son frère risquerait de légèrement lui en vouloir. Juste légèrement. Elle boit une gorgée, laisse le liquide tourner dans sa tasse. La chaleur qui émane fait du bien. Il réchauffe la femme de glace, lui donne plus de couleur. Elle n'était pas que cette figure intouchable. Elle avait bien plus de facette, elle le cachait simplement. Je n'ai même pas trente ans, tu sais. Si délicate question de sa part, pour ce qui est de l'autre. Nous avions trois enfants en effet, deux. Mais nous trouverons toujours assez d'amour pour nos progénitures, en cours, en vie ou mort. Hypocrite. S'il avait bien fait attention, il aurait pu déceler un brin de tremblement dans sa voix. Elle était faite de marbre, mais pas totalement. Le sujet de ses enfants était toujours si délicat. Un miroir si facilement brisable.

Alors, elle change de sujet aussi vite qu'elle le peut. Elle rebondit sur la suite de la discussion, sans laisser le temps de comprendre. Oh, rien de bien méchant. Chasser des Monstres du Fleuve Blanc par exemple, chercher des artefacts magiques comme le Yessod. Finrod est un très bon partenaire pour ce genre d'aventures. Un peu de danger c'est amusant de temps en temps, tu ne crois pas ? Elle allait peut-être éviter de dire qu'elle chassait du Moldu avec leur maître, ces quelques exemples étaient bien assez démonstratif. Pas besoin de plus. Et puis, si le gamin connaissait le visage d'Elensar, probablement qu'il ne s'amuserait pas à grogner sur leurs activités. Dire qu'il était un petit joueur, ça ne lui ferait pas plaisir. Alhena, elle, s'en fichait pas mal. Elle était plus cérébrale qu'aventurière dans l'âme, donc forcément, ce n'était pas sa passion. Seule la recherche lui importait.

Intéressant, oui. Pourquoi pas. Elle détestait les cirques. Enfin, non. Mais ce n'était clairement pas sa tasse de thé, mais les enfants aimeraient peut-être ce genre de spectacle. Elle ferait l'effort si jamais ils avaient envie d'y aller. Probablement qu'Adrian sauterait sur l'occasion, Vesper, elle en doutait fortement cependant. Ah oui... Je sais que Loredana est en enceinte, on s'est croisé à l'hôpital. Elle était beaucoup moins ennuyante que le garçon, certain. Mais elle était restée une épine dans le pied avec ses questions. Alhena ne le cacherait pas, elle avait peur de ce que l'enfant pourrait devenir... Un condensé de bêtise ? Par Merlin, faites qu'il soit tout, sauf comme ses parents. Vraiment...

Contenu sponsorisé

Petit coucou tadidadida [En cours] Empty
Re: Petit coucou tadidadida [En cours]
Contenu sponsorisé, le  

Page 1 sur 1

 Petit coucou tadidadida [En cours]


Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Ministère de la Magie :: Niveau 9-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright Bureau RPG.