AccueilPortailRechercherS'enregistrerConnexion
Le Deal du moment : -38%
Lot de 3 Tasses Empilables en Céramique – ...
Voir le deal
10.49 €

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Autres Lieux Magiques ~¤~ :: A l'étranger
Page 1 sur 1
Trouvez Beren ! [En cours]
Lïnwe Felagünd
Lïnwe Felagünd
Référent Maître de JeuGryffondor
Référent Maître de Jeu
Gryffondor
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Arithmancie

Spécialité(s) : - Demi-Vélane
- Permis de transplanage


Trouvez Beren ! [En cours] Empty
Trouvez Beren ! [En cours]
Lïnwe Felagünd, le  Sam 22 Aoû - 18:35


Trouvez Beren !
ft. Arty, Azaël, Riley - Saison XXXII - Printemps


8:45 a.m. - 7bis Old Queen Street - Manoir de Arty et Lïnwe - Londres.
Tu t'assois sur la chaise / bol de café gélules vitaminées et pommes du verger / comme éreinté et pourtant, t'es au taquet ce matin. Le sommeil effondre les bâtisses de tes paupières brunies par l'insomnie. Et là, t'avais pas pu dormir de la nuit complète. Trop attaché à revoir les détails de ta prochaine journée, à vérifier et revérifier chaque partie de ton plan, de A à Z, sans jamais rien lâcher que ton objectif : trouver Beren. Plus qu'un leitmotiv, qu'une idée fixe ou qu'une raison d'insomnie, c'en était devenu une pu*ain de pulsion de vie.

T'as besoin de le voir, de le toucher, de lui parler. Après tout ce qu'il a fait subir à ta famille - t'es sur le point de lui arracher la vérité. Celle qui fait mal. Celle qui brûle. Celle-la même qui tâche.

Tu déposes deux tasses de polynectar sur la table, à côté du café, et refais l'inventaire de ton sac à dos : poupée vaudou, canifs magiques, ton ancienne baguette au cas où, quelques potions utiles en mission et ton fidèle poignard de sacrifice que tu rangeais délicatement dans ton étui situé à la cheville.

Depuis quelques mois, t'es convaincu que ton oncle est la source de tous tes malheurs. L'existence t'a craché à la gueule à douze ans, et elle t'a roulé dessus à quatorze. Dès lors, t'as jamais été quelqu'un de véritablement sain. Un peu comme un cadavre exquis. La peau translucide et molle mais les muscles encore tenaces. T'es devenu aigri. Paranoïaque. Développant un trouble psychique et un ego surdimensionné (c'est dans ton sang, et en plus, c'est dans les gênes de ta famille aussi - y'a qu'à regarder Arty).

Tout ça pour dire que c'est maintenant ou jamais. Faut faire le grand saut. Le vide en toi. Plus que toute autre chose. C'est la journée de la délivrance. Celle qui va exorciser les démons de ton passé. Ta Rédemption à toi. La tienne.

T'attends qu'Azaël, Arty et Riley viennent à toi. Rendez-vous dans le grand salon à neuf heures pétantes - et pas une minute de retard où tu partiras sans, tant pis. Quitte à prendre ton cousin préféré, tu t'étais dit que Riley devait venir aussi - parce que quoi qu'on dise : elle est de ta famille. Et puis, comme une sorte de réflexe, le Poufsouffle s'était mis à déblatérer sur l'aide que pouvait apporter le Peverell qui lui - ne s'faisait pas prier pour être payé de la besogne. Tu l'comprends, t'aurais pu prendre n'importe quel mercenaire mais tu t'étais allié avec tes cousins et le chef des aurors du Royaume-Uni, c'était pas vraiment dégueulasse. Pour trouver Beren, y'a un prix à payer et tu l'as accepté. C'est le premier pas vers l'expiation.

Biggleswade vient de te rejoindre. Il vous emmènera à Gutvik, en Norvège. C'est un peu la clé de la mission, parce qu'il vous fera sortir de l'hôpital psychiatrique en 2-2. Toi et lui seuls connaissez le lieu sécurisé pour l'extraction. Vous aviez fait les préparatifs la veille et protégé l'entrepôt désaffecté de Kramerhof en Allemagne. Car ouais, vous alliez carrément infiltrer un hôpital grouillant de médicomages, faire sortir un criminel aliéné et hyper dangereux et t'allait l'avoir enfin à ta merci. Et pour lui, tout simplement pas de pitié. Un serment inviolable vous attendait tous les quatre.



Dernière édition par Lïnwe Felagünd le Mer 14 Oct - 18:48, édité 1 fois
Riley Callaghan
Riley Callaghan
Ministère de la Magie
Ministère de la Magie
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Arithmancie

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Trouvez Beren ! [En cours] Empty
Re: Trouvez Beren ! [En cours]
Riley Callaghan, le  Jeu 27 Aoû - 14:39

« Trouvez Beren ! »

Avec Artemis Wildsmith, Azaël Peverell et Lïnwe Felagünd
LA d’Arty



Saison 32
Printemps


Les rayons du soleil à travers mes persiennes éclairent de fines particules en suspens autour de mon lit. Leur scintillement m’hypnotise, je les caresse du doigt, les voie tournoyer autour de mon index. Des danseuses sans corps sur une mélodie silencieuse, elles continuent ainsi leur ballet aérien pendant plusieurs minutes. Je me sens étonnamment calme et apaisée. Trop relâchée sans doute au regard de la journée qui se prépare, de la petite fiole translucide et de la poudre qui attendent, inertes, sur la table du salon.

Mais comme toujours, les bons moments ont une fin et celui-ci s’achève par la sonnerie stridente d’un réveil ancien. Moldu. Deux cloches se font bruyamment chahutées par une tige en métal fiévreuse d’effectuer son travail. Allez, debout Callaghan. C’est l’image d’un visage tiré, fatigué, pourtant qui me pousse à tirer mes draps et à dégourdir mon corps endolori sur le matelas grinçant. Un vieux t-shirt Superman finit quant à lui en boule au pied de mon lit, comme un vieux souvenir honteux qu’il ne me plait plus de contempler.

Je me lève alors et commence par m’habiller, d’une façon qui m’est très étrangère il faut le dire. Un pull gris à col roulé passé sur un jean noir assez souple - j’ai tout l’air d’une femme négligée qui ne met le nez dehors que pour chercher son courrier. Le confortable prime sur l’élégance, le passe-partout sur l’original. Tout ce que je ne porte pas habituellement, en fait. Pour ta famille, avait dit Artemis alors qu’il quittait mon appartement, pas plus tard que la veille, son air plaintif qu’il jouait à merveille collé au visage. Je ne lui résiste jamais, à celui-là, et c’est peut-être ce qui me tuera un jour.

Aider Lïnwe, quelle drôle d’idée ç’avait été, la première fois que la question m’avait été posée. Bien sûr, j’avais dit non de but-en-blanc. Du moins au début... Il empiétait quand même déjà pas mal sur mon espace privé, et malheureusement, cet état perdurerait dans le temps au vu de nos liens... familiaux. Et pour un être aussi abominable que lui, il aurait fallu que je me plie en quatre ? Grands dieux, non ! Chacun sa m*rde, famille ou pas. C’est ce que je persistais à me répéter, encore et encore. Et plus je me le répétais, plus je prenais conscience de l’importance que j’en revêtais - un refus est pourtant si simple à donner d’ordinaire. Je le maîtrise bien d’ailleurs, le refus ; j’ai connu que ça. Et là, il m’était de moins en moins accessible.

En plus de ce dilemme, s’ajoutait également une autre pensée. Plus pernicieuse, beaucoup moins louable. Horriblement malsaine mais qui, étrangement, me rassurait. Le sentiment de redevance. De dette. D’ascendance. Mon égo poisseux se complaisait à imaginer le Lion à mes pieds. Qu’il puisse avoir une dette morale, consciente ou non, m’avait longtemps retourné le cerveau. J’irai pas jusqu’à dire que l’hypothèse m’excitait, mais elle me séduisait en tous cas. Bien plus que les mots de mon frère ou que certaines valeurs morales... Cela faisait-il de moi une personne détestable au plus haut point ? Probablement.

Bref. L'appât du gain avait semble-t-il remporté la mise puisque je me tenais maintenant devant la cheminée, fiole en poche, baguette dans une main et poudre dans l’autre, prête à me jeter dans la saleté pour venir en aide à mon bien-aimé cousin.

- 7bis Old Queen Street, Londres !

Énoncée clairement, l’adresse m’envoya directement dans l’antre de Lïnwe et Artemis. Quelques secondes se tirent encore, le temps que j’enlève d’un coup de baguette la poussière et la suie de mes vêtements, avant que je ne fasse résonner mes bottes sur le sol du salon. Je m’assois immédiatement et sans un mot sur le canapé, sans cesser de fixer toutefois mon cousin du regard avec un air narquois. Il sait pourquoi je suis là, je sais ce que j’ai à faire, qu’avons-nous à dire de plus ? Je note ensuite la présence de deux tasses en face de lui, contenant certainement le polynectar que j’avais demandé. Un sourire de contentement étire mes lèvres et je finis par croiser les jambes dignement en attendant l’arrivée fracassante de mon frère. Parce que c’est sûr, elle sera aussi bruyante que la mienne a été silencieuse.
Artemis Wildsmith
Artemis Wildsmith
Poufsouffle
Poufsouffle
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Étude des moldus

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Loup-Garou


Trouvez Beren ! [En cours] Empty
Re: Trouvez Beren ! [En cours]
Artemis Wildsmith, le  Sam 29 Aoû - 14:18

J'ai piqué un peu leur LA, bonbon, ils ont le mien, always !


Il n’y avait pas trente-six façons de pouvoir partir en vacances. Soit, eh bien, on part en vacances. Soit on se lance dans une mission de quasi-espionnage pour voir du paysage. Les baskets du Fripon sautillent dans les rues matinales de Londres, excellent moyen de purger son enthousiasme et son hyperactivité. Pour un temps, avant que les deux ne reviennent de force secouer les boucles sous le bonnet.
C’est que, pour des vacances si sympathiques, il lui fallait une tenue adéquate. Rien d’un déguisement de cambrioleur cliché, puis, Artemis Wildsmith aimait se faire reconnaître, être célèbre, c’est la base de son sourire charmant-charmeur – mais pas trop trop, sinon c’était ligoté qu’il reviendrait. Le jeune homme avait donc enfilé une tenue banale moldue, quelque chose comme un jean et un sweat, mais l’essentiel de son accoutrement s’était faufilé dans les mailles de laine d’un rigolo bonnet. Forcément, sa célébrité se cramponnait à ses boucles, il faudrait donc les calmer légèrement, les cacher pour éviter qu’elles attirent trop de regards émerveillés – cela pourrait nuire à leur mission. Un nœud sous le menton, et le Poufsouffle se contente de sourire gaiement face aux doigts pointés des enfants vers son couvre-chef.

Il faut dire que la compagnie de ce merveilleux voyage l’enchantait tout autant. Effectivement, pour des vacances sympathiques entre amis, rien de tels que de bons amis, tout simplement. Un Azaël d’un côté, une petite sœur ténébreuse de l’autre – c’est marrant, il y pense, mais ils feraient à eux deux de fantastiques amoureux – puis un Lïnwe. Si Arty s’était efflanqué de Riley, c’était juste pour lui ouvrir les portes de la famille loyale qu’ils étaient, et parce qu’il était grand temps qu’elle passe du côté obscur de la force. L’Acrobate, ne craignait qu’une chose : être le très mauvais arbitre entre les égos du Cousin et du Meilleur Copain, les deux devaient avoir été tant flagellés dans le passé pour devoir constamment mettre en avant leur supériorité – lui ferait le clown.
Il ouvre en grand la porte du manoir, attendant les trompettes et les tambours silencieux, il ponctue tout de même son débarquement d’un Bonjoouuur ! grandiloquent. C’était histoire de faire frissonner ceux qui l’attendaient du côté du salon.
Cabriole, cabriole, la décoration luxueuse de la demeure le salue à son tour tandis qu’il avise le Felagünd : t’as une de ces gueules cousins ! La vengeance ne te va pas au teint ! Enfin, il méritait tout de même un bisou de bonjour, humide mais pas baveux sur la joue. Ça effacerait peut-être un peu les cernes. Une tape sur le crâne de Biggleswade, dont les sourcils froncés essaient de rapidement chasser la main d’Arty : quoi ? tu boudes parce que t’as raté ta série préférée hier soir ? – j’l’ai enregistrée – ou c’est parce que t’as pas eu le temps de voir Loredana c’matin ? Le petit a un crush, qu’il dit tout à fait sérieusement d’un hochement de tête vers le Blond. C’était comme le premier amour de leur petit garçon.

Il balance alors Bélésaire sur un des fauteuils là quelque part à travers la pièce ; c’est mauvais pour les sandwichs qu’il avait préparés, conséquences d’une douce euphorie. Oh-oh-oh ! Il remarque enfin la présence silencieuse de la brunette que le destin lui avait donnée pour petite sœur. Riley ! Pas de bisou pour elle, parce qu’il ne tient pas à se disputer là maintenant tout de suite, et qu’il n’a pas envie non plus d’être repoussé ce matin, cela lui collerait sur la bouille un vague sourire capricieux – pas le plus beau. Il s’approche tout de même, saute sur le dossier du canapé pour en faire son fil de funambule. Faire là quelques allers-retours comme s’il s’agissait d’une poutre sur laquelle gymnastiquer – comment ça va ? Prête pour l’aventure ? Si t’as peur, j’te protègerai ! Il prend à cœur cette histoire de grand frère, que voulez-vous. Aza n’est pas là ? Les yeux inquiets farfouillant le salon.
Azaël Peverell
Azaël Peverell
ModérationSerpentard
Modération
Serpentard
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : - Permis de Transplanage
- Animagus : Chien-loup Tchécoslovaque


Trouvez Beren ! [En cours] Empty
Re: Trouvez Beren ! [En cours]
Azaël Peverell, le  Lun 31 Aoû - 12:06

Tu ne sais pas très bien dans quoi tu t'embarques une nouvelle fois. Mais Arty a dit que ton aide était requise. Et t'es toujours prêt à aider ton pote. Même si le pote aide sa famille plus ou moins éloignée constituée d'un blondinet un peu trop parfait à ton goût. Et puis bon, malgré tous les différends que tu as pu avoir avec lui, tu dois bien avouer qu'au fond, bien au fond, tout au fond, tu l'apprécies un tout petit peu le blondinet. Paraît que tu vas même pouvoir rencontrer la soeur d'Arty, si c'est pas magnifique ! Est-ce que quelqu'un savait qu'il avait une soeur le bougre ? Non ? Ben toi non plus. D'un autre côté, dernièrement, la communication c'est pas votre fort. Suffit de voir qu'il s'est marié sans te le dire. Crétin.

Bref, paraît que vous devez faire sortir un sorcier super dangereux d'un hôpital-prison, pour que Blondie puisse se venger de... De quoi en fait ? Peu importe. Tu sais ce que c'est, la vengeance. Et t'es bien placé pour savoir qu'une vengeance inachevée ne cesse de ronger de l'intérieur. Est-ce qu'on se sent mieux après ? Pas forcément. Mais on a le sentiment du devoir accompli, c'est toujuors ça de pris. Cependant, étant donné ton rôle de chef des Aurors dans la communauté magique, pas moyen que tu te fasses choper dans ce genre de combine, alors t'as mis quelques règles en place pour en être.

La première : Serment Inviolable pour tout le monde. Histoire d'être sûr que rien ne soit jamais divulgué en dehors de ceux qui sont impliqués dans l'affaire. La seconde : polynectar pour toi. Parce que t'as pas envie qu'on te reconnaisse, t'es un Peverell, et t'es bien placé pour savoir que, parfois, ton nom va un peu trop loin. Suffit de voir cette fois où un ex taré d'Alhena t'a kidnappé. Quelques cheveux récupérés sur un moldu plutôt beau gosse pour ne pas dénoter de ta classe habituelle, Samaël, et t'es fin prêt. Pas besoin de grand chose de plus, pas vrai ?

Alors tu frappes à l'adresse indiquée, entres à la suite de l'Elfe qui vient t'ouvrir, et rejoins l'équipe. Tu les salues d'un signe de tête, mais tu ne peux t'empêcher de t'attarder sur Callaghan. Tiens donc. C'est elle la soeur d'Arty ? Faut croire qu'elle ne lui en veut plus tellement pour leur première rencontre.

- Azaël, ravi de faire ta connaissance. Et toutes mes condoléances pour avoir un frère au style douteux.

Dédicace au bonnet drôlement moche affiché par le meilleur copain. Mais tu ne perds pas davantage de temps. Tu te tournes vers Blondie.

- On commence par les Serments Inviolables. T'expliqueras ton plan après.

En espérant qu'il soit pas trop foireux, parce que t'as fini par remarquer qu'il y a des trucs qui tournent pas bien rond dans la jolie tête blonde.
Lïnwe Felagünd
Lïnwe Felagünd
Référent Maître de JeuGryffondor
Référent Maître de Jeu
Gryffondor
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Arithmancie

Spécialité(s) : - Demi-Vélane
- Permis de transplanage


Trouvez Beren ! [En cours] Empty
Re: Trouvez Beren ! [En cours]
Lïnwe Felagünd, le  Mar 1 Sep - 13:55

LA des gens.

T'étires tes jambes le plus loin possible du fauteuil dans lequel tu t'es affalé à l'instant. Tu décomposes une nouvelle fois le plan dans ta tête, étape par étape, pour ne rien manquer et Biggleswade te propose un petit remontant pour garder la forme. T'es étonne parce que c'est pas forcément son genre d'être attentionné, comparé à Grodoudou qui est une crème. Lui, c'est plutôt gros dur mais qui sait être le plus loyal des gentlemen. Il doit sentir que toute cette histoire t'importe pour toi, que c'est sérieux, voire dramatique. Y'a un p'tit côté tragédie que t'aurais pu apprécier si t'étais pas directement impliqué.

Pas le temps de boulotter que ta cousine arrive par la voie des cendres. C'est que le réseau de cheminettes est particulièrement pratique. T'écorches un sourire et d'un geste de la main : Bienvenue à la Maison. Parce que tu crois pas l'avoir déjà vue ici. Vous ferez le tour des pièces plus tard, parce que l'heure est grave. Et Arty - dans toute sa splendeur - rentre en trombe. T'as l'impression de voir un pierrot solaire. Oh m*rde, c'est quoi ce bonnet.

Tu lèves le menton lorsqu'il t'embrasse et lâche un sourire volontairement forcé à sa remarque. Tu lui en veux pas, parce que c'est vrai - pour le coup, t'as vraiment une sale gueule - ravagée par l'adrénaline et la fatigue. Le petit a un crush. Si t'étais pas aussi froid et conscient du danger de la mission ce matin, t'aurais volontiers ri aux éclats. Mais ton visage reste impalpable, dénué de toute niaiserie habituelle.

C'est en bon dernier que le Peverell fait son apparition. Tu le salues rapidement avant de te lever, baguette en main. Passons aux choses sérieuses. Azaël, Arty. Je commence par vous. Tu demandes pas qui veut commencer, parce que de toute manière vous y passerez tous. C'était une condition soulevée par le chef des aurors, et pour le coup, tu l'avais rejoint sur l'idée. Le Serment Inviolable était - comme un rituel d'initiation - obligatoire ici. Pas de trahison possible. Pas d'aveu. Rien que le silence doré. Vous passez deux par deux et l'auror prend le relais une fois sur deux. T'as déjà eu (la chance ?) l'opportunité d'être sous serment, tu sais comment ça fonctionne et aucun doute que lui non plus. C'est finalement Riley qui lie votre serment quand il ne reste plus que vous deux, sous le regard attentif de l'elfe de maison. C'est bien, elle a bien appris sa leçon.

Bien. Riley, Azaël : vos polynectars sont prêts, manque plus que votre cheveu. Pour le plan, le principe est simple. Mais sa mise en place beaucoup moins. On cherche Beren Felagünd, un patient interné à l'hôpital sorcier de Gutvik en Norvège. Tu fais passer une photo de lui aux futurs mercenaires. Il faut passer la sécurité, les médicomages et l'extrader d'ici. On va faire en sorte de passer pour des petits-enfants de Edmund Grolgëls, voisin de chambre de Beren. Il est complètement atteint et saura même pas nous reconnaître. Biggleswade nous attendra dehors pour transplaner directement dans un entrepôt désaffecté en Allemagne. Tu déglutis. On évite de blesser des gens inutilement. J'veux simplement qu'on kidnappe mon oncle. Il l'a bien cherché cet enfoiré de première. Il ne sait pas du tout qui je suis et sera sûrement surpris de nous voir. Il est potentiellement hyper dangereux et un peu dérangé. Avant l'hôpital, il était à Nurmengard - je vous fais pas de dessin. C'est juste probablement pire qu'Azkaban (qui est déjà une prison à gerber). Des questions ?

Riley Callaghan
Riley Callaghan
Ministère de la Magie
Ministère de la Magie
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Arithmancie

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Trouvez Beren ! [En cours] Empty
Re: Trouvez Beren ! [En cours]
Riley Callaghan, le  Mer 16 Sep - 13:42

« Trouvez Beren ! »

Avec Artemis Wildsmith, Azaël Peverell et Lïnwe Felagünd



Saison 32
Printemps


Classique d'Artemis. Galipettes et débordements expressifs, il joue déjà alors que la partie n'a pas commencé. L'insouciance - et une grosse louche d'inconscience - vrille chacun de ses gestes, de ses mots. Un garçon doté de griffes, blanc comme le soleil à l'extérieur mais qui cache pourtant des ombres à l'intérieur. Je commence lentement à m'en apercevoir, Artemis n'est peut-être pas la figure rassurante et forte que j'ai cherché durant toutes ces années. Salut Artemis, j'insiste sur son prénom - j'sais qu'il aime pas trop l'entendre mais c'est bien son nom, non ? Je croise inconsciemment les bras sur mon ventre, retenant mes lèvres de relever sa capacité à me protéger et me contente de fixer le sol en l'attente du dernier membre de l'équipe.

Nouveau craquement dans la salle. Je lève brièvement les yeux, hausse un sourcil, plus par curiosité que par jugement. L'homme qui vient d'arriver se présente sous le nom d'Azaël, un type assez grand aux yeux verts glacés - presque comme les nôtres à Artemis et moi - qui semblerait presque trop sérieux si ses cheveux ne formaient pas un joyeux bordel sur son crâne et si une cicatrice ne lui barrait pas la tempe sur le côté droit. Riley. Plaisir partagé. Même si je souris à son humour, je n'y réponds pas. Je suis étrangement avare en mots aujourd'hui, je peux presque tous les compter sur ma main depuis que je suis entrée dans le manoir. Ou la maison, aux dires du cousin. Au secours, il faut urgemment que je me remémore les raisons de ma présence ici pour ne pas tout simplement déguerpir de ce guet-apens.

Maintenant que les hommes sont tous là, les serments sont prêts à être prononcés. Avec cérémonie et grâce, parce que je cherche constamment à prouver ma douance, je me charge de lier celui d'Azaël et Lïnwe. Tout comme j'avais senti les liens enchaîner nos mains, telles des lianes sauvages autour d'un tronc, j'observe avec fascination la magie réitérer son office sur les poignets de mon cousin et de l'autre sorcier. D'ailleurs j'sais pas très bien comment c'est possible, mais plus je le regarde du coin de l'oeil, plus ses traits me semblent familiers. Est-ce qu'il serait pas connu ? Aïe, aïe, aïe, ç'aurait été malpoli de lui poser la question. J'enfouis ma curiosité sous un tendu voilà, c'est terminé et reprends ma place aux côtés d'Artemis.

Ma main vient piocher la fiole transparente dans la poche de mon manteau lorsque Lïnwe aborde le sujet polynectar. Je constate avec amusement que je ne suis pas la seule à utiliser ce procédé, Azaël se laissera lui aussi enduire d'autres traits. Ouais, un mec connu, définitivement. C'est quoi le nom de ton pote déjà ? Je glisse à l'oreille de mon frère tout en lui plantant un léger coup de coude dans les côtes pour attirer son attention. J'en profite pour lui passer également la photo de Beren Felagünd, la raison de cette réunion au sommet. Ils ont quels noms les petits enfants de Grögels ? Un détail, certes, mais sait-on jamais qu'ils checkent leurs registres - et j'suis à peu près sûr qu'ils se prénomment pas Marc-Antoine, Geneviève ou un prénom du style. Déjà que celui du cousin est imprononçable, les leurs doivent être du même acabit : prononçables uniquement avec des cailloux dans la bouche et un coup dans le nez.
Lïnwe Felagünd
Lïnwe Felagünd
Référent Maître de JeuGryffondor
Référent Maître de Jeu
Gryffondor
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Arithmancie

Spécialité(s) : - Demi-Vélane
- Permis de transplanage


Trouvez Beren ! [En cours] Empty
Re: Trouvez Beren ! [En cours]
Lïnwe Felagünd, le  Ven 25 Sep - 14:48

LA des gens.

Bizarrement, t'étais beaucoup moins nerveux qu'à ton examen de Transplanage, à défaut d'avoir échafaudé (et par la même occasion : d'avoir complètement psychoté) le plan pendant plusieurs semaines. Tes derniers vas-et-vients en Allemagne et en Norvège n'étaient pas dû au simple plaisir de voyager. Non. Non. / T'étais sûr de réussir. T'avais pas le choix.

La Serpentard pose une question intéressante. Bien vu, cousine. T'esquisses un pâle sourire énigmatique et tu te tournes vers elle. Y'avait eu toute une floppée d'enfants, petits-enfants, cousins, petits-cousins, neveux... mais t'en avais choisis précisément que quatre d'entre eux. Tout en indiquant de l'index chaque personne présente ici, tu dictes leur nouveau prénom : Lundolf pour Arty ; Reidar pour Azaël ; Ârfinn pour toi-même ; et Vilde sans doute le plus moche de tous, pour Riley. Pas besoin de faux papiers. Tu as déjà testé. Ce qui est plutôt pratique, c'est que tout le monde peut rentrer facilement ici. La difficulté sera d'en sortir avec un patient.

Si vous n'avez pas d'autres questions, on peut y aller. Tu fais signe à l'elfe de maison de venir au centre de votre petit cercle. Tu prends avec toi une sacoche à extension indétectable, que t'as remplie d'objets qui, t'en es persuadé, te seront utiles pendant la mission. Tu prends ça très au sérieux, t'espères qu'ils feront de même. C'est surtout pas le moment de faire une connerie. Azaël est (plus) pas du genre à prendre ce genre de truc à la rigolade. Riley n'a sans doute jamais ri de sa vie (et pourtant le verbe est dans son prénom, allez comprendre pourquoi). C'est plus Arty qui te fait peur, mais c'est celui qui t'inspire clairement le plus confiance. Il sait que c'est important pour toi.

T'attends que les deux prennent leur polynectar avant de montrer la marche à suivre. Une main sur chaque épaule du voisin et toi qui termines la boucle en posant la tienne sur Biggleswade. Tu as à peine le temps de prendre une grande inspiration que vous vous retrouvez sur le sol norvégien en une fraction de seconde.

Tu respires l'air de ton pays, même si t'y es pas né, tu as la sensation qu'il t'appartient. C'est dans le sang. Vous atterrissez dans un champ à la bordure de la ville. L'hôpital psychiatrique sorcier se trouve à quelques centaines de mètres de là. De l'autre côté, complètement excentré. Une allure de maison de pension. Toute blanche. Puant les produits de synthèse, les pilules et les effluves médicinaux. Aucun doute.

Tu baisses un peu la voix. Vous vous retrouvez sur le chemin de terre qui mène jusqu'à l'entrée. On y est. Prêts ?

La sacoche contient :
 

Artemis Wildsmith
Artemis Wildsmith
Poufsouffle
Poufsouffle
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Étude des moldus

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Loup-Garou


Trouvez Beren ! [En cours] Empty
Re: Trouvez Beren ! [En cours]
Artemis Wildsmith, le  Dim 4 Oct - 15:29

A croire qu’ils se rendaient à des funérailles. Le genre importants avec héritage et tronches blêmes à la clé. Pas étonnant qu’ils optent pour le polynectar – cacher toute cette morosité qui leur vernissait le teint (pas joli-joli).
Réalisaient-ils la grandiosité de leur entreprise ? Ils étaient mousquetaires téméraires, un délicieux moment à souvenirs tenaces.
Un exposé dont les détails (certains du moins) s’agrippent aux quelques boucles qui s’échappent du bonnet, un geste presque impatient en direction de la petite sœur – parce que Monsieur Wildsmit écoute attentivement, voyez-vous – Azaël ou Reidar désormais. Arty pas franchement mécontent, il a gagné un prénom aux sonorités lupines, il aime bien.

Remercier les mailles épaisses du bonnet alors que Biggleswade les dépose dans la fraicheur norvégienne. Brrrr. Pas tellement le climat nordique que l’aura qui se dégage du bâtiment non loin de là. C’est parti mon kiki. Ils n’allaient pas prendre racine en se faisait fouetter par le vent froid. Ne pas oublier d’envoyer un bisou envolé en direction de l’elfe, un petit coucou.
Chaque pas s’imprimait dans la terre ponctué d’une jolie lumière enthousiaste, Arty sautille, persuadé qu’il n’allait pas tarder à rencontrer une personnalité alambiquée, pas dénuée d’intérêt – Nurmengard, quand même ! Le Fripon s’en frotterait les mains de cette curiosité déplacée.
Avant de tenir gaiement la porte à ses drôles de camarades dont leurs têtes ne lui revenaient décidément pas tellement. On est sûrs ? Aucune victime collatérale ? Alors que les yeux accrochent ça et là des monsieurs madames en blouses blanches. Les baskets pénétrant dans le hall immaculé : une étendue dans laquelle il aurait allègrement pu s’amuser. Retenir la hâte par la promesse et le soutien qu’il devait au cousin. Souffler, s’étirer, se concentrer.

Bonjoouur ! alors que toute jolie biche qu’il était, il débarque devant l’accueil de l’hôpital. On vient voir Monsieur Grolgëls ! C’est vrai que ça sonne pas très bien dans sa bouche irlandaise ce nom bizarre.


Lancer de dé:
 
Maître de jeu
Maître de jeu
PNJ
Arbitre neutre
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Trouvez Beren ! [En cours] Empty
Re: Trouvez Beren ! [En cours]
Maître de jeu, le  Dim 4 Oct - 15:29

Le membre 'Artemis Wildsmith' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Dé 4 faces' :
Trouvez Beren ! [En cours] D-4-2-10
Lïnwe Felagünd
Lïnwe Felagünd
Référent Maître de JeuGryffondor
Référent Maître de Jeu
Gryffondor
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Arithmancie

Spécialité(s) : - Demi-Vélane
- Permis de transplanage


Trouvez Beren ! [En cours] Empty
Re: Trouvez Beren ! [En cours]
Lïnwe Felagünd, le  Jeu 8 Oct - 13:55

LA des gens.

Tout est possible, aujourd'hui. Tu sais pas encore si tout va fonctionner comme il faut. Tu croises les doigts. T'angoissais jusque là, mais t'es comme propulsé en avant avec cette adrénaline de masse. Tu penses plus qu'à l'instant présent. Tu n'as plus besoin de répéter chaque étape de ton plan. Tu le connais par cœur, ça devient instinctif comme si tu avais déjà vécu cette journée un million de fois.

Baaah. C'est vrai qu'il y a la barrière de la langue, mais tu sais de source sûre que vous (enfin, vos identités) n'êtes jamais allé rendre visite à Beren. Alors, ça passe inaperçu, même quand c'est le cousin qui prend la parole. Tu prends rapidement le relai en précisant vos noms. Le pouls s'accélère subitement. Un grand sourire s'affiche sur tes lèvres pourpres. Cela fait si longtemps qu'on ne l'a pas vu Miss... je suis persuadé qu'il sera ravi de nous voir. Oh ça oui, espèce de bâtard sans nom. Au premier abord, la secrétaire est dubitative mais elle finit par céder en douceur. T'arrives même à lui faire un compliment sur sa coupe de cheveu, pour vous l'avoir dans la poche et le pire, c'est que ça marche. Tu remercies tous les jours ta mère d'être une vélane. C'est comme un don.

Elles vous indiquent chambre et étage. Maintenant, il vous suffit juste d'éviter les questions hasardeuses et les Médicomages trop curieux dans les couloirs. T'aimes pas l'ambiance qui y règne. T'as le goût de désinfectant et de latex dans la bouche. Ça ne pue pas la Mort, c'est pire que ça. Ça sent la maladie, l'esprit torturé et vide de sens et d'humanité. Vous arrivez dans le couloir. Chambre 208. Ça grouille de médecin dans la 204, il doit se passer un truc grave. Ton corps te dit de jeter un œil mais ton esprit refuse, par peur et par opiniâtreté aussi.


La sacoche contient :
 

Lancer de dés :
 

Maître de jeu
Maître de jeu
PNJ
Arbitre neutre
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Trouvez Beren ! [En cours] Empty
Re: Trouvez Beren ! [En cours]
Maître de jeu, le  Jeu 8 Oct - 13:55

Le membre 'Lïnwe Felagünd' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Dé 4 faces' :
Trouvez Beren ! [En cours] D-4-1-10
Riley Callaghan
Riley Callaghan
Ministère de la Magie
Ministère de la Magie
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Arithmancie

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Trouvez Beren ! [En cours] Empty
Re: Trouvez Beren ! [En cours]
Riley Callaghan, le  Dim 11 Oct - 18:35

« Trouvez Beren ! »

Avec Artemis Wildsmith, Azaël Peverell et Lïnwe Felagünd



Saison 32
Printemps


J’acquiesce pour signifier que je suis prête. L’air norvégien me noue la gorge derrière la laine épaisse de mon pull ; je bois l’air glacé, des goulées en pointillé pour ne pas que le mal sévisse trop vite mes entrailles. Je jette un oeil à Lïnwe, à la terre noire et à l’iceberg blanc qui la transperce plus loin. Un enfer glacé, aseptisé, qui n’est pas sans m’en rappeler un autre. L’hôpital de Londres. J’ai vu naître là-bas ce que je vais voir mourrir ici.

Artemis prend les devants. J’peux pas le lui reprocher, il maîtrise l’art de la parole comme personne. Ou plutôt l’art de noyer le poisson sans que personne n’ait quoi que ce soit à y redire. Encore que, la réceptionniste est tout de même saisie de trouble, mais il n’est probablement que le fruit de l’excitation parolière du bouclé. Je garde alors le visage bas quand elle nous indique le numéro d’une chambre, longeant les plinthes du regard et mémorisant le tracé du labyrinthe des couloirs comme ces rats de laboratoire conditionnés. Gauche. Droite. Escaliers. Gauche. Gauche. Droite.

Je ne relève les yeux que quand les trois paires de bottes devant moi ralentissent. Y’a un problème dans la chambre d’à côté et nous retenons presque tous notre respiration pour ne pas ajouter au souffle de la tempête. Lïnwe doit pas être loin de se faire emporter lui aussi, à chaque pas que nous faisons, c’est la Mort qui s’avance lentement. Je ne suis pas idiote, je sais que le sort de son oncle est un secret de polichinelle et qu’une fois dehors, rien ne le sauvera du destin que lui a tracé son neveu.

Nous finissons par arriver devant la 208. Personne n’est à l’intérieur. Et par personne, je veux dire aucun personnel soignant ; une aubaine. Nous nous faufilons alors dans la pièce comme des ombres, silencieuses et insaisissables. Je choisis de rester près de l’entrée, au cas où un médecin jugerait bon de vérifier l’état de ses patients. Faudrait pas qu’on s’laisse surprendre bêtement. Discrètement, je lève ensuite ma baguette et lance un sortilège à l’envolée.

- #Immugio.

Voilà. Maintenant tous peuvent parler librement. Ou crier. Ou hurler.
Lïnwe Felagünd
Lïnwe Felagünd
Référent Maître de JeuGryffondor
Référent Maître de Jeu
Gryffondor
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Arithmancie

Spécialité(s) : - Demi-Vélane
- Permis de transplanage


Trouvez Beren ! [En cours] Empty
Re: Trouvez Beren ! [En cours]
Lïnwe Felagünd, le  Mar 13 Oct - 21:10

LA des gens.

La chance vous sourit. Tu souris. Tu décales sur la droite. Ouvres la chambre. Laisses tout le monde rentrer avant de refermer. C'est la cousine qui prend le relai à l'entrée. Tu ne la remercieras pas, mais tu le reconnais : elle est admirable en de telles situations. Personne ne bronche. Les deux patients comprennent que dalle. Tu files un kiwicot à l'inconnu. Et le deuxième, plus épais, que t'as gardé pour ton oncle. Tu le forces à le croquer, l'avaler. Il fera rapidement son effet, juste le temps que tu te présentes, qu'il fomente et qu'il oublie.

Bonjour mon oncle. C'est la première fois que je vous vois, mais je n'en suis pas moins ravi. Parce que tu vas pouvoir lui exprimer toute ta haine, toute ta rage, ta colère accumulée. Il est effrayant, rien ne te ressemble. Pas un trait. Il lui manque beaucoup de cheveux. Ses yeux, sur ses rides vertigineuses sont aussi sombres que la mort. Il a la peau moite et terne. Il a dû prendre au moins vingt ans en prison. Entre ça et ses thérapies ici, cela ne fait aucun doute qu'il est aliéné. Il te fait pitié. Mais la tolérance n'a pas de place dans ton esprit. Pas aujourd'hui.

Ziiip.
Pas le temps d'ouvrir les hostilités ou de parlementer.
Tu ne lui demandes pas son avis ni son accord.

Mais de qui parlez-vous ?! Une voix chevrotante mais malsaine, nouée de fourberie, dénuée d'humanité. Tu commences à le détacher de ses liens maladifs. Un sourire mielleux, aussi maléfique que les tiens cette fois, s'étale sur son visage crade. Il se sent libre. Il croit être libre. Mais c'est la Mort qui l'attend. Il fronce le peu de sourcils qui lui reste avant de reprendre. Tu... Je me demandais quand est-ce que j'allais en voir un. De F- Mais avant qu'il ait pu rajouter quoique ce soit d'autres, tu lui mets une taie d'oreiller sur la tête et lui lies les mains avec ta corde. Bloclang ! Il ne pourra ni crier ni bouger, à part si on lui demande. Il est votre poupée de chiffon. Ta poupée de cire. Tu peux la manipuler comme il te plaît. Tu peux jouer avec, mais avant ça, tu dois comprendre et l'expier de tous ses pêchés.

Tu fais signe aux deux hommes de le tenir par le bras. On va devoir sortir avec lui sous la cape. En espérant qu'il ne prenne pas ses jambes à son cou. Vous n'avez pas intérêt à faire quoique soit de compromettant mon oncle, où je le saurais. Que tu ajoutes en mettant ton voitou autour du cou. Riley tu passeras devant. Quelques mètres de distance. Je fermerai la marche. Le Grölgels s'esclaffe un instant et tu te retournes de stupeur avant de voir que c'est le kiwicot qui fait son effet. Il est complètement pété ouais. Et les Médicomages d'ici sauront même pas à quoi ils auront à faire, c'qui est plutôt cool. Du moins le temps qu'ils analysent tout ça, toute cette histoire sera déjà finie. Tu respires un bon gros coup. L'étape la plus délicate est sur le point de commencer.

L'extraction.


La sacoche contient :
 
Contenu sponsorisé

Trouvez Beren ! [En cours] Empty
Re: Trouvez Beren ! [En cours]
Contenu sponsorisé, le  

Page 1 sur 1

 Trouvez Beren ! [En cours]


Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Autres Lieux Magiques ~¤~ :: A l'étranger-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright Bureau RPG.