AccueilPortailRechercherS'enregistrerConnexion
Le Deal du moment : -50%
Nouvel Echo Dot (4e génération), ...
Voir le deal
29.99 €

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Rues de Londres
Page 1 sur 1
Maman m’a dit de ne jamais parler aux inconnus [en cours]
Arthur Digler
Arthur Digler
ModérationGryffondor
Modération
Gryffondor
Année à Poudlard : Sixième année

Matière optionnelle : Pas de matière optionnelle

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Maman m’a dit de ne jamais parler aux inconnus [en cours] Empty
Maman m’a dit de ne jamais parler aux inconnus [en cours]
Arthur Digler, le  Dim 23 Aoû 2020 - 23:05

Avertissement

Ce RP mentionne du contenu sensible :

Substances illicites,  Substances licites





Maman m’a dit de ne jamais parler aux inconnus
Saison 32 - Hiver
Avec Historia K.Helsing, LA accordé

♪ Nightlovers ♪

Loin de la prison qu’étaient les murs de Poudlard, Arthur retrouvait la vie Londonienne, rencontrait la vie étudiante et faisait connaissance avec son autre lui. Quelqu’un de moldu. Quelqu’un de bien plus cliché que d’habitude. Et cela, à chaque vacance. C’était une facette de lui qui se calmait et se rendormait à chaque fois qu’il retrouvait l’école de magie. Le château lui donnait souvent l’impression de l’empêcher de vivre. Il y avait bien les fêtes clandestines, ou encore les Trois Balais… Mais il y avait un couvre-feu à respecter, des personnes qui faisaient des rondes pour vérifier que les règles soient appliquées. Il se sentait plus libre chez lui et cela, malgré la présence de ses parents. Alors forcément, lorqu’il retrouvait cette liberté, il n’avait qu’une envie, se limiter le moins possible. A son échelle bien évidemment. Il ne fallait pas oublier qu’il restait toujours qu’un simple adolescent, un peu (beaucoup) idiot, célibataire et insouciant.

Alors, il y avait des soirs, comme celui-là, où le lion se sentait complètement invincible. Intouchable. Rien ne pouvait l’atteindre et l’arrêter. Des soirs qui arrivaient assez souvent pendant les vacances. Des soirs dont les lendemains étaient toujours très difficilement gérables. Mais ce sentiment d’invincibilité, seulement due à une consommation excessive d’alcool et d’herbe le faisait vibrer. Il aimait cette sensation, celle de danser, tournoyer, sauter, un verre en main, accompagné d’un groupe d’amis moldus. Ce groupe d’amis, il l’avait rencontré l’été dernier. Ils étaient plus âgés que lui, plus festifs que lui, connaissaient tous les établissements nocturnes les plus réputés de Londres et avaient certainement touché à bien plus de cocktails étranges et de drogues que lui. Ils les avaient rencontré dans un parc en pleine nuit. L’odeur de l’herbe et de la cigarette, les éclats de joie, des sons de rap résonnant dans une enceinte. Un cliché qui l’avait, sans grand étonnement attiré. Il ne savait pas grand-choses d’eux, ils ne savaient pas grand-chose de lui. Tout ce qui importait le bouclé c’était qu’il passait constamment des bonnes soirées avec eux.

A force de tourner n’importe comment, Arthur sentait que sa tête avait du mal à suivre. Il se força à ralentir la cadence, et bougea plutôt la tête, les bras et les épaules en rythme avec la musique espagnole qui passait actuellement dans la boîte de nuit. Trop jeune pour entrer ? Lui oui, mais pas ses potes les habitués. C’était trop facile pour rentrer lorsqu’il était avec eux. Et si un videur se montrait dur à convaincre, le sorcier n’avait qu’à utiliser sa baguette avec discrétion pour accéder à la piste de danse. En clair, rien ne pouvait l’empêcher d’entrer. J’vais me chercher à boire ! Hurla-t-il par-dessus la musique. Forcément, son verre n’avait pas le droit d’être vide trop longtemps. Il quitta alors son groupe d’amis, composé de deux filles et trois garçons, avec lui quatre et regagna d’abord les toilettes. A force de boire, sa vessie était pleine. Il y resta d’ailleurs quelques minutes. Pourtant, il n’était pas resté longtemps à l’urinoir. Mais, il était simplement en train de phaser au robinet, devant le miroir. Il s’était lavé les mains et s’était passé de l’eau sur le visage. Il avait chaud. Les yeux injectés de sang. Cela ne le lâchait pratiquement pas depuis quelque temps. Depuis la fin de son couple. Est-ce qu’il était en train de devenir dépendant ? Il s’observa pendant quelques secondes et souffla doucement. Il avait enfilé une tenue simple, mais qui faisait largement l’affaire. Un t-shirt bordeaux sous une veste en jean noire. Un pantalon et des baskets de la même couleur. Sans oublier sa casquette et ses bijoux qui ne le quittaient jamais. Passant une deuxième fois de l’eau sur son visage pour se rafraîchir, il quitta la pièce.

Alors, il regagna le bar avec difficulté. Un véritable parcours du combattant. Entre tous ces corps se déhanchant autour de lui, il fallait réussir à se faufiler. Chose compliquée lorsqu’il avait l’impression que tout son corps vivait au ralenti. Prenant place sur un tabouret, il chercha dans la poche intérieure de sa veste, là où se cachait sa baguette, de l’argent qu’il posa sur le comptoir. Une tequila straight. La politesse avait apparemment disparu. Posant son menton contre le dos de sa main alors que son coude se maintenait au bar, il regardait le barman lui préparer sa boisson. Le regard dans le vide.
Historia K. Helsing
Historia K. Helsing
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Arithmancie

Spécialité(s) : Vampire


Maman m’a dit de ne jamais parler aux inconnus [en cours] Empty
Re: Maman m’a dit de ne jamais parler aux inconnus [en cours]
Historia K. Helsing, le  Mar 25 Aoû 2020 - 13:38

La nuit est tellement belle aujourd'hui, c'est rare de voir les étoiles briller avec autant d'ardeur. Mon regard croise la belle lune qui n'a rien à envier aux étoiles, j'ai presque l'impression qu'elle me chuchote "Brille, le jour tu dois rester cacher mais la nuit t'appartient" Je reste comme ça quelques instants à la contempler. Mais à Londres une nuit est rarement calme, le bruit des voitures, le bavardage fade des passants viennent troubler le silence.  Mais c'est le sensation de faim qui vient le plus troubler cette tendre nuit. Pourtant mon dernier repas est assez récent, mais je n'ai aucune idée de la quantité de repas pour un vampire. Mais je sens que j'ai besoin d'un petit dessert, ou quelque chose pour m'occuper l'esprit. J'avais lu dans mes bouquins de recherche qu'il existe deux catégories de vampires : ceux appartenant à des clans où les anciens guident les nouveaux, et les solitaires. N'ayant pas eu la chance d'avoir rencontré mon créateur, si je peux l'appeler ainsi, j'appartiens à la deuxième catégorie. Mais je pense ne pas mal me débrouiller...j'ai toujours mangé à ma faim, je n'ai jamais attiré les suspicions ou quoi que ce soit.
Le plus difficile en soit ce n'est pas la faim ou la chasse, mais la solitude. Ma nouvelle condition m'a forcé à m'éloigner de toute vie humaine...très peu me manque honnêtement, simplement ma famille et surtout ma petite soeur. Quand j'ai été mordu elle devait avoir 16 ans si je ne me trompe pas. Maintenant elle doit en avoir 20, m'avait-elle oublié ? Peut-etre qu'elle a même fait sa vie et a des enfants, elle était destinée à ça après tout, nous étions tellement différentes.



Je ne dois pas penser à ma vie humaine, c'est du passé après tout, seul le présent compte. Je me mets en marche rapidement, je vais aller trouver une proie à croquer ça m'occupera. Je dois bien avouer que j'ai des lieux de prédilection notamment les endroits remplis de jeunes éméchés et confiants. C'est tellement facile, trop facile même, ils ne savent même plus où ils habitent, je n'ai aucun mérite. Mais c'est plus prudent et rapide, donc je ne compte pas changer d'ici là. Et puis personne n'irait se poser de questions à trouver un jeune bourré mort dans la rue. Je jette un coup d'œil à montre : 3h15 c'est parfait, j'aime rentrer dans les soirées au milieu de la nuit, l'alcool est bien monté à la tête de tout le monde. Je marche à travers les rues, je crois me souvenir de cette boîte de nuit où j'avais déjà chassé il y a quelques mois. C'est assez ironique d'ailleurs, étant humaine je n'ai jamais mis les pieds dans ce genre d'endroit.


J'arrive à destination, guidée par le bruit de la musique au loin. Rentrant lentement à l'intérieur, je plisse le nez, dégoûtée par les odeurs d'alcool, d'urine et autres substances douteuses. Et comme presque chaque nuit c'est le même schéma, des jeune tenant à peine debout, d'autres à sautiller sur place les verres à la main, et d'autres malades dans un coin. Mais qui avait-il s'amusant ou de divertissant à ça ? Je ne comprendrais jamais. Vêtue de mon tailleur noir et de mon jean blanc, j'avance vers le milieu de la piste restant plantée là quelques instants. Je dois donner un drôle de tableau d'ailleurs, mais qu'importe c'est l'heure de sélectionner la proie. Bien évidemment mon dévolu va se porter sur quelqu'un d'isolé et de saoul. Mon regard se pose brutalement sur un jeune homme accoudé au bar, il ne semble pas entouré et n'a pas l'air d'attendre son premier verre.
Parfait.

Sans la moindre hésitation j'avance, m'arrêtant à quelques centimètres de lui, mes yeux rivés sur sa nuque. Je reste ainsi quelques secondes, parfaitement immobile. Allez, il est temps de jouer la carte de l'adolescente sympa et en folie.
Affichant un sourire aux lèvres je prends place près de ce jeune.

- Hey, super soirée n'est-ce pas ?  Tu viens ici souvent ? Tu as l'air un peu songeur.
Arthur Digler
Arthur Digler
ModérationGryffondor
Modération
Gryffondor
Année à Poudlard : Sixième année

Matière optionnelle : Pas de matière optionnelle

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Maman m’a dit de ne jamais parler aux inconnus [en cours] Empty
Re: Maman m’a dit de ne jamais parler aux inconnus [en cours]
Arthur Digler, le  Mar 1 Sep 2020 - 23:29

Le regard happé par le barman qui venait de poser le verre sur le comptoir, Arthur se redressa, soudainement réveillé et sortit de sa torpeur, puis glissa l’argent vers l’homme en échange. Ce n’était pas le cocktail qu’il préférait, mais c’était celui qui arrivait à faire son bonheur le plus rapidement possible, même si cela n’était qu'éphémère. Prenant d’abord le sel, il attrapa ensuite la tequila qu’il termina en quelques secondes, cul sec. Il croqua enfin dans son citron vert et se surprit à frissonner. Le mélange des trois ou tout simplement son corps qui réagissait déjà à la présence inconnue ? Même la musique avait l’air de prévenir le lion qui ne savait pas encore à qui il avait à faire. Loin de se préoccuper de ses poils qui s’étaient hérissés sur son bras, il jeta la faute sur l’alcool, pourtant peu certain qu’une consommation excessive de cocktail pouvait engendrer la chair de poule.

Il tourna alors la tête avec curiosité, pour rencontrer le regard d’une jeune femme souriante à la peau étrangement blanche. Ce n’était qu’un détail, surtout pendant l’hiver. Les cernes ? Si elle était là, c’était que comme lui, elle devait aimer sortir la nuit. Sans aucune gêne, le lion l’observa de haut en bas, lentement avant de planter de nouveau ses yeux rouges et aux pupilles dilatées dans ceux de la brune. Il haussa un sourcil, étonné de la voir tant vêtue. Étonné, mais pas vraiment déçu, simplement peu habitué. Généralement, lorsqu’il allait en boîte de nuit, il voyait plus de peaux dénudées que de tissus. Cependant, cela n’enlevait en rien le charme de celle qui lui faisait face. C’était rare que le bouclé se fasse accoster. Il faisait plus souvent le premier pas ou bien ne restait qu’avec son groupe de potes. Jetant un regard vers la piste, ils furent d’ailleurs introuvables. Cela avait un point positif, il serait tranquille avec Elle.

Avec un sourire en coin, charmeur, il humidifia ses lèvres et répondit à toutes ses questions. Ouais ça va, c’est cool ici. Je viens dès que je peux, quand je ne suis pas enfermé entre les quatre murs d’un château en Ecosse. Dit-il en riant légèrement. Si elle connaissait Poudlard, il y avait de fortes chances qu’elle fasse le rapprochement. Dans le cas contraire, soit elle passerait à autre chose, soit elle le questionnerait et il n’aurait qu’à changer de sujet. Et toi ? Elle n’avait pas tort, il se perdait souvent dans ses pensées ces derniers temps, mais il n’était pas certain que c’était le moment de se confier. Encore plus avec quelqu’un qu’il ne connaissait pas. Non, en fait je me demande juste comment c’est possible qu’une si jolie fille comme toi ne soit pas accompagnée ce soir. Waouh, dur, il venait clairement d’enclencher le mode gros lourd là. Il était vraiment temps qu’il arrête de consommer ce soir. Je t’offre à boire…? Demanda-t-il, déjà prêt à sortir un autre billet de sa poche intérieur.
Historia K. Helsing
Historia K. Helsing
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Arithmancie

Spécialité(s) : Vampire


Maman m’a dit de ne jamais parler aux inconnus [en cours] Empty
Re: Maman m’a dit de ne jamais parler aux inconnus [en cours]
Historia K. Helsing, le  Ven 18 Sep 2020 - 8:37

Ce jeune homme est si charmant et bien éduqué, lui arracher la vie ne sera pas une chose facile. Mais je chasse rapidement cette pensée de mon esprit. Voyons Historia, tu sais très bien que les hommes sont toujours gentils avec une belle femme. Du moins jusqu'à qu'ils comprennent qu'ils ne se la feront jamais. Sourire accroché aux lèvres, je tressaille légèrement à l'entente de sa référence sur les murs d'un château. C'est tellement cliché, un étudiant rebelle et  triste de ne pas pouvoir sortir plus, qui vient décompresser dans un ce genre de lieu. Bon finalement ça rendra les choses beaucoup plus simple, je jette un dernier coup d'œil autour de moi pour m'assurer qu'il était bien seul.

- Avec plaisir merci beaucoup ! J'aime bien cet endroit ouais, moi aussi je venais souvent lorsque j'étudiais entre quatre murs dans un château près du lac. Je réponds avec un ton enjoué.

Il faut qu'il me fasse confiance, et qu'il me voit comme quelqu'un de similaire à lui, ou du moins qui pourrait le comprendre. Je veux qu'il s'ouvre à moi et finisse par me suivre sans réfléchir pour plus tard. Et par pitié que ça ne prenne pas trop de temps, cette musique et ces odeurs vont me rendre folle, je ne sais même pas comme ils font tous pour supporter ça. Moi rien qu'une heure dans ce genre d'endroit et j'ai envie de tout faire exploser, alors je n'imagine même pas l'état de ceux qui y passent leur soirée, ni le nombre de neurones qu'ils ont grillé.

- En plus j'étais chez les bleus, que des études et des gros manuels, super !
Je rajoute avec une moue dépité.


Je plonge mes yeux bleus droit dans les siens, comme si j'avais le pouvoir de l'hypnotiser, peut-être un petit peu après tout. Il avait l'air si jeune, trop jeune pour être déjà dans cet état là, je me demande au fond de moi pourquoi. Prend-il vraiment plaisir à se mettre la misère tous les week-ends comme ça, ou est-ce que ça cache autre chose ? J'en deviens curieuse à comprendre si c'était de la simple stupidité ou un mal être profond. J'avais besoin de le comprendre, à la fois pour ma propre curiosité,  mais pour gagner également sa confiance.

- Et toi...tu n'es pas accompagné ? Pas d'amis ou de petite copine ? C'est pour ça que tu es si triste ?
Arthur Digler
Arthur Digler
ModérationGryffondor
Modération
Gryffondor
Année à Poudlard : Sixième année

Matière optionnelle : Pas de matière optionnelle

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Maman m’a dit de ne jamais parler aux inconnus [en cours] Empty
Re: Maman m’a dit de ne jamais parler aux inconnus [en cours]
Arthur Digler, le  Dim 20 Sep 2020 - 19:33

En quelques secondes, il avait pu obtenir deux informations sur la jeune femme. D’abord, il fut surpris, mais ravi de savoir qu’il venait de rencontrer une sorcière en dehors de Poudlard. Cependant, il était quasi certain de ne l’avoir jamais vu dans les couloirs du château, alors il supposa qu’elle était bien plus âgée que lui. Et, habituellement, il ne s’intéressait pas aux plus vieux et vieilles que lui. Mais… L’alcool et la drogue qu’il avait ingéré, le joli visage d’ange de la jeune femme et l’intérêt qu’elle portait pour le lion suffirent à ce dernier pour le convaincre que l’âge, ce soir, n’était finalement qu’un simple détail. Un détail qui n’avait absolument aucune importance.

Aïe. Il grimaça légèrement, faisant remarquer à la jeune femme qu’il comprenait son ressenti. Le bouclé n’avait pratiquement aucun contact avec les Serdaigle… Mis à part un certain garçon arrogant et insupportable. Il le chassa de son esprit enfumé pour répondre à la bleu et bronze. J’ai au moins la chance de faire partie des rouges. A ses yeux, Gryffondor était - et de très loin - la meilleure maison de l’école. Ceux avec qui il était le plus proche.

Lorsqu’un court silence s’installa entre les deux sorciers, Arthur se perdit complètement dans les yeux bleus de l’inconnue. Son bas du ventre se réchauffa et c’est presque inconsciemment, mais avec un léger sourire aux lèvres qu’il se rapprocha un peu plus d’elle. Triste ? Il répéta ces mots, étonné. Seuls ses plus proches amis s’inquiétaient de son état puisque, le plus souvent, il se montrait aux autres le plus optimiste, blagueur et souriant possible. Tu me trouves triste ? Demanda-t-il en levant les sourcils. Le lion adorait écouter la vie des gens, les aider lorsqu’ils avaient des problèmes, mais à l’inverse, lui, rares étaient les moments où il se confiait aux autres, surtout lorsque cela concernait ses sentiments. Il était plus discret sur sa vie. Je ne le suis pas. Finit-il par trancher, peut-être un peu froidement mais sûr de lui, plus pour se convaincre lui-même qu’il allait parfaitement bien que pour la convaincre elle. Conscient de sa bêtise, il préféra récupérer son éternel sourire en coin. Je suis venu avec des potes. Des moldus. Il se retourna - trop rapidement - et fut pris d’un léger vertige dû à l’alcool, mais il se rattrapa bien vite au tabouret. Ils sont… Euh… Il chercha du regard le groupe de jeunes étudiants qui l’accompagnait à chaque soirée moldue, mais en vain. La foule était beaucoup trop dense. Quelque part par là je suppose. Il haussa les épaules avec nonchalance et reposa son regard sur la jolie Serdaigle. Par contre, pas de petite copine. Je suis libre. Dit-il en lui faisant un clin d’œil qui se voulait charmeur. Il était libre et complètement à elle, pour une nuit, si elle le voulait. Concernant ses envies, lui, ne prenait même pas la peine de cacher le désir qui grandissait et qui brillait dans son regard.
Historia K. Helsing
Historia K. Helsing
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Arithmancie

Spécialité(s) : Vampire


Maman m’a dit de ne jamais parler aux inconnus [en cours] Empty
Re: Maman m’a dit de ne jamais parler aux inconnus [en cours]
Historia K. Helsing, le  Mar 22 Sep 2020 - 9:24

Une chance de faire partie des rouges ? J'aurais tout entendu. À mes yeux c'était la maison des gens prêt à tout pour se faire remarquer et incapable de réfléchir par eux même, et ne vivant qu'à travers l'opinion des autres. Pour moi l'animal qui les représente le mieux serait plus un taureau, l'exemple typique de charger avant de réfléchir. Serdaigle est la maison la plus noble à mes yeux, la maison des aigles qui ne se soucient guère  de l'avis des moutons volant fièrement au dessus d'eux. Bien qu'à mes yeux il y a beaucoup de similarité entre les bleus et les verts.
Je chasse mes pensées et repose mon attention, sur ma proie j'ai l'impression que je lui plais, mais c'est un mauvais menteur.

- Pas de copine comment ça se fait ? Les étudiantes ne te plaisent pas ? Ou..tu es plutôt coup d'un soir ?

Je continue d'afficher un grand sourire charmeur. J'espère qu'il a compris le sous entendu, car je savais très bien ce qu'il en était au fond de moi. Je le vois parfaitement enchaîner les conquêtes de soir en soir dans les toilettes du château. Ce qui pouvait expliquer son état dépressif d'ailleurs, plus on fréquente des gens, plus on a de chance de sombrer. Bien que le vierge que je suis ne comprend pas trop ce mode de vie.
Quoiqu'il en soit je peux clairement ressentir l'effet que je lui fais. Je pose ma main sur la sienne feignant une voix douce, et priant pour que ma main glacée ne le surprenne pas.

- Tu n'as pas à te cacher avec moi tu peux tout me dire. Je ne suis pas un de tes stu..de tes amis moldus où tu dois prétendre être cool et tout ça.

J'avais failli dire stupide, mais je ne dois surtout pas passer pour une personne dur et sans pitié, pas maintenant du moins. Mon objectif n'est pas lui faire peur ou de le faire fuir, car je sais à quel point les humains sont des créatures stupides et sensibles. En tout cas je peux aperçoir quelque chose briller dans son regard, et je dois avouer que ça me plaît d'être regardée de cette façon. Je ressents d'ailleurs un pincement au cœur, car parfois au fond de moi je regrette ne pas avoir connu ça quand j'étais encore humaine. Les amours interdits, les rencontres secrètes...c'est une vie qui me sera inconnue.

- Moi aussi je suis libre, pas de copain.
Arthur Digler
Arthur Digler
ModérationGryffondor
Modération
Gryffondor
Année à Poudlard : Sixième année

Matière optionnelle : Pas de matière optionnelle

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Maman m’a dit de ne jamais parler aux inconnus [en cours] Empty
Re: Maman m’a dit de ne jamais parler aux inconnus [en cours]
Arthur Digler, le  Sam 26 Sep 2020 - 17:51

La jeune femme, dont il ignorait toujours le nom, était curieuse. Peut-être même trop curieuse. Comme si elle avait deviné qu’Arthur était en train de lui mentir ou bien d’arranger la vérité. Il n’aimait pas se confier, même à ses amis, mais il avait l’impression qu’elle ne le laisserait jamais tranquille s’il ne parlait pas, même un peu, de sa vie. Au pire des cas, il ne la reverrait plus jamais. Comme la plupart des personnes qu’on rencontrait en boîte de nuit. Le lendemain, ils disparaissaient et il était rare de les revoir de nouveau. Surtout avec tous les établissements nocturnes qui existaient dans Londres et ses alentours.

Le lion soupira avec un léger sourire aux lèvres. Mi-désespéré, mi-amusé par les questions de l’inconnue. La main qui se posa sur la sienne le surprit quelques secondes, mais il apprécia rapidement le geste. Finalement, lui qui avait le corps brûlant, la fraîcheur lui fit de bien. La voix douce de la jeune femme termina de le convaincre. Tu n’abandonneras jamais hein ? Demanda-t-il avec rhétorique. Si tu veux tout savoir j’étais avec quelqu’un qui m’a quitté il n’y pas si longtemps que ça. Le bouclé s’éclaircit la gorge et détourna le regard sur la piste de danse. Il a bien fait, c’est mieux pour lui. Avoua Arthur pas vraiment fier de ce qu’il avait fait. Il fit une courte pause et retrouva les pupilles bleues de l’inconnue. Cette dernière n’avait pas besoin de connaître toute l’histoire. Parce que je suis plutôt coup d’un soir. Répondit-il tout en faisant un clin d’œil charmeur.

Il accueillit la nouvelle du célibat d’un Oooh… satisfait, le tout agrémenté d’un sourire en coin. Puis, le lion se leva, attrapa la main glacée de l’inconnue et combla la distance qu’il y avait entre eux en se penchant vers l’oreille de cette dernière. Le cou d’Arthur désormais à proximité de la bouche d’une vampire, sans qu’il le sache. Tu veux qu’on aille danser, ou… Ou quoi en fait ? Tu préfères qu’on aille ailleurs ? Pas très précis, il ne saurait pas où l’amener, mais la question était posée.
Historia K. Helsing
Historia K. Helsing
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Arithmancie

Spécialité(s) : Vampire


Maman m’a dit de ne jamais parler aux inconnus [en cours] Empty
Re: Maman m’a dit de ne jamais parler aux inconnus [en cours]
Historia K. Helsing, le  Lun 5 Oct 2020 - 18:26

LA Mutuel


Le contact froid de ma main ne semble pas le troubler, tant mieux. Il semble hésiter à me répondre, serais-tu mal à l'aise ? Voyons, même si tu as tué quelqu'un tu resteras toujours plus innocent que moi, ça fait bien longtemps que je ne compte plus mes victimes. Sa réponse ne me surprend pas vraiment, monsieur doit s'amuser à passer d'amants en amantes et leur briser le cœur. J'avoue que le coup du "ne m'abandonne pas" m'a presque fait craquer, avant de comprendre qu'il doit être la raison de l'abandon des gens.
Mais encore une fois mon visage reste de marbre, serrant toujours sa main, j'affiche de nouveau un sourire rassurant. Il est temps de quitter cet endroit, je ne supporte déjà plus ces cris et cette musique abrutissante. Et si on allait dehors ? Je lui suggère avec un enthousiasme non dissimulé.
L'entrainant rapidement hors de cette endroit, je tâche de ne pas trop me coller aux autres humains. Arrivée dehors je ne peux m'empêcher de lâcher un soupire de soulagement, enfin ! Comment font ces idiots pour rester la nuit là dedans, même humaine je n'aurais pas supporté. Je tiens toujours la main de ma proie fermement et commence à marcher, je préfère attendre d'être isolée avant de passer aux choses sérieuses.

- Je ne sais pas comment vous faites pour rester dans ce genre d'endroit. L'alcool, la drogue, la baise c'est vraiment ça qui te fait vivre ?

J'en avais laissé mon ton mielleux de jeune fille stupide et naïve, ma voix de macabé a repris le dessus, je n'ai plus besoin de me cacher. D'un côté j'avais pitié de lui, il a détruit lui même sa vie avec ses propres conneries, complètement coincé dans un cercle vicieux. Prise subitement de soif je le prends  soudainement dans mes bras.  J’entends don cœur battre, un son qui m'est très agréable, je peux même entendre son sang couler dans ses veines. Peut-être que son instinct de survie, lui a compris ce qui allait arriver.

- Sais-tu ce qu'est un vampire ? Je chuchote à son oreille
Arthur Digler
Arthur Digler
ModérationGryffondor
Modération
Gryffondor
Année à Poudlard : Sixième année

Matière optionnelle : Pas de matière optionnelle

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Maman m’a dit de ne jamais parler aux inconnus [en cours] Empty
Re: Maman m’a dit de ne jamais parler aux inconnus [en cours]
Arthur Digler, le  Mer 7 Oct 2020 - 12:35

Dehors ? Elle voulait aller dehors ? En plein hiver, il fallait avouer que ce n’était pas le choix qui l’arrangeait le plus. Cependant, cela ne pourrait que lui faire du bien, surtout après les quelques verres qu’il avait bu. La main fraîche de l’inconnue dans la sienne, il la suivit à travers la boîte de nuit et ils se faufilaient étrangement aisément entre les corps. Il chercha du regard ses amis, mais une nouvelle fois, en vain, certainement parce qu’ils étaient en plein milieu de la piste. Une fois dehors, il continua de la suivre, curieux de connaître l’endroit où elle le menait. La fraîcheur de la saison et le léger vent le firent frissonner de froid, mais cela eut en effet le don de le réveiller. Naïvement, il ne s’inquiéta pas de s’éloigner de plus en plus de l’établissement, il ne s’inquiéta pas non plus d’être de plus en plus isolé et de rejoindre une ruelle bien plus sombre et étroite que la rue principale. Lorsqu’ils s’arrêtent enfin, il la regarde avec légère incompréhension, attendant qu’elle explique la raison de cet égarement.

Cependant, le ton de la conversation venait de changer. En fait, le comportement entier de la jeune femme était différent. Sa voix n’était plus la même, ses expressions de visage et sa façon d’être non plus. En une seule phrase. Déstabilisé, Arthur s’écarta d’un pas, mais ne put réellement s’éloigner puisqu’elle le tenait toujours par la main. Sa question le fit d’ailleurs froncer les sourcils. Si c’était ça qui le faisait vivre ? Elle le jugeait sur une première impression, sur les apparences. Non. Répondit le lion, toujours dans l’incompréhension la plus totale. Ce qui le faisait vivre n’avait rien à voir avec ses sorties nocturnes. Il y avait ses amis - pas ceux qui étaient à l’intérieur de la boîte de nuit - mais ses vrais amis, le sport, ses activités au sein de L.E.G.IT… En fait, l’alcool et la baise venaient en dernier. La drogue peut-être en avant-dernier. Le plus ironique dans tout cela étant que, peut-être qu’il donnait l’impression de coucher à droite à gauche, de changer de partenaire tous les quatre matins, mais à part draguer - qui l’amusait plus qu’autre chose - il n’allait jamais plus loin. Depuis Aliocha et l’Erreur, il n’y avait eu personne. Ca, cette sortie, les consommations, c’est juste…

Impossible de terminer sa phrase puisqu’elle le prit dans ses bras avec une force qui étonna le bouclé. Seulement, ce n’était pas ça le plus surprenant, mais ce qu’elle lui chuchota à l’oreille. Son corps entier lui hurlait de se dégager de son emprise, son rythme cardiaque venait de considérablement augmenter et pourtant, il ne bougeait pas. Oui, il savait très bien ce qu’était un vampire. Il ne s’était jamais vraiment concentré sur les ouvrages à leurs sujets, mais leur existence et leur mode de vie avaient déjà été abordés en salle de classe. Est-ce qu’il risquait de mourir si elle le mordait ? M*rde, voilà une information qui lui aurait été utile. Il ne pouvait pas réfléchir trop longtemps. Sa baguette était dans sa veste et il était hors de question de mourir ce soir. Encore plus s’il devait être laissé pour mort dans une ruelle de Londres. Il en avait peut-être pas l’air comme ça, mais il savait se défendre. Je suis désolé ma belle, mais mourir n’est pas dans mon programme de ce soir et ne pense pas de moi que je te laisserais faire. Dit-il avec légère arrogance. Mais ce serait dommage de terminer cette rencontre sur une note aussi négative alors qu’elle avait bien commencé, non ? On ne s’est même pas encore présenté. Le souffle de la jeune femme était trop près de son corps, à tout moment elle pouvait le mordre. S’il voulait se dégager d’elle, il devait attraper sa baguette, mais cela serait risquer. Elle le sentirait bouger, pourrait paniquer et l’attaquer. Il ne voulait pas mettre sa vie en danger. Mais bizarrement, celle de l’inconnue non plus. Tu as mangé quand pour la dernière fois ? Demanda Arthur, comme si sa vie n’était pas actuellement en danger, alors que les battements de son coeur trahissaient toujours une certaine nervosité. Il ne parlait bien évidemment pas d’un repas complet que les humains mangeaient pour vivre, mais de ce dont elle avait besoin pour survivre dans cette situation. Du sang. Il ne savait pas trop ce qu’il ferait de la réponse. Est-ce que c’était un moyen pour lui de gagner du temps et de réfléchir ? Est-ce qu’il voulait potentiellement l’aider ? Peut-être un peu des deux. Tu es vraiment obligée d’en arriver à là ? Manipuler des gens soûlent et les tuer pour se nourrir. C'était légèrement pitoyable.
Contenu sponsorisé

Maman m’a dit de ne jamais parler aux inconnus [en cours] Empty
Re: Maman m’a dit de ne jamais parler aux inconnus [en cours]
Contenu sponsorisé, le  

Page 1 sur 1

 Maman m’a dit de ne jamais parler aux inconnus [en cours]


Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Rues de Londres-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright Bureau RPG.