AccueilPortailRechercherS'enregistrerConnexion
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Autres Lieux Magiques ~¤~ :: Grande-Bretagne
Page 1 sur 1
Sous une lune écossaise [En cours]
Liv Gordon
Liv Gordon
Ministère de la Magie
Ministère de la Magie
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : - Permis de Transplanage


Sous une lune écossaise [En cours] Empty
Sous une lune écossaise [En cours]
Liv Gordon, le  Mar 25 Aoû 2020 - 17:32

Sous une lune écossaise
Avec Historia K. Helsing
Saison 32 - Eté


        Trois ans. Trois ans s’étaient écoulés depuis la dernière fois où j’avais foulé le sol écossais. Ma terre natale. Elle avait été témoin de mes premiers pas, mes premiers rires, mes premiers échecs, mes premières réussites… J’avais grandi là-bas, jusqu’à mes onze ans. Insouciante, inconsciente des choses extraordinaires qui allaient venir perturber ma vie. J’étais une sorcière et je n’avais pas été préparée à cela. Si j’avais toujours eu le sentiment d’être différente, je n’avais jamais imaginé pour être capable de manipuler la magie. L’odeur d’herbe humide, la douce chaleur du soleil, le vent frais dans mes cheveux. J’aimais l’Écosse par-dessus tout autre endroit. J’étais en sécurité, j’étais chez moi.

J’avais profité d’une semaine de vacances pendant l’été pour enfin revenir rendre visite à ma famille. Si mon petit frère vivait maintenant en Allemagne, ma mère et son mari étaient restés dans la maison familiale, en banlieue d’Édimbourg. J’avais pris le train depuis King’s Cross. En effet, j’avais cette étrange attirance pour les transports moldus, vestige de mon éducation dans leur monde. Le trajet durait près de cinq heures, mais le paysage me faisait oublier le temps, bercée par les mouvements. Le train s’arrêta lentement au niveau des quais sur les coups de seize heures. Une foule de voyageurs se pressaient les uns contre les autres, descendant d’un train, courant pour en attraper un autre. J’aimais la vie qui se dégageait de cet endroit et je me prenais parfois à imaginer celle que pouvaient mener ces personnes si obnubilées par leurs obligations qu’elles ne voyaient même plus le monde environnant.

Je montai ensuite dans un taxi et après avoir donné l’adresse, je pus observer les rues d’Édimbourg que je n’avais pas vues depuis si longtemps. Je n’étais peut-être pas objective, mais j’avais toujours trouvé cette ville magnifique. Je descendis du véhicule une fois arrivée à l’extérieure d’Édimbourg, valise à la main et réglai le conducteur. J’avais toujours de l’argent moldu sur moi pour ce genre d’occasion. La maison des mes parents était une petite maison mais avec un jardin qui avait su accueillir nos jeux étant enfants mon frère et moi. Mais ma vie de sorcière avait fini par totalement m’accaparer, passant la majorité de mon temps sur Londres. Trois années après me revoilà.

        Je m’étais donc retrouvée seule avec ma mère et William. Et si je pensais pouvoir profiter de bons moments en famille, ce ne fut hélas pas le cas. La tension était palpable. Peu de sourire, peu de mots furent échangés. Alors que mon cœur appartenait aux mondes moldus, pour eux, je n’étais plus qu’une sorcière. J’avais toujours cru que rien ne nous séparerait, j’avais eu tort. Cependant, j’avais fermé les yeux depuis pas mal d’années, je ne voulais pas voir la vérité en face. Si ma mère m’envoyait encore des lettres de temps en temps et si elle essayait de s’intéresser à ce que je faisais, son compagnon n’avait jamais vu les choses de la même façon. Dans un premier temps, je n’étais pas sa fille. Mais si cela n’avait pas posé de problèmes au départ, j’étais par la suite devenue "bizarre" pour lui. En réalité, j'étais une sorcière. De plus, il m’en voulait de la complicité que je pouvais avoir avec son fils et qu’il n’avait pas. Enfin ! Il n’avait jamais compris et ne comprendrait jamais. Les Hommes prennent souvent peur face à ce qu’ils ne comprennent pas et face à ce qui les dépassent.

        C’était donc le cœur lourd et morose que j’étais montée me coucher. Ma valise gisait sur le sol, toujours fermée. Pour la première fois de ma vie, j’eus envie de partir et de rentrer sur Londres immédiatement. Je me sentais abandonnée, seule et désemparée malgré les sourires faiblement rassurants de ma mère. Je regardai par la fenêtre de la chambre. La lune commençait à se lever lentement, éclairant la forêt qui bordait la maison de sa lueur blanchâtre. Un sourire immaculé dans le ciel qui semblait me narguer. Il fallait que je prenne l’air…

Sans prendre le temps de plus réfléchir, je passai par le garage, récupérai mon vieux vélo toujours en état de rouler et je pris la piste qui longeait la maison et s’enfonçait dans les bois. La route grimpait durement mais je savais qu’une fois arrivée en haut, la vue en valait la peine. Je pédalais, mon esprit concentré sur chaque mouvement, essayant d’oublier les problèmes. Quelques mètres et les arbres devenaient de moins en moins nombreux pour laisser place à une vue sur une petite étendue d’eau en contrebas. Je descendis du vélo et me posais là, respirant l’air frais de la nuit qui emplissait mes poumons, éclairait par la lumière la lune. Ce fut le premier moment de la journée où j’eus la sensation d’être sereine. Le temps passait mais je ne m'en rendais pas vraiment compte. Je me sentais bien ici.

Codage par Libella sur Graphiorum
Historia K. Helsing
Historia K. Helsing
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Arithmancie

Spécialité(s) : Vampire


Sous une lune écossaise [En cours] Empty
Re: Sous une lune écossaise [En cours]
Historia K. Helsing, le  Jeu 27 Aoû 2020 - 8:47

On rencontre rarement de bonnes personnes la nuit. C'est d'ailleurs cette affirmation qui me conforte dans le fait que ce que je fais n'est pas si mauvais. Outre les travailleurs qui sont facilement reconnaissables, la population qui habite les rues de nuit est peu fréquentable. Racailles, mages noirs, ivrognes, truands, traînées, fêtards dégoûtants et j'en passe....personne n'irait pleurer ces gens là. Au contraire, j'ai l'impression que je fais un geste à la fois pour la société et pour l'environnement en me debarassant d'eux, on devrait chaleureusement me remercier pour ça. Bref, j'essaye au maximum de sélectionner ces gens là, si possible.
Pour cette nuit je suis en Ecosse, mes racines et ma demeure. Je venais de me nourrir d'une droguée en quête d'une quelconque substance, prétendant en avoir à bon prix, l'idiote m'a suivi sans plus de questions. Ces scénarios ont le don de me satisfaire en plus de me désespérer. J'ai envie de tous les secouer en hurlant : "Regarde-toi pauvre déchet, comment en es-tu arrivé là ? " Mais je ne le fais pas, de toute façon ça n'importe peu.
Je continue ma route en quête d'un nouveau repas, après tout je n'ai que car à faire de mes nuits, non ? Alors autant les occuper pleinement.

Je marche ainsi perdue dans mes pensées, et écoutant le chant de la nuit, je crois que je me suis un peu éloignée de la ville. Qu'importe il y aura bien quelqu'un ici, je me concentre sur mon odorat pour me laisser conduire par une piste. Il y a bien quelqu'un a quelques kilomètres qui ne sont maintenant plus qu'une formalité pour moi. Je suis sa direction, la proie est sans doute isolée. La nuit est loin d'être terminée j'avais encore le temps de me nourrir et de rentrer avant que le soleil fasse son apparition, ou au pire me trouver un coin discret.

Je l'aperçois au loin de dos, elle semble seule et certainement pas sur ses gardes, je vais continuer d'avancer pour en être certaine. De ma vue percente je crois voir une chevelure blonde semblable à la mienne et une silhouette juvénile.
Je suis maintenant à quelques mètres d'elle, et je continue à m'approcher avec ma démarche féline et discrète. Elle semble s'être perdue dans les contemplations de la nuit au dessus de nous. Mais que fait-elle ici ? Qu'importe dans le fond, mon chemin a croisé le sien et c'est sans doute pour une bonne raison. Elle est peut être innocente, mais je ne peux pas taper dans le mille à chaque fois.
Droite comme un pic je m'arrête très proche d'elle, les yeux rivés sur l'arrière de la sa nuque.

- Bouh. La lune est belle ce soir, n'est-ce pas ?


Liv Gordon
Liv Gordon
Ministère de la Magie
Ministère de la Magie
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : - Permis de Transplanage


Sous une lune écossaise [En cours] Empty
Re: Sous une lune écossaise [En cours]
Liv Gordon, le  Mar 1 Sep 2020 - 8:42

Sous une lune écossaise
Avec Historia K. Helsing
Saison 32 - Eté


         Le calme de l’Écosse avait toujours eu le don de m’apaiser. Loin des tracas du quotidien, juste le silence imperturbable de la nature. J’avais fini par remarquer au gré des années que mon esprit était souvent le reflet de son environnement. En ébullition, lorsqu’il était entouré de monde ou en écoutant de la musique. Tranquille, quand aucun bruit ni aucune âme ne l’entourait. J’étais comme ça, je vivais intensément la vie, influencée par son pouvoir émotionnel. Mais parfois cela pouvait être un inconvénient.

Vivre intensément, c’était aussi vouloir aider toute personne qui en avait besoin, s’épuiser à trouver des solutions et résoudre des disputes, impossible de rester impassible face à l’injustice. Si cette flamme, qui m’animait, était souvent la source de mon énergie débordante, elle pouvait parfois être une source d’ennui. Il m'arrivait de m’éparpiller sur plusieurs projets, je m’intéressais à des choses qui ne me concernaient pas ou encore j’aidais les mauvaises personnes. Si j’avais appris à apprivoiser tout cela, il restait encore du travail à faire.

C’était pour cela que ce soir, j’avais décidé de ne pas me positionner face à celui que j’avais toujours considéré comme mon père. La première injustice, que je ne laissais pas passer, mais dont je repoussais le dénouement. Il m’avait élevée comme sa propre fille, mais à mes onze ans, le fossé s’était créé. J’étais quelque chose qu’il n’arrivait pas à comprendre et qui l’effrayait. Je ne savais pas d’où lui venait réellement cette peur, mais j’allais essayer de trouver des réponses. Je le voyais au fur et à mesure, je m’éloignais de ma famille. À moins que ce ne soit elle qui s’éloignait de moi… Je ne pouvais pas rester impassible, c’était impossible !

       J’avais donc choisi l’air frais de la nuit, le bruit du vent dans les arbres et l’odeur de la terre humide pour mettre de l’ordre dans mes pensées. Assise, je profitais de ce moment de quiétude, essayant de limiter mes pensées au minimum nécessaire. Je sentais l’air frais s’insinuer dans mes poumons à chaque inspiration. Revigorant. Ce moment d’apaisement fut tellement efficace que je n’entendis pas une personne s’approcher de moi :

« Bouh. La lune est belle ce soir, n'est-ce pas ? »

Mon cœur rata plusieurs battements sous l’effet de la surprise. Je pensais être seule et n’avais pas entendu le moindre de ses pas. J’étouffais un léger hoquet de peur et tournai la tête dans tous les sens avant de trouver la personne à l’origine de ces mots.

« Oh, vous m’avez fait peur ! » Dis-je en prenant de lentes inspirations pour calmer mon rythme cardiaque beaucoup trop élevé.

Je soufflai et repris peu à peu mes esprits. Je pus alors observer la jeune femme qui se tenait face à moi. Elle semblait avoir un âge similaire au mien. Elle dégageait un certain charisme et semblait à première vue charmante. Je ne m’attendais pas à croiser quelqu’un dans ce coin, surtout à cette heure-ci, mais le monde peut être petit. Tout en restant à quelques pas d’elle, je répondis :

« Oui, en effet, c’est ressourçant je trouve. C’est d’ailleurs pour cela que je suis ici. Rien de mieux qu’une nuit calme et fraîche pour s’apaiser. »

Je joignis le geste à la parole et fermai quelques secondes les yeux tout en prenant une longue inspiration. Peut-être que cette jeune femme était ici pour les mêmes raisons. Peut-être que ce petit coin que je considérais comme un petit refuge de bien-être était aussi celui de quelqu’un d’autre. Comme à mon habitude, j’étais curieuse, curieuse de savoir ce qui avait amené cette femme jusqu’ici.

« Je ne m’attendais pas à avoir de la compagnie, » dis-je avec un petit rire, « qu’est-ce qui vous a amené ici ? »

Stimulé par la présence d’une autre âme que la mienne, mon esprit commença à s’imaginer la vie qu’il pouvait y avoir derrière ce visage doux. Que faisait-elle dans la vie ? Quel était son nom ? Les questions fusaient. Finalement, ce n’était pas ce soir que mes pensées allaient me laisser tranquille.


Codage par Libella sur Graphiorum
Historia K. Helsing
Historia K. Helsing
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Arithmancie

Spécialité(s) : Vampire


Sous une lune écossaise [En cours] Empty
Re: Sous une lune écossaise [En cours]
Historia K. Helsing, le  Lun 5 Oct 2020 - 18:30

Je reste un instant contempler la pleine lune, j'ai toujours l'impression que celle-ci parle comme le jour où elle m'a vu renaître. Qu'essaye-elle de me dire cette fois ? La blonde en face de moi ne semble pas perturbée du tout, c'est tellement poétique comme ambiance, hum ? La nuit, la lune, le froid, un vampire et du sang. Elle doit encore être étudiante je pense, certainement d'ailleurs pour n'avoir que ça à faire de ses nuits. Les écoles modus comme sorciers sont vraiment des camps de vacances, ça me manque rien que pour ça, parfois.
Mais cette petite me dit quelque chose, ça serait drôle que ça soit quelqu'un de Poudlard que j'ai déjà rencontré dans le passé. J'ai croisé tellement de visages mais je n'arrive à me souvenir d'aucun, peu sont intéressant il faut dire.
Bon, elle est bien seule, pas du tout sur ses gardes, et jeune. Encore une proie facile et pas trop en mauvaise état, je suis bien gâtée en ce moment.
Parfois j'ai de la peine pour la famille de mes victimes qui vont découvrir la disparition et le corps ensuite le lendemain.

- Je vois, tu n'as pas peur qu'il t'arrive un truc ?

Un sourire se dessine sur mon visage, sans doute l'habitude et l’excitation de faire ressentir de la peur à ma victime, car c'est clairement le meilleur moment. Cet instant où ils se sentent trappés, piégés et commencent à prétexter quelque chose pour pouvoir s'enfuir. Elle va sans doute trouver ma question douteuse et commencer à imaginer pleins de scénarios différents, et c'est ça que j'aime.
Liv Gordon
Liv Gordon
Ministère de la Magie
Ministère de la Magie
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : - Permis de Transplanage


Sous une lune écossaise [En cours] Empty
Re: Sous une lune écossaise [En cours]
Liv Gordon, le  Mar 6 Oct 2020 - 16:25

Sous une lune écossaise
Avec Historia K. Helsing
Saison 32 - Eté


        Lorsque la jeune femme sortit de la pénombre et que son visage fut éclairé par la lune, je la reconnus. Elle était élève à Serdaigle elle aussi à l'époque, un an ou deux après moi. Que faisait-elle ici ? Cependant, elle semblait différente de mes souvenirs. Son regard, son sourire, il y avait quelque chose d’effrayant, de malsain, d’angoissant. Un frisson me parcourut le dos.

En venant ici, je cherchais le calme et le silence pour vider mon esprit. La fraîcheur d’une nuit d’été, la lumière de la lune. Moi qui habituellement préférais l’animation et la foule, j’avais eu besoin de me retrouver, d’analyser ce qui se passait dans ma vie. Rare étaient les fois où j’aimais être seule et m’isoler. Et ce serait sûrement la dernière fois que je faisais cela.

        Non, au départ, je n’avais eu pas peur qu’il m’arrive quoi que ce soit. Je n’étais plus une enfant depuis longtemps et mes capacités de sorcière me donnaient de l’assurance, peut-être trop. Je me sentais parfois invincible, mais c’était sûrement dû à mon éducation moldue qui rendait la magie si extraordinaire et puissante à mes yeux. Mais il fallait croire que la naïveté ne m’avait pas encore quittée et parfois, de mauvaises rencontres arrivaient.

J’eus le réflexe de reculer. Malgré son aspect frêle, la jeune femme était sûre d’elle. Mon instinct m’avertit de me méfier. Derrière ce masque innocent, se cachait un danger que je ne soupçonnais pas. Mon cerveau tentait de réfléchir, de trouver une solution, une échappatoire. Mais mon corps refusait de bouger, j’étais comme pétrifiée. Je voyais mes pensées défiler et imaginer mille et une solutions, mais je n’étais que spectatrice. Tous mes sens me signalaient le danger, mais j’étais incapable de faire quoi que ce soit.

« Écoute, je ne sais pas ce que tu veux, mais je ne souhaite aucun ennui, d’accord ? J’étais juste venue prendre l’air. » Ma voix se voulait assurée, mais je n’étais pas sûre d’y être parvenue.

        Dans un élan de désespoir, guidée par mon instinct, je tentai de me saisir de ma baguette, à l’intérieur de ma veste. Le toucher du bois m’apporta un peu de réconfort et une fausse sensation de sécurité. Si la situation devenait incontrôlable, j’aurais peut-être une chance de répliquer.

Pour l’instant, mes yeux restaient focalisés sur la jeune femme. J’analysais son visage pour essayer de savoir ce à quoi elle pensait. J’observais le moindre de ses mouvements. Elle semblait si inoffensive, mais je sentais que c’était loin d’être le cas. À moins que mon esprit ne me joue des tours et que la paranoïa ait fini par m’atteindre ? Non quelque chose n’allait pas et je me sentais prise au piège.

Codage par Libella sur Graphiorum
Contenu sponsorisé

Sous une lune écossaise [En cours] Empty
Re: Sous une lune écossaise [En cours]
Contenu sponsorisé, le  

Page 1 sur 1

 Sous une lune écossaise [En cours]


Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Autres Lieux Magiques ~¤~ :: Grande-Bretagne-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright Bureau RPG.