AccueilPortailRechercherS'enregistrerConnexion
Le Deal du moment : -24%
Grosse réduction sur la TV LG OLED77CX ...
Voir le deal
3799 €

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Rues de Londres
Page 1 sur 1
Le destin de deux cœurs endurants [En cours]
Jennifer Wilson
Jennifer Wilson
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Sixième année

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : - Fourchelang


Le destin de deux cœurs endurants [En cours] Empty
Le destin de deux cœurs endurants [En cours]
Jennifer Wilson, le  Dim 30 Aoû 2020 - 21:22

Pv Mangemort 33
Saison 32 * Mai

LA Mutuel

Cette impression de courir après le temps était impressionnante. Beaucoup trop. Depuis la reprise des cours, j'avais eu le sentiment de ne jamais pouvoir me poser réellement. Et, il s'en était passé des choses. Déjà la rébellion contre Cara qui avait démarrée au quart de tour dès la rentrée, mon début d'histoire avec Hastur qui commençait à avoir son importance et, et surtout, mes récentes rencontres mangemoresques.
La nostalgie me gagnant, c'est un peu au hasard que j'avais laissé mes pas me guider me retrouvant ainsi dans les rues du Pré-au-Lard. La rue quasi déserte, j'aurais pu avoir retenu la fameuse leçon mais il fallait croire que non.

Assise sur un des bancs vides, je fixe un point invisible devant moi laissant mes pensées dériver où bon leur semble. Parfois, il était important de se recentrer sur soi-même. La rencontre avec un certain Renard un soir où je quittais Ollivander's n'avait pas été du tout concluante. Je n'avais jamais voulue cette rencontre. Sans doute par manque d'adrénaline, il avait débarqué comme une fleur me barrant brusquement le chemin puis en se présentant comme si de rien n'était. C'était limite si je n'avais pas eu un sursaut à son arrivée soudaine. D'ailleurs son attitude, agaçante, lourde, m'avait fait prendre un ton légèrement ironique à son encontre. Il se serait attendu à quoi après tout ? Sauf que, j'en avais payé le prix... Le prix fort d'un endoloris pour finir par avoir le poignet cassé. Grimace. Puis, on s'était à nouveau rencontré. Deux fois de suite...  

Un soupir. Qu'aurait pensé 84 ? Où même 87 ? Deux ombres, par le passé, avec qui j'avais pu discuter sans me faire torturée et qui s'étaient révélées bien différentes de celle du Renard même si, lui, m'avait affirmé durement le contraire. A cette pensée, un rire léger,sort quand soudain quelque chose attire mon attention. Un mouvement furtif qui me fait détourner la tête. Je me demande si, un instant, je n'ai pas une hallucination. A croire que le sort s’acharnait sur moi...

Le cours d'un instant, j'ai l'optimisme qu'elle ne me remarque pas mais nos regards finissent par se croiser. Trop tard. Je la jauge tout comme elle semble le faire. Me redressant légèrement sur mon banc, je déglutis tentant d'ignorer un léger malaise m'envahir mais la posture à présent droite, je m'efforce à ralentir les battements de mon cœur. Respirer. Doucement. Une personne "normale" se serait déjà probablement enfuie et pourtant... Stoïque, je ne bouge pas, continuant à lui rendre sans détour son regard. Le gout du risque ? Ce point avait fait d'ailleurs demandé à Lizzie si je n'étais pas une choixpeauflou. Peut-être.. Un mystère dans tous les cas. Le choixpeau savait garder ses secrets.

Sous cette pression, mon cœur s'emballe mais je reste de marbre. Il ne servait à rien de paniquer maintenant mais en fait, j'espérais ne pas paniquer tout court.

Elle n'était pas 52 après tout et elle pourrait être différente de lui. Je le découvrirais probablement très vite.

Prière silencieuse.

Vague hochement de tête pour la saluer. La politesse restait de mise même avec une Ombre.

Surtout nouvelle.

Mangemort 33
Mangemort 33
Chef des Mangemorts
Chef des Mangemorts
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : - Permis de Transplanage
- Occlumens (Niveau 3)


Le destin de deux cœurs endurants [En cours] Empty
Re: Le destin de deux cœurs endurants [En cours]
Mangemort 33, le  Lun 31 Aoû 2020 - 1:31

ft Jen, LA mutuel
Saison 32 - Mai 2179

L'horreur, elle a un goût acide non 33 ?

En ce moment, tout est très corporel avec toi, tu ne trouves pas ?

_Probable, tu ne m'entends même plus

Douce ironie, douce enfant, aperçue dans le noir, derrière un masque ancien. La glace est si froide, qu'elle brûle la chair derrière son sourire. Avant, elles dansaient avec la voix. Aujourd'hui c'est terne, c'est comme si la folie dormait au plus profond de ses veines. La raison, la sagesse ? Non la tristesse, prends le dessus sur le reste. Perdue, sans toi, sans lui, plus rien.

On est juste une pluie d'insectes, sans lumière pour pouvoir se griller les ailes_

L'ivresse de la découverte, redécouverte d'être masquée. Le corps s'avance et léger rire s'envole de la gorge. Elle n'est qu'une mangemort aux allures de sorcière, d'humaine. Sous la couche, pourtant, la démence est bien présente. Sauf que ça tout le monde le sait déjà, qu'elle porte un masque ou pas. Et ses crises, son masque les combles, elle lèche son statut pour lui permettre de rester propre à la lueur du jour.

Virevoltent la lune et les étoiles, derrière cette rencontre. Prédestinée tu crois ? 33 ne sait pas, elle veut juste y croire. Penser qu'il y a des âmes qu'elle n'a pas encore rencontrées et fait basculer dans le bain des enfers. Plonger dans le néant avec elle, pour la plus belle des danses mortelles.

Quelques pas à gauche et à droite, histoire de s'égarer, s'évader _ de sa propre nature

mo stór _mon trésor ; Qu'est-ce que tu fais si tard, debout, assise, ici ? Suave, elle invite au voyage, elle envoûte jusqu'à l'infini.

Une main tendue, elle tourne, comme si elles observaient, tournaient autour de leur soleil... 33 a perdu le sien, elle cherche un autre, ou devient-elle un astre à part entière désormais ? Jamais, elle n'oubliera celui qui s'éteint, jamais.

Rire. C'est dangereux de traîner seule, tu sais, il y a des gens pas très nets qui sont ici. Comme nous, comme elles, comme Elle. Sa chair tremble, sa peau s'enracine dans le sol, le corps est si enivré par la nuit, ses complexes et ses peines. Qu'on lui arrache ce qui le maintient debout, plus rien ne va. Ses yeux brillent, elle a envie de dévorer toutes les histoires. Elle a faim.

33 est immobile depuis le début, c'est dans sa tête, comme d'habitude_

Si tu veux, ce soir on fait un deal. Je te protège si on parle un peu de toi, qu'est-ce que tu en penses ? Pour rester en vie, il faut dire non mais aussi oui. C'est un détail, c'est le plus important, le tout et son contraire. Sans réel sens. Les deux êtres enfermés dans un même corps, si différente qu'en plein jour.

Bienvenue dans le monde, nouvelle-née d'un soir. Elle agrippe le banc, par-derrière le bois. Ses ongles, à travers ses gants teintés de noir, peignent et tracent son passage. Elles étaient ici, avec cette jeune fille. Inconnue, raconte tout, absolument tout. Si la masquée est folle, elle n'en reste pas moins intelligente. Les deux ne vont-ils pas ensemble d'ailleurs ?


Elle murmure au creux du cou, de l'oreille. Je suis là et pas là à la fois, tu t'en souviendras. Sourire de l'ange, sans les lésions.
Juste une goutte de nostalgie dans la détresse humaine.
Jennifer Wilson
Jennifer Wilson
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Sixième année

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : - Fourchelang


Le destin de deux cœurs endurants [En cours] Empty
Re: Le destin de deux cœurs endurants [En cours]
Jennifer Wilson, le  Lun 31 Aoû 2020 - 22:53

L'envie de revenir à peu près sur les lieux de ma toute première rencontre avec une Ombre avait été plus forte. Pourquoi ? C'était une question à laquelle je n'avais aucune réponse. Mystère, énigme irrésolue, à lui tout seul. Pour le moment. L'Ombre s'avance, se rapproche. Doucement. Aussi silencieuse qu'un serpent qui rentrerait dans votre lit sans que vous n'ayez le moindre doute. Malgré ma méfiance à peine voilée, je ne bouge pas. Le devrais-je ? Peut-être. Peut-être pas.

Tel un fantôme qui n'en est pas vraiment un.

Qu'est-ce que tu fais si tard, debout, assise, ici ?

La voix s'annonce, questionne. Elle se révèle étonnement douce. Presque chaleureuse. Inquiétante ? Probablement. Je reste silencieuse. Attendant si elle va poursuivre. Chose qu'elle ne tarde pas à faire.

C'est dangereux de traîner seule, tu sais, il y a des gens pas très nets qui sont ici. Ouais, ouais, je sais. J'avais déjà pu en faire l'expérience. Plusieurs fois même. La première fois toute seule, la seconde accompagnée. Je ne dis rien pourtant, pas encore préférant l'observer. Rester sur mes gardes. Penser à sa baguette dans sa poche. Juste au cas où. On était jamais trop prudent surtout avec une Ombre.
Au moins, prévenait-elle malgré la menace sous entendue.

Si tu veux, ce soir on fait un deal. Je te protège si on parle un peu de toi, qu'est-ce que tu en penses ? Me protéger ? De qui ? De ses semblables ou d'elle même ? Haussement de sourcils à ce deal, marché ? inattendu tandis que je la fixe sans faiblir. Mes pensées s'agitent, virevoltent. Dire non serait en soit la meilleure idée. Ma rencontre avec le Renard aurait dû me permettre à me refuser ce genre de rencontre, me faire mettre une croix dessus, cocher la case, définitivement mais mes questions restaient toutefois incomplètes. Ne pas revoir 84 m'avait laissé un goût d'inachevé, une mission en suspend, peut-être que cette Ombre le comblerait-elle...

Alors pour la première fois, j'ouvre la bouche non sans un haussement d'épaules. Toujours sur mon banc.

« J'en pense que ça peut être un bon compromis... Que voulez vous savoir ?  »

Mon regard devient curieux. L'Ombre doit y voir les centaines de points d'interrogations. Elle était entraînée pour cela. J'aurais pu lui en dire plus. Lui dire que j'avais déjà rencontré trois de ses semblables mais je préférais tâter le terrain, en premier lieu.  En tout cas, elle était déjà plus communicative que 52, ce qui en soit était déjà un soulagement. Intriguée d'en savoir plus, j'avais laissé alors entendre ce qu'elle voulait même si ça m'étonnait un peu qu'elle souhaite parler de ma personne. Moi, une sorcière ordinaire.

Je suis là et pas là à la fois, tu t'en souviendras. Je reste stoïque face à son soudain comportement alors qu'elle me murmure à l'oreille une analyse quelque peu déroutante d'elle même. Trop proche. J'ignore outrageusement le frisson qui me parcourt l'échine. Résistance des muscles qui se contractent.

« Ça ne me devrait pas être bien difficile. »

Puis, au final, un sourire, timide, certes mais un sourire quand même se dessine au coin de mes lèvres, mes yeux continuant de fixer la mangemorte. « Vous faites cela souvent ? » Question inattendue à ce deal inattendu.

Cette Ombre était définitivement très étrange mais terriblement attirante...
Point commun avec 84 ou même 87 ? Le hasard faisait parfois assurément bien les choses...
Mangemort 33
Mangemort 33
Chef des Mangemorts
Chef des Mangemorts
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : - Permis de Transplanage
- Occlumens (Niveau 3)


Le destin de deux cœurs endurants [En cours] Empty
Re: Le destin de deux cœurs endurants [En cours]
Mangemort 33, le  Lun 7 Sep 2020 - 1:10

Montre-moi le paradis, chérie. Est-il véritablement plus agréable que l'enfer ?
Je n'en suis même pas certaine_


Elle sourit, comme si c'était là le salut de son âme. L'expiation de tout son être, de ses pêchers, de ses erreurs. On ne lui enlèvera jamais ses ténèbres, sa voix. Seuls les fous pensent que c'est possible. Pourtant, la dévisse de beaucoup de gens n'est-elle pas, rien n'est impossible ? Elles aurait tendance à le croire, mais seulement pour elle-même. Pas les autres. Parce que trente-trois est égoïste, qu'on atteint pas le sommet sans faire des sacrifices, sans marcher sur ceux qui sont déjà au fond du trou. La vie, c'est comme la politique, un mensonge.

Tout, souffle d'une ombre, Aussi belle que le soleil. Astre du jour, qui es-tu la nuit ? Esquisse d'un sourire à la prochaine question. C'est comme demander à une araignée si elle tissait souvent des toiles. Bien évidemment, elle est là pour chasser, pour trouver des proies vulnérables. Sauf que la petite n'a pas besoin de savoir quel est le véritable but de la masquée. Cela se finirait par une explosion de couleurs chaudes, tel que le rouge. Non, sa majesté lunaire n'avait envie que d'attirer, de vendre le rêve unique de la liberté. Elle avait besoin d'une armée, de la chair à canon, des membres qui l'adoreraient. Vénère-moi. L'amour était le plus grand des pouvoirs et c'est ce qui la rendrait bien plus puissante. La force de la dévotion, le nombre.

Faire quoi souvent ? Le serpent s'enroule, il charme jusqu'à ce que ça glisse entre ses doigts. Chercher chez les gens ce qu'il y a de plus magnifique ? Si c'est ça, oui. Parce que je suis persuadée qu'il y a en chacun de nous, quelque chose d’extrêmement spécial. Autrement dit, si tout le monde était spécial, alors personne ne l'était. Elle rigole, léger aussi beau que la brise. Il réchauffe et donne des frissons. 33 s'évade et lui fait face. Dans le silence, elle voit dans un regard tout ce qu'il y a trouver. Pose beaucoup de questions, sans jamais vraiment y répondre. Un peu comme la nouvelle maîtresse.

Elles aime faire planer son mystère alors que le néant les protèges de l’extérieur. Trente-trois, nouvelle impératrice des ombres. J'attends le retour de quelqu'un, mais en attendant... Je veux trouver la liberté. Pas toi ?

_Maintenant à ton tour, raconte-moi tes peines, tes douleurs ?

Le mystère plane. Elle est tout et son contraire. Le froid et la chaleur à la fois. Un complexe à elle-même, ça perturbe et c'est ce qu'elle préfère chez elle. Extrémiste jusqu'au bout des ongles, une personnalité qui n'a rien à voir avec celle des autres. Je suis bien trop différente, quoi que vous pensiez de moi. Je préfère être autre chose qu'un vulgaire mouton. C'est ce qui la perd, mais lui donne sa force. C'est ce qui l'amène là où elle est censée se tenir sans le masque, mais dans le noir, c'est ce qui lui donne des ailes. Elle plane, elle court, elle veut toucher la lune de ses propres mains.

_Attention, si Icare s'est brûlé les ailes, tu pourrais tomber parce que les tiennes commencent à geler,
Ironique


Jennifer Wilson
Jennifer Wilson
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Sixième année

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : - Fourchelang


Le destin de deux cœurs endurants [En cours] Empty
Re: Le destin de deux cœurs endurants [En cours]
Jennifer Wilson, le  Jeu 15 Oct 2020 - 12:07

Charmeuse et charmante, c'était l'identité de la nouvelle Ombre. Inquiétante mais envoutante à la fois. Terriblement. Plus que toutes celles que j'avais déjà rencontrées auparavant. Bien entendu, prétendre les connaitre toutes serait faire preuve d'arrogance mais dangereuse et calme à la fois, son aura attirante se disait la plus captivante d'entre elles. Une légère méfiance toutefois malgré sa promesse. Il faut dire que depuis quelques temps, mon passif avec l'une d'entres elles n'était pas des plus glorieux. Les anciennes Ombres pourtant m'avaient attirées et cet Appel anciennement ressenti, j'aimerais le connaître à nouveau. Un appel fort, presque douloureux mais tellement enivrant.

« Tout. » Tout ? Oui c'est ce qu'elle a dit. L'Ombre devait savoir qu'une Vie ne se racontait pas en une nuit pourtant la voix douce de l'Ombre donnait envie. L'envie d'avoir envie de se confier. Aussi belle que le soleil. Astre du jour, qui es-tu la nuit ?» Silencieuse, j'écoute. Respectueuse. Car c'est ce qu'Elle semblait donner sous ses paroles. Qui je suis la nuit ? Vaste question. Question à laquelle je n'avais pas encore de réponse. Tant de confusions régnait en moi. Que j'aimerais pourtant voir dissipée.   

« Qui je suis la nuit ? La nuit, je ne suis que l'ombre de moi-même, une âme errante ou un fantôme. J'aime et je ne l'aime pas car elle révèle nos peurs mais permet aussi de réfléchir quand on ne trouve pas le sommeil et de trouver ce que l'on souhaite vraiment. De jour, je ne suis que simple étudiante à Poudlard de la maison Rowena.» C'était un fait. Une vérité. J'étais sincère devant la masquée. Cela faisait un moment que je ne savais pas, plus réellement qui j'étais, que je me cherchais...

« Chercher chez les gens ce qu'il y a de plus magnifique ? Si c'est ça, oui. Parce que je suis persuadée qu'il y a en chacun de nous, quelque chose d’extrêmement spécial. » Oh. Les paroles de l'Ombre me laissent un peu dubitative, je la regarde ne sachant trop quoi en penser mais une chose est sûr, son approche - même si c'est une technique comme tant d'autres - est bien différente de certaines Ombres dont une en particulière.  « Vos paroles sont pleines d'espoir et de poésie. Vous aussi vous êtes spéciale... » Habituellement, la flatterie ne faisait pas vraiment partie de mes principes mais celle ci se révélait être vraie. Pas que je buvais ses paroles mais presque. « Pardonnez ma comparaison si elle vous déplait mais vous me faites penser à une mère. » Oui. Une mère proche et protectrice de ses enfants. Un peu audacieuse peut-être de risquer un tel aveu mais c'est ce qui se dégageait de son identité.

« Trente-trois, nouvelle impératrice des ombres. J'attends le retour de quelqu'un, mais en attendant... Je veux trouver la liberté. Pas toi ? » Nouvelle impératrice.. Je déglutis. Une identité qui ne laissait guère place au doute. Trente-trois, un matricule qui était destiné à rester dans les mémoires. 52 aussi mais étonnement 33 faisait partie des exceptions.

« Jennifer. C'est un honneur que celui de rencontrer la Reine des Ombres.» C'était vrai. Si je m'attendais à me retrouver devant la Cheffe des Mangemorts, je ne l'aurais probablement pas cru au début. Etait-elle comme le Renard ? Un indice qui me disait que non. « Moi la liberté, je la cherche depuis un moment mais je ne la trouve pas... Encore moins à Poudlard... Mais je crois que certaines Ombres ont bien changé depuis. Même si j'en ai le désir, mes services vont seront-ils vraiment utiles ? » Terrain dangereux ou pas. Je le sais. L'Ombre n'y est pour rien dans mon amertume mais c'est plus fort que moi. Je hausse des épaules comme si j'étais peu concernée tandis que mon regard se met à fixer celui de l'Ombre. Mes souvenirs de ma dernière rencontre avec Hastur reviennent en surface. J'avais aimé le temps où j'avais croisé 84 et 87. Deux Ombres dont l'approche ressemblait fortement à celle qui se trouvait en cet instant en face de moi. Peut-être était-elle l'espoir des Ombres d'autrefois. Je l'espérais et si elle était dans une posture à vouloir discuter alors je ne pourrais que lui dire mes sombres secrets ou presque... 
Contenu sponsorisé

Le destin de deux cœurs endurants [En cours] Empty
Re: Le destin de deux cœurs endurants [En cours]
Contenu sponsorisé, le  

Page 1 sur 1

 Le destin de deux cœurs endurants [En cours]


Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Rues de Londres-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright Bureau RPG.