AccueilPortailRechercherS'enregistrerConnexion
Le Deal du moment : -49%
Promotion sur ce lot de goodies The Legend Of Zelda
Voir le deal
32.99 €

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Rues de Londres
Page 1 sur 1
À l'ombre d'un arbre (en cours)
Historia K. Helsing
Historia K. Helsing
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Arithmancie

Spécialité(s) : Vampire


À l'ombre d'un arbre (en cours) Empty
À l'ombre d'un arbre (en cours)
Historia K. Helsing, le  Mar 1 Sep 2020 - 11:21

Saison 32
Mai

Londres, je dois avouer que tu es un de mes terrain de chasse
préférés. La population y est si jeune et insouciante, et j'aime ton décor. Ce soir j'ai choisi  de me nourrir dans un petit parc fleuri, il y aura bien quelqu'un pour s'y aventurer, même à cette heure. J'ai l'esprit trop las pour trainer à la sortie d'un bar ou d'une discothèque, ce que j'y vois me désespère trop, j'ai besoin de sérénité.
Le parfum des fleurs et divers plantes montent jusqu'à mes narines, ce n'est certes pas mon parfum préféré mais je dois dire que ça change.
Car oui il faut bien changer de cadre de chasse, c'est bien trop déprimant sinon. Je chasse souvent dans des rues sombres de nuit, dans les soirées bien fréquentées, ou encore la forêt...mais je n'avais encore jamais choisi un petit parc au parfum agréable.


Je prends place légèrement accroupie, un genou soigneusement posée au sol prête à bondir à la première proie. Tous mes sens sont en alertes, de loin je peux même entendre une musique festive retentir. Les grillons et cigales commencent eux aussi à chanter joyeusement, mais c'est des pas humains semblant venir dans ma direction qui retiennent mon attention, et la personne semble seule.  Je ne sais pas qui tu es, mais qui que tu sois tu seras mon prochain repas, je n'ai pas le temps ni l'envie de sélectionner.

La proie s'approche du piège, je peux presque entendre son cœur battre dans sa poitrine, ignorant que ça sera des derniers battements. Cette personne doit sans doute avoir également un casque pour écouter la musique ou quelque chose dans ce genre. Comment on peut être à ce point insouciant ? Je prépare tout mon corps à bondir tel un chat sur un oiseau, la faim commence à se faire fortement ressentir.
L'innocente créature n'est qu'à quelques mètres, appuyant sur mon genou je bondis dans un élan parfait, ma main visant son cou, je la projette brutalement au sol.
Assommée ou déjà morte, la malheureuse ne bouge plus, je la traîne derrière l'arbre, entre deux buissons.
La proie est jeune, peut-être la trentaine, satisfaite de ma chasse, je plante soudainement mes crocs dans son cou et commence ma dégustation. Bon appétit !
Elida Cestero
Elida Cestero
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Deuxième année

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


À l'ombre d'un arbre (en cours) Empty
Re: À l'ombre d'un arbre (en cours)
Elida Cestero, le  Mar 1 Sep 2020 - 16:09

Je m’étais dit que la deuxième année serait différente de la première, que ce serait plus simple, que j’y arriverais mieux, que je serais bien moins surprise devant la magie. J’ai même donné un prénom à ma baguette pendant l’été et j’ai lu autant de livres que j’ai pu au magasin – sans les acheter, on n’a pas assez d’argent pour avoir tout ça chez nous. Je ne crois pas que ce soit réellement autorisé, mais qu’importe, on ne peut pas me gronder trop fort non plus de vouloir apprendre le plus de choses possibles sur un truc qui, avant mes onze ans, avant Poudlard, n’existait pas. C’est vrai qu’il y a la bibliothèque, mais j’aime aussi lire directement à la boutique. Le problème c’est que… chaque truc magique me surprend. Chaque nouveau sortilège encore inconnu, chaque repas dans la Grande Salle, chaque créature magique découverte. À croire qu’en tant que née-moldue, je ne m’y ferais jamais. Mais au fond, je crois que ce n’est pas plus mal. Après tout, je trouve que c’est bête de ne plus s’émerveiller devant un truc comme ça. La magie, c’est pas normal mais c’est génial.

En attendant, là c’est les vacances. Plus de magie, parce que ma famille n’a pas de magie et je ne suis pas sûre de pouvoir utiliser ma baguette en dehors de l’école. En fait, je n’ai surtout pas envie de faire des bêtises avec ma magie qui n’est pas toujours coopérative. Mais ce n’est pas parce qu’il n’y a pas la magie à la maison que je m’ennuie, au contraire : j’ai beaucoup de choses à faire. Il y a encore le ciel, les nuages et les étoiles, les couleurs, les formes, les odeurs, les oiseaux gazouilleurs. Il y a de quoi remplir mon carnet d’artiste ! Même si le temps passe vite, il faut souvent penser à surveiller l’heure car ma famille n’aime pas que je rentre tard. C’est idiot, ils ne sont jamais là : ils partent tôt et rentrent tard, et après ils me grondent quand je rentre tard… Franchement, je ne comprends pas. Ne vaut-il mieux pas être dehors à dessiner plutôt que d’être dedans et écouter une inconnue me parler ? C’est toujours la même infirmière, mais pour moi c’est une inconnue. Elle est là pour mamie, un point c’est tout.

Quoi qu’il en soit, je veille à ne pas mettre mes parents et Mark en colère. C’est qu’ils sont fatigués le soir quand ils rentrent, ils n’ont pas pris un seul jour de vacances parce que les soins de mamie coûtent chers alors il faut être sage et accepter d’être là quand ils rentrent pour qu’on mange ensemble. Je ne vois pas l’intérêt de manger avec eux, ni avec qui que ce soit en fait – sauf Leliana, parce que c’est mon amie. Mais bon, au moins après le repas je peux faire ce que je veux, dont sortir. J’adore voir Londres la nuit ! C’est encore plus beau que le jour, car il y a moins de monde et la lumière artificielle change toujours tout. Tant que je ne m’éloigne pas trop demandent mes parents, mais je ne sais pas où est-ce que je devrais m’arrêter. C’est pas du tout précis ça, "pas trop loin", ou alors c’est moi qui ai un problème ? Non vraiment, ça ne me dit pas à quelle distance je devrais cesser d’avancer.

Alors aujourd’hui, après une journée passée à la bibliothèque entre livres et dessins, je décide pour ce soir de me rendre dans un parc. Comme ça j’aurais fait un peu de tout aujourd’hui, une belle journée équilibrée. Bien sûr j’ai toujours de quoi dessiner avec moi, en plus des étoiles présentes. Il y a des nuages mais ça va, on voit quand même quelques points blancs briller au-dessus de notre tête. Pourtant, ce sont les fleurs qui m’attirent dans la marche, je marche en zigzagant pour ne rater aucune espèce de plante colorée – moldue, ça va de soi. J’en reproduit quelques-unes sur les pages vides du carnet. Des pétales, des tiges, des formes, des couleurs, de la douceur et du piquant. Le temps passe, mais je n’y fais pas attention. Qui sait combien de temps je mets à faire un croquis ? Que voulez-vous, dessiner est ce qu’on appelle une passion alors je ne vais pas m’en priver. Sans cette activité, je crois que je ne serais rien – mais suis-je quelque chose ? À part une élève encore en phase de découverte de la magie je ne sais pas…

C’est en passant derrière un arbre que j’arrête mon regard sur une étrange silhouette. Il fait un peu sombre je sais, mais ce que je vois est étrange. Y a un truc étalé par terre, et un truc penché au-dessus. Deux trucs différents ? On dirait des gens en fait, pas des trucs, c’est malpoli de dire des trucs en parlant de gens, c’est Mark qui me l’a dit. N’empêche que ces deux gens-là sont bizarres… Je vois le dos de la personne penchée au-dessus du corps, et je ne sais pas ce qu’elle fait mais c’est rigolo parce que c’est comme si ça sortait directement d’un livre imagé. On aurait pu croire que la personne allongée était inconsciente et que celle penchée au-dessus la ranimait, mais pas besoin d’être pompier pour savoir que dans le cou, il n’y a ni poumons à appuyer ni bouche dans laquelle souffler. Alors que fait la personne qui semble vivante ? Ça me semble insensé. Et si on m’a déjà dit de ne pas parler aux inconnus, je ne peux empêcher ma voix sortir pour saluer poliment «Bonsoir, qu’est-ce que vous faîtes ?». Oui, si quelqu’un d’autre avait été à ma place il se serait plutôt enfuit à ma place – surtout que je ne peux certainement pas l’aider du haut de mes 13 ans. Mais sait-on jamais, peut-être que je peux faire quelque chose…
Historia K. Helsing
Historia K. Helsing
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Arithmancie

Spécialité(s) : Vampire


À l'ombre d'un arbre (en cours) Empty
Re: À l'ombre d'un arbre (en cours)
Historia K. Helsing, le  Mar 15 Sep 2020 - 16:27

Chaque gouttes de sang est une bénédiction. Mes forces se remplissent à nouveau au fur et à mesure que j'aspire le précieux fluide, mes pensées et perceptions sont brouillées, je suis comme coupée du monde qui m'entoure. Il n'y a plus que moi et mon repas à présent, tel un loup sauvage devant son morceau de viande près à arracher le gorge de celui qui s'approchera. J'entends le cœur de mon repas battre encore, il ne battra bientôt plus pour longtemps si vous voulez mon avis. J'ai d'ailleurs l'impression que à mesure que les minutes s'écoulent il bat de moins en moins vide, au moins la malheureuse n'aura pas vu la mort en face. Ce sera comme si elle c'était endormie en fait. Je commence à me sentir mieux et à être de nouveau en pleine possession de ma puissance, je bois tellement vite j'ai l'impression qui ne lui reste plus grand chose. Mais avant que je puisse finir, une voix m'arrache de mon petit monde et me ramène sur terre.

Je lève brutalement la tête pour faire face au suicidaire qui ose interrompre mon festin. Ce n'est qu'une enfant qui ne devait pas avoir la quinzaine, ni visiblement la notion du danger. Pensait-elle que je suis en train de venir en aide à ça '? Je me demande si je dois préserver son innocence encore un peu. Mais ce n'est pas mon genre, autant qu'elle apprenne au plus tôt la réalité de ce monde.

- Je me nourris de son sang. Et toi que fais-tu ? Ne sais-tu pas qu'il y a plus dangereux que moi la nuit ?

Ce n'est pas mon genre de tuer des innocents, j'essaye toujours de sélectionner les êtres inutiles ou nuisibles. Or, je ne pense pas qu'elle en fasse partie. En revanche ses parents eux auraient bien besoin des cours d'éducation de môme. À quel moment tu laisses ton petit se trimballer seul la nuit, surtout quand il est aussi naïf que ça ? Boarf ça au moins c'est un problème que je ne rencontrerais jamais.
Au moins ce soir elle va apprendre que les monde est tout sauf inoffensif.
Elida Cestero
Elida Cestero
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Deuxième année

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


À l'ombre d'un arbre (en cours) Empty
Re: À l'ombre d'un arbre (en cours)
Elida Cestero, le  Dim 20 Sep 2020 - 10:32

Les gens sont bizarres, je me le répète souvent mentalement. Bien sûr je ne dis rien à voix haute, on me prendrait pour une personne malpolie et méchante et ce n’est pas ce que je suis. Enfin je ne crois pas, sinon Mark ne serait pas content. C’est juste que parfois je dis ce que je pense pour de vrai, mais seulement quand on me pose la question. En attendant, rien ne m’empêche de penser régulièrement que les Humains autour de moi sont étranges et difficilement compréhensibles. Je crois que moi aussi je le suis, bizarre ou étrange comme vous voulez c’est pareil. En tout cas, la plupart des élèves semblent le penser, il suffit de voir les regards qu’ils posent sur moi quand je me promène sans chaussures dans le parc ou quand je reste le regard dans le vide à réfléchir dans ma tête. C’est qu’ils n’ont pas l’habitude de sentir directement la nature sous leurs pieds, ni l’habitude de réfléchir seul en silence. C’est bien dommage pour eux, c’est important de réfléchir.

Mais ai-je réellement réfléchit en abordant ces deux personnes inconnues ? Je dirais que non, et je pense que beaucoup dirait pareil. Non, je n’ai pas réfléchit. On ne parle pas aux inconnus, surtout quand on ne comprend pas ce qu’ils font. Ils pourraient être dangereux, il y a toujours des gens dangereux quelque part. Ça ne m’empêche pas de vouloir me promener le soir dans le nuit tombée pour profiter du Londres nocturne mais bon… Je sais qu’il ne faut pas aller très loin et ne pas aller n’importe où. Sauf que là, je suis dans un parc : ce n’est pas n’importe où. Alors pourquoi il y a des inconnus qui ont l’air bizarres ? C’est bien pour cela que je pose la question. C’est bien plus simple pour avoir des réponses ! Il faut parfois savoir parler. Mais je crois que la dame, car c’est une dame en fait, n’est pas particulièrement contente que l’interrompe maintenant. Elle lève la tête, et je la regarde un instant avec curiosité. L’autre personne à côté ne bouge pas. Logique, ce n’est pas comme ça qu’on réanime quelqu’un.

En fait, la dame ne la réanimait pas. Pas du tout même, c’est ce que je comprends de sa réponse : elle se nourrit de son sang. Je fronce les sourcils : c’est pas un repas le sang. À moins qu’elle ne soit cannibale, mais je ne m’y connais pas trop là-dessus. Les cannibales boivent-ils le sang de leurs collègues humains, en plus de les manger ? Ah, possible. Mais bon, un cannibale à Londres, c’est super dangereux. Autant pour lui que pour nous, car les policiers vont certainement vite la retrouver. Quoique, peut-être qu’elle sait super bien se cacher ? Ce n’est pas impossible. Tout cela reste malgré tout très flou et étrange. Quelle idée étrange de boire le sang d’un humain, cette inconnue ne ressemble pas du tout à un moustique ni à une sangsue, bref vous voyez, elle n’a pas l’air de ces petites bêtes buveuses de sang. Et puis, c’est étrange, elle n’a pas l’air méchante. Si ? Mais si elle était méchante, elle ne serait pas en train de me demander ce que je fais ici ni de me dire qu’il y a des trucs dangereux… Même si elle se qualifie de dangereuse.

Je ne sais pas trop quoi en penser de tout ça. Elle boit le sang d’un humain, dit qu’elle est dangereuse, mais en même temps elle a l’air gentille – avec moi et pour l’instant seulement. Est-ce que j’ai le droit de lui demander pourquoi elle se nourrit de sang humain ? De lui dire que c’est bien meilleur de manger des carottes et de l’omelette, autant pour sa santé que sa sécurité dans la ville parce qu’elle risque de se faire mettre en prison ? Pourtant je crois qu’elle est adulte, alors elle devrait le savoir non ? Oh c’est compliqué. Et puis je n’ai pas envie qu’elle me mange mon sang à moi, je ne suis pas un repas ! C’est certainement pour ça qu’on m’a dit de ne pas parler aux inconnus. Mark et mes parents savent-ils qu’il y a des espèces de moustiques géants à forme humaine qui boive le sang des gens ? Ça me paraît trop surréaliste, trop magique, pour qu’ils puissent le savoir. Les Moldus ne peuvent pas savoir des choses pareilles, sauf si c’est ma famille et que je leur en ai parlé mais voilà : je n’ai encore rien entendu de pareil.

Mettant fin à toutes ces interrogations bien nombreuses, je commence par récupérer les questions de la dame pour lui répondre dans l’ordre : «Je me promène et je dessine, c’est beau Londres la nuit.» Le regard curieux se glisse sur la silhouette étalée à terre, puis sur son cou. Tiens ? Il y a deux trous. Bah oui forcément, comment l’inconnue aurait-elle pu boire le sang sinon ? C’est rigolo : ça fait comme les vampires dans les livres de légendes que je lis. «Mais je n’ai jamais rencontré de… Gens dangereux jusqu’ici, seulement des belles plantes ou des petits animaux nocturnes.» J’ai faillit dire choses, mais je me suis retenue : ce serait vraiment très malpoli. «Pourquoi buvez-vous son sang ? Ce n’est pas un vrai repas ça. Et puis, ça doit lui faire mal !» C’est vrai ça, n’y a-t-elle pas pensé ? C’est mal de faire du mal aux gens. En même temps… Elle ne bouge pas, la personne sur le sol. Elle a deux trous dans son cou, et une quantité de sang en moins certainement dangereuse vu que c’est le repas du moustique géant. «Et je crois qu’elle est morte.» Ce n’est qu’une remarque, une hypothèse, mais je suis presque sûre que c’est le cas. Comment peut-on survivre à un truc pareil ? Je ne sais pas si c’est bien ou mal. J’attends la réponse de l’inconnue pour juger.
Historia K. Helsing
Historia K. Helsing
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Arithmancie

Spécialité(s) : Vampire


À l'ombre d'un arbre (en cours) Empty
Re: À l'ombre d'un arbre (en cours)
Historia K. Helsing, le  Dim 4 Oct 2020 - 20:15

C'est beau Londres la nuit.... Rictus en coin je me relève essuyant le sang restant sur mon visage. Si tu savais pauvre enfant... La nuit n'a rien de belle, tu n'as pas dû errer suffisamment longtemps pour le remarquer. Je pourrais te donner d'autres dessins à dessiner sur ce qu'est véritablement la nuit, et crois moi que ça sera autre chose que les papillons et libellules.
Mais qu'importe j'ai eu ton âge aussi,  et je sais ce que ça fait que de vivre dans un autre monde. J'étais aussi particulièrement stupide à l'époque je pensais par exemple que je vivrais une vie de rêve à Poudlard et tout ça, regarde où j'en suis rendue.
D'un geste las je pousse le corps de la victime dans le buisson, quelqu'un va sûrement la retrouver demain matin ou dans la semaine.

- Oui elle est morte. Si elle ne l'était pas avant sa chute, elle l'est certainement maintenant.

Je me retourne vers la jeune fille, il est vraiment temps que quelqu'un fasse son éducation si ses parents ne sont pas capable de le faire. Ou peut-être que ses parents sont comme les miens, des individus qui se sont contentés de faire un enfant juste pour en faire un. Elle avait l'air d'être une adolescente et ne sait même pas ce qu'est un vampire, je me demande aussi ce que Poudlard apprend aux jeunes. J'imagine qu'aux yeux de l'éducation magique changer un oiseau en fer à repasser est plus important que de connaître les créatures qu'on risque de rencontrer. Autant lui dire la vérité maintenant, elle en avait déjà bien trop vu.

- Je me nourris de son sang car je suis un vampire, Et le sang est ma nourriture, je ne mange que de ça. Si tu ne sais pas ce qu'est un vampire, nous sommes des créatures craignant le soleil, mais nous sommes de redoutables chasseurs d'humains.

Je ne suis même pas certaine qu'elle saisisse le danger, mais si elle panique en un geste je peux la rattraper et le choisir comme dessert. Mais je ne veux pas non plus qu'elle parte avec une mauvaise image de nous.

- Tu dois me trouver cruelle. Mais suis-je plus cruelle que les humains qui tuent et torturent des animaux pour un simple plaisir gustatif ?
Elida Cestero
Elida Cestero
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Deuxième année

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


À l'ombre d'un arbre (en cours) Empty
Re: À l'ombre d'un arbre (en cours)
Elida Cestero, le  Mer 7 Oct 2020 - 16:10

Le corps bouge, mais c’est parce que l’inconnue le pousse. Bientôt, on ne voit plus celle qui était vivante, car oui maintenant elle est morte, la dame confirme sans hésiter ce que j’avais supposé.Ne devrait-on pas être triste de savoir que quelqu’un vient de mourir ? Je ne connaissais pas cette personne, alors pourquoi le serais-je ? Plein de gens meurent tout le temps, parce qu’ils sont vieux ou malades, parce qu’ils sont blessés ou affamés également. C’est comme ça. Mais mourir parce qu’on vient de se faire boire le sang par un moustique géant qui avait faim, c’est un peu moins normal. Ou en tout cas moins habituel. On entend rarement les morts dire "Je me suis fait boire mon sang par une sangsue à forme humaine !". Non attendez… Les morts ne parlent pas, quelle idée bête. Quoi qu’il en soit, ce n’est pas le genre de mort dont parlent les vivants. Donc c’est rare, mais une chose rare est-elle bizarre ? Je secoue la tête, pensive. Je réfléchis trop ce soir. Mais avouez que c’est une rencontre originale.

Donc. Je ne sais pas quoi penser de cette femme maintenant debout devant moi. Je suis presque sûre qu’il vaudrait mieux que je ne parle pas de cette rencontre à papa, maman et Mark. Mais bon, c’est pas comme si je leur parlais de grand-chose en dehors de Poudlard. Et puis, je n’en suis pas encore là : je suis encore à l’étape essayer de comprendre ce que peut bien être l’inconnue. Et vous savez quoi ? Et bien, elle est très gentille avec moi cette dame car la voilà qui m’explique qu’elle est un Vampire. Un Vampire qui se nourrit de sang, tout est logique, normal. C’est ce qui est écrit dans tous les livres de mythes et légendes que j’ai pu lire depuis que je sais déchiffrer les lettres posées sur le papier. Mais… Un Vampire ? Pour de vrai ? Ceux qui sont détruits par le Soleil ? Oui. Elle le dit elle-même, me croyant apparemment totalement ignorante. Hé, je connais mes légendes quand même ! Sauf qu’en fait, ce n’est plus une légende maintenant. Pourtant j’en ai lu, des livres sur les créatures magiques.

C’est vraiment nul d’être née-moldue finalement. On doit apprendre tout ce qui paraît évident aux autres ! Ça me fait râler intérieurement. Oui, c’est la seule chose que je me dis à cet instant. En même temps, que penser d’autre ? Maintenant que j’y réfléchis, je devrais peut-être avoir peur. C’est une Vampire, elle pourrait décider de boire mon sang à moi aussi. Je pourrais lui servir de dessert si elle a encore faim. Combien de litres de sang peut boire un Vampire ? Une dame comme celle qui est morte cachée dans les buissons, ça fait cinq litres environ. Est-ce que c’est beaucoup pour un repas vampirique ? Je n’ai jamais été un Vampire, je ne peux pas vous dire. Et j’espère bien que je ne pourrais jamais vous dire ! J’aime trop le soleil moi. Bref. Je n’ai pas vraiment peur en fait. Je me demande pourquoi. La seule fois où j’ai vraiment eu peur, c’est quand je me suis retrouvée entourée d’Acromentules qui voulaient me dévorer. Elle n’a tout de même pas besoin d’expliquer ce qu’est un Vampire. «Je sais ce qu’est un Vampire… Mais je ne savais pas qu’ils existait vraiment. Enfin… On m’a toujours dit que c’était une légende.» Je soupire un peu, gênée de ne pas y avoir pensé avant. J’ai pensé aux Licornes, aux Dragons, aux Loups-Garous… Mais pas aux Vampires.

Je serre un peu mon carnet contre moi. J’aimerais bien avoir Mark pour qu’il me dise s’il faut s’enfuir ou pas. Un Vampire, ça reste dangereux. Mais je ne sais pas courir, donc elle pourrait me rattraper facilement. Et puis au final, elle n’a pas l’air méchante si on l’écoute parler. D’abord, elle m’a gentiment expliqué ce qu’était un Vampire, bien que je le savais déjà. Et maintenant, elle me demande si elle est plus cruelle qu’un Humain torturant et tuant un animal pour ce qu’elle appelle le plaisir gustatif. «Non.» Je secoue un peu la tête, parce qu’il y a bien une chose sur laquelle je suis sûre de moi en cet instant. «Vous n’êtes pas cruelle puisque c’est tout ce que vous mangez, il faut bien se nourrir… Ce qui est cruel, c’est de tuer pour s’amuser.» Oui, c’est évident. C’est mal de faire du mal aux autres, mais comment trouver ça cruel quand c’est une question de survie ? C’est la différence entre les chats qui ont une maison et les chats qui vivent dehors : ceux-là tuent les souris pour se nourrir, les premiers la tuent une fois lassés de jouer de avec – et de l’avoir bien effrayé. Mais ce qu’elle a dit sur les Humains me laisse perplexe. Torture-t-on les animaux avant de les tuer pour les manger ? Il est vrai que les trajets en train ou camion n’est certainement pas une partie plaisir, elle a raison. Mais pourquoi a-t-elle parlé de plaisir gustatif ? Il faut bien qu’on mange nous aussi.

Enfin bon. On n’est pas là pour disserter sur les repas de l’Homme n’est-ce pas ? Sinon, ce serait vraiment une très longue dissertation car il faut prendre en compte le gâchis, la consommation trop élevée et plein d’autres trucs que je ne connais pas. Je ne peux pas tout savoir non plus… C’est bien dommage d’ailleurs car j’aimerais beaucoup avoir un esprit qui sait tout, comme ça j’aurais toujours des réponses à mes questions. Sauf que ce n’est pas le cas, alors il faut savoir chercher les réponses ailleurs. Un peu hésitante, je lui demande finalement «Est-ce que vous allez me manger moi aussi ? Combien de litres de sang il vous faut pour ne plus avoir faim ?» Au final, toutes les questions posée dans ma tête plus tôt viennent à voix haute. Qu’y puis-je ? C’est cette dame qui semble vouloir discuter. Enfin, peut-être pas vraiment, mais si elle m’a posé une question j’ai le droit d’en poser une aussi n’est-ce pas ? Les professeurs nous disent souvent de ne pas hésiter à le faire. Mais cette dame n’est pas professeure. Je fronce les sourcils à cette idée. Personne ne voudra embaucher une personne qui ne peut pas sortir au soleil et boit du sang… Comment fait-elle pour survivre ? A-t-elle un travail ? Une maison ? La conclusion de tout ça, c’est qu’être un Vampire ne doit pas être facile. Mais celle d’un Humain qui va se faire manger par un Vampire non plus.
Contenu sponsorisé

À l'ombre d'un arbre (en cours) Empty
Re: À l'ombre d'un arbre (en cours)
Contenu sponsorisé, le  

Page 1 sur 1

 À l'ombre d'un arbre (en cours)


Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Rues de Londres-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright Bureau RPG.