AccueilPortailRechercherS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Les couloirs
Page 1 sur 1
L'uniforme vert [en cours]
Srđan Karanovic
Srđan Karanovic
Poufsouffle
Poufsouffle
Année à Poudlard : Septième année

Matière optionnelle : Arithmancie

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


L'uniforme vert [en cours] Empty
L'uniforme vert [en cours]
Srđan Karanovic, le  Jeu 3 Sep - 22:04

Saison 32 - Hiver
Ft. Arthur Digler

Les vacances d'hiver étaient enfin finies. Les élèves qui avaient eu la chance de rentrer chez eux, pour passer du temps en famille, s'étaient à nouveau pressés sur la voie 9 3/4, trépignant, se bousculant, pour espérer monter avant les autres dans le train, et y trouver un compartiment encore vide pour s'y asseoir avec leurs amis.
Au milieu de toute cette agitation, bien plus à l'aise que la première fois où il était monté dans ce train à la rentrée dernière, Srđan avait dit au revoir le plus vite possible à son grand-père, d'un simple geste de la main, avant de s'engouffrer dans le premier wagon pas encore trop rempli, en quête d'un compartiment qui aurait la plus grande des qualités : être soit vide, soit extrêmement silencieux. Il était épuisé, et n'attendait que de pouvoir dormir.
Pendant toutes ses années à Durmstrang, ses grands-parents avaient exigé qu'il rentre à la maison pour les vacances, soit-disant pour le plaisir de le voir, à son avis pour mieux le surveiller. Quand ils l'avaient envoyé à Poudlard, loin de leur Serbie, il avait imaginé qu'au moins, il n'aurait pas à les voir pendant toute l'année. Mais il s'était lourdement trompé; ils avaient trouvé le moyen de se rendre jusqu'en Angleterre, accompagnés par ses cousins. Srđan avait donc passé des vacances épuisantes, occupées à éviter ses jeunes cousins qui lui posaient beaucoup trop de questions sur Poudlard, et, surtout à mentir à ses grands-parents.
Ce n'était pas vraiment sa faute : s'ils n'avaient pas tant d'a prioris, s'ils n'étaient pas si fermés d'esprit, il aurait pu leur dire qu'il avait été admis à Poufsouffle. Mais, pour eux, c'était une maison de sangs-de-bourbe, de moldus et d'enfants de moldus, de futurs ratés qui n'accompliraient jamais rien. Alors, Srđan avait simplement couvert ses arrières, en "empruntant" à l'école un uniforme portant le vert des serpentard, presque à sa taille, et en le faisant passer pour le sien. Pour une fois, sa grand-mère avait semblé fière de lui, et Jovan, son grand-père, ne lui avait pas envoyé une seule gifle de toutes les vacances, visiblement lui aussi satisfait que son petit-fils soit un serpentard.

Srđan ne craignait pas vraiment d'être puni pour son vol : il avait bien été obligé de monter dans le train avec son uniforme serpentard, pour  duper son grand-père, mais il suffirait qu'il le retire dès le départ. Il lancerait l'uniforme par une des fenêtres du Poudlard express, et personne ne se rendrait jamais compte de rien : son vrai uniforme, le jaune, l'attendait bien sagement dans le dortoir des Poufsouffle.
Avant de se changer, il fallait trouver un compartiment vide; dès que ce fut chose faite, le jeune sorcier posa sa valise, s'assit, soulagé, puis posa sa tête contre la banquette et ferma les yeux, juste quelques instants.

Il ne les rouvrit que lorsque le train s'arrêta, à cause du tumulte des élèves qui descendaient. Un peu en panique, il récupéra tant bien que mal ses bagages, et se hâta de suivre les autres. Il était déjà en retard sur tout le reste du groupe, mais parvint à les rattraper en courant.
Il traînait avec un peu de peine sa valise, pas si lourde, mais encombrante, à travers les couloirs. A sa surprise, plusieurs élèves le regardèrent d'une drôle de façon : pourtant, cette fois, il ne revenait pas avec un cocard!

Au détour d'un couloir, un peu à l'écart des escaliers, Srđan tomba nez à nez avec un gryffondor. Il faillit ne pas reconnaître Arthur, avec qui il avait pourtant pris l'habitude de faire du sport, depuis le début de l'année. Lui aussi le dévisagea d'un drôle d'air, et spécialement ses vêtements. Un peu agacé par l'attention soudaine que tout le monde portait à sa tenue, Srđan baissa la tête et découvrit, avec horreur, qu'il portait encore l'uniforme des serpentard! cette fois, il avait des ennuis.
Heureusement pour lui, il était tombé sur Arthur, et pas sur un préfet! Srđan arracha le plus vite possible la cravate verte qu'il portait, pour essayer de limiter les regards qu'il attirerait sur le chemin qu'il lui restait à faire jusqu'à sa salle commune.

Une fois parvenu à son dortoir, il se déshabilla à toute allure, enfila le bon uniforme, puis roula le vert en boule, et le glissa dans un vieux sac à dos.
Arthur et lui avaient convenu de se retrouver, au milieu des couloirs, dans un coin discret, mais en soirée, lorsqu'il n'y aurait plus d'élèves qui pourraient éventuellement les dénoncer. De cette façon, une fois qu'ils auraient réussi à trouver une cachette faisant l'affaire, il ne resterait plus qu'à se débarrasser de l'uniforme gênant, et il n'y aurait aucun risque qu'il soit retrouvé un jour, ou qu'on remonte jusqu'à Srđan.

Après avoir attendu patiemment que le soleil se couche, et que les élèves de Poufsouffle aient rejoint la salle commune, Srđan se glissa dans les couloirs, le sac à la main, rasant les murs jusqu'à se retrouver à l'endroit, approximativement, où Arthur et lui s'étaient donnés rendez-vous. Il ne s'en serait certainement pas sorti sans l'aide du gryffondor, qui devait connaître le château beaucoup mieux que lui; Il ne restait plus qu'à espérer qu'il vienne!
Personnage
Personnage
PNJ
Personnage
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible


L'uniforme vert [en cours] Empty
Re: L'uniforme vert [en cours]
Personnage, le  Jeu 10 Sep - 22:47

INTERVENTION PREFECTORALE

mais une gentille... ouf ...


Pas de bol, c'est un préfet qui trônait au milieu de la salle commune. Coups de chance : Il s'agissait de Marvin,le préfet des Poufsouffles. Pas le couteau le plus affûté du tiroir.

Le géant aux biscotos d'acier était en plein monologue, devant un groupe d'élèves plus jeunes qui avaient eu le malheur de se trouver là au mauvais moment.

Les blaireautins écoutaient son discours avec résignation. Impossible d'y couper quand le baraqué se mettait à pérorer ainsi. Car oui, en plus de ses moults devoirs, il se sentait investi de la mission sacrée d'enseigner à ses chers protégés les vertus du sport comme apprentissage de la vie.


"... et c'est pour ça qu'après les fêtes, je vous le dis les loulous : une routine basique, 20 squats, 20 dips, 20 pompes, 20 tractions c'est le minimum pour ..."

Il s'interrompit en voyant passer la silhouette furtive de Srdan qui avait filé vers les dortoirs. Il fronça les sourcils. Les élèves devant lui se regardèrent et en profitèrent de la looooongue période de réflexion nécessaire au préfet pour se disperser à toute vitesse, trop heureux de voir une diversion leur ouvrir une porte de sortie.

Fidèle gardien des lois et règlements, Marvin décida d'aller vérifier qu'aucun intrus serpentesque n'avait osé pénétrer dans le saint des saints de sa maison adorée ! Mais ... non ... il ne tomba que sur Srdan qui avait fini de se changer et qui était désormais porteur du jaune et noir tant aimé.

"Ah ! C'est toi."

Il passa en revue Srdan des pieds à la tête puis avait hoché la tête d'un air approbateur. Il avait également levé le pouce dans sa direction. Marvin savait avoir devant lui un vrai bon sportif, il l'avait vu pendant ses petites séances de course avec le lion. Le préfet savait donc qu'il avait en face de lui quelqu'un de confiance. Un vrai.  

"Moi aussi ca m'arrive de me planter quand je fais un Colovaria, haha. Il n'y a pas de honte."

Et il le laissa partir, incapable d'imaginer une seconde qu'il avait manqué de peu de coincer un dangereux trafiquant d'uniformes volé. Srdan avait pu continuer tranquillement ses affaires ...
Arthur Digler
Arthur Digler
ModérationGryffondor
Modération
Gryffondor
En ligne
Année à Poudlard : Sixième année

Matière optionnelle : Pas de matière optionnelle

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


L'uniforme vert [en cours] Empty
Re: L'uniforme vert [en cours]
Arthur Digler, le  Jeu 17 Sep - 10:59

LA mutuel

Déjà. Les vacances de Noël étaient déjà terminées. Pour le plus grand malheur d’Arthur qui n’avait pas envie de perdre sa liberté pour se retrouver de nouveau enfermé entre les murs du château de Poudlard. Il aurait aimé qu’elles durent plus longtemps et même qu’elles ne s’arrêtent jamais. Cette envie, il l’avait ressenti encore plus que d’habitude. Parce que cette fois, il craignait quelque chose, ou plutôt quelqu’un : Aliocha. Depuis leur rupture ils ne s’étaient pas vus, ni parlés. Le moral du lion avait été au plus bas pendant les vacances, tellement que ses parents étaient devenus encore plus insupportables et collants, conscients que leur fils chéri n’allait pas bien et sans connaître la raison puisqu’il ne leur parlait que très peu. Cependant, ils connaissaient bien le lion. Lorsqu’ils le ramenèrent au Quai 9 ¾, Arthur retrouva son air habituel, son sourire et son ton amusé lorsqu’il croisait quelqu’un qu’il aimait bien. Ce n’était qu’une simple façade, mais cela ne lui ressemblerait pas d’être maussade constamment. Ce n’était pas lui.

Alors forcément, lorsqu’il se retrouva à Poudlard, après quelques heures de train et qu’il croisa la route de Srda, - un compagnon sportif - ce ne fut pas étonnant de le voir souriant. Il avait d’abord froncé les sourcils, puis légèrement rit en le voyant habillé de l’uniforme de Serpentard alors qu’il était élève à Poufsouffle. Finalement, il avait compris que son pote voulait à tout prix se débarrasser de ces vêtements, alors fidèle à lui-même, Arthur proposa une sortie nocturne. Pourquoi la nuit ? Même lui il ne savait pas vraiment pourquoi. Simplement une envie de braver l’interdit encore une fois et surtout ce couvre-feu stupide qui devrait cesser d’exister.

Fuyant son dortoir pour mieux fuir son ex petit ami, le bouclé avait patienté dans la salle commune, les yeux rivés sur les flammes de la cheminée, perdue dans ses sombres pensées. Il manqua presque d’oublier son rendez-vous avec le Poufsouffle et partit légèrement en retard. Habillé de son plus beau jogging, casquette et capuche sur la tête, le jeune homme avançait lentement dans les couloirs, pas forcément discrètement, mais paisiblement. Au pire quoi ? Il se prendrait un sermon voire une heure de colle. Rien de bien inquiétant. Un sourire en coin s’installa sur son visage lorsqu’il remarqua Srdan qui lui, paraissait un peu plus stressé à l’idée de se balader dans les couloirs à cette heure-ci. Yo mec. S’annonça le lion. Il jeta un oeil au contenu du sac et remarqua en effet l’uniforme des serpents. Avant de s’en débarrasser - il n’avait d’ailleurs pas encore réfléchi comment - il lui fallait en savoir plus, juste pour satisfaire sa curiosité. Bon, tu m’expliques pourquoi t’as ça avec toi ? Parce qu’après six années à Poudlard, il n’avait encore jamais entendu parler d’un élève ayant changé de maison au cours de ses études.
Srđan Karanovic
Srđan Karanovic
Poufsouffle
Poufsouffle
Année à Poudlard : Septième année

Matière optionnelle : Arithmancie

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


L'uniforme vert [en cours] Empty
Re: L'uniforme vert [en cours]
Srđan Karanovic, le  Jeu 17 Sep - 19:57

Finalement, ce n'était pas si désagréable, ces promenades dans les couloirs la nuit. Tout le château semblait rêver, même les personnages des portraits dormaient. C'était pendant ce genre d'instants que Poudlard se révélait vraiment, comme un monstre de pierres édifié par magie, un protecteur âgé de centaines d'années, qui écrasait les élèves tant du poids de son architecture qui était à couper le souffle, que de celui du savoir accumulé en ces lieux depuis l'aube des temps. Srđan, qui s'était dissimulé à l'ombre d'un pilier, eut un rictus : ces digressions sur le château ne lui ressemblaient pas! ce n'était rien qu'une vieille école, c'est tout. Pas de quoi écrire une chanson. Ce devait être la lune, qui le rendait rêveur.

Entendant des bruits de pas dans le couloir, il sortit prudemment du renfort qui le cachait, pour vérifier qu'il s'agissait bien du gryffondor, et priant en silence pour qu'il ne s'agisse pas de Marvin, le préfet. Il avait déjà eu chaud en sortant de la salle, et puis franchement, moins il croisait ce genre d'énergumène, mieux il se portait. Au moins, le préfet avait l'air de l'avoir à la bonne, ce qui arrangeait ses affaires.
Heureusement pour le jeune sorcier, il s'agissait d'Arthur. Ce dernier portait une tenue de sport, jogging, casquette et capuche, et avait l'air le plus détendu du monde. Cela contribua à rassurer Srđan qui sourit, content de voir qu'il n'avait pas été oublié. Le gryffondor jeta un œil dans le sac, comme s'il voulait évaluer la chose, ou tout simplement voir si le poufsouffle y avait caché d'autres objets dont il fallait se débarrasser. L'uniforme vert était déjà un problème suffisant, pour l'instant.

Bon, tu m’expliques pourquoi t’as ça avec toi ?

Bon. Evidemment, Arthur était curieux. C'était un défaut de la plupart des lions, à l'avis de Srđan. Mais, d'un autre côté, il était venu l'aider sans hésiter une seconde. Peut-être seulement pour s'amuser, ou se changer les idées, mais il était venu. Il méritait bien une réponse... Seulement, le poufsouffle n'était pas du tout prêt à raconter son histoire: quoi de plus ridicule que se déguiser pour obtenir la reconnaissance de sa famille? il aurait bien mérité qu'on se moque de lui jusqu'à la fin de l'année! il ne restait plus qu'à mentir.
Srđan mit quelques secondes avant de répondre à la question, passant en revue les options qui s'offraient à lui : il aurait pu le voler juste par méchanceté, mais ça paraissait vraiment bizarre. Ou alors, avoir été changé de maison? C'était sûrement le pire mensonge, impossible à tenir.
Une idée lui traversa l'esprit : avec un peu de chance, si ça marchait, Arthur n'aurait même pas envie de poser d'autres questions. Il lui adressa un sourire un peu provocateur, les yeux brillants de malice, et lui répondit sur le ton de la confidence :

" Je me suis tapé un serpentard dans le train. On s'est plantés avec les uniformes. "

Il n'y avait plus qu'à espérer que le lion se satisfasse de ce mensonge! normalement, Srđan appréciait plutôt la compagnie des filles, mais l'uniforme vert était masculin, alors... Quoiqu'il en soit, il se trouvait plutôt bon menteur, si l'autre n'était pas trop insistant, ça pouvait passer. Et il gardait un peu de dignité.

Le sac à ses pieds, Srđan commença à fouiller ses poches, à la recherche d'un briquet. Il était sûr d'avoir une ou deux cigarettes, mais un briquet? Il adorait cette invention moldue, beaucoup plus classe qu'une baguette. Il avait mis un peu de temps à réussir à s'en servir aussi bien que les moldus, mais était plutôt satisfait du résultat. Il grommela quelque chose de peu amène en serbe, mécontent de ne pas trouver ce qu'il voulait. Il aurait pourtant volontiers fumé, pour une fois, juste pour le plaisir de voir les volutes grises s'élever sous les hauts plafonds du couloir.
Arthur Digler
Arthur Digler
ModérationGryffondor
Modération
Gryffondor
En ligne
Année à Poudlard : Sixième année

Matière optionnelle : Pas de matière optionnelle

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


L'uniforme vert [en cours] Empty
Re: L'uniforme vert [en cours]
Arthur Digler, le  Dim 20 Sep - 18:17

Comme seule réponse à sa question : le silence. Un long silence, très loin d’être gênant mais qui durait dans le temps. Seulement, plus il s’installait, plus il prenait place entre les deux jeunes hommes, plus la curiosité du Gryffondor se multipliait. Il était vrai qu’il n’était pas le genre de garçon à se confier, ni même à déblatérer des rumeurs sur les autres, mais il adorait écouter les gens et obtenir quelques ragots. La réaction qu’avait actuellement Srdan ne faisait que renforcer ce sentiment. Arthur aurait presque aimé lire dans les pensées tant le silence du Poufsouffle était évocateur. Malheureusement - ou heureusement pour le Serbe - la relation que les deux sportifs entretenaient était encore beaucoup trop récente pour que le lion comprenne que, celui qui lui faisait face était en train de chercher le meilleur mensonge pour se débarrasser de cette question indiscrète.

L’inverse était donc réciproque. Srdan ne connaissait pas assez le lion pour savoir que la bombe qu’il venait de lâcher ne pouvait absolument pas suffire à combler sa curiosité. Mais nooon ? Malgré ce long silence, le Poufsouffle n’avait pas l’air d’être très mal à l’aise. Le sourire du bouclé s’agrandit alors que ses yeux se mirent à pétiller. C’était qui ? Il lui fallait plus de détails. C’était obligatoire. Je suis sûr que je le connais. Jude ? Non, impossible. Enfin, théoriquement, si. Le serpent était attirant. Vraiment beaucoup, surtout les fois - et elles étaient rares - où il souriait. Mais il lui aurait sûrement déjà dit… Non ?

Il observa silencieusement son camarade chercher un je-ne-sais-quoi, quand soudain, il prit conscience que les agissements de Srdan n’était pas des plus logiques. Fronçant légèrement les sourcils, il dit : Mais attends… Pourquoi tu lui rends pas son uniforme ? C’est le plus simple. Complètement même. Pourquoi le jeter alors qu’il appartenait à quelqu’un ? Vu que les prix que coûtaient les uniformes pour Poudlard, c’était quasi certain que le Serpentard veuille récupérer ses vêtements. Et toi, tu l’as bien récupéré nan ?

Puis, sur ces derniers mots, ses sourcils se levèrent légèrement, alors que sa bouche s'entrouvrit légèrement. Oh. Le Poufsouffle venait de dire qu’il était attiré par les hommes, non ? Ce qu’Arthur venait tout juste d’apprendre alors qu’ils faisaient du sport depuis quelque temps ensemble. A moins que… Le lion se rapprocha lentement de Srdan avec un sourire arrogant. Ce soit une excuse pour me voir, seul. Il doutait sérieusement de cette hypothèse, mais il voulait s’amuser un peu. Au pire des cas, il risquait quoi ? Soit le septième année le recalait et ils passaient à autre chose. Soit ils allaient rester plus longtemps que prévu en dehors de leurs dortoirs. Tu sais que tu aurais tout simplement pu me demander ? Demanda-t-il en riant légèrement. Je ne t’aurais pas refusé un moment en tête en tête. Il termina son petit jeu d’un clin d’oeil qui se voulait charmeur.
Srđan Karanovic
Srđan Karanovic
Poufsouffle
Poufsouffle
Année à Poudlard : Septième année

Matière optionnelle : Arithmancie

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


L'uniforme vert [en cours] Empty
Re: L'uniforme vert [en cours]
Srđan Karanovic, le  Lun 21 Sep - 19:53

Les gryffondor...Srđan se maudit intérieurement. Pourquoi n'avait-il pas pris en compte qu'il parlait à un lion? En bon représentant de sa terrible maison, Arthur était visiblement un de ces curieux qui ne lâchaient pas l'affaire, adorant connaître les détails de la vie des autres.
Srđan ne répondit pas aux questions d'Arthur : il avait peur, en essayant de s'expliquer, de raviver sa curiosité, plutôt que de la calmer. Et puis, il n'avait pas réfléchi jusqu'à savoir quel serpentard il allait accuser de mœurs ferroviaires légères.
Il se contenta donc de le laisser, patiemment, démonter point par point le mensonge qu'il venait d'inventer, et pointer tous les défauts de son histoire en à peine quelques secondes. Pas si bête, le lion!
La suite était évidente : le gryffondor lui en voudrait pour son mensonge, et il allait le planter là. Du temps perdu pour tous les deux... Mais ça valait toujours mieux, plutôt que d'avoir été honnête et d'avoir eu la honte de sa vie.

Le poufsouffle, déjà concentré sur la façon dont il allait s'y prendre pour se débarrasser de l'uniforme tout seul, ne faisait plus très attention à son interlocuteur. Il ne vit pas son changement d'expression, et lorsqu'il releva la tête, il trouva le lion beaucoup plus près de lui qu'il ne l'était quelques instants auparavant, avec une expression très différente aussi.
"A moins que…Ce soit une excuse pour me voir, seul."
Ah. S'il s'attendait à celle-là! de toutes les réactions, c'était bien la tentative de séduction la dernière à laquelle il s'attendait! il allait repousser son ami, évidemment; il n'était même pas intéressé par les hommes. Seulement, il ne recula pas lorsque l'autre s'avança, le laissant venir près de lui, un peu tenté.
Ce n'était pas sa faute : flirter était monstrueusement amusant, sûrement un de ses jeux préférés. La seule chose qui pouvait l'ennuyer, c'était quand les sentiments s'en mêlaient. Et il avait le vague souvenir qu'Arthur était en couple. Donc il ne raconterait rien à personne, ne lui demanderait rien, ne lui reprocherait rien, son intérêt était d'être discret s'il ne voulait pas d'ennuis avec sa copine? Peut-être était-ce plutôt un copain, vu l'attitude actuelle du lion?
Peu importe en fait, le principal était qu'il ne restait plus que le côté amusant! le reste était secondaire.

Tu sais que tu aurais tout simplement pu me demander ? Je ne t’aurais pas refusé un moment en tête en tête.

Digler termina sa tirade par un clin d'œil, qui manqua de faire rire Srđan. Les gryffondor étaient parfois fatigants, mais ils étaient drôles. Ce n'était pas facile de ne pas les aimer. Les coins de sa bouche se soulevèrent dans un rictus amusé, mais il se retint au dernier moment. Hors de question de rire maintenant! cela gâcherait tout.
Le poufsouffle regarda le séducteur, d'un air faussement innocent, comme si son petit manège avait si bien fonctionné qu'il l'avait laissé sans voix. Il prit un air timide, gêné, les mains nouées derrière le dos, pour répondre :

" C'est vrai qu'il y a bien quelque chose que je voulais te demander... "

Il se pencha vers lui, beaucoup moins innocemment, pour murmurer à l'oreille du lion, de sa voix la plus séductrice (il avait passé du temps à la travailler!!) :

" Tu n'aurais pas un briquet? Je ne peux pas allumer ma clope. "

La soirée avait pris un meilleur tour que prévu! finalement, peut-être même qu'ils allaient pouvoir s'amuser, si l'humeur restait aussi joyeuse. Après les vacances stressantes qu'il avait eu, Srđan avait vraiment besoin de décompresser. Il se baissa pour sortir deux cigarettes de son sac, et en tendit une à Arthur, lui offrant avec un gentil sourire de fumer avec lui. Le poufsouffle avait peut-être encore une étincelle intéressée dans le regard, mais qui pourrait le lui reprocher? Il était comme tout le monde, il aimait découvrir et s'amuser.
Arthur Digler
Arthur Digler
ModérationGryffondor
Modération
Gryffondor
En ligne
Année à Poudlard : Sixième année

Matière optionnelle : Pas de matière optionnelle

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


L'uniforme vert [en cours] Empty
Re: L'uniforme vert [en cours]
Arthur Digler, le  Mar 22 Sep - 22:09

Le premier à avoir lancé ce faux jeu de séduction était bien Arthur. Et pourtant, il en fut complètement déstabilisé lorsque Srdan mit les pieds en plein dans le plat ! D’abord, car, lui qui avait balancé sa drague sur le ton de l’humour, avait douté sérieusement de sa théorie, mais aussi de l’orientation sexuelle du Poufsouffle, le pensant plutôt attiré par les filles et seulement par les filles. Ensuite car, jamais il n’aurait imaginé le voir aussi timide ! Il était comme un petit garçon qui avait été prit sur le fait accompli, en train de faire une bêtise, et qui ne voulait quand même pas assumer. Et enfin, cela faisait quelques mois déjà qu’ils se connaissaient et avant aujourd’hui, il n’y avait encore jamais eu d’ambiguïté. Alors. Oui, Arthur avait été en couple. C’était la première fois qu’il revoyait Srdan depuis qu’il était célibataire. Mais… Quand même. Ils n’étaient que des potes et faisaient parfois du sport ensemble.

Pourtant, le lion avait comme l’impression que la température du couloir venait de prendre dix degrés de plus alors qu’ils étaient en plein hiver ! Le pire fut lorsque le chanteur se pencha vers son oreille. Un frisson parcourut l’intégralité de son corps et il fut ravi de savoir qu’il faisait bien trop sombre pour que l’autre remarque une quelconque réaction. Cependant, l’effet avait été positif pour le bouclé qui se reprit et qui était prêt à entendre la demande de son ami. Peu importe de quelle nature elle était…

Un briquet ?! Répéta Arthur en s’éloignant, étonné par la question. D’accord, il s’était attendu à tout et n’importe quoi, mais enfin il avait quand même pensé à quelque chose de plus… Exotique. Les mots de Srdan eurent l’effet d’une douche froide pour le lion. Pour autant, est-ce qu’il était déçu ? Peut-être un peu, mais sans plus. Le Poufsouffle n’était pas si moche, au contraire, mais tout avait commencé par une blague. Il rit alors de la situation et de sa réaction, J’y ai vraiment cru tu sais, puis chercha un briquet dans ses poches. En tant que bon petit sang-mêlé ayant plus grandi comme un moldu qu’un sorcier, les objets moldus, il en utilisait plein. Ah ! C’est bon, j’en ai un. Il tenta de l’allumer, une fois, deux fois et ce ne fut qu’à la troisième fois que la flamme décida de faire son apparition. Le bouclé récupéra la cigarette et la porta à sa bouche avant de l’allumer et de tirer une fois dessus. Merci mec. Dit-il en recrachant la fumée. Puis, il leva le briquet vers celle qu’avait Srdan entre ses lèvres. Toujours dans l’optique de jouer un peu, il ne lâcha pas des yeux le Poufsouffle lorsqu’il lui alluma la cigarette. Encore avec un sourire en coin, charmeur. Il n’était pas certain, mais il avait l’impression que le Russe était réceptif…

Ils devaient faire quoi déjà ?
Srđan Karanovic
Srđan Karanovic
Poufsouffle
Poufsouffle
Année à Poudlard : Septième année

Matière optionnelle : Arithmancie

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


L'uniforme vert [en cours] Empty
Re: L'uniforme vert [en cours]
Srđan Karanovic, le  Mer 23 Sep - 22:00

Srđan eut un petit rire, d'abord de voir son complice de la soirée faire un pas en arrière, ne comprenant visiblement plus ce qu'il se passait, puis se mettre à rire à son tour en lui avouant qu'il avait cru à son manège. C'était ça qui était amusant! le principal, c'était qu'Arthur n'avait pas l'air de lui en vouloir, qu'il s'était plutôt autant amusé que lui.
La situation avait eu deux avantages non négligeables : le poufsouffle était beaucoup plus détendu que lorsqu'il était sorti de la salle commune, et avec tout ça, les questions d'Arthur sur les vraies raisons de la possession de l'uniforme serpentard semblaient oubliées, au moins pour l'instant. Il avait trouvé, plus que par hasard, comment faire décrocher son ami d'une curiosité que rien ne semblait pouvoir arrêter quelques instants avant!

Heureusement, et cela ne le surprit pas outre mesure, Arthur avait bien un briquet sur lui. Plutôt que de le lui tendre, ce dernier alluma lui-même la cigarette de Srđan, sans le lâcher des yeux; le sorcier choisit d'ignorer la sensation de chaleur qui se répandit dans son estomac, et qui n'avait rien à faire là, finalement, même si elle n'était pas désagréable.

Le cliquetis réconfortant du briquet, la chaleur qui prenait vie au bout de ses doigts... Srđan soupira d'aise en tirant la première bouffée de sa cigarette. Pour être honnête, l'odeur du tabac ne lui plaisait pas plus que ça, d'autant que les cigarettes qu'il avait réussi à trouver n'étaient pas de la meilleure qualité. Mais pouvoir fumer avait un attrait supplémentaire quand c'était au milieu des couloirs du château, et en plus en pleine nuit. Tant qu'il ne le faisait pas trop souvent... sa voix n'y survivrait pas, s'il se laissait aller à de malsaines addictions.

Son pied heurta le sac qu'il avait transporté jusque-là, le ramenant à la réalité. C'est vrai qu'ils n'étaient pas venus ici seulement pour glander et pour se faire mutuellement tourner en bourrique. Il y avait une mission à accomplir, et Srđan dormirait beaucoup mieux quand ce serait fait. Il jeta un œil de chaque côté du couloir, pour s'assurer qu'il n'y avait toujours personne en vue. Ils auraient du mal à trouver une explication s'ils étaient surpris en-dehors de leurs salles communes à cette heure. Bon, clairement, ils ne risquaient pas non plus d'être renvoyés de l'école... et même ça, Srđan s'en remettrait. Pas besoin d'être Merlin pour être chanteur. Mais c'était dans sa nature d'éviter les ennuis, autant qu'il pouvait; mieux valait ne pas traîner. Il ramassa son sac,  le jeta sur son épaule et commença à réfléchir à voix haute :

"Alors... L'uniforme, qu'est-ce qu'on en fait? On le balance dans le lac? On le confie à un hibou des volières pour qu'il l'emmène à une adresse au hasard?"

Il espérait que son ami avait vraiment une bonne idée, parce que, pour sa part, il n'était même pas sûr de savoir se diriger dans l'école pendant la nuit. Trop d'escalier escamotables, de portes dérobées et des passages secrets. Il regrettait vraiment de s'être endormi dans le train avant d'avoir balancé l'uniforme par une des fenêtres du Poudlard express. Quelque part, il avait la désagréable impression qu'il serait très difficile d'assez bien le dissimuler maintenant qu'ils étaient dans l'école, vu tous les élèves qui passaient leur temps à fureter, à dénicher de nouvelles cachettes, à chercher à révéler tous les secrets du château.
Arthur Digler
Arthur Digler
ModérationGryffondor
Modération
Gryffondor
En ligne
Année à Poudlard : Sixième année

Matière optionnelle : Pas de matière optionnelle

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


L'uniforme vert [en cours] Empty
Re: L'uniforme vert [en cours]
Arthur Digler, le  Dim 27 Sep - 13:15

Tout comme celui qui lui faisait face, Arthur se sentit apaisé et sourit légèrement en tirant sur la cigarette. Cela ne faisait pas si longtemps que ça qu’il avait commencé. Quelques jours avant les vacances de décembre en fait. Il saurait encore s’en passer et préférait plutôt l’herbe qu’il achetait à des jeunes moldus dans le centre-ville de Londres, mais il appréciait tout de même la sensation que lui procurait la nicotine dans son corps. La fumée malodorante qui s’échappait était un bon moyen pour se faire remarquer par n’importe quel professeur ou préfet, mais, que serait une sortie nocturne sans l’adrénaline de se faire attraper en pleine transgression des règles de l’école ?

Alors qu’il allait demander à Srdan ce qu’il voulait faire de sa soirée, ce dernier rappela au lion l’objet de leur rendez-vous. Ah oui p*tain ! Le sac, l’uniforme. Le petit jeu de séduction avec le Russe l’avait embrouillé le cerveau. Quelle idée de le tenter aussi, Arthur ne pouvait jamais résister à un beau garçon ou une jolie fille. Hein ? C’était lui qui avait commencé ? Les deux avaient été tenté pendant quelques secondes. Le bouclé rangea ses hormones, pour le moment, ainsi que son briquet. Mmh… Il était toujours autant convaincu que la meilleure chose à faire était de rendre l’uniforme au serpent, mais enfin, si ce n’était pas dans les projets du Poufsouffle, alors il ne comptait pas le contrarier trop longtemps. J’sais pas. Dit-il en haussant les épaules nonchalamment. Il n’avait prévu aucun plan. Soudain, une lueur d’amusement brilla au fond de ses pupilles chocolat. Il montra sa cigarette avant de la remettre entre ses lèvres pour tirer dessus. On le brûle. Les sortilèges de feu étaient tous ses meilleurs amis. On l’explose ? Encore mieux. Seulement, encore une fois, ils risquaient d’être facilement repérable.
Srđan Karanovic
Srđan Karanovic
Poufsouffle
Poufsouffle
Année à Poudlard : Septième année

Matière optionnelle : Arithmancie

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


L'uniforme vert [en cours] Empty
Re: L'uniforme vert [en cours]
Srđan Karanovic, le  Lun 28 Sep - 19:49

Le gryffondor avait l'air plus occupé à fumer qu'à lui expliquer son plan. Quand il se décida enfin à lui répondre, Srđan fronça les sourcils, pas franchement ravi. En fait, Digler n'avait absolument aucun plan! il s'était persuadé tout seul du contraire, voulant croire que leur sortie nocturne serait rapide, et facilement couronnée de succès. Apparemment, ils n'en prenaient pas le chemin. Il soupira en exhalant de la fumée toxique. Il se retrouvait coincé avec un gryffondor, en pleine nuit, ce qui ne présageait rien de bon, surtout au vu de la seule proposition qui venait à l'esprit d'Arthur, c'est-à-dire faire exploser l'uniforme. Oui, oui, littéralement exploser. Ils auraient aussi pu allumer des feux d'artifice sous le bureau de la directrice, tant qu'à faire!
Srđan garda cette dernière réflexion pour lui, ne voulant pas vexer inutilement le lion qui avait quand même accepté de venir, et qui, pour sa part, avait l'air de trouver son idée amusante.

Il hésita un moment sur ce qu'il allait répondre. Il était au moins certain d'une chose, il était hors de question de passer toute la nuit à piétiner dans ce maudit couloir, où il commençait à faire froid. Le spectacle des fumées grises s'échappant de leurs cigarettes était plutôt joli, mais un peu gâché, parce qu'il faisait trop sombre pour apercevoir le plafond, et qu'il les perdait vite de vue, alors qu'elles s'élevaient à peine au-dessus de leurs têtes.
Après réflexion, tant pis si l'idée du lion était stupide. Il était prêt à faire n'importe quoi, pourvu qu'ils avancent enfin! ensuite, il rentrerait dans son dortoir. Il se surprit à avoir hâte, malgré les odeurs de cuisine qui y arrivaient parfois, ce qui était la chose la plus désagréable possible.

"Ok. Faisons ça. Mais pas au milieu du couloir, on va rameuter tous les préfets en manque d'autorité! "

En espérant au moins qu'Arthur sache lancer des sortilèges explosifs... Mais au vu de son air excité, Srđan n'en doutait pas trop. Puisqu'il paraissait maintenant établi qu'ils se feraient prendre, autant s'amuser.

" On fait ça près de la salle d'histoire? On est sûrs que personne n'aura eu envie d'y traîner? "

L'idée d'Arthur commençait presque à lui plaire, finalement. Un peu d'action lui ferait le plus grand bien! peut-être même qu'il apprendrait un nouveau sortilège ou deux.
Arthur Digler
Arthur Digler
ModérationGryffondor
Modération
Gryffondor
En ligne
Année à Poudlard : Sixième année

Matière optionnelle : Pas de matière optionnelle

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


L'uniforme vert [en cours] Empty
Re: L'uniforme vert [en cours]
Arthur Digler, le  Mar 13 Oct - 22:52

Bon. L’idée d’Athur n'était apparemment pas au goût de Srdan qui n'avait pas l'air d'être convaincu. Le lion haussa les épaules avec nonchalance. Si on recherchait idée intelligente et réfléchi, ce n’était pas vers lui qui fallait se tourner. Tout le monde le savait pourtant, non ? C’est toi qui veut pas lui rendre hein. Tu veux pas non plus le jeter ou l'abandonner. Dit-il sans être vexé, il énonçait simplement des faits. Donc forcément, si le Poufsouffle avait envie de faire son capricieux, il pouvait tout simplement réfléchir lui-même à une solution. Arthur s'était proposé de l'accompagner pour l'unique envie de se divertir et surtout de fuir le dortoir où se trouvait Aliocha qui lui en voulait encore énormément. Logique.

Bref. Il n'était pas là pour penser à son ex petit ami mais plutôt à cet uniforme qui appartenait à un inconnu. Finalement, presque obligé d'accepter, Srdan donna son accord mais demande à ce qu”ils soient un minimum discret en proposant d'aller dans la salle d'histoire de la magie. Meilleure idée ! Arthur souffla la fumée de sa cigarette et sourit. On va dehors, on se pose dans le parc loin des fenêtres tu vois, autour de l'uniforme qui brûle. Il s'y voyait déjà. Allongé sur l’herbe fraîche, supportant très peu le froid de la saison, mais trouvant la chaleur du feu réconfortante et agréable. Il aurait les yeux rivés vers les étoiles, les quelques-unes non dissimulées par les nuages. Alors, qu'est-ce que t'en penses ? Ils y allaient ? Ils n'y allaient pas ?
Srđan Karanovic
Srđan Karanovic
Poufsouffle
Poufsouffle
Année à Poudlard : Septième année

Matière optionnelle : Arithmancie

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


L'uniforme vert [en cours] Empty
Re: L'uniforme vert [en cours]
Srđan Karanovic, le  Jeu 15 Oct - 20:42

C'était de plus en plus évident pour le poufsouffle, Digler n'était pas spécialement pressé de se débarrasser de l'uniforme gênant. En fait, peut-être même qu'il n'était pas ici que pour s'amuser ou passer le temps. Srđan en vint à se demander s'il n'était pas venu pour éviter quelqu'un ou quelque chose chez les gryffondor. Peut-être qu'il avait été défié en duel et qu'il n'osait pas y aller, ou qu'il avait oublié le mot de passe et avait bien trop honte pour le dire? Ou alors, il faisait de l'insomnie et commençait à avoir trop peur de son oreiller pour même essayer de se coucher.
L'idée de sortir dans le parc était tentante. En pratique, il n'était pas sûr que l'uniforme brûlerait si facilement que ça, ni qu'il produirait assez de chaleur pour rendre le moment agréable. Cependant, il hocha la tête, approbateur. Ils auraient sûrement moins de risques de se faire coincer dehors.

" On va près du lac? "

C'était un choix stratégique : il adorait ses eaux noires et mystérieuses, qui, la nuit, devaient être carrément terrifiantes. Ils verraient peut-être une sirène! Et si l'uniforme ne brûlait pas, ils pourraient toujours essayer de le lester et de le jeter dedans, en priant pour qu'il ne remonte pas et ne fasse pas croire à toute l'école qu'un élève était mort noyé.

Le serbe sourit à son complice, un rien moqueur :

" Tu n'as pas peur des joncheruines, en pleine nuit? "

En vérité, il ne plaisantait qu'à moitié. Lui-même n'en avait jamais vu, bien sûr, mais il se souvenait bien que sa mère y croyait dur comme fer, et, pour autant qu'il sache, elle avait toujours eu raison. Il ne se souvenait pas d'une seule fois où elle s'était trompée; bon, bien sûr, elle avait du faire au moins une erreur, sinon elle ne serait pas morte assassinée. Mais, de son vivant, elle savait tout sur tout!
De toutes façons, l'idée d'Arthur n'était pas mauvaise. Pas besoin d'attendre sa réponse pour se mettre en route, vers le trajet qu'il pensait être le plus court pour atteindre le parc. Il écrasa sa cigarette contre un pilier, et abandonna le mégot par terre. Il aurait aimé pouvoir se contenter de faire la même chose de son foutu uniforme.
Morgana Wilson
Morgana Wilson
Préfet(e)/Gryffondor
Préfet(e)/Gryffondor
Année à Poudlard : Septième année

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


L'uniforme vert [en cours] Empty
Re: L'uniforme vert [en cours]
Morgana Wilson, le  Sam 17 Oct - 19:10


Intervention Préfectorale
Ça y est, Poudlard reprenait vie, les élèves étaient enfin revenus de leurs vacances.

Pour ma part, le retour fut stressant, je n’aimais pas faire des choses dans le secret, alors me balader avec les objets de mes parents depuis Londres m’avait fait me renfermer dans ma bulle. J’étais restée silencieuse durant tout le trajet, observant tout ce qui se passait autour de moi avec un œil analytique. Une chance pour moi qu’Iris se soit tenue tranquille durant ce trajet.

Une fois arrivée dans mon dortoir je posai ma valise sous mon lit. Je n’étais pas encore prête à la défaire et cela allait sans doute prendre du temps. Mais je n’étais pas pressée. Il était temps d’évacuer le stress que je m’étais mise toute seule en allant déguster un bon repas et surtout en promenant ma chienne.


**


De retour dans la salle commune, repue et fatiguée, je m’installai dans un fauteuil avec un tout nouveau livre à lire. J’aperçu un bouclé traverser la salle commune, habillé avec un jogging. Je refermai mon livre en poussant un léger soupir. Le couvre-feu n’allait pas tarder et le lion pensait que personne n’allait remarquer son départ ?

J’attendis quelques minutes avant de moi aussi sortir de notre salle commune. J’étais bien curieuse de voir ce qu’il allait faire à cette heure.

Je fis donc le tour des couloirs, ma baguette me guidant à travers les ténèbres de la nuit.


***


C’est au bout d’une bonne dizaine de minute que j’entendu deux voix masculine non loin de moi.  

Je me rapprochai d’un pas lent et assuré et apparu derrière un étudiant qui semblait penser que sa plus grande menace à l’heure actuelle c’était les Joncheruines.

- C’est vrai ça Arthur, tu n’as pas peur des Joncheruines en pleine nuit ? Le ton de ma voix était plein de reproche. Je peux savoir ce que vous faites là ? Demandais-je finalement en inspectant les deux élèves du regard.

Je passais ma baguette autour d’eux jusqu’à illuminer le sac du jaune et noir.

- Il y a quoi là-dedans ?

Ma question s’adressait aux deux garçons, et j’espérais qu’ils n’allaient pas essayer de me prendre pour une imbécile, parce que ce n’était vraiment pas le jour.
Contenu sponsorisé

L'uniforme vert [en cours] Empty
Re: L'uniforme vert [en cours]
Contenu sponsorisé, le  

Page 1 sur 1

 L'uniforme vert [en cours]


Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Les couloirs-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright Bureau RPG.