AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Le Parc :: Le Lac
Page 40 sur 43
Baignade dans le Lac
Aller à la page : Précédent  1 ... 21 ... 39, 40, 41, 42, 43  Suivant
Rachel Ester Pasca
Serpentard
Serpentard

Re: Baignade dans le Lac

Message par : Rachel Ester Pasca, Ven 17 Juin 2016 - 17:59


Rachel se leva d’un bond, fin prête à sortir prendre l’air et à quitter l’ambiance étouffante de sa salle commune. Rien à voir avec la température, puisqu’il faisait toujours frai dans les cachots, bien plus que dans n’importe quels autres lieux de Poudlard. Ça n’avait rien à voir non plus avec ses camarades, puisqu’elle n’était aujourd’hui entourée que de personnes qu’elle appréciait au moins un peu. Rester sans rien faire pourtant commençait à la rendre folle, puisque cela permettait à son esprit de vagabonder un peu trop. Eh puis… du vert, tout le temps du vert… Quand tout l’était, des murs, jusqu’aux luminaires en passant par les uniformes… Étouffant.

Se levant donc d’un coup, Rachel proclama qu’elle se rendait au lac. Invitation lancé comme ça, à qui de droit, mais si quelqu’un avait dut la suivre, elle avait plus pensé à Rose ou à Keira pourquoi pas. C’est cependant Aya qui se leva.

- Tu comptes améliorer tes compétences aquatiques ou faire bronzette, Rachel ?

Ton moqueur, typique des verts et argents que Rachel avait appris à aimer, dans la mesure du raisonnable. Ici il ne posait pas de problème. D’autant que Rachel rétorqua avec un air angélique et naïf dont elle avait le secret :

- Si tu restes ici tu ne le sauras jamais !

Un regard en arrière vers Aya, un regard pétillant et puis Rachel disparait dans son dortoir. Bah oui, avant toute chose il faut aller chercher de quoi faire trempette ! Quelques secondes plus tard donc, Rachel portait sous ses vêtements un maillot de bain une pièce rose et une serviette de plage ronde noire et blanche dans son sac. De quoi se brosser les cheveux pour plus tard, sa baguette, une bouteille d’eau fraîche… Paré ! Les deux jeunes femmes quittèrent donc la salle commune :

- A tout à l’heure les gens.

Et elle s’engouffre dans le couloir. Ensuite, il ne fallu pas longtemps aux deux écailleuses pour se retrouver dehors, puis enfin pour trouver une place. Ne restait alors plus qu’à déterminer quoi faire, mais pour Rachel, avec ou sans Aya elle finirait à l’eau. Pour faire quelques longueurs pourquoi pas ?

Les vêtements correctement pliés à côté de sa serviette, la née-moldue ne perdit pas plus de temps pour se diriger vers le lac, espérant tout de même être suivi par sa camarade. Elle se sentirait mal de la laisser seule aux serviettes alors qu’elle venait d’accepter de l’accompagner. D’autant que c’était le moment ou jamais de faire plus ample connaissance. Elles se connaissaient de noms, de vu, elles avaient des connaissances en commun, mais pour le moment c’était à peu près tout.

Désolé, fin très peu lucrative, mais je viens de me souvenir que je n'avais pas ton LA (Libre Arbitre) pour te faire bouger ou accepter d'aller dans l'eau avec moi. Du coup tu as le miens tout ce RP et tous les autres qu'on pourrait faire ensemble. C'est plus drôle je trouve ^^
Revenir en haut Aller en bas
Aya Lennox
avatar
Maitre de JeuSerpentard
Maitre de Jeu
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus : Veuve noire


Re: Baignade dans le Lac

Message par : Aya Lennox, Sam 18 Juin 2016 - 17:02


Aya suivit Rachel jusqu’aux dortoirs, afin de chercher de quoi être plus à l’aise pour faire trempette. Elle ignorait d’ailleurs si elle avait ou non un maillot de bain… Comme dit, la trempette n’était pas le fort d’Aya mais celle-ci avait vu dans cette proposition lancée à tout le monde présent, une occasion d’apprendre à connaître Rachel. Une jolie verte à l’esprit beaucoup plus pétillant et spontané que le sien, qu’on se le dise.

En fouinant dans ses bagages, elle trouva un maillot de bain une pièce noir, au dos lacé, et haussa un sourcil. Elle ne se souvenait pas l’avoir acheté, et le tourna dans tous les sens pour l’examiner. C’était sa taille, donc tout allait bien. Après l’avoir enfilé sous ses vêtements, Aya attrapa une grosse serviette grise duveteuse et attacha ses fins cheveux en un petit chignon haut rebelle.

Elle retrouva Rachel qui l’attendait dans le couloir, et elles quittèrent ensemble le cachot des Serpentards. Aya se découvrit pressée de voir la température de l’eau, et lorsqu’elles trouvèrent une place au bord du lac, où d’autres élèves avaient visiblement investi les lieux, elle laissa tomber sa serviette par terre, ainsi que son bouquin, et enfila des lunettes de soleil Cat Eyes à la monture noire. Elle se débarrassa à la suite de Rachel de ses vêtements, et suivit immédiatement sa camarade qui avait déjà quitté la plage, visiblement pressée de barboter.

- Voyons voir.

Mains sur les hanches, elle approcha un pied de l’eau et trempa l’orteil en contemplant la surface plutôt calme de l’eau. La vache, elle était bonne. L’été arrivait, certes, mais Aya ne s’attendait pas à une température aussi agréable. Légèrement plus froide que tiède, mais d’une fraîcheur agréable et supportable, surtout quand on était habitué à la température des cachots.

- Ça doit faire des années que je ne me suis pas baignée. Je ne regrette pas de t’avoir suivie, déclara calmement Aya qui s’avança dans l’eau jusqu’à ce que celle-ci n’arrive à ses genoux.

Plus elle avançait dans l'eau, plus celle-ci engourdissait ses membres. Elle termina en se rafraîchissant la nuque, habitude qu'elle avait prise sans même s'en rendre compte parce qu'on lui avait répété, toute petite, de bien se rafraîchir la nuque avant de plonger dans l'eau. Petite Aya nageait parfois dans le lac juste à côté de la demeure de ses grands-parents. Mais cela remontait à bien des années.

Elle n'avait quand même pas tout oublié et désormais plongée dans l'eau jusqu'au cou, elle se retourna pour nager lentement sur le dos et laissa sa tête virer vers l'arrière, pour se mouiller les cheveux. Voilà qui était fait, elle n'avait plus à s'en soucier.

- Tu vas faire quoi de ton été ? tenta Aya qui n'avait pas envie de laisser son côté taciturne l'emporter, encore une fois.


LA également accordé de mon côté ! J'avais oublié de te le préciser avant qu'on ne commence.  Razz
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Rachel Ester Pasca
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Baignade dans le Lac

Message par : Rachel Ester Pasca, Sam 18 Juin 2016 - 21:17


Rachel testa la température de l’eau avec ses pieds. C’était la seconde fatidique où elle se décidait soit à entrer doucement, soit à plonger d’un coup. Aujourd’hui, la combinaison soleil éclatant et eau fraiche ne laissait pas de place au doute. C’est donc tout naturellement qu’elle entra d’un coup dans l’eau pour venir s’enfoncer jusqu’au coup. Un peu plus prudente Aya prit un peu plus son temps, n’oublia pas de se mouiller la nuque avant de la rejoindre.

- Ça doit faire des années que je ne me suis pas baignée. Je ne regrette pas de t’avoir suivie.

La verte lui fit un sourire avant de plonger la tête sous l’eau, pour se rafraîchir les idées comme on dit. Et lorsque Aya eu fini de faire de même, elle lança la conversation, pour le plus grand plaisir et soulagement de Rachel. Elle était plutôt sociable et enjoué, bonne vivante même, mais trouver des sujets de conversation lui était presque impossible.

- Tu vas faire quoi de ton été ?

- Hm, je vais travailler, comme chaque année. Je vais voir si mes parents acceptent de me laisser ici pour changer un peu. Et toi ? Un voyage en vu peut-être ? Un jour je ferais le tour du monde c’est sûr !


La dernière année souriait à pleine dent. Elle avait presque l’impression de renaître depuis que Kohane et elle avait eu cette discutions, ou cette échange de courrier. Dire ce qu’elle avait sur le cœur lui avait fait du bien, tout comme lui dire ses secrets. Avouer qu’elle avait couché avec un membre du personnel de Poudlard par simple vengeance, mais surtout avoué sa dépendance. Même si elle savait que ça ne durerait pas, Rachel était juste heureuse de se sentir enfin plus légère. Elle joua alors avec l’eau, balançant ses bras à la surface, caressant l’eau avec ses mains parce qu’elle l’avait toujours trouvé incroyablement douce. Eh puis l’eau avait toujours eu le pouvoir de la faire aller mieux.

- Elle est trop bonne ! Si je le pouvais je resterais toute ma vie dans l’eau. On se sent tellement plus léger !

Au propre, comme au figuré.
Revenir en haut Aller en bas
Aya Lennox
avatar
Maitre de JeuSerpentard
Maitre de Jeu
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus : Veuve noire


Re: Baignade dans le Lac

Message par : Aya Lennox, Dim 19 Juin 2016 - 11:41


Aya cru déceler un semblant de soulagement sur le visage de Rachel, à sa question, et elle feignit un petit sourire du coin des lèvres. Elle avait toujours eu du mal à communiquer, au contraire de Rachel qui était une personnalité naturellement enjouée. Qui plus est, elle savait qu’elle ne quitterait jamais une certaine solitude, qu’elle considérait plus comme un mode de vie que comme un fardeau, mais se sociabiliser faisait partie des exceptions qu’elle faisait parfois, au grand dam de son introversion maladive.
Elle releva les lunettes sur son front, et retira l’élastique qui retenait ses cheveux clairs et coupés en un carré assez lâche qui paraissait bien plus plat une fois mouillé.

- Hm, je vais travailler, comme chaque année. Je vais voir si mes parents acceptent de me laisser ici pour changer un peu. Et toi ? Un voyage en vu peut-être ? Un jour je ferais le tour du monde c’est sûr !

Travailler ne ferait pas non plus de mal à Aya, mais elle ne savait pas encore ce que son été lui réserverait. Et elle ne savait que répondre. Elle avait 17 ans, maintenant. Elle quitterait bientôt Poudlard et devrait tracer sa route. Mais sa route à elle, elle était déjà toute tracée. Elle avait des projets, mais impossible d’en parler. Ils ne constituaient pas une idée précise de métier, fonder une famille avec quelqu’un ou rencontrer un des jeunes hommes que sa grand-mère voulait absolument lui présenter lors de l’un des repas interminables qu’elle organisait à chaque fois. Son été, elle le passerait donc certainement seule, en Ecosse, et peut-être voyagerait-elle, mais tout aussi seule.

- J’étais censée partir avec mon père. Mais il a décidé d’emmener sa chère Isabella faire un tour d’Europe, déclara-t-elle sur un ton de reproche plutôt froid. Du coup, je vais rester chez mes grands-parents et chercher de quoi m’occuper. Et peut-être partir seule.

Elle savait que sa réponse pouvait paraître superficielle pour traiter de l'intégralité d'un été et même après cet été, mais il n'était pas forcément utile de livrer ses projets secrets. Et dans l'esprit, la réponse était plutôt exacte. Elle haussa les épaules et laissa ses bras remonter à la surface, puis redescendre sous l’eau, dans de petits mouvements circulaires.

- Elle est trop bonne ! Si je le pouvais je resterais toute ma vie dans l’eau. On se sent tellement plus léger !

Aya réprima un petit sourire en coin et se mit en position de siège, cheveux dans l’eau et oreilles toujours à la surface pour pouvoir entendre. Le ciel était bleu, c’était le début de l’été et c’est vrai qu’on s’y sentait bien.

- Quand j’étais plus jeune, ma tante et moi on se baignait dans le lac près de chez mes grands-parents. L’eau était gelée, il y avait des têtards qui rentraient dans nos maillots et des grosses carpes qui nous passaient entre les jambes. Autant j’adorais ça, autant aujourd’hui j’ai du mal.

Elle se tut une minute et se mordit la lèvre avant de demander précipitamment, sûrement pour éviter d'en dire plus à ce sujet qui semblait soulever de douloureux souvenirs.

- Par quelle destination tu commencerais ton tour du monde ?
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Rachel Ester Pasca
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Baignade dans le Lac

Message par : Rachel Ester Pasca, Dim 19 Juin 2016 - 17:05


Travailler, encore travailler. Voila bien des années qu’elle n’avait plus eues de vrai grandes vacances. D’abord ses études que sa mère avait tenues à ce qu’elle prenne chez les moldus, puis ça. Ça ne dérangeait cependant pas plus que ça la serpentard, qui voyait en tout ceci un atout pour entrer dans le monde après Poudlard. Être déjà autonome était un plus, c’était évident. Eh puis cette année différents. Parce qu’elle avait trouvé un emploi sorcier, et pas un job d’été comme d’ordinaire, mais ce que les moldus avaient coutume d’appeler un « CDI ». Qui sait ?

- J’étais censée partir avec mon père. Mais il a décidé d’emmener sa chère Isabella faire un tour d’Europe.

Rachel grimaça de compassion, affirma que ce n’était pas « cool » de la part de son père. Encore une preuve que la famille c’était bien désuet. On pouvait bien dire ce que l’on voulait, les vrais piliers d’une vie c’était les amis. Parce que eux, au moins, tu pouvais les choisir. Pour leur capacité à vous comprendre, à vous faire rire, à vous changer les idées, à vous secouer quand il le fallait ou tout simplement pour leur capacité à être comme vous ou pas du tout. Parce qu’on vivait plus avec nos amis, on pouvait créer des lieux plus fort, plus durable.

- Du coup, je vais rester chez mes grands-parents et chercher de quoi m’occuper. Et peut-être partir seule.

Rachel haussa les épaules avec un petit sourire l’air de dire « pourquoi pas ? ». La verte n’était elle-même pas assez courageuse pour se lancer à l’aventure toute seule et de toute manière elle préférait être accompagné, mais ça restait une belle expérience à tenter. Partir seul. Voir si l’on est capable de se débrouiller. Ne dépendre de rien n’y personne. Non vraiment, l’idée lui plaisait bien.

Un petit moment de silence s’installa lorsque Rachel disparue sous l’eau. Elle resta là quelques secondes, seule dans le noir, le silence, la paix. Tranquillement assise au fond. L’apnée n’était cependant pas son fort et beaucoup moins d’une minute plus tard elle remontait à la surface, lissant ses cheveux au passage.

- Elle est trop bonne ! Si je le pouvais je resterais toute ma vie dans l’eau. On se sent tellement plus léger !

Aya changea de position et se retrouva les yeux levés vers le ciel. Son esprit semblait occupé, comme si elle se remémorait l’un ou l’autre souvenir, douloureux ou non.

- Quand j’étais plus jeune, ma tante et moi on se baignait dans le lac près de chez mes grands-parents. L’eau était gelée, il y avait des têtards qui rentraient dans nos maillots et des grosses carpes qui nous passaient entre les jambes. Autant j’adorais ça, autant aujourd’hui j’ai du mal.

Rachel ria.

- Ça peut se comprendre !

- Par quelle destination tu commencerais ton tour du monde ?


Rachel bougea sur le côté, histoire de ne plus avoir le soleil dans les yeux et de ne pas risquer d’attraper un coup de soleil. Si ce n’était pas encore fait. Aya lui posait une colle, elle n’y avait jamais vraiment réfléchit. Peut-être parce qu’elle préférait vivre au jour le jour. Ou peut-être parce que ce voyage était encore loin, loin, loin.

- L’Egypte ? Il parait qu’il y a les plus beaux sites de plongé là-bas. Ou une croisière sur la Norvège ? Je n’y ai jamais vraiment pensé. Je suppose que ça dépendra aussi de la personne qui voudra bien m’accompagner.

Rachel descendit sous l’eau, mais seulement jusqu’à la moitié du visage, juste après le nez. Ainsi elle continuait d’entendre Aya. Elle continuait cependant d’avoir chaud à la tête. Et pire encore, elle ne pouvait pas respirer. C’est à ce moment qu’une idée lui vînt. Sans sortir son visage de l’eau elle se tourna donc vers son étendu, songeuse.

- T’es déjà allée plus loin ?

La sorcière montra le milieu du lac avec la furieuse envie d’y aller. Besoin d’aventure et de découverte. Un monde mystérieux juste à leur pied. Moins dangereux que la forêt. Autorisé par le règlement. Il n’y avait que le manque d’oxygène qui devait repousser les élèves, mais même ça, la magie pouvait aider. Suffisait de savoir maîtriser son sort. C’était pas plus compliqué qu’autre chose finalement.
Revenir en haut Aller en bas
Aya Lennox
avatar
Maitre de JeuSerpentard
Maitre de Jeu
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus : Veuve noire


Re: Baignade dans le Lac

Message par : Aya Lennox, Lun 20 Juin 2016 - 11:40


Aya haussa les épaules à la grimace de compassion de Rachel en tordant la bouche, l’air de dire « J’ai l’habitude à force ». Aya ne s’entendait ni avec son père, ni avec ses grands-parents et encore moins avec sa belle-mère qui savourait sa victoire sur l’affection du père d’Aya. Des amis, elle n’en avait que très peu au final. Avant ses 11 ans, elle traînait parfois avec des filles de son âge, qui habitaient près d’elle ou dont la famille connaissait la sienne. Mais c’était vraiment sans plus. Elles consistaient plus en des compagnes éphémères de jeux lors d’interminables repas que de véritables amies à qui l’on pouvait parler. Aujourd’hui, rien n’avait vraiment changé et elle voyait sans cesse une barrière s’élever autour d’elle, une carapace qu’elle chérissait parfois plus que l’idée d’avoir des amis.

- L’Egypte ? Il parait qu’il y a les plus beaux sites de plongé là-bas. Ou une croisière sur la Norvège ? Je n’y ai jamais vraiment pensé. Je suppose que ça dépendra aussi de la personne qui voudra bien m’accompagner.

Aya commença à réfléchir à son père et Isabella. Plus rien ne l’étonnait aujourd’hui, surtout de la part d’Isabella qui avait dû le supplier de partir au soleil. Selon elle, le manoir des Lennox était trop froid et Moira trop collante et barbante. Certes, c’était vrai, mais Aya était persuadée que c’était Isabella qui rendait l’atmosphère vulgairement lugubre. Le manoir, il était très beau sans Isabella et ses affreux cols de fourrure de renard ou d’hermine.  

Elle se rendit compte qu’elle s’était tue depuis un bon couple de minutes désormais et elle releva la tête en faisant des mouvements de brasse avec ses bras, pour déranger un peu l’eau qui semblait s’être rendormie durant le silence qui planait.

- Ce sont de belles destinations. Mais personnellement, je n’y ai jamais vraiment pensé non plus. Je pense que ce sera plus une affaire d’improvisation pour voir où le vent me portera.

Elle considérait l’idée d’un voyage parfait comme un voyage basé sur l’opportunisme et la prise de risques. Partir sans aucun plan en tête réserve parfois de belles surprises. Aussi, aucune destination ne lui plaisait plus qu’une autre.

- T’es déjà allée plus loin ?

Aya tourna le nez vers la destination que le doigt de Rachel désignait et un petit sourire malicieux éclaira un instant son visage d’une neutralité parfaite habituellement. Elle secoua la tête en reportant ses yeux sur le visage de sa compagne verte.

- Non. Et je vois même là l’occasion de nous entraîner à la plongée.

Ses sourcils se haussèrent, expression de défi compris et accepté. La jeune fille ne se fit pas attendre et, toutes dents dehors dans un sourire carnassier, enchaîna des mouvements de brasse pour quitter tout de même le bord. Question de challenge. Elle préféra cependant ne pas penser à l’idée de ne plus avoir pied. Des solutions magiques pouvaient transformer ce problème en aventure, comme le fait de pouvoir respirer sous l’eau sans s’inquiéter d’une possible suffocation. Sa baguette était attachée à sa jambe, précaution qu’elle avait prise car elle ne supportait pas de la quitter ou de la laisser sa surveillance.

- Allez Rachel, prête pour une petite exploration ?

La curiosité d’Aya l’avait emporté sur son caractère habituellement blasé, et elle ne pouvait quitter son sourire de squale excité. Ce qui pouvait apparaître comme effrayant au premier abord. Elle s’était tournée, quelques mètres plus loin, ayant trouvé un rocher plus gros que les autres pour s’appuyer dessus. Le contact de la mousse et des algues sur ses pieds était détestable, celle-ci étant gluante d’être constamment gorgée d’eau. Elle baissa le bras jusqu’à sa jambe, pour empoigner sa baguette magique et lança, certaine que Rachel pensait à la même chose qu’elle :

- Sortilège de Têtenbulle, n’est-ce pas ?
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Rachel Ester Pasca
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Baignade dans le Lac

Message par : Rachel Ester Pasca, Mer 22 Juin 2016 - 19:05


LA d'Aya.
Si problème MP, mais je ne pourrais pas modifier avant vendredi au moins.

Rachel aimait ce qu’elle voyait, ce sourire qu’Aya lui offrait faisait reflet au sien et à ses idées. Une plongée dans le lac. Le deuxième pour la verte si on comptait le cours qu’elle avait eu avec Miss Blanchet il y a peu. C’était d’ailleurs elle qui lui avait donné cette idée, elle qui lui avait rappelez qu’il y avait d’autres lieux que la montagne pour s’abandonner à la solitude.

- Non. Et je vois même là l’occasion de nous entraîner à la plongée.

Sa camarade s’éloigna un peu du bord et Rachel là laissa faire. Encore une fois, ce qu’elle voyait lui plaisait, mais à l’évidence Aya était plus préparé qu’elle. La née-moldue ne le compris cependant que lorsqu’elle vit sa baguette dans ses mains. Elle n’avait même pas vu qu’elle l’avait prise avec elle.

- Allez Rachel, prête pour une petite exploration ?

A l’image de sa camarade, Rachel lança un sourire fier avant de la rejoindre en quelques brasses, préférant rester en suspend dans l’eau que de toucher le caillou qui servait déjà de support à Aya. Les trucs gluants très peu pour elle, pourtant si elle décidait de continuer, il allait falloir s’y faire.

- Sortilège de Têtenbulle, n’est-ce pas ?

- C’est ça, mais avant, tu veux bien me prêter ta baguette ?

Aya la regarda fixement sans rien dire quelques secondes. Sans doute était-elle méfiante, ça pouvait se comprendre, mais Rachel ne se défit pas de son sourire pour autant. Hésitante, tout de même, Aya donna finalement sa baguette avec un mouvement lent, comme si elle voulait se donner encore le temps de réfléchir et de changer d’avis. Baguette en main, la née-moldue la sortie brièvement de l’eau en levant la main et la pointa sur ses affaires. Un mouvement de baguette plus tard et un sort informulé, Rachel pouvait enfin tenir sa propre baguette sans ses mains. Elle rendit alors la sienne à Aya. Un soulagement pour les deux.

- Je suis prête !

Sans attendre, la brune lança son sort et plongea sous l’eau, très vite rejointe par sa comparse. Méfiante d’abord, Rachel ne respira que par le biais d’une petite fente entre ses lèvres, si bien que, en cas de problème avec son sort, elle n’aurait pas risqué de s’étouffer. Cependant ce qui étonna Rachel ce ne fut pas tant le pouvoir de respirer sous l’eau, mais plutôt celui de pouvoir voir aussi bien, sous l’eau. Non parce que… c’était un lac et même chez les sorciers les lacs n’étaient pas connus pour leurs eaux transparentes. C’est néanmoins de cette manière que les deux serpentards commencèrent à s’enfoncer ensemble dans les tréfonds du lac noir. Rachel n’était pas mécontente d’avoir récupérer sa baguette.
Revenir en haut Aller en bas
Aya Lennox
avatar
Maitre de JeuSerpentard
Maitre de Jeu
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus : Veuve noire


Re: Baignade dans le Lac

Message par : Aya Lennox, Jeu 23 Juin 2016 - 15:41


- C’est ça, mais avant, tu veux bien me prêter ta baguette ?

Rachel lui demandant sa baguette étonna Aya, qui, bouche bée, la fixa pendant quelques secondes. « Une baguette, c’est personnel. », lui avait-on un jour soufflé, « et ça ne se prête sous aucun prétexte. » Bien sûr, cela semble évident pour tous. La baguette, c’est l’accessoire magique par excellence. Le plus important. Et entre les mains de la mauvaise personne, une baguette pouvait faire bien des malheurs.

Mais le sourire de Rachel décrispa Aya qui pensa que de toute manière, qu’est-ce que Rachel pouvait bien faire de terrible, là, maintenant, avec sa baguette. Rien du tout, qu’on se le dise. Dans un mouvement assez lent du bras, la jeune fille céda sa baguette à sa compagne verte.

- Je t’en prie…

Elle avait murmuré, sans grande conviction, et observa Rachel faire avec méfiance. Mais celle-ci voulait simplement sa propre baguette. De toute évidence, elle s’en doutait. Mais demander une baguette, comme ça, pouvait être mal perçu. Aya récupéra jalousement sa baguette, mais avec un petit sourire tout de même. Elle acquiesça à la réplique de Rachel, déclarant qu’elle-même était parée et pointa sa baguette sur son visage pâle. Une drôle de bulle se forma autour de son visage, et Aya plongea, satisfaite, respirant lentement pour s’habituer à ne plus respirer l’air frais environnant Poudlard.

C’était la première fois qu’elle plongeait dans le lac et s’étonna, elle aussi, d’y voir aussi clair. Rachel, plus en avant, se tourna pour lui faire un signe de la main gauche : le bout de l’index et le bout du pouce réunis, le reste des doigts de la main libre, pour visiblement lui dire que ça allait. Aya lui répondit aussitôt, en la rejoignant, un sourire espiègle sur les lèvres.

Elle avait la vague impression de ne pas être seule. Certes, elle était avec Rachel, mais plus elles s’enfonçaient, plus Aya ressentait la sensation d’être observée par quelqu’un ou quelque chose d’autre. La présence d’êtres de l’eau, de Strangulots et du Calmar géant était connue. Et si cela ne l’inquiétait pas plus que cela, elle n’avait tout de même pas envie de croiser un Strangulot ou plusieurs, et encore moins le Calmar géant.

Elle s’arrêta un cours instant, s’étant tourné dans une petite roulade arrière et fit du surplace, le regard perdu autour d’elle. Si elle arrivait à voir clairement autour d’elle, cette possibilité n’était applicable qu’à quelques mètres. Plus loin, tout était beaucoup plus flou et n’était que formes.

- Mh…

Sa voix avait résonné comme dans un bocal vide et elle jeta un coup d’œil vers le bas. Ne voyant plus Rachel, elle se décida à y retourner, amena la tête vers l’avant pour plonger à nouveau et s’enfoncer. Elle aperçut bientôt un pied. Puis deux. Mais pas tout seuls. Deux jambes les prolongeaient, et Aya, qui s’était laissée plonger dans l’eau sans autre geste que le battement tranquille de ses pieds, réprima un rire avant d’avancer la main et de laisser courir un de ses doigts sur la plante des pieds de Rachel. Si elle ne s’effrayait pas, Aya pouvait au moins s’éloigner discrètement pour la faire marcher un peu.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Rachel Ester Pasca
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Baignade dans le Lac

Message par : Rachel Ester Pasca, Dim 26 Juin 2016 - 22:36


Les deux écailleuses s’enfoncèrent assez rapidement, sans avoir la moindre notion de distance parcourue ni même de destination. En tout cas, elles semblaient toutes les deux à l’aise à la nage ce qui était un bon point vu où elles allaient.

Encore une fois, ce qui impressionnait le plus Rachel, n’était pas de pouvoir respirer, puisqu’elle avait tout fait pour, mais de pouvoir voir. Aucun sort n’avait été lancé de sa part pour ceci. La dernière année savoura donc l’eau glissant sur son corps, devenant plus froide à chaque fois qu’elle gagnait en profondeur et ouvrit grand les yeux pour voir tout ce qui l’entourait, comme lors du cours de Miss Blanchet avec Kohane et Zoey. On voyait que l’eau n’était pas très net, loin du bleu azure des mers qu’on voit sur ces cartes postales moldus. Comme dans tout lac, tout était gris, marronnasse, vert caca. Couleurs faussés, qui n’avaient jamais vraiment vu le soleil. Terne, mais magique, impressionnante. Effrayante aussi. Parce que si elles voyaient bien ce qu’il se passait, nul doute que ceux vivant là pouvait les voir encore mieux et même les entendre. Il leur fallait alors faire taire ses petites voix dans leur tête qui leur disait de surveiller leurs arrières, que le danger était partout. Rachel, en tout cas, devait faire cet effort pour ne pas paniquer. Elle serrait donc fortement sa baguette. Et lorsqu’Aya se retourna, Rachel fit brièvement de même, juste le temps de se rendre compte que regarder en arrière pouvait s’avéré tout aussi impressionnant. Voir à quelle distance se trouvait la surface, le chemin qu’elles avaient déjà parcouru. La née-moldue repartie cependant bien vite, se laissant plus porter par le courant pour avancer qu’autre chose, juste pour ne pas trop s’éloigner de sa camarade. Elle continua alors d’avancer.

Eh puis, au bout d’un petit moment, une sensation. Quelqu’un ou quelque chose qui lui touche le pied et Rachel se retourne brusquement, baguette en avant. Faut vraiment qu’elle fasse quelque chose pour ses angoisses. Ce n’est pas bon de toujours imaginer le pire, d’autant que, évidement, ça n’avait été qu’Aya. Cette fois…

D’humeur soudainement vengeresse, Rachel adressa un autre sourire à sa comparse et puis pointa sa baguette sur elle et articula comme elle le put un #Aquamenti, créant ainsi un petit courant en direction de la blonde. Puis elle repart tranquillement, étrangement plus sereine. C’était comme à l’époque où elle faisait de kayac avec son frère. Au début elle avait toujours peur de tomber à l’eau, quand bien-même elle savait parfaitement nager. Eh puis une fois que c’était fait, elle repartait plus sereinement. Là c’était un peu pareil. Sur le principe en tout cas.

Avançant encore un peu, les deux sorcières tombèrent sur un… très gros trou. Le genre très long à contourner et très sombre au fond. Ne pense pas au calamar géant. Ne pense pas au calamar géant. Ne pense pas au calamar géant. Ni à ses tentacules. Sans trop d’option supplémentaire si elles voulaient continuer, Aya et Rachel passèrent donc au-dessus. Et étrangement La née-moldue mis plus de cœur dans des battements de jambes.
Revenir en haut Aller en bas
Aya Lennox
avatar
Maitre de JeuSerpentard
Maitre de Jeu
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus : Veuve noire


Re: Baignade dans le Lac

Message par : Aya Lennox, Mar 28 Juin 2016 - 12:18


Petit courant  qu'elle se prit dans la figure mais qui, à son grand étonnement, lui parut assez agréable. Comme si il y avait enfin un mouvement dans cette eau qui semblait devenir de plus en plus tranquille.

Parce que de la tranquillité, il y en avait. Pas qu'un peu. Les eaux sombres sont toujours tranquilles. Surtout au fond. Pour cacher ce qui veut s'y cacher. Pour accentuer la peur que l'on peut ressentir lorsqu'on plonge dans l'inconnu.

Le petit courant l'avait à peine déviée de sa trajectoire. Elle continua à se glisser dans l'eau qui devenait de plus en plus froide et serra, avec de plus en plus de vigueur, sa baguette magique. Comme le sentiment de ne pas être pas seule avec Rachel. Comme le sentiment qu'on les observe, au loin. Comme l'impression d'un... mouvement dans l'eau. A quelques mètres. Là où l'ombre et le flou commencent.

« Tais-toi un peu, au pire vous êtes deux. », pensa Aya qui pour une fois, se félicita de ne pas être seule ici.

Les deux jeunes vertes filèrent plus loin dans l'eau et firent face à... Un trou. Plus trou que ça, il n'y avait sûrement pas. Obscurité totale au fond. Noir total. N'importe qui ou quoi pouvait s'y cacher. Et si... La curiosité emporta quelque peu Aya, qui scruta les ténèbres du trou, fascinée, stagnant bien au-dessus.
Elle déglutit, et alors que Rachel semblait bien disposée à quitter les lieux, Aya l'interpella dans un bruit étouffé :

- Rachel, attends.

Sa comparse s'était retournée, et Aya brandit sa baguette magique, un sourire carnassier sur les lèvres. Elle murmura un #Lumos dans sa bulle, et sa baguette illumina un petit périmètre autour d'elle.

- Et si on allait y jeter un coup d'oeil ?

Elle défia Rachel, dans un haussement de sourcils arrogant, battant légèrement des pieds pour camper dans sa position. Et après quelques secondes de jubilation, plongea en avant pour se rapprocher du trou.

Bordel, elle-même avait les boules. Mais ne pas le montrer. Elle déplia le bras pour mettre sa baguette bien en avant. Et jaugea les ténèbres qui s'éclaircissaient. Qu'allaient-elles (Rachel était-elle derrière ? Apparemment oui.), qu'allaient-elles trouver là en bas ? Pour l'instant, de la flore. Des algues hautes qui se courbaient sous le mouvement approchant de l'eau. Il semblait y en avoir un sacré champ.

« Mais jusqu'où il va, ce trou à la noix ? », pensa Aya qui se mordit la lèvre.

Elles étaient, ou peut-être était-elle seule, elle n'osait tourner la tête pour vérifier la présence de Rachel, de peur que quelque chose en profite pour lui sauter à la figure. Enfin, soit. Elles étaient à présent dans le trou. Les algues continuaient leur danse lascive, se transformant parfois, sous le coup d'une imagination déformée par la peur, en bras prêts à agripper.

En une fraction de seconde durant laquelle Aya se tourna vers Rachel, ce qu'elle redoutait arriva.
Deux yeux scintillants dans l'obscurité croisèrent les siens, alors qu'elle s'apprêtait à dire quelque chose à son acolyte.
Deux yeux suivis d'un Strangulot visiblement tout disposé à jouer. Ou plutôt à l'entraîner vers le fond. Pour sûr, elle avait sa bulle d'air. Mais elle n'avait pas forcément envie de faire copain-copine avec un Strangulot, là.

Aya écarquilla les yeux, sous la surprise, et pointa de sa baguette magique, tenue par sa main droite libre, la créature toute disposée à ne pas la lâcher. Dégage un peu, marmonna-t-elle, avant de lancer, légèrement tendue, un #Petrificus Totalus. Le Strangulot se figea, ayant fait un grand mouvement vers l'arrière sous le coup du sortilège, et sombra dans les ténèbres.

Ce n'était pas le Strangulot seul qui l'inquiétait. C'était plutôt la possibilité qu'il y en ait d'autres. Et plein. Et qu'une attaque n'alerte d'autres bestioles dégoûtantes ou particulièrement emm*rdantes.

Ses doutes se confirmèrent lorsque quelques autres Strangulots se décidèrent à venir voir ce qu'il se passait par là. Une dizaine, en gros.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Rachel Ester Pasca
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Baignade dans le Lac

Message par : Rachel Ester Pasca, Mer 29 Juin 2016 - 21:52


Avancer vite, avancer loin pour ne pas rester au-dessus de ce trou qui lui filait la chaire de poule. Continuer tout droit et ne pas se retourner pour ne pas penser à la créature qui vivait vraisemblablement là. Tapis dans le noir, les ténèbres, l’obscurité. Monstre parmi les autres, tout aussi effrayant que ceux qu’elle croisait tout les jours ou que ceux qui lui avait fait du mal. Mortel comme les autres. S’amusant à sortir sans prévenir. Un bruit sourd, déformé par l’eau l’arrête alors. Aya. « Non fait pas ça… »

- Et si on allait y jeter un coup d'œil ?

« Peste, ça t’aurais tué de me demander de t’attendre pour te tenir la main parce que tu avais trop peur ou pour me demander de vérifier que le nœud de ton maillot tenait bien ? ». Parce que Rachel avait très peur. Le noir surtout, la terrifiait plus qu’elle ne l’avouerait jamais, plus qu’elle ne se l’avouait à elle-même. Parce qu’elle voulait devenir forte et qu’elle s’était déjà parfois venté de l’être, mais qu’avoir peur du noir la ramenait à son enfance. A l’enfant qui dirigeait tout. Elle aimait être dans un château et y étudier, parce que petite elle rêvait d’être une princesse et qu’une princesse se tien droite, aide les autres et fait de son mieux pour bien se tenir. Mais elle dormait aussi toujours sur le côté gauche, parce que ça la mettait directement face à la porte et que petite elle avait passez des heures à observer la porte de sa chambre de peur qu’un monstre, un méchant ne vienne pour lui faire du mal à elle ou son frère. Elle gardait toujours encore ses membres bien dans le lit, ne les faisant jamais dépassé, parce que petite elle ne pouvait s’empêcher de s’imaginer qu’un monstre –encore, oui –allait le lui attraper.

Rachel lança alors un appel à l’aide muet, un crie de l’âme, comme une prière en espérant qu’Aya ne l’a regarde à nouveau et lui dise « Ahah, je t’ai bien eu ! ». Mais non, elle avança plutôt. Ou descendit pour être exacte. Droit dans le trou. Le noir. Les ténèbres. Là où tout pouvait se cacher. Là où elle ne passerait certainement pas inaperçu, surtout pas avec la loupiotte qu’Aya avait allumé au bout de sa baguette. Cependant Rachel devait bien avouer que faire l’impasse sur le Lumos n’était pas plus envisageable que d’y aller les yeux fermés. Aux dernières nouvelles elles ne pouvaient pas encore voir dans le noir. N’empêche, elles étaient comme des appas à poissons géantes.

Et Aya continuait d’avancer… Encore et toujours plus loin tandis que Rachel la suivait, plus doucement. Peur d’aller trop loin et de ne pas pouvoir remonter à temps. Peur de ne plus voir des yeux plus clairs au-dessus d’elle, parce que pour le moment on devinait encore une éclaircit. C’était en fait à cet endroit-là que la verte cessa d’avancer. Le danger n’était pas vraiment sa tasse de thé, elle n’était pas spécialement féru des mises en dangers volontaires. La forêt ne l’avait jamais attiré. Peut-être manquait-elle simplement de courage. Peut-être réfléchissait-elle trop pour vraiment oser. Trop pour vivre. Eh puis ce qu’elle craignit arriva et du coin de l’œil elle vit un flash surgir plus bas. Aya…

Sans vraiment chercher à comprendre, Rachel plongea à toute vitesse et arriva pile au moment ou des strangulots sortir de leur cachette pour leur dire bonjour.

La née-moldue, protectrice, mère-poule et tout ce que vous voulez se plaça alors tout naturellement devant sa camarade, peu importe que celle-ci ai besoin d’aide ou non. C’était juste plus fort qu’elle, elle devait intervenir. Après tout on n’allait pas à l’encontre de ce qu’on était et Rachel était dévoué aux autres, leur consacrait sans problème sa vie. Elle était juste la mère pour les autres, en l’honneur de celle qu’elle n’avait pas eu étant petite. Vous voyez, finalement on en revient toujours à ça : l’enfance. Tout par toujours de là.

- #Mobiliarbus !

Les algues autour d’elles commencèrent à se mouvoir en fonction de ce que Rachel leur demandait de faire. Allant à droite ou à gauche, en bas ou en haut, s’enroulant autour de quelques créatures, en fouettant d’autres. Ça allait les occuper le temps qu’elles partent. D’ailleurs Rachel ne vie même pas si l’autre serpentard avait lancé un sort elle aussi. Elle se contenta de prendre sa main et de lancer un #Ascencio maxima pour sortir au plus vite de ce trou de malheur. Vite, vite, vite, loin, loin, loin.

Rachel arriva essoufflé en haut, mais elle se força à s’arrêter pour reprendre son souffle et surtout faire redescendre la peur, la panique. Inspirer et expirer, se rassurer comme elle le pouvait, parce qu’elle n’avait pas de philtre de paix sur elle. Erreur… Mais elle ne pouvait pas revenir en arrière pour en prendre et sa survie ici dépendait de sa concentration. Rien que le fait de pouvoir respirer en dépendait. Et son cerveau semblait en tout cas l’avoir compris, car elle se calma bien plus vite et bien plus efficacement de d’habitude. Peut-être un effet secondaire de pouvoir enfin y revoir clair. Néanmoins elle n’était pas prête pour autant à rester dans les parages et ses pieds, ses bras ne la faisaient pas avancer assez vite à son goût. Dans l’optique de pouvoir fuir plus vite en compagnie d’Aya, Rachel lança alors le sortilège des pieds palmés :

- #Pedes Palmipedes multiplicare, dit-elle tendit que des palmes faisaient leur apparition à ses pieds et à ceux de la belle blonde qui lui faisait face. Je te laisse gérer niveau magie quelques minutes, ça m’à vidé…

Pourquoi fallait-il que l’utilisation de terme particulier en magie, comme « maxima » ou « multiplicare », soit aussi épuisant d’utilisation ? Mais bon, ça n’allait pas l’empêcher d’avancer pour autant et bientôt elles arrivèrent, non plus devant un trou noir et effrayant plein de dangers, mais sur des colonnes de pierres, fondation d’une ancienne civilisation. Monde perdu sous l’eau. Atlantique d’eau douce. Entourée d’une forêt d’algues sombres, presque aussi lugubre finalement que le trou. Mais quelle splendeur.
Revenir en haut Aller en bas
Aya Lennox
avatar
Maitre de JeuSerpentard
Maitre de Jeu
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus : Veuve noire


Re: Baignade dans le Lac

Message par : Aya Lennox, Ven 1 Juil 2016 - 13:39


Aya avait ainsi découvert une caractéristique de la personnalité de Rachel qu’elle n’avait jusqu’alors que soupçonnée. Celle d’être une personne dévouée aux autres, capable de se mettre face au danger pour épargner ses semblables.

La surprise avait envahi la jeune blonde. Elle avait beau s’être débarrassée seule du premier Strangulot, la verte qui l’accompagnait s’était montrée toute disposée à dégager les autres pour éviter qu’ils ne lui fassent du mal. « Ce ne sont pourtant que des Strangulots... », pensa Aya, toujours armée de sa baguette et prête à agir. « Ils sont agressifs mais leur étreinte est simple à briser. »

Le sort de Rachel avait été remarquablement efficace. Les deux jeunes filles se trouvèrent rapidement débarrassées des créatures qui avaient rendu leur descente un peu plus piquante.

Sa main libre se retrouva coincée dans celle de Rachel, qui, à l’aide d’un sortilège, les avaient sorties du trou. Elle sentait de la panique en Rachel, et se demanda si elle-même, Aya, n’avait pas été un peu ignorante ou inconsciente lorsqu’elle avait décidé de visiter le trou. Si, quelque part, la peur de Rachel la touchait quelque peu – parce qu’elle ne s’était pas vraiment demandée quelle serait sa réaction face au gros trou noir, sa réaction soulevait aussi d’autres questions. Questions plus curieuses que sournoisement intéressées.

Rachel avait-elle donc peur du noir ? Des monstres ? Du danger, et d’une mort possible ? C’était étrange puisqu’Aya n’en avait jamais vraiment eu peur. Certes, le danger, la possibilité de mourir au cours de quelques situations périlleuses pouvaient lui foutre la chair de poule. Mais elle avait plus été dans un état d’extrême excitation des sens, et de tension étrange qu’en proie à une véritable peur. Pour Rachel, cela ressemblait à une peur d’apparence sans nom.

Désormais hors du trou, les deux filles se trouvèrent palmipèdes.

- Je te laisse gérer niveau magie quelques minutes, ça m’a vidé…

Elle jeta un œil à Rachel et serra un peu plus sa main avant de prendre la tête de l’expédition. Sa comparse, bien qu’épuisée, avançait toujours. Et le fait de sentir sa main dans la sienne la rassurait quelque peu. Non pas qu’elle avait peur, mais elle sentait que Rachel n’était pas forcément rassurée dans ces eaux troubles, surtout lorsque des Strangulots un peu surexcités avaient décidé de leur tenir compagnie. 'Manquait plus que l'une d'elles ne se sente mal.

Elles se trouvèrent bientôt face à un paysage agréablement glauque. Une ancienne civilisation sous-marine. Des colonnes de pierre semblables à celles que l’on retrouvait sur les croquis d’anciens temples. Byzantins, aztèques, grecs, romains ? Non, tout cela n’avait rien à voir avec l’Antiquité telle qu’on l’enseignait dans les bouquins d’Histoire moldus. Cette architecture, recouverte d’une fine couche d’algues, avait ce quelque chose de curieusement lugubre. Ambiance bien propre à ce fond de lac verdâtre. Des êtres de l’eau devaient peupler ces étranges bâtisses à l’aspect pourtant abandonné. Elles se retrouvèrent sur un sol de pierre qui devait tenir lieu d’Agora.

Aya, qui avait lâché la main de Rachel, s’arrêta pour observer les lieux. Elle se sentait bien. Etrangement bien. Bien que cet espace évoquait une sensation assez sinistre, elle avait l’impression d’être dans un lieu où régnait le silence, un silence de morgue.

Elle jeta un œil à sa comparse et lui lança, d’une voix étrangement douce :

- Et si on inspectait les lieux ?

Puis, dans un mouvement de la main, pointa sa baguette sur Rachel :

- #Revigor.

Elle ne savait à vrai dire pas si Rachel allait mieux ou non, mais elle savait que ses sorts l’avaient quelque peu épuisée. Et elle jugea tout de même utile de la remercier pour son intervention. Elle n’avait jamais apprécié les travaux de groupe, et aurait préféré se charger des Strangulots toute seule, en temps normal. Mais elle avait aussi la lucidité d’esprit de reconnaître que Rachel avait été redoutable et qu’elle se débrouillait bien en situation de crise mineure. Et puis elles étaient deux. Jusqu’à preuve du contraire, elles avaient plongé dans les eaux verdâtres ensemble, et elles en ressortiraient ensemble.

- Il n'y a plus rien à craindre, ici, je pense. Les êtres de l'eau ne font jamais de mal aux sorciers. Et je ne pense pas que les Strangulots reviendront. Nos seuls compagnons, pour l'instant, ce sont les poissons.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Rachel Ester Pasca
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Baignade dans le Lac

Message par : Rachel Ester Pasca, Dim 3 Juil 2016 - 22:06


Les deux serpentards se lâchèrent la main en arrivant devant les ruines, chacun partant un peu de son côté sans s’éloigner réellement. Elles n’étaient juste plus collées l’une à l’autre voilà tout. Rachel avait d’ailleurs été surprise de pouvoir garder la main d’Aya, à croire qu’elle aussi avait quelques instincts purement maternels en elle. La née-moldue n’y aurait pas cru sans le voir. Et puis ça avait au moins eu l’honneur de la forcer à se calmer plus vite, question de fierté. Encore. Rachel devait cependant bien reconnaître que rien que le fait d’y voir de nouveau plus clair l’avait largement rassuré.

Quoi qu’il en soit elles étaient maintenant au milieu d’une… ancienne civilisation des êtres de l’eau ? C’était en tout cas ce dont la verte avait l’impression, surtout en regardant les débris autour d’elle. Ça restait néanmoins étrangement féérique. Ou non, plutôt magique. Comme tout ce qui touchait de près ou de loin à la sorcellerie d’ailleurs. Il n’y avait pas un jour où la née-moldue ne s’émerveillait pas ou n’apprenait pas quelque chose. Ici personne, personne d’humain, ne pouvait lui faire du mal.

- Et si on inspectait les lieux ?

Rachel se tourna un instant pour la regarder avec des yeux ronds avant de sourire et de lui tourner le dos pour aller inspecter une pierre un peu plus loin. Ouais juste une pierre, mais une pierre appartenant à une autre civilisation ! La question d’Aya était étrange en tout cas. Evidement qu’elles allaient fouiner un peu ! Beaucoup même ! C’était une occasion unique après tout. Rachel nagea alors vers la pierre, baguette toujours en mains, mais l’esprit beaucoup plus léger. C’est alors qu’elle se senti encore mieux, comme une douce chaleur qui irradiait de l’intérieur pour la réchauffer. Un peu pareil à une boisson bien chaude lorsque l’on rentre d’une journée à la neige, au froid. Du soulagement, des forces et tout ça grâce à Aya et à son sort. Ne trouvant cependant pas quoi dire, la verte se contenta d’un petit sourire et d’un signe de tête presque poli. Comment se contenter de simplement dire « merci » ?

- Il n'y a plus rien à craindre, ici, je pense. Les êtres de l'eau ne font jamais de mal aux sorciers. Et je ne pense pas que les Strangulots reviendront. Nos seuls compagnons, pour l'instant, ce sont les poissons.

La née-moldue revînt vers sa comparse pour partir avec elle dans l’autre direction, pour s’enfoncer dans la civilisation. Le silence faisait un bien fou, tellement que Rachel avait presque peur de le rompre. D’où une voix plus calme, plus douce encore que d’habitude.

- Je ne crois pas qu’ils vivent encore ici, on en aurait déjà vu sinon. Tu ne crois pas ?

Et puis elle n’avait pas vraiment peur des êtres de l’eau, elle se contentait d’être intimidée, comme devant Kholov, Banchet, Peverell ou West. Les strangulots non plus, ne lui faisait pas tant peur que ça. C’était un peu semblable à sa peur des chiens. Elle était juste mal à l’aise, pas rassurée. La remarque d’Aya sur ces créatures cependant, lui fit prendre conscience de la vélocité avec laquelle elle avait réagit tout à l’heure. A l’extrême. Sans modération ni retenu. Mais comment avouer que ce n’était pas tant les strangulots qui l’avaient effrayé que ce qu’il pouvait encore se cacher dans le fond sans avoir l’air de vouloir dissimuler ses peurs ? Comment dire qu’on craignait plus qu’une autre créature ait été attirée par l’attaque que l’attaque en elle même, sans avoir l’air de se justifier ? Eh bien en assumant, simplement. Elle n’en avait pas honte après tout.

- Désolé pour avant, je ne suis pas à l’aise quand je ne voie pas où je vais. J’ai un peu paniquée. Hey regarde ! [/b]s’exclama-t-elle en accélérant soudainement. ]b]On va visiter ?


Et Rachel partie en tête, presque joueuse. Curieuse. Ou carrément enfantine devant ce rêve d’enfant qu’elle réalisait aujourd’hui. Elle en avait rêvé, de cette promenade aquatique. De cette vie sous l’eau. Et qu’est-ce qui se dessinait, là, sous ses yeux ? Une bâtisse. Presque intacte. Maison ou temple, qui pouvait dire ? Quoi que non, vu la taille c’était forcément un monument principale. Et parce que ça l’amusait elle monta alors sur le toit, juste parce qu’en temps normal elle n’en avait pas l’occasion, puis redescendit en longeant la bâtisse, admirant la taille dans la pierre et passant la porte. Baguette en main, #lumos en avant.




Revenir en haut Aller en bas
Aya Lennox
avatar
Maitre de JeuSerpentard
Maitre de Jeu
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus : Veuve noire


Re: Baignade dans le Lac

Message par : Aya Lennox, Mar 5 Juil 2016 - 14:16


Silence, silence propre aux fonds des eaux, propre à ce qui n’est pas ou plus habité. Propre aussi à l’ambiance paisible que peut dégager un endroit où rien ne bouge. Pas de vagues. Aya avait vaguement analysé l’extérieur. Des pierres. Avec des inscriptions étranges dessus.

Pour les êtres de l’eau, cela voulait forcément dire quelque chose. Mais pour l’instant, la jeune blonde n’y comprenait strictement rien. Elle passa le bout de ses doigts sur les symboles gravés dans la pierre. Un travail d’artiste de toute évidence. Elle releva la tête et jeta un œil autour d’elle. Rachel observait elle aussi une pierre, et au loin, les algues frémissaient de temps en temps. Comme si un petit courant venait, parfois, agiter les lieux. Insuffler de vie ces vieilles pierres. Ce qui était sûr, c’est qu’une belle flore s’était développé à la place des créatures qui avaient vécu ici.

Elle rejoignit Rachel qui s’enfonça dans cette drôle de ville sous-marine.

- Je ne crois pas qu’ils vivent encore ici, on en aurait déjà vu sinon. Tu ne crois pas ?

Elle n’en avait aucune idée. Enfin, si, ça avait bien l’air désert ici. Mais Aya ne pouvait s’empêcher d’espérer y rencontrer quelque chose (de pas agressif de préférence). Elle avait la tête à découvrir ce qu’elle n’avait jamais vu. Et ces vieux édifices l’intéressaient vraiment beaucoup. Vivre sous l’eau, m*rde. Des êtres nés sous l’eau, qui ont vécu, vivent et mourront sous l’eau. Qui ne connaissent pas ou peu l’extérieur, la terre, les arbres, les forêts, l’herbe, les pavés des ruelles perdues de villes lointaines ou proches, qu’importe.

- Ouais, je crois qu’on ne croisera personne ici, marmonna-t-elle en s’approchant du sol pour attraper un morceau de céramique abandonné là.

Elle l’examina, y découvrit comme un petit bout de gravure représentant un poisson ou une créature sous-marine. On aurait dit… Punaise, franchement, elle n’en avait aucune idée. Un bout de quelque créature mystique adulée par les gens qui vivaient ici, il y a sûrement des années. Elle décida de la garder. C’était un bout de céramique, certes, mais elle aimait bien collectionner des trucs dont elle ne connaissait pas forcément l’utilité ou même la provenance même. Parce que d’accord, il venait d'ici-bas. Mais pour l’instant, ce lieu restait chargé de mystère.

Elle avait décidé de ne pas poser de questions à Rachel. Elle respectait les inquiétudes personnelles, et elle sentait que la belle brune avait repris des forces. De plus, Aya n’aimait pas trop savoir. Des autres. Une autre barrière qu’elle s’était fixée. Trop savoir, trop connaître, c’était se perdre soi-même. Elle n’était pas curieuse des autres. Ils devaient parler selon leur volonté. Et non pas répondre à ses questions.

« Désolé pour avant, je ne suis pas à l’aise quand je ne voie pas où je vais. J’ai un peu paniquée. »... Elle ne répondit pas vraiment à Rachel. Se contenta d'hocher la tête en lui souriant. Avant de la voir s’agiter, d’un coup.

- Hey regarde ! s’exclama-t-elle en accélérant soudainement. On va visiter ?

M*rde. C’était quoi ce machin. Elle n’avait jamais vu ça de sa vie. Même pas dans un livre. Du moins, sûrement pas un bâtiment comme ça sous l’eau. Elle chuchota un Magnifique avant de s’avancer vers le monument presque intact. Malgré les centaines, voire milliers d'années qui semblaient y avoir défilé.

Examiner la pierre, poser ses mains dessus, fascinée. Rachel qui va sur le toit, comme contente d’avoir enfin l’autorisation… non, plutôt de pouvoir y grimper sans souci, sans restriction.
Elle se retourna, observa l’extérieur qui ressemblait à des jardins. Un palais, peut-être, non ? Elle ne savait pas. Elle allait lâcher un mot à Rachel mais ne l’aperçut pas, lorsqu’elle se retourna. Sûrement là-dedans, à visiter l'intérieur.

Sa baguette braquée devant elle, réflexe du #Lumos immédiatement appliqué, elle franchit elle aussi la lourde porte abritant bien des secrets. Elle ne vit pas Rachel de suite. Mer**, où est-elle passée ?

Lorsqu’on pénètre dans un bâtiment inconnu, on a tendance à se méfier d’une quelconque présence. Bonne ou mauvaise, comment savoir ?

La seule chose qu’Aya savait, c’était que l’entrée était indescriptible. Une incroyable mosaïque aux décors aquatiques et assez figurés habillait le sol, jusqu’à la limite de lumière que lui offrait son sortilège, créateur de lumière. Elle pouvait reconnaître un coquillage, des algues qui partaient de l’entrée, semblaient former un cadre autour d’un plus gros motif. Comme si le sol en lui-même était une décoration.

Une ouverture menait à une pièce plus enfoncée, et qui semblait éclairée par un rayon de lumière provenant du plafond. Une forme s’imposait au loin, sous ce rayon de lumière. Comme une statue, recouverte d’algues fines. Un temple…

Elles ont donc atterri dans un temple, ou quelque chose de cet acabit. A la gloire de créatures non pas célestes mais sous-marines. Des demi-dieux aquatiques, dangereux et terrés au fond d’eaux verdâtres. Du moins, c’est ce à quoi lui fit penser cette pièce, dans laquelle elle venait de pénétrer et au milieu de laquelle se dressait une immense statue d’un homme aux cheveux hirsutes et au visage étrange, tenant ce qui semblait être un instrument de musique dans les mains. Comme assis sur son socle de pierre, le bas de son corps n’était autre qu’une queue de poisson. Si la statue n’était pas particulièrement belle, car représentant certainement un selkie, elle n’était pas dénuée de prestance. Une force étrangère à une quelconque force humaine émanait de ce personnage.

Un mouvement derrière elle.

- Rachel, lança-t-elle sans se retourner et en s’approchant de la statue, j’crois qu’on est dans un temple ou un palais. Ce bonhomme doit être une divinité.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Rachel Ester Pasca
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Baignade dans le Lac

Message par : Rachel Ester Pasca, Ven 8 Juil 2016 - 21:42


Rachel s’enfonça, parcouru d’un frisson agréable. Un courant froid, qui ne faisait que lui rappeler à quel point elle avait eu chaud en haut avant de plonger et à quel point elle souhaitait rester. La sorcière n’avait d’ailleurs aucun doute sur le fait qu’elle reviendrait, même si c’était seule. Ici elle était loin de tout et surtout elle oubliait tout, c’était plus efficace encore que l’alcool. Plus rassurant que le philtre de paix qui l’avait malgré elle rendu accro. Comme dit, ici, il n’y avait pas de réelle intention de faire du mal, juste une chaîne alimentaire qu’il était normal de respecter. Les gros poissons mangent les petits. Ce n’était pas méchant, juste de la survie primaire. Pas comme chez les hommes, pas comme chez les sorciers.

L’espère humaine avait fait de nombreux efforts au fil des siècles pour changer le monde et permettre à l’homme de ne plus survivre, juste de vivre. De par leur action les mangemorts brisaient tout ces efforts et en fidèle victime qu’elle avait été et était toujours, Rachel avait dû retourner à la survie. Apprendre à se battre pour ne pas succomber. Ce n’était pas naturel. Ça ne l’était plus depuis longtemps maintenant.

Redescendant par la fenêtre parce que c’était plus amusant que de reprendre les escaliers qu’elle avait emprunté pour explorer l’étage. Malheureusement ça n’avait été que des pièces vides dont la verte avait vite fait le tour. Elle ne perdit cependant pas de sa joie et de son air enfantin quand elle arriva dans une sorte de cours intérieur. Juste derrière Aya, qui semblait comme émerveillée par une statut qui se trouvait là.

- Rachel, j’crois qu’on est dans un temple ou un palais. Ce bonhomme doit être une divinité.

La sorcière imita sa collègue et se rapprocha de la statue pour l’analyser, appréciant la sensation d’avoir des pieds palmés. D’ailleurs, aussi fantastique que cette découverte pouvait être, pour quelqu’un qui n’avait jamais été sensible à l’art, comme Rachel, c’était assez moche. Elle louait cependant l’effort et le travail de précision des être de l’eau ! C’était à peine si elle aurait put faire un bonhomme de neige en statue sans se louper alors…

- J’ignorais que les êtres de l’eau avaient des divinités,
haussa-t-elle les épaules avant de s’aventurer plus loin, toujours plus loin. Je me demande ce qu’il s’est passé ici ?

Rachel s’arrêta devant une autre porte, de l’autre côté de la cours et regarda derrière elle pour observer les lieux. Il n’y avait plus rien sauf des pierres et des murs. C’était comme s’il n’y avait jamais eu de présence humaine ou qu’ils avaient tous fuit. Mais même comme ça il aurait dû rester quelques affaires. À moins que les être de l’eau n’est en fait un mode de vie très simpliste, ce qui serait assez étonnant vu les bâtissent qu’ils avaient construit et les colliers/bracelets que Miss Blanchet leur avait fait faire avant d’aller à leur rencontre.

Tout ça était mystérieux, effrayant. Très vite Rachel en vînt à se faire des films, à éprouver de la peine pour des personnes qui, au final, n’avaient peut-être que déménager il y a très, très, très longtemps. Alors elle se remit en route, chassant ses idées noires. De toute manière ici c’était très peu probable qu’une personne est décidée de tous les tuer. Ce n’était des choses qu’on ne voyait que sur la terre ferme. En tout cas elle l’espérait, parce qu’autrement son petit paradis perdu ne serait en fait qu’une illusion. La mort et la terreur serait partout et ça ce n’était pas envisageable par Rachel pour le moment. Pas question ! Elle ne le voulait pas, ne le pouvait pas…

Le temple, ou peut importe ce que c’était, ne leur appris cependant rien d’autres. Comme celles que la née-moldue avait visitées au début, les salles suivantes étaient strictement vide. Déserte. Pas âme qui vive. Véritable monde perdu en fait. Rachel emprunta donc une porte, histoire de ne pas toujours prendre la fenêtre et avança un peu plus loin dehors, là où elle pensait que le village s’arrêtait. Mais non…

- Oh non, encore un trou, marmonna-t-elle doucement.

Cependant ça n’avait rien à voir avec le premier, car cette fois on y voyait quelque chose. Plus ou moins… C’était en fait une sorte de grotte géante dont le fond était noir, noir, noir, mais dont les murs avaient été garnis de maisons. Comme un village au bord d’une falaise. Le plus surprenant restait que… il y avait de l’activité !
Revenir en haut Aller en bas
Aya Lennox
avatar
Maitre de JeuSerpentard
Maitre de Jeu
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus : Veuve noire


Re: Baignade dans le Lac

Message par : Aya Lennox, Mar 12 Juil 2016 - 10:16


L’art possède l'étonnante faculté de donner à la laideur une dimension très particulière.
Et en somme, ce machin, là, face à elles, était d’une laideur tout à fait repoussante. Et pourtant Aya fixait la divinité sur son socle avec une fascination peu feinte. En fait, elle se demandait quels genres de cultes les êtres qui vivaient là pouvaient bien avoir pratiqué.

Elle tourna autour, pour en voir l’arrière. J’ignorais que les êtres de l’eau avaient des divinités. Ben, à vrai dire, Aya aussi l’ignorait jusqu’à présent. La voix de Rachel qui continuait à parler lui parvint de plus loin, alors qu’Aya s’était approchée d’une sorte d’arche qui donnait sur un couloir, à côté d’une dizaine d’autres arches en fait. Comme une architecture digne d’un cloître mais… Plus particulière et sous l’eau. ‘Fin soit. Rachel posa une question dans le vide : Je me demande ce qu’il s’est passé ici ?

Procédons par élimination et surtout, avec logique. Lieu déserté. Vidé de tout mobilier, en plus. Pas un signe de vie. Pas de souvenir à part cette statue qui ne semblait pas du tout destinée à être déplacée.

Ce n’est certainement pas un massacre, qui s’est produit ici. Mais bien un genre de migration. Peut-être cette population a-t-elle décidé de fuir cet endroit pour en trouver un plus agréable. Peut-être était-elle menacée et a-t-elle pris les devants, se débrouillant pour partir assez tôt. Parce que, même si le lieu semblait déserté depuis belle lurette, ‘semblait pas non plus y avoir eu de grande souffrance là-dedans. C’était un désert semi-urbain, en fait.

Elle pensait vaguement à un roman Moldu qu’elle avait un jour lu, trouvé lors d'une vadrouille à Londres. Les Montagnes hallucinées, que ça s’appelait. Certes, l’histoire se passait en Antarctique et les êtres à l’origine de la cité mystérieuse découverte par hasard dans cette partie reculée de la Terre étaient plus dangereux et mystérieux que ceux ayant bâti cette cité sous l’eau. Mais l’émotion nette, suite à la découverte, était la même. Un mélange d’émerveillement soudain et de triste inquiétude dans un lieu chargé d’histoire mais définitivement abandonné. « T’es sûrement pas dans un roman Moldu, se railla en solitaire Aya. Les Moldus sont doués se faire peur entre eux. Avec leur imagination. »

Silence de mausolée. La question de Rachel s’était perdue dans les bulles, les algues, les murs vides et les couloirs sans courants d’air.

Aya avait emprunté la même direction qu’elle, et s’arrêta près de la brune qui s’était stoppée près d’une porte. Porte de sortie de cet étrange bâtiment et qui donnait sur… Un trou, noir, une grotte en somme.

- Oh non, encore un trou, marmonna doucement Rachel.

Un trou différent, pensa Aya. Puisqu’aller tout droit, étrangement, consistait en quelque chose de plus… rassurant ? Ce n’était qu’un avis personnel, mais Aya préférait cela à une longue descente, comme précédemment. Sa vision et l’aide du sortilège #Lumos lui permirent de localiser, face à elle, de petites maisons accrochées aux parois de cette grotte. Comme un village suspendu. Bizarre… Donc, là, elles sont arrivées dans la partie « habitable », anciennement habitée. Le village. Centre de vie. Et pour l’heure totalement déserté.

- Tu penses encore avoir une dose de courage ? posa Aya, doucereuse.

En fait, c’était plus de la provoc’ qu’une vraie question. Elles allaient sûrement pas rebrousser chemin maintenant. Et pour bien appuyer cette chose inenvisageable, Aya donna un coup de turbo, bras illuminé par sa baguette en avant, prête à réagir et s’enfonça dans le trou.

On voyait pas grand-chose, en fait, mais les habitations étaient jolies sans pour autant rivaliser avec ce qu’elles avaient exploré plus tôt. On voyait que c’était la partie de la ville un peu moins dotée, et sur le sol mi-sablonneux, mi-rocheux, on devinait l’emplacement d’un vieux marché, de places publiques, de lieux de rencontre et de vie.

L’idée d’entrer par un temple, pour arriver dans un village qui devait sûrement protéger un palais ou quelques bâtisses plus huppées, et sûrement situées plus haut ou plus loin dans la grotte, sentait fort la superstition. Un sourire moqueur lui échappa.Donc, si la divinité ne réussissait pas à protéger la population d’un ou de possibles envahisseurs, c’était le village qui prenait, et ce, avant l’élite. Un schéma toujours en vigueur, dans bien des cas. Mais Aya n’avait jamais fait et ne ferait jamais de politique. Elle partagea sa pensée en pariant qu’on trouvera plus loin un palais ou une villa, ou un truc qui sort vraiment du lot, sûre et…

Et se fit couper net lorsqu’un bruit de céramique qui tombe se fit entendre, au loin. Un truc qui se brise, tombé par inadvertance par terre. Elle se tourna vers Rachel, soudainement épouvantée. Première fois depuis leur exploration qu’elle se retrouvait, elle-même, à faire ce regard. Bordel, jamais montrer de peur ou quoi que ce soit. Et pourtant, un truc venait de tomber.

Elle tenta de se calmer, le regard pointé vers la source du bruit et se força à réfléchir rationnellement. Un réflexe, celui du #Nox. Exiger de Rachel la même chose.

Lumières toutes éteintes, un autre bruit se fit entendre, beaucoup plus affirmé. Comme s’il ne voulait pas se cacher. La chose qui fait du bruit ignorait qu'elles étaient là. Et un gazouillis ininterrompu brisa le cercle de silence dans lequel elles s’étaient naturellement enfermées. Des voix, certainement, mais c’était du charabia.

Elles n’étaient pas seules et, tendues, certainement apeurées, elles avancèrent, Aya ouvrant la nage.  
« Y a pas de mal. On a l’avantage de la magie, on a la force, le réflexe. » Comme une berceuse rassurante.

Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Contenu sponsorisé

Re: Baignade dans le Lac

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 40 sur 43

 Baignade dans le Lac

Aller à la page : Précédent  1 ... 21 ... 39, 40, 41, 42, 43  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Le Parc :: Le Lac-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.