AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Le Parc :: Le Lac
Page 43 sur 44
Baignade dans le Lac
Aller à la page : Précédent  1 ... 23 ... 42, 43, 44  Suivant
Luna Black
Serpentard
Serpentard

re: Baignade dans le Lac

Message par : Luna Black, Sam 13 Mai 2017 - 22:00


- La prochaine fois que tu me proposes une sortie baignade rappelle moi de refuser. Lui dit elle en rigolant. Bon on fait quoi pour cette chose? Faut prévenir quelqu'un pour qu'il s'en occupe sinon il risque d'y avoir des blessés... voir des morts à cause de ce machin. En attendant merci tu as su garder ton sang froid et ça nous à surement sauver la vie...

Les filles étaient à nouveau sur la terre ferme, à l'endroit où elles l'avaient quitté précédemment.

- T'inquiètes pas pour ça je suis pas prête de retourner me baigner là dedans. Par contre tu as raison, il faut prévenir quelqu'un, mais avec le bazar que c'est en ce moment... Peut être que la professeure de soins au créatures magiques pourrait nous aider. Comment elle s'appelle déjà? Kyara... Kyara Blanchard... Non attends... C'est Kyara Blanchet! C'est ça! Peut être que elle elle va pouvoir nous aider. Il me semble qu'elle est la mieux qualifiée pour s'occuper de cette saleté. Et honnêtement, j'ai rien fait, c'est plutôt toi qui m'a sauver en stupéfixant ce monstre. Merci d'ailleurs, sans toi je servirait de croquette pour créature aquatique australienne à l'heure qu'il est.

Pendant ce monologue, Luna s'était séchée et rhabillée. Il fallait maintenant trouver Miss Blanchet pour lui expliquer la situation, voire la convaincre si nécessaire. Car, après tout, il n'était pas dit qu'elle les croit. L'histoire était en elle même assez improbable.

- Qu'est ce qu'on fait maintenant? On va chercher la prof? demanda-t-elle à sa camarade.
Revenir en haut Aller en bas
Elina Peterson
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Baignade dans le Lac

Message par : Elina Peterson, Mar 16 Mai 2017 - 14:05


- T'inquiètes pas pour ça je suis pas prête de retourner me baigner là dedans. Par contre tu as raison, il faut prévenir quelqu'un, mais avec le bazar que c'est en ce moment... Peut être que la professeure de soins au créatures magiques pourrait nous aider. Comment elle s'appelle déjà? Kyara... Kyara Blanchard... Non attends... C'est Kyara Blanchet! C'est ça! Peut être qu'elle elle va pouvoir nous aider. Il me semble qu'elle est la mieux qualifiée pour s'occuper de cette saleté. Et honnêtement, j'ai rien fait, c'est plutôt toi qui m'a sauver en stupéfixant ce monstre. Merci d'ailleurs, sans toi je servirais de croquette pour créature aquatique australienne à l'heure qu'il est.

Luna avait dit tout cela en se sachant et se rhabillant. La lionne, après avoir reprit son souffle, avait fait de même. Elle avait raison la prof de soins aux créatures magiques était la plus qualifiée tout autant que Azphel, le garde chasse, si Elina ne se trompait pas mais bon autant ramener le plus de personnes capable de s'occuper de cette chose.

- Je te propose que tu ailles chercher Miss Blanchet pendant que je cherche le garde chasse. Il me semble que c'est plus prudent d'avoir plusieurs adultes... Ils arriveront bien à s'occuper de ce machin. Je pense que le stupéfix devrait tenir suffisamment longtemps pour nous permettre d'alerté des personnes compétentes. Au cas ou on ne se croiserait pas j'ai été contente de cette aventure monstrueuse en ta compagnie. La prochaine sera mon périlleuse j'espère.

Elina avait dit cela en rangeant ses affaires dans son sac et en souriant à la Serpentard. Luna lui avait permit de changer d'avis sur les vert et argent. Ils n'étaient donc pas tous comme Spero... Heureusement pour eux à vrai dire car celle-ci était une vrai plaie. Elle salua son amie et se dépêcha de rejoindre la maison du garde chasse en espérant qu'il serait là.

Elina s'en va
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Luna Black
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


re: Baignade dans le Lac

Message par : Luna Black, Mar 16 Mai 2017 - 21:13


Après sa longue tirade, Luna demanda l'avis de sa camarade qui lui répondit: - Je te propose que tu ailles chercher Miss Blanchet pendant que je cherche le garde chasse. Il me semble que c'est plus prudent d'avoir plusieurs adultes... Ils arriveront bien à s'occuper de ce machin. Je pense que le stupéfix devrait tenir suffisamment longtemps pour nous permettre d'alerté des personnes compétentes. Au cas ou on ne se croiserait pas j'ai été contente de cette aventure monstrueuse en ta compagnie. La prochaine sera mon périlleuse j'espère.

Prévenir plusieurs personnes était en effet une idée très bien. Bien meilleure que la sienne en vérité. La question que Luna se posait, c'était comment prévenir la professeure de soins aux créatures magiques. Pendant qu'Elina se dirigeait vers la cabane du garde chasse, Luna elle restait au bord du lac à réfléchir.

Elle fini par déduire qu'elle devait être dans la salle des professeures à ce moment de la journée. Alors qu'elle se dirigeait vers le château, Luna repensa au peu de l'entre-vue qu'elle avait pu avoir avec sa camarade de Gryffondor. Elle avait l'air très sympathique et même si certains rouge et or sont capables d'être tout aussi prétentieux et odieux qu'un vert et argent, celle-ci était absolument adorable. Peut être que la prochaine fois qu'elles se verraient, elles ne risqueraient pas de se faire tuer.


Fin du RP
Revenir en haut Aller en bas
Galway Lynch
avatar
Préfet(e)/Serpentard
Préfet(e)/Serpentard
Année à Poudlard : Cinquième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Baignade dans le Lac

Message par : Galway Lynch, Ven 26 Mai 2017 - 15:01


Même pas peur des profondeurs

RP avec Keira Sanders

Galway arrivait pile au bon moment. Il n’y avait qu’en cette saison qu’on pouvait voir à ce point le soleil couchant flamboyer dans le ciel et à la surface du lac de Poudlard, c’est la rareté de ce magnifique spectacle qui le rendait précieux. Et Galway n’avait pas encore eu la possibilité d’y assister cette année, jusqu’à ce soir. Il resta un petit moment face au lac, au pied du chêne qu’il aimait tant, et sentit la tension quitter son corps, petit à petit.

Et il en avait réellement besoin, c’était presque vital tellement les journées étaient pesantes en ce moment. Depuis les attaques, une atmosphère stressante imprégnait le château, celle-ci se manifestait particulièrement chez les plus jeunes, avec une surexcitation grandissante. Les jeunes Serpentards ne lâchaient pas Galway d’une semelle, lui qui s’était occupé de les rassembler durant les événements. Évidement, il était ravi d’être là pour eux, ravi de pouvoir faire quelque chose d’utile en tant que préfet. Mais leurs débordements d’énergie étaient un peu usant, à force.

Et quand ils lui laissaient quelques instants de répit, il avait un million de choses à faire. Ses autres tâches de préfet, et particulièrement garder un œil sur les plus turbulents comme cette satanée Nyx, les rondes nocturnes qui entamaient sérieusement son sommeil, et puis cette surcharge de travail lié aux BUSES, à la fin de l’année.

Tout ça avec ses fichues angoisses, celles liées à son manque d’autorité et à son manque de compétences en général pour le poste, la peur de ne pas être à la hauteur, la peur que quelque chose de grave arrive, à nouveau. Même s’il avait le soutien de Peter et de quelques autres collègues préfets, c’était beaucoup trop pour lui et il lui était quasiment impossible de se libérer du temps.

Ce coucher de soleil était donc une grande bouffée d’oxygène, pour oublier, juste l’espace de quelques minutes. Mais ce n’était pas pour le magnifique décors qu’il était venu, du moins pas seulement. Il appliqua un #sonorus sur sa gorge et sur la rosace de sa guitare et se mit à jouer.


Fa – Sib – Ré
La – Fa – Do
Sol – Mi – Do
Mi – Sol – Fa – Ré – La


Alors qu’il jouait les premières notes avec sa guitare, son esprit acheva d’évacuer la tension et laissa une place pleine et entière à cette sensation d’émerveillement, les notes qui rebondissent à la surface de l’eau avec cette résonance irréelle. Cette sensation familière qui lui faisait tellement de bien. Lorsqu’il eut finit l’introduction et qu’il se mit à chanter, il jeta un coup d’œil au lac et fut rassuré de voir qu’ils étaient bien là, les êtres de l’eau. Il avait eu peur que le fait qu’il ne leur ait pas rendu visite pendant une longue période les ait vexés, au point d’ignorer son appel, mais ils étaient bel et bien là.

Il faut dire qu’il n’avait pas choisi la chanson au hasard, c’était l’une de ses préférées et il l’avait joué de nombreuses fois pour les spectateurs aquatiques qui semblaient particulièrement l’apprécier eux aussi. Lorsque Galway l’avait entendu pour la première fois il s’était imaginé une maison en bois au fin fond d’une forêt enchantée, mais il s’était rendu compte que ça marchait également pour les ruines du fond du lac, là où résidaient les êtres de l’eau. C’est vrai ils l’aimaient particulièrement cette chanson, et Galway allait se rendre compte à quel point.

Ce furent d’abord des murmures épars, à peine perceptibles, puis tout les êtres se mirent à murmurer, et les murmures laissèrent place aux fredonnements. Galway n’en croyait pas ses oreilles. Ils l’accompagnaient ! Ils accompagnaient sa chanson ! Chaque changement d’accord était accompagné par un changement de note chez les êtres de l’eau, qui chantaient différentes notes en chœur dans une harmonie parfaite avec sa guitare.

Galway n’avait jamais rien entendu d’aussi beau, pas au point de devenir fou comme ce qui se disait à propos du chant des sirènes dans la mythologie grecque, mais c’était à couper le souffle. Lorsqu’il eut finit le refrain il poursuivit pendant quelques minutes la mélodie, il voulait la poursuivre éternellement mais au bout d’un moment les erreurs et les approximations se multipliaient dans son jeu de guitare et il ne voulait pas gâcher ce moment, alors il siffla l’air qui était joué à la flûte dans le morceau original pour signaler la fin de la chanson et il s’arrêta.

Il était… Il n’y avait pas de mots pour décrire ce qu’il ressentait, tellement c’était fort. Il était venu ici dans le but d’oublier pour quelques minutes les tracas du quotidien, mais en cet instant c’était comme s’ils n’avaient jamais existé. Ni l’angoisse et les doutes qu’il avait ressenti après avoir reçu sa lettre de nomination comme préfet, ni son voyage mouvementé vers Poudlard, ni les attaques du château, ni la pression des BUSE, ni le surmenage.

Il n’y avait plus rien, rien à part ce lac, sublimé par les lueurs flamboyantes du soleil couchant. Et ce chêne, et sa guitare. Et sa voix, et la leur. Et rien d’autre. Tout était parfait, il en avait les larmes aux yeux. Alors que les voix des êtres qui résonnait dans sa tête lui faisait penser à un chœur d’armée ou à une chorale d’église, Galway se remit à penser au refrain.

Oh, nous avons été dans de nombreuses églises, mais nous n’avions jamais cru.

Galway n’était pas croyant. Son pays avait été marqué par d’affreuses guerres de religion il y a près de deux siècles, et la religion était encore très présente en Irlande, mais ses parents, brillants ingénieurs, avaient un esprit trop rationnel pour croire à un quelconque dieu et ils avaient fait leur choix entre la science et la religion. Bien sûr la découverte de l’existence de la magie avait bouleversé pas mal de choses dans leur mode de pensée, mais pas au point de croire en dieu et Galway était dans le même état d’esprit.

Seulement voilà, alors qu’il était encore sous le choc de ce qui venait de se passer, il se mit à penser que tout était possible dans ce monde, les dieux, les extra-terrestres, le père noël, la réincarnation… si quelque chose d’aussi beau que le chant des sirènes pouvait exister alors il n’y avait plus de limites. Il était hors du temps et de l’espace, tellement qu’il n’entendit pas les bruits derrière lui.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Keira Sanders
avatar
AdministrationHarryPotter2005
Administration
HarryPotter2005
Spécialité(s) : Métamorphomage
Permis de transplanage


Re: Baignade dans le Lac

Message par : Keira Sanders, Ven 26 Mai 2017 - 22:07


Après une journée épuisante, Keira s'était allongée sur son lit. Enfin, allongée était un mot bien gentil. Le plus approprié aurait été de dire qu'elle avait littéralement laissé tout son poids tomber dessus. Elle aimait la sensation d'adrénaline qui grimpait en un pic lorsqu'elle fermait les yeux avant de se laisser tomber en arrière. Certes, elle savait qu'il y avait le matelas, et qu'elle n'allait ni s'écraser au sol, ni faire une chute interminable. Mais il restait à sa brève chute quelque chose d'effrayant. Comme si elle plongeait la tête dans un seau d'eau glacée quelques secondes. Sauf que, quand on plongeait dans le seau, l'esprit et les sens se hérissaient, c'était une gifle mentale, réveille-toi et regarde la réalité en face ; la chute libre emballait le cœur le faisait battre à une vitesse déraisonnable mais dès que le corps comprenait qu'il avait atterri en sécurité, alors la pompe se calmait, et pendant qu'on respirait profondément, yeux figés sur le plafond, on entamait un cycle de relaxation. Une douce torpeur qui arrivait et s'installait doucement, prenant un muscle après l'autre, jusqu'à ce que tout entier ce  grand corps frêle soit prêt à s'endormir.

Bien sûr, elle ne s'endormait pas, pendant ce temps. Elle pensait, et pensait encore. A sa famille, à ce qu'elle allait faire d'ici quelques mois, lorsqu'elle serait sortie de l'école, à son chat noir qui venait lui renifler les cheveux, à Crevette qui lui manquait, à Shela et ses douces lèvres, aux événements récents, au camp qu'elle prendrait si elle devait en choisir un. A tout. Et aussi à rien. Les moments de vide faisaient du bien. C'étaient les seuls moments où aucune inquiétude ne venait lui prendre les entrailles. Si elle parvenait à faire le vide, alors elle n'entendait plus sa petite voix intérieure lui cracher qu'elle n'était pas à la hauteur, qu'elle allait échouer, et qu'en plus, elle ne savait même pas qui elle aimait - et qui elle avait le droit d'aimer. Parfois, en y réfléchissant, elle voulut s'arracher les cheveux. Elle songea également à la coupe de duels. C'était incroyable qu'elle ait été si loin. Une victoire inespérée, mais dont ses parents se délectaient. La brune était sûre qu'au prochain repas mondain, si ce n'était à tous et ce pendant cinq ans, ils allaient s'en vanter. Ils avaient une fille championne, et sacrée d'un don rare. S'ils avaient produit ça, c'était qu'ils avaient une belle valeur, non ?

Et puis, pour clore le cercle des incertitudes sans laisser personne de côté, elle pensa au lac, un frisson remonté dans le dos. Depuis l'incident, jamais elle n'avait approché cette fichue étendue d'eau. Elle avait d'ailleurs eu la chance de n'avoir aucun cours à proximité - ou pire, à l'intérieur, comme ça avait une fois été le cas. Elle en avait marre de vivre dans cette crainte. Un jour, il faudrait bien approcher sa peur pour l'apprivoiser un peu. Peut-être pas de suite la vaincre, mais faire un pas de plus. Alors, sur un coup de tête, elle décida de se lever. On aurait dit un zombie à qui on venait de donner la vie. Se regardant une dernière fois dans le miroir en relevant le menton pour s'encourager, elle se dirigea vers l'objet de sa peur.

Il y avait déjà quelqu'un. De dos, Sanders reconnut le petit rouquin, guitare à la main. Il semblait figé. Keira s'approcha doucement. A chaque pas qu'elle prenait qui l'approchait de l'eau, elle tremblotait un peu plus, mais la présence du préfet l'aidait à ne pas faire demi-tour. Si elle se dégonflait, elle n'avait qu'à simplement discuter avec lui. Elle avait une roue de secours. « Galway ? » on pouvait sentir à sa voix une nervosité. Regard promenant entre le roux et l'eau trop calme. « Tu... euhm... » non. D'habitude, elle était si sûre d'elle. Il suffisait de se trouver là, à quelques mètres de la bête, pour en perdre ses mots. Elle déglutit, marmonnant un « 妈的 » adressé à sa panique grandissante. « Je disais, tu sembles... aimer cet endroit. » Et voilà qu'elle lui tenait la perche. 妈的.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Galway Lynch
avatar
Préfet(e)/Serpentard
Préfet(e)/Serpentard
Année à Poudlard : Cinquième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Baignade dans le Lac

Message par : Galway Lynch, Sam 27 Mai 2017 - 11:57


-Galway ?

Galway oui, une bien jolie ville d’Irlande de l’ouest, très prisée des touristes car elle était la porte du Connemara, il n’y était jamais allé, en fait il avait assez peu voyagé avec sa famille, du fait du handicap de sa sœur chaque déplacement était compliqué. Mais il faudrait qu’il y aille un jour, visiter cette ville qui avait beaucoup marqué ses parents au point qu’ils nomment leur deuxième enfant du nom de cette ville.

-Tu... euhm…

Il mit du temps à atterrir et à se rendre compte que quelqu’un s’adressait à lui. Il se tourna vers ce quelqu’un et reconnu Keira Sanders, une élève de septième année avec qui Galway avait assez peu échangé au final, car elle l’intimidait. Lorsqu’elle était préfète elle semblait toujours débordante de confiance en elle, sachant toujours quoi faire dans les situations tendues. Tout ce que Galway n’était pas, et la remplacer était bien trop lourd à porter, mais elle lui avait prouvé le jour de l’attaque qu’il pouvait compter sur son soutien.

-Je disais, tu sembles... aimer cet endroit.

Alors que le sol s’approchait bien trop vite à son goût et qu’il essayait de s’accrocher désespérément à une note de musique pour remonter, il ne put s’empêcher de remarquer que Keira n’était pas dans son état normal, elle semblait hésitante, tendue. Il se demanda ce qui la mettait dans cet état. Peut-être qu’elle voulait lui parler des attaques de Poudlard ? Ou de sa mystérieuse démission en tant que préfète ? Peut-être qu’elle pensait qu’il faisait du mauvais travail et qu’elle ne savait pas comment lui annoncer ? Vite ! Une note ! Un Si bémol, un Do dièse, n’importe quoi !

Galway respira un grand coup, il se posait trop de questions. Il n’avait qu’à lui demander ce qui n’allait pas et il verrait bien, ou mieux, pour ne pas la brusquer, il suffisait de répondre à sa question, une question sans danger apparent. Oui, voilà.

-SALUT KEIRA JE…

Vlam ! Il percuta violemment le sol. Retour à la réalité, le chant des êtres de l’eau ne résonnait plus dans sa tête, c’était devenu un souvenir, un souvenir enchanté. Il se secoua pour se remettre les idées en place et pointa la baguette vers sa gorge, afin d’interrompre les effets du sortilège d’amplification sonore. Il fit la même chose sur sa guitare, puis il se tourna vers la verte.

-Désolé, j’avais oublié que j’étais… enfin bref, oui j’aime beaucoup cet endroit. Jouer de la musique pour les êtres de l’eau m’apaise, et puis j’aime beaucoup aller explorer le fond du lac avec les êtres de l’eau, même si ça fait longtemps que je ne l’ai pas fait parce que je n’ai plus beaucoup de temps à moi. Enfin voilà, c’est le lieu que je préfère ici.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Keira Sanders
avatar
AdministrationHarryPotter2005
Administration
HarryPotter2005
Spécialité(s) : Métamorphomage
Permis de transplanage


Re: Baignade dans le Lac

Message par : Keira Sanders, Dim 4 Juin 2017 - 13:21


L'instinct de Keira la força à adopter le comportement typique de la surprise. C'était donc avec une grimace aux sourcils tantôt arqués et tantôt froncés et un mouvement de recul précédé d'un sursaut qu'elle fit face à la voix portante de Galway. Elle le regarda annuler les effets d'un sortilège qu'il était facile de deviner avec un air ahuri, mais finit par en rire doucement. C'était comme d'habitude : elle s'en amusait discrètement. Pas trop. Il n'y avait pas de quoi rire aux éclats. Et puis c'était pas son genre. C'était sans doute à cause de ça qu'elle avait réputation d'être dure et lasse. Elle s'amusait de façon distinguée. Hors de question de rire comme un cochon de ferme. On l'avait élevée comme on aurait dressé une fille de la cour, si on laissait le côté bécasse de service sur le côté.

« Je pensais les êtres de l'eau plutôt agressifs » une image comme ça dans la tête, qui s'était formée  en se basant probablement sur un mythe ou une histoire qu'elle avait entendue au détour d'un couloir - elle ne les avait rencontré qu'une fois, ces bestioles. Pendant le cours de Blanchet. Elles avaient réalisé un échange. Et si, malgré ses préjugés infondés, les êtres de l'eau étaient gentils et paisibles ? « Tu crois qu'ils sauveraient quelqu'un de la noyade ? » Interroger de façon non innocente, arrières pensées dans la tête - s'il te plaît réponds oui. Si c'est oui, alors elle n'aurait plus besoin d'avoir peur, pas vrai ? Si c'est oui, alors elle aurait été sauvée cette nuit-là, même si Amy n'était pas passée dans le coin. Si c'est oui, ce lac n'est pas si terrible. Sa voix se cassa un peu sur le mot noyade. Elle se donna une bonne baffe mentale. Si faible. Elle était si faible.

Un petit vent vint onduler la surface de l'eau. La brune réprima un frisson soudain, et retint sa respiration. Elle se sentait étouffée. C'était comme si l'eau entrait encore dans ses narines. Elle la sentait passer de force par sa trachée, entrer dans ses poumons. L'envahir de l'intérieur. Lui faire mal pour la détruire. Elle ne se rendit même pas compte qu'elle avait les yeux écarquillés et fixés au sol.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Galway Lynch
avatar
Préfet(e)/Serpentard
Préfet(e)/Serpentard
Année à Poudlard : Cinquième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Baignade dans le Lac

Message par : Galway Lynch, Dim 2 Juil 2017 - 22:06


Désolé pour le retard

Keira ne semblait pas vraiment perturbé par le choc sonore provoqué involontairement par Galway. Il se demandait comment elle faisait pour maîtriser autant ses émotions. Il y avait un temps ou le contrôle de ses propres émotions était ce qu’il y avait de plus important pour lui. C’était avant de rentrer à Poudlard. Il savait que lorsqu’il se laissait déborder par ses émotions, il pouvait en résulter une manifestation de magie incontrôlée, et cela le terrifiait, car il savait de quoi la magie était capable, elle avait paralysé sa sœur.

Cette époque était relativement loin. A son arrivée à Poudlard, un peu de lâcher-prise lui avait permis d’avoir moins peur de la magie et de pouvoir maîtriser les sortilèges les plus simples, à commencer par le sortilège de lévitation qui l’effrayait tant, c’était en dessous de ce même chêne. Et depuis il avait travaillé dur pour rattraper son retard, devenant un étudiant presque normal. Mais il gardait des traces de cette époque, comme le fait qu’il dévoilait rarement ses émotions en public, ce qui ne l’empêchait pas de se retrouver souvent dans des situations gênantes. Keira, elle, semblait élever ce contrôle des émotion au rang d’art.

-Je pensais les êtres de l'eau plutôt agressifs

Agressif ? Galway ne savait pas trop quoi répondre. Avec lui ils avaient toujours été plutôt pacifiques, mais il avait déjà vu un combat entre les êtres de l’eau et le calmar que l’on pouvait qualifier d’agressif. Ils attaquaient s’ils sentaient que leur territoire ou leur intégrité était menacée, comme les centaures ou les humains, ils n’étaient donc pas plus agressifs qu’eux du point de vue de Galway.

-Tu crois qu'ils sauveraient quelqu'un de la noyade ?


Galway trouvait cette question étrange, mais il ne voulait pas paraître intrusif. Il se mit plutôt à réfléchir à la question. Il savait que certains êtres de l’eau se voulaient farouchement indépendant vis-à-vis des êtres humains, jusqu’à ne pas les considérer comme dignes d’intérêt. Il pressentait que si ceux-là passaient à proximité d’une personne en difficulté qu’ils ne connaissaient pas, ils n’interviendraient sans doute pas.

Mais si quelqu’un se montrait digne d’intérêt pour eux, ils pouvaient le défendre face au danger comme s’il s’agissait d’un membre de leur clan. C’est ce qui s’était passé pour Galway, mais il ne savait pas s’il pouvait raconter toute cette histoire à Keira. Certes il avait une bonne opinion d’elle, mais elle était peut-être venue pour le tester, et plonger au fond du lac lorsqu’on est en première année pour se rendre dans la caverne du calmar constituait clairement une infraction au règlement.

-C’est une bonne question… ils ont déjà aidé quelqu’un qui était en difficulté, mais je me trouvait avec elle et déjà à l’époque, ils me connaissaient et m’appréciaient. Pour quelqu’un qu’ils ne connaissent pas… je dirais que ça dépend. Certains passeraient à coté sans même jeter un coup d’œil, mais d’autres sont plus ouvert. C’est un peu comme chez les humains, il y a des caractères différents. Je ne sais pas de quoi tu as peur, mais si tu arrive à te faire apprécier des êtres de l’eau, il ne peut rien t’arriver de grave dans ce lac. Tu sais jouer de la musique ?
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Keira Sanders
avatar
AdministrationHarryPotter2005
Administration
HarryPotter2005
Spécialité(s) : Métamorphomage
Permis de transplanage


Re: Baignade dans le Lac

Message par : Keira Sanders, Lun 3 Juil 2017 - 18:14


La brune avait le regard fixé sur l'eau du lac tandis qu'elle écoutait Galway lui parler. La voix masculine semblait lointaine et bourdonnante, comme si on avait plongé sa tête dans un seau d'eau. Pourtant, les informations parvenaient à son cerveau, pendant que les remous du lac lui hérissaient un poil après l'autre. Sa peau diaphane sous teintée de chaleur était éclairée par le soleil couchant qui lui faisait face. Ses yeux étaient plissés, accentuant ses origines ethniques, et semblaient coincés dans un mouvement de balancement perpétuel entre le petit roux et cette eau fâcheuse.

C'était elle qui lui avait coûté ce titre qu'elle avait de précieux. Ce fluide, pourtant en apparence calme et inoffensif, qui était capable d'envahir n'importe quelle cavité qui lui était présentée, car telles étaient les lois qui régnaient ce monde. Même là où il n'était pas naturel d'entrer - les narines d'une personne, jusqu'aux extrémités de ses poumons, l'eau se faisait un droit de passage. Et depuis que c'était arrivé, depuis que le badge avait sautillé tout droit dans les bras de ce petit, plus rien n'était pareil.

Elle n'était plus assez.

Enfin, ce n'était pas comme si elle l'avait déjà été. Ses prouesses, bien que remarquables, ne semblaient jamais suffire. Oui, d'accord, elle était née avec un don rare, mais elle n'avait rien fait pour l'obtenir : il lui était juste tombé dessus. Les auteurs de ses jours s'en enorgueillissaient bien, mais ne la félicitez pas, avec raison. Ensuite, il y avait eu ce badge de préfète. Elle avait été choisie, elle. Ses parents y flattèrent aussi leur ego, mettant cela sur le compte de son éducation, mais cela ne semblait suffire. Son stage chez la célèbre boutique Ollivander's leur avait déplu, pour des raisons insaisissables. Pour couronner le tout, elle enchaînait optimal sur optimal, et pourtant, les deux chinois ne se défaisaient pas de leur moue maussade. Alors, lorsqu'elle leur avait annoncé qu'elle avait rendu le badge de son plein gré, sans leur exposer ses raisons, l'apocalypse était venue frapper le manoir Sanders. Selon le couple, elle avait jeté le bel avenir qui lui était promis par la fenêtre. Ils ne la regardaient plus qu'avec un savant mélange de pitié, de tristesse, ainsi que d'une pointe de honte, bien loin de se rendre compte qu'elle avait besoin maintenant plus que jamais de soutien moral. Elle explosait, petit à petit. Son poids dans le ventre, qui commençait à lui voûter les épaules de plus en plus souvent, finirait par la mettre à terre.

Perdue sous le poids de toutes ces pensées, elle manqua de se mettre à pleurer, mais se secoua intérieurement. Pas devant le rouquin. Il remarquerait probablement son trouble malgré son contrôle de soi - peu importait. En entendant ce qu'il avait à lui dire au sujet de ces êtres, elle avait un projet bien en tête. Elle risquait de se faire peur à y perdre sa chevelure de jais, mais le jeu en valait la chandelle. « Euh... un peu de violon, quelques mélodies, » répondit Keira à la volée, distraite par ses pensées, yeux toujours sur le lac. Avant de reprendre d'un air un peu plus certain bien que tremblant, elle reposa ses pupilles dans celles de son interlocuteur. « Tu es en quelques sortes amis avec eux », conclut-elle. Si elle était avec lui, elle pouvait en sommes entrer là-dedans sans craintes. « Une petite baignade, cela te dit ? »

Sa bouche lui semblait étrangère.
Elle n'en revenait pas d'avoir proposé cela.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Galway Lynch
avatar
Préfet(e)/Serpentard
Préfet(e)/Serpentard
Année à Poudlard : Cinquième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Baignade dans le Lac

Message par : Galway Lynch, Mar 4 Juil 2017 - 23:16


Keira répondit à sa question en disant qu’elle savait jouer du violon. Galway aimait beaucoup le violon, dans son Irlande natale il était à la base de la mélodie dans beaucoup de groupes de musique folk, alors que la guitare (ou d’autres instruments similaires comme le banjo) se chargeaient du rythme. Galway avait essayé d’apprendre le violon mais il n’était pas très doué et il avait arrêté au bout de quelques mois, au grand soulagement de ses parents et de sa sœur.

Ensuite elle sembla s’intéresser aux rapports qu’il entretenait avec les êtres de l’eau, lui demandant s’ils étaient amis. C’est sûr qu’après le moment qu’il venait de vivre avec eux, il se sentait plus proche des êtres de l’eau que jamais auparavant. Et puis ils n’hésitaient pas à lui venir en aide en cas de danger, ce que font les amis. Malgré tout il restait lucide sur les liens qu’il avait avec eux. Ils avaient des coutumes, des habitudes, des manières de penser que Galway ne comprenait pas toujours.

-Oui on peut dire ça, on est aussi proche que peuvent l’être deux personnes d’espèces assez différentes.

Keira poursuivit en lui demandant s’il voulait se baigner avec elle. Dans un premier temps il ne comprit pas, essayant de faire le lien avec sa phrase précédente. Puis il se rappela qu’elle avait demandé si les êtres de l’eau pouvaient la sauver d’une quelconque noyade. Est-ce que cette baignade était un moyen pour elle de se rassurer ? De luter contre une peur de l’eau qu’elle aurait. Galway avait du mal à imaginer Keira avoir des peurs, elle qui laissait rarement quelque chose transparaître.

-Heu… oui ! Oui bien sûr que j’aimerai bien me baigner, cela me ferait beaucoup de bien.

C’était vrai. Au-delà du fait qu’il pouvait aider Keira par ce biais, les baignades avec les êtres de l’eau lui manquaient. Lors de sa dernière baignade il n’avait pas vraiment pu profiter des eaux du lac, il s’agissait de donner une leçon à Nyx qui s’était moquée de lui.

Malgré tout il hésita un peu avant de retirer ses vêtements. Il avait plutôt l’habitude de se baigner seul ou avec les êtres de l’eau avec qui il était un peu idiot de se montrer pudique. Et puis la dernière fois avec Nyx, il faisait nuit noire, ce qui n’étais pas le cas ce soir, même si l’obscurité grandissait avec le soleil qui disparaissait. Mais il dépassa sa gêne et se mit en sous-vêtement, dévoilant son corps peu musclé. Il s’avança un peu dans l’eau, le contact avec celle-ci lui fit du bien. Il se tourna vers Keira et dit.

-Au fait, tu veux rester à la surface où alors explorer le fond du lac ? Je dois avoir quelques branchiflores au dortoir.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Keira Sanders
avatar
AdministrationHarryPotter2005
Administration
HarryPotter2005
Spécialité(s) : Métamorphomage
Permis de transplanage


Re: Baignade dans le Lac

Message par : Keira Sanders, Mar 11 Juil 2017 - 16:19


Jamais la chinoise n'avait envisagé de se lier d'une quelconque façon aux êtres de l'eau. C'était sans doute parce qu'ils vivaient dans l'eau, ce qui mettait une barrière étanche entre leurs deux espèces. Le lac n'était pas un milieu de vie naturel, ni confortable, même pour des sorciers... et jusqu'à présent, jamais elle n'avait vu une de ces créatures se promener sur le rivage. Elle esquissa un sourire timide en jetant un oeil à Galway. Cette amitié inconventionnelle lui donnait un air très doux, différent des autres personnes. Elle fut soudain prise d'intérêt par le petit roux, comme si ce simple fait lui suffisait pour décider qu'elle pouvait avoir confiance en lui.

Son sourire s'étira sincèrement lorsqu'il accepta de se baigner. Il retira ses vêtements le premier, dévoilant un corps frêle et peu musclé ; ils avaient au moins un point commun. Keira ne tarda pas à l'imiter d'une absence de gêne dont elle fut la première surprise. Elle était d'ordinaire très pudique et habituée à recouvrir son corps de manches. La peur était une émotion plus forte que cela, apparemment, puisqu'elle n'y fit pas attention lorsqu'elle tira sa robe de sorcière des bras, et la laissa tomber à terre comme un vieux chiffon. Elle se trouvait ainsi dans de simples sous-vêtements, tout comme son interlocuteur. Elle attrapa sa baguette argentée dans la poche de son uniforme et la coinça entre sa côte et son soutien-gorge serré. Son corps était encore plus fin et fragile qu'avant, marque laissée par tout ce stress inutile qui la rongeait continuellement. Ses côtes ressortaient, et le reste de son corps était plus plat que jamais. En soi, il n'y avait donc rien à voir.

« Je pensais qu'aller explorer un peu à l'intérieur serait sympa » mais il faudrait y aller en douceur. Elle plongea premièrement les pieds dans l'eau fraîche, frissonnant jusqu'au cou. Elle bloqua sa respiration, comme si la peur allait s'en aller avec le manque d'oxygène, et avança vers Galway, plongeant le reste de son corps dans le fluide. Elle se sentait bizarrement étouffée. La pression du liquide contre sa peau et sa cage thoracique lui donnait envie de ressortir de suite, mais elle n'allait pas se dégonfler maintenant que le pas était fait.

« Il y a plus simple, » répondit-elle au préfet, avant d'attraper sa baguette. Elle lança un #Apneocapit en sa direction, et un second sur son camarade. Des bulles d'air vinrent aussitôt entourer leurs têtes, rendant la plongée sûre. Le seul problème qui persistait était comment elle allait faire ça, comment elle allait mettre la tête dans l'eau et nager si bas, malgré un sentiment de probable sûreté. D'un regard apeuré et bienveillant, elle adressa à mi-mots « ça te dérange si je te tiens une main et que tu plonges le premier ? », se mordillant les lèvres car la demande paraissait absurde et intime.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Galway Lynch
avatar
Préfet(e)/Serpentard
Préfet(e)/Serpentard
Année à Poudlard : Cinquième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Baignade dans le Lac

Message par : Galway Lynch, Sam 19 Aoû 2017 - 17:33


Keira s’était déshabillée elle aussi, elle paraissait plus vulnérable sans ses vêtements, ce devait être le cas de tout le monde, quelqu’un lui avait dit un jour que pour luter contre le stress de parler à quelqu’un qui l’impressionnait, il imaginait son interlocuteur tout nu. La maîtrise de soi de l’ancienne préfète avait toujours impressionné Galway, mais maintenant qu’elle était en sous-vêtement il l’a voyait sous un autre angle. Enfin ce n’étais pas…

Il se rendit compte qu’il devait passer pour un pervers à la fixer comme ça, alors que ses pensées n’étaient pas du tout tournées vers ça. Il détourna rapidement le regard pour se concentrer sur ce qui se passait sous la surface. Ce petit poisson qui tournait en rond avait l’air passionnant, il le suivi des yeux pendant quelques secondes. Tout en évitant le regard de Keira il l’entendit vouloir explorer sous la surface avant de rentrer dans l’eau.

Il s’apprêtait à sortir de l’eau pour aller chercher les branchiflores dans son dortoir, ravi d’avoir quelque chose à faire, mais sa partenaire de plongée l’arrêta en lui disant qu’il y avait plus simple que les plantes magiques pour plonger. Elle pointa la baguette sur lui et énonça un sortilège qui lui était inconnu.

Aussitôt, l’air ondula devant ses yeux, comme s’il devenait palpable. Il mit sa main devant son visage et se rendit compte que sa tête était entouré d’une bulle ! Il loupa un battement de coeur, craignant que cette bulle l’étouffe, et essaya de la retirer, sans y parvenir. Alors qu’il ouvrait la bouche pour demander à Keira ce qu’était ce sortilège, il se rendit compte que l’air y pénétrait tout à fait normalement. Après quelques inspirations et expirations son rythme cardiaque reprit une allure normale, et il se détendit, un peu honteux d’avoir eu cette réaction.

 « Ça te dérange si je te tiens une main et que tu plonges le premier ? »

Lui tenir la main ? Pourquoi elle voulait lui tenir la main ? Ce sont les couples qui font ça, ou du moins les personnes qui sont très intimement liées. Keira et Galway s’entendaient bien mais ils n’avaient pas passé suffisamment de temps ensemble pour être intime. Ça devait être autre chose. Pourquoi les gens se tenaient la main ?

« Une présence rassurante, l’impression de ne pas être toute seule quand je dois affronter les grandes épreuves. »

Ces mots étaient ceux de sa grande sœur quand elle essayait de lui expliquer pourquoi elle avait besoin qu’il soit là avec elle avant une opération importante pour son dos. Lui détestait ces moments là où il se sentait tellement inutile, il ne pouvait rien faire pour qu’elle guérisse plus vite, rien faire pour qu’elle ait moins peur. Il ne savait pas quoi dire non plus, ce qui était horriblement frustrant, et puis surtout c’était dans ces moments là qu’il ressentait le plus la culpabilité de ce qu’il s’était passé. Mais elle insistait et il ne comprenait pas, pourquoi sa simple présence pouvait l’aider, pourquoi les gens recherchaient le contact physique dans ces moments là.

Alors Keira avait une grande épreuve à affronter ? Est-ce qu’elle avait peur de l’eau ? Il réfléchit quelques instants. Elle lui avait demandé si les êtres de l’eau pourraient sauver quelqu’un de la noyade. Et puis son attitude hésitante. Oui ça devait être ça. Galway pouvait comprendre qu’on ait peur de l’eau, lui-même avait eu une période où il fuyait les lacs comme celui-ci. Mais cela le surprenait venant de Keira. Est-ce que c’était lié à un événement, comme pour lui ? Ou bien est-ce que c’était quelque chose de naturel chez certaines personnes ?

Il aurait aimé pouvoir lui dire des paroles rassurantes, lui parler de sa propre expérience par exemple, même si c’était quelque chose dont il ne discutait que très rarement, sauf avec Asteria. Mais il avait peur de faire fausse route, d’avoir mal interprété les signes. Si ça se trouve elle n’avait pas du tout peur de l’eau, et elle pourrait se vexer du fait qu’il veuille la rassurer. Il se posait encore trop de questions, c’était son truc à lui. Elle lui avait demandé de lui tenir la main, ça devait paraître  un geste naturel pour beaucoup de gens. Il s’avança vers elle et lui prit la main.

-OK heu… tu vois la falaise là-bas ? Là où sont rangé les barques dans la grotte ?  Les rochers continuent sous l’eau, j’aime bien aller là-bas, il y a plein de trucs à voir entre les rochers et puis c’est pas trop loin de la surface, on a qu’à commencer par là.


Puis il alluma sa baguette de son autre main et plongea sous la surface, attendant que Keira le suive.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Alhena Peverell
avatar
Responsable RPGSerpentard
Responsable RPG
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Baignade dans le Lac

Message par : Alhena Peverell, Mar 26 Sep 2017 - 1:34


Un mois de délais, je reprends le sujet pour pas longtemps
RP Malicia, LA mutuel

Burn

J'ai tout brûlé. Les photos, les souvenirs, les sourires. Et pourtant, c'est encore là, gravé dans le coeur. La douleur insoutenable. Je ne me comprends pas. Je n'arrive pas à voir clair dans ce nuage néfaste. Cette ambiance malsaine qui pèse, qui me fait serrer des dents. Je m'arracherai la peau pour sortir de là et pourtant... Je suis encore présente. Je me demande chaque jour pourquoi je continue de porter mon fardeau, pourquoi je continue d'y penser.

_Parce que c'est trop dur d'abandonner.

Il y a un bouton de chemise qui saute. Il fait froid, il fait chaud. Je ne suis pas certaine de le savoir. La seule chose dont je suis sûre, c'est qu'il y a des voix, des cris qui me percent les tympans. Sourire, se sacrifier pour les personnes qu'on aime. Avoir un visage crispé de douleur et tendre son verre vers les mariés.

L'eau est froide, mais elle fait du bien. C'était comme se laver de ses péchés. Elle imbibe mes habits et je m'avance dans l'eau. Couronne de fleurs sur la tête, une pilule sur le bout de la langue. Je m'enfonce et un bruit m'indique que la blonde m'a vite rejoint.
Je plonge.
_Sous l'eau, les larmes ne se voient pas

Ça m'a fait mal,
J'ai eu mal


Je me tourne vers elle. Mon regard figé. Je n'ai aucune idée de ce que je suis en train de faire, pourquoi je lui dis ça. Je n'ai pas l'habitude, elle non plus. On n'est pas comme ça, on n'est pas du genre à se dire les trucs, à essayer de se comprendre dans la douleur. Et pourtant, mes mots sont sortis.
Et peut-être qu'elle ne va rien comprendre, peut-être même qu'elle s'en fout complètement.
Mais quand on est train de couler, on s'accroche à la première bouée que l'on voit.
Et elle est la seule à être là...
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Malicia Evans
avatar
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Manumagie (Niveau 1)


Re: Baignade dans le Lac

Message par : Malicia Evans, Mar 26 Sep 2017 - 3:27


Il y a quelque chose de grisant ce soir. La sensation d’une pensée qui s’échappe. Je te regarde mais je ne comprends pas ce qu’il se passe. L’eau qui t’enveloppe comme un cocon, alors je décide de lâcher prise et de te rejoindre. Les chaussures qui restent au bord de l’eau et les vêtements superflus qui tombent au sol. L’eau du lac me dévore au rythme de mes pas, je frissonne. Pourtant je te rejoins là, où nos pieds ne touchent quasiment plus le sol.

Ça m’a fait mal,
J’ai eu mal


Mon regard qui t’attrape. Que fais-tu ? Je ne suis pas habituée à des confidences venant de ta part. De nous deux, je suis celle qui parle et qui étale sa vie. Je suis celle qui se montre faible, perdue et désemparée. Et là, j’ai l’impression que l’on a échangé nos rôles. Le bébé me donne des coups et du bout des doigts, je viens toucher la partie de mon épiderme dérangée par les mouvements de l’enfant.

J’ai eu mal aussi. Et ça m’a endurcie. Malgré tout ce qui s’est passé, je suis toujours là. J’ai laissé mon passé derrière moi et j’essaie de vivre ma vie comme j’aurais dû le faire depuis des années. Je te regarde en silence. Je ne vois pas ce que je pourrais te dire ; dans ces moments-là, une présence suffit. L’oreille tendue, prête à écouter. Mais je veux te montrer que je ne me fous pas de ce que tu me racontes, alors les mots partent tout seul.

Tu as eu mal,
Pourtant t’es toujours là
Tu es forte
Tu n’es pas seule.


Ce soir, je suis là pour toi.
Revenir en haut Aller en bas
Alhena Peverell
avatar
Responsable RPGSerpentard
Responsable RPG
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Baignade dans le Lac

Message par : Alhena Peverell, Mar 26 Sep 2017 - 4:24


Elle est là devant moi. Elle a la beauté des plus belles femmes enceintes. Peut-être même que cette histoire la adoucie. De toute manière avec elle, je ne suis plus certaine de rien. Ce qui nous entoure s'éteint de jour en jour, avec nos regards, on fait disparaître la beauté des mondes. Deux êtres craquelés qui détruisent sans tellement le vouloir, parfois nous voulons simplement reconstruire avec de plus belles couleurs.

_La folie nous dévore jusqu'aux os, que j'arrive plus à nous comprendre

Je sais,
C'est juste que j'ai toujours cru que rien ne pouvait m'atteindre.
Puis un jour j'ai ressenti et je me suis accrochée à ça.
Je n'ai juste pas compris que c'était de la douleur.


Peut-être que c'était la définition même d'être stupide. De rester pendue aux lèvres de la souffrance, parce qu'on a peur de ne plus jamais rien ressentir à nouveau. D'être cette coquille vide où il n'y a rien de bon.

Et puis... Ils sont arrivés et j'ai eu encore plus peur. Qu'est-ce que tu ressens toi ?

L'eau est montée jusqu'aux épaules, je recule. Il y a cette peur des profondeurs qui me ramène à la raison. Cette immense peur de l'inconnu qui bouffe les entrailles et la vie. Celle qui m'a fait fuir à de multiples reprises, celle qui me fait fuir la douleur parce que c'est plus simple de ne jamais rien ressentir. Qu'importe si c'est mauvais ou bon, parfois ça ne vaut pas la peine.

_Vraiment ? N'as-tu absolument rien ressenti quand tu l'as vu ?

J'ai bien trop ressenti quand je les ai vu, et là est tout le problème.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Malicia Evans
avatar
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Manumagie (Niveau 1)


Re: Baignade dans le Lac

Message par : Malicia Evans, Sam 30 Sep 2017 - 13:28


Je t’ai toujours vu comme une personne inatteignable. Tu possèdes une force que j’admire, vraiment. Je ne comprenais pas comment tu faisais. Tu n’as pas eu une vie facile pourtant tu es là, devant moi. Belle et forte, tu inspires le respect. J’ai essayé de faire comme toi, pendant longtemps jusqu’à ce que je comprenne que cela ne servait à rien de renvoyer une image de soi aussi faussée. Je ne suis pas aussi forte que je le prétends, j’ai mes faiblesses comme tout le monde.

Et je viens de comprendre que toi aussi. Tu t’es juste accrochée au manque de ressentis. Parfois lorsque l’on ne ressent que le vide pendant longtemps, on s’accroche à la moindre émotion. Et généralement, c’est à ce moment-là que la douleur se pointe. Mais ça ne sert à rien de s’accrocher. Tes émotions, elles sont là, en toi. Elles sont seulement bien enfouies.

Et puis… Ils sont arrivés et j’ai eu encore plus peur. Qu’est-ce que tu ressens toi ?

La main qui vient se poser contre le ventre arrondi. Le geste de protection, peut-être même l’instinct maternel qui se fait plus pressent. Je ne veux pas parler de lui, arrête. Je suis terrifiée. Il va bientôt venir au monde et j’ai la sensation que ça va mal se passer. Je ne suis pas prête à l’accueillir. Je ne suis pas assez responsable. C’est le bordel dans ma tête.

J’ai peur.
Mais je ne peux pas abandonner dès maintenant.
Je dois me battre pour lui,
Pour lui offrir le meilleur.


Je ne dois plus penser à moi. Je ne peux plus être égoïste. Je ne suis plus seule et je ne le serais plus jamais.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: Baignade dans le Lac

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 43 sur 44

 Baignade dans le Lac

Aller à la page : Précédent  1 ... 23 ... 42, 43, 44  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Le Parc :: Le Lac-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.