AccueilPortailRechercherS'enregistrerConnexion
Le deal à ne pas rater :
Pack de 10 BD à 49€ – Le meilleur de DC COMICS
49 €
Voir le deal

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Autres Lieux Magiques ~¤~ :: A l'étranger
Page 1 sur 1
Une drôle d'impression [en cours]
Josephine Campbell
Josephine Campbell
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Une drôle d'impression [en cours] Empty
Une drôle d'impression [en cours]
Josephine Campbell, le  Dim 20 Sep - 14:40

Automne
Avec
Louis




Le vent lui battait le visage, elle était debout face à cette vieille bâtisse depuis ... elle ne savait plus très bien, un moment certainement, car lorsqu'elle fit un pas, elle sentit son sang circuler à nouveau dans ses pieds. Ca brulait. Et pourtant elle ne ralentissait pas son allure. Elle ne savait pas elle même d'où lui venait son courage, parce que les maisons délabrées et lugubres... ça n'était pas vraiment son truc. Elle monta sur le perron en bois qui grinça. S'il y avait quelqu'un là-dedans, à coup sûr il venait d'être informé de sa présence. Jo leva sa main et enleva le gant qui la protégeait de ce vent glacial. Elle ne savait pas vraiment pour quelle raison, mais elle avait envie de toucher cette vieille porte qui ne devait plus tellement remplir toutes ses fonctions. Le bois était rêche et à peine effleurée la porte émit un grincement qui souleva le cœur de la jeune fille. C'était assez étrange, tout ça lui rappelait vaguement quelque chose, mais impossible de lever tout ce brouillard de sa mémoire.

- Lumos

Il faisait très sombre et délabré... l'endroit avait brulé il y a plusieurs mois? Plusieurs années ? C'était difficile à déterminer. Il y avait eu beaucoup de vie ici. Des meubles et des bibelots défigurés par les flammes jonchaient le sol ici et là. Elle connaissait tout cela et pour autant elle ne savait pas d'où exactement. Elle n'était jamais venue ici auparavant si? Des questions commençaient à lui marteler le cerveau, accompagné d'un drôle de sentiment qui n'avait pourtant pas sa place ici, ce n'était pas logique.

Une vague de mélancolie l'envahi. Il y avait un secret ici. Peut-être était-il parti en fumé avec tout le reste ? Pourtant son instinct lui disait que non. Son cœur se serra. L'air commençait à se faire rare... ou bien était-ce seulement une impression ?

Elle traversa ce qui semblait être autrefois un salon et une cuisine. Une porte fenêtre au verre brisé laissait rentrer un vent froid qui faisait danser des restes de rideaux qui ajoutaient une touche inquiétante aux lieux.

Ses chaussures firent craquer les bouts de verres éparpillés sur le sol. L'arrière de la maison donnait sur un étang. Et en plein milieu de celui-ci, une bouée blanche. Quelque chose l'appelait c'était là. Ni une ni deux, elle délaçât à la hâte ses chaussures et défit la cape accrochée autour de son cou. Il faisait froid... et en temps normal elle aurait rechigné à se dévêtir de la sorte à cette période de l'année et à sauter dans l'eau glacée...

Elle ne put s'empêcher de pousser un cri lorsque son corps rentra en contact avec l'eau froide, mais contre toute attente, ne perdit pas de temps à se plaindre et fila directement vers la bouée. Lorsque quelques minutes plus tard elle remonta sur le ponton, ce n'était pas avec les mains vides. Elle avait dans une de ses mains un petit coffre en bois. Comment elle avait su qu'il se trouvait là,en profondeur, attaché à cette bouée ? Elle l'ignorait. Mais il fallait à tout prix qu'elle l'ouvre désormais, c'était plus fort qu'elle.

Plusieurs sorts y passèrent, sans succès... Le coffre n'avait pas du tout l'intention de s'ouvrir. Plus le temps passait et plus la rage l'envahissait. Il fallait qu'il s'ouvre.

- Diffindo

Le coffret vola à plusieurs mètres de là et retomba sur sol, intacte.

- Diffindo!!

Il fit encore un saut de plusieurs mètres, aucune égratignure, encore une fois.

- Diffindo!!!

Toujours rien. De colère, Jo prit le coffre et le jeta contre le mur de la maison.

Les larmes l'envahirent. Elle ne savait pas pourquoi mais ça devenait vitale, il fallait à tout prix ouvrir ce coffre. Elle ne mit que quelques secondes pour parcourir les quelques mètres qui la séparaient de l'objet qui semblait la narguer.

Elle l'examina attentivement. Il était tout simple. Pas de gravures élégante, pas d'inscription... rien. Il y avait uniquement un trou de serrure en son centre. Elle secouait la boite... oui il y avait bien quelque chose dedans.

- Ouvre toi!!!

Mais il n'en fit rien.

- Redonne le moi!!

Redonner quoi ? Elle même l'ignorait, mais elle le savait, c'était à elle.


**************************************************

Jo ouvrit les yeux. Ses yeux firent en un instant le tour de la pièce. Elle n'était pas chez elle. Oui ça y était. Tout lui revenait, elle était dans une chambre d'hôtel. Elle se redressa sur son lit et pendant quelques minutes laissa son regard se perdre à travers la fenêtre. Copenhague... c'était la première fois qu'elle venait ici. Elle était arrivée depuis la veille seulement et elle n'avait encore pas pu voir grand chose. Même rien en fait.

C'était le début de soirée, au vue de la luminosité extérieure. Elle avait du s'endormir sans s'en rendre compte. La poisse elle allait se faire tuer. Mais pourquoi ce rêve... Il revenait de plus en plus souvent en ce moment. C'était étrange, et à chaque fois cela lui laissait cette même impression de vide au réveil. Elle prit sa tête entre ses mains et soupira. On frappa à sa porte. Il était l'heure.

******************************************************

Depuis toute petite, elle avait toujours détesté ce genre de soirée. Elle se souvenait encore que petite elle les passait le plus souvent cachée sous une table. Et là maintenant elle regardait la table la plus proche d'elle avec envie... Si seulement elle pouvait y trouver refuge...

Elle sorti de sa rêverie lorsque des rires sortirent de la bouche des personnes qui formaient autour d'elle un petit groupe de conversation. Sourire forcé. Pitié, elle avait envie de mourir.

- Excusez-moi.

Un serveur passa devant elle. Du champagne... Elle n'aimait pas cela, mais tant pis. Elle but d'une traite un verre faisant un signe au pauvre jeune homme tout maigrichon qui tenait le plateau de ne pas s'enfuir. Elle prit un autre verre et lui rendit sa liberté.

Elle doutait que le travail de son père ne consiste qu'à cela. Réceptions et cirage de pompes... Ce n'était pas lui du tout ça. Mais pour autant, jusque là elle n'avait pas vu grand chose de plus. Il était toujours resté très vague sur ce qu'il faisait. Travailler pour le ministère de la Magie dans les relations internationales. Il négociait les exportations de chaudron où un truc comme ça? Parce que bizarrement elle s'était toujours imaginé qu'il faisait bien plus que ça, mais... elle avait du se tromper. Elle se trompait sur beaucoup de choses de toute façon c'est derniers temps.

Lorsqu'elle avait accepté de l'accompagner dans ses voyages, elle n'avait pas pensé une seconde que ça se limiterait à des réunions interminables et à ce genre de soirée. Ici elle n'avait pas sa place. Il le savait, et pourtant il avait insisté pour qu'elle vienne avec lui. De toute façon... maintenant, elle ne trouvait plus sa place nul-part...

Elle longeait les murs de cette grande pièce pleine de monde. A défaut de s'intéresser aux personnes qui la peuplaient, Jo regardait avec attention les tableaux qui ornaient la salle. Il y en avait des magnifiques. Les personnages dedans avaient l'air pédant, mais il fallait reconnaitre qu'ils avaient été fait avec talent.

Elle bu une gorgée de champagne... Pfff décidément, elle n'arrivait pas à faire semblant, c'était vraiment infecte. Elle regardait les différentes toiles prenant le temps de les contempler une par une. Avec un peu de chance, le temps passerait plus vite.

Elle fut prise soudainement d'une drôle de sensation. Comme un picotement en bas du dos. Elle se gratta et jeta un coup d'œil derrière elle. Non rien de spécial. Seulement un petit groupe de convives occupés à parler politique. Elle se retourna et reparti dans la contemplation du tableau. C'était bizarre cette sensation, elle l'avait déjà senti auparavant mais...

- Joséphine, avez-vous vu votre père, je le cherche désespérément depuis un moment et je ne mets pas la main dessus savez-vous ou ce bougre s'est caché ?

De toute évidence , l'homme en face d'elle avait un peu forcé sur la bouteille.

- Non, et justement je le cherche aussi.

Elle voulait partir, il y avait quelque chose ici qui la mettait mal à l'aise.

Elle contourna le vieil homme qui lui faisait face et scruta la salle. Elle prit la porte de sortie et descendit les escaliers qu'elle avait gravit il y avait de cela une heure tout au plus, une éternité. Elle manqua de s'étaler par terre, cette robe était vraiment beaucoup trop longue!

- Papa

Ce ne fut qu'au troisième appel qu'il fit son apparition. Il sortait d'une pièce qui se trouvait trouvait juste à coté de la porte d'entrée.

- Tu faisais quoi?

Il avait l'air soucieux.

- Rien, j'ai cru avoir oublié quelque chose dans ma cape.

Pas besoin de sortir de Poudlard... il lui mentait. Il lui prit le bras et la ramena dans la salle de réception. Il n'avait rien voulu dire de plus. Il avait vraiment un comportement bizarre. Et puis d'ailleurs, ça servait à quoi de venir ici ? C'était vraiment pour son travail? Il se tramait quoi au juste ici?

Son père était en grande conversation avec une vieille femme à quelques mètres d'elle. Il avait de nouveau son visage neutre. Elle soupira. Elle fut prise encore de cette sensation. Elle se gratta le bas du dos de nouveau. Coup d'œil en arrière. Il n'y avait personne. Nouveau soupire.

Elle traversa la pièce et passa la porte qui devait emmener vers les cuisines, elle voyait les serveurs entrer et sortir par là. Au moins ici, ils ne faisaient pas appel aux elfes de maison.

On lui jeta des regards curieux lorsqu'elle franchit la porte. Oui d'accord, ce n'était pas sa place mais bon au moins ici... ouiiii de la bière au beurre. Pourquoi il n'y en avait pas dans la salle de réception ? C'était divin pourtant!

Elle se jeta dessus comme si elle n'avait pas bu depuis plusieurs jours. Elle en descendit une d'une traite. Elle essaya de se resservir un deuxième verre.

- Il y a trop de mousse Mlle, je-

- Non c'est bon je vous remercie, je vais le faire.

Le serveur n'insista pas. Elle avait été un peu sèche... Elle le savait, lorsqu'elle le faisait il y avait toujours trop de mousse. Louis le lui avait toujours dit. Son cœur se serra.
Page 1 sur 1

 Une drôle d'impression [en cours]


Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Autres Lieux Magiques ~¤~ :: A l'étranger-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright Bureau RPG.