AccueilPortailRechercherS'enregistrerConnexion
Le deal à ne pas rater :
[Adhérents FNAC] 30€ offerts tous les 200€ d’achat
Voir le deal

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Rues de Londres
Page 1 sur 1
Filature [RP Unique-Terminé]
Mangemort 65
Mangemort 65
Mangemort
Mangemort
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : - Permis de Transplanage
- Animagus (Furet)


Filature [RP Unique-Terminé] Empty
Filature [RP Unique-Terminé]
Mangemort 65, le  Dim 27 Sep 2020 - 19:40




LA du PNJ Piou( ?)
Saison 32 - Fin d' Ete
RP Unique

Avoir craché dans une potion de traqueur avait quelque chose de franchement peu ragoutant en plus de Nous avoir laissé septiques. De la salive et non du sang, cela faisait rituel de bas étage, mais force avait été d’avouer que ce mix de microbes fonctionnait. Chacun connaissait le plan qui ressemblait plus à une guerre entre Patience et chacun qu’autre chose. Pourtant l’idée de base était simple : faire boire du café à une personne supposée proche de l’ordre du phénix. Une tache réservée à celle qui pouvait s’approcher discrètement de sa cible avant qu’une fois fait Nous nous chargions de la suivre. Sur le papier ça semblait facile.

Sur le papier seulement. Car devenir soudainement parfait agent de filature dans Londres n’était pas forcément quelque chose d’inné. D’origine Nous avions pensé que ceux sur place auraient pu se charger de marcher dans les pas de la femme à suivre. Mais nous n’avions pas posé de question quand le rôle nous avait été donné. Si le métro de Londres ne nous avait jamais vraiment posé de problème pour l’utiliser depuis l’adolescence, avec la défunte amie d’enfance moldue, arriver à se faufiler pour prendre la même rame de métro que la cible était une question de timing pas forcément jouable suivant dans quoi Nous avions les doigts.

Il avait fallu plusieurs semaines d’essais, et trop de tasses de café cumulées pour enfin réussir à pénétrer dans le même transport souterrain que la jeune femme en question. Une rame de différence, visibilité par les deux vitres permettant de scruter les non-voisins, et surtout la station où elle descendait. Garder l’écart sans la quitter des yeux, espérant juste qu’une nuée de parapluies ne Nous la fasse pas disparaitre une fois à l’extérieur. Cas agaçant ayant déjà eu lieu…. Pas de pluie ce jour, pas d’amas d’individus piétinant dans tous les sens pour éviter les gouttes, pourtant, alors qu’il Nous semblait ne pas avoir laissé tant de distance nous séparer, que lever le nez Nous permettait de voir encore le dos de sa veste, Nous ne voyons plus rien.  Ni elle, ni la moindre trace lui correspondant. Comme si sa route avait pris fin subitement dans le décor.

De base Nous aurions bien pris l’option du transplanage. Mais pourquoi se mêler dans métro Londonien pour transplaner juste après ? A moins bien sûr que Nous n’ayons pas été assez discrète. Pourtant, habillée comme n’importe qui d’autre, les vêtements sombres n’étaient pas plus voyant que ceux de la population. Ou un portoloin… Les mirettes cherchaient un objet insignifiant laissant les doigts trainer un peu partout sans rien trouver de spécial. Le soupir désabusé s’échappait, et la Patience prenait les pattounes d’ébène callées sous une jolie haie de buissons quand personne n’était dans les parages. Grimaces à la transformation, toujours cette même douleur qui avait au moins le mérite d’occuper l’esprit pendant ces longues minutes d’attente. Garder la forme humaine aurait été faisable aussi, surtout pour passer pour une jeune femme qui s’était faite poser un lapin. Pas franchement discret sans compter que le paquet de cigarettes au fond de la poche de notre veste aurait trépassé rapidement.

Pas grand monde dans cette ruelle, quelques passants qui ne s’arrêtaient pas, faisant juste fourmiller nos vibrisses, quelques instants. Rien d’intéressant, il allait falloir rentrer après avoir fait chou blanc, les heures de nuit à Sainte Mangouste n’allaient pas tarder et impossible de prendre le service trop de fois en retard sans raison valable. Le soupir étreignant notre petit corps l’apparition d’une silhouette pile où la trace avait fini nous fit sursauter. Vraiment aucune porte de là où il avait apparu, pas de bruit de transplanage rien. Sortant du buisson en reprenant forme féminine douloureuse, la baguette serrée entre les doigts dans la poche se faisait impatiente. « Bonjour, vous auriez du feu ? » De la main gauche le paquet de nicotine sans briquet utilisé comme preuve pendant que Nous observions ses traits. « Pardonnez-moi, mais nous ne nous connaissons pas déjà ? » Possible, mais formulation juste pour qu’il nous regarde, les mèches blondes dansaient sur le côté droit alors qu’il baragouinait quelque chose que Nous n’écoutions même pas. Agacement à la discussion stérile chronophage, la baguette se pointait directement « #Impero » Plus rapide, plus simple, et.. Plus pratique, l’irritation de l’attente s’était faite incapable de se perdre en blabla désuet.

Le faisant plier à notre volonté, peu apte à l’écoute attentionnée, nous le faisions reculer de quelques pas pour éviter le passage de possibles passants, et le questionnons. Savoir si c’était un Phénix, savoir d’où il sortait, savoir s’il venait bien d’une base de l’organisation qu’il fallait repérer, Nous devions savoir ce qu’il en était, qui il était. Sans surprise, il hochait la tête, acquiesçant quant à son rôle, rajoutant qu’il était venu s’entretenir avec des collègues et leur chef. Un nom, il nous fallait le nom, savoir quelles étaient les protections magiques protégeant son lieu de rendez-vous, qu’il crachait être le QG Central. A moins que nous ayons mal compris. Mais ses mots semblaient bloqués, ne pouvant tout dévoiler à notre besoin de savoir, délivrant qu’un puzzle de la langue pour composer l’utilisation du sortilège de fidélitas. Exaspération supplémentaire. Il n’allait pas nous servir à grand-chose de plus ce pauvre gugusse s’il était pas fichu de nous refiler l’intégralité des informations qu’il nous fallait.

Malgré l’envie de balancer contre le mur derrière lui pour le faire parler, nous inspirons profondément en pinçant l’arête du nez. Le baffer ou le torturer ne le ferait rien avouer de plus vu qu’il en était juste incapable magiquement. Maintenant le sortilège d’impérium, nous lui demandions poliment de se débrouiller pour acquérir l’adresse écrite du quartier générale de son groupuscule par la gardienne des lieux. La façon dont il l’obtenait nous importait peu, lui conseillons d’user de tous les moyens étant à sa disponibilité pour Nous ramener ça . Nous, nous l’attendrions dehors, encore dans le buisson, museau entre les branches s’il le fallait. D’un signe de tête nous lui intimions de se mettre à sa tâche et finissions par allumer un bâtonnet de nicotine pour patienter.

Le Temps filait étrangement sans que nous le surveillons pour autant. Quelle raison pourrait-il bien invoquer pour obtenir un bout de papier avec l’adresse manuscrite ? La nécessité de mettre sa famille à l’abris là-dedans en cas de danger ? Ça ne tenait pas vraiment debout, et quand Nous le revoyons nous tendre un bout de parchemin plié en quatre.  21 Eagle Place » gribouillé à l’encre noire. Nous ne posions même pas la question sur sa réussite. Hochement de tête, remerciements oubliés, bouts de doigts commençant à s’engourdir, le bois se levait une nouvelle fois. « Parfait, maintenant, tu vas venir avec Nous, les autres trouverons bien d’autres questions à te poser #Incarcerem » Pas que ce fut vraiment utile, mais quitte à embarquer un type pour lui faire « visiter » une des résidences des Ombres, il Nous paraissait plus présentable en forme de rôtis qu’en simple citoyen lambda. Bâtonnet de cancer toujours entre les lèvres, nous enserrions l’indic’ dans les bras pour initier le transplanage d’escorte. Toujours pas notre fort ce mode de transport….

Atterrissant dans la ruelle isolée choisie, Nous le laissions s’étaler sur le sol, clignant des yeux pour nous remettre du voyage rapidement avant de lever les yeux sur les fenêtres pour voir si un des autres était dans une salle précise. « Allez lève-toi et avance »  Coup de pied sur la masse pour qu’il reprenne ses esprits et se bouge.
Page 1 sur 1

 Filature [RP Unique-Terminé]


Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Rues de Londres-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright Bureau RPG.