AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Chemin de Traverse
Page 6 sur 24
Explore le chemin de traverse
Aller à la page : Précédent  1 ... 5, 6, 7 ... 15 ... 24  Suivant
Anaelle Etlyne
Poufsouffle
Poufsouffle

Re: Explore le chemin de traverse

Message par : Anaelle Etlyne, Mer 08 Déc 2010, 17:34


Remarquant la patience et la prévenance du jeune homme à son égard, Anaelle fut surprise de l'attention particulière qu'il lui accordait. Elle avait donc remarquer qu'il avait ralentit l'allure pour elle et qu'il prenait plus de précautions qu'elle n'aurait cru qu'il en prendrait pour une balade si simple à la base. S'accrochant toujours à lui, elle ne reporta pas ses pensées à haute voix, de peur qu'il ne l'ait pas vraiment fait exprès, on ne savait vraiment ce qu'il se passait dans la tête des gens après tout.
''Rien qui ne vaille la peine d’être mentionné… puisque le moment le plus agréable de la journée est quand je suis tombé sur vous, Mademoiselle.''

Lorsqu'il répondit à sa question, Anaelle eut un léger doute au fond d'elle. L'avait-elle vraiment dérangé alors ? Ne cherchant pas vraiment à avoir plus de détails, elle eut un petit rire lorsqu'il termina sa phrase. Il faisait dans l'humour en plus ! Ce n'était pas plus mal. Le rire la fit sourire et elle hocha la tête de côté, comme si elle essayait de réfléchir à cette phrase.
- Si c'est le plus agréable, la journée n'a pas du être palpitante, alors ! J'espère que je ne l'enfoncerai pas plus alors ! Ce serait dommage pour toi.

Souriant, elle regarda droit devant elle et s'accrocha de plus en plus à Nathaniel. Il était difficile de ne pas résister à une aide aussi précieuse, surtout quand on ne tenait pas forcément sur ses jambes. Le contact n'était pas désagréable et Anaelle n'avait pas l'impression que ce soit déplacé ou quoi que ce soit. Elle n'avait aucune idée dernière la tête et se souciait pas du tout du regard des gens qui pouvaient les voir. En plus d'être un bon compagnon de balade, Nathaniel était une bonne aide pour rester debout. C'était tout.

Le serpentard n'était pas quelqu'un de très bavard à première vue et Anaelle fut contente qu'il ne le soit pas. Ce n'était pas qu'elle n'aimait pas parler, mais que des inconnus lui déballent toute sa vie n'était pas ce qu'elle préférait. Connaître les gens petit à petit était quelque chose qu'elle adorait, trouvant plus sympathique de découvrir les gens un peu chaque jour. Et puis en plus, Nathaniel, bien que très charmant, n'était pas forcément quelqu'un qu'elle allait revoir. Ce n'était pas du tout l'envie qui manquait, mais Anaelle savait pertinemment que bien que des rencontres soient chaleureuses, il arrivait que deux personnes ne se voient plus après. Elle espérait, bien évidemment le contraire, mais ne se força pas à admettre qu'il se reverrait forcément. Elle profitait de la présence du jeune homme et espérait, s'ils le pouvaient, le revoir dans de meilleur condition. En plus, elle avait des comptes à lui rendre, gentil comme il l'était avec elle.

Ne percutant pas tout de suite qu'elle continuait de le regarder, elle eut un sursaut de surprise lorsqu'elle aperçut le clin d'œil du Serpentard, ce qui lui fit serrer un peu plus fortement ses bras et qui la rendit légèrement rouge aux joues. La jeune fille n'était pas du genre à être gêner par ce genre de situation, mais ne s'être pas aperçut qu'elle devenait trop insistante l'avait rendit honteuse. Gênée, elle bredouilla un "
Désolée ". Heureuse de constater qu'il n'avait pas l'air de lui en vouloir comme il souriait, elle répondit à son sourire, un sourire doux qu'elle commençait à bien apprécier, avant de reposer son regard sur la neige qui se déposait doucement sur le sol.
Quelques bourrasques de vent soufflèrent sur les deux jeunes gens et les cheveux d'Anaelle firent très rapidement emmêler. Enlevant les cheveux qui lui tombaient sur les yeux, elle souffla sur ceux qui s'était collé à son visage légèrement mouillé. Un vrai temps d'hiver comme elle les aimait. Elle était bien. Elle espérait du fond du coeur que ce sentiment de bien-être se retrouvait chez le Serpentard.

Lorsqu'elle eut achever sa phrase, le rire que Nathaniel émit fut accueillit avec enthousiasme par Anaelle. Au moins, elle aura eut le mérite de l'avoir fait rire, c'était déjà ça. La réponse qui suivit le rire réconforta Anaelle qui décida de faire disparaître ses hésitations à propos de la gêne qu'elle pouvait occasionner. Si après tout elle dérangeait, il n'était pas du genre à se laisser embêter, il lui dirait franchement.
''Je suis prêt à affronter tous les risques pour passer la journée avec toi'', la voix douce employée la fit sourire timidement. ''Même combattre un troll dans un ravin.'' La remarque la fit rire aux éclats. Au moins c'était claire.

Lançant un clin d'oeil appuyé, elle répondit sans vraiment réfléchir, sincèrement.

- Attention Mr le Serpentard, je pourrais te prendre au mot. Et je pense que tu n'en sortirai pas indemne !

Sentant une pression plus forte venant de lui, elle regarda ses pieds. Etait-elle aussi tête en l'air pour ne pas s'être rendue compte qu'elle glissait ? Relevant le visage interrogateur vers Nathaniel, elle lui lança un regard d'incompréhension avant de hocher les épaules. Elle ferait plus attention la prochaine fois.


Fermant donc les yeux pour savourer les flocons de neige, Anaelle se laissa porter par les pas lents et non précipités de Nathaniel. Sentant qu'il s'arrêtait, elle ouvrit les yeux et le regarda, cherchant à savoir ce qu'il se passait. Le voyant lever les yeux au ciel, elle fit de même et regarda le ciel blanc, souriant à pleine dents de cette vue. Refermant les yeux pour ne pas avoir de flocons à l'intérieur, elle balaya sa chevelure de droite à gauche pour enlever les quelques mèches qui tombaient sur tout son visage, elle savourait le moment.
Elle sentit alors le contact chaud de la main de Nathaniel qui se refermait sur celle d'Anaelle, qui sentit ses doigts se réchauffaient pour la première fois depuis quelques heures maintenant.
Ouvrant les yeux, elle mit un certains temps à les baisser pour les poser sur ceux de Nathaniel. L'expression de l'Ex-Poufsouffle ressemblait alors à celle d'une enfant qui ne comprenait pas vraiment ce qu'il se passait. Elle lui lança une mimique interrogative avant de lui sourire de toutes ses dents. Elle ne lui en voulait pas et le contact n'était pas du tout pénible, au contraire. Tant pis pour les explications.
" Et moi donc."

Amusée par l'approbation du garçon, Anaelle se détacha petit à petit du contact crée avec le Serpentard. Lorsqu'elle eut lâché complètement la main et les bras de Nathaniel, un petit frisson de froid la parcourut. Il faisait étonnement chaud près de Nathaniel.

Se plaçant face au jeune homme, Anaelle lui sourit avant de reculer sans se retourner, toujours face au garçon. Faisant des allés-retours entre la neige du sol et Nathaniel, arrivée à une distance d'au moins quatre mètres de lui, elle s'accroupit, fixant toujours le jeune homme. Prenant une bonne poignée de neige blanche et pure dans les mains, elle la rendit plus compact en l'écrasant entre ses deux mains. Se remettant debout, elle regarda le jeune homme, un air de défis sur le visage. Faisant à nouveau des allés-retours entre, cette fois-ci, la neige ramassé et le visage de Nathaniel, elle le laissa comprendre, ou du moins essayer de lui faire comprendre, où elle voulait en arriver. Ne le laissant pas réagir, elle lui lança très rapidement la boule de neige sur le visage et eut un rire triomphant lorsqu'elle vit atterrir la boule sur le jeune homme.

Reculant doucement, elle lui lança, avec toujours un sourire triomphant mélangé au défis.
- Je t'avais dit que tu n'en sortirai pas indemne.. Je suis donc pardonnée, si on reprend tout depuis le début !

Lui tirant à moitié la langue, elle se retourna et prit ses jambes à son coup, espérant qu'il n'essaye pas de l'étouffer dans la neige. Elle n'avait même pas attendu de voir sa réaction et ne savait pas si, au final, il avait prit cette attaque bien.. ou mal. Elle verrait bien par la suite et elle espérait qu'il ne soit pas trop en colère contre elle. S'arrêtant un peu plus loin, pour être sûre de ne pas être trop touchable, elle se retourna et attendit sa réaction, à moitié anxieuse.

C'était quitte ou double.
Revenir en haut Aller en bas
Nathaniel Anderson
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Explore le chemin de traverse

Message par : Nathaniel Anderson, Mer 08 Déc 2010, 22:29


Elle continuait de sourire, laissant sa main dans la sienne. Même si sa main était froide contre celle de Nathaniel, le jeune Serpentard sentait que ce contact le réchauffait de l’intérieur. Une vague de chaleur était montée en lui. Sensation bien étrange mais pas désagréable pour autant. Il ne la connaissait pas vraiment, cependant, à en juger par le sourire étincelant qu’elle affichait depuis tout à l’heure, Nathaniel en conclut qu'Anaelle devait être une personne de nature très optimiste et énergique. Tout le contraire de lui. Même s’il arrivait très bien à cacher ce coté un peu sombre de sa personnalité. Jouer la comédie était tellement facile. Sourire et faire semblant que tout allait bien, se montrer moqueur, sur de lui, il l’avait fait tellement de fois qu’il était rendu expert dans l’art de mentir et de dissimuler ses véritables sentiments.

''Attention Mr le Serpentard, je pourrais te prendre au mot. Et je pense que tu n'en sortirais pas indemne !''

En ce moment, pourtant, il n’avait pas l’impression de jouer à un jeu avec elle. Anaelle avait réussit à le faire rire, pour vrai. À lui arracher un sourire qui, depuis qu’elle l’avait violemment percuté, ne s’effaçait plus. Et ce n’était pas un de ses rictus moqueur qu’il affichait habituellement. Il ne pouvait se retenir de sourire, voilà tout. Chaque réplique qu’elle lui lançait était amusante, étonnante. Chaque fois qu'elle ouvrait la bouche pour parler, il ne savait jamais à quoi s'attendre. Et c’est justement cette spontanéité et cette imprévisibilité dont elle faisait preuve qui lui plaisait.

Mis à part le risque de se prendre une belle débarque sur la glace, il ne voyait pas vraiment quel danger il courait à rester près d’elle. Il faut dire que, en apparence du moins, Anaelle Etlyne n’avait rien de menaçant ou de dangereux. Néanmoins, Nathaniel se trouvait dans un monde de sorciers, après tout, et elle avait peut-être des pouvoirs qu’il ne soupçonnait même pas. En plus, il avait toujours jugé préférable d’être méfiant avant tout. Mais c’était probablement une blague, de toute façon, alors il n’avait pas à sen faire. Le contraire l’aurait vraiment surprit.

Puis elle retira finalement sa main, et se détacha de son bras aussi, auquel elle était restée accroché tandis qu’il observait la neige tombant du ciel. Il se demanda si elle avait froid, mais qu’elle n’osait pas le lui dire, par peur de l'embêter. Lorsque Nathaniel rouvrit les yeux – il les avait fermé un court instant, histoire de mieux sentir la neige tomber sur lui, et de profiter un peu du moment présent – il rencontra le regard d’Anaelle.

Elle s’éloigna de lui, de quelques mètres à peine, puis s’accroupit. Il fronça les sourcils, se demandant ce qu'elle pouvait bien fabriquer. Mais il comprit rapidement ce qu’elle avait derrière la tête, lorsqu’elle ramassa une poignée de neige blanche entre ses mains, qu’elle écrasa pour en faire une petite boule compacte. Elle revint vers lui, et avant qu’il eut le temps de réagir à cette attaque, elle lui lança la balle en pleine figure. Heureusement que la boule ne contenait pas de morceau de glace, car il serait probablement devenu aveugle, vu l'impressionnant degré de détermination qui l'avait habitée lorsqu'elle la lui avait lancée. Elle avait du culot, cette Anaelle. Une audace qu’il admirait. Mais il avait l’intention de la faire payer pour cette hardiesse imprudente. C’est cette pensée qui lui vint en premier à l’esprit. Il n’était pas du tout fâché par son geste, mais il prit un air très sérieux, afin qu’elle croit le contraire. Il se contenta de retirer doucement la neige de son visage, qui avait commencé à fondre et glissait tranquillement sur son cou.

''Je t'avais dit que tu n'en sortirai pas indemne.. Je suis donc pardonnée, si on reprend tout depuis le début !''

Elle devait être très fière de son coup, puisqu’elle avait réussit à le prendre par surprise et à l’atteindre en plein visage. Il ne s’y était vraiment pas attendu. Et elle osa même lui tirer la langue. Il ne put s’empêcher d’afficher un petit sourire, du genre ''je te conseille de te sauver''. Elle comprit le message assez vite, puisqu’elle se mit aussitôt à courir en direction opposée.

La neige était un peu collante. C’est donc sans trop de difficulté qu’il parvint à faire une belle grosse boule de neige. Une chose était sûre, il n’allait pas lui laisser le plaisir de s’en tirer indemne. Elle l’avait bien cherché, après tout. Elle devait se douter qu’il tiendrait à prendre sa revanche.

Il s'élança à sa poursuite, en courant le plus rapidement qu'il pouvait. Et vu la longueur de ses jambes par rapport à celle de la jeune fille, il n’eut aucun mal à la rattraper.

Lorsqu’il arriva finalement à sa hauteur, Nathaniel l’entoura de ses bras, la serra contre lui, non pas pour lui faire mal, mais pour s’assurer qu’elle n’arriverait pas à s’enfuir. Le dessus de la tête de la jeune fille arrivait environ à la hauteur de son menton. Grâce à cette proximité soudaine, il pouvait sentir la chaleur qui émanait de son corps, sous son manteau, et c’est seulement en cet instant qu’il prit conscience qu’elle sentait incroyablement bon. Il pouvait observer les flocons tomber dans ses cheveux blonds en cascade. Il faillit oublier sa vengeance, et avant de se perdre dans ses pensées, s’obligea à revenir à la réalité.

Nathaniel réalisa alors que pour mettre son plan à exécution, il avait besoin de libérer un de ses bras. Il continua de la tenir contre lui, mais seulement avec un bras, puis avec sa main droite, il écrasa la boule de neige sur le visage de la jeune fille, en s'assurant qu’elle en ai dans le cou, elle aussi.

Il approcha son visage de celui d'Anaelle, se pencha pour murmurer à son oreille;

''N'espère pas non plus t'en sortir indemne avec moi.''

Il souriait de toutes ses dents, satisfait de cette douce vengeance. Œil pour œil, dent pour dent.
Revenir en haut Aller en bas
Hettana Wolfgloff
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Explore le chemin de traverse

Message par : Hettana Wolfgloff, Jeu 09 Déc 2010, 15:43


Arrivée au chaudron baveur, je demandais au gérant de m'ouvrir le passage car je n'avais pas encore ma baguette. L'arcade qui s'ouvrit alors dévoiler la ruelle emcombrée de magasins magiques vendant diverses choses étranges. Je poussais un sifflement admiratif avant de me rendre à Gringotts pour ouvrir un compte et toucher les quelques gallions qui m'aideraient à achete mes fournitures scolaires. Une fois ressortis du batiment doré je fus satisfaite de la peite bourse de cuir rebondie qui pendait à ma ceinture. J'allais d'abord chez madame guipure, puis à Fleury et Bott, ensuite à l'apothicaire et pour terminer chez Ollivander. En repassant dans le chaudron baveur,j'avais cette fois les bras pleins de paquets aux formes diverses et j'avais du mal à faire un pas tellement tout cela était lourd. Je jetais un dernier coup d'oeuil derriére moi pour observer la rue bondé. C'était ma premiére intrusion dans le monde des sorciers et surement la derniére avant de prendre le poudlardexpress. L'arcade se referma juste devant mon nez, fermant une petite porte que j'avais ouvert l'espace d'une seconde. Maintenant il fallait que j'attende jusqu'au premier septembre.
Revenir en haut Aller en bas
Anaelle Etlyne
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) :
Permis de Transplanage




Re: Explore le chemin de traverse

Message par : Anaelle Etlyne, Jeu 09 Déc 2010, 19:49


Les joues donc rougies par le froid,les doigts faisant comprendre à Anaelle que la neige était vraiment froide, les cheveux complètement emmêlés, Anaelle profitait de ce moment si particulier. Il était vrai qu'Anaelle était quelqu'un qui, de manière, aimait la compagnie des autres et bien que la solitude de ne la dérangeait pas, elle aimait se retrouver avec des personnes totalement différentes les unes des autres. Elle aimait s'enrichir de ces expériences et celle qu'elle vivait actuellement avait le don de lui mettre un baume au coeur, la rendant plus légère que d'habitude. Elle était déjà heureuse "normalement" mais là, elle atteignait le stade où profitait des instants présents était le plus important. Beaucoup de personne lui faisait cet effet là, mais que quelques un savaient en plus la particularité de la rendre soulagée d'être heureuse aussi vite.

Étrangement, avec Nathaniel, alors qu'ils ne s'étaient réellement parlés que depuis quelques minutes, elle avait l'impression qu'une certaine complicité s'était installée, sans qu'elle puisse vraiment très bien la déterminer.

Alors qu'elle s'était éloignée pour ne pas se faire réprimander par le jeune homme,Anaelle avait sentit - bien malgré elle - toute la chaleur que lui avait apporté le corps du garçon contre elle. Maintenant qu'elle s'était totalement libéré de la douce chaleur humaine de Nathaniel, tous les sens de la blonde s'étaient, à son grand malheur, mis en action et lui faisait regretter d'être partie d'une source chaude. A chaque pas dans la neige, les pieds subissaient des attaques incessantes des piques de froid et son nez était quasiment insensible à présent.
Se promettant de mettre une plus grand écharpe la prochaine fois, en plus de nouvelles botes chauffées par quelques sorts pour ne pas qu'elle soit inefficace, la jeune fille se promit de faire des efforts pour ne pas mourir congelée lors des journées de neige telles que celles-ci.
Surveillant la réaction du jeune homme, Anaelle fut vraiment satisfaite d'elle lorsque, revenant à la réalité de ses pensées, elle s'aperçut que le jeune homme souriait. La première chose qui était bien était surement qu'il n'avait pas l'air en colère, ou du moins qui n'était pas furieux contre elle - le regard sérieux de départ lorsqu'il reçut en pleine poire la boule de neige n'avait en rien qui rassurait Anaelle, mais son manque de réactivité en plus ne la faisait pas paniquer pour autant - ; la seconde chose étant qu'il, après avoir aperçut l'amusement d'Anaelle, lui avait sourit d'un air également provocateur. Il n'était pas forcément obligé d'être gentil avec elle, mais au moins elle pensait fortement qu'il ne lui enverrait pas un sortilège impardonnable sur la tête et ça, c'était déjà une victoire pour elle.
Alors qu'elle s'était réfugiée plus loin après lui avoir jeter de la neige à la figure, Anaelle sourit davantage lorsqu'elle comprit qu'il ne se laisserait pas faire. Le voyant faire une boule de neige à son tour, elle regarda tout autour d'elle pour voir où elle pouvait se réfugier. Elle aimait bien la réaction du garçon, mais devoir manger de la neige n'était pas vraiment ce qu'elle préférait. Se mettant alors à courir, elle eut alors le grand malheur de n'être pas assez rapide : déjà en étant plus petite que lui, elle couvrait moins de longueur, mais en plus après quelque dérapage incontrôlé, elle s'était retrouvé à plus faire de la marche rapide sur la neige qu'à courir réellement.

Le résultat ne se fit pas attendre et avant qu'elle ne puisse crier à l'aide, elle sentit deux bras se refermer autour d'elle.

C'était une sensation bizarre, qui n'était pas forcément agréable puisqu'elle se sentait prisonnière mais qui n'était pas non plus désagréable puisqu'elle n'avait pas l'impression de souffrir. Ce n'était pas non plus dérangeait, c'était juste bizarre.

Alors qu'elle tentait de se débattre pour essayer de s'échapper de la prison de Nathaniel, Anaelle sentit à un moment la distraction du jeune homme. Essayant de prendre cette inadvertance comme moyen de secours, elle se débattit avec un peu plus de rage pour tenter de briser l'étreinte. Malheureusement pour elle, que ce soit de sa propre faute ou bien qu'il s'en soit rappeler lui-même, la prison doré de la blonde se referma encore plus et sentant une main quitter le contour de son corps, elle comprit qu'elle devait savourer les quelques instants qu'elle restait encore au sec. Il allait passer à l'attaque, malheureusement pour elle.

Priant de toute ses forces pour qu'il s'arrête à mi-chemin, elle fut totalement désenchantée lorsqu'elle sentit la neige froide et liquide qui parcourait son visage jusqu'à sa poitrine. Lui arrachant un cri de stupeur dû à la " surprise " et au froid, Anaelle fut parcourut par des frissons. Elle était congelée à présent, mais elle ne savait pas trop ce qui était le pire : se sentir prise au piège ou devoir être mouillée pendant quelques temps encore ?

Lorsque Nathaniel se rapprocha d'Anaelle, celle-ci fut parcourut par de nouveaux frissons. Elle ne savait pas très bien pourquoi mais sentir un souffle chaud contre sa peau froide ne lui était pas tellement indifférent, après tout.

'N'espère pas non plus t'en sortir indemne avec moi.''
La phrase la fit sourire. Elle adorait la réaction et ne s'en voulut même pas de lui avoir balancé de la neige en première. C'était drôle et Anaelle émit quelques protestations sonores sans pour autant émettre de réelle phrase ; c'était plus des marmonnements qu'autre chose. Il était fort et elle le savait, elle voulait à présent se venger une nouvelle fois, quitte à devoir transplaner pour l'échappait la fois d'après.
Après que le garçon se soit rapprocher d'elle, Anaelle se débattit avec plus de force et réussit, se doutant qu'il l'avait également relâché, à sortir du cocon et à se mettre plus loin. Un regard mi-amusé, mi pleins de faux reproches pouvait être visible sur le visage d'Anaelle à l'attention particulière du Serpentard. Non mais quel garçon digne et classe aurait pu faire ça a une fille aussi gentille et douce qu'elle ? C'était incroyable... mais elle comprenait parfaitement. Un sourire puis un éclat de rire. Il avait réagit comme elle l'attendait et elle trouvait ça génial. Il était vraiment gentil et avait de l'humour, il gagnait dans son estime même si elle accordait pas beaucoup d'attention à ça en générale.

Mais elle avait maintenant froid.
Arrivant à un point partout, Anaelle se redressa et regarda avec un air déterminé et pleins de sous-entendus dans le regard. Enlevant la neige qui lui coulait entre ses deux seins, par le biais de sa veste, Anaelle émit un gémissement de frustration. Pourquoi avait-il réussit à lui en mettre autant et qu'elle devienne si rapidement liquide ? Si Anaelle tombait malade, elle savait qui prendre comme responsable.

Se reprenant donc, elle enleva la neige qui s'était coincée dans ses cheveux et sur ses cils. Un air provocateur sur le visage, elle toisa fixement le jeune homme et chercha une solution pour ne pas être en position de faiblesse. Il fallait d'abord qu'elle agisse et ce n'était pas les idées qui manquaient.

Prenant une impulsion, elle sauta sur le jeune homme de tout son poids pour le faire basculer par derrière.

Se sentant alors tomber en arrière avec lui, elle émit un petit cri de stupeur, comme si elle n'avait pas envisageait qu'elle tomberait avec, avant de sentir le sol sous l'impact de la chute. Reprenant ses esprits, elle plaqua les bras du jeune homme par terre grâce à ses mains, serrant le bassin du garçon par ses propres jambes, le visage face à celui du sien. Un nouveau air triomphant collé sur le visage, elle planta son regard dans celui du Serpentard et parla très doucement, savourant la revanche.

- Cette fois, j'ai gagné. Et il faudra me supplier pour que je te laisse saufs. Tu aimes la neige, non ?

Regardant ensuite la neige sur le sol d'un air entendue, elle reposa son regard sur le jeune homme pour apprécier la réaction. La seule chose qu'elle savait était que s'il ne réagissait pas, elle lui ferait manger de la neige...
Revenir en haut Aller en bas
Nathaniel Anderson
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Explore le chemin de traverse

Message par : Nathaniel Anderson, Jeu 09 Déc 2010, 23:47


Lorsqu’il avait mangé de la neige en plein visage, sur les lèvres d’Anaelle était apparut un sourire amusé, qui avait presque aussitôt été suivit par un joyeux éclat de rire. Clair, cristallin, franc. Nathaniel l’avait observé en silence, et malgré le fait qu’il avait simulé la colère, occupé à dégager la neige qui coulait sur son visage, il avait été, au fond, frappé d’étonnement et d’admiration. C’était doux et agréable de l’entendre rire ainsi. Un vrai délice pour les oreilles.

Mais lorsqu’il l’avait prit dans ses bras afin de l’empêcher de fuir, son attitude s’était radicalement transformée. Il l’avait sentit se renfrogner. Puis elle s’était débattu de toutes ses forces, appréhendant probablement ce qui allait suivre, mais c’était déjà trop tard pour espérer s’en sortir indemne. Elle s’était engagée avec lui sur une voie d’où il n’était plus possible de faire demi-tour. Nathaniel s’était contenté de resserrer son étreinte, un sourire satisfait sur les lèvres. Ç’aurait été trop facile de la laisser partir, et il n’en aurait pas retiré de satisfaction. En plus, il se serait mérité une autre boule de neige.

Il éprouvait un malin plaisir à la voir se débattre comme une forcenée, sans résultat. Elle gaspillait ses forces à agir ainsi. Il se demandait combien de temps elle arriverait à tenir ainsi avant de s’épuiser. Une vraie lionne en cage.

Il avait finalement réussit à se venger, mais en ressentit presque aussitôt une pointe d’amertume envers sa propre personne. Et sil avait dépassé les limites? Anaelle avait déjà tellement froid, il sentait que son corps, contre le sien, était parcourut par de légers frissons. Cependant, la satisfaction de la vengeance eut tôt fait de remplacer ce début de regret qui l’avait habité l’espace de quelques secondes. Nathaniel n’avait jamais été quelqu’un porté à s’apitoyer sur son sort et à regretter ses actes, quels qu’ils soient. Il trouvait que les remords ne servaient qu'à empoisonner l’existence, parce que ces derniers empêchaient d’avancer, de vivre pleinement.

Elle continua à se débattre avec une ardeur et une fougue démesurée, un acharnement assez surprenant et impressionnant pour une personne de sa taille. Finalement, au bout de quelques minutes, il renonça à la garder près de lui. Il desserra son étreinte afin de lui laisser le choix de s’éloigner, ce qu’elle désirait probablement par-dessus-tout.

Elle avait, à cause de lui, de la neige dans les cheveux, sur le visage, les cils, et dans le cou. Elle lui lança un regard irrité, mais il ne savait plus trop si c’était encore une blague, ou si cette fois, elle était réellement fâchée. Que ce soit l’un ou l’autre, il n’avait pas l’intention de s’excuser. Il ne regrettait pas son geste, puisqu’il n’avait fait que lui rendre la pareille.

Il commença à enlever le peu de neige qu’il avait sur les épaules, dans les cheveux, sans se préoccuper de ce qu’elle était en train de faire à présent. Il fit un pas dans sa direction, croyant qu’elle voudrait peut-être continuer à marcher. Mais c’est tout autre chose qu’elle avait en tête. Lui ne se serait jamais douté qu’elle oserait aller aussi loin, même par vengeance. Dans un élan brusque – peut-être réfléchi, peut-être spontané, ça, il n’aurait su le dire – elle sauta sur lui, et malgré son poids léger, parvint à le faire basculer par en arrière. Il tenta de retrouver son équilibre, mais c’était déjà trop tard. Ils étaient tombés tous les deux, et Nathaniel avait entrainé Anaelle dans sa chute sans le faire exprès, qui avait crié sous l’effet de la surprise. Il ferma les yeux et fronça les sourcils. Une douleur aigue venant de le saisir dans le bas du dos. Après tout, il n’y avait qu’une fine couche de neige pour amortir sa chute. Mais Anaelle se montra sans pitié à son égard quand il rouvrit les yeux. Heureusement que la douleur avait commencer à s’amenuiser. Elle plaqua ses bras de Nathaniel sur le sol, qui aurait pu riposter, mais choisit de se laisser faire, curieux de connaitre la suite. Elle était assise sur lui, à présent, ses jambes serrant son bassin.

Jamais il n'aurait cru qu'elle le provoquerait de cette façon. Elle était de plus en plus surprenante, dans le sens positif du terme.

Heureusement qu’ils étaient dans un coin plus reculé, et qu’aucun sorcier ne passait par là, parce que la position dans laquelle ils se trouvaient était plutôt… douteuse. Croyait-elle pouvoir le maintenir longtemps dans cette position? Si oui, elle se trompait. Elle avait tort de sous-estimer ainsi la force physique de Nathaniel. Car malgré toute la détermination du monde, elle n’arriverait pas à l’empêcher de se relever.

Mais son expression était radieuse. Comme si elle croyait avoir gagné.

''Cette fois, j'ai gagné. Et il faudra me supplier pour que je te laisse saufs. Tu aimes la neige, non?''

Comme elle était naïve, la jeune Anaelle. Elle jouait avec le feu. Et il avait l’intention de lui montrer que le feu pouvait bruler, si on s’y approchait de trop près.

Nathaniel parvint à se dégager de son emprise sans trop de difficulté. Il était à présent assit sur le sol glacé, et elle, était toujours assise sur lui. Il entoura sa taille de ses bras, se donna un petit élan, qui fut suffisant pour la faire chavirer par l’arrière à son tour.

Lorsqu’elle se retrouva allongée sur le sol, ce fut lui qui se pencha sur elle, pour murmurer, en reprenant les termes qu’elle avait
utilisés;

''Supplie-moi afin que je te laisse sauve.''

Sa voix était grave, sérieuse. Son expression, de marbre. Et ses yeux brillaient d’une lueur énigmatique. Ses bras étaient tendus, ses deux mains posées de chaque coté du visage de la jeune fille. Et il savait qu’il lui suffirait d’exercer une pression sur ses épaules pour qu’elle ne puisse pas lui échapper.
Revenir en haut Aller en bas
Anaelle Etlyne
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) :
Permis de Transplanage




Re: Explore le chemin de traverse

Message par : Anaelle Etlyne, Sam 11 Déc 2010, 19:48


A la différence de blonde, le jeune homme était quelqu'un d'assez silencieux et d'assez introverti. Quant à elle, qui était très expressive, elle arrivait à montrer ses joies aux autres et là, par les circonstances, le serpentard avait eut le droit aux éclats de rire de la jeune fille. Ce n'était pas du tout déplaisant pour l'ex-Poufsouffle de ne pas entendre des rires similaires ou de grandes explosions de joie, au contraire, elle aimait ces silences qui n'était pas du tout pesant mais réconfortant. En même temps, d'après ce qu'elle avait pu constater à Poudlard, peu de Serpentard étaient vraiment très expressifs et très peu étaient vraiment bavards. Nathaniel qui pourtant n'avait pas l'air d'avoir la méchanceté gratuite des Serpentard avait tout de même quelques caractéristiques de verts. Un petit sourire aux lèvres dus à cette pensée, elle était agréablement surprise des réactions du garçon.

Toujours frigorifiée par le froid et la neige, Anaelle comprenait soudain que ce qui la maintenant à peu près dans une ambiance assez chaude était le contact avec Nathaniel. Elle fut surprise lorsqu'elle comprit ça. Au départ, elle pensait que c'était le fait de courir de et bouger qui l'avait réchauffer un peu, mais en constatant qu'elle avait toujours aussi froid, elle fut étonnée de ressentir de la chaleur lorsqu'elle sur le jeune homme. Il n'avait pas froid lui, pour avoir les mêmes propriétés qu'un radiateur ?

Toujours au dessus du jeune homme, Anaelle ressentit les conséquences de l'impact sur le sol, à nouveau. Son genoux la faisait un peu souffrir, surement du à un bleu qui s'était fait lors de sa première chute - chute quelques minutes plus tôt qu'elle avait eut le plaisir d'effectuer toute seule - puis qui s'était surement accentuer lorsque ses jambes avaient percuter le sol lors de sa chute voulue du jeune homme. Ses mains, qui était toujours sur les bras du Serpentard, eux ne ressentait plus grand chose. Le froid les engourdissait mais le contact avec le jeune homme semblait avoir un effet bénéfique sur la jeune fille. Encore une raison de plus de lui être reconnaissante, donc.

Lorsqu'elle remarqua que le jeune homme ne réagissait pas à la chute et à la fausse domination de la blonde, sa fierté en prit en coup. Etait-elle aussi nulle pour qu'il soit aussi confiant ? Essayant de mettre plus de pression sur les bras du garçon, elle s'entêta à essayer de le faire réagir. Pourtant, il restait là, sans vraiment avoir l'intention d'être effrayée par l'ex-Poufsouffle. Pourtant elle devait faire peur.. Elle était.. Juste pas du tout performante pour dominer physiquement les autres..
Ce que les gens pensaient d'eux dans cette position à cet instant n'arriva même pas à l'esprit d'Anaelle. Elle ne voyait vraiment rien de douteux dans leur position.

Soudain, elle sentit du mouvement sous elle. Se sentant se relever, Anaelle eut un nouveau petit cri de stupeur. Elle ne s'était pas attendue à ce qu'elle soit si nulle pour le maintenir au sol et qu'il soit si aisé de se relever avec elle dessus. Lâchant les bras du garçon, elle les posa sur ses épaules et fronça les sourcils. Il n'avait même pas le tact de la laisser croire qu'elle avait de la force, le goujat !
Elle le regarda dans les yeux, sourcils froncés, la voix plus grave que d'habitude.
- Tricheur.

Pensant qu'il s'était juste relever, Anaelle fut vraiment surprise lorsqu'elle se sentit aller en arrière. S'accrochant plus férocement à ses épaules, elle essaya de ne pas toucher le sol. Malheureusement, sentant la force du jeune homme pour la coucher par terre, elle lâcha des gémissements plaintifs lorsqu'elle toucha la neige. Elle commençait à être mouillée et son dos fut parcourut de quelques frissons désagréable. Elle n'allait vraiment plus avoir chaud maintenant.

Lorsque leur position fut stable, le Serpentard se pencha vers elle. Elle n'essaya pas de décrypter l'expression du jeune homme mais fut tout de même curieuse de savoir ce qu'il se passait à l'intérieur de ses pensées. Ses yeux brillant firent sourire intérieurement Anaelle qui s'empêcher d'avoir une réaction favorable à la prise en otage du Serpentard, elle voulait rester impassible et ne pas lui donner la satisfaction de se sentir puissant. L'écoutant, elle eut tout de même un demi-sourire qu'elle ne put s'empêcher de cacher. Il était joueur et Anaelle apprécier ça.

Se relevant pour avoir ses lèvres à la hauteur de l'oreille du jeune homme, Anaelle perdit le contact visuel avec lui. Parlant doucement et avec une voix sérieuse, prenant dans sa main la neige sur laquelle elle était posée. Repliant discrètement sa main, elle la mit au niveau de son épaule, sans que le jeune homme puisse le voir à cause de ses cheveux blonds.
- Je ne te ferai jamais ce plaisir. Plutôt être mangé par un Troll, ce serait plus classe.

Lorsqu'elle eut finit sa phrase, elle reposa sa tête sur la neige et avant qu'il ne puisse lui répondre, elle lui mit la neige qu'elle avait dans la main sur la partie droite de son visage. Elle eut à nouveau un éclat de rire et profita de ce moment de distraction pour trouver une échappatoire. Malheureusement, elle ne voyait en aucun cas le moyen de partir et fut prise par une certaine appréhension. Qu'allait-il faire, pour se venger, encore ?
Revenir en haut Aller en bas
Nathaniel Anderson
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Explore le chemin de traverse

Message par : Nathaniel Anderson, Sam 11 Déc 2010, 22:14


Parfois, des évènements étonnants surviennent. Ils prennent par surprise. Certaines rencontres sont saisissantes, vibrantes d’émotions, et troublantes. Mais surtout, elles renversent le cours de l’existence, ne serait-ce que l’espace d’un instant, et deviennent souvent les plus mémorables. C’était ce que Nathaniel ressentait depuis qu’il avait posé les yeux sur Anaelle Etlyne. Il se demandait si, par un autre coup du hasard, il allait avoir l’occasion de la revoir un jour… étant donné qu’elle n’allait plus à Poudlard, il n’avait que pas ou très peu de chances de la recroiser à nouveau. Il ne voulait pas le lui demander, parce qu’il ne savait même pas si elle pensait la même chose que lui, si elle aurait aimé le revoir, elle aussi. Après tout, il ne connaissait d’elle que sa joie et vivre et son sourire. Son doux sourire, qui lui donnait envie de se rapprocher davantage… parce que près d’elle, il oubliait le froid, la neige, l’hiver. Il se sentait gagner par une chaleur toute nouvelle.

Nathaniel, sur le coup de la surprise et du choc de la chute, n’avait pas bougé, ni réagit. Il avait été trop préoccupé par la douleur qui l’avait saisit, brusquement, mais qui heureusement, s’était tranquillement éteinte. Puis, il avait réussit, peu à peu, à retrouver ses esprits. S’était rendu compte qu’il se trouvait en position de soumission, et qu’il n’allait pas lui laisser le plaisir de croire qu’elle pouvait le dominer physiquement.

Une expression de surprise se dessina sur le visage de la jeune fille, lorsqu’il parvint aisément à se relever et à s’asseoir. Elle poussa un nouveau cri de stupeur, mais il n’en tint pas compte. De toute façon, à cette hauteur, elle ne risquait pas de se faire mal en atterrissant sur le sol glacé. Il plongea ses yeux verts dans les siens.

Sa voix était différente de celle à laquelle Nathaniel était habitué. Elle était plus grave, plus sérieuse tout à coup. Elle lui dit un seul mot, qui ne fit qu’agrandir le petit sourire suffisant qu’il affichait. Il aimait cette façon qu’elle avait de le défier, que ce soit par un regard, une parole.

''Tricheur.''

Elle n’avait pas de raison de le traiter de tricheur. En effet, depuis quand avaient-ils établit des règles, des limites à leur petit jeu? Avait-elle comprit qu’il avait l’intention de la faire tomber à son tour?

Lorsqu’il la fit basculer par en arrière, son expression étonnée s’agrandit. Elle s’accrocha à ses épaules avec fermeté, espérant peut-être qu’ainsi, il renoncerait à la faire tomber, mais si c’était ce qu’elle pensait, elle se trompait. Il n’allait pas la laisser s’en tirer ainsi. Et rendu là où ils étaient, il n’allait certainement pas reculer.

Elle avait voulut jouer? Après tout, Nathaniel ne faisait que lui donner ce qu’elle voulait. En double. Anaelle se releva, et leurs visages étaient si près l’un de l’autre qu’il pouvait sentir son souffle se mêlant au sien. Elle approcha ses lèvres de son oreille, pour venir lui murmurer des paroles qui ne le laissèrent pas indifférent.

''Je ne te ferai jamais ce plaisir. Plutôt être mangé par un Troll, ce serait plus classe.''

La comparaison lui arracha un petit rire. Se doutait-elle qu’elle venait d’éveiller en lui un sentiment de vengeance encore plus fort? Qu’il ferait tout en son pouvoir pour lui prouver qu’elle ferait mieux de le supplier? Nathaniel était compétitif de nature. Quand on le provoquait, il ne se laissait pas faire. Et il ne voulait pas perdre en lui permettant de partir aussi facilement. Il voulait lui montrer à quel point il était déterminé à obtenir ce qu’il désirait.

Anaelle reposa sa tête sur le sol, se retrouvant allongée sous lui. Il ouvrit la bouche pour lui répondre, mais avant qu’il n’eut le temps d’émettre un seul son, elle lui lança de la neige, qu’il reçu sur le coté droit du visage, et dans ses lèvres entrouvertes. Elle éclata de rire, un air ravi collé sur le visage. Comment s’y était-elle prit pour l’avoir à nouveau? Nathaniel comprit alors qu’il avait affaire à une adversaire de taille (au niveau psychologique et non physique, bien entendu). Il allait devoir trouver un moyen plus original de lui faire payer son arrogance. La neige, ça suffisait pour aujourd'hui. Il avait eut sa dose, et elle aussi, probablement.

Il tourna la tête de côté pour recracher la neige qui lui était tombée dans la bouche, s’assura qu’Anaelle n’en reçoive pas sur elle. Il avait des manières, tout de même. Il essuya le reste du revers de la main.

Tandis qu’il cherchait une idée, il continuait à la fixer, penché sur elle, se mordillant la lèvre inférieure, comme il faisait chaque fois qu’il devait réfléchir à toute vitesse. Quel serait le meilleur moyen pour déstabiliser la jeune fille? Il lui semblait que tout l’amusait, et que rien ne parvenait à la troubler réellement. Mais il y avait surement quelque chose. Suffisait de trouver. Après quelques secondes, durant lesquelles ils restèrent dans cette position en silence, le regard accroché l’un à l’autre, une idée lui traversa l’esprit. Mais il ne savait pas s’il devrait, ou s’il oserait. C’était un coup risqué, cette fois.

Il approcha son visage, tout près du sien, suffisamment pour sentir son odeur. Se laissa imprégner du parfum enivrant qu’elle dégageait, durant un court moment, puis posa ses lèvres contre le cou de la jeune fille. Il se releva, mais pas suffisamment pour lui laisser la possibilité de s’en aller.

Il savait qu'en agissant ainsi, il n'obtiendrait aucune supplications de la part de la jeune fille, mais plutôt une forte réaction. Il n'avait pas pu s'en empêcher. Il avait hâte de voir comment elle réagirait à ce type de provocation.
Revenir en haut Aller en bas
Anaelle Etlyne
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) :
Permis de Transplanage




Re: Explore le chemin de traverse

Message par : Anaelle Etlyne, Dim 12 Déc 2010, 16:38


C'était vraiment un moment agréable et Anaelle était bien, intérieurement. Ce n'était pas une simple rencontre anodine et banale, mais plutôt une rencontre mouvementée, amusante et vraiment intéressante. Et dire que Nathaniel était à Poudlard et qu'elle ne lui avait jamais vraiment parlé. Elle se demanda, l'espace d'un instant, si une approche pareille aurait été faite à Poudlard. Voir tout un tas de personnes les regarder bizarrement parce qu'ils se prélassaient dans la neige aurait peut-être mis un frein à leur.. échange si particulier.. S'efforçant à ne pas se perdre dans un tas d'hypothèse sur ce qu'il se serait passé si une rencontre probable s'était déroulée lors de son passage à Poudlard, Anaelle reporta son attention sur le Serpentard. Il fallait qu'elle profite du moment présent et un point c'est tout.

Lorsque la neige eut l'effet voulu sur le visage de Nathaniel, Anaelle eut un rit franc qu'elle ne put s'empêcher de cacher. Il avait l'air fin, avec toute cette neige sur le visage ! Un nouveau point pour elle, c'était incontestable. Malheureusement pour elle, son coup n'était pas sans faille. Alors que la neige coulait sur le visage coulait sur le visage du Serpentard, Anaelle sentit quelques flocons sur son propre visage. Secouant légèrement la tête pour les faire partir, Anaelle sentit les derniers flocons coulaient sur son propre visage, laissant une trace humide partant de son nez jusqu'à son coup, donnant l'impression que d'être une ancienne larme.

L'attention, encore, de Nathaniel n'échappa pas à Anaelle. Qu'il tourna la tête pour ne pas lui baver dessus était une délicate attention qu'elle remercia silencieusement par un sourire. Enlevant la neige de son visgage, Anaelle put apercevoir une expression qui lui plaisait, peut-on dire, assez : il avait l'air de vouloir se venger et elle aimait cette état d'esprit. Après, elle ne savait pas du tout à quel point il était avide de vengeance et elle se méfiait de sa réaction, ou du moins elle n'était pas totalement apaisée : il l'avait déjà surprise une fois, elle se doutait qu'il trouverait un moyen de le faire une nouvelle fois.

Alors que son corps s'engourdissait par le froids, Anaelle tenta de se rappeler comment étiat la chaleur tout à l'heure. Sans vraiment avoir de mauvaises attentions, elle s'était imaginé se rapprocher un peu plus du corps du garçon rien que pour ressentir quelque chose, cette fois. Alors qu'elle était perdue dans ses reflexions, elle ne remarqua pas vraiment que son regard était dans celui du garçon, qui lui même était perdu quelque part, elle ne savait pas vraiment où. Reprenant le fil, elle regarda le jeune homme avec un air interrogateur. Il avait l'air hésitant et peu sur de lui, pendant quelques fractions de secondes. C'était nouveau pour elle de le voir comme ça et ses sourcils se froncèrent, attendant l'explication du garçon.

Le regardant penser pour lui-même, elle tenta de décrypter les expressions multiples du garçon. Les lèvres qui se mangeaient elles-mêmes était peut-être un signe d'hésitation, donc, comme si une idée bizarre lui était apparue en tête et qu'il ne savait si il devait la mettre en pratique ou pas. Le regard fixé dans celui d'Anaelle avait l'air de signifier que la victime de cette pensée était Anaelle ou alors, tout au contraire, qu'Anaelle n'avait rien à faire dans l'histoire et qu'elle serait mise totalement en recule. Elle ne savait pas vraiment laquelle était la plus préférable mais elle savait que sa propre réaction serait au niveau de l'idée. Elle-même était hésitante, ne sachant pas trop à quoi s'attendre. Quelques secondes passèrent et Nathaniel resta silencieux, intriguant encore plus la jeune fille. Etait-il en confrontation intérieure ? Elle espérait, intérieurement, que la vengeance soit plus douce que la sienne. Manger à nouveau de la neige ne serait surement vraiment plus une agréable sensation, surtout si la température de son corps continuait à ne pas être aussi chaude qu'elle le devrait. Mais si la vengeance ne tenait pas en compte de la neige, Anaelle ne savait vraiment pas à quoi s'attendre.

En tout cas, la seule chose dont elle était sûre, c'est que les évènements à venir de dépendrait pas d'elle.

Ce fut encore après quelques secondes que la jeune fille comprit les attentions du garçon. Alors qu'il se penchait encore près d'elle, elle poussa un léger "
Eh" de mécontentement. Elle sentit soudain les lèvres du jeune homme se posait sur son cou et des frissons la parcoururent. Elle ne put dire si c'était parce qu'il y avait un effet du à ce contact ou si les frissons étaient simplement parce qu'elle était dérangée par cette innovation de vengeance ?
Lorsqu'il toucha donc son cou, elle poussa un cri plus fort et plus sincère. Le même "
Eh " qui montrait son mécontentement. Alors qu'il se relevait, elle se releva en même temps que lui et le poussa aussi fort qu'elle pouvait, afin de le dégager pour de bon. Il avait franchit les limites et Anaelle n'aimait pas ça, ou du moins n'était pas habitué à des gestes si entreprenant.
Elle n'avait pas l'intention de partir, mais elle voulait tout de même lui faire comprendre que là, ce n'était pas très réglo.

Laissant passer quelques secondes dans un silence qui devenait pesant, Anaelle leva les yeux vers le garçon, les sourcils froncés. Elle n'avait vraiment pas apprécié, finalement. Son ton se fit plus dur et plus froid, distant.

- Si tu voulais me faire réagir, c'est gagner. Mais là, ça dépasse les limites du jeu... La neige, c'était bien.

Elle était encore à moitié sous lui mais elle arrivait maintenant à ne plus avoir ses frissons qui l'avait dérangé quelques secondes auparavant. Elle ne voulait pas casser le moment qu'il venait de "partager" mais elle n'avait pas envie qu'il recommence. Elle ne savait pas trop à quoi ce qu'il pensait mais elle n'avait pas envie qu'il s'énerve ou qu'elle ne sait quoi..

Prenant de la neige dans les mains, elle la regarda, sourit timidement et la lança sur le jeune homme mais évitant cette fois le visage et préférant son torse recouvert de son manteau. Souriant un peu plus, elle se détendit comme elle le put. Après tout, si c'était seulement pour se venger, elle n'avait pas à rester aussi froide.
Souriant donc, elle le regarda dans les yeux, brillant de défis.

- Et regagner.. Je suis douée, non ?
Revenir en haut Aller en bas
Nathaniel Anderson
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Explore le chemin de traverse

Message par : Nathaniel Anderson, Dim 12 Déc 2010, 17:56


En réponse au baiser qu’il venait de déposer dans son cou, elle lâcha un cri de mécontentement. Elle le poussa brusquement, de toute ses forces, et Nathaniel, qui ne s’était pas attendu à un geste d’une telle violence, faillit tomber à nouveau. Mais il parvint à se rattraper à temps. Lorsqu’elle ouvrit la bouche pour parler, il eu de la difficulté à admettre que c’était la même Anaelle que tout à l’heure. Sa voix était presque glaciale. Cette fois, il était réellement étonné par son comportement.

Il sentait qu’il venait de briser quelque chose.

-Si tu voulais me faire réagir, c'est gagner. Mais là, ça dépasse les limites du jeu... La neige, c'était bien.

Il avait envie de lui dire qu’en fait, ç’aurait été à elle de ne pas jouer à ce genre de jeu avec de purs inconnus, puisqu’elle ne pouvait prévoir les réactions des gens, surtout ceux qu’elle ne connaissait pas. Car en fin de compte, elle n’avait connu de Nathaniel que l’aspect ''galant'' de sa personnalité…. Mais c’était très peu, trop peu pour oser croire qu’il était toujours comme ça… elle ne savait rien d’autre sur lui. Il avait parfois des réactions impulsives, des gestes irréfléchis, qu’il exécutait sur le coup d’une émotion. Ces paroles lui brûlaient la langue, et Nathaniel préféra malgré tout se taire, jugeant qu’il ferait de garder cela pour lui. La conversation était en train de déraper, et lui répondre de cette manière aurait relevé de l’arrogance, ce qui aurait été probablement suffisant pour envenimer la colère de la jeune fille.

Tout de même, il n’aurait jamais cru qu’elle aurait une réaction aussi violente face à son geste. Elle ne lui avait pas imposé de limites, alors qu’est-ce qu’il l’avait laissé croire que Nathaniel se serait contenté de la neige comme vengeance? Ça commençait à manquer franchement d’originalité. Il avait tenté quelque chose de différent, tout simplement. Si elle avait autant détesté, c’était peut-être parce qu’elle avait eu peur qu’il tente d’aller plus loin… ce qu’il n’aurait pas fait. Enfin, probablement pas. Il n’avait pas l’intention de l’agresser, tout de même. Son geste avait certes été déplacé, mais celui d’Anaelle l’avait été tout autant, lorsqu’elle était tombée sur lui. Pourtant, lui, il n’avait rien trouvé de désagréable à cela. Si elle avait perdu l’envie de jouer, elle aurait dû le lui dire avant. Il ne pouvait pas deviner ce qui se passait dans sa tête.

Nathaniel prit conscience qu’il était toujours penché sur elle, perdu dans ses réflexions. Il ne trouvait pas les mots qui auraient pu la calmer, lui redonner un sourire. Sil avait su qu’elle réagirait ainsi, il n’aurait rien fait. Mais il avait été trop tenté. L’interdit l’avait toujours attiré plus que n’importe quoi. Le respect des règles, des conventions sociales, ne faisait pas vraiment partit de ses valeurs. Il agissait plus par intérêt personnel que par réel altruisme.

Étonnement, de la voir en proie à une si grande colère, contre lui, à cause de ce qu’il avait fait, lui donna un sentiment amer. Il avait déjà blessé, fait du mal à d’autres personnes, et ce, de manière volontaire. Il avait déjà profité de certaines personnes, pour obtenir ce qu’il voulait au détriment de ces dernières. Mais il n’avait pas eu l’intention de faire du mal à Anaelle. Ni de profiter d’elle. Elle s’était montré si douce, si gentille envers lui, empreinte d’une naïveté attendrissante. Ça l’avait amusé et donné envie de sourire. Il n’avait pas eu d’intentions malsaines derrière la tête.

Nathaniel était surpris que malgré son irritation, Anaelle ne se soit pas contenté de se lever et de le planter là. Bien entendu, il n’aurait eu aucun droit de la retenir, il aurait été contraint la laisser s’éloigner. Pourquoi restait-elle auprès de lui? Y avait-il espoir qu’ils puissent s’amuser ensemble, encore? Qu’il revoit ce sourire sur le visage d’Anaelle? Car cet air sérieux et contrarié ne lui allait pas du tout.

Finalement, elle sembla retrouver un peu de sa bonne humeur. Il n’était pas parvenu à trouver les mots pour la calmer, alors il avait choisit de se taire, d’attendre qu’elle fasse quelque chose ou lui parle à nouveau. Même si c’était pour l’insulter ou lui dire qu’elle le détestait. C’était déjà mieux que rien, que ce silence un peu trop lourd qui planait entre eux depuis qu’elle lui avait reproché son audace.

Elle ramassa un peu de neige. Nathaniel surveillait ce qu’elle faisait, sur ses gardes, prêt à se défendre si elle l’assaillit. Ce petit jeu commençait à devenir prévisible… il tourna la tête lorsqu’elle la lui lança, mais cette fois, c’est sur son torse qu’il reçu la neige. Avec son manteau, il ne sentait rien.

Elle sourit à nouveau.

-Et regagner.. Je suis douée, non ?

Nathaniel lui rendit son sourire. Il n’enleva pas la neige qu’elle avait jetée sur lui, parce que de toute façon, il portait une veste en dessous de son manteau et ne sentait rien à travers le tissu. Et puis, c’est sur Anaelle que la neige qui commençait déjà à fondre sur son manteau allait dégouliner, et non sur lui….

Elle était toujours à moitié sous lui. Il profita du fait qu’elle se trouvait toujours en position de faiblesse et qu’elle pourrait difficilement riposter pour ramasser, à l’aide de ses deux mains, une grosse boule de neige. Beaucoup plus grosse que la précédente. Il se pencha pour ramasser le tas de neige qu’il laissa tomber sur le ventre d’Anaelle, par-dessus son manteau.

-Je suis impressioné, tu es aussi douée… qu’une enfant.

Il lui tira la langue. Puis, il se détacha d’elle et s’allongea à côté, sur le sol. Il croisa ses bras au dessus de sa tête.

Si ce geste suffisait à l'offusquer à nouveau, il songea qu’il ferait mieux de ne plus rien faire. Quitte à ne plus bouger ni respirer, tiens.

C’était à elle de décider ce qu’elle ferait pour se venger. Ou si elle mettrait un terme à ce petit duel.
Revenir en haut Aller en bas
Anaelle Etlyne
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) :
Permis de Transplanage




Re: Explore le chemin de traverse

Message par : Anaelle Etlyne, Dim 12 Déc 2010, 20:12


Anaelle n'était pas vieux jeu ou coincée, mais elle n'était du genre à se laisser faire, comme ça, surtout par des gens qu'elle n'avait pas l'impression de totalement connaître. Elle savait que ça pouvait rebuter certaines personnes de ne pas être plus relâchée, mais l'éthique était plus important que le reste. Elle ne se laisserait pas " tripoter" par n'importe qui, ou du moins, elle ne laisserait pas des gens qu'elle ne connaissait pas suffisamment avoir des rapports si tactiles avec elle. Elle n'était pas une fille facile et elle ne pouvait concevoir que certaines filles, moldues ou sorcières, pouvaient rentrer dans des jeux vicieux ou d'autres.

Mais Anaelle savait que l'intention de Nathaniel n'était pas de ce genre, ou du moins elle aurait été totalement surprise de découvrir un Nathaniel pervers et qui se jette sur n'importe quelle fille. Il voulait seulement continuer leur petit jeu et Anaelle fut totalement consciente qu'elle n'avait pas le droit de lui en vouloir. Il fallait juste qu'il soit au courant qu'elle n'était pas dans l'optique d'avoir des contacts si .. personnels avec lui. Il n'était pas assez proches.

Pourtant, Anaelle était quelqu'un de très tactile avec les gens qu'elle portait dans son coeur. C'était une personne très câline et très dans les embrassades, qui adorait montrer l'amour qu'elle avait pour les autres. Ce n'était donc pas qu'elle n'aimait pas les contacts physiques, mais plutôt qu'elle le trouvait déplacé. Mal à l'aise dans le silence gênant qui venait de se créer, la jeune blonde osa planter son regard dans celui du Serpentard. Il avait l'air étonnée, frustrée et légèrement énervée, ou du moins, c'est ce qu'elle croyait percevoir dans ses yeux.
Son estomac se tordit légèrement et ses lèvres formèrent un rictus désolé. Elle savait que, en étant fidèle à sa morale, elle avait bien agit. Mais peut-être avait-elle était excessive ? Peut-être que le jeune Serpentard aurait préféré une réaction moins violente, plus douce ? Mais en étant plus douce, Anaelle n'aurait pas assurer les limites qu'elle acceptait et ça, ça aurait été encore plus ambigüe pour les deux. Autant lui faire comprendre certaine chose dès le départ.

Lorsque Nathaniel se perdit dans ses réflexions, un petit pincement au cœur saisit la blonde. Elle avait peur de se qu'il se passait dans les pensées du Serpentard et avait surtout peur d'avoir mis fin à leur rencontre. S'il décidait de partir et de ne plus jamais la revoir, elle savait qu'elle se sentirait longtemps coupable d'un froid qu'elle aurait pu éviter en se montrant un peu moins violente.
Le plus dur finalement pendant ces instants était le silence. Le silence du brunet, au départ, ne l'avait pas du tout dérangé, elle préférait même d'ailleurs un silence amicale au long dialogue hésitant. Mais là, le silence était trop pesant et lourd pour les épaules de la blonde. Elle ne savait pas trop vraiment pourquoi il se taisait et son air de réflexions l'effrayait légèrement. Sa plus grande peur était donc qu'il décide de partir, en la laissant seule comme une misérable.

Elle avait donc tenté l'humour en lui lançant de la neige et en lui souriant. Elle ne savait pas trop à quoi s'attendre mais elle espérait qu'il réagisse bien. Ce n'était pas du tout dans un but méchant qu'elle lui avait, encore encore une fois envoyé de la neige, mais plutôt pour, ironie de la chose, dégeler l'instant.

Et elle pensait y être parvenue, puisqu'il lui rendit son sourire.

Tous ces membres se décontractant légèrement, elle lui sourit plus franchement et le regarda avec moins d'inquiétudes.

Ce fut seulement lorsqu'il lui répondit par une boule de neige qu'elle fut totalement apaisée. Peut-être avait-il des reproches à lui faire, en tout cas il n'avait pas l'air d'avoir l'intention de partir. Ne répondant même pas à sa " vengeance", elle continua juste de sourire.
Elle fut, par contre, saisit d'un léger sursaut lorsqu'il reprit la parole, comme si le mutisme passager avait fait à Anaelle oublier le son de sa voix.

-Je suis impressioné, tu es aussi douée… qu’une enfant.

La comparaison la fit sourire d'avantage au début, mais lorsqu'elle saisit le réel sens de la phrase, elle prit un air boudeur, croisant les bras près de sa poitrine et levant la tête, représentant alors parfaitement l'image d'une enfant qui boude. Tenant la position quelques secondes, elle prit son air le plus sérieux avant d'éclater de rire, soulagée que ça se passe mieux que dans ces pires scénarios. Le regardant se poser à côté d'elle, elle eut une petite moue dubitative. Voulait-il vraiment mourir de froid ?
Ne voulant alors pas retomber dans un silence qu'elle n'aimait pas, elle répondit avec un ton enjoué et faussement sarcastique.

- Au moins, je suis douée, moi !

Soulignant plus le "moi" que le reste, Anaelle tourna sa tête vers lui et lui tira, à son tour, la langue. Il était vrai qu'elle semblait avoir le caractère d'une enfant et les manières d'un bambin, mais se prendre au sérieux était quelque chose qu'elle n'avait jamais réussit à faire. Elle préférait rire et sourire que se prendre la tête pour des futilités, et elle ne savait jamais vraiment si les gens en étaient ravis ou déconcertés : elle ne savait donc pas vraiment si cette attitude déplaisait à Nathaniel, mais elle préférait rester elle-même que se donner des airs.

Le voyant donc allongé, elle eut soudainement plus froid. Ses fesses commençaient à être collées au sol et son nez était devenus un glacier. Se relevant à moitié, elle regarda le jeune homme allongé sur la neige. Il avait surement l'air d'un fou, ou d'une victime d'une quelconque attaque, positionné de telle manière.

Elle se releva donc, enlevant la neige qui s'était prit dans ses habits, évitant d'en mettre au passage sur le Serpentard avant de s'accroupir à ses côtés. Toujours souriante, elle décida de briser une fois pour toute la légère glace qui s'était installée.
Posant les mains sur le crâne du garçon, elle secoua les cheveux du Serpentard afin de les ébouriffer, frottant au passage son crâne pour le chauffer un peu, pour ne pas que ce soit trop plaisant pour lui. Un sourire victorieux aux lèvres, par ironie, elle tenta de déchiffrer l'expression qu'il tenait après cette acte si amicale.

Après quelques secondes, elle se releva à moitié, sa main gauche appuyée sur sa jambe gauche, le corps légèrement plié sur lui-même, une main tendue vers celle de Nathaniel afin de l'aider à se relever.
- Avant de mourir de froid et d'être enterré sous la neige, tu ne veux pas continuer la balade ? Peut-être que ça te donnera envie de continuer à vivre également, qui sait !
Revenir en haut Aller en bas
Nathaniel Anderson
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Explore le chemin de traverse

Message par : Nathaniel Anderson, Lun 13 Déc 2010, 01:40


S’il y avait une chose qu’il venait de comprendre clairement au sujet d’Anaelle Etlyne, c’est qu’elle ne se laissait pas faire, quelle que soit les circonstances. Et que malgré son attitude chaleureuse, constamment souriante, enjouée et joueuse, elle pouvait se refermer comme une huître si on osait s’approcher un peu trop près à son goût. Elle devait avoir des principes auxquels elle tenait dur comme fer… Il y avait des gens comme ça. Ce qui n'était pas une mauvaise chose. Nathaniel ne pouvait pas lui en vouloir; il la comprenait. En fin de compte, lui aussi vivait selon ses principes. Les siens étaient simplement très différents de ceux d’Anaelle. Il se trompait peut-être, mais c’était l’impression qu’elle lui avait donnée. Ou peut-être détestait-elle simplement la proximité physique avec tout le monde? Il ne savait pas sur quelle hypothèse s’en remettre. C’était peut-être ni l’une ni l’autre. Peut-être l’avait-elle prit pour un maniaque se préparant à l'attaquer? Si oui, c’était complètement ridicule. Il restait un homme, certes, mais savait se contenir et contrôler ses pulsions. Du moins, la plupart du temps.

S’il avait été aussi déstabilisé par sa réaction, c’est parce qu’il n’était pas habitué à ce qu’on lui offre une résistance avec autant d'acharnement. Certes, il n’avait pas l’habitude de se jeter dans les bras de la première venue, mais elle avait tenté quelque chose de risqué avec lui en le provoquant comme elle l’avait fait. Ses manières lui plaisaient, elle était belle et il avait été tenté de répliquer à sa manière, voilà tout. De la toucher, de s’approcher. Il n'avait pas pensé aux limites. Il ne savait pas où se situaient les limites avec Anaelle, mais elle venait de lui faire comprendre clairement ce qu'elle n'acceptait pas. Dire qu’il était frustré qu’elle l’ait rejeté ainsi aurait été exagéré; il n’arrivait pas à éprouver ne serait-ce qu’une once de haine ou de colère envers la personne d'Anaelle. Et elle était une des rares personnes qui n’arrivait pas à l’énerver. Car en temps ordinaire, il avait tendance à s’offusquer très rapidement, à monter sur ses grands chevaux quand quelque chose le contrariait. Au moins, Anaelle, même si elle n’avait pas apprécié la témérité de Nathaniel, n’était pas partie. C’était déjà ca. Il aurait été déçu que leur rencontre, si plaisante au départ, se termine tout d’un coup, brusquement. Cela avais si bien commencé, pourtant.

Cependant, se rendait-elle compte à quel point elle avait réagit fortement? Elle avait du se sentir étouffée par lui, et le fait qu’il ose s’approcher pour l’embrasser dans le cou l’avait fait exploser. Il espérait qu’il n’avait pas éveillé en elle de mauvais souvenirs… que l'image qu'elle avait de lui ne s'était pas flétrie à cause de cela.

Après que Nathaniel eut déposé de la neige sur le corps d’Anaelle et parvint à esquisser un sourire, elle sembla se détendre aussi. Puis il s’était allongé à coté d’elle, sans la toucher, pour lui laisser de l’espace. Il se rendait compte que dès qu’il n’était plus en contact avec elle, il faisait plus froid.

Lorsqu’il compara son talent à celui d’une enfant, elle croisa les bras et prit une expression boudeuse. Cette image correspondait très bien à Anaelle. Mais elle était terriblement jolie, ainsi. En avait-elle seulement conscience?

-Au moins, je suis douée, moi !

Elle lui tira la langue à son tour. Elle ne semblait plus fâchée. Mais Nathaniel songea qu’il ferait mieux de faire attention à son comportement, s’il ne voulait pas avoir droit à une nouvelle explosion de colère.

Soudain, il sentit quelque chose se poser sur le sommet de son crâne. Un contact chaud et doux. C’était la main d’Anaelle. Elle passa sa main dans ses cheveux, les ébouriffa puis frotta sa tête d’un geste vigoureux. Sur son visage était affiché un air de totale incompréhension. Ou voulait-elle en venir? Il avait envie de lui dire ''mais qu’est-ce que tu fabriques?''

Sur un ton faussement agacé, il prit sa tête entre ses mains puis s’exclama;

-Tu vas me décoiffer!

Il était sarcastique, bien entendu. Il savait que ses cheveux étaient déjà décoiffés, chose normal étant donné la température extérieure. Et même s’il accordait une certaine importance à son apparence, il n’aimait pas avoir les cheveux parfaitement coiffés, plats sur la tête. Il ne voulait pas avoir l’air d'un ''enfant sage''.

Il l’observa du coin de l’œil. Elle prit appui sur sa jambe gauche, se préparait à se lever. Elle tendit une main vers lui. Comme lui l’avait fait, au départ, lorsqu’elle était tombée involontairement et que toutes ses choses s’étaient éparpillées sur le sol. C’était bizarre, cet inversement des rôles.

-Avant de mourir de froid et d'être enterré sous la neige, tu ne veux pas continuer la balade ? Peut-être que ça te donnera envie de continuer à vivre également, qui sait !

Il était tiraillé par l’envie de continuer simplement à marcher tranquillement comme tout à l’heure, ou de lui faire un coup. Un coup de folie. Il s’aventurait encore sur un terrain dangereux, il le savait. Mais quoi de mieux pour apprendre à connaitre une personne, que d’observer les réactions de cette dernière dans diverses situations? De toute façon, il n’était même pas certain que son plan aurait l’effet désiré. Toutefois, en y pensant bien, il se dit qu’elle ne pourrait pas contrebalancer avec son propre poids pour conserver son équilibre, et donc, qu’elle allait certainement tomber sur lui. Et c’était précisément ce qu’il voulait. Dans le pire des cas, si elle réagissait mal, il n’aurait qu’à prétendre que c’était un accident.

Tant pis pour les représailles. Qui ne risque rien n’a rien.

Il resta allongé, et avait toujours une main posée en dessous de sa tête. Avec sa main droite, il saisit la main qu’Anaelle lui tendait. Mais eu lieu de se relever, il tira sa main vers lui, entrainant bien malgré elle la jeune fille sur lui.


Revenir en haut Aller en bas
Anaelle Etlyne
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) :
Permis de Transplanage




Re: Explore le chemin de traverse

Message par : Anaelle Etlyne, Mar 14 Déc 2010, 18:10


Elle comprit, très rapidement, qu'une sorte de retour à la normal s'était passé. Sentant son coeur s'adoucir et se calmer vis à vis de lui-même, surement à cause de regrets envisageables ou de sentiment de culpabilité, son rythme se fit plus doux et moins saccadé. Un retour à la normal, oui.

-Tu vas me décoiffer!

Le ton et l'accent que prit Nathaniel firent rire l'ex-Poufsouffle. Ils s'étaient tous les deux détendus et l'atmosphère était moins lourde, moins pesante et bien plus chaleureuse. L'humour avait réussit à arranger l'air froid qui s'était engouffrer entre les deux et Anaelle fut ravie de retrouver un semblant de bonne humeur, comme tout à l'heure. Ou du moins, l'ambiance glaciale s'était évaporée, d'un coup. Anaelle lui sourit, chaleureusement, contente qu'une brèche ne se soit pas crée entre les deux par sa réaction.

Alors que sa main quittait les cheveux mouillés du jeune Serpentard, un sourire plus étincelant envers le jeune homme. Il n'avait pas l'air fâché et le barbouillage de cheveux n'avait pas l'air de lui déplaire ou de le mettre en colère. C'était une sorte de continuation inoffensive à leur petit jeu, sans que ce soit quelque chose de désagréable, du coup.

Regardant le jeune homme se prendre la tête dans les mains, elle s'imagina d'abord la tête d'un enfant qui s'était égaré et qui avait perdu ses parents. L'image de Nathaniel enfant fit sourire d'avantage la blonde qui ne voyait pas très bien comment une personne si sûre d'elle et si présente pouvait être, à un quelconque moment de sa vie, perdue. Il avait l'air plutôt confiant et elle n'avait pas l'impression qu'il fut, un temps ou un autre, quelqu'un qui ait besoin réellement des autres. Mais après tout, ce n'était que des impressions et elle ne savait pas très bien si le jeune homme paraissait seulement ce qu'il était ou s'il était vraiment ce qu'il paraissait. Oubliant ces questions existentielles, elle décida de profiter du Nathaniel qu'il lui offrait au lieu de s'imaginer d'autres possibilités. Tout le monde cachait son jeu et beaucoup avaient des réels raisons. Elle n'avait pas le droit de vouloir connaître le vrai Nathaniel s'il préférait être quelqu'un d'autre.

Alors que sa main était tendue vers le jeune homme, elle fit proie à une certaine appréhension. D'habitude, les gens qui avaient une main tendue vers eux n'hésitaient pas et se relever avec l'aide de l'aideur, mais là, l'hésitation et le manque de réaction du jeune homme lui paraissait étrange, encore plus dans une situation pareille. Qu'avait-il en tête ? N'avait-il pas comprit qu'elle n'était pas du genre à se laisser faire ? Ou alors avait-il une tout autre idée en tête ? Ou bien, encore pire, ne voulait-il pas de son aide à cause des évènements passés ? Avait-elle vraiment été injuste de ne pas avoir réagit comme il aurait voulu, ou du moins, ce qu'elle pensait qu'il aurait voulu ? Un tas de questions qui tournaient dans sa tête sans qu'elle puisse vraiment avoir de réponse. Une appréhension dans son estomac se fit ressentir, celui-ci se contractant légèrement à cause du stress soudain. Elle ne savait vraiment pas à quoi elle devait s'attendre..

Lorsque le Serpentard sembla réagir finalement, toutes les questions s'éclipsèrent du flot d'appréhension de l'ex-Poufsouffle. Une seule resta, mais qui n'avait rien à voir avec les autres : comptait-il vraiment se relever de façon parallèle au sol ? Ou bien, croyait-il juste qu'elle voulait lui serrer la main, comme signe de paix ou de bonjour ? Un peu désorienté, elle émit un petit rire nerveux. Toutes ses questions étaient stupide mais elle ne savait pas très bien où il voulait en venir..

Lorsqu'elle sentit la main du Serpentard se refermait fermement sur la sienne et voir son propre corps basculait vers sa direction, un éclair parcourut la pseudo-intelligence d'Anaelle. Elle comprenait, maintenant que le cheminement était déclenché, où il voulait en venir. Elle n'y avait pas du tout penser et se faire prendre par surprise de cette façon lui arracha un " Aaah" sonore. Contrairement à ses " Eh" précédents, ce " Aaah" n'était pas un cri de mécontentement mais de pure surprise. A l'inverse donc, c'était seulement des cris instinctifs qu'elle n'avait pas su contrôler.
Elle avait la vague impression qu'en présence du serpentard, la richesse de son vocabulaire et de ses dialogues s'étaient réduit à des onomatopées et à des gémissements, des petits cris étouffés. Il avait un certain don pour lui créer la surprise celui-là..

Sentant donc son corps partir vers l'avant, elle comprit que son point d'impact était le corps du garçon lui-même lorsque la fine masse qu'était l'Ex-Poufsouffle atterrit sur le Serpentard. Dépassant la douleur éphémère que produisit la chute, Anaelle émit, encore, un nouveau gémissement. Essayant de se relever, elle glissa de côté pour se poser près du garçon, à moitié par terre, c'est à dire le haut de son corps sur la neige froide alors que ses jambes restèrent sur le garçon. Un silence froid s'imposa entre les deux. Il attendait surement une réaction..

Un éclat de rire.

C'est ce qui vint briser le cruel froid qui s'était jeté provisoirement sur les deux. Elle s'était faite avoir et son rire laissa paraître son amusement. Riant aux éclats pendant quelques minutes, elle se reprit au bout d'un certain temps et s'enleva les quelques gouttes de larmes qui s'était figés près de ses yeux, la cause étant d'avoir rit aussi fort.
Se relevant sur les coudes, elle poussa un petit soupir pour se reprendre une vraie respiration et regarda Nathaniel. Il était vraiment fort et elle ne savait pas trop si elle pouvait faire le poids, dans ces conditions.

Levant le bras et l'agitant de gauche à droit comme pour signifier qu'elle balançait un drapeau blanc au dessus de leur jeu, Anaelle eut du mal à articuler tellement sa respiration était devenue désordonnée. Riant toujours un peu à moitié, elle posa son regard sur le Serepentard et lui sourit, plus timidement.

- Bon d'accord. Je déclare forfait pour cette fois.

Se relevant encore un peu plus, elle se mit sur ses fesses, droite, pour pouvoir voir tranquillement le garçon du dessus. Assise donc, elle garda tout de même ses jambes sur le torde du garçon. Si déjà, il l'avait fait tombé, elle pouvait au moins garder ses jambes sur un endroit plus chaud que le sol froid et humide... Un sourire amusée sur les lèvres, elle enchaina pour ne pas avoir à se justifier après.

- Mais tu n'as que gagner la bataille, il te reste toute la guerre ! Et promis, je ne te ferai pas de cadeaux ! J'suis au taquet, impossible de m'arrêter maintenant!

Lui lançant un clin d'oeil, elle attendit une réponse, patiemment, à sa nouvelle déclaration de guerre.
Revenir en haut Aller en bas
Nathaniel Anderson
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Explore le chemin de traverse

Message par : Nathaniel Anderson, Mer 15 Déc 2010, 00:08


Son plan fonctionna à merveille. Elle ne parvint pas à rester debout bien longtemps et finit par tomber sur lui, tel qu’il l’avait prévu. La seule chose qui le rendit perplexe, c’est qu’Anaelle réagit beaucoup mieux qu’il ne l’aurait cru. Ça c’était passé vraiment vite, et avant qu’il ne put vraiment comprendre qu’il avait réussit, elle était rendue sur lui. Heureusement qu’elle était aussi légère, autrement, il aurait peut-être regretté son geste. Lorsqu’elle tenta de se relever, en vain, elle glissa et se retrouva à moitié sur lui, ses jambes étant toujours sur le corps de Nathaniel et le haut de son corps, sur le sol glacé. Il ne regrettait pas d’avoir tenté cette nouvelle expérience, qui ne s’était pas révélé tellement dangereuse, puisqu’elle n’avait pas mal réagit, cette fois. Elle était un peu difficile à suivre parfois, spontanée et imprévisible dans ses réactions, mais ça lui plaisait. C’était précisément à cause de cela qu’il avait envie d’aller de l'avant avec elle, et se montrait téméraire. Pour voir jusqu’où elle lui permettrait aller. Quitte à se ramasser une claque en pleine gueule. Même si ça, il n’aurait pas apprécié par contre….

Un petit silence s’était installé, durant lequel Nathaniel sentit le rythme de son cœur s’accélérer peu à peu. Si elle ne disait rien, était-ce parce qu’il s’était trompé? Allait-elle partir en le laissant là? Il avait une tonne de questions dans la tête. Et par-dessus tout, il souhaitait qu’elle brise ce silence qu’il trouvait particulièrement pénible en ce moment. Nathaniel était quelqu’un qui avait toujours eu confiance en lui. Lorsqu’il avait une idée en tête, il ne laissait rien l’arrêter. Il n’aurait pas cru qu’une personne comme Anaelle puisse éveiller en lui un stress aussi intense. Être nerveux, c’était une émotion à laquelle il n’était pas habitué, et qu’il ne savait pas comment contrôler. Si elle ne se décidait pas à lui parler, il n’avait aucune idée de la manière dont il s’y prendrait pour arriver à retrouver son état calme habituel.

Il ne pouvait croire qu’il se souciait autant de ce qu’elle pensait de lui. Normalement, il n’accordait jamais d’importance à ce genre de détail. Il faisait ce qu’il voulait, n’en avait rien à faire de ceux qui ne l’aimait pas. Se disait qu’il n’avait pas de comptes à rendre à qui que ce soit. Il n’avait jamais été capable de faire face à ses erreurs, d’assumer pleinement la responsabilité de ses actes, ceux qui blessaient autrui. Avec Anaelle, c’était différent. Et il n’aurait su dire pourquoi.

Finalement, il eut droit à un éclat de rire. Tout de suite, il sentit les muscles de son corps se détendre. Ne put retenir un petit soupir de soulagement. Avait-elle fait exprès de le faire attendre ainsi? Il ne parvint pas à rire à son tour. Non pas parce qu’il lui en voulait, mais parce qu’il n’avait pas le rire aussi facile qu’elle, voila tout. Même lorsqu’il était de bonne humeur, il avait tendance à le montrer de manière plus discrète que par de grands éclats de rires. Ce n’est pas qu’il était timide, mais il n’était pas quelqu’un de particulièrement démonstratif. Surtout depuis la mort de sa mère, qui l’avait complètement transformé. Parfois, il avait l’impression, même sans avoir rien consommé, d’avoir les émotions gelées. Et c’était parfois mieux ainsi, mieux que de ressentir.

Il n’aimait pas penser à ces vieux souvenirs, ni remettre ses gestes et ses valeurs en question, alors il choisit de reporter son attention sur ce sourire étincelant et ce petit air espiègle qu’Anaelle avait d’ancré au fond des yeux. Elle affichait ce petit air joyeux presqu’en permanence, du moins en sa présence. À cet instant précis, une question lui traversa l’esprit. Est-ce que cette façon d’agir servait à camoufler une certaine souffrance? Un passé douloureux, une blessure profonde? Est-ce qu’elle était vraiment sincère, avec lui, ou se contentait-elle de jouer à un jeu depuis le début? Si c’était le cas, Nathaniel était forcé d’admettre qu’elle était drôlement douée. Il ne s’était jamais arrêté à cette question depuis leur premier échange, à savoir si elle était réellement heureuse en ce moment. Il espérait qu’il était, du moins en partie, responsable de ces éclats de rire soudain. Et surtout, que ce sourire lui était destiné, et qu’à l’intérieur, elle souriait aussi.

Il aimait bien la manière qu’elle avait de trouver amusantes toutes les petites choses. Par-dessus-tout, il aimait réussir à la faire rire. Parce que son rire était doux, franc, et qu’il ne se lassait pas de l’entendre.

Il se contentait de la fixer en souriant, et quand elle eut finit de rire, elle le regarda à son tour. Elle venait probablement de comprendre à quel point il était entêté, puisqu’elle lui dit;

-Bon d'accord. Je déclare forfait pour cette fois.

Elle réussit à s’asseoir, et laissa ses jambes posées sur son torse. Mais il ne pouvait pas sentir la chaleur de ce contact, étant donné qu’il était vêtu de plusieurs couches de vêtements. Il avait envie de lui dire, pour la taquiner, qu’il n’était pas une chaise. Cependant, il ne voyait pas d’inconvénients à ce qu’elle laisse ses jambes sur lui, alors il se tut.

-Mais tu n'as que gagner la bataille, il te reste toute la guerre ! Et promis, je ne te ferai pas de cadeaux ! J'suis au taquet, impossible de m'arrêter maintenant!

Était-ce une menace? Était-il sensé avoir peur, maintenant? Si oui, c’était raté. Nathaniel avait gagné la bataille. Chose certaine, il gagnerait aussi la guerre, puisqu’il savait faire preuve d’un grand acharnement lorsqu’il était question de gagner quelque chose qui lui tenait à cœur. Et il fallait bien avouer que, côté force physique, Anaelle ne faisait pas le poids face à lui. Malgré sa détermination, c’était perdu d’avance pour la jeune fille.

Il saisit les chevilles d’Anaelle de ses deux mains. Elle venait, sans le savoir, de se mettre les pieds dans les plats. Et c’était le cas de le dire.

Sur un ton moqueur, mais pas méchant, il lui demanda;

-Et de quelle manière comptes-tu t'y prendre pour gagner la guerre, si tu n’es pas capable de te servir de tes deux pieds?
Revenir en haut Aller en bas
Anaelle Etlyne
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) :
Permis de Transplanage




Re: Explore le chemin de traverse

Message par : Anaelle Etlyne, Mer 15 Déc 2010, 12:22


Le temps passait et Anaelle perdit légèrement le sens de la réalité. Elle ne savait plus trop pourquoi elle était là et son sachet avec ses achats trainé un peu plus loin, sans qu'elle prenne complètement conscience que n'importe qui aurait pu le prendre sans trop de difficultés.
Le temps, depuis qu'elle était entré dans le Serpentard, semblait s'être arrêté pour faire place à une sphère douce et joyeuse dans laquelle elle avait pénétré sans aucune appréhension. Elle avait confiance, ne savait-elle pas vraiment pourquoi, mais en tout cas sa quiétude était réelle et spontanée.

L'heure tournait et Anaelle en oubliant ses priorités. Pour l'instant, elle était présente et n'avait aucune envie de partir. Nathaniel était une charmante compagnie, elle n'allait pas s'en priver.

Assise sur le jeune homme, elle le regarda en coin afin de vérifier qu'elle ne gênait pas. Elle n'aurait pas voulue qu'il soit offusqué par la position, ou quoi que ce soit d'autre. A son grand bonheur, peut-on dire, la réaction du garçon n'avait pas l'air mauvaise, il n'avait même pas trop réagit et elle se contenta de lui lancer un sourire de remerciement. Si déjà elle squattait, elle pouvait au moins être gentille.

Le sourire de Nathaniel mit un baume au coeur d'Anaelle qui ne connaissait de lui que sa partie souriante et amicale. Elle ne savait pas trop si une toute autre personnalité faisait partie de lui, mais l'idée qu'il soit aussi gentil avec elle lui plaisait. Même si elle ne savait pas trop bien pourquoi, il y avait chez le Serpentard une générosité dans ses sourires qu'elle ne comprenait pas trop, ou du moins une gentillesse qui n'avait pas l'air d'être perverse, mais qui au contraire, avait l'air sincère.

Il resta silencieux et Anaelle se contenta de le regarder, intriguée.

Lorsque l'ex-Poufsouffle le mit en garde, elle guetta sa réaction. S'ils continuaient leur petit jeu, elle voulait savoir par quoi il réagissait et par quoi il restait indifférent. Essayer de comprendre son adversaire faisait partie de sa méthode d'attaque et défié à vive voix son adversaire était un bon moyen de pouvoir anticiper les prochains coups.. Ou du moins, c'est ce qu'elle pensait.

L'attrapant par les chevilles, Nathaniel avait réussit à surprendre une nouvelle fois la fille. Se demandant bien à quoi pouvait rimer ce geste, elle hocha un sourcil, dubitative. Etait-il conscient de ce qu'il faisait ? Prenant la parole, le serpentard fit comprendre à la jeune fille qu'il avait une idée en tête et que ce n'était pas forcément bon pour elle.

-Et de quelle manière comptes-tu t'y prendre pour gagner la guerre, si tu n’es pas capable de te servir de tes deux pieds?

Prenant un air choquée, elle le regarda avec un mini-sourire. Déclarer forfait pour ce moment-là n'était-il pas déjà suffisant ? Devait-elle, en plus, souffrir milles martyres pour le voir satisfait ? Lui tirant la langue, elle reprit son air de boudeuse et le regarda de haut, les bras croisés.

- Vous n'êtes vraiment pas fairplay Mr le Serpentard ! Mais sachez qu'au contraire de certaine présente ici présente, elle souligna ses dires par un hochement de tête vers lui, que le physique ne fait pas tout ! Il faut avoir aussi une tête et savoir s'en servir !

Reprenant un air normale, elle s'arrêta de parler avec son ton de fausse prétentieuse et de fausse outrée avant de reprendre avec un ton plus normale et un sourire sur les lèvres.

- Et que je sais m'en servir, moi de ma tête !

Elle eut un petit air satisfait attachée sur son visage avant de regarder la situation et de comprendre toutes les solutions qui s'offraient à elle. Elle n'avait pas vraiment d'idée, elle se décida alors de faire au feeling, sans trop savoir où elle en arriverait au final, mais faisant le contraire par un visage décidé et sérieux.

Rampant à moitié sur le sol, elle réussit, avec beaucoup de difficultés certes, mais réussit à se hisser sur le jeune homme et de savoir sur lui, les jambes toujours attachés dans ses mains et les jambes repliés pour pouvoir rester sur le corps du garçon. Elle était donc à moitié chancelante et ses mains guettaient toute attaque du jeune homme qui aurait pu la déstabiliser. Assise sur le garçon, sourire satisfait, mains aux aguets. Elle était prête à riposter.

- Et maintenant, qui c'est qui fait le fier ?
Revenir en haut Aller en bas
Nathaniel Anderson
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Explore le chemin de traverse

Message par : Nathaniel Anderson, Jeu 16 Déc 2010, 20:12


Combien de temps s’était écoulé depuis leur face-à-face brutal, dans les rues de Londres? Combien de temps depuis leur premier regard, leurs premières paroles échangées? Nathaniel n’en avait pas la moindre idée. Il était venu ici, sur le chemin de traverse, sans but précis, espérant simplement dénicher des trouvailles, découvrir des objets particuliers, intéressants à offrir. En fait, c’était exactement ce qui s’était passé. Toutefois, il n’avait pas trouvé un objet, mais bien mieux que cela; une personne. Une nouvelle rencontre intrigante et soudaine qui avait pimentée sa journée, une jeune file aux longs cheveux blonds en cascade et au sourire magnifique qui l’avait fait complètement oublier le but premier de cette balade sur le chemin de traverse. Il n’en avait que faire, à présent, des cadeaux de Noel qu’il avait prévu acheter. Tant de choses lui semblaient futile maintenant.

Il avait demain, et tous les jours suivants devant lui pour retourner dans les magasins. Ce n’était pas tous les jours qu’il faisait des rencontres de ce genre. Anaelle avait piqué sa curiosité, il avait tout de suite éprouvé un intérêt particulier envers cette jeune fille blonde. Elle avait su susciter son attention et lui donner envie d’envoyer balader tout le reste, de laisser tomber ses plans sans hésiter.

Nathaniel aurait souhaité que cette journée ne s’achève jamais.

Quand il lui avait empoigné les chevilles avec ses deux mains, elle avait haussé un sourcil, un air dubitatif sur le visage. Elle devait se demander où il en voulait en venir. À dire vrai, lui-même ne savait pas vraiment. Ce geste avait été spontané, non calculé. Il avait seulement voulut l’empêcher de s’éloigner davantage de lui. Mais maintenant qu’elle avait les deux pieds prit, qu’allait-il faire? Lui lancer de la neige? Ça commençait à manquer d’originalité. Il cherchait la meilleure façon de la déstabiliser, sans pour autant amener de fâcheuses conséquences. Le baiser dans le cou, et tout autre contact de ce genre, était donc à proscrire.

Elle lui tira la langue et croisa les bras, reprenant cet air d’enfant boudeur qu’elle avait fait tout à l’heure. Quand elle agissait de cette manière, il ne pouvait faire autrement que sourire et contempler en silence cette petite moue adorable.

- Vous n'êtes vraiment pas fairplay Mr le Serpentard ! Mais sachez qu'au contraire de certaine personne ici présente, que le physique ne fait pas tout ! Il faut avoir aussi une tête et savoir s'en servir !

Chose certaine, Anaelle était intelligente, elle avait une tête sur les épaules et un sens de la répartie assez développé. Il avait toujours aimé ce genre de personnes capables de se défendre et qui ne se gênent pas pour exprimer leurs opinions ou leur mécontentement. Même si elle venait délibérément de l’insulter, en lui disant qu’il n’avait que le physique, il n’était pas fâché. Son sourire n’en était que plus grand.

Elle laissa tomber le petit ton faussement irrité qu’elle avait prit pour continuer d’une voix plus normale;

- Et que je sais m'en servir, moi de ma tête !

Nathaniel leva les yeux vers elle, la tête toujours posée contre le sol. Elle était trop fière de ses propres paroles. Il ne pouvait pas laisser passer ça. Sur un ton exagérément grave, il lui dit;

- Mr le Serpentard n’en est pas si sûr.

Il fronça les sourcils lorsqu’il la vit se placer dans une position particulièrement inélégante. Mais malgré tout, il aurait eu envie de dire qu'elle était attrayante, cependant elle n'aurait pas apprécié le commentaire. Elle se mit à ramper avec difficulté, ses gestes manquaient d’assurance, ce qui était tout à fait compréhensif, vu la position dans laquelle elle se trouvait. Finalement, au prix de nombreux efforts, elle réussit à grimper sur lui. Elle s’assit sur son ventre, les jambes repliées, ne pouvant s’installer autrement puisque Nathaniel tenait toujours ses chevilles fermement dans ses mains. C’était presque un exploit qu’elle ait réussit, malgré sa maladresse et ses pieds prit, à se hisser sur lui. Il était vraiment heureux qu’elle soit aussi légère qu'elle paraissait.

Elle souriait, probablement contente de le ''dominer'' physiquement. Nathaniel ne bougeait pas, pour la laisser se réjouir, pour qu’elle croit, même si ce n’était qu’une illusion, qu’elle pouvait avoir le dessus sur lui. Lorsqu’elle réaliserait qu’elle s’était réjouis un peu trop vite, son désenchantement n’en serait que plus grand.

La vengeance était plus savoureuse lorsque préparée.

- Et maintenant, qui c'est qui fait le fier ?

Nathaniel avait seulement envie de rire. Si elle croyait qu’il ne suffisait que de cela pour le contraindre à rendre les armes et à s’avouer vaincu, elle le connaissait très mal. Son caractère était, en partie, celui d’un Serpentard; il savait toujours comment obtenir ce qu’il voulait, que ce soit par la ruse ou par la force. Il n’hésitait pas à utiliser tous les moyens mis à sa disposition pour arriver à ses fins.

Il avait l’intention de faire tout en son pouvoir pour gagner. Sauf faire du mal à Anaelle. Il éprouvait un sentiment un peu paradoxal à l’égard de l’ex-Poufsouffle. Il sentait le besoin de la protéger. Mais pourtant, il était, en même temps, le seul danger qu’elle devait craindre. Car elle n’avait même pas idée de tout ce dont il était capable, du fort esprit de compétition qui l’habitait. Alors, comment la protéger de lui-même? Il n’était pas une fréquentation qu’on pouvait qualifier de ''recommendable'', pour reprendre les terme que son propre père utilisait pour le décrire.

Il ne savait pas s'il avait réellement quelque chose de bon à offrir. Si son cœur pouvait contenir, à nouveau, de meilleurs sentiments. Autre que l’amertume et la haine.

Nathaniel se rendit compte qu’il s’était complètement égaré dans ses réflexions, en oubliant presque, l’espace d’un instant, qu’Anaelle était toujours assises sur lui. Il revint peu à peu à la réalité.

Il relâcha les chevilles d’Anaelle, puisqu’un tout autre dessein, bien mieux que le précédant, venait de naitre dans son esprit. Il entoura la jeune fille de ses bras et l’attira contre lui. Se demanda comment elle ferait pour se dégager, cette fois. Elle était prise au piège, et pour de bon cette fois. Il n’avait pas l’intention d’aller plus loin, mais il n’allait certainement pas la laisser s’en aller. Il n’y avait aucun plaisir à récolter d’un jeu trop facile.

- Et maintenant, qui c'est qui fait la fière ? Souffla-t-il à son oreille, en reprenant la phrase qu’elle avait utilisée pour le provoquer.

Ses yeux couleur émeraude était ouverts, il fixait la peau de son cou, blanche, douce, invitante. Il dû faire des efforts considérables afin de ne pas y poser ses lèvres à nouveau.
Revenir en haut Aller en bas
Anaelle Etlyne
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) :
Permis de Transplanage




Re: Explore le chemin de traverse

Message par : Anaelle Etlyne, Dim 19 Déc 2010, 14:26


La rencontre était agréable et Anaelle fut surprise d'apprécier autant des jeux aussi enfantin et si facile. Elle éprouvait un sentiment de bien-être qui la parcourait de la tête aux pieds et qui lui faisait ressentir une douce chaleur en elle. Elle ne savait pas trop bien pourquoi, mais être avec le garçon avait quelque chose d'unique, de drôle et de nouveau. Elle était contente et remerciait celui ou celle qui l'avait fait percuter quelques heures, maintenant, auparavant le garçon.
Si elle ne s'était pas retrouvée à cet instant et à ce moment à cet endroit, peut-être ne l'aurait-elle jamais rencontré et peut-être qu'elle aurait passé sa journée à flâner sans trop d'excitation et de rire : si elle ne l'avait pas vu ce jour-là, elle aurait sans doute passer encore une journée seule et avec un sentiment pesant au fond de l'estomac. Au moins, avec lui, elle se sentait légère et souriante, pour de vrai. Elle le remerciait encore, du fond du coeur.

Elle posa son regard sur lui et le fixa dans les yeux, comme à son habitude avec tout le monde.
Nathaniel, de ce qui lui montrait, était une belle personne, un bel homme. Sans parler du physique, puisque tout le monde aurait pu se mettre d'accord sur la beauté incontestable du garçon. C'était une belle personne de l'intérieur également, ou du moins la facette qui lui montrait était belle. Il paraissait être une personne gentille, généreuse et soucieuse des autres, ou du moins il l'était avec elle.
Silencieux et souriant, il avait l'air d'avoir la tête sur les épaules et un air mature lui collait parfaitement au visage. Il n'était pas quelqu'un d'idiot et Anaelle ne croyait pas un instant qu'il pouvait être stupide. Non, la facette qui lui montrait était intelligente et raisonné.

Mais Anaelle savait qu'il n'était pas que cela, qu'une autre partie de lui était totalement le contraire de ce qu'il lui montrait. Elle avait cru lire dans ses yeux une peine qu'elle ne pouvait comprendre et qu'elle s'était formellement interdit de chercher. Elle n'avait aucuns droit de lui demander pourquoi, au fond de lui, il paraissait si triste et amer de la vie. Il avait son côté mystérieux et Anaelle s'était promis de respecter ses secrets.

Au moins, avec elle, il avait l'air d'être souriant et en paix avec lui même et elle aimait ce côté de lui. Ils passaient un bon moment et l'interaction précédent n'avait pas l'air d'entacher le petit moment de plaisir, c'était le principal.

Alors s'était assise sur lui, l'idée d'être lourde et de l'écraser lui percuta l'esprit.

Elle espérait qu'il lui dise s'il elle devenait une gêne et n'espérait pas qu'il la vire violemment pour se débarrasser du poids qu'elle devenait.
Alors qu'elle reposa ses yeux sur le garçon et qu'elle chercha un indice sur un éventuel dérangement, elle se rendit compte que lui aussi était perdu dans ses pensées. Elle regarda, souriante, et chercha à suivre, par ces yeux, le cheminement de son vagabondage interne. Elle n'avait aucune idée de la digression que faisait son esprit et elle était bien curieuse de savoir à quoi il pensait. Peut-être cherchait-il une solution pour se sortir de cette situation ? Ou peut-être était-il désespéré de tentatives navrantes d'Anaelle afin de gagner ? Elle sourit davantage et regarda plus fixement le garçon. Il avait vraiment l'air perdue et l'espace d'un instant, elle se sentit hors de la porté pour comprendre Nathaniel.

Alors qu'il semblait revenir à la réalité, elle fut surprise de le voir réagir si rapidement. Elle se sentit encercler par le serpentard et sentit une proximité nouvelle des deux corps.

Ce fut à ce moment-là qu'elle sentit la réelle chaleur qu'il dégageait et la retenue qu'elle avait envers les gens s'estompa d'un coup. Il n'était plus vraiment question de qui gagner mais qui ne mourrait pas : elle avait trop froid et le corps du garçon était trop chaud.

Oubliant complètement les principes de respect de société, elle le regarda pendant une fraction de seconde avant de se glisser un peu plus profondément dans ses bras afin de ressentir toute la chaleur autour d'elle.
Alors qu'elle posa sa tête sur son torse et que ses bras se blottir contre son ventre, elle commença à claquer des dents, fermant les yeux pour savourer les quelques instants contre lui.
Il n'y avait rien de sous-entendus dans les gestes d'Anaelle mais elle n'avait pas réfléchit à ce qu'il pouvait penser lui.

- Et maintenant, qui c'est qui fait la fière ?

Souriant à sa phrase, elle le tape légèrement de sa main à moitié libre pour lui montrer son faux mécontentement. Elle essaye de ne plus claquer des dents et lui répondit, d'une voix prise de faux reproches.

- Et au lieu de faire le fier avec ta fausse victoire, tu ne voudrais pas m'en faire baver dans un vrai endroit chaud ?

Souriant plus largement, elle releva la tête et le regarda dans les yeux, essayant de lui envoyer des idées pour qu'elle puisse reprendre complètement possession de son corps. S'il voulait gagner la guerre avec elle, il fallait au moins qu'elle soit vivante pour pouvoir combattre !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: Explore le chemin de traverse

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 6 sur 24

 Explore le chemin de traverse

Aller à la page : Précédent  1 ... 5, 6, 7 ... 15 ... 24  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Chemin de Traverse-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.