AccueilPortailRechercherS'enregistrerConnexion
-17%
Le deal à ne pas rater :
Manette Xbox Series sans fil nouvelle génération – Blanc
49.99 € 59.99 €
Voir le deal

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Rues de Londres
Page 1 sur 1
Au plus noir de la nuit [Abandonné]
Liv Gordon
Liv Gordon
Ministère de la Magie
Ministère de la Magie
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : - Permis de Transplanage


Au plus noir de la nuit [Abandonné] Empty
Au plus noir de la nuit [Abandonné]
Liv Gordon, le  Mer 7 Oct 2020 - 21:22

Avertissement

Ce RP mentionne du contenu sensible :

Substances licites,  Violence (psychologique)





Au plus noir de la nuit
ft. Lucianno Emerenziana
Saison 32 – Septembre


        Elle était là, dans l’ombre. Ses yeux vides de toute vie m’observaient et son regard me perçait au plus profond de mon âme. Elle cherchait sans aucun doute à l’atteindre et à me l’enlever. Voler en moi jusqu’à la moindre once de vie restante. Je me débattais mais je ne pouvais bouger. Mon corps était paralysé et je n’étais qu’une simple spectatrice de la macabre scène qui se déroulait devant mes yeux. Je voulais crier, mais j’étais devenue muette. Et quand bien même je réussissais à émettre le moindre son, personne ne m’entendrait. Ses yeux prenaient alors la couleur du sang, du sang qui quittait mon corps en même temps que ma vie.

Je me réveillais en sueur, tremblante, apeurée, effrayée. Mes genoux serrés contre ma poitrine, les larmes coulaient sur mes joues sans que je ne contrôle quoi que ce soit, mais en espérant qu’elles emportent avec elles ces images d’horreur. J’étais réveillée, mais je vivais un cauchemar. Des images… Des souvenirs ? Des sensations… Un vécu ? Ma tête était assaillie, une blessure, un traumatisme ancré au plus profondément de mon être. Il remontait à la surface pour je ne savais quelle raison. Cela s’était-il réellement produit ? Était-ce mon imagination ? Non tout semblait tellement réel. Mais ce n’était que des flashs, des fragments d’un événement trouble et douloureux.

        En boucle, les mêmes nuits se répétaient. Une ombre planait sur moi et me suivait. Le sommeil avait laissé place à des nuits de tourments. Suivie, traquée, pourchassée… J’avais perdu pied. C’était comme un sentiment constant qui me martelait de l’intérieur. Des flashs qui ne voulaient s’effacer. C’était à la fois mon passé et une totale invention d’un esprit malade, d’un esprit hanté, traumatisé. Une blessure qui se rouvre.

J’avais tout tenté pour me débarrasser de cela. Mais les Philtres de Paix ne faisaient plus effet sur moi et je devais avouer que j’avais un peu abusé. Si au départ, la sensation de calme procurée avait été un soulagement, les effets s’étaient vite estompés. Je passais des heures à me débattre, à fixer le plafond qui finissait par se mouvoir et m’aspirer, m’étouffer. J’avais alors laissé la facilité me prendre.

Ma main avait eu le malheur de trouver une bouteille de vodka qui traînait. Ce n’était pas moi, je n’étais pas comme ça. C’était un pantin qui me ressemblait et agissait sans mon consentement. Il voulait seulement trouver la paix, un moment d’accalmie, de silence…

        Pourquoi maintenant ? Pourquoi ces images refaisaient surface maintenant. Quel humour ce cerveau ! Qu’est-ce qu’on s’amuse ! À quoi pensais-je déjà ? J’avais décidé de prendre l’air en cette soirée. La fraîcheur du soir aiderait peut-être. Avais-je fermé la porte à clé en partant ? Bah c’est pas important. Rire nerveux, mélancolique. Qu’est-ce qu’il y a ? Pourquoi tu me regardes ? Je sentais la terre tourner sous mes pieds. Dans mes rares moments de lucidité, j’essayais de stopper cette déchéance… Sans grand succès.

J’étais vulnérable. Dans tous les sens du terme. Une bouteille à la main, de je ne savais plus quoi, ma gorge me brûlait. Je devais être pitoyable. J’étais pitoyable… La nausée, je tanguais, j’étais sur un bateau et la mer était agitée. Un muret ! Là-bas. J’y trouvais refuge. Je me laissai glisser. Mes yeux se fermaient. Je m’endormais. Ou non. Je ne savais pas. Mes yeux clignaient, mais je n’étais plus là. Une coquille vide. Mais l’angoisse semblait s’estomper. Un faible sourire, ou une grimace. Le noir.

Codage par Libella sur Graphiorum


Dernière édition par Liv Gordon le Mer 14 Oct 2020 - 20:33, édité 4 fois
Invité
Anonymous
Invité

Au plus noir de la nuit [Abandonné] Empty
Re: Au plus noir de la nuit [Abandonné]
Invité, le  Lun 12 Oct 2020 - 15:16

Cela fait bien longtemps que je ne m'étais pas assis quelque part pour observer les étoiles et laisser mon esprit vagabonder dans mes pensées. C'est donc pour cela que j'avais décider de prendre ma soirée pour moi après avoir vagabonder toute la journée dans la capitale anglaise. Quand la nuit commença à devenir maître des lieux, je pris place sur un banc au bord du fleuve anglais.

Mon regard bleuté s'attarde sur les étoiles tandis que mes pensées divaguent. Cela fait quelques mois que je suis revenu en Angleterre. Je vivais une vie paisible en Italie, seul avec mon oncle, je pensais enfin avoir venger mes parents, mon frère et ma sœur, je pensais avoir tuer le coupable de toute ces monstruosités. Heureusement que Jackson à chercher des informations sur sa famille, il m'a retrouver. Je l'ai retrouver ainsi que ma sœur Morgana.

Après ces retrouvailles, après avoir repris nos droits auprès du Ministère Italien, je pensais que nous étions enfin en paix... Que nenni... Morgana disparu ainsi que notre oncle Jorgio. Avec mon frère, nous l'avons chercher sans grand résultat. Seul un corps carbonisé nous à mis sur une voie pourtant sans issu. Jackson pense que c'est notre sœur. Quand à notre oncle... Nous n'avons toujours aucune nouvelle.

Jackson et moi sommes frère jumeau, nous avons 26 années à rattraper et pourtant. Pourtant nous sommes si opposés, si éloignés. Nous vivons dans la même maison avec Halsey mais je me sens si seul. Retrouverais-je un semblant de famille un jour ? Apprendrais-je ce qu'est l'amour d'une vraie famille ?

Un long soupire franchis mes lèvres. Tant de questions sans réponses. Me tournant vers la Tamise, du coin de l'œil j'aperçois un mouvement sur le muret. Je m'approche de l'ombre, une main sur ma poche, prêt à dégainer ma baguette en cas de danger. Sur le muret, une femme est allongée, une bouteille de vodka à la main. Je me penche vers le corps, aucun mouvement de sa part, j'appose deux doigts sur sa gorge et mon oreille au dessus de son visage. Le cœur bat, doucement mais il est là. Une respiration se sent avec une forte odeur d'alcool.

Missy. J'ai besoin de toi. C'est urgent ! Ramène une couverture !

Je chuchote afin de demander de l'aide à l'elfe de maison de mon frère. J'espère qu'elle viendra même si je ne suis pas son maître. Un petit craquement sonore retentit, j'observe autour de nous en espérant qu'aucun moldu n'est aperçu cette scène. Missy s'approche avec une couverture, elle me la tends.

Prenant la bouteille de vodka, je la donne à l'elfe puis soulève l'inconnue, je l'emmitoufle autour de la couverture et la soutient avec mon bras.

Madame, vous m'entendez ? Merci Missy. Retourne auprès de Jackson, dit lui de préparer une chambre puis reviens ici s'il te plaît.

Que ce soit une moldue ou une sorcière, je ne vais pas la laisser là tout de même ! Certaines personnes pourraient profiter d'elle malgré le fait qu'elle soit évanouis. Heureusement qu'elle est tomber sur moi. Missy acquiesce et disparut de la circulation. Qu'elle brave elfe. Et maintenant ? Je fais quoi ?

Madame ! Je vous en prie, réveillez vous !
Liv Gordon
Liv Gordon
Ministère de la Magie
Ministère de la Magie
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : - Permis de Transplanage


Au plus noir de la nuit [Abandonné] Empty
Re: Au plus noir de la nuit [Abandonné]
Liv Gordon, le  Mar 13 Oct 2020 - 19:00

Avertissement

Ce RP mentionne du contenu sensible :

Substances licites,  Violence (psychologique)





Au plus noir de la nuit
ft. Lucianno Emerenziana
Saison 32 – Septembre


        L’obscurité, le froid, la dureté du sol. Rien n’était confortable, mais je n’avais pas la force de bouger. Je n’avais plus la force. Mon corps ne répondait plus. Coquille vide, échouée près d’un muret. Quel tableau navrant. Les étoiles du ciel avaient disparu. Le voile noir étendait ses bras dans les rues et jusqu’à moi. Le temps s’allongeait. Les secondes s’étiraient jusqu’à devenir des minutes.

J’étais un corps en dérive dans l’océan. Balloté par les vagues, malmené par la houle. Mais simple spectatrice de ce naufrage. Comment en étais-je arrivé là ? Tout s’était enchaîné et tout semblait flou dans mon esprit. Embrumé. La mer avait un goût de vodka. Ou bien était-ce mon estomac. Ma gorge brûlait, mais ce n'était qu'un détail. Même un avantage. La chaleur qu’elle apportait et le trouble qu’elle semait m’empêchaient de penser correctement. Ne l’avais-je pas cherché ? Ne l’avais-je pas souhaité ?

        Une lueur dans la nuit. Un espoir ? Ou bien la fin de tout. La mort ? La lumière au bout du tunnel. Non. Il y avait un bruit. Des pas qui se rapprochaient, raisonnaient dans le calme de la nuit. Un danger ? Fallait-il fuir ? Quand bien même, j’en étais incapable. Je n’étais plus là. Perdue au fin fond de moi-même. Prisonnière de mon propre corps. Impossible de penser, de réfléchir, d’agir. Des images, des flashs saccadés. Un visage s’approchait de moi. Il ne semblait pas menaçant, même rassurant.

« Êtes-vous un ange ? »

Il en avait l’air. Enfin je crois. Une lumière divine l’illuminait. Ou bien il s’agissait du lampadaire. J’aurais voulu m’agripper à son bras dans un dernier espoir. Pour dire que j’étais encore là. Que tout n’était pas fini. Mais une nouvelle vague semblait se diriger sur moi. Je pensais avoir trouvé une solution pour résoudre cette boucle infernale. L’effet était tout l’inverse.

Une forêt en Écosse. Un soir de lune éblouissante. Le lac en contrebas. La fraîcheur nocturne emplissait mes poumons. Un semblant de calme et de plénitude. Un bruit retentit dans mon dos. Je ne suis pas seule. Les bois étaient un terrain de chasse. Son terrain. Et j’étais la proie. Elle était là, dans mon dos. Je le sentais. Mon sang se glaçait. Je voulais courir, mais je ne pouvais pas. Je voulais hurler, mais aucun son ne sortait. J’étais seule. J’étais seule et ma vie semblait m’échapper.

        J’avais chaud. Sûrement l’alcool. Non. Je sens un poids sur moi. Quelque chose qu’il n’y avait pas avant. Une douce chaleur réconfortante. Une douce chaleur qui m’enveloppait. Que se passait-il ? Quelle était cette présence près de moi ? Si ma raison fonctionnait, elle me dirait que je n’avais rien à craindre. Mais mon instinct s’affolait. M’alertait. J’étais en danger. J’étais vulnérable. Tout recommençait. Je ne pouvais pas courir. Je ne pouvais pas hurler. J’essayais de me débattre.

Non, il ne fallait pas. Les anges ne sont pas méchants. Il voulait m’emmener vers un monde meilleur ? Mais je ne voulais pas moi. Je voulais sentir la dureté du sol sous mon corps. La douleur éreintante au cœur de ma poitrine. La vie était là. Et elle voulait se battre. Elle voulait secouer cette loque désespérée. Mais elle, elle voulait oublier. Elle ne voulait plus vivre dans un cauchemar.

« J’ai peur… Je ne veux pas… »

... Avoir peur, me sentir épiée, paniquer, vivre un cauchemar, souffrir, mourir. Je me raccroche. Je serrai le bras de l’ange. Peut-être pourrait-t-il m’aider.

Codage par Libella sur Graphiorum
Contenu sponsorisé

Au plus noir de la nuit [Abandonné] Empty
Re: Au plus noir de la nuit [Abandonné]
Contenu sponsorisé, le  

Page 1 sur 1

 Au plus noir de la nuit [Abandonné]


Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Rues de Londres-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright Bureau RPG.